26 mai 2022

MotoGP, un français en pole à Portimão !

Johann Zarco aura frappé en toute fin de qualifications, pour remporter la pole au Portugal.

#5, Johann Zarco, FRA, Pramac Racing
Ducati, P1. pht. Michelin Motorsport

Q1

Alex Márquez et Marini accèdent à la Q2 !

Les deux hommes se seront sauvés durant ces repêchages.

#73, Alex Marquez, ESP, LCR Honda Castrol, Honda, P1 en Q1, accède à la Q2. pht. Michelin Motorsport

Slicks ou pneus pluie ? Telle était la question en amont de cette Q1. Certains auront pris aussitôt le risque et se seront fait piéger à l’image de Remy Gardner (Tech3 KTM Factory Racing) et Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team), qui occupaient respectivement les 18e et 13e place à l’issue des FP3. L’Italien, victime d’un violent highside dans le virage 1, parvenait à se relever, mais quelques inquiétudes entourent son épaule. Enea Bastianini (Gresini Racing), actuel leader au Championnat, subissait le même sort quelques minutes plus tard, arrivé dans le dernier secteur.

Alex Márquez (LCR Honda Castrol), qui fête aujourd’hui-même ses 26 ans et Luca Marini (Mooney VR46 Racing Team) faisaient quant à eux, un meilleur usage de ces pneus slick. Preuve en est : ces deux hommes dominaient la session. Ils auront donc le privilège de se joindre aux dix retenus d’office pour la Q2.

Jorge Martín (Pramac Racing) devra se contenter d’une 13e place sur la grille, Enea Bastianini d’une 18e et Francesco Bagnaia, s’il est en état de courir, partira bon dernier.

La Q1 ici

Q2

MotoGP, Un Français en pole à Portimão !

Johann Zarco aura frappé en toute fin de qualifications. Joan Mir et Aleix Espargaró l’accompagneront en première ligne.

#5, Johann Zarco, FRA, Pramac Racing
Ducati, P1. pht. Michelin Motorsport

Zarco un cran au-dessus de la concurrence

La piste était quasiment sèche à l’amorce de cette Q2 et les dernières minutes allaient être particulièrement animée. Au bout du compte, les honneurs revenaient à Johann Zarco (Pramac Racing) avec ce tour en 1’42’’003 établi sur la toute fin de session. Le Français, qui n’avait plus goûté à un tel privilège depuis le Sachsenring, inscrivait ainsi sa septième pole en MotoGP.

#36, Joan Mir, ESP, Team Suzuki Ecstar, Suzuki, P2. pht. Michelin Motorsport

À deux dixièmes près, Joan Mir (Team Suzuki Ecstar) s’avouait vaincu. Aux côtés du Majorquin, on retrouvera la RS-GP d’Aleix Espargaró (Aprilia Racing), surgi presque de nulle part, alors que le drapeau à damier venait d’être brandi.

#41, Aleix Espargaro, ESP, Aprilia Racing, Aprilia, P3. pht. Michelin Motorsport

Jack Miller (Ducati Lenovo Team), un temps installé aux commandes, se voyait tout compte fait repoussé en deuxième ligne, qu’il partagera en compagnie notre second tricolore en la personne de Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP) et de l’impressionnant Marco Bezzecchi (Mooney VR46 Racing Team). Alex Márquez (LCR Honda Castrol) et Luca Marini (Mooney VR46 Racing Team), qui se sont sauvés lors des repêchages, héritent des septième et huitième position sur la grille.

#43, Jack Miller, AUS, Ducati Lenovo Team, Ducati, P4. pht. Michelin Motorsport

Márquez pénalisé par la chute de son coéquipier

Marc Márquez (Repsol Honda Team) aurait pu figurer sur la deuxième rangée si son chrono en 1’42’’295 n’avait pas été annulé, en raison de drapeaux jaunes. Hélas, son coéquipier Pol Espargaró (Repsol Honda Team) s’était fait piéger juste à ce moment-là dans l’ultime virage. Les deux représentants du team Repsol Honda complètent donc le Top 10.

#20, Fabio Quartararo, FRA, Monster Energy Yamaha, Yamaha, P5. pht. Michelin Motorsport

Miguel Oliveira (Red Bull KTM Factory Racing), meilleur pilote KTM, s’élancera 11e pour son épreuve nationale.

#72, Marco Bezzecchi, ITA, Mooney VR46 Racing Team, Ducati, P6. pht. Michelin Motorsport

Déception en revanche pour Jorge Martín (Pramac Racing) et le leader au Championnat Enea Bastianini (Gresini Racing MotoGP), respectivement qualifiés 13e et 18e. L’Italien se sera à vrai dire tombé en Q1. Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team), qui a subi le même sort, fermera la marche. Le transalpin, victime d’un violent highside quelques minutes plus tôt, a été conduit à l’hôpital pour s’y soumettre à de plus amples examens. Mais fort heureusement, le premier diagnostic pratiqué au circuit n’aura mis en évidence aucune fracture.

#36, Joan Mir, ESP, P2 / #5, Johann Zarco, FRA, P1 / #41, Aleix Espargaro, ESP, P3. pht. Michelin Motorsport

La Q2 ici

Soyez donc au rendez-vous ce dimanche 14h, pour la cinquième épreuve du calendrier.

 

Haut du site