WRC, Craig Breen prend les commandes en Finlande vendredi (video)

Posted by

L’Irlandais Craig Breen a ravi la tête du Secto Automotive Rally Finland à son équipier Ott Tänak au terme d’une spéciale nocturne captivante dans les forêts ce vendredi.

Craig Breen (IRL) P1. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Leader de l’ES2 à l’ES5, Ott Tänak (Hyundai i20 WRC) était détrôné par Craig Breen (Hyundai i20 WRC) dans la spéciale d’Oittila, la première du Rallye de Finlande à être disputée de nuit depuis 1994.

Avec sa monture équipée d’une rampe de phares l’aidant à se repérer sur des routes bordées d’arbres, l’Irlandais surmontait son déficit de 1 »5 en avance de 2 »8 face à son équipier. Les Toyota Yaris WRC d’Elfyn Evans, Esapekka Lappi et Kalle Rovanperä restaient toutefois proches puisque le top cinq se tenait en 7 »9 seulement après un vendredi mené à toute allure.

Craig Breen et Ott Tänak s’offraient deux scratches chacun dans cette première étape et n’étaient jamais séparés de plus de quatre secondes sur la manche la plus rapide du Championnat du Monde FIA des Rallyes disputée autour de Jyväskylä.

Ott Tänak a cédé dans la dernière spéciale du vendredi (P2)

« C’était une journée incroyable et j’ai vraiment savouré chaque seconde », confiait Craig Breen. « Je me demandais comment j’allais m’en sortir dans le noir et je crois que le temps parle de lui-même. Tout le monde va essayer de trouver un petit quelque chose en plus demain. Nous allons tenter notre chance et nous ne laisserons passer aucune opportunité. »

Elfyn EVANS (GBR) Scott MARTIN (GBR) of team TOYOTA GAZOO RACING WRT, P3. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Ott Tänak, qui vise une troisième victoire consécutive en Finlande, était surpris de se battre pour la victoire contre les pilotes du Toyota Gazoo Racing, une équipe basée près de Jyväskylä et invaincue sur ce rallye depuis 2017.

« Nous ne nous attendions pas à batailler avec Toyota », admettait-il. « J’ai connu des essais de préparation assez mauvais, donc nous avons fait pas mal de changements et cela semble porter ses fruits. Aujourd’hui n’était toutefois qu’une mise en bouche et nous attaquerons le plat principal demain. »

Esapekka Lappi est quatrième après dix mois d’absence en WRC

Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC) prenait le dessus sur les deux Hyundai dans Oittila pour passer de la cinquième à la troisième place. Le Gallois évitait les problèmes pour terminer la journée à 3 »3 secondes d’Ott Tänak et 6/10e devant Esapekka Lappi.

Kalle ROVANPERÄ (FIN) Jonne HALTTUNEN (FIN) of team TOYOTA GAZOO RACING WRT, P5. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Victorieux en 2017, Esapekka Lappi (Toyota Yaris WRC) retrouvait l’élite pour la première fois depuis le mois de décembre. Le Finlandais rentrait rapidement dans le rythme en retrouvant le parc d’assistance avec 1 »2 d’avance sur son compatriote Kalle Rovanperä (Toyota Yaris WRC), dont le rythme s’améliorait considérablement lors du deuxième passage des spéciales.

Thierry NEUVILLE (BEL) Martijn WYDAEGHE (BEL) of team HYUNDAI SHELL MOBIS WORLD RALLY TEAM, P6. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) pointait à plus d’une demi-minute du leader. Le Belge se montrait prudent tout au long de la journée pour compter 2 »3 d’avance sur le leader du championnat, Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC). Frustré de son rythme, le Français devançait Takamoto Katsuta (Toyota Yaris WRC), leader après la spéciale d’ouverture d’Harju disputée dans les rues de Jyväskylä avant de connaître un tête-à-queue à haute vitesse au passage d’une bosse dans la spéciale suivante.

Sébastien Ogier, P7

Gus Greensmith et Adrien Fourmaux, les deux pilotes M-Sport Ford World Rally Team, complétaient le top dix.

Avec 151,95 km chronométrés autour de Jämsä au programme samedi, la deuxième étape sera le théâtre de plus de la moitié de la distance compétitive du rallye. Quatre spéciales matinales, dont les routes de l’emblématique test d’Ouninpohja, seront répétées l’après-midi après un passage à l’assistance. Une répétition de la spéciale d’Harju, toujours de nuit, bouclera cette journée épuisante.

Classements ici

 

Sébastien Ogier :

Sebastien Ogier (FRA). Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

« Ce n’était pas une belle journée pour moi aujourd’hui. Nous espérions mieux. Il devrait y avoir au moins trois voitures devant nous demain, donc j’espère que ce sera mieux pour nous, mais nous devons comprendre exactement pourquoi nous n’avons pas eu de rythme aujourd’hui. Bien sûr, une partie du temps perdu aujourd’hui était due à la position sur la route, mais ce n’était pas la seule raison. Je dois comprendre si j’ai été trop lent ou s’il y a quelque chose que nous pouvons faire avec la configuration de la voiture. L’adhérence n’était pas fantastique mais j’ai quand même apprécié le pilotage, donc j’ai été surpris de perdre autant. L’étape de nuit que je m’attendais à être très difficile, mais en fait, celle-ci s’est mieux passée que ce à quoi je m’attendais ; nos lumières fonctionnaient bien là-bas.

WRC2, Teemu Suninen, un éclair dans la nuit

Teemu Suninen a fait la différence dans la nuit pour s’emparer de la tête du WRC2 au terme de la première étape du Secto Automotive Rally Finland.

Teemu Suninen, P1

Au volant de sa Volkswagen Polo GTI R5, Teemu Suninen disputait sa première étape depuis son départ du M-Sport Ford World Rally Team au mois d’août. Immédiatement dans le rythme, le Finlandais passait une grande partie de la journée à se battre à coups de secondes face à Mads Østberg (Citroën C3 Rally2) et Nikolay Gryazin (Volkswagen Polo GTI R5).

Le trio se tenait en 2 »2 avant d’affronter la dernière spéciale au programme. À cet instant, Teemu Suninen déclenchait son attaque pour s’offrir le meilleur temps dans Oittila avec 10 »4 d’avance. Cette performance lui permettait de passer en tête avec un avantage de 8 »2 sur son plus proche poursuivant.

Mads Østberg occupait la tête avant la dernière spéciale du jour, P2

« Cela s’est plutôt bien passé », confiait le leader. « Bien sûr, c’est une voiture assez différente à piloter, mais je m’y habitue petit à petit et j’ai pris beaucoup de plaisir. »

Mads Østberg, en revanche, n’était pas satisfait de sa fin de soirée. Après avoir mené durant plusieurs spéciales, le Norvégien rétrogradait au deuxième rang, alerté par une odeur de brûlé dans son habitacle.

« Nous sentions comme du brûlé, donc j’ai surveillé mes rétroviseurs pour m’assurer qu’il n’y avait pas le feu », expliquait-il. « Quelque chose semblait cassé à l’arrière, donc il y avait peut-être une fuite d’huile ou quelque chose du genre. »

Ralenti par des difficultés de communication avec son copilote dans l’ES6, Nikolay Gryazin retrouvait finalement le parc d’assistance en troisième position à 5 »5 de Mads Østberg. Oliver Solberg et son nouveau copilote Craig Drew pointaient 20 »7 plus loin avec leur Hyundai i20 N Rally2.

Nikolay Gryazin continue de mettre Mads Østberg sous pression, P3. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Sur ses terres, Jari Huttunen (Hyundai i20 N Rally2) était à 9/10e de son équipier après une journée mouvementée puisqu’un atterrissage brutal brisait sa vitre arrière et faisait tomber le becquet. Georg Linnamäe (Volkswagen Polo GTI R5) le suivait à 1’36 »9 tandis que Martin Prokop (M-Sport Ford Fiesta Rally2) fermait la marche.

En parallèle, Tom Kristensson (M-Sport Ford Fiesta Rally2) était contraint à l’abandon dans Ässämäki en raison des dégâts subis lors d’un atterrissage brutal. Le Suédois devrait reprendre le départ samedi.

WRC3, Emil Lindholm se place

Le Finlandais Emil Lindholm a remporté quatre des six spéciales pour se construire une belle avance en WRC3 au Secto Automotive Rally Finland.

Emil Lindholm (FIN),P1. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Récemment sacré Champion de Finlande, Emil Lindholm (Škoda Fabia Rally2) était tout de suite à l’aise sur les routes de son pays et donnait le ton dès les deux premières spéciales. Mikko Heikkilä (Škoda Fabia Rally2) lui reprenait quelques secondes dans Sahloinen-Moksi, mais Emil Lindholm conservait son sang-froid pour accentuer son avance dans chacun des trois derniers secteurs chronométrés du jour.

Une pierre frôlée de justesse dans Oittila était la seule inquiétude du leader, qui retrouvait le parc d’assistance de Jyväskylä avec un avantage de 17 »1.

Mikko Heikkilä était le plus proche rival d’Emil Lindholm, P2

« Il y avait un gros caillou à l’atterrissage d’un saut », expliquait le pilote âgé de vingt-cinq ans. « Je pensais que c’était fini, mais tout a tenu bon. »

Vainqueur de l’Arctic Rally Finland Powered by CapitalBox, Teemu Asunmaa complétait un podium provisoirement monopolisé par Škoda et les pilotes finlandais. Il pointait à 12 »7 de Mikko Heikkilä tout en ne comptant que 5 »7 d’avance sur Erik Pietarinen, qui découvre la Volkswagen Polo GTI R5.

Egon Kaur a vu son rallye basculer dans la dernière spéciale du jour

Pepe López (Skoda Fabia Rally2) complétait le top cinq pour sa deuxième visite seulement en Finlande. L’Espagnol était à 1’57 »7 du leader, mais 14 »1 devant Lauri Joona (Skoda Fabia Rally2). Le pilote d’ordinaire engagé en FIA Junior WRC fait ses débuts en quatre roues motrices cette semaine.

Egon Kaur (Volkswagen Polo GTI R5) était la seule victime de la journée. Un temps deuxième, l’Estonien voyait sa journée s’arrêter en coinçant sa voiture dans un fossé à Oittila.

Communiqué WRC

Crédits Photos – Red Bull Content Pool

Crédits vidéo – WRC Youtube

English Information

BREEN SNATCHES FINLAND LEAD IN RIVETING FINALE

Craig Breen grabbed the lead of Secto Automotive Rally Finland from team-mate Ott Tänak in a gripping night-time forest finale to Friday’s opening leg.

Breen unseated the Estonian, who had led for all but one of the opening five speed tests, with a charging flat-out drive through the closing Oittila special stage – the rally’s first test in darkness since 1994.

With his Hyundai i20’s auxiliary lights blazing on the tree-lined roads, the Irishman overturned a 1.5sec deficit to lead Tänak by 2.8sec. Just 7.9sec blanketed the top five after a frantic Friday with Elfyn Evans, Esapekka Lappi and Kalle Rovanperä hot on their heels.

Breen and Tänak shared two stage wins each and the pair were never separated by more than four seconds as the FIA World Rally Championship’s fastest round lit up the gravel tracks near Jyväskylä.

“It’s been an amazing day and I really enjoyed every second,” said Breen. “I always wondered how it would feel in the dark and it definitely lived up to expectations. I think everyone is going to try and find a little extra something tomorrow. We’ll try – we’ll not let it slip by that easily.”

Tänak, who is bidding for his third straight Rally Finland victory, was surprised to be in the fight for victory against a Toyota Gazoo Racing squad, which is based near Jyväskylä and is unbeaten on the rally since 2017.

“We never expected to be in a battle with Toyota,” he admitted. “I had quite a bad pre-event test so we made quite a lot of changes and it seems to be working in parts. But today was just an introduction because tomorrow is a big day.”

Evans even outpaced the duelling Hyundai pair through Oittila to claim fastest time and leap from fifth to third in a Toyota Yaris. The Welshman kept clear of trouble to end 3.3sec behind Tänak and six-tenths ahead of Lappi.

Lappi, the winner in 2017, was returning to the top tier for the first time since December last year but quickly shook off the rust in a privately-entered Yaris. He ended 1.2sec clear of fellow Finn Rovanperä, whose pace significantly improved on the second pass of the stages.

Thierry Neuville was more than half a minute off the lead in sixth in another i20. The Belgian was cautious throughout but ended with a 2.3sec advantage over championship leader Sébastien Ogier, who was frustrated by his pace.

Takamoto Katsuta led after the opening Harju stage through Jyväskylä’s streets, but the Japanese driver was fortunate to survive a huge high-speed spin after hitting a bump in the next stage. He was eighth, ahead of Ford Fiesta pair Gus Greensmith and Adrien Fourmaux.

With 151.95km of relentless action around Jämsä, Saturday’s action comprises more than half the rally’s competitive distance. Four morning stages, including roads from the iconic Ouninpohja test, are repeated in the afternoon after service. A re-run of today’s Harju stage, in darkness, completes a gruelling leg.

WRC2: SUNINEN POUNCES IN THE DARKNESS

Teemu Suninen delivered a night driving masterclass to move into the WRC2 lead on Friday at Secto Automotive Rally Finland.

The Finn, driving a Volkswagen Polo GTI R5 for the first time since departing M-Sport Ford in August, was straight on the pace.

He spent most of the opening day swapping seconds with series regulars Mads Østberg and Nikolay Gryazin and just 2.2sec separated the trio as they donned the light pods before the final stage.

Suninen mounted an attack under the darkness of Oittila to go fastest by a whopping 10.4sec. The time moved him into the lead and helped him build an 8.2sec advantage at close of play.

« It’s been pretty good,” smiled the leader. “Of course, it’s a pretty different car to drive, but I am getting used to it step by step and I have been really enjoying it a lot. »

Østberg, on the other hand, wasn’t happy with how his evening ended. After leading for multiple stages, he dropped to second when his Citroën C3 Rally2 developed a burning smell which affected his rhythm.

“We had a smell of fire in the car, so I was paying attention to my mirrors to make sure there was not fire,” he explained. “Something felt broken at the rear, so maybe an oil leak or something.”

Loose gravel in SS6 made it difficult for Gryazin to hear his co-driver and he eventually ended 5.5sec down on Østberg in third. Oliver Solberg and new co-driver Craig Drew were a further 20.7sec behind in their Hyundai i20 N Rally2.

Home hero Jari Huttunen trailed Solberg by a mere 0.9sec in his similar car, although his day was not without drama. A heavy landing from a jump smashed the rear window and knocked the spoiler off of his Hyundai.

Georg Linnamäe was 1min 36.9sec down in another Polo, whilst Martin Prokop completed the leaderboard in an M-Sport Ford Fiesta Rally2.

Tom Kristensson retired his Fiesta at Ässämäki due to damage sustained from a heavy landing. He is expected to restart on Saturday.

WRC3: LINDHOLM LAUNCHES INTO FRIDAY LEAD

Flying Finn Emil Lindholm won four out of six stages to forge a healthy lead in WRC3 on Friday at Secto Automotive Rally Finland.

The newly-crowned Finnish champion looked comfortable on his home roads and set the pace on the opening pair of stages.

Fellow Škoda Fabia Rally2 driver Mikko Heikkilä pulled back a handful of seconds at Sahloinen-Moksi, but Lindholm kept his cool and extended his advantage on each of the final three tests.

A close call with a rock in the final Oittila blast was the only drama to report and Lindholm arrived back to Jyväskylä 17.1sec ahead of Heikkilä.

« There was one big rock in the landing of a jump, » explained the 25-year-old. « I thought that was it, but fortunately nothing broke. »

Arctic Rally Finland Powered by CapitalBox winner Teemu Asunmaa completed an all-Škoda and all-Finnish podium. He ended 12.7sec back from Heikkilä and, with just 5.7sec in hand over Volkswagen Polo GTI R5 debutante Erik Pietarinen, it’s all to play for on Saturday.

Fabia hotshot Pepe López was a respectable fifth on only his second visit to Finland. The Spaniard trailed the leaders by 1min 57.7sec with FIA Junior WRC regular Lauri Joona another 14.1sec behind on his four-wheel-drive debut.

Estonian star Egon Kaur was the only casualty of the day. He had been running as high as second but stuck his Polo in a ditch at Oittila and retired for the day.