3 décembre 2022

MotoGP : l’exploit de Marc Marquez en pole au Japon

Marquez met fin à trois ans de disette après un retard dû à la pluie à Motegi.

Le héros de Honda a dû attendre 1071 jours – et 90 minutes supplémentaires – pour décrocher sa 91e pole position au Grand Prix du Japon.

#93, Marc Marquez, Honda, P1. La Honda suivante de Pol Espargaro est à 2 »140 !!! pht. Michelin Motorsport

Le ciel s’est ouvert sur le Mobility Resort Motegi et le manque de pole position a également été rompue puisque Marc Marquez s’est qualifié en première place pour le Grand Prix Motul du Japon. Après un retard de 90 minutes sur le programme, le pilote du Repsol Honda Team a établi un temps de 1’55’’214 lors de la Q2 sur le mouillé pour décrocher une première pole depuis le GP du Japon 2019. La deuxième place est revenue à Johann Zarco (Prima Pramac Racing), tandis que Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing) a fait la première ligne pour la première fois dans la catégorie reine. Malgré la joie de l’octuple champion du monde Marquez, aucun des trois prétendants au titre de cette année ne s’est qualifié plus haut que la sixième place. Ni Aleix Espargaro (Aprilia Racing), ni Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP Team) ni Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team) ne figuraient sur les deux premières lignes.

#5, Johann Zarco, Ducati, P2. pht. Michelin Motorsport

Marquez est de retour !

Un orage pendant la Q2 Moto2 a provoqué une période de drapeau rouge de 90 minutes et l’annulation de la FP3 MotoGP, avant que la Q1 pour le champ de la catégorie reine ne démarre finalement à 16h10 heure locale (GMT +9). Cette séance a également commencé sous une pluie battante, mais elle s’est arrêtée au moment où la Q2 a débuté et, bien que les pneus pluie Michelin soient toujours de mise, la sortie des stands s’est faite dans la précipitation afin de profiter des conditions. Zarco, qui connaissait la piste depuis la Q1, est sorti des blocs le plus rapidement, et c’était encore le cas lorsqu’il a réalisé un 1’55’’774 lors de son deuxième tour rapide.

#33, Brad Binder, KTM, P3. pht. Michelin Motorsport

Marc Marquez se remet toujours d’une quatrième opération au bras droit, mais il a signalé lors de la FP1 et de la FP2 – où il a également été le plus rapide – qu’il serait une menace dans cette deuxième manche de son retour. Il n’a été devancé que de peu par Zarco, malgré une petite erreur au virage 11, puis a pris la tête du classement en 1’55’’698 lors de son troisième tour lancé. Marquez a ensuite retranché sept dixièmes de seconde à son record personnel pour s’emparer de la pole provisoire.

#12, Maverick Viñales, Aprilia, P4. pht. Michelin Motorsport

Après une visite aux stands, Zarco a comblé l’écart en réalisant un chrono de 1’55’’422. Il était l’un des deux pilotes qui semblaient pouvoir ruiner le conte de fées de Marquez dans les derniers instants. Cependant, Zarco est sorti large au virage 11 lors de son dernier tour et alors que Binder était sur une lancée, il a finalement atteint la ligne d’arrivée dans un temps de 1’55’’537 pour gagner la troisième place sur la grille. Maverick Viñales (Aprilia Racing) a donc été relégué à la quatrième place après avoir tourné en 1’55’’620 et Jorge Martin (Prima Pramac Racing) complète le top cinq en 1’55’’686.

#89, Jorge Martin, Ducati, P5. pht. Michelin Motorsport

Les prétendants au titre luttent

Il faut donc remonter jusqu’à la sixième place pour trouver un des prétendants au titre. Aleix Espargaro était septième au moment du drapeau à damier, mais il a réussi à améliorer légèrement son chrono en 1’55’’771, ce qui lui a permis de se placer en deuxième ligne et de tenter de rattraper les 17 points qui le séparent du leader du championnat du monde, Quartararo. En ce qui concerne ‘El Diablo’, il n’a été que le neuvième meilleur temps en Q2 avec le 1’56’’326 qu’il a réalisé lors de son premier tour. Quartararo était tout de même meilleur que Bagnaia, qui n’a pu tirer aucun rythme réel de l’une ou l’autre des Ducati qu’il a pilotées pendant la séance, qu’il a terminée en dernier. Pecco, qui a remporté quatre victoires et une seconde place lors des cinq dernières courses, devra faire face à une bataille difficile pour répéter ces résultats demain depuis la 12e place sur la grille.

#41, Aleix Espargaro, Aprilia, P6. pht. Michelin Motorsport

Jack Miller (Ducati Lenovo Team) a réussi à sauver le train avant de sa moto en milieu de séance pour réaliser un temps de 1’55’’784, suffisant pour la septième place, tandis que Miguel Oliveira (Red Bull KTM Factory Racing) a chuté après avoir réalisé un temps de 1’55’’895, ce qui le place en huitième position sur la grille. La dixième place est revenue à Luca Marini (Mooney VR46 Racing Team), et la onzième à Pol Espargaro (Repsol Honda Team).

#43, Jack Miller, Ducati, P7. pht. Michelin Motorsport

La percée de Marquez a également créé un record MotoGP de tous les temps avec neuf poleurs différents en une seule saison. Il rejoint Martin, Quartararo, Aleix Espargaro, Zarco, Bagnaia, Fabio Di Giannantonio (Gresini Racing MotoGP), Enea Bastianini (Gresini Racing MotoGP), et Miller comme le club à s’être qualifié en pole jusqu’à présent cette année.

#88, Miguel Oliviera, KTM, P8. pht. Michelin Motorsport

Bastianini chute en Q1

Pramac a dominé la Q1, Zarco étant le plus rapide en 1’55’’300 et Martin dans le top 2 en 1’55’’795, mais un autre pilote Ducati a vécu un drame. Bastianini aurait pu se relancer dans la course au titre grâce à sa victoire le week-end dernier à Aragon, mais il est de nouveau sur la touche après avoir chuté lors des qualifications. L’Italien n’était que troisième avec un temps de 1’56’’130 lorsqu’il s’est retrouvé à l’avant dans le virage 5 – le même virage où il a chuté vendredi lors de la FP1 – et a chuté à nouveau. Pour ne rien arranger, il devrait partir 15e après que Franco Morbidelli (Monster Energy Yamaha MotoGP) ait réalisé un temps de 1’56’’006 et que Marco Bezzecchi (Mooney VR46 Racing Team) ait pris la 13e place avec un temps de 1’55’’934.

#20, Fabio Quartararo, Yamaha, P9. pht. Michelin Motorsport

Le sixième rang sera occupé par Fabio Di Giannantonio (Gresini Racing MotoGP), Alex Marquez (LCR Honda Castrol) et Alex Rins (Team Suzuki Ecstar), tandis que le septième rang sera occupé par le wildcard Tetsuta Nagashima (HRC Team), Remy Gardner (Tech3 KTM Factory Racing) et le remplaçant de Joan Mir, Takuya Tsuda (Team Suzuki Ecstar). Raul Fernandez (Tech3 KTM Factory Racing), Darryn Binder (WithU Yamaha RNF MotoGP Team) et Takaaki Nakagami (LCR Honda Idemitsu) ont tous chuté en Q1 et se sont qualifiés respectivement en 22e , 24e et 25e position. L’intrus dans les quatre derniers sur la grille était donc Cal Crutchlow (WithU Yamaha RNF MotoGP Team) en 23e position.

#10, Luca Marini, Ducati, P10. pht. Michelin Motorsport

Marc Marquez pourra-t-il poursuivre le conte de fées sur le propre circuit de Honda ? Le prochain rendez-vous est le Warm Up dimanche à 10h40, puis ce sera l’extinction des feux au Motegi à 15h00 (GMT +9) !

#5, Johann Zarco, Ducati, P2 – #93, Marc Marquez, Honda, P1 – #33, Brad Binder, KTM, P3. pht. Michelin Motorsport

Q1 ici

Q2 ici

Communiqué MotoGP

Crédits pht. Michelin Motorsport

 

Haut du site