2 février 2023

Max Verstappen signe sa 13e victoire de la saison, Red Bull Champion du Monde

Max Verstappen est sorti victorieux d’un Grand Prix des États-Unis plein d’action, dépassant et repoussant Lewis Hamilton dans une finale tendue, tandis que son équipe Red Bull a remporté son premier titre de champion des constructeurs depuis 2013.

La 13e victoire de Verstappen, qui constitue un record, et le triomphe de l’équipe au championnat, sont survenus un jour après le décès du cofondateur et propriétaire de Red Bull, Dietrich Mateschitz. Le cinquième titre des constructeurs de F1 pour l’équipe de Milton Keynes a suscité des célébrations émouvantes.

#1, Max Verstappen, Red Bull, P1. pht. Red Bull

Après avoir pris la tête au départ, évitant le drame derrière, Carlos Sainz et George Russell s’étant affrontés au virage 1, Verstappen semblait prêt pour une victoire confortable sur le Circuit des Amériques, gérant les multiples redémarrages de la voiture de sécurité et gérant son rythme de manière experte.

Mais un dernier arrêt au stand lent a ouvert la porte à Hamilton et à Charles Leclerc, le champion du monde en titre a dû les doubler tous les deux pour prendre le drapeau à damier en premier – sa manœuvre sur Hamilton est arrivée à six tours de la fin.

Malgré ses efforts, Hamilton a dû se contenter de la deuxième place, et l’attente de Mercedes pour une victoire en 2022 se poursuit, tandis que Leclerc a sauvé un podium pour Ferrari, l’équipe italienne étant mathématiquement éliminée de la course à la couronne des constructeurs.

Leclerc a profité d’un arrêt bon marché sous la voiture de sécurité, suite à un tête-à-queue de Valtteri Bottas dans les graviers, pour remonter de la 12e place sur la grille après avoir changé le groupe moteur.

#44, Lewis Hamilton, Mercedes, P2. pht. Mercedes

Russell a écopé d’une pénalité de cinq secondes pour son incident avec Sainz en route vers la cinquième place. En fin de course, chaussé de pneus tendres neufs il réalise le meilleur tour, après avoir conservé une marge suffisante sur le pilote McLaren, Lando Norris, sixième.

Fernando Alonso a rebondi après une pénalité moteur et une collision spectaculaire avec Lance Stroll à la mi-course, qui l’a brièvement envoyé dans les airs, pour prendre la septième position, suivi de Sebastian Vettel de l’Aston Martin et de la Haas de Kevin Magnussen, qui n’a fait qu’un arrêt

Start Race. pht. Red Bull

Comme Verstappen, les efforts de Vettel ont été compromis par un arrêt final lent et, après avoir initialement occupé une bonne position dans les points, il a dû se battre pour revenir à la huitième place, dépassant Magnussen dans le dernier virage du dernier tour – ce qui lui a valu le titre de « pilote du jour ». Cependant, une pénalité de 30 secondes après la course, suite à une protestation, a finalement relégué Alonso en P15, alors que les pilotes qui se trouvaient entre les deux ont tous gagné une place.

Le pilote AlphaTauri Yuki Tsunoda, parti en fond de grille après une pénalité moteur, a également utilisé les actions à son avantage pour prendre un point en 10e position (plus tard élevé à P9), devant Esteban Ocon d’Alpine (parti des stands), Alex Albon de Williams et Zhou Guanyu d’Alfa Romeo.

Après ses déboires en qualifications, Pierre Gasly a connu une autre course dramatique, écopant d’une pénalité de temps derrière la voiture de sécurité qui n’a pas été servie correctement dans les stands, ce qui l’a laissé revenir en 13e position une fois la pénalité d’Alonso appliquée.

#16, Charles Leclerc, Ferrari, P3. pht. Scuderia Ferrari

Mick Schumacher n’a pas pu répéter les efforts de son coéquipier Magnussen pour marquer des points avec la stratégie plus conventionnelle à deux arrêts. Il a pris la P15 (puis la P14), la McLaren de Daniel Ricciardo et la Williams de Nicholas Latifi étant les dernières voitures à terminer derrière Alonso.

COMME CELA S’EST PASSÉ

Après la triste disparition de Dietrich Mateschitz et une avalanche d’hommages durant la nuit, le paddock de la F1 s’est rassemblé sur la grille avant la course de dimanche pour saluer l’entrepreneur autrichien par une salve d’applaudissements – la foule record d’Austin a assuré un hommage approprié.

Sainz et Verstappen s’alignent sur la première ligne pour le départ. Leclerc, deuxième des qualifications, est relégué à la 12e place en raison d’un changement de composant de l’unité de puissance, et Perez passe de la 4e à la 9e place en raison d’un changement de moteur.

#11, Sergio Perez, Red Bull, P4. pht. Pirelli

Des pénalités supplémentaires ont fait perdre cinq places à Alonso (moteur), Zhou (moteur) et Tsunoda (boîte de vitesses), tandis qu’Ocon est parti de la voie des stands après avoir reçu une série de nouveaux éléments du groupe motopropulseur à la suite de sa déception en P18 lors des qualifications.

Au départ de la course de 56 tours, la 10e à COTA et la première rencontre sur le sec en F1 depuis le Grand Prix d’Italie le mois dernier, c’est Verstappen qui a fait le meilleur départ en sautant Sainz depuis la ligne, et avant que le goulot d’étranglement du virage 1 ne fasse son effet.

Une tentative de Russell à l’intérieur s’est retournée contre lui, il s’est bloqué et a percuté la voiture de Sainz, envoyant le poleman en tête-à-queue et à l’abandon en raison d’une fuite d’eau. Les commissaires ont rapidement infligé au pilote Mercedes une pénalité de cinq secondes pour cette action.

Derrière, Stroll a été un grand gagnant en se plaçant derrière Verstappen et Hamilton, ce dernier faisant bien d’éviter les accrochages entre Russell et Sainz après un soucis d’avant-course qui a vu ses mécaniciens effectuer un changement rapide de frein avant.

#63, George Russell, Mercedes, P5. pht. Pirelli

La place sur le podium du Canadien n’a été que de courte durée, Russell ayant trouvé le moyen de passer au virage 12 au sixième tour, et Perez, qui s’est remis sur pied, a fait de même un tour plus tard, mais a endommagé une plaque de laileron avant après un contact.

Aston Martin s’est donc retrouvé en P5 et P6 avec Stroll et Vettel respectivement, tandis que la charge de Leclerc l’a vu passer de P12 à P7 en 10 tours, devant Gasly, Norris et Bottas – ce dernier menant un train de pilotes du milieu de peloton aux stands au 11e tour pour des pneus neufs.

À l’avant, Verstappen gérait bien sa course – et les conditions de vent persistantes – pour prendre près de cinq secondes d’avance sur Hamilton, tandis que Russell résistait aux avances de Perez derrière et que Leclerc se débarrassait de Vettel pour la P6.

#4, Lando Norris, McLaren, P6. pht. Pirelli

Après avoir reçu le fameux message radio « Hammer Time » de l’ingénieur de course Peter Bonnington, Hamilton a été le premier des hommes de tête à passer aux stands au 13e tour, échangeant ses pneus mediums contre des pneus softs, avec Verstappen et Russell passant au même composé un tour plus tard – le Britannique purgeant également sa pénalité de temps.

Ayant repris l’action juste devant Stroll, Verstappen n’a pas tardé à revenir en tête, avec son coéquipier Perez qui s’est arrêté au 15e tour et s’est ensuite glissé entre les Flèches d’argent de Hamilton et Russell.

À ce moment-là, Leclerc était deuxième derrière Verstappen et a prolongé son relais d’ouverture en pneus mediums, disant à son équipe Ferrari d’envisager le « Plan E », avec Vettel qui continuait à avancer sur des gommes vieillissantes, prêt à capitaliser.

#5, Sébastian Vettel, Aston Martin, P7.

Cela allait payer pour les anciens coéquipiers, et Alonso un peu plus loin, lorsque Bottas est parti en tête-à-queue dans les graviers au virage 19 au 18e tour et a déclenché une voiture de sécurité, ce qui signifie que leur séjour dans les stands a été beaucoup plus court qu’il ne l’aurait été dans des conditions de course.

Après les arrêts, Verstappen a tenu la première place devant Hamilton et Perez, Leclerc sautant une foule de voitures pour se placer en quatrième position, devant Russell, Vettel, Stroll, Gasly, Alonso et Norris – la course a été neutralisée pendant trois tours pendant que la voiture de Bottas était dégagée.

Verstappen a maîtrisé le redémarrage pour conserver la tête, mais la voiture de sécurité serait de retour en piste quelques instants plus tard en raison d’une collision effrayante entre Alonso et Stroll dans la ligne droite arrière, qui a jeté des débris partout sur la piste.

Les images montrent qu’Alonso a percuté l’arrière de la voiture de Stroll alors qu’il sortait de la trajectoire et tentait d’attaquer, envoyant l’Espagnol dans les airs et les deux pilotes dans les barrières à grande vitesse. Alors qu’Alonso est rentré au stand pour changer d’aileron avant, Stroll est sorti sur le champ avec des dégâts importants sur sa voiture.

#20, Kevin Magnussen, Haas, P8. pht. Pirelli

En réponse à la conduite défensive de Stroll, Alonso a sauté sur la radio pour critiquer un « mouvement très tardif » sur la piste, avec le contrôle de course notant que les commissaires examineraient l’incident de plus près après la course.

Un nettoyage rapide a permis à l’action de reprendre au 26e tour, Verstappen survivant à un autre redémarrage pour mener devant Hamilton, Perez et Leclerc – le pilote Ferrari ayant un avantage de plusieurs tours sur la durée de vie des pneus après son dernier arrêt.

Leclerc a commencé à mettre cet avantage à profit en se rapprochant de Perez, troisième, en lançant d’abord une attaque ratée au virage 12 au 29e tour, avant de faire le travail un tour plus tard avec un dépassement audacieux par l’intérieur.

#22, Yuki Tsunoda, AlphaTauri, P9. pht. Red Bull

Au 35e tour, Hamilton a donné le coup d’envoi de la deuxième série d’arrêts aux stands pour les pilotes de tête en passant à un nouveau jeu de pneus durs, incitant Verstappen à boxer un tour plus tard et à repousser la tentative de dépassement – mais un arrêt bâclé lui a fait perdre un temps crucial.

« Magnifique », a commenté sarcastiquement Verstappen à la radio alors qu’il rejoignait derrière Hamilton et Leclerc – la Red Bull et la Ferrari utilisant le composé moyen plus souple, par opposition à la stratégie de Hamilton.

Au 39e tour, Verstappen a attaqué Leclerc dans le virage 1, prenant d’abord de l’avance avant que son rival ne termine le virage – mais un autre essai au virage 12 a permis au Néerlandais de se placer en P2, à quatre secondes d’Hamilton.

Avec Perez, qui s’est débarrassé de Russell, Vettel a effectué le 3500e tour de sa carrière en F1 avant de prendre sa retraite à la fin de la saison, mais ce moment de célébration a été gâché par un arrêt de 16’’8 qui l’a fait sortir des points.

#31, Esteban Ocon, Alpine, P10.

En tête, Verstappen a signé une série de tours rapides pour se rapprocher d’Hamilton, mettant en place une arrivée en tribune alors que la course entrait dans sa phase finale, tandis que Leclerc s’est installé en troisième position, devant Perez et Russell.

Le rythme rapide de Verstappen était implacable et, à six tours de l’arrivée, il a utilisé son DRS pour bondir sur Hamilton au virage 12, procédant à un placement intelligent de sa voiture sur la séquence de virages suivante et conservant sa position.

Malgré une brève réponse d’Hamilton, la course a été celle de Verstappen et de Red Bull, avec des mots émouvants échangés entre le pilote et le mur des stands après qu’il ait franchi la ligne avec quelque cinq secondes d’avance pour s’assurer la victoire et la couronne des constructeurs – avec plus d’hommages rendus à Dietrich Mateschitz et son impact sur le sport.

Leclerc est resté à portée de DRS de Verstappen pendant plusieurs tours après avoir été dépassé, mais son rythme sur les mediums a diminué et il s’est contenté de la troisième place, tandis que Perez et Russell complétaient les cinq premières positions.

Norris a subi quelques dommages lorsqu’il a traversé les débris après l’accident de Stroll et d’Alonso, mais une charge tardive a été récompensée par la P6, devant Alonso, alors que la bataille McLaren/Alpine pour la P4 dans le classement des constructeurs se poursuit. Cependant, une protestation de Haas contre la voiture d’Alonso l’a fait rétrograder en P15.

Vettel méritait sans doute beaucoup plus que la huitième place avant son arrêt lent mentionné plus haut, mais il a gardé son sang-froid pour récupérer plusieurs places perdues, la dernière du lot étant une belle manœuvre à l’intérieur de Magnussen dans le nouveau virage Andretti. Cependant, il a été au moins promu par la pénalité d’Alonso.

Tsunoda a mené un groupe de voitures sur la ligne pour le dernier point (plus tard deux points après la pénalité d’Alonso), comprenant lui-même, Ocon, Albon et Zhou – Albon impliqué dans un incident précoce avec Gasly qui a été noté mais pas examiné plus avant.

Gasly a terminé 13e après avoir été pénalisé pour ne pas être resté à moins de 10 longueurs de voiture du véhicule qui le précédait sous la voiture de sécurité, sanction aggravée par le fait qu’elle n’a pas été servie correctement lors d’un arrêt aux stands ultérieur.

Schumacher et Ricciardo ont terminé dans l’ombre de leurs coéquipiers Magnussen et Norris, tandis que Latifi a terminé la course après un tête-à-queue dans son premier relais qui l’a forcé à s’arrêter plus tôt que prévu.

#44, Lewis Hamilton, P2 – #1, Max Verstappen, P1 – #16, Charles Leclerc, P3

La course ici

Meilleurs tours ici

Pit-Stop ici

Championnat pilotes ici

Championnat constructeurs ici

Communiqué La F1

Analyses des Teams et pilotes :

Pirelli

 

Mario Isola – Directeur Motorsport :

« Des batailles à couper le souffle à Austin avec nos pneus qui étaient à la hauteur de la lutte ».

 » Avec la victoire de Max Verstappen et la conquête par son équipe d’un nouveau championnat des constructeurs, nous adressons nos félicitations à Red Bull Racing, évidemment accompagnées de nos condoléances pour le triste décès de Dietrich Mateschitz. La course d’aujourd’hui a été intense, interrompue par deux voitures de sécurité qui ont contribué à réduire la dégradation des pneus – que nous avons néanmoins observée comme étant plus faible que prévu dans ces conditions chaudes. La stratégie s’est avérée une fois de plus primordiale, Lewis Hamilton tentant de miner Verstappen, et la course se résumant à un duel haletant entre eux. Auparavant, nous avons également assisté à une belle lutte entre Verstappen et Charles Leclerc de Ferrari. Les deux pilotes sur des composés différents lors du dernier relais ont été un véritable point d’intérêt pour l’immense public américain ; environ 440 000 personnes ont assisté à une bataille palpitante jusqu’à l’arrivée. Les deux pilotes ont poussé au maximum, mais leurs pneus étaient certainement à la hauteur. »

HISTOIRES DE PNEUS : COMMENT LA COURSE A ÉTÉ GAGNÉE

Max Verstappen de Red Bull a pris la tête au premier virage, après s’être élancé avec le pneu moyen P Zero Yellow – le même choix qui a été fait par 16 des 20 partants. Verstappen a effectué un pitting en pneus durs P Zero White depuis la tête de course, puis est revenu en tête, peu après qu’Hamilton ait effectué un arrêt similaire. Après avoir survécu à deux redémarrages en voiture de sécurité avec son avantage intact, Verstappen a effectué son deuxième arrêt pour un autre jeu de pneus moyens à 20 tours de la fin, se laissant distancer par Hamilton – en pneu dur pour le dernier relais – après un problème dans les stands. Poursuivant le pilote Mercedes, Verstappen a finalement remporté la course avec quatre secondes d’avance après avoir parfaitement géré ses pneus et scellé le titre des constructeurs 2022 pour Red Bull.

LE MEILLEUR DU RESTE : LA STRATÉGIE ALTERNATIVE

Kevin Magnussen (Haas) était le pilote le mieux placé sur la grille de départ en pneus durs (depuis la P13) et a été le seul pilote à ne s’arrêter qu’une seule fois, terminant dans les points après avoir effectué un long relais final de 38 tours en pneus moyens. Le pilote Mercedes George Russell a été le seul pilote à s’arrêter trois fois et à utiliser le pneu tendre P Zero Red, qu’il a monté à deux tours de la fin pour obtenir un point supplémentaire au championnat pour le meilleur tour.

CE QU’IL FAUT SURVEILLER ENSUITE

Le week-end prochain, le Grand Prix du Mexique se déroulera juste après celui d’Austin, et la séance FP2 à Mexico sera à nouveau consacrée aux essais des pneus slick pour 2023. Après avoir recueilli de nombreuses données sur les gommes prototypes les plus dures au Circuit des Amériques, l’accent sera mis sur les gommes plus tendres au Mexique.

Red Bull

“THIS ONE’S FOR MR MATESCHITZ. DANKE DIDI.”

« CELUI-LÀ EST POUR M. MATESCHITZ. DANKE DIDI. »

Mercedes

Une conclusion solide pour l’équipe Mercedes-AMG PETRONAS F1 Team à Austin.

  • Lewis a terminé en P2 cet après-midi à Austin, en appliquant une stratégie Medium/Dur/Dur et en menant la course du 41e au 49e tour jusqu’à ce que le rythme supérieur de la Red Bull de Max Verstappen lui permette de passer en tête au 50e tour.
  • George s’est assuré de la P5 après avoir purgé une pénalité de cinq secondes pour une collision au premier virage avec Carlos Sainz, puis avoir subi des dommages à l’aile avant pendant une grande partie de la course, ce qui a compromis l’équilibre et l’appui de sa voiture.
  • La performance de l’équipe dans la course a confirmé l’étape de performance du paquet de mise à niveau final de la saison qui a été introduit ce week-end.
  • L’équipe a marqué un total de 29 points grâce au meilleur tour de George dans le dernier tour de la course, réduisant l’écart avec Ferrari en P2 de 14 points.
  • Red Bull Racing a assuré le Championnat des Constructeurs de Formule 1 2022 avec la victoire de Verstappen, remportant le titre pour la première fois depuis 2013.

Lewis Hamilton, #44, P2 :

Je suis brisé. C’était incroyable d’être en tête, mais la voiture a été difficile à manier aujourd’hui. Nous sommes venus ici avec des améliorations, et nous avons réduit l’écart un peu. C’était si proche, et j’ai fait tout ce que je pouvais pour essayer de rester en tête, mais Red Bull était juste un peu trop rapide. Nous avons travaillé très dur en tant qu’équipe cette année, et il y a beaucoup de points positifs de cette course, en tant qu’équipe nous avons montré une grande performance au niveau des arrêts au stand et de la stratégie. Je suis également satisfait de ma performance et j’ai montré que lorsque nous avons une voiture compétitive, je peux la ramener à la maison. Donc, nous allons continuer à pousser et nous allons essayer de donner tout ce que nous pouvons au cours des trois prochaines courses – il viendra à nous à un moment donné.

George Russell, #63, P5 :

C’était un après-midi difficile pour moi – très malheureux, la façon dont les choses se sont déroulées au départ car je ne veux pas être dans une position où je contribue à ce qu’un autre pilote doive abandonner. C’est probablement la course la plus éloignée du milieu du peloton et la plus proche de l’avant depuis un certain temps, donc un bon pas en avant ce week-end. L’équipe à l’usine fait un excellent travail en continuant à mettre à jour la voiture, en essayant de la rendre un peu plus légère et en comprenant ce sur quoi nous devons travailler pour l’année prochaine et c’est là-dessus que nous nous concentrons actuellement. Évidemment, je veux remonter sur le podium, parce que la dernière fois me semble très lointaine. Nous avons eu une bonne série de résultats, mais les deux dernières courses n’ont pas été bonnes en termes de performance personnelle. Nous avons toujours pour objectif de nous battre pour les victoires. Même si nous ne gagnons pas une course, nous voulons être dans une position où nous avons une chance de nous battre pour la victoire.

Toto Wolff :

Tout d’abord, félicitations à Red Bull et à Honda pour avoir remporté le championnat des constructeurs ; étant donné la triste nouvelle d’hier concernant Dietrich Mateschitz, il était logique qu’ils obtiennent le titre aujourd’hui. De notre côté, ce week-end a été un pas en avant pour nous et nous avons montré des performances encourageantes. Sans aucun doute, Red Bull est toujours devant nous, mais je pense que nous nous rapprochons d’eux et de Ferrari – et c’est un résultat positif pour nous. Nous avons apporté une mise à niveau à Austin et nous avons vu que cela se reflète en termes de performance de la voiture. Évidemment, un départ malheureux pour George, qui est entré en collision avec Carlos, ce que je qualifierais d’incident de course. Lewis a fait une bonne course aujourd’hui et a tout donné. Il avait un déficit de pneus sur le dur parce qu’il n’avait tout simplement pas de mediums à choisir et garder une victoire potentielle semblait possible à ce stade, mais une fois que Max a dépassé Charles et qu’il n’a pas pu se battre, c’était juste une question de temps. La prochaine étape est le Mexique, que nous attendons avec impatience et nous espérons pouvoir continuer à montrer nos performances. Sur le papier, ce devrait être une piste qui convient à notre voiture, mais comme nous l’avons appris cette saison, il peut être un peu imprévisible de savoir où nous en sommes dans la réalité.

Andrew Shovlin :

Félicitations à Red Bull et Honda pour le Championnat Constructeur, nous savons très bien combien de travail il faut pour gagner – ils ont bien commencé cette année et se sont améliorés depuis. Il y a eu des moments dans la course d’aujourd’hui où nous avons pensé que la victoire était à portée de main et nous avons l’impression d’avoir fait de bons progrès avec la dernière mise à jour, mais nous avons clairement un peu de travail à faire. Le rythme était raisonnable, mais la voiture n’a pas été facile à travailler pour les pilotes et c’est un domaine que nous comprenons un peu mieux maintenant par rapport à il y a quelques courses, mais quelque chose que nous devons améliorer pour l’année prochaine. La course de George a été affectée par l’accrochage avec Carlos dans le premier virage, qui a endommagé l’aileron, ce qui lui a fait perdre du rythme et lui a valu une pénalité de cinq secondes. Nous pensons que la trajectoire de Carlos a contribué à ce contact, donc selon nous c’était un incident de course, mais les commissaires étaient clairement d’un autre avis. Lewis a fait une très bonne course, et c’était bien de nous rappeler ce que c’est que de se battre en tête. Nous sommes déçus de ne pas avoir pu convertir cela en une victoire, mais cela ne fera que renforcer notre détermination à creuser et à trouver plus de temps au tour. Nous avons travaillé dur pour apporter ce kit à la voiture et le rythme s’améliore à chaque mise à jour. Nous pouvons donc être satisfaits du fait que chaque étape nous rapproche de notre objectif. Nous avons eu des courses difficiles à Singapour et Suzuka, donc c’est bien de voir une meilleure performance ici et nous espérons toujours obtenir cette première victoire avant la fin de la saison, donc nous allons travailler très dur au cours des prochains jours pour préparer le Mexique.

pht. Mercedes

Ferrari

Belle remontée de  Charles : de la sixième ligne au podium

Charles Leclerc était en grande forme aujourd’hui et, combiné à une stratégie parfaite et à une F1-75 efficace, il est monté sur la troisième marche du podium depuis la 12e place sur la grille, lors du Grand Prix des États-Unis au Circuit of the Americas. Cependant, Carlos Sainz n’a pas eu de chance, percuté au premier virage par George Russell, alors qu’il se battait avec Max Verstappen. L’Espagnol a réussi à continuer et a ramené la voiture aux stands, où il a dû abandonner en raison d’une fuite d’eau causée par la collision.

A l’attaque. Charles s’est montré très agressif dès le départ, se hissant dans le top 10 puis en septième position, affichant un rythme soutenu avec les pneus Medium, prolongeant au maximum son premier relais. Cela s’est avéré payant, car lorsque Valtteri Bottas s’est arrêté en piste, provoquant la sortie de la voiture de sécurité, Leclerc a pitché, perdant ainsi très peu de temps sur ses rivaux. Il a rejoint la piste en quatrième position, derrière Verstappen, Lewis Hamilton et Sergio Perez. Au redémarrage, le Monégasque a immédiatement attaqué Perez, le dépassant à sa deuxième tentative au virage 12, au bout de la plus longue ligne droite. Il s’est ensuite lancé à la poursuite de Verstappen et Hamilton, passant devant le Néerlandais alors que l’arrêt au stand du pilote Red Bull était très long. Une lutte palpitante entre Max et Charles a ensuite eu lieu, avec de nombreux dépassements des deux pilotes au virage 1. Verstappen a finalement pris le dessus, allant jusqu’à remporter la course devant Hamilton. Charles peut se réjouir de son podium, son dixième de la saison, grâce à une performance acharnée.

Le Mexique ensuite. Le championnat du monde reprend très bientôt, puisque dimanche prochain, ce sera le deuxième Grand Prix de Mexico.

Charles Leclerc #16, P3 :

C’était une course amusante et j’ai vraiment apprécié les batailles avec Max (Verstappen) et Checo (Perez) sur la piste aujourd’hui.

J’ai eu un départ solide et après cela, les premiers tours ont consisté à s’entraîner à la patience. Les choses semblaient assez bonnes et nous avons même eu de la chance avec le timing de la Safety Car, mais malheureusement, nous avons eu un peu trop de dégradation des pneus pour le reste de la course et nous n’avons pas pu nous battre pour des positions plus élevées.

C’était génial d’être de retour aux États-Unis et de voir à quel point notre sport a gagné en popularité ici ces dernières années.

Carlos Sainz #55, abandon :

Pas grand-chose à dire aujourd’hui. J’ai été touché par la Mercedes en entrant dans le premier virage alors que je me battais avec Max (Verstappen), j’ai réussi à revenir aux stands mais la voiture était trop endommagée pour continuer.

Je sens que le rythme aurait été là et que cela aurait été une course intéressante, mais je préfère regarder devant moi et commencer à me concentrer sur le Mexique. Ce n’est pas facile de faire une pause cette saison, mais nous allons continuer jusqu’à la fin.

Mattia Binotto Directeur de l’équipe et Directeur Général :

Évidemment, les émotions sont mitigées après la course d’aujourd’hui. Carlos, sans que ce soit de sa faute, est sorti dès le premier tour. Charles, quant à lui, a réalisé une belle remontée qui l’a mené jusqu’au podium.

Nous savons qu’actuellement, il nous manque quelque chose en course par rapport à Red Bull, qui en remportant le titre aujourd’hui a honoré son fondateur de la meilleure façon possible.

Nous allons continuer à travailler pour leur donner du fil à retordre, dès la semaine prochaine au Mexique, et bien sûr, nous travaillons également dur sur notre préparation pour les défis qui nous attendent la saison prochaine.

McLaren  

« Une course mouvementée ici au Circuit des Amériques »

Écoutez les pilotes de Formule 1 de McLaren, Lando Norris et Daniel Ricciardo, et le directeur de l’équipe, Andreas Seidl, après le Grand Prix des États-Unis.

Ce qui s’est passé

– Lando est P6 au premier tour, et Daniel passe en P13.

– Lando perd des places au profit de Leclerc et Gasly, et Daniel se fait dépasser par Tsunoda et Zhou.

– Daniel troque ses pneus mediums pour des pneus durs au 10ème tour, et retourne en piste en P18.

– La voiture de sécurité est déployée pour Bottas qui s’est échoué dans les graviers.

– Lando passe en pneus durs et repart en P14.

– Stroll et Alonso entrent en collision, provoquant une autre voiture de sécurité.

– Lando est endommagé après avoir roulé sur des débris.

– La course reprend et nous avons un nouveau départ propre. Lando est P9, et Daniel P12.

– Daniel chute en P15, dépassé par Albon et Alonso.

– Les deux voitures s’arrêtent pour chausser des pneus durs. Lando est P13, et Daniel P17.

– Lando prend les voitures de devant, dépasse Tsunoda, Zhou, Albon, Ocon, et Magnussen.

– Daniel dépasse Latifi pour la P16

– Lando dépasse Alonso pour la P6 avant le drapeau à damier.

Lando Norris, #4, P6 :

« Une bonne course ! Des courses comme celles-ci sont plus agréables que lorsqu’on est seul, même si c’est beaucoup plus difficile. C’était très agréable, surtout la course avec Fernando. J’ai eu un départ difficile, j’ai été pris derrière un incident devant. Nous avons également été endommagés à la mi-course, je suis donc très heureux d’avoir terminé P6 aujourd’hui. Nous sommes partis avec le meilleur résultat possible et nous avons récolté quelques points décents. »

Daniel Ricciardo, #3, P16 :

« J’espérais qu’aujourd’hui allait être meilleur. Je pensais vraiment qu’après hier, nous avions un peu plus à montrer, mais c’était vraiment difficile aujourd’hui. Je pouvais dire dès le début de la course que ça allait être délicat. Malheureusement, nous n’avions pas assez d’adhérence. Je ne pouvais pas vraiment pousser la voiture comme je voyais les autres autour de moi le faire, donc c’était juste une lutte.

« Nous allons garder la tête haute et essayer de trouver un moyen. Évidemment, des jours comme celui-ci sont assez douloureux à gérer et à comprendre car nous avons fait beaucoup d’efforts mais n’avons pas été récompensés. Nous allons continuer. »

Andreas Seidl :

« Une course mouvementée ici au Circuit of the Americas, devant cette énorme foule. L’équipe a fait de bons choix stratégiques, a exécuté d’excellents pit-stops couplés à un pilotage stellaire de Lando, y compris d’excellents dépassements dans la dernière étape de la course, ce qui nous a assuré une encourageante P6 et nous a donné de bons points dans notre bataille pour le championnat des constructeurs. Du côté de Daniel, nous avons eu du mal à extraire une performance similaire, ce qui ne lui a pas permis de progresser en course. Nous allons étudier cela dans les prochains jours et travailler sur ce que nous pouvons améliorer.

« Merci à l’équipe ici, et à la maison, ainsi qu’à nos collègues de Mercedes HPP pour tout leur travail. Nos félicitations vont à Red Bull Racing pour avoir remporté le championnat des constructeurs. Cinq jours et c’est reparti pour le Mexique. »

Aston Martin

Sebastian Vettel, #5, P7 :

« Au final, c’était une bonne opération de récupération pour marquer quatre points aujourd’hui. J’ai vraiment apprécié les derniers tours, notamment la lutte avec Kevin [Magnussen] dans le dernier tour. Quand j’ai franchi la ligne d’arrivée, l’adrénaline montait vraiment. Sans l’arrêt lent, je pense que nous avions facilement la sixième place dans la poche, donc nous devrions nous concentrer sur les points positifs de notre rythme de voiture compétitif aujourd’hui. Nous avons été forts pendant toute la course ; le départ a été excellent et j’étais en cinquième position dès le début. C’était également agréable de mener la course pendant un moment car cela faisait un moment que je n’avais pas été dans cette position. »

Lance Stroll, #18, abandon :

« Nous avons eu un bon début de course ; tout se sentait bien avec la voiture et nous étions assis en troisième position pendant un petit moment. Malheureusement, nous avons eu un contact avec Fernando [Alonso], ce qui est dommage. Il y avait une grande différence de vitesse et je défendais. Je lui ai laissé beaucoup d’espace sur la gauche de la piste, donc ce n’est pas comme si je l’avais serré contre le mur. Il aurait pu bouger plus tôt ou se déplacer plus vers la gauche. Heureusement, il n’y a pas eu de gros impact avec le mur, je n’ai rien touché de dur, et je suis OK après le contact. »

Mike Krack – Directeur d’équipe :

« Après avoir été troisième et cinquième au premier tour, il est clair que nous sommes déçus de ne nous en sortir qu’avec un DNF et une P8. Mais c’est la course. Après la voiture de sécurité qui a été déclenchée par le ‘off’ de [Valtteri] Bottas, nous étions sixième et septième, et nous semblions prêts pour une autre bonne récolte de points, mais ensuite Lance et Fernando sont entrés en contact, mettant fin à la course de Lance, et Sebastian a été retardé par un problème lors de son deuxième arrêt au stand, le faisant tomber en P13. Ensuite, il a lancé un grand effort de récupération qui a abouti à une belle huitième place, dont le point culminant a été un formidable dé avec Magnussen dans le dernier tour, qui a heureusement tourné à l’avantage de Sebastian ».

AlphaTauri

Yuki Tsunoda, #22, P9 :

« C’était une course très difficile, mais amusante, aujourd’hui et je suis heureux d’être de nouveau dans le Top 10 après une longue interruption. Je suis heureux d’avoir pu terminer dans les points ce week-end et d’honorer la mémoire de M. Mateschitz. Le rythme sur les mediums était vraiment bon, ce à quoi nous ne nous attendions pas, et j’ai pu effectuer quelques bons dépassements. Nous avons eu un peu plus de mal sur les durs, ce qui est dommage, donc nous devons partir et comprendre pourquoi ce composé ne fonctionne pas si bien pour nous. Dans l’ensemble, je suis content de marquer à nouveau des points et j’espère que nous pourrons continuer ainsi jusqu’à la fin de la saison. »

Pierre Gasly, #10, P13 :

« J’étais content de la voiture en course, le rythme était fort dès le départ, et j’ai pris beaucoup de plaisir à conduire aujourd’hui. C’est dommage que nous ayons eu ces pénalités, mais il est certain que je n’essayais pas d’être intelligent ou de prendre l’avantage. Il y a des arbitres qui décident, c’est malheureux, mais il y a quand même beaucoup de points positifs à tirer d’aujourd’hui. J’ai été impliqué dans de nombreuses batailles et dépassements impressionnants, ce qui a montré que la voiture peut être compétitive, avec des points possibles. J’attends avec impatience les prochaines courses, pour voir ce que nous pouvons faire. »

Jody Egginton (Directeur technique)

« Tout d’abord, en tant qu’équipe, nous aimerions dire toutes nos félicitations à l’Oracle Red Bull Racing pour avoir remporté le championnat des constructeurs ce week-end. Maintenant, en regardant notre course, nous devons entrer dans les détails plus tard, mais nous avons manqué une opportunité pour plus de points aujourd’hui. Pierre menait le groupe de voitures du milieu de peloton, se battant pour la septième place jusqu’à son deuxième arrêt, mais il est tombé derrière ce groupe en raison de la pénalité que nous avons prise sous la première voiture de sécurité. Ce problème, et une autre pénalité subséquente, ont effectivement mis fin à ses chances de marquer des points. Yuki, quant à lui, a bien fait d’entrer dans ce groupe en partant de la 19e place sur la grille, mais il a eu un peu de mal avec les pneus durs, ce qui signifie qu’il a mis trop de temps à dépasser les deux voitures qui le précédaient. Par conséquent, il n’a pas eu le temps d’arriver à l’arrière de Magnussen et de le mettre sous pression. Cependant, nous avons encore trois courses à disputer et il y a encore beaucoup de choses à jouer ! ».

Alpine

Fernando se bat pour une solide septième place dans un Grand Prix des États-Unis plein d’incidents.

Fernando Alonso de BWT Alpine F1 Team a réussi à remonter la pente après un choc violent pour marquer six points bien mérités lors du Grand Prix des États-Unis à Austin, tandis que son coéquipier Esteban Ocon est passé de la Pit Lane à la onzième place.

Fernando est entré en contact avec Lance Stroll de l’Aston Martin au 22e tour alors qu’il dépassait sur la ligne droite, ce qui a envoyé l’Espagnol dans les airs vers la barrière. Malgré un impact important sur la barrière de protection, Fernando a réussi à se frayer un chemin jusqu’aux stands avant d’effectuer une conduite intelligente jusqu’au drapeau pour prendre la septième place.

Esteban est parti de la Pit Lane après avoir ajouté de nouveaux composants du Power Unit dans des conditions de parc ferme. Avec une stratégie à deux arrêts, Hard-Hard-Medium, Esteban s’est rapproché des points, avec une charge sur les Mediums dans son dernier relais qui l’a amené à seulement deux secondes du dernier point.

L’équipe reste quatrième du Championnat des Constructeurs avec 149 points.

Esteban Ocon, #31, P10 :

« Nous étions très proches de finir dans les points après être partis de la Pit Lane. Nous pouvons être satisfaits de remonter de l’arrière à la onzième place avec la voiture qui montre un bon rythme. Je pense qu’il était possible de faire plus – quelques points auraient été fantastiques – donc nous allons revoir ce que nous aurions pu faire pour y parvenir la prochaine fois. Nous allons débriefer, apprendre et aller de l’avant pour revenir plus forts en tant qu’équipe. Le Mexique est le week-end prochain, donc c’est une chance pour nous d’y retourner et de marquer des points. La lutte pour la quatrième place est serrée, et chaque place dans le top 10 sera précieuse pour nous. Félicitations également à Red Bull Racing pour son titre de champion du monde des constructeurs, qu’il a bien mérité ».

Fernando Alonso, #14, P15 :

« C’était une course fantastique pour tout le monde aujourd’hui. Nous avons eu de la chance avec le premier Safety Car et nous avons été très rapides ensuite avec les pneus Medium. Au redémarrage, j’ai essayé de dépasser Lance [Stroll], il s’est dirigé vers moi et nous avons touché des roues. Je pensais que j’allais abandonner la voiture après l’incident, et c’était assez effrayant. Mais la voiture est solide et nous avons pu continuer après avoir changé l’aileron avant. Je suis très fier de nos efforts aujourd’hui en tant qu’équipe. C’est incroyable que nous ayons pu faire durer les pneus dans le dernier relais et, même si nous avons perdu contre Lando [Norris] dans les derniers tours, nous repartons de cette course avec de bons points. »

Otmar Szafnauer, Team Principal :

« C’était une sacrée course et nous sommes plus que satisfaits de repartir avec six points avec Fernando en septième position. La course était à la hauteur de l’atmosphère électrique qui régnait à Austin aujourd’hui, et je suis heureux que nous ayons pu offrir un spectacle passionnant aux fans. Après l’incident malheureux de Fernando avec Lance [Stroll], il semblait que nous aurions du mal à atteindre le drapeau à damier, alors le mérite en revient à Fernando qui a conduit superbement pour marquer des points bien mérités. Du côté d’Esteban, la course s’annonçait difficile après le départ de la Pit Lane. Il a fait un bon travail pour se rapprocher du top 10 et a été très proche de la dixième place à la fin. Dans l’ensemble, nous avons quelques domaines à évaluer car ce week-end a été loin d’être notre meilleur. Nous avons une autre course le week-end prochain au Mexique où nous voulons démontrer notre vrai potentiel avec les deux voitures afin de consolider notre position au championnat. Félicitations à Red Bull Racing pour sa victoire au championnat des constructeurs. Ils le méritent après une année très dominante, et c’est un hommage approprié à feu Dietrich Mateschitz – le pionnier et le visionnaire de leur projet réussi. »

Alfa Romeo

L’Alfa Romeo F1 Team ORLEN s’est rapproché des points lors d’un Grand Prix des États-Unis chaotique, avec une place dans le top 10 qui ne lui a échappé que dans les derniers instants de la course. Zhou Guanyu, parti de la P18 après une pénalité pour le groupe motopropulseur, s’est bien repris grâce à une course courageuse et une stratégie agressive ; il a grimpé jusqu’à la dixième place avant qu’une remontée tardive des voitures chaussées de pneus plus frais ne le fasse terminer à la 13e place. Son coéquipier, Valtteri Bottas, a survécu à un contact précoce avec Sergio Perez et se rapprochait des points lorsque sa course s’est terminée par un tête-à-queue.

Frédéric Vasseur, Team Principal :

 » C’est une journée assez difficile pour l’équipe, et on a l’impression d’avoir manqué une grosse opportunité de marquer des points. La course était très prometteuse, car nous partions en bonne position avec Valtteri et les deux pilotes semblaient vraiment à l’aise avec la voiture. Nous avons souffert au début de la course, car le contact entre Valtteri et Perez nous a fait perdre des places et nous a entraînés dans une bataille dans laquelle nous n’aurions pas dû nous trouver, et lorsque Valtteri a abandonné, nous savions que nous aurions un gros travail à faire pour ramener des points. Zhou s’est vraiment bien débrouillé en partant de la 18e place : il a évité les problèmes lors d’une journée qui en a surpris plus d’un, et le plan de course lui a permis de gagner du terrain. Mais au final, cela n’a pas été suffisant pour ramener les points qu’il aurait mérités. C’est comme une opportunité qui nous a échappé, mais le bon côté de cette journée est que nous sommes toujours à la sixième place du championnat. Nous savons que nous devrons nous battre bec et ongles dans les dernières courses pour assurer cette position, mais nous pouvons compter sur notre package mis à jour pour espérer pouvoir marquer les points dont nous avons besoin pour cet objectif important. »

Valtteri Bottas, #77, Abandon :

« Nous avions l’air vraiment fort pour les points, donc c’est décevant de finir ma course tôt. Au départ, je suis entré dans le virage neuf dans le premier tour et j’ai vu Perez plonger à la toute fin : c’était très serré, et j’ai dû passer large, perdant mon élan et quelques places, mais heureusement nous nous sommes juste touchés. J’ai dépassé Albon, je me suis installé dans un rythme, mais lorsque j’ai essayé de combler l’écart avec Gasly pour entrer dans le champ du DRS, j’ai fait une erreur dans le virage 19 et j’ai perdu l’arrière. J’ai découvert plus tard qu’au même moment, il y avait une assez grosse rafale de vent, donc une combinaison de cela et de pousser trop fort a mis fin à ma course. C’est très malheureux, car notre rythme était prometteur, et une place dans les points aurait été possible aujourd’hui. J’ai hâte d’inverser la tendance la semaine prochaine au Mexique et de ramener des points à la maison. »

Zhou Guanyu, #24, P11 :

« Nous savions qu’aujourd’hui allait être difficile, en partant de l’arrière : nous avons essayé de faire quelque chose, mais, vers la fin, retenir les pilotes qui montaient des pneus plus récents que les nôtres est devenu presque impossible. Nous avons essayé de rester à l’extérieur en espérant que quelque chose se passe en notre faveur, mais finalement ça n’a pas marché. Dans l’ensemble, ça a été une journée assez délicate pour l’équipe, mais au moins nous repartons la semaine prochaine au Mexique : comme point positif, nous avons montré de bonnes performances en piste. C’est sûr que les améliorations que nous avons apportées ici nous ont beaucoup aidés, nous avons été beaucoup plus forts, surtout dans le rythme d’un tour, et nous avons vu que les deux voitures avaient le rythme pour entrer en Q3. »

Williams

Dave Robson, responsable de la performance des véhicules :

La course a été difficile aujourd’hui, les deux pilotes ayant dû rentrer aux stands plus tôt que prévu à cause de crevaisons. Alex s’est malencontreusement bloqué au virage 1 du premier tour et a lutté tout au long du premier relais, mais pour que la stratégie fonctionne, nous devions faire quelques tours avant de pouvoir passer aux stands. Il a pu récupérer plus tard dans la course avec un relais bien géré sur la Prime. Comme nous l’avons vu à plusieurs reprises auparavant, c’est un très bon pilote et il peut défendre brillamment quand il le faut. Il a pu conserver sa place dans les points jusqu’à quelques tours de la fin, malgré quelques problèmes de maniabilité dans le dernier relais. C’était une fin de course frustrante, mais compte tenu de la situation dans laquelle nous nous trouvions après le premier arrêt précoce, c’était une bonne reprise d’Alex et de son équipe. Nicholas a eu une course plus frustrante et a eu plus de difficultés avec sa voiture. Cependant, il a été capable de faire la course avec les voitures plus rapides qui se sont arrêtées derrière lui, les empêchant de rattraper Alex.

Nous pensions que la FW44 aurait du mal dans ces conditions et sur ce circuit, et ces quelques jours ont certainement été difficiles. Bien qu’il soit dommage d’être si près des points, le résultat représente néanmoins un bon week-end pour l’équipe à Austin et à Grove. Nous tournons maintenant notre attention vers le Mexique où nous allons essayer de construire sur ce que nous avons fait ici à Austin.

Alex Albon, #23, P12 :

Nous nous sommes vraiment battus aujourd’hui et nous avons donné tout ce que nous avions. J’ai eu un départ difficile avec un méplat dans le virage 1, j’ai soigné les avant pendant les 10 premiers tours avec d’énormes vibrations, nous avons donc dû rentrer au stand tôt, mais ensuite nous avons été décalés. C’est dommage, mais je ne pense pas que nous avions le rythme pour marquer des points aujourd’hui, mais nous étions très proches. C’était délicat là-bas et nous avons fait de notre mieux et avons été agressifs sur la stratégie, mais avec la dégradation des pneus, j’espérais essayer de répéter quelque chose comme à Spa et les retenir, mais les pneus ont pris une autre étape de dégradation et une fois que cela s’est produit, j’ai essayé de me battre, mais je n’ai tout simplement pas pu les retenir. Les points étaient peut-être trop demandés, mais nous nous sommes donné une bonne opportunité.

Nicholas Latifi, #6, P17 :

La voiture était meilleure que ce à quoi je m’attendais aujourd’hui, ce qui ne veut pas dire qu’elle était encore difficile à conduire. J’ai fait une erreur au début de la course avec le spin, je me suis fait surprendre par l’équilibre dans les virages à grande vitesse. Je n’ai pas réussi à faire de course à haute teneur en carburant avant, donc j’ai exploré au fur et à mesure. Nous sommes revenus dans la course avec la voiture de sécurité, mais à la fin, je me suis battu contre des voitures qui étaient beaucoup plus rapides derrière moi pour les retenir, ce qui a été préjudiciable à ma course mais bénéfique pour aider l’équipe. La pénalité que j’ai reçue était justifiée et je n’ai aucun problème avec elle. Ce n’était pas intentionnel car j’ai essayé de freiner le plus tard possible, mais je me suis engagé sur mon point de freinage, j’ai bloqué et je n’ai pas pu faire tourner la voiture.

 

Haut du site