25 juin 2022

Grand Prix d’Azerbaïdjan, Charles Leclerc vole vers la pole.

Charles Leclerc s’est emparé de la pole position avec un tour stupéfiant lors des qualifications pour le Grand Prix d’Azerbaïdjan 2022, tandis que Sergio Perez s’est placé sur la première ligne en P2.

#16, Charles Leclerc, Ferrari, P1. pht. Pirelli

Leclerc a établi la référence ultime de 1’41’’359s, en étant plus de deux dixièmes plus rapide que Sergio Perez lors d’une séance de Q3 très serrée. Bien qu’il ait eu la pole provisoire avant cela, Carlos Sainz n’a pas pu accrocher son effort final et a fini quatrième – derrière Max Verstappen.

George Russell complète le top 5 pour Mercedes, Pierre Gasly partageant la troisième ligne avec lui avec une solide prestation pour AlphaTauri. Malheureux tout au long des qualifications, Lewis Hamilton a pris la septième place et partagera la quatrième ligne avec Yuki Tsunoda d’AlphaTauri.

Sebastian Vettel a pris la 9e place pour Aston Martin et Fernando Alonso d’Alpine complète le top 10.

La Q2 a vu les deux McLaren et les deux Alfa Romeo éliminées : Lando Norris 11e et Daniel Ricciardo 12e ; Zhou Guanyu 14e et Valtteri Bottas 15e Entre ces paires orange et rouge se trouvait le pilote bleu Alpine, Esteban Ocon.

#11, Sergio Perrez, Red Bull, P2. pht. Getty images/Red Bull

Kevin Magnussen de Haas a été laissé en Q1, prenant une P16 provisoire sur la grille, les pilotes Williams Alex Albon 17e et Nicholas Latifi 18e.

Le pilote Aston Martin Lance Stroll a chuté en Q1 et partira en P19 provisoire sur la grille devant Mick Schumacher de Haas, 20e.

TEL QUE CELA S’EST PASSÉ

Q1 – Le drapeau rouge sème le chaos et les pilotes se disputent l’espace.

De longues ombres se sont glissées sur le Baku City Circuit pour la séance de qualification de samedi soir, Perez ayant mené deux des trois séances d’essais précédentes – Leclerc en tête lors de la FP2 de vendredi.

Mais c’est Verstappen, avec une aspiration de son coéquipier, qui a établi la référence pour la Q1 avec un temps de 1’42’’772s, Perez n’étant qu’à 0’’011s en P2. Ferrari n’était pas loin, Leclerc à 0’’143s en troisième position et Sainz à un dixième en P4. Dans la zone d’abandon avec le temps qui s’écoule impitoyablement, on trouve les deux Williams, l’Alfa Romeo Bottas – qui a avorté son premier tour – puis Stroll et Schumacher.

#1, Max Verstappen, Red Bull, P3. pht. Getty images/Red Bull

Un drapeau rouge a suivi, interrompant la séance à deux minutes et 30 secondes de la fin, après deux erreurs de Stroll ; le pilote Aston Martin s’est bloqué et a touché son aileron avant dans le virage 7. Mais au tour suivant, le Canadien a commis une erreur qui a mis fin à la séance, en percutant les barrières du virage 2.

C’est le début d’une course effrénée pour la position sur la piste à la fin de la Q1, Mercedes menant la file de voitures sortant des stands, de nombreux pilotes se faisant dire de pousser sur leurs tours de sortie – produisant une course jusqu’à la ligne de départ-arrivée alors que les pilotes commencent leurs tours de lancement côte à côte.

Malgré le fait qu’il ait commencé son tour à côté de Latifi, Bottas a réussi à sortir des cinq derniers, en prenant la P15 avec une marge de 0’’165s sur Magnussen de Haas.

Les pilotes Williams Albon – furieux qu’Alonso ait compromis son tour – et Latifi ont été éliminés en 17e et 18e respectivement, tandis que Stroll est resté 19e après son accident et que Schumacher a complété le classement en P20 pour Haas.

#55, Carlos Sainz, Ferrari, P4. pht. Pirelli

Gasly a sauté en P5 pour ramener le pilote Aston Martin Vettel en sixième position, tandis que le coéquipier d’AlphaTauri Tsunoda a pris la P7 et le pilote Mercedes Russell la P8. Une solide performance de Zhou a placé l’Alfa Romeo en neuvième position devant Ocon d’Alpine.

Hamilton a terminé 11e tandis qu’Alonso a pris la 12e place, le pilote Alpine étant entré dans la sortie de piste du virage 15 dans son dernier tour – cette action a fait reculer Albon sous caution et a rendu furieux le pilote Williams dans le processus. Les pilotes de McLaren étaient les suivants, Norris 13e et Ricciardo 14e, avec Bottas le dernier à se rendre en Q2.

Eliminés : Magnussen, Albon, Latifi, Stroll, Schumacher.

Q2 – Perez revient en force dans une séance dramatique

Hamilton, Ocon et Ricciardo étaient en difficulté après les premiers tours, tandis qu’Alfa Romeo n’avait pas émergé. Au début de la Q2, Sainz était en tête avec un dixième d’avance sur Leclerc – qui a commis une erreur à la sortie du dernier virage – tandis que Verstappen et Perez étaient à quelques centièmes du Monégasque.

#63, George Russel, Mercedes, P5. pht. Mercedes

Vettel, comme Stroll en Q1, a eu un énorme blocage au virage 15 et est allé carrément dans les barrières à sept minutes de la fin, provoquant un bref jaune – réitérant la force de ces ailes avant Aston Martin.

L’ordre a finalement été modifié avec Perez en tête avec un temps de 1’41’’955s, Leclerc 0’’091s derrière tandis que Sainz était finalement à 0’’133s du Mexicain. Verstappen, quatrième, était à 0’’139s de son coéquipier – tandis que Gasly complétait le top 5.

#10, Pierre Gasly, AlphaTauri, P6. pht. Pirelli

En P6, Hamilton, de Mercedes, était frustré après avoir tenté à plusieurs reprises de remonter de la P11 avant d’obtenir une aspiration utile de Russell (P8). Entre les deux Mercedes, on trouve Vettel en P7, et derrière eux, Alonso en P9.

Avec un tour de sortie compromis lorsqu’il a rencontré un Hamilton lent, Norris a renoncé à son dernier effort et a été éliminé de la Q2 par seulement 0’’022s à Tsunoda d’AlphaTauri. Son coéquipier Ricciardo est également sorti en 12e position, tandis qu’Ocon était 13e . Zhou d’Alfa Romeo a terminé 14e, Bottas 15e.

#44, Lewis Hamilton, Mercedes, P7. pht. Pirelli

La séance s’est terminée avec Hamilton sous enquête pour avoir conduit trop lentement, et retardé les pilotes derrière lui. Mais puisqu’il s’agit d’Hamilton on connait déjà le résultat de l’enquête.

Sortis : Norris, Ricciardo, Ocon, Zhou, Bottas.

Q3 – Sainz voit sa chance de décrocher sa première pole s’envoler.

Il y avait à peine une ombre en vue pour la Q3, tant le soleil était tombé bas. Les températures avaient aussi baissé, les pilotes ont pu faire plus qu’un tour rapide avec leurs gommes tendres.

#22, Yuki Tsunoda, AlphaTauri, P8. pht. Getty images/AlphaTauri

Gasly a donné le rythme à Russell puis à Hamilton, mais les Red Bull et les Ferrari n’ont pas encore émergé. Et quand ils sont apparus, c’est Sainz qui a établi la pole provisoire avec un temps de 1’41’’814s, Leclerc 0’’047s de retard avec une glissade dans le virage 12. Perez était le suivant, à 0’’126s de Sainz, et Verstappen quatrième à cinq centièmes de plus. La Scuderia était sur le point de réaliser un deuxième doublé consécutif en qualifications…

Un problème pour Perez l’a gardé dans le garage un peu plus longtemps que son coéquipier, le laissant sans aspiration. Et avec Sainz qui cherche à conserver sa pole, il n’y aura pas de remorquage pour ou de Leclerc non plus.

Verstappen a brièvement pris la deuxième place, mais Perez l’a éclipsé de huit centièmes, pour la deuxième place sur la grille. Et, maudissant les centimètres supplémentaires qu’il a pris à la sortie du virage 2, Sainz s’est contenté de la quatrième place.

#5, Sebastian Vettel, Aston Martin , P9. pht. Aston Martin

Russell complète le top 5 pour Mercedes, à 1’353s de la pole, tandis que Gasly prend la sixième place pour AlphaTauri.

Perturbé par le porpoising, Hamilton a pris la septième place pour Mercedes, à un peu plus de deux dixièmes de Russell, tandis que Tsunoda était à un peu plus d’un dixième de Hamilton en route vers la P8.

#14, Fernando Alonso, Alpine, P10.

Vettel est à 0’’04s de Tsunoda en neuvième position et Alonso en P10, l’Espagnol à 0’’08s du quadruple champion.

La citation clé :

« Ça fait du bien, celle-là. Évidemment, toutes les pole positions font du bien, mais celle-ci, je ne m’y attendais probablement pas, parce que je pensais que Red Bull était plus fort, surtout en Q1 et Q2, j’ai vraiment eu du mal à voir que nous étions plus rapides, mais ensuite dans le dernier tour, tout s’est mis en place et j’ai réussi à faire un bon tour, donc extrêmement heureux… Je suis vraiment excité pour demain » – Charles Leclerc, Ferrari

Quelle est la suite ?

Perez et Leclerc s’affrontent depuis la première ligne alors que Verstappen et Sainz les poursuivent. Le départ du Grand Prix d’Azerbaïdjan est prévu à 15 heures, heure locale.

L’Espagnol a presque touché les barrières à la sortie du virage 2 alors qu’il poussait les limites et a perdu près d’une demi-seconde sur son effort. Leclerc a cependant amélioré dans le premier secteur, et encore dans le deuxième … et il s’est avéré être un tour assez bon pour la pole position, car il a établi la référence de 1’41’’359s.

Les qualifs ici

La grille de départ ici

Pirelli

LA ROUTE DE LA POLE

 

Jusqu’à aujourd’hui, aucun pilote ne s’était qualifié deux fois en pole à Bakou, mais Charles Leclerc de Ferrari a battu ce record, se qualifiant devant Sergio Perez de Red Bull (qui a été le plus rapide lors de la FP3 plus tôt dans la journée). Tous les pilotes ont utilisé les pneus tendres P Zero Red du début à la fin des qualifications.

Le début des qualifications a été retardé de 15 minutes et il y a eu un autre retard causé par un drapeau rouge en Q1, avec des températures de piste chutant progressivement tout au long des sessions. A la fin, les températures ambiantes étaient descendues à 26 degrés, avec des températures de piste de 37 degrés.

Le Prix Pirelli de la Pole Position a été remis par Mick Doohan, la légende australienne de la moto qui a remporté cinq titres consécutifs entre 1994 et 1998, avec 54 victoires et 58 poles sur les 137 courses MotoGP qu’il a disputées. Son fils Jack est un concurrent de premier plan en Formule 2, actuellement sixième au classement.

CARNET DE STRATÉGIE

Le Grand Prix d’Azerbaïdjan, qui compte 51 tours, est une course à un seul arrêt, dans des circonstances normales. Mais il y a deux façons de l’aborder, et aussi une forte probabilité de voiture de sécurité, qui pourrait changer complètement les choses.

La façon la plus simple est de commencer avec la P Zero Jaune moyenne, puis de passer à la P Zero Blanche dure. Cela donne une large fenêtre d’arrêt au stand et donc beaucoup d’options, ce qui en fait un bon choix conservateur. Ceux qui souhaitent essayer quelque chose d’un peu plus audacieux peuvent utiliser le soft et le hard. Le relais souple offrira un peu plus de vitesse au départ, mais cela signifie un arrêt au stand plus tôt et une gestion plus prudente.

L’une ou l’autre de ces stratégies est bonne, mais la grande inconnue, ce sont les voitures de sécurité, qui pourraient offrir un arrêt aux stands « gratuit » à tout moment. Mais il y a aussi eu des courses à Bakou qui ont été remarquablement propres : ce n’est donc pas quelque chose sur lequel on peut compter.

Ce qui est certain, c’est qu’un double arrêt est nettement plus lent ici – à moins qu’il y ait une très bonne raison de le faire.

« Nous avons vu le pneu tendre utilisé du début à la fin des qualifications, avec de nombreux pilotes choisissant d’alterner les tours de poussée avec les tours de refroidissement sur le même jeu de pneus, alors que la piste continuait à évoluer. Le pneu tendre était également au centre de la FP3, qui s’est déroulée au même moment de la journée que la course de demain, donc nous pouvons nous attendre à ce qu’il joue un rôle important. Il y a plusieurs options de stratégie, mais un seul arrêt semble être la voie à suivre sur le papier. Il est intéressant de noter que de nombreuses équipes ont conservé deux jeux de pneus durs pour la course, pensant peut-être à la possibilité de drapeaux rouges ou d’autres perturbations. »

Ils ont dit

Ferrari

Charles Leclerc #16, P1 :

pht. Scuderia Ferrari

« Réaliser la pole position est toujours génial, mais celle-ci est encore plus agréable car je ne m’y attendais pas. Nos rivaux semblaient plus forts, surtout en Q1 et Q2, mais lors de ma deuxième tentative en Q3, j’ai réussi à tout mettre ensemble parfaitement. Je ne pense pas avoir laissé beaucoup de centièmes sur la route, donc je suis vraiment content de mon tour.

Maintenant, j’ai vraiment hâte d’être à la course, j’adore les circuits de rue et c’est toujours spécial pour moi d’arriver au sommet entre les murs. La gestion des pneus demain sera cruciale et à cet égard, nous avons fait du bon travail lors des deux dernières courses. C’est pourquoi je suis convaincu que nous pouvons faire le travail demain de la manière dont nous le souhaitons tous. »

Carlos Sainz #55, P4 :

pht. Scuderia Ferrari

« C’était une journée plutôt positive malgré le résultat final. Je me sentais mieux dans la voiture et j’avais de bonnes sensations même en poussant à la limite. Nous avons bien progressé au fil des séances et je me suis retrouvé le plus rapide avant le dernier essai. Devant, nous étions tous très proches et je savais que nous devions prendre un peu plus de risques dans l’assaut du dernier temps. Parfois, ça se passe bien, parfois, comme aujourd’hui, on perd la chance d’un meilleur résultat.

Contrairement à d’autres circuits, la position de départ n’est pas décisive à Bakou et tout peut arriver demain. Nous allons essayer de passer à l’attaque et de gagner des positions pendant la course afin de ramener un bon résultat à la maison, car l’équipe nous a encore une fois fourni une excellente voiture. Félicitations à toute l’équipe et à Charles ».

Laurent Mekies, directeur de course Ferrari :

pht. Scuderia Ferrari

« C’était une qualification très serrée : Charles nous habitue maintenant à ses tours incroyables en Q3 et aujourd’hui il nous a montré comment il parvient toujours à tirer plus de lui-même et de la voiture à la dernière tentative. Carlos est également l’auteur d’une très bonne qualification, à tel point qu’après le premier essai, il était le plus rapide. Sur tous les circuits, il est important d’avoir les deux pilotes dans les premières positions, mais ici nous nous attendons à une course très tactique et le fait d’avoir Carlos si proche des Red Bull nous permet de jouer à armes égales avec nos rivaux.

Maintenant, nous allons nous préparer au mieux pour la course en travaillant avec nos collègues de Maranello : nous savons que nos rivaux sont plus forts en configuration course qu’en qualifications et peut-être un peu en avance sur nous en termes de vitesse en ligne droite. Mais d’après ce que nous avons vu à Bakou jusqu’à présent, je pense que pendant la course, les plus petits détails peuvent faire la différence et de nombreux aspects peuvent jouer un rôle, à commencer par la gestion des pneus : nous attendons des températures très élevées et le rythme de la course sera crucial. »

Red Bull

SERGIO PEREZ, #11, P 2 :

pht. Getty images/Red Bull

« Nous étions à la limite à certains moments, chassant massivement le chrono pour essayer de nous améliorer, mais malheureusement nous n’avons pas réussi à en tirer le meilleur parti. Nous avons eu un petit problème avec le ravitaillement de ma voiture en Q3, ce qui signifie que nous étions hors séquence pour notre dernier tour, mais je pense toujours que trois dixièmes étaient probablement trop pour combler l’écart avec Ferrari. Je suis toujours en première ligne et c’est une longue course à venir où tout peut arriver, surtout ici. Nous avons les deux voitures entre les Ferrari, ce qui est une bonne chose. Demain, nous allons travailler en équipe pour essayer de rattraper Ferrari et ce serait idéal d’avoir un doublé – nous allons les pousser à fond. »

MAX VERSTAPPEN, #1, P3 :

pht. Getty images/Red Bull

« Vous prenez toujours pas mal de risques et poussez la voiture à la limite sur un circuit routier, mais vous devez aussi être satisfait de l’équilibre de la voiture et je ne l’ai pas eu aujourd’hui. Il était difficile de trouver un bon équilibre ici, ce qui signifie que nous manquons de cohérence dans la façon dont vous abordez votre tour. Il y a encore pas mal de travail à faire. Pour demain, le premier virage est très court, mais c’est une longue course, voyons ce que nous pouvons faire. Ferrari a fait des tours très rapides et il semble qu’ils aient un bon rythme, espérons que nous pourrons mettre une bonne pression sur eux. Les courses passées à Bakou ont montré que beaucoup de choses peuvent arriver, nous devons juste rester calmes et nous concentrer pour faire une bonne course demain. »

CHRISTIAN HORNER, Directeur de l’équipe et PDG Red Bull :

pht. Getty images/Red Bull

« Il est toujours délicat de naviguer à travers les séances ici avec beaucoup d’incidents et de drapeaux jaunes, mais les deux pilotes ont tiré le maximum de la voiture dans leurs runs de Q3. Checo a eu un petit problème lors du ravitaillement en carburant avant la Q3, ce qui l’a légèrement déséquilibré, mais encore une fois, il a fait un tour très fort et propre qui lui a permis de se placer en deuxième position sur la grille, avec Max incroyablement proche derrière. Ferrari a eu un léger avantage sur un seul tour, mais nous sommes juste là, en deuxième et troisième position, sur une piste où vous pouvez doubler, donc ça devrait être une course excitante demain. »

Mercedes

George Russell, #63, P5 :

pht. Mercedes

C’était une séance optimisée mais être à plus d’une seconde de la pole n’est pas ce que nous voulons être, c’est probablement le plus grand écart que nous ayons vu cette année. C’est un circuit difficile, le plus grand nombre de ‘vrais’ virages que nous ayons connu cette saison, donc nous avons beaucoup de travail à faire. Le tour était bon, la voiture était bonne, mais l’écart ne l’est pas. Nous attendons beaucoup de nous-mêmes et nous travaillons dur pour être plus performants, mais ce week-end a définitivement fait ressortir les forces et les faiblesses de chacun d’entre nous. La sensation à l’intérieur de la voiture est bonne, sauf dans les lignes droites, où chaque bosse est la plus rigide que j’ai jamais ressentie sur une voiture de course et je peux à peine voir la zone de freinage. Mais dans les virages, la voiture se sent bien, donc nous savons que ce n’est pas une question d’équilibre ou de ne pas mettre la voiture dans la bonne fenêtre avec les réglages – c’est plus la force descendante. Nous équilibrons beaucoup de limitations pour essayer d’obtenir la force d’appui. Nous savons qu’il y en a beaucoup, mais nous ne savons pas comment l’extraire.

Lewis Hamilton, #44, P7 :

pht. Mercedes

Il y a beaucoup de choses à attendre de demain ! C’est une course délicate et chaotique avec beaucoup de choses qui peuvent arriver. C’était une séance de qualification difficile parce que nous sommes constamment en train de pousser. Nous avons une très, très petite fenêtre où nous pouvons travailler cette voiture, et tout ce que nous essayons ne nous donne pas ce que nous voulons. Nous faisons beaucoup de changements, mais nous rencontrons toujours le rebondissement qui nous fait perdre beaucoup de performance. Toute la performance est obtenue lorsque la voiture est basse, donc nous descendons de plus en plus bas, mais elle rebondit plus que les autres voitures et met la pression sur nos corps. Mais nous sommes toujours là ! Nous sommes juste très lents sur les lignes droites, ce qui pourrait être un problème demain en course. Nous allons tout donner et peut-être aurons-nous, je l’espère, un meilleur rythme de course. Je n’ai pas vraiment de soucis avec les commissaires. Tout d’abord, j’étais hors ligne, et vous devez être dans un temps delta et j’étais dans mon temps delta. Dans ce delta, je devrais pouvoir rouler à la vitesse que je veux, et en étant hors ligne, je ne gênais personne. J’ai essayé d’obtenir un remorquage parce que nous sommes si lents sur les lignes droites et les gars derrière ne voulaient pas passer, alors je suis juste parti et j’ai fait mon tour.

Toto Wolff, Mercedes :

pht. Mercedes

Je pense que le plus que nous attendions aujourd’hui était d’être le troisième plus rapide sur la route, mais Gasly a fait un très bon tour pour se mettre entre nous. Il n’y a aucun doute – l’écart avec l’avant est grand. C’est un long temps de tour ici et nous manquons à peu près partout. J’aimerais ne pas avoir à regarder ce genre de superposition de performances à l’avenir avec les gars de devant. Pour demain, si vous regardez avec des lunettes roses, vous pouvez voir qu’avec un peu de chance, les quatre hommes de tête se rejoignent dans le virage 1 et nous pouvons alors gagner la course. Mais je pense que sur le rythme pur, il est réaliste de finir cinquième et sixième. La stratégie peut jouer un grand rôle, vous pouvez récupérer et rattraper des positions si vous êtes sur la bonne stratégie. Nous pouvons parier sur la position dans laquelle nous sommes, car lorsque vous êtes le chasseur, la situation est différente, donc nous allons étudier toutes les options pour la course.

Alfa Romeo

Frédéric Vasseur, Team Principal Alfa Romeo :

 » Ce n’est pas là où nous nous attendions, mais nous savons comment la séance s’est déroulée et nous savons que ce résultat ne reflète pas vraiment notre potentiel. Nous avions les deux voitures en Q2, Zhou était P5 avec son premier run et P9 à la fin de la Q1 avec les seuls tours vraiment représentatifs de toute la séance : malheureusement, en Q2 nous n’avons pas vraiment eu l’occasion de faire un bon temps et nous avons dû nous contenter de P14 et P15. Notre objectif était d’être en tête du train dans la dernière manche, et nous y sommes parvenus – malheureusement, le drapeau jaune ne nous a jamais donné la chance de montrer ce que nous pouvions faire. Maintenant, concentrons-nous sur la course : nous savons que notre voiture a du rythme et que ce circuit permet les dépassements. Nous sommes confiants de pouvoir avancer avec les deux voitures ; nous anticipons un dimanche mouvementé, donc tout peut arriver. »

Valtteri Bottas, #77, P15 :

pht. Alfa Romeo

 » Les qualifications ont été un peu étranges et nous ne sommes définitivement pas là où nous voulions être. La température des pneus a été un facteur clé cet après-midi, et j’ai eu du mal à faire fonctionner les softs dans le premier tour de poussée ; dans le second, le feeling était bien meilleur, mais malheureusement le drapeau jaune à la fin de la Q2 signifie que je n’ai même pas pu essayer. Je pense que j’aurais pu m’améliorer, mais ça n’a pas été le cas. Néanmoins, notre rythme de course était bon hier et nous savons que tout peut arriver en course : tout est à jouer, je suis positif, nous pouvons faire de bons dépassements demain et remonter sur la grille. »

Zhou Guanyu, #24, P14 :

pht. Alfa Romeo

 » Nous avons fait un énorme pas en avant tout au long du week-end et je crois que nous avions beaucoup plus de potentiel que la P14 aujourd’hui : une place en Q3 aurait été possible, peut-être, bien que le champ soit si serré que vous ne pouvez pas vraiment dire. Nous avions préparé nos pneus pour un bon deuxième tour de poussée, car nous avions vu que c’était le moment où ils étaient le plus performants, mais le drapeau jaune avec Tsunoda a gravement affecté nos deux voitures et nous a empêchés d’améliorer. En général, je suis heureux des progrès que nous avons faits et je pense que nous avons un bon rythme pour la course : espérons que nous pourrons tout mettre ensemble et ramener quelques points. »

AlphaTauri

Pierre Gasly, #10, P6 :

pht. Getty images/AlphaTauri

 » Je suis extrêmement heureux, c’est ma meilleure Quali de l’année, je ne pense pas que nous aurions pu espérer mieux pour l’équipe et c’est génial que nous ayons les deux voitures dans le top 10 aujourd’hui. L’équipe a fait un excellent travail, la voiture fonctionne vraiment bien ici, et c’était une qualification vraiment forte pour nous. Tout est possible ici à Bakou, nous l’avons vu l’année dernière avec notre podium. Il est très facile de faire des erreurs sur cette piste, nous voyons normalement beaucoup de drapeaux rouges, donc nous nous sommes mis dans une bonne position de départ pour capitaliser sur tout ce qui se passe à l’avant. Nous n’avons qu’un seul jeu de Hards par rapport aux autres équipes qui en ont deux, donc nous devrons voir en termes de stratégie ce que nous voulons faire, mais aujourd’hui je suis vraiment heureux de notre performance globale. »

Yuki Tsunoda, #22, P8 :

pht. Getty images/AlphaTauri

« Ça a été une bonne journée, je suis vraiment content de cette qualification. J’ai eu un peu de chance de passer en Q3, mais je pense que le tour que j’ai fait était bon, surtout si l’on considère que c’était un vieux train de pneus, donc je suis content de ma performance aujourd’hui. En tant qu’équipe, je pense que nous avons fait un travail fantastique, donc je veux dire un grand merci à tout le monde. J’espère que nous pourrons continuer sur cette lancée demain et nous chercherons à terminer la course avec les deux voitures dans les points. »

Guillaume Dezoteux (Responsable de la performance des véhicules) AlphaTauri :

« La dernière séance d’essais libres a mis en évidence à quel point le milieu de terrain allait être serré pour la Quali, avec un peu plus de 0,5s de différence entre P5 et P16 ! Nous avons choisi de ne garder qu’un seul pneu dur pour la course, afin de maximiser nos chances en Quali en utilisant cinq jeux de pneus tendres. La première séance de qualification a été intense, surtout avec le drapeau rouge à 2min 30s de la fin. Nous l’avons bien géré et les deux voitures ont pu passer avec de bons tours. La deuxième séance qualificative a très bien commencé, nous sommes sortis en pneus usagés et avons continué à montrer la compétitivité de notre package sur ce tracé. Lors du passage en pneus neufs à la fin de la Q2, Yuki a fait une erreur et est parti en tête à queue en T2 après un léger contact avec le mur. Heureusement, il n’y a pas eu de dégâts, et nous avons pu continuer. La Q3 a été excellente et nous avons réussi à surclasser les pilotes du milieu de grille, ainsi qu’une des Mercedes. Pierre n’a pas été en mesure d’améliorer sa dernière tentative avec des pneus neufs, ce qui est quelque chose que nous devons analyser et comprendre avec lui. Yuki a fait un excellent dernier tour, ce qui n’est jamais facile après avoir fait une erreur plus tôt dans la séance. Ce résultat nous met en position de force pour demain, nous allons passer en revue toutes les stratégies possibles pour convertir ce bon classement en un maximum de points en course. »

Aston Martin

Sebastian Vettel, #5, P9 :

« Je suis assez content de la neuvième position – un demi dixième de plus et j’aurais pu dépasser Yuki [Tsunoda], mais, dans l’ensemble, je pense que c’était une bonne séance pour nous. En Q2, je me suis bloqué dans le virage 15 – je n’étais pas sûr de pouvoir le faire, puis j’ai pensé que je pouvais, puis j’ai décidé que la meilleure option était d’aller tout droit et de risquer d’endommager l’aileron avant. Cela a fonctionné et j’ai réussi à m’écraser sagement ! La course sera une question de contrôle des pneus, et ils seront difficiles à gérer demain. Il fera beaucoup plus chaud que lors des qualifications, mais j’ai hâte d’y être. Je suis là depuis un certain temps, donc je pense que je peux bénéficier de toute l’expérience que j’ai. »

Lance Stroll, #18, P19 :

« Évidemment, je suis frustré de la façon dont les qualifications se sont terminées. Après mon premier blocage [au virage sept], la voiture se sentait encore bien, et je savais que nous manquions de temps dans la session, c’est pourquoi j’ai décidé de rester dehors et d’essayer de faire un autre tour rapide. Ensuite, je pense que j’ai freiné trop tard dans le deuxième virage. C’est malheureux, mais il y a beaucoup d’opportunités de dépassement ici à Bakou, et, comme nous l’avons vu plusieurs fois auparavant, tout peut arriver ici. Il y a encore beaucoup de choses pour lesquelles se battre demain ».

Mike Krack, Directeur de l’équipe Aston Martin :

« Lance a eu une Q1 difficile, d’abord en se bloquant, en sortant large et en tapant le mur au virage sept, puis en heurtant le mur du virage deux assez fort pour mettre fin à sa course. Mais demain est un autre jour, et c’est un circuit sur lequel il s’est très bien comporté dans le passé. Sebastian a été très bon aujourd’hui – confiant, rapide et solide, à l’exception d’un léger choc avec le mur au virage 15 en Q2. Il a terminé en neuvième position, et est donc en bonne position pour marquer des points demain. »

Alpine

Esteban Ocon, #31, P13 :

 » Évidemment, je suis déçu étant donné que c’est la deuxième course d’affilée où les drapeaux jaunes des qualifications nous ont empêchés de réaliser un tour solide pour nous hisser dans le top 10. Le rythme a été présent tout le week-end, c’est donc frustrant de ne pas avoir pu tout mettre en place aujourd’hui. Mais nous savons que les dépassements sont fréquents ici, et Bakou est l’un des circuits les plus imprévisibles du calendrier le jour de la course. Nous devrons saisir les opportunités qui se présentent et il n’y a aucune raison pour que nous ne puissions pas terminer notre week-end avec quelques bons points pour l’équipe. »

Fernando Alonso, #14, P10 :

« Je suis content de cette journée même si nous attendions peut-être plus après avoir montré une compétitivité décente hier. Nous avons semblé perdre un peu de cette compétitivité aujourd’hui, donc nous devons examiner cela ensemble. Il y avait beaucoup de frustration pour tout le monde à la fin de la Q1 et je comprends certaines des plaintes, mais beaucoup de voitures ont fait des erreurs qui ont provoqué des drapeaux jaunes, avec beaucoup de freins et de pneus froids après que tout le monde ait essayé de prendre la position de piste. Nous avons même vu certains pilotes heurter les murs et quand je suis sorti large, je n’ai rien pu faire. Ce sera une course difficile, et tout peut arriver ici à Bakou. Les points seront marqués demain et je suis impatient de voir ce que nous pouvons faire, surtout avec notre configuration à faible appui. »

Otmar Szafnauer, Team Principal :

« Les qualifications ont été un peu décevantes car nous avions prévu que nos deux voitures seraient en Q3 aujourd’hui. Nous avions la voiture pour le faire, mais malheureusement les circonstances étaient telles que nous étions en piste lorsque nous avons été pris par le drapeau jaune, ce qui signifie qu’Esteban n’a pas pu faire son tour rapide. Il était nettement meilleur sur son autre tour et il aurait pu se qualifier pour la Q3. Nous devons maintenant nous concentrer sur demain et nous préparer pour une course dans laquelle nous chercherons à maximiser chaque opportunité. »

Williams

Alex Albon, #23, P17 :

Je pense que nous avons eu une bonne séance de qualification et, en tant qu’équipe, nous avons maximisé tout ce que nous pouvions. Nous avons fait tout ce qu’il fallait ; nous avions une voiture décente, et nous avons fait le meilleur travail possible. Entrer en Q2 semblait difficile aujourd’hui mais, avec le drapeau rouge, nous nous sommes retrouvés à nous battre sur les talons. C’est frustrant d’être si près du but et de le manquer – je suis sûr à 99% que si je n’avais pas fait une erreur dans le dernier virage, j’aurais profité de l’aspiration que j’avais choisi de prendre, et nous aurions été en Q2. C’est une de ces choses, mais je pense que sur le plan de la procédure et de la façon dont nous avons procédé, nous n’aurions pas pu faire beaucoup plus aujourd’hui. Il y a de l’espoir ici, car il y a toujours un peu d’action et de chaos, alors nous avons besoin d’une petite folie de Bakou pour arriver ! 

Nicholas Latifi, #6, P18 :

Une séance de qualification typique de Bakou avec des drapeaux jaunes et rouges. Je n’ai pas obtenu un tour représentatif avec le premier jeu de pneus. Sur mon tour le plus rapide, la voiture a manqué quelques changements de vitesse dans quelques virages, donc j’étais dans les mauvais rapports, ce qui n’a pas vraiment aidé. J’avais un gros morceau de temps à trouver, mais je savais que je pouvais le faire avec le deuxième train de pneus. Malheureusement, ce n’était pas possible avec le drapeau rouge et ensuite le redémarrage juste à la fin. Ça aurait été bien de tout mettre ensemble pour essayer de tirer le meilleur de la voiture. Je me concentre entièrement sur la course de demain car tout peut arriver.

McLaren

Lando Norris, #4, P11 :

« C’est un peu frustrant de manquer la Q3 avec un si petit écart, mais je pense que nous avons fait du bon travail aujourd’hui. Nous avons eu un peu plus de mal avec la voiture ici sur ce circuit et nous étions proches. Je ne pense pas que nous étions à des kilomètres d’entrer en Q3. Je mettrais ça sur le compte de quelques petites erreurs de ma part et peut-être que nous n’avons pas eu la stratégie idéale pour les pneus dans les derniers tours, mais je ne pense pas que nous nous attendions à beaucoup plus aujourd’hui de toute façon. C’est toujours une position décente, nous ne sommes pas loin des points. Le travail consiste maintenant à essayer d’aller de l’avant demain. »

Daniel Ricciardo, #3, P12 :

« Après un week-end si difficile à Monaco, je dois prendre les points positifs que nous semblons plus compétitifs ici jusqu’à présent, et je sens un peu plus que je retrouve le sentiment que je suis après avec la voiture. Donc, en général, dans l’ensemble, jusqu’à présent, je suis plus satisfait de ce week-end, mais évidemment, nous sommes 11e et 12e, donc ce ne sont pas des positions qui nous font sauter de joie. Personnellement, j’ai trouvé certaines choses avec la voiture qui me conviennent, et j’ai senti que j’ai pu m’appuyer dessus et être un peu plus à l’aise. Je pense qu’avec les qualifications, j’attendais peut-être juste un peu plus de l’étape que nous pouvions faire, mais en tant qu’équipe, nous allons tout passer en revue et prendre les petits points positifs pour l’instant et attendre avec impatience la course. »

Andreas Seidl :

« La qualification à Bakou était ce que nous attendions. Le secteur trois est très difficile pour notre package et, malgré quelques très bons pas en avant au cours des séances d’essais, ce n’était tout simplement pas suffisant pour progresser en Q3. Nous nous concentrons maintenant sur la préparation de la course. C’est un circuit de rue qui a l’habitude de présenter des opportunités. Nous partons près des positions qui marquent des points, dans le mélange avec nos principaux concurrents du Championnat des Constructeurs tout autour de nous. Allons-y et entrons dans les points demain ».

 

Haut du site