3 décembre 2022

NTT IndyCar, Dixon pulvérise la pole à Indy et obtient sa cinquième aux Indy 500

Scott Dixon a consolidé sa légende en tant que l’un des plus grands pilotes de l’histoire de la série INDYCAR, en décrochant dimanche sa cinquième pole position en carrière pour l’Indianapolis 500 présenté par Gainbridge, avec la vitesse moyenne sur quatre tours la plus rapide pour un détenteur de pole dans l’histoire centenaire du « plus grand spectacle de la course ».

#9, Scott Dixon, P1

 

Dernier pilote en piste dans le Firestone Fast Six, le sextuple champion de la NTT INDYCAR SERIES, Dixon, au volant de la Honda PNC Bank Chip Ganassi Racing n°9, a livré le spectacle avec une vitesse moyenne sur quatre tours de 234,046 mph (376,644 km/h). Dixon, originaire d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, a gagné 100 000 $ pour le prix NTT P1 et n’est plus qu’à une courte distance de Rick Mears, quadruple vainqueur d’Indy, pour le plus grand nombre de poles de l’histoire des « 500 ».

« C’est ce que représente cet endroit, c’est tellement incroyable », a déclaré Dixon. « C’est fou. L’équipe PNC Bank n°9 et Honda ont tout donné aujourd’hui. Je suis tellement heureux pour tout le monde. »

#10, Alex Palou, P2

 

La course de Dixon a battu le record de vitesse de 233.718 (376,136 km/h) établi en 1996 par Scott Brayton. Arie Luyendyk a établi le record de vitesse moyenne sur quatre tours de qualification (236.986) (soit 381,391 km/h) en 1996, mais il a couru le deuxième jour des qualifications et n’était pas éligible pour la pole.

#21, Rinus Veekay, P3

 

Chip Ganassi Racing a obtenu son premier doublé à Indianapolis depuis 2008 – lorsque Dixon avait remporté sa seule victoire depuis la pole et que Dan Wheldon était parti en deuxième position – Alex Palou, champion en titre, s’est qualifié en deuxième position à 233.499 (375,780 km/h) sur la Honda n°10 de NTT DATA Chip Ganassi Racing. Dixon et Palou menaient quatre pilotes Ganassi lors de la dernière séance de qualification Firestone Fast Six.

#33, Ed Carpenter, P4

 

« Pour avoir cinq de nos voitures dans le fast 12 et quatre dans le (Firestone Fast) Six, j’espère que Chip a un sourire sur son visage », a déclaré Dixon. « Cela mérite définitivement un sourire. »

Rinus VeeKay a pris la dernière place de la première ligne pour la deuxième année consécutive, se qualifiant troisième à 233.385 (375,796 km/h) dans la Chevrolet n°21 de Bitcoin Racing Team with BitNile engagée par Ed Carpenter Racing.

Il s’agit de la première ligne la plus rapide de l’histoire de l’Indy 500, avec une vitesse moyenne de 233.643 (376,011 km/h), battant le record de 233.233 (375,352 km/h) établi en 1996.

#8, Marcus Ericsson, P5

 

Le pilote propriétaire de l’ECR, Ed Carpenter, partira en quatrième position sur la Chevrolet Alzamend Neuro n°33, après avoir réalisé un temps de 233.080 (375,105 km/h).

Chip Ganassi Racing a placé quatre de ses cinq pilotes sur les deux premières lignes. Marcus Ericsson partira en cinquième position après un chrono de 232.764 (374,597 km/h) sur la Honda n°8 de Huski Chocolate Chip Ganassi Racing. Tony Kanaan, vainqueur de l’Indy 500 2013, s’est qualifié en sixième position à 232.372 (373,966 km/h) sur la Honda n°1 de The American Legion Chip Ganassi Racing.

#1, Tony Kanan, P6

 

Les troisième et quatrième rang ont été établis lors de la qualification du Top 12, la première séance d’essais chronologiques de l’après-midi.

#5, Pato O’Ward, P7

 

La troisième ligne sera composée de Pato O’Ward (septième) sur la Chevrolet Arrow McLaren SP n°5, Felix Rosenqvist (huitième) sur la Chevrolet Vuse Arrow McLaren SP n°7 et Romain Grosjean (neuvième) sur la Honda DHL n°28. Grosjean, vétéran de la Formule 1, sera le rookie le plus rapide et le mieux placé au départ de la course.

#7, Felix Rosenqvist, P8

 

La quatrième ligne comprend le double vainqueur de l’Indy 500 Takuma Sato (10e) sur la Honda Nurtec ODT n°51, le vainqueur de l’Indy 500 2018 Will Power (11e) sur la Chevrolet Verizon Team Penske n°12 et le septuple champion de NASCAR Cup Series et rookie des « 500 » Jimmie Johnson (12e) sur la Honda Carvana Chip Ganassi Racing n°48.

#28, Romain Grosjean, P9

 

Dixon a ouvert les deux tours de qualification en menant la séance de qualification du Top 12, pour les 12 pilotes les plus rapides lors des qualifications de samedi, avec une vitesse moyenne sur quatre tours de 233.510 (375,797 km/h). VeeKay était deuxième à 233.429 (375,667 km/h).

#60, Simon Pagenaud, P16

 

Johnson a offert le plus grand spectacle aux fans – et a suscité le plus de réactions dans la voie des stands – lors du premier tour de son parcours de quatre tours. Sa voiture a dévié vers la barrière SAFER dans le virage 2, et il a évité de justesse le contact avec une importante glissade de puissance à 230 mph, gardant le contrôle de sa machine et terminant sa course.

 

« J’essaie juste de trouver le bon équilibre dans la voiture de course », a déclaré Johnson. « Ces gars-là sont tellement bons dans ce qu’ils font. Dans ces conditions plus difficiles, j’ai juste besoin de plus d’expérience. »

#21, Rinus Veekay, P3 – #10, Alex Palou, P2 – #9, Scott Dixon, P1

 

Les qualifs ici

La 106e édition de l’Indianapolis 500 présentée par Gainbridge est prévue pour le dimanche 29 mai, avec une couverture en direct à partir de 11 heures sur NBC, Telemundo Deportes sur Universo et le réseau radio INDYCAR.

 

Haut du site