14 avril 2024

GP du Japon, ils ont dit…

Analyse de la course par les Teams et pilotes

Pirelli

VERSTAPPEN DONNE DES AILES À RED BULL ET UN SIXIÈME TITRE DES CONSTRUCTEURS

Max Verstappen a bouclé un week-end parfait, en dominant le Grand Prix du Japon du début à la fin. Grâce à la 48e victoire du Néerlandais, Red Bull a décroché aujourd’hui son sixième titre de champion du monde des constructeurs, alors qu’il reste encore six Grands Prix à disputer cette saison. L’écurie de Milton Keynes est désormais également assurée de remporter la couronne des pilotes, puisque seul Sergio Perez, qui a abandonné aujourd’hui, peut théoriquement empêcher Verstappen de décrocher son troisième titre.

Les deux pilotes McLaren ont rejoint Max sur le podium, l’Australien Oscar Piastri décrochant sa première place dans le top 3 de la Formule 1. Il s’agit du dixième trophée remporté par Norris, ses apparitions sur le podium se répartissant équitablement entre la deuxième et la troisième place.

MARIO ISOLA – DIRECTEUR PIRELLI MOTORSPORT :

« Tout d’abord, je tiens à féliciter Red Bull pour sa réussite en remportant son sixième titre des constructeurs et en s’assurant que seuls Max ou Sergio peuvent désormais remporter la couronne des pilotes. L’équipe dirigée par Christian Horner marque de son empreinte l’ère actuelle de la Formule 1, en battant tous les records, et ce résultat incroyable est bien mérité.

Le circuit de Suzuka est l’un des plus difficiles pour les pneus et, cette année, les températures ont été plus élevées que d’habitude, ce qui les a mis à rude épreuve. Cet après-midi, tout s’est déroulé comme nous l’avions prévu et les trois composés disponibles ont été utilisés, créant ainsi une situation où nous avons vu plusieurs stratégies différentes entre les équipes et les pilotes. Après avoir étudié les données des essais libres, nous avons estimé qu’une stratégie à deux arrêts était la plus rapide et cela s’est confirmé. Ceux qui ont essayé quelque chose de différent, Russell par exemple, ont dû céder le meilleur dans les derniers instants à leurs rivaux qui avaient adopté une stratégie à deux arrêts. Par rapport à vendredi, nous avons constaté que le Medium était le plus utilisé, même si la différence en termes de dégradation par rapport au Soft, également aujourd’hui, n’était pas très importante. Il est clair que la C2 offre une plus grande flexibilité en termes de gestion et c’est pourquoi la majorité des pilotes ont choisi de s’élancer avec elle.

LA JOURNÉE SUR LA PISTE

Au départ, 13 pilotes ont opté pour le Medium pour le premier relais, 7 pour le Soft. Hormis ceux qui ont dû rapidement changer leurs plans en raison de collisions dans les premiers instants de la course, il était clair que la grande majorité des pilotes avaient opté pour une stratégie à deux arrêts, faisant ainsi l’usage le plus efficace des trains de pneus disponibles. En fait, ceux qui disposaient de deux nouveaux trains de pneus durs les ont utilisés tous les deux, à l’exception de Russell qui, après avoir bien géré son train de pneus moyens depuis le début, a essayé de mélanger les choses en optant pour une stratégie à un seul arrêt, utilisant les durs pendant pas moins de 29 tours. Le pilote Mercedes est aussi celui qui a fait le plus de tours (24) avec un train de pneus Medium, tandis que Zhou (Alfa Romeo) est celui qui en a fait le plus (19) avec les Soft.

PROCHAINE ÉTAPE POUR NOS PNEUS F1

Le prochain Grand Prix du Qatar aura lieu du 6 au 8 octobre. La Formule 1 fera donc sa deuxième apparition sur le circuit de Lusail, après la course inaugurale de 2021. Les équipes disposeront du composé C1 comme P1 Zero White hard, du C2 comme P Zero Yellow medium et du C3 comme P Zero Red soft. Les installations du circuit de Doha ont été entièrement rénovées pour accueillir le championnat, qui se déroulera au Qatar pendant dix années supplémentaires. Ce Grand Prix sera également le quatrième de l’année à se dérouler selon le format Sprint, que l’on retrouvera également à Austin et Sao Paulo.

Red Bull

Max Verstappen, #1, P1 :

Ce que nous montrons cette année est une pure domination, dont nous pouvons tous être extrêmement fiers.

« Quel week-end incroyable ! C’est un énorme effort d’équipe, il y a beaucoup de personnes impliquées pour nous amener là où nous sommes aujourd’hui. Vous ne voyez vraiment que très peu de personnes ici sur le circuit, il y a beaucoup de gens qui travaillent sans relâche à l’usine pour s’assurer que nous sommes toujours au maximum de nos performances. Ce que nous montrons cette année est une pure domination, nous pouvons tous être extrêmement fiers. C’était un sentiment incroyable de voir l’équipe célébrer dans le garage, sur les téléviseurs de la piste, pendant mon tour de piste. Nous en profitons vraiment, mais nous ne considérons rien comme acquis.

Sergio Perez, #11, DNF (Abandon) :

Je suis fier de chacun des membres de l’équipe ; ils ont accompli un travail remarquable

« Cela aurait été bien de remporter le championnat d’une autre manière, mais cela a été une année incroyable et je suis très heureux pour l’équipe aujourd’hui. Ma course n’a pas été simple du tout ; nous avons pris un mauvais départ et tout s’est dégradé à partir de là, malheureusement. Les collisions ont causé trop de dégâts et nous avons donc ramené la voiture à l’atelier pour l’évaluer. Après avoir réparé la voiture, nous devions purger une pénalité, ce que nous avons fait, puis nous avons ramené la voiture à l’atelier. Malgré cela, ce fut une journée formidable pour toute l’équipe et décrocher enfin ce titre est vraiment spécial. Je suis fier de chacun des membres de l’équipe, ils ont fait un travail formidable.

Christian Horner :

Seul un pilote Red Bull peut le remporter aujourd’hui, il y aura donc d’autres célébrations à venir dans ce qui ne peut être décrit que comme une saison monumentale dans l’histoire de l’équipe !

« Une fois de plus, l’équipe a réalisé une performance phénoménale. Je le répète depuis le début de l’année, mais ce genre de saison serait impossible sans le travail acharné effectué en coulisses par les différents départements, aussi bien à Milton Keynes qu’ici, sur le circuit. Des heures folles qu’ils passent à travailler à la poursuite incessante de l’amélioration, c’est un véritable effort d’équipe dont nous pouvons être immensément fiers. C’est donc 6 pour nous et un moment extraordinaire pour l’équipe. Nous allons profiter de cette soirée pour célébrer et nous regrouper demain en vue du Qatar et d’un éventuel championnat des pilotes. Seul un pilote Red Bull peut le gagner maintenant, il y aura donc d’autres célébrations à venir dans ce qui ne peut être décrit que comme une saison monumentale dans l’histoire de l’équipe ! Ichiban Oracle Red Bull Racing ».

McLaren

« ENCORE UNE JOURNÉE EXTRAORDINAIRE POUR NOUS. UNE P2 ET UNE P3, L’ÉQUIPE A FAIT UN TRAVAIL INCROYABLE ET JE SUIS TRÈS FIER »

Ce qui s’est passé

– Verstappen se déplace à droite de la ligne pour couvrir un défi d’Oscar, ce qui permet à Lando de se lancer en deuxième position devant l’Australien, qui se glisse ensuite en P3 devant Leclerc

– Un accrochage entre Bottas et Albon entraîne une Safety Car au début du 2e tour. Lando et Oscar conservent les positions P2 et P3 à la reprise de la course.

– Leclerc se lance à la poursuite d’Oscar, mais le rookie réagit en augmentant l’écart et en sortant du champ d’action du DRS.

– Oscar s’arrête au 13e tour pendant une brève période de voiture de sécurité virtuelle et revient en 9e position avec des pneus durs et un aileron avant ajusté.

– Lando passe en pneus durs au 17e tour et revient en 7e position, Oscar remontant en 4e position.

– Les autres pilotes s’arrêtent et Oscar et Lando reviennent en P2 et P3.

– Lando et Oscar échangent leurs positions car le pilote britannique a des pneus plus frais et tourne plus vite.

– Oscar s’arrête à nouveau au 35ème tour et Lando suit au 37ème tour, les deux pilotes prenant un second train de pneus Hards. Oscar revient en quatrième position et Lando en troisième.

– Lando et Oscar dépassent tous deux Russell pour reprendre les positions P2 et P3 avant de franchir la ligne d’arrivée.

– Lando termine deuxième pour son quatrième podium de la saison, tandis qu’Oscar monte sur la troisième marche du podium pour la première fois en F1 et est nommé pilote du jour.

Lando Norris, #4, P2 :

« Encore une journée extraordinaire pour nous. Une P2 et une P3, l’équipe a fait un travail extraordinaire et je suis très fier des progrès que nous faisons chaque week-end. Nous y arrivons. Le rythme était très élevé aujourd’hui. Nous ne sommes pas proches de Max, mais nous ne sommes pas non plus à des kilomètres, donc c’était une très bonne journée et je suis très heureux. Félicitations à Oscar, son premier podium en Formule 1, notre premier double podium ensemble. C’est un bon moment pour nous.

Oscar Piastri, #81, P3 :

« Je me sens très spécial et je m’en souviendrai pendant très longtemps. Je ne remercierai jamais assez l’équipe de m’avoir donné cette opportunité. Peu de gens ont l’occasion de monter sur un podium en F1, et j’y suis parvenu dès ma première saison, alors merci beaucoup à l’équipe. Ce n’était pas ma meilleure course, mais c’était suffisant pour obtenir un trophée. Notre rythme était fort, et je pense que dans la seconde moitié de la course, j’ai pris plus de rythme. Je suis très heureux et très excité à l’idée d’essayer d’en obtenir d’autres.

Andrea Stella :

« Cette semaine au Japon, nous avons franchi une étape importante dans notre parcours chez McLaren. Pour la première fois cette saison, nous avons terminé avec les deux voitures sur le podium. C’est aussi le premier podium d’Oscar en Formule 1. C’est une réussite phénoménale pour sa première saison. Nous sommes ravis pour lui et très heureux, en tant qu’équipe, d’avoir pu rendre cela possible.

« Le travail remarquable réalisé par toute l’équipe en piste et à l’usine a fait la différence. Je tiens à remercier encore une fois toute l’équipe. Nous abordons le reste de la saison avec optimisme. Il sera difficile de répéter ce genre de résultat, mais nous ferons de notre mieux et nous espérons que nous pourrons franchir cette dernière étape en termes de performance. »

Ferrari

PLENIERE DE POINTS DANS LE SAC

La Scuderia Ferrari quitte le Japon avec 20 points, grâce à la quatrième place de Charles Leclerc et à la sixième de Carlos Sainz, réduisant ainsi l’écart avec Mercedes dans la lutte pour la deuxième place du classement des constructeurs. Aujourd’hui, sur un circuit qui s’annonçait comme un test sévère pour la SF-23, l’équipe a réussi à tirer le maximum de son package avec une course ordonnée et sans erreur.

La course. Au départ, Charles conserve la quatrième place et Carlos s’échappe brillamment pour devancer Sergio Perez et s’emparer de la cinquième place. Les deux Ferrari restent en ligne droite même après le premier arrêt au stand, qui intervient au 17e tour pour Charles et au suivant pour Carlos. Dans le deuxième relais, la lutte s’est engagée avec les Mercedes. Au 34e tour, Leclerc effectue son deuxième arrêt pour passer en pneus durs, suivi par Lewis Hamilton, tandis que George Russell reste à l’écart, adoptant une stratégie à un seul arrêt. Carlos devait s’arrêter au tour suivant, mais l’équipe s’est aperçue qu’Hamilton serait passé devant la Ferrari numéro 55, et le relais de l’Espagnol a donc été allongé pour qu’il ait des pneus durs plus frais en fin de course, lorsque les pneus de son rival subiraient une baisse de performance. Charles dépasse facilement Russell pour reprendre la quatrième place, tandis que Carlos rattrape les dix secondes qui le séparent d’Hamilton, le rattrapant juste au moment où Lewis revient derrière son coéquipier. Les deux Mercedes s’échangent les places et deux tours plus tard, Sainz dépasse également Russell pour se lancer à la poursuite d’Hamilton. Cependant, dans les trois derniers tours, Carlos n’a pas pu le dépasser et a dû se contenter de la sixième place.

Une pause avant le Qatar. Le championnat reprend dans quinze jours avec le deuxième Grand Prix du Qatar qui se déroulera sur le circuit de Losail le 8 octobre.

Charles Leclerc, #16, P4 :

C’était une bonne course et, même si je ne suis pas complètement satisfait d’une P4, nous avons ramené le meilleur résultat possible aujourd’hui car McLaren était fort et nous n’avions tout simplement pas le rythme pour nous battre plus fort. J’ai eu une belle bataille avec George (Russell), qui a fait un excellent travail dans la gestion de ses pneus, en particulier les arrière, ce qui a rendu difficile de le dépasser. J’ai saisi l’opportunité de le dépasser dans le premier virage quand j’ai vu un écart et cela a bien fonctionné.

Nous avons amélioré notre compréhension de cette voiture et ce que nous avons appris nous sera utile à l’avenir. Il sera intéressant de voir comment nos concurrents progressent dans les courses à venir.

Carlos Sainz, #55, P6 :

Je pense qu’aujourd’hui nous étions plus rapides que le résultat ne le suggère. Nous avons pris un très bon départ et nous avons été rapides tout de suite. Pendant les deux premiers relais, j’ai bien géré mes pneus et j’avais un bon rythme, mais nous avons été attaqués par Lewis (Hamilton) après le deuxième arrêt et cela a compromis ma course. J’ai essayé de prolonger mon relais pour avoir de meilleurs pneus à la fin et j’ai tout donné pour réduire l’écart rapidement. Malheureusement, la course a été trop courte de quelques tours pour moi aujourd’hui et nous avons dû nous contenter de la sixième place.

Comme toujours, nous analyserons l’ensemble du week-end lorsque nous serons de retour à la maison pour voir si nous aurions pu faire quelque chose différemment, mais le côté positif est que je pense que le rythme était là aujourd’hui. Nous allons nous regrouper et recharger nos batteries avant de partir pour le Qatar.

Frédéric Vasseur, directeur de l’équipe :

Tout d’abord, félicitations à Red Bull pour avoir remporté le titre Constructeurs. Ils ont fait un excellent travail cette saison. En ce qui concerne notre course, je pense que nous avons fait le maximum aujourd’hui, en reprenant quatre points à Mercedes.

Sur un circuit que nous savions difficile pour notre voiture, nous avons toujours eu le contrôle de la situation : Charles a bien géré ses pneus, tandis qu’après que Carlos ait été attaqué par Lewis (Hamilton), nous avons décidé de prolonger son relais sur les mediums, dans l’espoir d’en tirer profit vers la fin. C’est très serré entre nous, Mercedes et McLaren et l’ordre peut changer en fonction de la piste, comme nous l’avons vu à Singapour.

Évidemment, nous ne pouvons pas nous contenter d’une quatrième et d’une sixième place, mais comme nous avons gagné du terrain sur nos plus proches rivaux, nous allons rester concentrés et nous préparer à donner le meilleur de nous-mêmes lors des prochaines courses.

Mercedes

La course acharnée à Suzuka permet à l’équipe d’engranger des points

  • Lewis Hamilton et George Russell ont terminé cinquième et septième du Grand Prix du Japon.
  • Aligné sur la quatrième ligne de la grille de départ, Lewis a subi un contact précoce avec Sergio Perez au départ ; heureusement, il n’a pas subi de dommages évidents, bien que Lewis et George aient tous deux perdu une position dans le premier tour.
  • Lewis a pu suivre une stratégie conventionnelle à deux arrêts, s’arrêtant au 16e et au 34e tour pour le pneu dur à chaque fois.
  • George a pu tenter une stratégie à un arrêt, en s’arrêtant au 24e tour pour le pneu dur.
  • Malgré un effort courageux, George n’est pas en mesure de maintenir les voitures équipées de pneus frais derrière lui. Un effort d’équipe pour placer les deux voitures devant Carlos Sainz s’est finalement avéré trop important, mais Lewis a été en mesure d’obtenir la P5, ce qui représente une bonne récupération par rapport au premier tour lors d’une journée où nous avons lutté pour le rythme.
  • Félicitations à Red Bull Racing qui a remporté le championnat du monde des constructeurs 2023. Nous avons désormais 20 points d’avance sur Ferrari pour la deuxième place.

Lewis Hamilton, #44, P5 :

Je suis épuisé après cette course ! Ferrari a apporté une amélioration ce week-end et ils étaient juste un peu plus rapides que nous ici ce week-end. C’était une sacrée bagarre. J’ai vraiment essayé de m’accrocher. Nous avons réussi à devancer Sainz grâce à un excellent travail d’équipe et à un bon travail des gars de l’arrêt au stand et du groupe de stratégie. C’est le maximum que nous pouvions faire aujourd’hui. Nous savons à quel point la lutte pour la deuxième place du championnat des constructeurs est importante. Je sais à quel point tout le monde à Brackley et Brixworth travaille dur pour y parvenir. Minimiser notre perte de points par rapport à Ferrari aujourd’hui était essentiel. Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir jusqu’à la fin de la saison.

George Russell, #63, P7 :

Nous retiendrons les points positifs de la journée d’aujourd’hui. La stratégie à un seul arrêt ne semblait pas optimale au début de la journée, mais nous avons réussi à la faire fonctionner mieux que prévu. En fin de compte, nous n’avions tout simplement pas le rythme nécessaire ce week-end pour rivaliser avec ceux qui nous précédaient. Je suis heureux que nous ayons essayé quelque chose de différent, mais le résultat final était une juste représentation de notre vitesse. Je pense que nous avons atteint le maximum de ce que nous pouvions faire aujourd’hui. Il y a eu beaucoup de courses dures mais justes aujourd’hui. Au début, je sentais que j’avais un bon rythme et j’essayais de progresser. En fin de course, nous avons poussé, mais en fin de compte, je ne pense pas que quelque chose que nous aurions pu faire aurait changé le résultat. C’est une bonne chose et cela fait partie du sport automobile. Dans l’ensemble, le week-end a été difficile pour nous ici à Suzuka. Nous allons essayer d’en comprendre les raisons et de revenir plus forts pour la prochaine course au Qatar.

Andrew Shovlin, directeur de l’ingénierie de piste :

Nous avons réalisé très tôt que nous n’allions pas être en mesure de rivaliser avec ceux qui se trouvaient devant nous pour le podium. Notre course d’aujourd’hui a donc consisté à minimiser notre perte de points par rapport à Ferrari. Nous avons divisé nos stratégies pour nous donner les meilleures chances d’y parvenir. Le fait de pouvoir placer une voiture entre les Ferrari a permis de limiter les dégâts, étant donné qu’elles partaient toutes les deux devant nous. À la fin de la course, les chances que George retienne Sainz étaient relativement faibles, car sa stratégie à un seul arrêt laissait à la Ferrari un avantage considérable en termes de pneumatiques. La raison pour laquelle nous nous sommes engagés dans cette stratégie est que nous n’avions pas grand-chose à perdre. Il n’avait aucune menace derrière Sainz ; c’était une stratégie difficile à mettre en œuvre et il a fait du bon travail. En fin de compte, la dégradation des pneus était trop importante pour que cela fonctionne. Dans ces conditions, nous devions empêcher Lewis de perdre sa position au profit de Sainz, car il était le plus susceptible de terminer en tête, et nous avons donc donné l’instruction d’inverser les voitures sur la piste.

Aston Martin

Fernando Alonso, #14, P8 :

« C’était une bonne course aujourd’hui : un méga départ nous a permis de nous hisser à la sixième place et la voiture se sentait bien malgré le manque de performance d’hier. Ayant pris le départ avec les Softs, nous sommes passés aux stands un peu plus tôt que ceux qui nous entouraient et nous avons eu un peu de mal une fois que nous sommes passés aux pneus durs. Avec le deuxième train de pneus durs, nous étions assez compétitifs, ce qui nous a permis de pousser et de garder les Alpines derrière nous à la fin. Tout le monde travaille d’arrache-pied sur le circuit et à l’AMRTC, alors nous allons continuer à pousser et à attendre avec impatience le Qatar.

Lance Stroll, #18, DNF (abandon) :

« Ma course a été interrompue par une défaillance de l’aileron arrière aujourd’hui. C’est décevant parce que j’ai pris un bon départ, gagnant cinq places dans le premier tour, et je pense qu’un ou deux points auraient été possibles. C’est parfois le propre de la course. Nous allons enquêter sur ce qui s’est passé et repartir dans quelques semaines au Qatar.

Mike Krack, directeur de l’équipe :

« En réalité, avec les performances que nous avons eues ce week-end, nous avons obtenu le meilleur résultat possible avec Fernando cet après-midi – il n’aurait pas pu faire beaucoup plus sur le terrain. Il nous a rapporté des points utiles. Lance a également fait une bonne course – il a pris un bon départ, a dépassé quelques voitures et était en bonne voie pour terminer dans le top 10 lorsque nous avons remarqué un problème avec son aileron arrière. Nous avons choisi de faire un arrêt de précaution et avons dû retirer sa voiture. Il méritait mieux aujourd’hui. Il est maintenant temps de se concentrer sur la prochaine course au Qatar.

Alpine

Doubles points pour BWT Alpine F1 Team au Grand Prix du Japon

BWT Alpine F1 Team a marqué des points avec les deux voitures lors du Grand Prix du Japon d’aujourd’hui alors qu’Esteban Ocon a terminé neuvième et Pierre Gasly dixième à Suzuka.

Avec les neuvième et dixième places fermement bouclées dans les dernières étapes de la course, l’équipe avait pour objectif de chasser l’Aston Martin de Fernando Alonso à la huitième place ; échangeant les positions entre Esteban et Pierre pour donner à ce dernier, en pneus neufs, l’opportunité de gagner au profit de l’équipe. Alors que Pierre était sur le point de fermer Fernando, il a finalement manqué de tours et l’équipe a échangé ses places avec Esteban terminant neuvième et Pierre dixième au drapeau à damier.

La prochaine étape pour l’équipe est le Grand Prix du Qatar en octobre sur le circuit international de Losail.

Esteban Ocon, #31, P9 :

« Tout d’abord, c’est formidable d’avoir les deux voitures de retour dans les points. Je pense que l’équipe a bien fait d’optimiser une stratégie difficile aujourd’hui et nous avons bien performé, en général, en piste. Nous avons connu un début difficile avec l’incident de course au premier tour, qui aurait pu facilement mettre un terme à notre course, mais nous avons pu bien récupérer, gérer les pneus, faire de bons arrêts aux stands et terminer notre journée avec quelques points. C’était un bon travail d’équipe pour tenter de marquer plus de points en tant qu’équipe et, au final, nous avons probablement maximisé ce que nous avions aujourd’hui. Nous avons beaucoup de choses à apprendre et à discuter et nous espérons revenir plus forts au Qatar dans deux semaines.

Pierre Gasly, #10, P10 :

« Tout d’abord, nous avons marqué deux points consécutifs après être passés de la douzième place sur la grille aux points. De mon côté, j’ai senti que c’était une course très positive avec de bons relais en pneus Medium et Hard pour nous mettre dans la course aux points. Nous semblions compétitifs, étroitement liés à Fernando [Alonso] devant, et l’éliminer aurait pu être possible. En tant qu’équipe, nous avons certaines choses à revoir pour voir ce que nous pouvons faire de mieux la prochaine fois. Au final, c’est un doublé pour l’équipe et c’est le plus important.

Bruno Famin, Team Principal par intérim :

« Ce fut un effort positif de la part de l’équipe aujourd’hui avec les deux voitures dans les points et c’était bien de se remettre d’une qualification légèrement décalée. Ce fut une course stratégique intéressante avec de nombreux plans différents sur le terrain. Vers la fin de la course, nous avons cherché à capitaliser sur notre avantage pneumatique et sur le rythme de Pierre en visant la huitième place. L’occasion était serrée et nous avons décidé d’échanger nos positions en piste dans le but de maximiser le résultat de l’équipe en donnant à Pierre la chance de viser la huitième place. Au final, nous avons manqué de tours et de rythme et nous avons pris la décision de permuter les pilotes. Passer ces appels n’est jamais facile, cependant, toutes les décisions sont prises dans le meilleur intérêt de l’équipe avant tout. Ces deux semaines ont été chargées – des points au tableau et des signes certainement encourageants sur deux circuits et conditions différents – donc merci à toute l’équipe pour avoir apporté des améliorations et une exécution soignée vers ces résultats. Nous devons tous continuer à faire pression pour en faire plus.

AlphaTauri

Liam Lawson, #40, P11 :

« Nous n’avons pas été assez performants sur le long terme aujourd’hui et nous n’avions pas la vitesse nécessaire pour les Alpines. L’équipe et moi-même avons travaillé dur ce week-end pour optimiser les séances, et nous avons progressé à chaque fois. La bagarre avec Yuki était agressive, mais je pense que la course a été équitable. Malheureusement, cela n’a pas suffi, et je pense qu’aucun de nous n’avait le rythme nécessaire pour entrer dans le top 10. J’essaie toujours de marquer des points pour l’équipe et de faire mes preuves à chaque fois que je monte dans la voiture, et je pense que c’est ce que j’ai fait aujourd’hui.

Yuki Tsunoda, #22, P12 :

« C’est frustrant parce qu’il y avait du rythme aujourd’hui, mais je n’ai pas eu l’opportunité de le maximiser. Sur ce circuit, il est difficile de suivre parce que les pneus surchauffent très facilement et j’ai l’impression que nous sommes passés aux stands pour la gomme dure trop tard, donc j’étais derrière tout le monde et j’ai dû rattraper le peloton. Je pense qu’il n’y avait aucune chance de rattraper la P10 aujourd’hui. C’est dommage que je n’aie pas pu faire une bonne performance et obtenir un bon résultat devant les fans japonais, mais j’ai reçu beaucoup d’énergie de leur part, alors merci à tous les fans. En fin de compte, c’est comme ça ».

Jonathan Eddolls (Ingénieur en chef) :

« Ayant conservé un seul train de pneus médium et un seul train de pneus durs pour la course, nous savions qu’avec ces températures de piste, nous serions légèrement désavantagés par rapport aux voitures qui avaient encore deux pneus durs. De même, nous nous attendions à ce que les pneus médiums se comportent de la même manière que les pneus durs. Cela allait toujours être une course de pneus. Nous avons démarré les deux voitures avec les pneus tendres, et après les incidents du départ, nos deux voitures ont terminé en P9 et P10. Le relais sur les pneus tendres a été court, et nous avons réagi à Hulkenberg. Grâce aux bons tours des pilotes et aux bons arrêts aux stands, nous avons gardé nos deux voitures en tête. Notre principal problème était le rythme des pneus medium dans le relais du milieu. Nous avions une dégradation élevée, et c’est là que les dégâts ont été faits. Ce sera l’objet principal du travail d’après-course, car d’autres équipes ont réussi à le faire fonctionner. Notre rythme sur le composé dur à la fin était compétitif, mais à ce stade, nous avions déjà perdu du terrain par rapport aux deux Alpines, et les deux voitures se sont retrouvées juste en dehors des points. Bien que nous ayons perdu quelques positions en course, il y a des signes positifs dans ce week-end. Le package fonctionne, comme le démontrent les bonnes performances en qualification et le rythme en course, qui a fait un pas en avant par rapport à avant. Nous continuons à développer la voiture, et nous sommes si proches de pouvoir marquer des points au mérite, alors nous continuerons à nous battre jusqu’à la fin de la saison. »

Alfa Romeo

L’Alfa Romeo F1 Team Stake a eu fort à faire sur le circuit de Suzuka, les incidents du premier tour ayant compromis les courses des pilotes de l’équipe dès le départ. Valtteri Bottas a vu sa course se terminer prématurément après seulement une poignée de tours, après avoir subi des dommages dans deux collisions sur la piste qui ont forcé l’équipe à retirer sa voiture. Son coéquipier, Zhou Guanyu, a été touché par la bagarre dès le premier tour, et a surtout mené une course de récupération après avoir été contraint de s’arrêter pour changer son aileron avant. Il a réussi à remonter à la 13e place et à regagner six positions en piste avant le drapeau à damier.

L’Alfa Romeo F1 Team Stake a connu un Grand Prix du Japon difficile : l’équipe va maintenant rentrer à sa base de Hinwil, se regrouper et analyser les performances de la double confrontation asiatique afin de revenir en forme compétitive à Doha au début du mois d’octobre.

Alessandro Alunni Bravi, représentant de l’équipe :

 » Il y a encore des points positifs à retenir de ce week-end, même si nous revenons de Suzuka sans aucun point : nous avons eu un rythme de course raisonnable aujourd’hui, comparé à nos concurrents directs ; Zhou a pu faire une course solide, même s’il a été contraint de passer par les stands pour changer son aileron avant à cause d’un dommage. Après l’accident du premier tour, Zhou a réussi à regagner des positions sur la piste, grâce à une stratégie à deux arrêts qui l’a vu rouler en pneus tendres pendant la majeure partie de la course, puis passer en pneus durs dans la dernière section, pour finalement franchir la ligne d’arrivée à la 13e place. Après un très bon départ qui lui a permis de gagner deux places, Valtteri s’est retrouvé coincé entre Albon et Ocon, et a été contraint de passer par les stands pour changer les pièces endommagées de sa C43. Même s’il a pu récupérer rapidement grâce à la période de Safety Car, la course de Valtteri s’est malheureusement terminée lorsque Sargeant l’a sorti : les dégâts sur la voiture étaient trop importants, et il n’était pas possible pour lui de continuer. C’est pourquoi nous devons envisager les prochaines courses avec optimisme : nous ne sommes pas très loin de nos concurrents directs, car ce n’est souvent qu’une question de centièmes de seconde. Si nous travaillons au maximum de nos performances dès la première journée de vendredi, nous pourrons extraire plus de performance de notre package et faire ce pas supplémentaire pour revenir dans le top 10. »

Valtteri Bottas, #77, DNF (abandon) :

« La course d’aujourd’hui a été assez mouvementée, mais courte pour moi : J’ai pris un bon départ dès la ligne de départ, mais je me suis retrouvé coincé entre deux voitures, une Williams et une Alpine, à l’entrée du virage 1. Il n’y avait pas assez d’espace et cela a entraîné une collision qui a provoqué une crevaison de mon pneu avant droit. Juste après la fin de la voiture de sécurité, j’ai essayé de doubler Sargeant par l’extérieur, en veillant à lui laisser suffisamment d’espace. Nous avons repassé au stand pour vérifier les dégâts sur la voiture, et nous avons constaté qu’il n’était pas possible d’aller plus loin. La journée n’était pas faite pour nous, ce qui est dommage, car je pense que notre voiture avait le potentiel pour bien faire au début du week-end. Dans l’ensemble, ce deuxième week-end ne s’est malheureusement pas déroulé comme nous l’avions prévu : il est maintenant important de se remettre à zéro afin d’être prêt à Doha dans deux semaines et d’aborder le reste de la saison.

Zhou Guanyu, #24, P13 :

« J’ai pris un très bon départ et j’essayais de me frayer un chemin dans le peloton et de gagner des places. C’est alors que quatre voitures se sont touchées devant moi et qu’un gros morceau de carbone s’est coincé dans mon aileron avant. A partir de ce moment, ma course était compromise et j’ai dû me calmer pour ne pas endommager la voiture. Du point de vue des performances, je pense que notre rythme était correct aujourd’hui, probablement plus rapide que celui de l’Alpha Tauris, qui semblait avoir un package plus compétitif ce week-end. En ce qui concerne notre propre package, nous avons encore progressé par rapport à Singapour, et il sera important d’analyser les données que nous avons recueillies : en général, je pense que notre vitesse nous permet maintenant de nous battre juste à côté du top 10, et il sera fondamental de continuer à travailler pour l’améliorer. Malheureusement, ce week-end n’a pas été des meilleurs : mes chances de qualification ont été compromises hier, et finalement, ma course aussi. Maintenant, nous allons rentrer en Europe, nous reposer après un double rendez-vous difficile, et travailler dur pour préparer les courses à venir. »

Haas

MoneyGram Haas F1 Team a terminé avec Nico Hulkenberg 14e et Kevin Magnussen 15e au Grand Prix du Japon, 17e manche du Championnat du monde FIA de Formule 1 2023, qui s’est déroulé dimanche sur le circuit international de Suzuka.

Hulkenberg a pris le départ en pneus tendres Pirelli P Zero Red depuis la 18e place, mais s’est frayé un chemin jusqu’à la 12e place au cours des premières étapes frénétiques, après lesquelles la voiture de sécurité a été appelée pour des débris qui jonchaient la piste.

Hulkenberg s’est arrêté au 8e tour, chaussant des pneus jaunes moyens, et est resté en marge du top 10, effectuant deux autres arrêts, au 21e tour pour des pneus durs blancs, puis au 38e tour pour des pneus moyens. L’Allemand a terminé la course en 14e position.

Magnussen, parti en mediums, a dû prendre des mesures d’évitement lors d’un premier tour chaotique, le Danois gagnant tout de même une position pour terminer en 14ème position. Magnussen est resté en marge du top 10, mais a été projeté dans un tête-à-queue à l’épingle par Sergio Perez, de Red Bull Racing, qui a reçu une pénalité de temps pour avoir causé l’incident.

Magnussen a perdu un temps de course crucial et a dû rentrer aux stands pour chausser des pneus durs, avant de s’arrêter une deuxième fois au 32e tour pour chausser un autre train de pneus durs. Magnussen a franchi le drapeau à damier derrière son coéquipier, en 15e position.

Devant, Max Verstappen de Red Bull Racing a remporté la victoire, sa 13e de la saison, devant les pilotes de McLaren Lando Norris et Oscar Piastri.

Kevin Magnussen, #20, P15 :

« J’ai été touché au pneu arrière, c’était un geste désespéré, mais c’est comme ça. C’était trop tôt pour une stratégie à deux arrêts avec la dégradation des pneus que nous avons sur notre voiture. C’était trop tôt pour une stratégie à deux arrêts avec la dégradation des pneus que nous avons sur notre voiture. Cela a empiré la situation en faisant un arrêt à ce moment-là et je ne voulais pas vraiment faire un arrêt à trois, donc cela a vraiment mis fin à notre course.

Nico Hulkenberg, #27, P14 :

« Je pense que je suis resté en dehors de la partie désordonnée au départ car sur la gauche, deux voitures devant moi, il y a eu un contact. J’ai réussi à capitaliser sur la ligne intérieure et j’ai pris trois ou quatre voitures, ce qui était plutôt agréable et gratifiant. J’ai ensuite gagné une position supplémentaire par rapport à quelqu’un d’autre, donc c’était bien. Nous avons entamé la course avec une intention de trois arrêts, car nous ne sommes pas les meilleurs en matière de gestion des pneus, donc je pense que c’était la bonne décision.

Guenther Steiner, directeur de l’équipe :

« La course a été difficile, mais le point positif est que l’équipe a fait de son mieux avec ce qu’elle avait. Nous avons failli nous battre avec nos adversaires, nous avions une stratégie différente avec Nico, et cela a presque fonctionné. Je sais que presque n’est pas suffisant, mais avec Kevin, nous avons perdu à cause du tête-à-queue lorsque Sergio Perez l’a percuté, ce qui nous a fait reculer. En fin de compte, nous savons que c’est difficile en ce moment, mais tant que nous continuons à livrer avec ce que nous avons, c’est positif, et quand nous aurons une meilleure voiture, nous serons là, prêts à la prendre.

Williams

Dave Robson, responsable de la performance des véhicules :

Nous avons été contraints d’abandonner les deux voitures aujourd’hui après qu’elles aient subi des dommages précoces suite à des contacts avec d’autres voitures. Les deux voitures ont été endommagées au niveau des ailes avant et du plancher. Nous avons pu changer les ailes avant, mais les dommages au plancher se sont aggravés et il n’était plus possible de continuer avec l’une ou l’autre des voitures.

C’est très frustrant de ne pas terminer la course avec l’une ou l’autre voiture, mais nous pouvons maintenant retourner à Grove, nous regrouper et nous préparer à affronter le circuit international de Lusail au Qatar, que nous avons visité pour la dernière fois en 2021.

Alex Albon, #23, DNF (abandon) :

Aucune voiture n’est assez solide pour survivre à ce genre d’accident. Un mauvais départ l’a en quelque sorte déclenché, donc nous devons travailler là-dessus, mais ensuite nous étions dans la mauvaise position au mauvais moment et je me suis fait serrer. J’ai été endommagé dès le premier tour et c’était fini, c’est dommage. Nous avons essayé de continuer et de voir si la course se déroulait et ce qui se passerait, car cette course est un peu une bataille d’attrition, mais finalement nous avons dû retirer la voiture.

Logan Sargeant, #2, DNF (abandon) :

Les premiers tours ont été mouvementés. En sortant de la pitlane, j’ai vu beaucoup de débris sur la piste et j’ai eu peur de crever. De mon côté, j’ai bloqué les pneus avant dès que j’ai touché les freins au virage 11. C’est ma faute, mais [Valtteri] Bottas n’a pas dû voir que j’avais bloqué avant d’agir. Malheureusement, nous avons dû retirer la voiture suite au contact. C’est décevant pour un circuit où nous avions une voiture plutôt bien placée et un rythme correct, en particulier en qualifications, de ne même pas terminer la course. Nous allons passer à autre chose et nous concentrer sur le Qatar.