Ocon résiste à Vettel et remporte sa première victoire dans un Grand Prix de Hongrie plein d’action.

Posted by

Esteban Ocon (Alpine) a remporté sa première victoire en Formule 1 dans ce qui a été sans aucun doute l’un des Grands Prix de Hongrie les plus palpitants de tous les temps, devant Sebastian Vettel (Aston Martin). Lewis Hamilton s’est rétabli après avoir été dernier à un moment donné pour prendre la troisième place, tandis que Max Verstappen n’a pu prendre que la dixième place avec une voiture blessée après un contact au premier tour dans un accident qui a déclenché un drapeau rouge.

Esteban Ocon, Alpine remporte sa première course

Un départ sauvage et humide du Grand Prix de Hongrie a vu cinq pilotes éliminés dans le premier tour, lorsque Valtteri Bottas a bloqué et percuté Lando Norris et Sergio Perez – tout en heurtant Verstappen – tandis que Lance Stroll a également heurté Charles Leclerc, qui a fait un tête-à-queue autour de Daniel Ricciardo, avec Bottas, Perez, Norris, Stroll et Leclerc tous contraints à l’abandon lorsque la course a été signalée par un drapeau rouge.

On savait que Bottas est au service de Sir Hamilton, mais de là a sortir 2 Red Bull…

Le Poleman Hamilton s’en est sorti indemne, mais Mercedes a mal évalué les conditions de piste au moment de la reprise de la course, gardant Hamilton pour le départ arrêté sur les intermédiaires alors que tout le reste du peloton a pitché pour les mediums, Hamilton étant forcé de pitcher un tour plus tard et tombant en queue de peloton.

Sebastian Vettel, Aston Martin AMR2, n’a pas lâché la pression sur Ocon, P2.

Cela a permis à Ocon de prendre une avance qu’il a conservée pendant la quasi-totalité des 70 tours du Hungaroring, repoussant les avances de Vettel tout au long de la course pour remporter sa première victoire en monoplace depuis 2015, alors que Vettel s’est assuré de sa deuxième P2 de la saison après un excellent pilotage.

Hamilton, grâce à la supériorité de la Mercedes accède au podium, P3, mais aurait pu « facilement » remporter la course sans la résistance du grand Fernando Alonso.

Une fantastique remontée d’Hamilton l’a vu faire ce qui était en fait une course à deux arrêts pour remonter de P14 à la troisième place au drapeau à damier, tandis que Verstappen n’a pu prendre que P10, suite aux dommages de cette collision au premier tour avec une voiture diminuée, et qui ont permis à Hamilton de prendre la tête de la course au titre avant la pause estivale.

Le tumultueux premier virage ! Pht. Bryn Lennon/Getty Images

Carlos Sainz a tenu la P3 pendant une grande partie de la course, mais a dû céder à Hamilton à trois tours de la fin. Il a pris la quatrième place pour Ferrari, devant Fernando Alonso en P5, pour conclure une journée incroyable pour Alpine.

Pierre Gasly était sixième pour AlphaTauri, devant son coéquipier Yuki Tsunoda, tandis que Williams a remporté ses premiers points depuis le Grand Prix d’Allemagne 2019, Nicholas Latifi ayant bénéficié d’un tour 1 impressionnant avant de prendre la P8 devant George Russell en P9, avec Verstappen complétant l’ordre, à la fin de l’un des Grands Prix les plus épiques de mémoire récente.

COMME CELA S’EST PASSÉ

Après les qualifications, on s’est beaucoup interrogé sur les stratégies pneumatiques des Mercedes et des Red Bull au départ. Lewis Hamilton, le poleman, et Valtteri Bottas, l’homme de la P2, devaient s’élancer sur les mediums, tandis que derrière, Max Verstappen et Sergio Perez devaient partir sur les softs, plus rapides mais moins robustes.

Carlos Sainz, P4, impuissant face à la Mercedes, a du céder le podium à Hamilton. Pht. Scuderia Ferrari

Finalement, tout cela a été rendu caduque par les nuages de pluie qui se sont installés sur le Hungaroring dans la préparation de la course, obligeant tout le peloton à passer aux pneus intermédiaires pour commencer et rendant le début de la course palpitant.

Hamilton a pris la tête du peloton au premier virage, mais Lando Norris, qui était P6 sur la grille de départ, a réalisé une fantastique échappée, dépassant la Mercedes de Bottas dans la descente du premier virage. Le Finlandais, cependant, a bloqué ses roues alors qu’il essayait de faire ralentir sa W12, percutant l’arrière de Norris, qui a ensuite percuté la Red Bull de Verstappen, deuxième, alors que Bottas a glissé dans la Red Bull de Perez, avec Pierre Gasly qui a dû prendre des mesures d’évitement.

Fernando Alonso P5, malgré la supériorité de la Mercedes, a tenu la dragée haute pendant de nombreux tours à Hamilton et a certainement contribué à la victoire d’Ocon.

Plus loin derrière, Lance Stroll a pris l’herbe à l’intérieur du virage 1, mais n’a pas pu éviter de heurter la Ferrari de Charles Leclerc, qui a ensuite fait un tête-à-queue autour de la McLaren de Daniel Ricciardo. Bottas, Leclerc, Stroll, Perez et Norris ont tous été contraints d’abandonner après le déploiement d’une voiture de sécurité, puis d’un drapeau rouge complet, et Bottas a été reconnu coupable et pénalisé de cinq places sur la grille de départ pour le GP Belgique. Tiens cela me fait penser aussi à la pénalité d’Hamilton en Grande Bretagne, reconnu lui aussi coupable mais avec une pénalité de seulement 10 secondes, comme disait Victor Hugo « selon que vous soyez puissant ou misérable… »

Le départ n’avait pas fonctionné pour ces pilotes, mais cela a donné un incroyable top 10 au quatrième tour (qui a eu lieu 25 minutes après le drapeau rouge) : Hamilton, Ocon, Vettel, Sainz (qui était parti P15), Tsunoda (qui était parti P16), la Williams de Latifi en sixième position, l’Alpine d’Alonso P7, la deuxième Williams de Russell en P8, l’Alfa Romeo de Kimi Raikkonen P9 tandis que Mick Schumacher s’est retrouvé 10e pour Haas.

Pierre Gasly of France driving the (10) Scuderia AlphaTauri AT02 Honda, P6. Pht. Lars Baron/Getty Images

Verstappen est maintenant P13, ayant été forcé de rentrer au stand après son contact avec Bottas et avec des dommages importants à son fond plat du côté droit, avec Gasly P11 et Ricciardo P12.

Hamilton a mené le peloton sur le tour de chauffe mais chaud était le mot, la piste ayant séché de façon spectaculaire dans l’intervalle. Hamilton a choisi de ne pas s’arrêter avant le redémarrage, mais les 14 autres pilotes encore en course se sont tous précipités dans les stands pour chausser des pneus mediums.

Cela a créé le spectacle bizarre d’Hamilton seul sur la grille de départ lorsque les cinq feux se sont éteints, alors que le reste du peloton changeait de pneus et attendait au bout de la voie des stands. Mais Hamilton et Mercedes se sont vite rendu compte qu’ils avaient fait une énorme erreur, alors que le peloton se lançait à la poursuite du septuple champion intercalé à un rythme effréné sur la piste pratiquement sèche.

Yuki Tsunoda of Japan driving the (22) Scuderia AlphaTauri AT02 Honda, P7. Pht. Lars Baron/Getty Images

Ce peloton était mené par Russell, qui était passé en P2 dans les stands, mais a ensuite reçu l’ordre de rendre les places et est retombé en P7. Ainsi, lorsque Hamilton a pitché à la fin du quatrième tour, c’est Ocon qui a pris la tête devant Vettel et Latifi, le pilote Williams a atteint une incroyable P3, devant Tsunoda en P4 et Sainz en P5, alors que Hamilton rejoignait la 14ème et dernière place.

Nikita Mazepin, quant à lui, a abandonné après un contact avec Raikkonen dans les stands, pour lequel Raikkonen a reçu une pénalité de 10 secondes.

Verstappen a dépassé Gasly pour la P11 au 7e tour, tandis qu’Hamilton a pris Giovinazzi pour la P13 trois tours plus tard, mais le passage dans les backmarkers était plus lent qu’aucun des rivaux du titre ne l’aurait souhaité.

Nicolas Latifi, Williams, P8

Mercedes a décidé de lancer les dés avec Hamilton, en le faisant passer en pneus durs au 19e tour. Red Bull a imité Mercedes un tour plus tard avec Verstappen, mais la contre-attaque d’Hamilton signifie que Verstappen est sorti derrière son rival, et coincé derrière la McLaren de Ricciardo en P12.

Hamilton a reçu l’ordre de Mercedes de mettre le paquet, et a rapidement éliminé Schumacher et Latifi pour se hisser à la P7 au 28e tour sur 70, tandis que quatre tours plus tard, il a dépassé Tsunoda pour la P5 à l’extérieur du virage 4.

Verstappen n’a pas pu faire de tels progrès avec sa Red Bull accidentée, le Néerlandais étant coincé dans un train derrière Schumacher, Russell et Ricciardo. En tête, pendant ce temps, le leader Ocon a fait un travail remarquable pour contenir les avances de Vettel, l’écart entre l’Alpine et l’Aston Martin a oscillé entre 0’’3 et 2’’0 tout au long du premier relais.

George Russell (GBR) Williams Racing FW43B, P9.

Après un début de Grand Prix de Hongrie haletant, à la mi-course, au 35e tour, l’ordre était le suivant : Ocon, Vettel et Alonso – les trois premiers devant encore effectuer leur premier arrêt au stand – Sainz quatrième après son arrêt, devant Hamilton, Tsunoda, Latifi, Gasly, Russell et Ricciardo, Verstappen 11e et 35 secondes derrière Hamilton, Schumacher ayant été rétrogradé en P12.

Vettel, deuxième, a chaussé au 36e tour des pneus durs mais a été arrêté 3’’3 et est ressorti P3. Le leader Ocon s’est arrêté un tour plus tard, exactement une seconde plus vite, et a conservé son avance sur Vettel dans un moment crucial pour l’équipe Alpine. En bas de l’échelle, Verstappen a été arrêté pour passer de nouveaux pneus mediums au 40e tour, mais il semblait apathique sur la radio de l’équipe, se plaignant de ne rien pouvoir faire avec sa Red Bull « cassée ». Il est sorti P12 avant de dépasser rapidement Kimi Raikkonen pour la 11e place.

Max Verstappen of the Netherlands driving the (33) Red Bull Racing RB16B Honda, avec une voiture blessée a fini loin en P10. Pht. Mark Thompson/Getty Images

Après avoir grimpé jusqu’en P4, Hamilton a effectué son deuxième arrêt proprement dit au 47e tour pour des pneus médiums, chutant à la cinquième place avant d’être instruit par l’ingénieur Pete Bonnington de lui donner « attaque maxi jusqu’à la fin de la course », tandis que Toto Wolff a même pris la radio pour assurer à son pilote qu’il pouvait encore gagner cette course. C’était fort possible, car cette année à part Verstappen et lui seul qui est revenu au niveau, la Mercedes est vraiment encore et toujours au-dessus du lot !

A neuf tours de l’arrivée, l’ordre est toujours le suivant : Ocon devant Vettel, Sainz, Alonso et Hamilton. Hamilton a essayé et échoué dans plusieurs tours successifs pour dépasser l’Espagnol dans une bataille titanesque entre les deux. Derrière, les AlphaTauris de Gasly et Tsunoda étaient sixième et septième, devant les Williams de Latifi et Russell – les deux voitures étant dans les points en P8 et P9 – tandis que Verstappen était finalement remonté à la 10e place après avoir dépassé Ricciardo.

RAIKKONEN Kimi (fin), Alfa Romeo Racing ORLEN C41, P11. Pht. Antonin Vincent/DPPI

Les assauts d’Hamilton sur Alonso ont finalement abouti à la P4 au 65e tour après qu’Alonso avec des pneus au bout du rouleau a commis une petite incartade au virage 1, tandis que le pilote Mercedes a dépassé facilement Sainz deux tours plus tard, se hissant sur une position de podium qui semblait très improbable à certains points dimanche après-midi. Mais la bataille a été splendide entre Hamilton et Alonso, le britannique a mis environ 6 tours pour se défaire de l’espagnol, quant aurait-il été si Alonso avait une monture à la hauteur de la Mercedes ?

Hamilton n’ira pas plus loin que la troisième place, cependant, avec des scènes émouvantes lorsque Ocon a franchi la ligne pour sa première victoire en monoplace depuis la première manche de la saison 2015 de GP3, le Français traversant la voie des stands après s’être arrêté sur la piste, avant d’être tenu de manière touchante dans le parc ferme par son coéquipier Alonso – qui, en retenant Hamilton pendant tant de tours, a peut-être joué un rôle crucial en permettant à Ocon de remporter sa première victoire.

Vettel a terminé deuxième, frustré, car il n’a pas été en mesure de s’approcher suffisamment pour lancer une véritable attaque sur Ocon pour prendre la tête. La remontée d’Hamilton lui a permis de prendre la tête du classement des pilotes, avec six points d’avance sur Verstappen avant la pause.

Daniel Ricciardo, McLaren MCL35M, P12.

Sainz était ennuyé de ne pas monter sur son deuxième podium de l’année, car il a terminé devant Alonso, avec la paire AlphaTauri de Gasly et Tsunoda sixième et septième, Gasly ayant été autorisé à dépasser le pilote japonais au tour 49.

C’était une journée fantastique pour Williams aussi, qui n’avait pas réussi à marquer depuis Hockenheim 2019 et qui a obtenu un double pointage, même si aucun des pilotes n’a réussi à sortir de la Q1 le samedi.

Latifi a terminé huitième devant Russell, alors que la paire a marqué leurs tout premiers points respectifs pour l’équipe de Grove, et Latifi ses premiers points en F1. Russel aux interviews d’après course en était ému aux larmes, lui qui galère au volant d’une Williams depuis plusieurs années, alors comme il l’a démontré l’an passé, s’il avait une Mercedes…

Verstappen, qui n’a pas pu faire mieux que P10 après son contact au premier tour, même s’il peut remercier Gasly d’avoir obtenu le meilleur tour pour éviter qu’Hamilton ne prenne un point supplémentaire, a terminé la course devant Raikkonen, Ricciardo, Schumacher et Antonio Giovinazzi.

Ainsi, il y a eu des mouvements émotionnels dans les classements des pilotes et des constructeurs en Hongrie, Mercedes a également pris 10 points d’avance sur Red Bull avant la pause estivale. Mais la journée a appartenu à Esteban Ocon, qui a remporté la première victoire de sa carrière, trois ans après avoir été complètement privé de volant en F1.

Podium

La citation clé

« Quel moment. Je me sens si bien. C’est la première victoire depuis que le groupe Renault est revenu en Formule 1. Nous avons eu des moments difficiles cette saison que nous avons surmontés ensemble avec l’équipe, nous sommes revenus avec un rythme fantastique à Silverstone et la victoire aujourd’hui.

« Qu’est-ce que je peux dire ? C’est fantastique, alors félicitations à Fernando aussi parce que je pense que la victoire est aussi grâce à lui avec la lutte qu’il a faite, son travail d’équipe, tout ça. Je pense que c’est une journée fantastique » – Esteban Ocon, Alpine

GP de Hongrie ici

Les meilleurs tours ici

Les arrêts aux stands

DERNIERE MINUTE

Vettel perd la deuxième place en Hongrie après sa disqualification pour un problème d’échantillon de carburant.

Sebastian Vettel, Aston Martin

Sebastian Vettel d’Aston Martin a perdu sa deuxième place et a été disqualifié des résultats du Grand Prix de Hongrie après que les officiels de la course n’aient pas pu prélever l’échantillon de carburant requis de sa voiture après la course.

En vertu du règlement technique, les concurrents doivent s’assurer qu’un échantillon de 1,0 litre de carburant peut être prélevé sur la voiture à tout moment pendant l’événement. Cependant, il n’était possible de prélever que 0,3 litre sur l’Aston Martin de Vettel après la course de dimanche.

Cette décision signifie que Lewis Hamilton de Mercedes hérite de la deuxième place, tandis que Carlos Sainz de Ferrari est classé troisième sur le podium final.

Aston Martin a annoncé son intention de faire appel, ajoutant sur Twitter : ‘La perte de 18 points est décevante pour l’équipe, mais cela n’enlève rien à une conduite par ailleurs sans faille de Sebastian.

Et pendant qu’ils y sont, ils pourraient pas trouver un petit quelque chose à Ocon et la boucle serait ainsi bouclée, n’est-ce pas ???

La suite

Après toute cette excitation, il est temps pour la Formule 1 de se reposer pendant un mois environ, alors que nous entrons dans la période de fermeture obligatoire de l’été. Nous serons de retour pour la 12e manche, le Grand Prix de Belgique, qui se déroulera sur le circuit emblématique de Spa-Francorchamps du 27 au 29 août.

COMMENT CHAQUE PNEU PERFORME :

HARD C2 : Utilisé par la plupart des pilotes pour la deuxième partie de la course, certains pilotes ont bouclé près de 50 tours sur ce composé.

MEDIUM C3 : Le premier pilote à utiliser le médium fut Giovinazzi, qui pariait sur le passage en slick après le premier tour de formation. Tout le monde a ensuite utilisé le médium après le redémarrage, Hamilton et Max Verstappen de Red Bull le sélectionnant également pour le dernier relais. Fernando Alonso d’Alpine est allé le plus loin, terminant un premier relais de 36 tours.

C4 SOFT : Kimi Raikkonen d’Alfa Romeo et Pierre Gasly d’AlphaTauri ont été les seuls pilotes à utiliser le soft pendant la course, pour le dernier relais. Gasly a remporté un point supplémentaire au championnat en réalisant le meilleur tour avec lui. Le caractère imprévisible de la race a favorisé les composés plus durs, capables d’offrir une meilleure résistance au grainage.

MARIO ISOLA – RESPONSABLE F1 ET COURSE AUTOMOBILE :

 » Même avant le départ de la course, il était difficile de faire des prédictions, la course a donc commencé comme un pas complet dans l’inconnu aujourd’hui, les pilotes n’ayant aucun point de référence pour les conditions auxquelles ils ont été confrontés cet après-midi. La quantité d’eau signifiait que le intermédiaires étaient le choix clair pour commencer la course à l’origine, mais avec le séchage rapide de la piste après le retard du drapeau rouge, c’est effectivement devenu une course sèche après le redémarrage. a sélectionné un one-stopper moyen-dur tandis que d’autres comme Hamilton et Verstappen – qui manquaient de position en raison des circonstances de course inhabituelles – ont opté pour une stratégie de « sprint » à deux arrêts. Félicitations à Esteban Ocon et Alpine pour leur première victoire. « 

analysis of the best rounds

Esteban Ocon :

Vainqueur d’un Grand Prix de Formule 1… C’est incroyable et j’ai encore du mal à le réaliser. Quel moment, allez les Bleus ! C’était une course folle du début à la fin. Il y avait beaucoup de décisions à prendre et l’équipe a fait les bons choix, sans oublier le travail de chacun lors de ce superbe arrêt au stand crucial pour rester devant Sebastian [Vettel]. J’étais content de gérer au mieux mon rythme devant et tout s’est bien passé. Quel combat de Fernando aussi. Son formidable travail sur la fin de course a joué un rôle énorme dans cette victoire et c’est génial de partager ces instants avec lui. Je ne saurais être assez reconnaissant pour tout le travail et le soutien de l’équipe. Tout cela a porté ses fruits aujourd’hui. Un grand merci également à tout le monde à Enstone et Viry. Cette victoire est pour vous !

Fernando Alonso :

C’était une très longue course, très difficile aussi, et nous nous sommes battus jusqu’au bout. Le départ a été déterminant. J’ai manqué d’un peu de réussite en perdant quelques positions, mais cela était pire pour d’autres. Notre course a un peu été compromise, mais ce top cinq est mon meilleur résultat de l’année jusqu’ici et la victoire de l’équipe n’a pas de prix ! Notre histoire s’étoffe sur ce circuit : j’y avais signé mon premier succès avec Renault en 2003 et c’est désormais au tour d’Esteban avec Alpine en 2021. Je suis tellement content pour lui et l’ensemble de l’écurie. La chance nous a parfois échappé, mais tout s’est bien déroulé aujourd’hui et nous devons maximiser ces opportunités. Nous pouvons exécuter nos courses à la perfection si la réussite est de notre côté. Nous avons connu des hauts et des bas, mais nous pouvons nous tourner vers l’avenir pour répéter nos succès d’antan. C’est une belle source de motivation et nous pouvons aborder la pause estivale avec le sourire aux lèvres.

Pierre Gasly :

Pierre Gasly. Pht. Bryn Lennon/Getty Images

Pour être honnête, je ne sais pas vraiment quoi penser. Nous avons commencé P5, ce qui est probablement la meilleure position que nous puissions espérer, mais j’ai ensuite failli être éliminé dans le premier incident de virage et j’ai dû revenir dans le peloton pour terminer P6. C’est bien évidemment de finir là où nous l’avons fait, avec tout ce qui s’est passé en course, mais je pense que ça aurait pu être mieux. Nous étions les meilleurs des autres en Quali et j’étais satisfait de la voiture, il y a donc beaucoup de points positifs à retenir de ce week-end mais évidemment nous avons perdu beaucoup de points au Championnat, ce qui est décevant. Cependant, je pense que nous sommes repartis avec le meilleur résultat possible compte tenu des circonstances d’aujourd’hui. Un grand bravo à Esteban pour la victoire – je pense qu’ils ont bien réfléchi avec la stratégie et il le mérite.

MAX VERSTAPPEN :

Max Verstappen. Pht. David W Cerny-Pool/Getty Images

« Tout était hors de notre portée pendant la course et je ne peux pas croire que j’ai été éliminé pour la deuxième semaine consécutive. Les mécaniciens ont fait ce qu’ils ont pu pour me remettre dans la course mais j’avais beaucoup de dégâts sur la voiture après l’incident et c’était très difficile à piloter, il y avait beaucoup de survirage et de sous-virage à cause de la perte d’appui. Bien sûr, c’est vraiment décevant de ne marquer qu’un point, mais d’un autre côté, j’ai eu une chance incroyable de continuer après la chute, donc c’était une surprise de marquer un point, ce qui est toujours important. Nous avons la pause estivale maintenant mais nous continuons à pousser, nous n’abandonnerons jamais et nous nous concentrerons sur nous-mêmes. Nous avons eu deux courses très malchanceuses mais rien n’est perdu, c’est encore une très longue saison. Félicitations à Esteban aussi, vous pouvez voir qu’il est super content et je suis sûr que de nombreuses autres victoires suivront.

CHRISTIAN HORNER, Team Principal Red Bull :

Christian Horner. Pht. Mark Thompson/Getty Images

« C’est évidemment une façon extrêmement frustrante de terminer le week-end, mais nous sommes à moins de 10 points de la première place du championnat avant la pause estivale, ce qui signifie que tout est à jouer. Malheureusement, Bottas freinant tard dans le virage 1 a éliminé nos deux voitures, Checo a été immédiatement contraint à l’abandon et les dégâts importants sur le côté droit de la voiture de Max signifiaient qu’il n’avait aucune chance de se battre à l’avant. Tout le mérite revient encore une fois à nos mécaniciens qui ont fait des merveilles pour remettre la voiture de Max en course. Les températures étaient hors de l’échelle et ils ont dû redresser les tuyaux et réparer le côté droit autant que possible en un temps très limité, avant de décrocher à nouveau le pit stop le plus rapide, ce qui est assez remarquable. Il est également décevant de ne pas avoir vu ce que Checo avait en réserve aujourd’hui car son départ était impressionnant et il se sentait très confiant dans la voiture et son rythme de course. Max s’est battu avec acharnement, malgré les dégâts considérables et les pertes d’appuis, s’assurant un point qui pourrait s’avérer vital à la fin de l’année. Il ne fait aucun doute que cela nous a coûté cher aujourd’hui, financièrement dans un monde de plafonnement des coûts, en termes de points et pour Honda qui doit maintenant comprendre si le moteur de Checo est récupérable, mais il y a de nombreux points positifs à prendre en compte pendant la pause estivale. Nous avons remporté six victoires avec le châssis et le groupe motopropulseur le plus compétitif que nous ayons eu depuis des années et toute l’équipe est pleinement motivée. Nous allons prendre quelques semaines de repos, nous ressourcer et nous battre pour la seconde moitié de ce championnat. Nous avons déjà connu des batailles serrées pour le titre comme celle-ci et nous n’abandonnons rien. La différence de points entre les deux premiers dans les deux championnats est encore très faible, ce sera une seconde moitié épique cette année et nous sommes prêts pour cela.

Sebastian vettel :

Sebastian Vettel, Aston Martin

« La deuxième place est un excellent résultat et nous pouvons être fiers de notre performance, mais quand vous êtes si proche de la victoire, vous en voulez toujours plus. Au début de la course, je voyais le contact devant moi, alors j’ai pris la ligne intérieure et me suis retrouvé avec les voitures de tête. A partir de là, j’ai eu l’impression d’avoir essayé de prendre la tête pendant les 70 tours, mais c’est tellement difficile de dépasser ici. Je pense que nous avons été plus rapides pendant la majeure partie de la course, mais il n’y avait pas assez de différence pour faire un dépassement car c’était très difficile à suivre dans l’air sale. J’ai essayé de forcer Esteban [Ocon] à commettre une erreur, mais il n’en a pas commis une seule. Félicitations à Esteban, c’est son jour et je suis très heureux pour lui. Il méritait la victoire. Je vais bien dormir ce soir sachant que j’ai tout donné. Nous avons un bon combat entre les mains avec Alpine et AlphaTauri, nous allons donc profiter de la pause estivale pour nous reposer et revenir prêts à nous battre en Belgique.