WRC, Ogier brille sous le Parthénon à Athènes

Posted by

Sébastien Ogier a imposé son rythme dans la première spéciale de l’EKO Acropolis Rally disputée jeudi soir devant une foule immense paralysant le centre d’Athènes.

Sebastien Ogier (FRA) and Julien Ingrassia (FRA) of team Toyota Gazoo Racing, P1. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Le leader du Championnat du Monde FIA des Rallyes emmenait un triplé du Toyota Gazoo Racing dans la spéciale de Cosmote 5G d’Athènes (0,98 km) tracée autour de la place Syntagma.

Au volant de sa Toyota Yaris WRC, Sébastien Ogier se montrait 6/10e de seconde plus vite qu’Elfyn Evans tandis que Kalle Rovanperä, auteur du meilleur temps au shakedown jeudi matin, pointait 2/10e plus loin.

« J’aime la Grèce », déclarait le Français, vainqueur dès sa deuxième apparition en pays hellénique en 2011. « C’est un pays magnifique et je suis vraiment heureux de revenir sur ces routes. Le plus dur du travail nous attend demain comme toujours en ouvrant la route, mais nous ferons de notre mieux pour essayer de trouver un bon rythme car c’est un rallye que j’apprécie. »

L’épreuve fait son retour au calendrier du WRC pour la première fois depuis 2013 et sa traditionnelle cérémonie de départ au pied de l’imposante citadelle de l’Acropole d’Athènes a marqué le coup d’envoi du rallye.

Sebastien Ogier (FRA) (on the right) of team Toyota Gazoo Racing and Elfyn Evans (GB) ) (on the left) of team Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Les hostilités ont immédiatement débuté au cœur d’une ville normalement animée à travers un parcours passant devant l’ancien palais royal du XIXe siècle, qui abrite le Parlement hellénique depuis 1934.

Kalle Rovanperä, puis Elfyn Evans ont dominé la feuille des temps avant que Sébastien Ogier, la dernière voiture de la catégorie reine à prendre le départ, ne devance ses deux équipiers.

Sébastien Ogier

Le rallya a commencé au pied du célèbre Parthenon d’Athènes

« C’est toujours bien de prendre un bon départ », se félicitait Elfyn Evans. « C’est aussi le cas même sur une spéciale aussi courte qui ne fera probablement aucune différence. »

Trois Hyundai i20 WRC suivaient le trio Toyota. Vainqueur lors du rendez-vous précédent en Belgique, Thierry Neuville pointait à 1/10e de Kalle Rovanperä tandis que Dani Sordo et Ott Tänak étaient tous deux cinquièmes, un dixième plus loin.

Les pilotes des catégories support complétaient le top dix. Leaders du WRC2, les Norvégiens Andreas Mikkelsen (Skoda Fabia Rally2) et Mads Østberg (Citroën C3 Rally2) étaient septièmes ex æquo devant les Skoda de Kajetan Kajetanowicz, en tête du WRC3, et de Georg Linnamäe.

Classements ici