19 mai 2024

Max Verstappen signe la pole position du Grand Prix du Japon devant Perez et Norris

Max Verstappen a poursuivi sa série de pole positions en 2024 en prenant à nouveau la première place sur la grille de départ du Grand Prix du Japon, le Néerlandais étant rejoint sur la première ligne par son coéquipier de l’écurie Red Bull, Sergio Perez.

Après avoir réalisé le meilleur temps lors des premiers essais de la Q3 avec un tour en 1m 28.240s, le champion du monde a amélioré son dernier effort en 1m 28.197s. Il y a eu une tentative courageuse de Perez, mais le temps du Mexicain était finalement à 0,066s de celui de Verstappen, le laissant en P2.

Lando Norris a pris la troisième place, Carlos Sainz se plaçant en P4 après sa victoire en Australie. Fernando Alonso est l’Aston Martin de tête, cinquième, devant Oscar Piastri, dont c’est l’anniversaire, sixième.

Lewis Hamilton partagera la quatrième ligne avec son futur coéquipier chez Ferrari, Charles Leclerc, devant George Russell (9e), qui fera l’objet d’une enquête des commissaires pour un incident survenu dans la voie des stands en Q1, tandis que Yuki Tsunoda complète le top 10 à domicile.

Daniel Ricciardo (RB) a été poussé dans la zone d’abandon à la fin de la Q2 par son coéquipier Tsunoda, l’Australien devant s’élancer depuis la P11, tandis que Nico Hulkenberg le rejoint sur la sixième ligne en P12.

#1, Max Verstappen, Red Bull, P1 (1’28 »197). pht. Getty images

Valtteri Bottas est le leader de la Kick Sauber en P13, devant la Williams d’Alex Albon, tandis qu’Esteban Ocon s’empare de la P15 dans les Alpes, un week-end où l’équipe a apporté ses premières mises à jour de la saison.

Il y a eu une surprise en Q1 lorsque Lance Stroll a été poussé dans la zone d’élimination, ce qui signifie que la deuxième Aston Martin s’alignera en P16. Pierre Gasly a également quitté la séance, le Français n’ayant pas encore atteint la Q2 depuis le début de la saison.

#11, Sergio Perez, Red Bull, P2 (1’28 »263). pht. Getty images

Kevin Magnussen n’a pas réussi à sortir sa Haas du premier segment des qualifications et s’élancera depuis la P18, tandis que la Williams de Logan Sargeant et la Kick Sauber de Zhou Guanyu ont terminé la journée respectivement en P19 et P20.

Les qualifs ici

Grille de départ ici

CE QUI S’EST PASSÉ

Q1 – Verstappen prend le rythme tandis que Stroll sort prématurément de la piste

Le début de la séance qualificative a été calme à 15h00 heure locale – heureusement dans des conditions sèches après la séance FP2 de vendredi après-midi affectée par la pluie – avec Magnussen la seule voiture en piste d’abord, en se dirigeant vers le pneu tendre, après avoir apporté des changements à sa configuration depuis la FP3.

#4, Lando Norris, McLaren, P3 (1’28 »489). pht. LAT images

Quelques minutes plus tard, une file de pilotes s’est formée dans la voie des stands, chacun cherchant à creuser un écart avant d’entrer en piste.

Russell s’est notamment attiré les foudres de Piastri lorsque sa Mercedes s’est retrouvée dans la trajectoire de la McLaren, ce qui a poussé Piastri à qualifier cette manœuvre de « très dangereuse ». L’incident fera l’objet d’une enquête après la séance.

Verstappen a donné le rythme en début de séance avec les premiers runs en pneus tendres, le Néerlandais réalisant un tour en 1m 28.866s avec près d’une demi-seconde d’avance sur son coéquipier Perez, avant qu’Alonso ne sépare de manière impressionnante les Red Bull avec un temps à 0.388s de celui de Verstappen.

Après une brève accalmie, la plupart des pilotes – sauf les huit premiers, à l’exception de Norris qui a fait un premier tour difficile – ont repris la piste alors que l’on s’acheminait vers les dernières minutes de la Q1, plusieurs pilotes risquant de sortir prématurément de la course.

#55, Carlos Sainz, Ferrari, P4 (1’28 »682). pht. LAT images

Leclerc n’avait réussi qu’à se classer P10 dans les premiers tours, mais il a réussi à se mettre hors de danger en remontant en P4.

Nico Hulkenberg s’est extirpé de la zone d’exclusion en remontant en P12, tandis qu’Ocon et Ricciardo ont également progressé. Stroll est ainsi relégué en P16, ce qui constitue une sortie surprise pour l’Aston Martin au vu du tour P2 d’Alonso.

Les malheurs de Gasly en qualification se sont poursuivis avec une nouvelle sortie en Q1, malgré les mises à jour effectuées par Alpine ce week-end, tandis que Magnussen, Sargeant et Zhou ont également été éliminés de la séance en P18, P19 et P20 respectivement.

#14, Fernando Alonso, Aston Martin, P5 (1’28 »686). pht. LAT images

Éliminés : Stroll, Gasly, Magnussen, Sargeant, Zhou

Q2 – Ricciardo repoussé par Tsunoda

Le duo Red Bull de Verstappen et Perez a été le premier à prendre la piste lorsque le feu vert a été donné pour la Q2, mais il s’est rapidement retrouvé confronté à un flot de voitures quittant la voie des stands alors que les deux pilotes cherchaient à entamer leurs tours de piste.

Les marges étaient incroyablement fines entre les deux dans les premiers tours, Perez n’étant qu’à 0,012s du tour de Verstappen en 1m 28,740s alors que la piste continuait d’évoluer. Norris était à deux dixièmes de la troisième place, tandis qu’Alonso poursuivait sa bonne course en quatrième position.

#81, Oscar Piastri, McLaren, P6 (1’28 »760). pht. LAT images

La plupart des pilotes en tête de peloton roulaient en pneus neufs, mais Mercedes avait opté pour des pneus usagés et s’est donc retrouvée en danger au fur et à mesure que le temps passait, ce qui signifie que les deux pilotes ont dû ressortir au début des deuxièmes runs.

Hulkenberg, quant à lui, était également en difficulté après avoir été privé d’un tour en raison des limites de la piste. Les sept premiers du classement sont restés aux stands, mais tout se jouait alors que les huit voitures restantes tentaient de se qualifier pour la Q3. Les Flèches d’argent ont toutes deux réussi à se qualifier, Hamilton remontant à la troisième place.

Alors que Hulkenberg s’est d’abord glissé en P10, Ricciardo l’a poussé dans la zone d’abandon – avant que l’Australien ne soit lui-même éjecté par son coéquipier RB Tsunoda pour seulement 0,055s. Bottas, Albon et Ocon sont également sortis.

#44, Lewis Hamilton, Mercedes, P7 (1’28 »766). pht. Zak Mauger

Eliminés : Ricciardo, Hulkenberg, Bottas, Albon, Ocon

Q3 – Perez manque de peu la pole position de Verstappen

Hamilton était impatient d’entrer sur le circuit dès le début de la Q3, le septuple champion du monde et Russell, son coéquipier chez Mercedes, s’élançant tous les deux pour réaliser un premier tour de piste.

#16, Charles Leclerc, Ferrari, P8 (1’28 »786). pht. Ferrari

Tous les pilotes sont entrés en piste avec deux trains de pneus tendres, à l’exception de Tsunoda et Leclerc. Alors que la plupart des pilotes ont pris la piste à l’exception de Leclerc, Verstappen s’est emparé de la pole position provisoire avec un tour en 1m 28.240s, tandis que Norris s’est placé en P2 devant Perez.

Alors que la majorité du peloton est restée aux stands avant les derniers tours, Leclerc a émergé sur une piste vide pour son effort. La Ferrari n’a pu obtenir que la 7e place, alors que ses rivaux se préparaient à effectuer leurs tours de piste décisifs.

Perez semblait bien parti pour réaliser un temps impressionnant, mais le Mexicain n’a finalement pas pu battre Verstappen, qui a décroché la pole à 0,066 s de son coéquipier.

Norris a été le plus proche challenger des Red Bull en troisième position, avec Sainz terminant la séance en quatrième position alors que de nombreux pilotes ont eu du mal à améliorer considérablement leurs premiers efforts. Piastri s’est emparé de la sixième place, tandis qu’Hamilton a terminé en septième position, ce qui a permis à Leclerc de rétrograder à la huitième place.

#63, George Russell, Mercedes, P9 (1’29 »008). pht. LAT images

Russell a pris la 9e place, le rythme de Mercedes ne semblant pas aussi fort qu’en début de week-end, tandis que Tsunoda a occupé la dernière place du top 10.

#22, Yuki Tsunoda, VRB, P10 (1’29 »413). pht. Getty images

Citation clé :

« C’était assez serré à la fin », a commenté Verstappen après la séance. « Je pense que dans l’ensemble ce circuit est très sensible avec les pneus, avec le tarmac qui est vraiment agressif, et quand vous voulez vraiment aller à la limite, ça ne marche pas toujours.

« Mais je pense que le plus important est d’être en pole. Bien sûr, vous voulez que chaque tour soit parfait, mais sur un circuit comme celui-ci, ce n’est pas toujours le cas. Dans l’ensemble, c’est une très bonne journée, une bonne position de départ pour demain, et bien sûr, c’est demain qui compte.

Prochaine étape

Le Grand Prix du Japon 2024 débutera dimanche à 14h00, heure locale.

Mario Isola, Directeur du sport automobile de Pirelli :

« Sur ce qui est l’un des circuits les plus exigeants pour les pilotes et les voitures, nous avons vu Verstappen et Red Bull dominer les qualifications et, pour la première fois depuis plus d’un an, les deux pilotes de l’équipe sont sur la première ligne. Il y a donc un favori clair pour demain, mais il y a encore beaucoup de facteurs inconnus en jeu, à commencer par la stratégie. Bien qu’il fasse beaucoup plus frais que lors de la course de l’année dernière, la dégradation reste particulièrement importante et, par conséquent, un arrêt en deux temps reste le choix le plus rapide.

C’est une autre histoire lorsqu’il s’agit des permutations entre les composés disponibles, d’autant plus que le Soft, qui était en fait un choix impossible l’année dernière, pourrait être une véritable option demain, en particulier dans le premier relais, pour ceux qui cherchent à avoir un avantage en termes de performance dans les premiers tours. Une autre considération est que les dépassements sont loin d’être faciles sur ce circuit et, comme nous l’avons vu depuis le début de la saison, la génération actuelle de voitures souffre de plus en plus d’instabilité lorsqu’elle se rapproche d’une autre voiture, ce qui rend les dépassements encore plus compliqués, même avec un avantage de vitesse important. L’undercut – s’arrêter tôt pour profiter au maximum de la performance des pneus dans les premiers tours – est très efficace ici et sera certainement un facteur.

« La stratégie la plus rapide est basée sur l’utilisation du Soft et du Hard, mais certaines équipes, comme Ferrari, Red Bull et Aston Martin ainsi que Magnussen, qui n’ont qu’un seul jeu de C1 à disposition, devront essayer autre chose. Elles pourraient choisir d’écarter le C3 au profit du C2, qui s’est avéré compétitif lors des essais libres, ou d’utiliser les trois composés. Tout cela fait que la course devrait être intéressante du début à la fin ».

Max Verstappen :

« Dans l’ensemble, les tours de qualification ont été très bons et c’est un excellent résultat pour l’équipe. Dans le dernier tour, j’ai essayé de pousser un peu plus et j’ai bien progressé dans le premier secteur, mais j’ai manqué de pneus à la fin et j’ai perdu un peu de temps, ce qui est dommage. Nous devons travailler sur nos longs runs car nous n’avons pas été pleinement satisfaits de ceux-ci et nous avons encore le sentiment que nous pouvons travailler pour contrôler un peu plus l’équilibre de la voiture. Ce n’était pas parfait, mais c’est bien d’être en pole sur un tour qui aurait pu être meilleur. Nous avons fait quelques bons changements dans la voiture et j’ai vraiment apprécié le premier secteur ; ici, c’est vraiment amusant à conduire et la voiture s’améliore d’année en année, surtout à haute vitesse. Dans l’ensemble, l’équipe part en première ligne, ce qui est un départ parfait pour la course de demain, mais je m’attends à ce qu’elle soit très compétitive. C’est génial d’être ici, le soutien est toujours incroyable et j’espère que nous pourrons offrir une bonne course aux fans.

Communiqué La F1