Hamilton en pole en Hongrie, mais sous les sifflets du public

Posted by

Lewis Hamilton a décroché sa première pole position en sept courses lors des qualifications du Grand Prix de Hongrie, s’assurant ainsi la première ligne avec son coéquipier Valtteri Bottas, alors que son rival au championnat, Max Verstappen, a dû se contenter de la troisième place.

Hamilton, P1. Pht. LAT Images

Le septuple champion du monde a fait le travail lors de son premier passage en Q3, réalisant un tour plus rapide de trois dixièmes de seconde que son rival de Red Bull.

Lors des deuxièmes runs, Hamilton est sorti du garage en premier et a déambulé dans la voie des stands, gardant un œil sur ses rétroviseurs avec Verstappen juste derrière. Il a continué à rouler jusqu’à la sortie des stands au ralenti, son tour de sortie était très lent et a regroupé le peloton.

Max Verstappen, P3.. Pht. Lars Baron/Getty Images

En conséquence, Sergio Perez de Red Bull n’a pas pu franchir la ligne à temps pour commencer un tour chronométré, le Mexicain frappant son volant en signe de frustration, son ingénieur de course déclarant sur la radio de l’équipe que c’était « un peu de jeu ».

Valtteri Bottas, P2, en attente des ordres de Mercedes et d’Hamilton. Pht. LAT Images

Hamilton a établi un premier secteur lent et n’a pas amélioré les deux autres non plus, mais cela n’a pas eu d’importance, car si Verstappen a établi des records personnels dans les secteurs deux et trois, ce n’était pas suffisant pour améliorer la troisième place.

Hamilton décroche ainsi sa huitième pole en Hongrie, égalant le record de poles sur un seul circuit, tandis que Mercedes s’empare de la première ligne pour la cinquième fois lors de ses sept dernières tentatives au Hungaroring.

Sergio Perez, P4, fou de rage contre Hamilton qui lui a ruiné son dernier run.. Pht. Lars Baron/Getty Images

Curieusement, les deux premières équipes ont opté pour des stratégies différentes : Mercedes a choisi les pneus mediums sur ses deux voitures, tandis que Red Bull a opté pour les pneus tendres, qui devraient offrir plus d’adhérence au départ mais ne dureront pas aussi longtemps, ce qui raccourcira le premier relais.

Pierre Gasly a réalisé une très bonne cinquième place – 11 places d’avance sur son coéquipier Yuki Tsunoda de l’équipe AlphaTauri – pour son huitième top-six de l’année, tandis que Lando Norris a amélioré son deuxième run pour gagner trois places et se retrouver sixième, ce qui constitue son meilleur départ à ce jour au Hungaroring.

Pierre Gasly of France driving the (10) Scuderia AlphaTauri AT02 Honda, P5. Pht. Lars Baron/Getty Images

Charles Leclerc était le leader de Ferrari, son coéquipier Carlos Sainz ayant chuté en Q2 après avoir perdu la voiture dans l’avant-dernier virage, en septième position, avec Esteban Ocon dépassant son coéquipier Fernando Alonso d’une position pour la première fois en six courses.

Sebastian Vettel complète le top 10 dans son Aston Martin, alors qu’il a terminé en dehors du top 5 en Hongrie pour la première fois depuis 2008.

TEL QUE CELA S’EST PASSÉ

Q1 – Russell rate le Q2 pour la première fois en 2021.

Les températures de l’air et de la piste ont augmenté pour les qualifications, avec des conditions plus proches de celles que les équipes ont connues lors de la deuxième séance d’essais de vendredi.

George Russell (GBR) Williams Racing FW43B, éliminé en Q1.

Haas essayait désespérément de faire réparer la voiture de Mick Schumacher à temps pour que l’Allemand puisse participer, suite à son accident lors de la FP3, mais le temps leur a manqué.

Sur la piste, les deux Mercedes ont été les premières à réaliser les meilleurs temps au tour avec Hamilton en tête de Bottas, mais elles ont été usurpées par Verstappen pour 0’’2.

Mick Schumacher, Haas VF-21, sortie de piste en Q1. Pht. Mark Sutton/LAT Images

Les trois temps étaient assez bons pour progresser, ils sont donc rentrés au garage – mais la deuxième Red Bull de Perez a fait deux tours, les deux délivrant des temps similaires alors qu’il luttait pour le rythme et a fini à une seconde de son coéquipier.

Yuki Tsunoda s’est mis la pression après deux premiers tours de piste peu convaincants, et il n’a pas pu en faire assez lors de son troisième tour.

George Russell n’a pas été en mesure de maintenir sa série d’apparitions en Q2 tout au long de la saison, avec un dernier tour peu soigné qui l’a placé en 17e position, avec moins d’un dixième d’avance sur Nicholas Latifi, son coéquipier chez Williams.

Eliminés : Tsunoda, Russell, Latifi, Mazepin, Schumacher.

Q2 – Sainz sort en catastrophe, Red Bull et Mercedes adoptent des stratégies différentes.

C’est en mediums pour Mercedes et Red Bull que la Q2 a commencé, le reste du peloton ayant opté pour le pneu tendre, moins résistant. Hamilton a été le plus rapide, avec quelques dixièmes d’avance sur Verstappen, et Bottas a pris la troisième place devant Perez.

Charles Leclerc, P7.Pht.Scuderia Ferrari

Leclerc s’est hissé à la deuxième place sur les softs, et son coéquipier Carlos Sainz – qui était quatrième en Q1 – allait vite lui aussi, mais il a commis une erreur dans l’avant-dernier virage, et a glissé dans le mur latéralement, arrachant son aile avant. Il est reparti, mais en roulant sur l’aile avant, sa Ferrari s’est bloquée.

Cela signifiait que sa séance était terminée, et le directeur de course a lancé un drapeau rouge pour donner aux marshals le temps de dégager sa Ferrari. Lorsque la course a repris, à six minutes et 40 secondes de la fin, Alonso n’a pas perdu de temps et s’est glissé dans le top 10 avec les pneus tendres.

Lando Norris, McLaren MCL35M, P6.

Red Bull a envoyé ses deux pilotes en pneus tendres, avec des progrès pour chacun d’entre eux, ce qui signifie qu’ils s’élanceront sur cette gomme, tandis que leurs rivaux Mercedes seront sur les médium, plus résistant, pour mettre en place une bataille tactique intrigante dans la course.

Esteban Ocon, Alpine, P8

Daniel Ricciardo a fait son entrée dans le top 10, mais son séjour n’a pas duré longtemps car une flopée de pilotes ont progressé. Il a été rétrogradé à la 10e place, à seulement 0’’08 de Vettel, ce qui a permis à l’Australien de manquer la Q3 en Hongrie pour la quatrième année consécutive.

Lance Stroll était un dixième derrière son coéquipier Vettel en 12e, avec le duo Alfa Romeo de Kimi Raikkonen et Antonio Giovinazzi s’alignant juste derrière. Sainz a été le cinquième et dernier pilote à abandonner, n’ayant pas réussi à établir un temps après son accident.

Fernando Alonso, Alpine, P9

Eliminés : Ricciardo, Stroll, Raikkonen, Giovinazzi, Sainz.

Q3 – Hamilton fait le travail

Hamilton a réalisé un premier tour très compétitif en Q3, ce qui a constitué un défi pour Verstappen, dont la première salve était plus lente que son meilleur effort en Q2.

Alors qu’ils ont chaussé des pneus neufs pour leurs seconds tours, Hamilton a devancé Verstappen à la sortie du garage et a contrôlé le rythme tout au long du tour de sortie, allant jusqu’à ralentir à l’extrême son rival derrière lui. Est-ce bien sportif et digne d’un Champion du monde ?

Sebastian Vettel, Aston Martin AMR21, P10

Il s’est pratiquement arrêté dans l’avant-dernier virage, et n’a pas réussi à améliorer dans aucun des trois secteurs suivants

Verstappen a amélioré son temps mais il est resté troisième pour ne lui laisser qu’une seule première ligne en Hongrie (alors qu’il était en pole en 2019).

Bottas a fait exactement ce que Mercedes a demandé, en mettant la voiture en deuxième position en tant que protecteur arrière pour Hamilton, pour ce qui est seulement son deuxième départ en première ligne de l’année.

La manœuvre, qui constitue une première en F1, de Lewis Hamilton pour ralentir ses rivaux de Red Bull n’a pas été apprécié du public, et le podium des qualifs a été marqué par une salve de sifflets, laissant dire au britannique « qu’il s’en fichait », bizarre réflexion, un jour les fans sont formidable et un autre en faisant une manœuvre limite de la correction, il s’en fiche de ce qu’ils pensent ???

La citation clé

« C’était un tour de qualification incroyable », a déclaré Hamilton, détenteur de la pole. « Je pense que c’était un travail d’équipe incroyable de la part de tout le monde ce week-end, Valtteri inclus, juste pour essayer de pousser la voiture vers l’avant, en développant constamment, les gars de l’usine ont beaucoup travaillé, donc c’était incroyable de voir tout le monde se rassembler et aller de l’avant. »

Et maintenant ?

Le Grand Prix de Hongrie débute à 15 heures, heure locale, soit 1200 UTC. Hamilton a l’avantage sur Verstappen, son rival pour le titre, mais la dernière fois que le pilote Red Bull est parti troisième (à Imola), il a dépassé Hamilton pour prendre la tête au virage 1….

Les qualifs ici

La grille de départ ici

STRATÉGIES DE COURSE POSSIBLES PAR PIRELLI

Le Grand Prix de Hongrie de 70 tours est finement équilibré entre une stratégie à un et deux arrêts, les deux approches étant valables pour la course, mais un à deux arrêts étant sur le papier le plus rapide.

Beaucoup dépendra de deux facteurs : les pneus de départ et les températures. Ceux qui débutent avec le pneu P Zero Red C4 souple pourraient privilégier un double arrêt, avec un certain nombre d’options potentielles impliquant un passage au pneu P Zero Yellow C3 moyen pour les deux derniers relais ou peut-être même un dernier passage sur le pneu tendre à la fin de la course, surtout s’il est possible de marquer un point supplémentaire au championnat pour le tour le plus rapide. L’utilisation des trois composés est une autre possibilité viable.

Cependant, avec la difficulté notoire de dépasser au Hungaroring, la position de la piste est la clé; cela pourrait donc encourager davantage de conducteurs à adopter un guichet unique. Ceux qui commencent avec le pneu moyen peuvent certainement faire fonctionner cette stratégie, en passant au pneu P Zero White C2 dur pour le reste de la course. Mais doux à dur est également possible, bien que plus lent.

La météo sera probablement le facteur décisif. Jusqu’à présent, il y a eu des températures record sur la piste et la pluie prévue ne s’est pas encore matérialisée de manière substantielle.

MARIO ISOLA – RESPONSABLE F1 ET COURSE AUTOMOBILE

« Les températures de piste d’aujourd’hui en qualifications étaient seulement un peu plus fraîches qu’hier. En conséquence, bien que le pneu tendre ait conservé un avantage de vitesse significatif de près d’une seconde sur un tour, il était important de préparer soigneusement le tour lancé pour éviter la surchauffe. sur le pneu moyen ont plus de flexibilité, ce qui pourrait leur apporter un avantage, mais un double stop est légèrement plus rapide qu’un one stopper sur le papier, ce qui signifie que les pilotes qui démarrent sur le soft ont toutes les possibilités de faire quelque chose de différent – avec un large éventail d’options tactiques disponibles. Mercedes et Red Bull ont adopté une approche très différente, il sera donc fascinant de voir comment cette bataille se développe à partir des première et deuxième rangées de la grille. « 

 

 

Ils ont dit :

Pierre Gasly

Pierre Gasly of France and Scuderia AlphaTauri, P5. Pht. Mark Thompson/Getty Images

« Je suis extrêmement content d’aujourd’hui, c’est un sentiment assez agréable d’être la première voiture derrière Mercedes et Red Bull. Nous avons été assez surpris d’être devant Ferrari, qui avait l’air vraiment solide, donc je suis vraiment satisfait de notre performance aujourd’hui. Ce ne sera pas une course facile pour nous, nous savons qu’en termes de rythme de course, certaines voitures autour de nous sont plus fortes, mais nous savions que le positionnement sur la grille serait vraiment important et nous nous sommes placés dans la meilleure position possible pour nous battre. demain. Je suis vraiment excité pour la bataille avec Charles et Lando, nous savons que c’est difficile de dépasser ici, donc nous allons garder nos coudes et essayer de conserver la cinquième position.

CHRISTIAN HORNER, Team Principal Red Bull :

Red Bull Racing Team Principal Christian Horner. Pht. Mark Thompson/Getty Images

« Mercedes a été rapide tout le week-end ici, mais le temps de Max en Q2 était assez impressionnant. En Q3, il n’était pas complètement satisfait de l’équilibre de la voiture, donc la troisième place était aussi bonne qu’aujourd’hui. Verrouiller la deuxième ligne avec Max et Checo nous donne des options et nous avons une stratégie différente de celle de Mercedes à venir, ce qui en fera une course passionnante. Nous ne pouvions pas faire le même temps que Lewis sur le milieu et nous pensions que tactiquement, il valait peut-être mieux prendre une route différente. Nous préférons les pneus tendres pour le départ et nous devons faire une course offensive car nous savons à quel point il est difficile de dépasser ici, ce qui signifie que la stratégie va être cruciale. Lewis a eu un sacré premier tour en Q3 et il ne voulait tout simplement pas donner d’avantage à nos voitures dans le dernier tour, ce qui a malheureusement fait perdre à Checo un deuxième run de Q3. C’était juste un peu de jeu. C’est son droit de le faire car il avait une position sur la piste et nous n’avons pas de problème, tout est question de demain maintenant. Nous savons que Silverstone et Budapest sont des bastions Mercedes. Si vous regardez leurs performances l’année dernière, nous étions une seconde à Silverstone et plus que cela ici, donc nous sommes encouragés par le fait que nous sommes aussi proches que nous le sommes. Ce sont des stratégies différentes, des niveaux d’adhérence différents, nous devons prendre un bon départ et nous battre contre eux demain. C’est une longue seconde moitié de championnat et ça vaudra la peine d’être regardé.

Max Verstappen :

Max Verstappen. Pht. Mark Thompson/Getty Images

« Tout le week-end jusqu’à présent, nous avons pris un peu de retard et les qualifications étaient les mêmes. J’ai un peu reculé dans mon tour en Q3 par rapport à Q2 et je n’avais tout simplement pas la même adhérence pour une raison quelconque. Je ne sais pas si c’était lié à la piste ou aux pneus, mais l’équilibre était un peu déséquilibré pour pousser partout et ici, les virages se suivent tous très rapidement, donc si vous ne vous sentez pas bien dans un virage, le prochain ne le sera pas super non plus. J’ai perdu un peu de temps au tour lors de la dernière manche, mais même avec un tour plus rapide et un équilibre légèrement meilleur, je ne pense pas que nous aurions été en pole. La P3 n’est pas là où nous voulons être et nous ne pouvons pas en être satisfaits mais néanmoins, nous sommes toujours là-haut avec Checo à côté de moi donc nous verrons ce que nous pouvons faire en course. Nous verrons également si commencer sur le soft est une bonne stratégie car il va faire très chaud. Le pneu le plus tendre ne durera pas aussi longtemps que le moyen mais peut-être qu’il nous aidera à sortir de la ligne. Le départ ici est très important, nous allons donc tenter le coup et nous battre pour tirer le meilleur parti de la course. »

Esteban Ocon, Alpine F1 Team :

« Ça fait du bien car cela fait un moment que je n’ai pas été en Q3. Nous avons réussi à tout rassembler aujourd’hui et il y a eu beaucoup de compréhension et d’apprentissage tout au long de la session, ce qui est formidable. Nous n’étions pas tout à fait là où nous voulions être en Q2, mais nous avons réussi à progresser et à tout mettre en place en Q3. J’en suis content car c’est une piste que j’apprécie vraiment, et c’était une bonne séance de la part de l’équipe. Demain sera difficile, bien sûr, car il fera à nouveau chaud. C’est difficile de doubler ici mais nous sommes dans une bonne position de départ, ce qui est important, et l’objectif est de gagner plus de places et de marquer autant de points que possible.