NTT IndyCar, Herta s’impose à Long Beach, Palou Champion (video)

Posted by

Alex Palou a décroché son premier titre de champion NTT INDYCAR SERIES grâce à une course tranquille qui l’a mené à la quatrième place dimanche au Grand Prix Acura de Long Beach, une course remportée par Colton Herta.

#26, Colton Herta, P1

Palou est devenu le premier Espagnol à remporter un championnat INDYCAR SERIES. Il est le deuxième champion consécutif de Chip Ganassi Racing et le 14e champion INDYCAR SERIES au total. Il s’agit de sa première saison avec l’équipe de choc au volant de la Honda NTT DATA Chip Ganassi Racing n°10, rejoignant CGR après sa saison de rookie en 2020, où il a terminé 16e au classement.

Alex Palou, Champion 2021

« Quelle course, quelle année, quelle saison », a déclaré Palou. « Cette équipe est incroyable. Je suis super fier de faire partie de Chip Ganassi Racing, de tous nos partenaires. Je suis super fier d’être un champion et pour l’opportunité que ces gars m’ont donné.

« Le rêve est terminé. Allons en chercher un autre maintenant. »

Le propriétaire de l’équipe, Chip Ganassi, a déclaré : « Mesdames et Messieurs, vous voyez un jeune homme qui va établir de nombreux records dans ce domaine, et il a déjà commencé. Quelle belle année nous avons eue. Je dois être honnête avec vous : Nous avons été surpris lorsqu’il a franchi la porte et le travail qu’il a fait. Je lui tire mon chapeau. Félicitations. »

Dans le signe le plus définitif du mouvement de jeunesse cette saison, Palou, 24 ans, est le premier champion NTT INDYCAR SERIES de moins de 25 ans depuis son coéquipier actuel Scott Dixon en 2003. Palou est le septième plus jeune champion de l’histoire de la série INDYCAR.

#2, Josef Newgarden, P2

Herta, qui a mené les trois séances d’essais, a battu Josef Newgarden jusqu’au drapeau à damier par 0’’5883 seconde au volant de sa Honda Gainbridge n°26 pour terminer la saison avec deux victoires consécutives et trois victoires au total en 2021. Herta a rebondi après être parti 14e après avoir heurté le mur lors des qualifications pour le prix NTT P1. Il a balayé les deux courses dans sa Californie natale cette saison et a gagné pour la première fois lors de sa course à domicile à Long Beach, à laquelle il assiste depuis son enfance pour voir son père et stratège actuel, Bryan Herta, courir dans la SERIE INDYCAR.

#9, Scott Dixon, P3

« C’est une sensation incroyable », a déclaré Herta. « Cela a été sur la liste des choses à faire depuis si longtemps. Super heureux. »

Scott McLaughlin a remporté le titre de Rookie of the Year après avoir terminé 11e sur la Chevrolet n°3 de l’équipe Penske, devenant ainsi le premier pilote de l’équipe Penske à recevoir cet honneur. Originaire de Nouvelle-Zélande, McLaughlin a rejoint l’équipe INDYCAR SERIES de Penske après avoir remporté trois titres consécutifs en Supercars australiens pour l’organisation.

 #10, Alex Palou, P4 et Champion

« Je suis vraiment fier de tout le monde avec la Chevy de PPG », a déclaré McLaughlin. « La voiture a été géniale, et je l’ai finalement mise à mon goût lors des six ou sept dernières courses. Je suis vraiment excité pour l’année prochaine. Cette année était une année de fondation, il s’agissait de construire, et j’ai l’impression que c’est ce que j’ai fait. »

Scott Dixon, six fois champion de la série, a terminé troisième dans la Honda PNC Bank Grow Up Great n°9, 1‘’3368 seconde devant son coéquipier Palou. Le champion de la série 2016, Simon Pagenaud, a complété le top cinq dans la Chevrolet n°22 Menards Team Penske.

Start of Race

 

Herta, qui a grandi à Valence, à seulement 60 miles au nord de Long Beach, a pris la tête pour de bon au tour 64 de la course de 85 tours dans les rues de Long Beach. Il a mené un nombre record de 43 tours et s’est montré rapide sur les pneus Firestone « noirs » et les pneus de rechange « rouges ».

#22, Simon Pagenaud, P5

Cette capacité à trouver de la vitesse et de la traction sur les deux types de pneus était vitale pour Herta. Il est parti 14e sur les pneus alternatifs, restant sur cette gomme après son premier arrêt au stand. Le règlement INDYCAR, qui impose à chaque pilote d’utiliser les deux gommes pendant la course, a donc obligé Herta à passer aux pneus primaires, plus lents mais plus durables, pour son dernier relais en piste, alors que Newgarden et ses poursuivants avaient déjà utilisé les pneus primaires plus tôt dans la course et étaient sur les pneus alternatifs, plus rapides mais moins durables, pour leur course vers le drapeau à damier.

 #27, Alexander Rossi, P6

Herta a construit une avance de 8’’8 secondes lors de son dernier relais sur les pneus alternatifs avant de s’arrêter au 55e tour pour les pneus primaires. Newgarden entre dans les stands dans le même tour pour les pneus alternatifs et commence à réduire l’avance de Herta presque immédiatement.

#60, Jack Harvey, P7

Newgarden a également profité d’une neutralisation au 62e tour lorsque la Honda Hy-Vee n°45 d’Oliver Askew a heurté la barrière de pneus dans le virage 9 après un contact avec la Chevrolet U.S. Air Force n°20 de Conor Daly alors qu’ils se battaient pour la position. Cela a déclenché la quatrième et dernière période de neutralisation de la course, regroupant le peloton pour un redémarrage vital au 65e tour avec Herta en tête et Newgarden en deuxième position.

#14, Sébastien Bourdais, P8

Herta, en pneus primaires, semblait vulnérable au restart au profit de Newgarden, en pneus alternatifs plus adhérents. Mais Herta s’est élancé au début de la zone de redémarrage et a obtenu une superbe traction à la sortie du fameux virage en épingle à cheveux menant à la ligne droite avant et au drapeau vert, alors que la voiture de Newgarden a perdu de l’adhérence à la sortie de l’épingle.

« Nous avions une super voiture », a déclaré Herta. « Rouges ou noirs, nous semblions avoir le rythme. Je n’arrive pas à y croire. »

Mais Newgarden a refusé d’abandonner, montrant la résilience d’un double champion de la série. Il a continué à réduire l’écart à chaque tour, revenant à 0’’680 seconde à huit tours de l’arrivée.

#30, Takuma Sato, P9

Herta et Newgarden font une course en accordéon sur le circuit de 1,968 mile à 11 virages. Herta, qui a moins d’appui sur son aileron arrière que Newgarden, creuse l’écart sur les lignes droites et Newgarden profite d’une meilleure adhérence pour réduire l’écart dans les virages serrés.

Newgarden est revenu à une ou deux longueurs de Herta à la fin du virage serré et traître de la fontaine. Mais l’écart s’est creusé sur les lignes droites en raison de la diminution de la traînée sur l’aileron arrière de Herta, et il a pu tenir bon jusqu’à la victoire.

#12, Will Power, P10

Cette deuxième place a permis à Newgarden de se hisser à la deuxième place du classement final du championnat, à 38 points de Palou.

« Colton a fait un excellent travail, alors félicitations à lui et à toute son équipe », a déclaré Newgarden. « Il était sur le bon pneu au bon moment de la course. S’il n’y avait pas eu de jaunes, je pense que nous aurions été OK aujourd’hui, pour naviguer en tête. Mais c’est comme ça que ça se passe parfois.

« Bel effort de notre équipe. Je pense que mon équipe a été la plus rapide dans la voie des stands toute l’année, donc il y a de quoi être fier. On s’est bien battus. Nous avons été un peu courts cette année, ce qui est malheureux, mais nous nous sommes battus toute l’année. »

Pato O’Ward, qui est entré dans la course avec 35 points de retard sur Palou en deuxième position, a terminé à 62 points en troisième position après une journée décevante. La Chevy Arrow McLaren SP n°5 d’O’Ward a été percutée par l’arrière par la Honda SealMaster n°18 d’Ed Jones et est partie en tête-à-queue dans le virage en épingle à la fin du premier tour, ce qui l’a relégué à l’arrière du peloton. Ce contact a conduit à endommagé sa monoplace, au 19e tour après que le demi-arbre de sa roue arrière droite ait cassé.

#51, Romain Grosjean, P24, abandon

O’Ward a repris la piste au 53e tour après une longue période de réparation, mais a abandonné lorsqu’il est devenu évident que la deuxième place du championnat était hors de portée. Il a terminé à la 27e place.

« Ce n’est pas la première fois qu’il nous frappe et pas la première fois qu’il fait quelque chose de stupide cette saison », a déclaré O’Ward à propos du contact de Jones. « J’aimerais juste qu’il utilise un peu plus sa tête, qu’il respecte au moins les gars qui se battent pour le championnat.

« Je pense que nous avons eu une excellente saison. Je suis fier de l’équipe, je suis fier de moi. »

Classement course ici

Championnat ici

Communiqué NTT IndyCar

Crédits photos NTT IndyCar

Vidéo NTT IndyCat Youtube

 

ALEX PALOU en chiffres

Victoires : 3

Podiums : 8

Pôles : 1

FAITS RAPIDES :

Le premier Espagnol à remporter le championnat NTT INDYCAR SERIES.

Il remporte le championnat lors de sa deuxième saison en INDYCAR SERIES.

Premier champion originaire d’un pays majoritairement hispanophone depuis Juan Pablo Montoya (1999).

Premier champion INDYCAR SERIES de moins de 25 ans depuis Scott Dixon en 2003

7ème plus jeune champion de la série INDYCAR (24 ans, 5 mois, 25 jours).

C’est le 14e championnat NTT INDYCAR SERIES de Chip Ganassi Racing.

Palou rejoint les grands noms de CGR :

Jimmy Vasser

Alex Zanardi

Juan Pablo Montoya

Scott Dixon

Dario Franchitti

English Information

Palou Takes First Series Title, Herta Claims Victory at Long Beach

Alex Palou clinched his first NTT INDYCAR SERIES championship with a composed drive to fourth place Sunday in the Acura Grand Prix of Long Beach, a race won by Colton Herta.

Palou became the first Spaniard to win an INDYCAR SERIES championship and is Chip Ganassi Racing’s second consecutive title winner and 14th INDYCAR SERIES champion overall. This is his first season with the powerhouse team in the No. 10 NTT DATA Chip Ganassi Racing Honda, joining CGR after his rookie season in 2020, when he finished 16th in the standings.

“What a race, what a year, what a season,” Palou said. “This team is amazing. I’m super proud to be a part of Chip Ganassi Racing, all our partners. I’m super proud to be a champion and for the opportunity these guys gave me.

“Dream completed. Let’s get another one now.”

Said team owner Chip Ganassi: “Ladies and gentlemen, you’re seeing a young man that’s going to set a lot of records in this business, and he’s already starting. What a great year we’ve had. I’ve got to be honest with you: It has surprised us when he came in the door and the job he’s done. My hat’s off. Congratulations.”

In the most definitive sign of the youth movement this season in the series, Palou, 24, is the first NTT INDYCAR SERIES champion younger than 25 since current teammate Scott Dixon in 2003. Palou is the seventh-youngest champion in INDYCAR SERIES history.

Herta, who led all three practice sessions this weekend, beat Josef Newgarden to the checkered flag by .5883 of a second in his No. 26 Gainbridge Honda to finish the season with two consecutive victories and three overall in 2021. Herta rebounded from starting 14th after hitting the wall in NTT P1 Award qualifying. He swept both races in his native California this season and won for the first time at his home race in Long Beach, which he attended since childhood to watch his father and current strategist, Bryan Herta, race in the INDYCAR SERIES.

“It feels amazing,” Herta said. “This has been on the bucket list for so long. Super happy.”

Scott McLaughlin clinched the Rookie of the Year award after finishing 11th in the No. 3 PPG Team Penske Chevrolet, becoming the first Team Penske driver to earn this honor. New Zealand native McLaughlin joined Penske’s INDYCAR SERIES team after winning three consecutive Australian Supercars titles for the organization.

“I’m really proud of everyone with the PPG Chevy,” McLaughlin said. “The car’s been awesome, and I finally got it to my liking the last six or seven races. I’m really excited for next year. This year was a foundation year, all about building, and I feel like I’ve done that.”

Six-time series champion Scott Dixon finished third today in the No. 9 PNC Bank Grow Up Great Honda, 1.3368 seconds ahead of champion teammate Palou. 2016 series champion Simon Pagenaud rounded out the top five in the No. 22 Menards Team Penske Chevrolet.

Herta, who grew up in Valencia, just 60 miles north of Long Beach, took the lead for good on Lap 64 of the 85-lap race on the streets of Long Beach. He led a race-high 43 laps and was quick on both the Firestone “black” primary tires and “red” alternate tires.

That ability to find speed and traction on both tire compounds was vital for Herta. He started 14th on the alternate tires, staying on that rubber compound after his first pit stop, too. So, INDYCAR rules mandating that each driver must use both compounds during the race forced Herta to switch to the slower but more durable primary tires for his last stint on track, while Newgarden and other pursuers already had used primary tires earlier in the race and were on the faster but less durable alternate tires for their run to the checkered flag.

Herta had built an 8.8-second lead on his final stint on the alternate tires before pitting on Lap 55 for primary tires. Newgarden jumped into the pits on the same lap for alternate tires and began cutting into Herta’s lead almost immediately.

Newgarden also caught a break on Lap 62 when Oliver Askew’s No. 45 Hy-Vee Honda nosed into the tire barrier in Turn 9 after contact with Conor Daly’s No. 20 U.S. Air Force Chevrolet while dueling for position. That triggered the fourth and final caution period of the race, bunching field for a vital restart on Lap 65 with Herta in the lead and Newgarden second.

Herta, on primary tires, appeared vulnerable to losing the lead on the restart to Newgarden, on grippier alternate tires. But Herta rocketed away at the start of the restart zone and got superb traction exiting the famous hairpin corner leading to the front straight and green flag, while Newgarden’s car lost grip exiting the hairpin.

“We had a great car,” Herta said. “Reds or blacks, we seemed to have the pace. I just can’t believe it.”

But Newgarden refused to give up, showing the resiliency of a two-time series champion. He continued to shave the gap every lap, pulling to within .680 of a second with eight laps to go.

Herta and Newgarden raced in accordion fashion around the 11-turn, 1.968-mile circuit, with Herta – who was running less downforce on his rear wing than Newgarden – building his lead on straightaways and Newgarden taking advantage of more grip to cut that deficit in tight turns.

Newgarden pulled to within a car-length or two of Herta late in the tight, treacherous fountain turn complex. But the gap grew on the straights due to less drag on Herta’s rear wing, and he was able to hold on for victory.

The runner-up finish helped Newgarden jump to second in the final championship standings, 38 points behind Palou.

“Colton did a great job, so congrats to him and his entire crew,” Newgarden said. “He was on the right tire on the right point of the race. If there were no yellows, I think we would have been OK today, to cruise out front. But that’s the way it rolls sometimes.

“Strong effort by our team. I think my crew was the fastest in pit lane all year, so there’s a lot to be prideful for. We fought hard. We came up a little bit short this year, which is unfortunate, but we fought all year long.”

Pato O’Ward, who entered the race 35 points behind Palou in second, ended up 62 points back in third after a disappointing day. O’Ward’s No. 5 Arrow McLaren SP Chevy was hit from behind by the No. 18 SealMaster Honda of Ed Jones and spun in the hairpin turn at the end of Lap 1, dropping him to the rear of the field. That contact led to a loss of drive on Lap 19 after the half-shaft in his right rear wheel snapped.

O’Ward returned to the track on Lap 53 after extensive repair time but dropped out when it became apparent second place in the championship was out of reach. He ended up in 27th place.

“It’s not the first time he has hit us and not the first time he has done something stupid all season,” O’Ward said of the early contact from Jones. “I just wish he could use his head a bit more, at least respect the guys who are fighting for the championship.

“I think we’ve had a great season. I’m proud of the team; I’m proud of myself.”