19 mai 2024

NTT IndyCar, Alex Palou remporte une victoire stratégique au GP GMR sur le circuit d’Indianapolis

Alex Palou et le Chip Ganassi Racing ont combiné vitesse et stratégie pour remporter le Grand Prix GMR sur le circuit routier de l’Indianapolis Motor Speedway, la première victoire de l’Espagnol dans la saison 2023 de la NTT INDYCAR SERIES.

Palou, champion 2021, parti troisième, a conduit sa Honda The American Legion n°10 à une victoire de 1’’8006 secondes sur son dauphin Pato O’Ward dans la Chevrolet Arrow McLaren n°5. Alexander Rossi, vainqueur des 500 miles d’Indianapolis en 2016, a terminé troisième avec la Arrow McLaren Chevrolet n°7, son premier podium avec l’équipe qu’il a rejoint cette saison après sept ans chez Andretti Autosport.

#10, Alex Palou, P1

« Nous savions honnêtement que nous avions une voiture rapide depuis la P1 (première séance d’essais) hier », a déclaré Palou. « La voiture a été incroyable tout au long du week-end. Une fois que nous avons su que nous partions en pneus rouges (pneus Firestone alternatifs), je pense que nous savions que nous allions nous battre pour la victoire.

« Les gars ont fait un travail remarquable. Il ne me restait plus qu’à exécuter.

#5, Pato O’Ward, P2

La dernière victoire de Palou remonte au Grand Prix Firestone de Monterey, en septembre dernier, au WeatherTech Raceway Laguna Seca.

Start Race

Christian Lundgaard, lauréat du NTT P1 Award, a terminé à la quatrième place au volant de la Hy-Vee Honda n°45, ce qui constitue le meilleur résultat de la saison. Felix Rosenqvist a complété le top 5 au volant de la Arrow McLaren Chevrolet n°6, son meilleur résultat de la saison ayant permis à l’équipe d’obtenir trois des cinq premières places.

#7, Alexander Rossi, P3

La mise au point de la bonne stratégie pneumatique pour la course de 85 tours a donné du fil à retordre aux stratèges et ingénieurs de la voie des stands vendredi soir et samedi, comme en témoigne le fait que six des dix premiers partants ont commencé la course avec des pneus Firestone primaires « noirs » et quatre avec des pneus Firestone alternatifs « rouges ». Le règlement de l’INDYCAR exige que chaque pilote utilise les deux types de pneus lors des courses sur ovale et circuit routier.

#45, Christian Lundgaard, P4

Palou a fait part de ses intentions et de sa vitesse dès le premier tour lorsqu’il est passé de la troisième à la première place en pneus alternatifs, prenant la première place dans le virage 13 à Lundgaard, qui était en pole position et qui roulait en pneus primaires.

#6 Felix Rosenqvist, P5

Pendant les 65 tours suivants, Palou, Lundgaard, O’Ward, Rosenqvist, Rossi, Scott Dixon, Graham Rahal et Marcus Ericsson se sont échangé la première place alors que les leaders quittaient le circuit routier de 2,439 miles et ses 14 virages pour exécuter leurs stratégies en matière de pneus et de carburant. Ce remaniement constant a gardé les stratèges sur le qui-vive, car une mauvaise manœuvre aurait pu s’avérer cruciale si un drapeau jaune était tombé au mauvais moment.

Mais la course s’est déroulée sans drapeau jaune après un incident au 2e tour entre les coéquipiers de Dale Coyne Racing, David Malukas et Sting Ray Robb, de sorte que l’issue s’est jouée sur un mélange d’intelligence, de vitesse et d’exécution. Et personne ne l’a fait mieux que Palou et le groupe d’experts de Ganassi.

#9, Scott Dixon, P6

Palou a effectué son dernier arrêt au 60e tour, choisissant des pneus primaires Firestone, qui sont plus lents au départ que les pneus alternatifs à gomme plus tendre, mais dont la gomme plus dure a duré des tours de plus que les pneus alternatifs et s’est avérée être le meilleur choix pour obtenir des temps au tour constants.

#2, Josef Newgarden, P7

Rossi a pris la tête au 62e tour lorsque son coéquipier O’Ward est passé au stand pour chausser un train de pneus alternatifs pour son dernier relais. Mais Rossi cède la tête à Palou lorsqu’il effectue son dernier arrêt au 65e tour, et c’est alors l’heure du check-out pour Palou.

#8, Marcus Ericsson, P8

Palou avait une avance de 10,5 secondes sur O’Ward lorsqu’il a hérité de la tête après l’arrêt au stand de Rossi. O’Ward espérait réduire cette avance et peut-être même défier Palou pour la victoire grâce à l’adhérence et à la vitesse accrues de ses pneus alternatifs Firestone, mais le rythme de Palou sur les deux composés Firestone s’est avéré trop important. Il s’est détaché dans les derniers tours, laissant la meilleure joute sur la piste comme la lutte animée pour la dernière place sur le podium entre Rossi, Lundgaard et Rosenqvist.

#26, Colton Herta, P9

« Chapeau à eux », a déclaré O’Ward à propos de Palou et de l’équipe CGR. « Je pense qu’ils ont été extrêmement forts aujourd’hui. Ils l’ont vraiment été. Pour nous, nous sommes deux, trois et cinq en tant qu’équipe, et c’est vraiment phénoménal.

« Les gars nous ont donné une excellente voiture de course. Nous avons fait notre propre course aujourd’hui. Nous nous sommes battus avec Lundgaard et tous nos coéquipiers. Une fois que je me suis dégagé, j’ai dû minimiser l’écart avec Alex, mais je pense qu’ils étaient très forts aujourd’hui. Nous nous sommes accrochés à la fin, en essayant de ne pas détruire nos rouges.

#15, Graham Rahal, P10

Palou a mené 52 des 85 tours, suivi de Lundgaard avec 13 tours menés. Palou partagera 10 000 dollars avec Chip Ganassi Racing et l’association caritative qu’il a choisie, l’American Legion, pour sa victoire dans le cadre du PeopleReady Force For Good Challenge.

#5, Pato O’Ward, P2 – #10, Alex Palou, P1 – #7, Alexander Rossi, P3

GMR GP ici

Cette victoire a également propulsé Palou en tête du classement de la NTT INDYCAR SERIES au cours du mois le plus important du calendrier de la série. Il devance O’Ward, deuxième, 174-168, après cinq courses cette saison. L’ancien leader du championnat, Ericsson, a glissé à la troisième place, à 19 points de Palou, après avoir terminé huitième au volant de la Honda Huski Chocolate Chip Ganassi Racing n°8.

Les Championnats ici

La prochaine course de la NTT INDYCAR SERIES sera la 107e édition des 500 miles d’Indianapolis présentée par Gainbridge le dimanche 27 mai sur l’ovale de 2,5 miles de l’IMS. Les essais pour « Le plus grand spectacle de la course automobile » commencent le mardi 16 mai, et les qualifications PPG Presents Armed Forces se dérouleront les samedi 20 et dimanche 21 mai.

Communiqué NTT IndyCar

Crédits photos, NTT IndyCar