Les Mercedes intouchables à Monza, Bottas bat Hamilton pour la pole de la course sprint

Posted by

Le pilote Mercedes, Valtteri Bottas, a remporté le Pirelli Speed ​​King Award à Monza, étant le plus rapide en qualifications au Grand Prix d’Italie, ce qui signifie qu’il commencera P1 pour le F1 Sprint de samedi, après avoir battu son coéquipier Lewis Hamilton.

La puissance de la Mercedes a parlé sur les longues lignes droites de Monza ! Valtteri Bottas, P1. Pht. Steve Etherington

Bottas, qui a annoncé plus tôt cette semaine qu’il se dirigerait vers Alfa Romeo pour 2022, a établi un rythme effréné lors de son dernier run lors de la séance de qualification de vendredi soir à Monza, arrêtant les chronos avec un temps de 1’19’’555, soit 0’’096 s de moins qu’Hamilton.

Et si Bottas prendra le départ du Grand Prix d’Italie dimanche depuis le fond de la grille après avoir écopé d’une série de pénalités moteur ce week-end, il aura néanmoins un rôle à jouer pour Mercedes en partant P1 du F1 Sprint dans l’espoir de prendre des points à Max Verstappen de Red Bull.

Lewis Hamilton, P2, n’a aucun soucis a se faire. Pht. Charles Coates/LAT Images

Verstappen avait regardé le rythme élevé des Mercedes vendredi matin et les as jugées imbatables, et cela s’est confirmé en qualifications, puisque le pilote néerlandais a pris la P3 sur la grille pour Red Bull, à 0’’411 de Bottas, énorme !

McLaren a été l’une des surprises des qualifications, Lando Norris terminant les Q1 et Q2 en P3 et devant Verstappen. Mais Norris s’est finalement classé quatrième, à seulement deux centièmes du pilote néerlandais, avec son coéquipier Daniel Ricciardo également impressionnant pour prendre la cinquième place.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB16B, P3. Pht. Mark Sutton/LAT Images

Pierre Gasly a terminé sixième pour AlphaTauri, devant les deux Ferrari de Carlos Sainz et Charles Leclerc, les deux Ferrari en Q3 cette année, contrairement à l’année dernière où aucune des deux voitures n’avait atteint le dernier segment des qualifications. Sergio Perez était un décevant neuvième pour Red Bull, devant l’Alfa Romeo d’Antonio Giovinazzi.

Aston Martin a été une surprise de la Q2, s’étant bien déroulée lors de la séance FP1 de vendredi , Sebastian Vettel prenant la 11e place à la 12e place de Lance Stroll, avec les Alpine de Fernando Alonso et Esteban Ocon derrière en 13e et 14e place, devant les Williams de George Russell et Nicholas Latifi .

Lando Norris, McLaren MCL35M, P4. Pht. Charles Coates/LAT Images

Yuki Tsunoda d’AlphaTauri, Mick Schumacher de Haas, la deuxième Alfa de Robert Kubica et la deuxième Haas de Nikita Mazepin ont complété la grille.

COMME CELA S’EST PASSÉ

Q1 – La suppression du tour de Tsunoda promeut Russell en Q2 alors que Hamilton est le plus rapide.

Ferrari ayant désigné leur course à domicile à Monza comme une course où ils pourraient avoir du mal en raison d’un déficit de l’unité de puissance, Charles Leclerc et Carlos Sainz ont été envoyés tôt sur la piste, semblant jouer avec le puissant remorquage d’aspiration du Temple de la vitesse, a déclaré perdre jusqu’à sept dixièmes au tour ici.

Le trafic en Q1 était toujours susceptible d’être un problème avec 20 voitures en piste et cela s’est avéré, avec un certain nombre de moments difficiles alors que les pilotes rencontraient des voitures alors qu’ils effectuaient des tours rapides, Pierre Gasly était particulièrement exaspéré en qualifiant la situation de  » af * ***** plaisanter ».

Une fois la bousculade terminée et les tours enregistrés, Hamilton a retrouvé la forme de Mercedes de la FP1, où il avait devancé Verstappen de 0’’452, pour aller le plus vite de 0’’142  devant son coéquipier Bottas, alors que Lando Norris de McLaren a pris un impressionnant troisième temps, à seulement 0’’373 derrière Hamilton, et plus d’un dixième devant Verstappen en P4.

Les aspirations de Sainz et Leclerc, quant à eux, leur ont valu les cinquième et septième places avec Antonio Giovinazzi d’Alfa Romeo faisant un bon travail pour les séparer en P6.

Mick Schumacher, Haas VF-21, P18. Pht. Mark Sutton/LAT Images

Il semblait initialement que les deux Williams avaient été éliminées en Q1. Mais Yuki Tsunoda a par la suite vu son dernier tour supprimé pour les limites de la piste au virage 11, le nouveau Curva Alboreto, promouvant le futur pilote Mercedes nouvellement signé Russell en Q2, comme Nicholas Latifi, Tsunoda, Mick Schumacher, Kimi Raikkonen remplaçant Robert Kubica et Nikita Mazepin sont éliminés.

Eliminés : Latifi, Tsunoda, Schumacher, Kubica, Mazepin

Q2 – Les Alpines et les Aston Martins sorties, alors que Hamilton est à nouveau le plus rapide.

La grande surprise après le pari d’ouverture en Q2 a été le rythme, ou l’absence de rythme, des Red Bull, avec Verstappen seulement P6 après les premiers runs, à 0’’774 du temps initial de Hamilton de 1’19’’936, alors que Perez a pris la 10e place, 1’’210 de retard…

Daniel Ricciardo, McLaren MCL35M, P5.

Le vainqueur de Monza 2019, Charles Leclerc, quant à lui, ayant détecté un problème sur son SF21 en Q1, se plaignait bruyamment du frein moteur de sa voiture , ce qui semblait saper sa confiance de son cheval cabré.

Alors que les pilotes se dirigeaient vers leurs derniers efforts, Sebastian Vettel d’Aston Martin est passé à la limite de l’accident envers Hamilton dans la voie des stands alors qu’il sortait de son garage.

Pierre Gasly, AlphaTauri AT02, P6. Pht. Mark Sutton/LAT Images

Une fois que les pilotes se sont remis en ordre, cependant, Hamilton et Bottas n’ont pas réussi à améliorer dès leurs premiers tours avec des pneus tendres usagés, mais avaient quand même été assez rapides pour mener la séance, Norris prenant à nouveau la P3, la P4 revenait à Verstappen (Verstappen au moins s’étant rapproché à 0’’293 seconde d’Hamilton lors de son dernier run), Ricciardo prenant la cinquième place.

Fernando Alonso s’était dirigé vers les dernières manches de la Q2 en tant que seul pilote à n’avoir pas encore réalisé de temps au tour, après avoir commis une erreur au virage 1 lors de son premier effort. Mais ni l’Espagnol ni son coéquipier d’Alpine Esteban Ocon n’ont pu accéder à la Q3, Alonso et Ocon se classant respectivement 13e et 14e.

Carlos Sainz, P7. Pht. Scuderia Ferrari

Les Aston Martin avaient été rapides en FP1 , mais n’ont pas non plus pu passer en Q3, Vettel prenant la 11e place, une place devant Lance Stroll, qui était le quatrième le plus rapide de la séance du matin, alors que Russell prenait la 15e place.

Ferrari, a vengé son double échec à se qualifier pour la Q3 en 2020, Sainz et Leclerc se qualifiant pour la dernière partie des qualifications en huitième et neuvième, devant Perez, Leclerc parvenant apparemment à contourner ses problèmes.

Charles Leclerc, P8. Pht. Scuderia Ferrari

Gasly et Giovinazzi étaient les deux autres pilotes à passer.

Eliminés : Vettel, Stroll, Alonso, Ocon, Russell

Q3 – Bottas étourdit avec le meilleur temps alors que Mercedes domine outrageusement

Les premiers tours de la Q3 ont vu Verstappen beaucoup plus en verve, Hamilton a une fois de plus relevé le défi avec 1’19’’949, mais Verstappen à seulement 0’’017 de retard en P2, alors que Norris a revendiqué la P3, à seulement 0’’065 de Hamilton. Les fans de F1 aimant la bataillent sportive retrouvaient le sourire !

Bottas, quant à lui, était derrière Ricciardo en P5, et à une demi-seconde, s’étant un peu déchainé en sortant de la deuxième chicane et en passant sur le gravier.

Sergio Perez of Mexico driving the (11) Red Bull Racing RB16B Honda, P9. Pht. Lars Baron/Getty Images

Alors que les pilotes entamaient leurs derniers tours à Monza, Bottas était dans une forme inspirée, réalisant des temps violets dans les deux premiers secteurs avant de franchir la ligne en 1’19’’555 pour prendre la pole provisoire.

Il avait même tracté son coéquipier Hamilton, qui améliorait en 1’19’’651, cela lui laissait encore 0’’096 de déficit face à Bottas, alors qu’il était le plus rapide en qualifications pour la première fois depuis Portimao.

#99 GIOVINAZZI Antonio (ita), Alfa Romeo Racing ORLEN C41, P10. Pht. Joao Filipe/DPPI

Verstappen n’allait finalement pas s’améliorer lors de son deuxième tour, mais en avait fait assez lors de sa première manche pour s’emparer de la troisième place sur la grille de la course sprint de samedi, même s’il était à 0’’411 seconde de Bottas, Verstappen restait devant l’impressionnant Norris, qui a pris quatrième place, tandis que Ricciardo était frustré de ne tourner qu’à 0’’006 seconde de son coéquipier alors qu’il s’adjugeait la cinquième place.

Comme il l’a fait à Zandvoort, Gasly a battu les deux Ferrari pour prendre la sixième place, avec Sainz devant Leclerc en septième et huitième, Perez auteur d’un modeste neuvième dans le deuxième Red Bull, tandis que Giovinazzi a complété le top 10, après sa deuxième apparition consécutive en Q3.

Ainsi, la bataille s’annonce magnifiquement prête pour le retour du Sprint samedi. Mais en partant de la P3 sur la grille, Verstappen sera-t-il agressif pour tenter de perturber la Mercedes ? Ou économiser sa puissance de feu pour le Grand Prix d’Italie de dimanche ?

La citation clé

« Ce tour de qualification était agréable. C’est tellement bon quand on fait un bon tour et j’ai réussi à le garder jusqu’à la fin et j’ai aussi eu un peu de remorquage, finalement, donc c’était bien amusant, j’ai apprécié.

« Je me sens bien, je me sens détendu et tout est réglé pour l’avenir. Évidemment, oui, vraiment content de l’équipe aujourd’hui ; la voiture a été si bonne et évidemment plus loin l’année prochaine, il y aura de nouvelles choses excitantes pour moi et je suis impatient d’y être. Mais pour l’instant, concentrez-vous sur la course Sprint de demain. Bien sûr, partir de l’avant, en espérant obtenir le maximum de points demain et faire le meilleur travail possible dimanche »Valtteri Bottas, Mercedes

Et après ?

Les qualifications étant terminées, les équipes et les pilotes ont maintenant une séance d’essais supplémentaires samedi matin, avant de s’attaquer au deuxième sprint de F1 de l’histoire – le vainqueur de cette compétition prenant la pole pour le Grand Prix d’Italie dimanche.

Les qualifs Sprint ici

Grille course Sprint ici

Pierre Gasly :

Pierre Gasly of Scuderia AlphaTauri. Pht. Peter Fox/Getty Images

« Je suis très content d’aujourd’hui, je pense que j’ai tout donné là-bas et c’était un très bon tour pour nous mettre en P6. Nous avons vraiment maximisé notre potentiel, surtout en Q3, où j’ai pu tout mettre en place. C’était délicat, mais nous savons que c’est toujours un jeu du chat et de la souris ici, car tout le monde se bat pour un remorquage. C’était très important d’avoir un tour propre et nous avons réussi à le faire aujourd’hui donc je suis vraiment content. Un autre P6 pour nous, je pense que c’est la 11e fois que je me qualifie dans le top 6 cette année et cela montre que l’équipe fait un si bon travail. Demain, ce sera 18 tours intenses, essayer de suivre les gars devant et s’assurer que nous commençons la course de dimanche en bonne position.

Max Verstappen :

Max Verstappen. Pht. Bryn Lennon/Getty Images

« Ce n’était pas la meilleure séance de qualification mais je pense que pour nous cette piste sera toujours difficile. Nous avons eu un peu plus de mal que nous ne le voulions en FP1, mais je pense que nous avons assez bien récupéré tout au long des qualifications. Je suis content de ma troisième place et il aurait été irréaliste d’espérer plus. Je pense que pour la course de sprint, nous pouvons peut-être être plus proches, mais on ne sait jamais ici, alors bien sûr, nous essaierons de maintenir la pression. Nous avons les FP2 demain matin donc nous pouvons voir ce que nous pouvons faire pour aider un peu plus le rythme des courses longues, mais pour nous, ce sera plus difficile ici avec les longues lignes droites, néanmoins j’espère que nous pourrons marquer de bons points demain.

CHRISTIAN HORNER, Team Principal Red Bull

Red Bull Racing Team Principal Christian Horner. Pht. Bryn Lennon/Getty Images

« C’est un bon résultat d’équipe, Checo a joué un rôle clé aujourd’hui. Il a fait un excellent travail en donnant à Max le remorquage et en lui permettant de profiter d’un trou, cela a probablement coûté une demi-seconde à Checo, et il aurait dû être plus haut que là où il est. Nous sommes donc plutôt satisfaits de l’endroit où nous avons terminé. La course de sprint de demain sera excitante et bien sûr, nous verrons ce qui se passera dans la course de dimanche. Max est sur le côté droit de la grille demain et, espérons-le, prendra un remorquage dans le premier virage, donc ça va en faire un départ vraiment excitant, pour ce qui est effectivement la qualification. L’annonce a été faite que Bottas a pris la pénalité moteur, nous savons donc qu’il sera en fond de grille dimanche, et nous devons juste voir comment se déroule la course de sprint. Quand un championnat est si serré et que les gains sont si marginaux qu’il s’agit de saisir tous les points que vous pouvez, nous avons eu quelques bonnes semaines dans ce triple header jusqu’à présent, il est donc important que nous terminions cette étape avec l’élan que nous avons construit.

MARIO ISOLA – RESPONSABLE F1 ET COURSE AUTOMOBILE de PIRELLI :

Mario Isola, Racing Manager, Pirelli. Pht. Mark Sutton/LAT Images

« Comme nous l’avons vu auparavant à Monza, les qualifications étaient une séance très stratégique, les voitures essayant de bénéficier d’un précieux remorquage sur les longues lignes droites afin d’améliorer leurs temps au tour globaux. La stratégie globale a été rendue plus complexe par le fait que les équipes ont également dû envisager de se qualifier pour le sprint pour la première fois à Monza, car elles sont libres de rouler avec le pneu de leur choix demain et ainsi que de commencer le grand prix sur le composé qu’elles aiment. Nous avons vu différentes approches stratégiques dans FP1, avec le la majorité des équipes utilisent trois trains de pneus et tous les composés en seulement une heure pour maximiser la collecte de données, tandis que Mercedes, par exemple, s’est concentré uniquement sur le pneu moyen. C’est plus simple que d’habitude, car les équipes ne pouvaient utiliser que des pneus tendres. Cela a bien résisté aux fortes exigences de traction et de freinage de Monza, offrant également l’adhérence mécanique nécessaire en l’absence de niveaux élevés de descente.

 

English Information

Bottas beats Hamilton in Monza qualifying to claim top grid slot for F1 Sprint

Mercedes’ outgoing driver Valtteri Bottas has taken the Pirelli Speed King Award at Monza, going fastest in qualifying at the Italian Grand Prix, and meaning he’ll start P1 for Saturday’s F1 Sprint, having beaten team mate Lewis Hamilton.

Bottas, who announced earlier this week that he’ll head to Alfa Romeo for 2022, set a blistering pace on his final flying run in Friday evening’s qualifying session at Monza, stopping the clocks with a 1m 19.555s, 0.096s quicker than Hamilton.

And while Bottas will start Sunday’s Italian Grand Prix from the back of the grid after taking a raft of engine penalties for this weekend, he will nonetheless have a role to play for Mercedes by starting P1 in the F1 Sprint in the hope of taking points away from Red Bull’s Max Verstappen.

Verstappen had looked off the pace of the Mercedes across Friday. And that was confirmed in qualifying, as the Dutch driver took P3 on the grid for Red Bull, 0.411s off Bottas.

McLaren were one of the surprises of qualifying, with Lando Norris ending both Q1 and Q2 in P3 and ahead of Verstappen. But Norris eventually slotted into fourth, just two-hundredths behind the Dutch driver, with team mate Daniel Ricciardo also impressing to take fifth.

Pierre Gasly was sixth for AlphaTauri, ahead of the two Ferraris of Carlos Sainz and Charles Leclerc – both Ferraris making Q3 this year, as opposed to last year when neither car made the final segment of qualifying. Sergio Perez was a disappointing ninth for Red Bull, ahead of the Alfa Romeo of Antonio Giovinazzi.

Aston Martin were a surprise Q2 exit, having gone well in Friday’s FP1 session, Sebastian Vettel taking P11 to Lance Stroll’s P12, with the Alpines of Fernando Alonso and Esteban Ocon behind in P13 and P14, ahead of the Williams of George Russell and Nicholas Latifi.

AlphaTauri’s Yuki Tsunoda, Haas’ Mick Schumacher, the second Alfa of Robert Kubica and the second Haas of Nikita Mazepin rounded out the 20 cars.

AS IT HAPPENED

Q1 – Tsunoda lap deletion promotes Russell to Q2 as Hamilton goes fastest

With Ferrari having earmarked their home race at Monza as one where they might struggle due to a power unit deficit, Charles Leclerc and Carlos Sainz were sent out early onto the track, seeming to play around with the powerful tow at the Temple of Speed – said to be worth up to seven-tenths a lap here.

Traffic in Q1 was always likely to be a problem with 20 cars on track – and so it proved, with a number of edgy moments as drivers encountered cars when they were on fast laps, Pierre Gasly particularly incensed as he called the situation “a f****** joke”.

Once the jostling was done and the laps recorded, Hamilton carried on Mercedes’ form from FP1 – where he’d headed the session from Verstappen by 0.452s – to go fastest, 0.142s up on team mate Bottas, as McLaren’s Lando Norris took an impressive third, just 0.373s behind Hamilton, and over a tenth ahead of Verstappen in P4.

Sainz and Leclerc’s tow antics, meanwhile, netted them fifth and seventh – with Alfa Romeo’s Antonio Giovinazzi doing a good job to split them in P6.

It initially looked as though both Williams had been knocked out in Q1. But Yuki Tsunoda subsequently had his final lap deleted for track limits at Turn 11 – the newly-named Curva Alboreto – promoting newly-signed Mercedes driver Russell into Q2, as Nicholas Latifi, Tsunoda, Mick Schumacher, Kimi Raikkonen stand-in Robert Kubica and Nikita Mazepin went out.

Knocked out: Latifi, Tsunoda, Schumacher, Kubica, Mazepin

Q2 – Both Alpines and Aston Martins drop out as Hamilton quickest again

The big surprise after the opening gambit in Q2 was the pace – or lack of it – of the Red Bulls, with Verstappen P6 after the first runs, 0.774s off Hamilton’s early effort of 1m 19.936s, as Perez took P10, 1.210s off – both Bulls with work to do.

2019 Monza winner Leclerc, meanwhile, having detected an issue on his SF21 in Q1, was complaining vociferously about the engine braking on his car, which appeared to be sapping his trust in his Prancing Horse.

With the drivers heading out for their final efforts in the segment, Aston Martin’s Sebastian Vettel came within an ace of hitting Hamilton in the pit lane as he was released from his garage.

Once the drivers had got themselves in order, though, Hamilton and Bottas failed to improve from their first runs on used soft tyres, but had still been fast enough to head the session, with Norris once again taking P3 to Verstappen’s P4 (Verstappen at least having closed to within 0.293s of Hamilton on his final run), as Ricciardo took fifth.

Fernando Alonso had headed into the final Q2 runs as the only driver yet to set a lap time, having made a Turn 1 error on his first effort. But neither the Spaniard nor his Alpine team mate Esteban Ocon could haul themselves out of Q3, Alonso and Ocon ending up P13 and P14 respectively.

The Aston Martins had been rapid in FP1, but were also unable to proceed to Q3, Vettel taking P11, one spot ahead of Lance Stroll – who’d gone fourth fastest in the morning session – as Russell took P15.

Ferrari, meanwhile, avenged their double failure to make Q3 from 2020, with Sainz and Leclerc graduating to the final part of qualifying in eighth and ninth, ahead of Perez – Leclerc seemingly managing to drive around his issues.

Gasly and Giovinazzi were the other two drivers to make it through.

Knocked out: Vettel, Stroll, Alonso, Ocon, Russell

Q3 – Bottas stuns with fastest time as Mercedes dominate

The first laps in Q3 saw Verstappen much more at the races, Hamilton once more laying down the gauntlet with a 1m 19.949s, but Verstappen just 0.017s behind in P2, as Norris claimed P3, only 0.065s behind Hamilton.

Bottas, meanwhile, was behind Ricciardo in P5, and half a second off, having got a bit wild coming out of the second chicane and kissing the gravel.

As the drivers circulated Monza for their final laps, though, Bottas was in inspired form, setting purple times in the first two sectors before sweeping over the line in 1m 19.555s to take provisional pole.

He’d even been giving a tow to team mate Hamilton – but although the seven-time Monza polesitter improved to a 1m 19.651s, that still left him 0.096s adrift of Bottas, who may have been uttering a few “to whom it may concerns…” in his helmet following news of his departure to Alfa Romeo for 2022, as he went fastest in qualifying for the first time since Portimao.

Verstappen ultimately wouldn’t improve on his second lap, but had done enough in his opening run to claim third on the grid for Saturday’s F1 Sprint – albeit that he was a chunky 0.411s off Bottas – Verstappen ahead of the impressive Norris, who took fourth, while Ricciardo was frustrated to lap just 0.006s adrift of his team mate as he claimed fifth.

As he did at Zandvoort, Gasly beat both Ferraris to take sixth, with Sainz ahead of Leclerc in seventh and eighth, Perez a lowly ninth in the second Red Bull, while Giovinazzi rounded out the top 10, after his second straight Q3 appearance.

So, the battle looks beautifully poised for the return of the Sprint on Saturday. But starting P3 on the grid, will Verstappen go aggressive to try and disrupt the Mercedes? Or save his firepower for Sunday’s Italian Grand Prix? Tune into Formula1.com to find out.

The key quote

“That qualifying lap was nice. It feels so good when you get a nice lap and I managed to save it till the end and had a bit of a tow as well, finally, so it was good fun, enjoyed it.

“I feel good, I feel relaxed, and everything is sorted for the future. Obviously, yes, really pleased with the team today; the car has been so good and obviously further on next year there will be new, exciting things for me and I’m looking forward to it. But for now, focus for tomorrow’s Sprint race. Of course starting from the front, expecting to get maximum points tomorrow and then do the best job we can on Sunday” – Valtteri Bottas, Mercedes

What’s next ?

With qualifying done, the teams and drivers now have one more practice session left on Saturday morning, before tackling the second ever F1 Sprint – with the winner from that contest taking pole for Sunday’s Italian Grand Prix.