29 mai 2024

MotoGP, victoire de prestige pour Aleix Espargaró à Silverstone !

Sous des gouttes de pluie en pneus slick, le Catalan a déposé Bagnaia dans le dernier tour pour signer le deuxième succès de sa carrière

Que de spectacle nous offre le MotoGP ! Les pilotes de la catégorie reine étaient en piste dimanche du côté de Silverstone pour disputer la course du Grand Prix de Grande-Bretagne. Au terme d’un affrontement haletant jusqu’au bout perturbé par des gouttes de pluie, c’est Aleix Espargaró (Aprilia Racing) qui l’emporte en Angleterre devant le leader du général Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team) et Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing). Retour sur 20 tours complètement fous à Silverstone.

#41, Aleix Espargaro, Aprilia, P1. pht. Michelin Motorsport

Deux hommes à l’avant

À l’extinction des feux, c’est une fois encore Jack Miller (Red Bull KTM Factory Racing) qui, sur sa KTM, s’empare du holeshot devant le polemean Marco Bezzecchi (Mooney VR46 Racing Team). Dès le premier virage, Jorge Martín (Prima Pramac Racing) se fait bousculer par Brad Binder et se retrouve 21e. Le premier tour est agité puisque le vainqueur de la Tissot Sprint Alex Márquez (Gresini Racing MotoGP) casse son aileron dans un contact avec Pecco Bagnaia, qui passe troisième.

#1, Pecco Bagnaia, Ducati, P2. pht. Michelin Motorsport

Le n°1 se débarrasse ensuite de son compatriote Marco Bezzecchi avant de déposer Jack Miller pour prendre la tête de la course. Dès les premières boucles, Pecco Bagnaia et Marco Bezzecchi creusent l’écart sur leurs poursuivants. Derrière, la bataille fait rage pour le podium à l’image de Maverick Viñales (Aprilia Racing), qui se manque et envoie Jack Miller au large, faisant dégringoler l’Australien à la 14e place.

Race Start. pht. Gold and Goose photography

Première erreur pour Bezzecchi

Au cinquième tour, Aleix Espargaró se défait d’Alex Márquez, qui abandonnera quelques secondes plus tard en raison d’un problème sur sa machine. Brad Binder se place dans le sillage de l’Aprilia alors que derrière, Johann Zarco (Prima Pramac Racing) est aux prises avec Maverick Viñales pour le gain de la cinquième place. Tout ce petit groupe va ensuite gagner une position puisqu’au sixième tour, Marco Bezzecchi part à la faute dans le virage 15 en tentant de mettre la pression sur Pecco Bagnaia, un coup dur au Championnat pour le pilote VR46. Dans un grand jour, Aleix Espargaró s’emploie et réduit l’écart sur le leader, qu’il rejoint dans la huitième boucle. Ce duo est suivi par un autre composé de Brad Binder et Maverick Viñales, qui se rendent coup pour coup pour la troisième place. À huit tours du terme, les deux hommes font la jonction avec les leaders, à l’instant où l’on agite le drapeau blanc à croix rouge indiquant des gouttes de pluie sur la piste.

#33, Brad Binder, KTM, P3. pht. Michelin Motorsport

Bezzecchi à terre…

L’Italien, qui chassait son compatriote Francesco Bagnaia en tête de course, perdait hélas le contrôle de sa Ducati après seulement cinq tours.

Aleix Espargaró au moment opportun

En perdition sur le pneu soft, Johann Zarco se fait déposer par un surprenant Miguel Oliveira (CryptoDATA RNF MotoGP Team). Également à l’aise sous la pluie, Brad Binder nous offre d’exceptionnelles passes d’armes avec le duo Aprilia pour la deuxième place. Miguel Oliveira est en feu sous la pluie et revient comme un boulet de canon sur le quatuor de tête. À trois tours de l’arrivée, le Portugais fait la jonction et s’empare même brièvement de la troisième position. Dans une fin de course à couper le souffle, Aleix Espargaró tente une offensive gagnante sur Pecco Bagnaia à l’entrée de Maggots pour prendre les commandes des opérations pour la première fois dans ce Grand Prix. Sous la pression du Champion du Monde, le Catalan résiste et signe une victoire d’anthologie alors que Brad Binder s’offre un podium.

#88, Miguel Oliviera, KTM, P4. pht. Michelin Motorsport

Oliveira : Deux pour le prix d’un !

Le Portugais s’offrait dans un même virage Brad Binder et Maverick Viñales pour se hisser le temps d’un moment au troisième rang.

La suite du top 10

Miguel Oliveira est récompensé d’une belle quatrième place devant Maverick Viñales, distancé sur la fin. Jorge Martín réussit une folle remontée pour se classer sixième devant Luca Marini (Mooney VR46 Racing Team) et Jack Miller. Johann Zarco est neuvième devant Raúl Fernández (CryptoDATA RNF MotoGP Team), qui complète le top 10. Dans un grand jour, Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP) termine finalement 15e après un accrochage en fin de course. À noter également que Marc Márquez (Repsol Honda Team) et son coéquipier Joan Mir (Repsol Honda Team) sont une fois encore partis à la faute.

Quartararo perd un morceau de carénage après un contact avec Marini

#20, Fabio Quartararo, Yamaha, a perdu son carénage lors d’un accrochage avec Marini, il a du changer de moto. copie d’écran MotoGP

Le Français, qui luttait pour la septième place, était par conséquent contraint de rentrer à trois tours de la fin et de changer de moto.

Classement GP ici

Les meilleurs tours ici

V-Max ici

Championnat pilotes ici

 

Le point au classement

Grâce à l’abandon de Marco Bezzecchi, Pecco Bagnaia se donne de l’air en tête du classement. L’Italien compte désormais 41 points d’avance sur Jorge Martín, deuxième, tandis que le pilote VR46 accuse un retard de six unités sur le « Martinator ».

Rendez-vous dans deux semaines pour le Grand Prix d’Autriche !

Communiqué MotoGP