WRC, Sébastien Ogier triomphe en Sardaigne

Posted by

Sébastien Ogier a accentué son avance en tête du Championnat du Monde FIA des Rallyes avec sa belle victoire au Rally Italia Sardegna.

Sébastien Ogier, P1. Pht. McKlein

Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) a emmené un doublé Toyota sur les routes rocailleuses de l’île méditerranéenne pour signer sa troisième victoire de la saison avec 46 »0 d’avance sur son équipier Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC), désormais relégué à onze points après le cinquième des douze rendez-vous du calendrier.

Elfyn Evans (GB) Scott Martin (GB) of team Toyota Gazoo Racing, P2. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Avant le départ, peu d’observateurs auraient misé sur Sébastien Ogier. En tant que leader du championnat, le Français s’élançait le premier dans les spéciales vendredi et se retrouvait contraint de devoir balayer une trajectoire plus propre et plus rapide à ses adversaires. Ce rôle devait réduire à néant ses chances de victoire, mais le champion du monde en titre parvenait à limiter l’hémorragie à une trentaine de secondes sur le duo Hyundai Motorsport formé par Ott Tänak et Dani Sordo (Hyundai i20 WRC).

Profitant de meilleures conditions samedi, Sébastien Ogier alignait les meilleurs temps. Quand Ott Tänak tapait une pierre arrachant l’une de ses roues, puis que Dani Sordo partait en tonneau, il devenait alors évident que le Français allait sceller la cinquante-deuxième victoire de sa carrière le lendemain.

« Nous pensions qu’il était peut-être mieux de rester chez nous que d’ouvrir la route en Sardaigne », confiait Sébastien Ogier. « Nous avons fait du bon travail aux essais. La voiture était bien plus efficace qu’au Portugal. Nous avons connu un vendredi incroyable et nous avons réussi à nous hisser au sommet samedi. Au dernier moment, j’ai eu une petite coupure moteur après le gué de la Power Stage, mais nous avons survécu en ne lâchant que quelques secondes. »

Initialement frustré de son rythme, Elfyn Evans pointait à plus d’une minute de la tête au terme de la première étape. Le Gallois parvenait toutefois à inverser la tendance en ajustant ses réglages pour retrouver ses sensations et s’offrir des scratches. Grâce à sa deuxième place à l’arrivée, Toyota porte son avance sur Hyundai à quarante-neuf points au championnat constructeurs.

Thierry Neuville (BEL) Martijn Wydaeghe ( BEL) of team Hyundai Shell Mobis, P3. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Elfyn Evans connaissait toutefois une dernière frayeur lorsque sa voiture s’immobilisait après le même gué ayant provoqué une brève inquiétude pour Sébastien Ogier. Resté immobile pendant près de vingt secondes, le Gallois perdait tout espoir d’inscrire des points bonus, mais il parvenait à assurer la deuxième place une fois son moteur redémarré.

Takamoto Katsuta (JPN) Daniel Barritt (JPN) of team Toyota Gazoo Racing, P4. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Troisième à 19 »2 d’Elfyn Evans, Thierry Neuville complétait le podium pour offrir une maigre consolation à l’équipe Hyundai Motorsport. À la recherche des réglages parfaits tout au long du week-end, le Belge ne trouvait pas satisfaction et ne parvenait pas à suivre le rythme du duo Toyota.

Sebastien Ogier (FRA) and Toyota Gazoo Racing team celebrates on the podium in first place after winning. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Le Rally Italia Sardegna s’avérait tellement dur pour les hommes et les machines que Takamoto Katsuta (Toyota Yaris WRC) était le seul autre pilote de l’élite à éviter l’abandon. Quatrième, le Japonais égalait le meilleur résultat de sa carrière comme au Portugal, et ce malgré la présence d’une abeille dans l’habitacle de sa voiture lors d’une spéciale dimanche.

Sebastien Ogier (FRA) Julien Ingrassia (FRA) of team Toyota Gazoo Racing celebrate on the podium in first place after winning the World Rally Championship in Olbia, with Elfyn Evans (GB) Scott Martin (GB) of team Toyota Gazoo Racing, second place and Thierry Neuville (BEL) and Martijn Wydaeghe (BEL) of team Hyundai. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Le Championnat du Monde FIA des Rallyes atteindra le cap de la mi-saison lors de son prochain rendez-vous. La discipline effectuera son retour sur le continent africain pour la première fois depuis 2002 à l’occasion du Safari Rally Kenya à Naivasha (24-27 juin).

Classements Rallye d’Italie ici

Classement Championnat ici

 

Wolf Power Stage HighLights

WRC2, Jari Huttunen tient bon

Le Finlandais Jari Huttunen a su garder son sang-froid pour signer sa première victoire de la saison après une dernière étape palpitante au Rally Italia Sardegna.

Jari Huttunen (FIN) P1 WRC2. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Tout restait à faire en WRC2 avant la dernière étape, la plus courte du rallye. Au petit matin, Jari Huttunen (Hyundai i20 R5) ne comptait que 2 »7 d’avance sur Mads Østberg (Citroën C3 Rally2), victime d’une pénalité d’une minute après un pointage tardif samedi.

Mads Østberg frappait le premier pour reprendre la tête en se montrant le plus rapide dans Arzachena – Braniatogghiu, mais le Norvégien concédait à nouveau les commandes lorsqu’une crevaison à l’avant droit lui coûtait plus de vingt secondes dans la spéciale suivante. Refusant d’abandonner, le tenant du titre reprenait 15 »3 dans l’avant-dernier test avant d’être ralenti par une écope de frein endommagée.

Mads Østberg s’est incliné dans ce final à suspense, Mads Ostberg (NOR) Torstein Eriksen (NOR) of team Rally2, P2 WRC2. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Lui aussi en proie à des problèmes techniques, Jari Huttunen se montrait le plus rapide dans la Wolf Power Stage pour s’imposer avec 7 »5 d’avance.

« Nous avons eu quelques soucis avec le moteur samedi et dimanche », expliquait le jeune pilote finlandais. « C’est un sentiment incroyable. Je pense avoir réalisé une prestation plutôt bonne après une pause extrêmement longue. »

Sa joie contrastait avec la déception de Mads Østberg. Sans des problèmes techniques indépendants de sa volonté, le Norvégien aurait pu prendre la tête du championnat. Il repart d’Italie au deuxième rang.

« J’ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour être rapide », lâchait-il. « J’ai été mécanicien, pilote et tant d’autres choses… C’était un week-end vraiment difficile. »  » Nous pouvons être contents de notre 2e place après ce week-end, a déclaré Mads Ostberg. Ce rallye a été extrêmement rude. Nous nous sommes battus très fort pour arriver au bout et heureusement nous avons pu réparer les problèmes techniques que nous avons rencontrés. Nous n’avons pas eu la chance de gagner le rallye, mais compte tenu de la pénalité d’une minute, deux spéciales courues avec les problèmes à l’arrière et une crevaison, ce n’est pas si mal ! Le week-end a été difficile et je suis épuisé. La prochaine étape en Estonie n’est pas aussi difficile, donc j’espère que nous pourrons nous appuyer sur le bon rythme et la pointe de vitesse que nous avons pour faire un bon rallye. « 

Malgré un tonneau dimanche, Marco Bulacia complétait le podium du WRC2 Wilkinson Bulacia (BOL) Marcelo Ohannesian (ARG) of team Rally2 evo Toksport. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Marco Bulacia (Skoda Fabia Rally2) terminait troisième, 1’41 »1 plus loin. Le pilote Toksport WRT survivait à un tonneau dans Aglientu – Santa Teresa qui lui coûtait étonnamment moins de cinq secondes. Le Bolivien devançait de 5’50 »5 le Tchèque Martin Prokop (M-Sport Ford Fiesta Rally2), qui disputait son seizième Rally Italia Sardegna. Le top cinq était complété par Enrico Brazzoli (Skoda Fabia Rally2), à 28’51 »5 du vainqueur.

Adrien Fourmaux (M-Sport Ford Fiesta Rally2) bouclait la liste des concurrents classés. Le Français avait abandonné vendredi en plantant sa voiture avant de repartir pour s’offrir plusieurs victoires de spéciales. Après ce week-end frustrant, il reprendra le volant de la M-Sport Ford Fiesta WRC au Safari Rally Kenya (24 – 27 juin).

Malgré son abandon en raison d’un arceau endommagé après sa sortie vendredi, Andreas Mikkelsen (Skoda Fabia Rally2) conserve les commandes du championnat pour deux points. Tout comme le Norvégien, Sean Johnston (Citroën C3 Rally2) et Georg Linnamäe (Volkswagen Polo GTI R5) ne ralliaient pas l’arrivée.

HighLights WRC2

WRC3, Yohan Rossel conforte son avance

Yohan Rossel s’impose de plus en plus comme le favori pour le titre en WRC3 avec une victoire bien méritée au Rally Italia Sardegna.

Yohan Rossel (FRA) Alexandre Coria(FRA) of team Citroën, P1 WRC3. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Au volant de sa Citroën C3 Rally2, Yohan Rossel s’était emparé de la tête vendredi soir après la sortie de route de Kajetan Kajetanowicz (Skoda Fabia Rally2). Auteur d’un sans-faute lors de l’étape épuisante de samedi dans la région de Monte Lerno, le Français creusait l’écart et trois tops cinq consécutifs dimanche lui permettaient de sceller sa victoire avec 26 »0 d’avance.

Toujours présent sur le podium des rallyes dont il a pris le départ cette année, Yohan Rossel compte désormais trente-quatre points d’avance en tête du championnat.

Yohan Rossel (FRA) of Team Citroen. Pht. Damien Rosso/Red Bull Content Pool

« C’est parfait pour le championnat », se réjouissait-il. « Il y avait beaucoup de nouvelles spéciales et je suis très content du travail effectué sur les réglages depuis le Portugal. »

 » Ce Rally Italia Sardegna a été super pour moi, a déclaré Yohan Rossel. Nous avons rectifié le tir par rapport au Portugal où on manquait un peu de vitesse de pointe. On a bien travaillé sur la voiture. Il y a eu un gros travail de fait avec Alex, qui est très positif. Marquer 28 points ici ce week-end est une sensation formidable. Je tiens à remercier mon équipe Sainteloc Racing, Citroën Racing et tous ceux qui me soutiennent. Je suis très heureux de leur offrir cette victoire qui fait vraiment du bien. C’est parfait ! « 

Pepe López s’est offert un premier podium en WRC3

Le Français était entouré de deux équipages espagnols découvrant les joies du podium dans la catégorie. Pepe López (Škoda Fabia Rally2) s’offrait ainsi la deuxième place devant Jan Solans (Citroën C3 Rally2), victime d’une crevaison samedi avant de finir à 22 »6 de son compatriote.

Longtemps quatrième, Chris Ingram (Skoda Fabia Rally2) était contraint à l’abandon en raison d’une fuite d’eau avant la dernière spéciale. Alberto Heller (Citroën C3 Rally2) espérait en profiter, mais il devait également renoncer après un tonneau spectaculaire. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, Fabrizio Zaldivar (Skoda Fabia Rally2) signait le meilleur résultat de sa carrière en héritant de la quatrième place à 3’57 »7 du podium.

Jan Solans a complété le week-end solide des pilotes espagnols en WRC3

Emilio Fernández (Skoda Fabia Rally2) complétait le top cinq, 1’49 »3 plus loin, tout en devançant Nicolas Ciamin (Citroën C3 Rally2), ralenti samedi et finalement à 7’02 »5 de son compatriote victorieux en Sardaigne.

L’Estonien Egon Kaur (Volkswagen Polo GTI R5) s’offrait le maximum de points dans la Wolf Power Stage après un week-end très frustrant. Une roue s’était échappée de sa voiture vendredi avant un nouvel abandon samedi. Figurant parmi les favoris avant le départ, Emil Lindholm (Skoda Fabia Rally2) connaissait également un rallye à oublier en abandonnant dès vendredi à cause d’une surchauffe moteur.

Communiqué WRC

HighLights WRC3

English Information

OGIER SEALS SURPRISE SARDINIA SUCCESS

Sébastien Ogier stretched his FIA World Rally Championship lead with a convincing but surprise victory at Rally Italia Sardegna on Sunday afternoon.

The reigning champion headed a Toyota Yaris 1-2 finish on the Mediterranean island’s punishing rock-strewn gravel roads to claim his third win of the season. He finished 46.0sec clear of Elfyn Evans, extending his lead to 11 points after five of the 12 events.

It was reckoned Ogier could not win this fifth round. As championship leader, he started first in the order on Friday’s opening leg, ploughing a line through loose gravel which became progressively cleaner and offered more grip with the passage of each car.

The Frenchman was expected to haemorrhage time but ended the day just over half a minute adrift of a dominant Ott Tänak and Hyundai Motorsport team-mate Dani Sordo.

In improved conditions on Saturday, Ogier punched in a series of fastest times. When Tänak ripped a rear wheel from his i20 World Rally Car after hitting a rock and Sordo rolled, Ogier was clear to ease through Sunday’s finale and claim a 52nd career win.

“Coming here first on the road we were thinking it would have been better to stay at home,” he said. “We did a good job in the test, the car was working much better than the previous round in Portugal.

“We had an amazing day on Friday and then yesterday we managed to come back up to the top. At the last moment in the final power stage I had a misfire for a long time after the watersplash. We survived, but lost a couple of seconds there.”

Evans was initially out of sorts and trailed by more than a minute after the first leg. Set-up changes improved the Welshman’s feeling with his car and a handful of stage wins propelled him up the order to increase Toyota’s manufacturers’ series lead over Hyundai to 49 points.

There was a late scare when his car spluttered to a halt after the same watersplash that troubled Ogier. He remained motionless for almost 20sec before the engine restarted.

Third place for Thierry Neuville, a further 19.2sec behind, was scant consolation for Hyundai. The Belgian spent all weekend fine-tuning his i20’s set-up but none of the changes delivered the pace to match the pair ahead.

Such was the level of attrition that fourth-placed Takamoto Katsuta was the only other top-level driver to avoid retirement. The Japanese pilot matched his career-best finish from the previous round in Portugal, despite a bee buzzing inside his Yaris during one Sunday test.

Fifth went to WRC2 winner Jari Huttunen. The Finn relegated Mads Østberg when the Norwegian punctured on Sunday’s second stage and held off a determined charge through the final two tests to end 7.5sec ahead.

WRC3 winner Yohan Rossel finished seventh with Pepe López and Jan Solans next up. Marco Bulacia completed the leaderboard despite a final day roll.

The championship reaches its midpoint with an emotional return to Africa for the first time since 2002. The legendary Safari Rally Kenya is based in Naivasha on 24 – 27 June.

WRC2: HUTTUNEN HOLDS ON FOR WIN

Jari Huttunen stayed calm to record his first victory of the season after a thrilling final leg on Sunday at Rally Italia Sardegna.

It was all to play for at the beginning of Sunday’s shortest leg. Huttunen started just 2.7sec ahead of Mads Østberg, who was dealt a 1min penalty following a late check-in the day before.

Østberg claimed first blood and moved back into the lead with a win on the opening Arzachena – Braniatogghiu speed test, but slipped back again after a front right puncture cost him over 20sec on the very next stage.

The Norwegian refused to give up. He pulled back a whopping 15.3sec in the penultimate blast, but then a damaged brake pipe on his Citroën C3 R5 slowed his charge.

Despite battling through with technical issues of his own, Huttunen was quickest in the closing Wolf Power Stage and sealed victory by a slender 7.5sec.

« We had some problems with the engine in this stage and the one before, » explained the Hyundai i20 R5 hotshot. « It’s an unbelievable feeling. After a long, long break, I think it was quite a good rally for me, » he added.

It was hard to not feel sorry for Østberg. Had it not been for technical issues outside his control, the defending champion could have moved into the championship lead. For now, he holds second.

« I have done everything in my power to be fast. I have been a mechanic and a driver and all sorts. It’s been a tough weekend, » he reflected.

Marco Bulacia was third in a Toksport-prepared Škoda Fabia Rally2. The 20-year-old rolled in Aglientu – Santa Teresa, but amazingly only dropped 4.9sec with the late scare. He was 1min 41.1sec behind Østberg at the finish.

M-Sport Ford Fiesta Rally2 pilot Martin Prokop was 5min 50.5sec back from the podium on his 16th visit to Sardinia, whilst Enrico Brazzoli completed the top five, 28min 51.5sec off the leading pace in another Fabia.

Adrien Fourmaux completed the leaderboard after a frustrating weekend. The Frenchman dropped out of the fight on Friday when he beached his Fiesta, but still claimed a handful of stage wins. He will drive the team’s top-tier World Rally Car later this month at Safari Rally Kenya (24 – 27 June).

Fabia man Andreas Mikkelsen leads the series by two points despite retiring with roll cage damage after a crash on the opening day. Other non-finishers included Sean Johnston and Georg Linnamäe.

WRC3: ROSSEL STRENGTHENS CHAMPIONSHIP LEAD

Yohan Rossel boosted his WRC3 title hopes by taking a well-deserved win on Sunday at Rally Italia Sardegna.

Rossel, driving a Citroën C3 R5, snatched the lead late on Friday when early leader Kajetan Kajetanowicz slid off the road.

A faultless drive through Saturday’s gruelling leg in the Monte Lerno region helped the Frenchman put breathing space between him and his rivals, and three consecutive top five times on the final day cemented his position. He arrived at the finish with 26sec in hand.

Rossel is yet to finish outside the top three this year, and the hefty points haul moves him 34 points clear at the top.

“For the championship it is perfect. We had a lot of new stages, and I am very happy with the work the team has done since Portugal on the car set-up,” he said.

The remaining top three positions were filled by Spaniards. Pepe López was best of the rest in Škoda Fabia Rally2, whilst 23-year-old Jan Solans overcame a day two puncture to end 22.6sec behind his compatriot. The event marked maiden podium finishes for both drivers.

British star Chris Ingram was forced to retire from fourth due to a water leak on his Fabia before the final stage. Alberto Heller had been running just behind, but he also stopped after rolling his Citroën in dramatic fashion.

Drama for those ahead enabled other crews to move up the order. Fabrizio Zaldivar was delighted to take a career-best result with fourth, 3min 57.7sec adrift of the podium in his Fabia.

Emilio Fernández ended 1min 49.3sec back from Zaldivar in his similar car, whilst Nicolas Ciamin completed the top six in a Citroën. The Frenchman fought his way back up the order after issues on Saturday and trailed the winner by 7min 02.5sec.

Estonian driver Egon Kaur managed to salvage maximum Wolf Power Stage points from a very frustrating weekend. A wheel fell off his Volkswagen Polo on the first stage of the rally, and he stopped for a second time on Saturday.

Fabia pilot Emil Lindholm was tipped as one of the early favourites, however, he also had a weekend to forget after retiring on Friday with an overheated engine.