WRC, Monte-Carlo, Tänak fait coup double jeudi

Posted by

L’Estonien a remporté les deux premières spéciales disputées jeudi après-midi pour prendre les commandes du Rallye Monte-Carlo.

Ott Tanak (EST) and Martin Jarveoja (EST) of team Hyundai Shell Mobis. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Parti à la faute sur les routes du premier rendez-vous de la saison du Championnat du Monde FIA des Rallyes, Ott Tänak (Hyundai i20 WRC) n’a pas commis d’erreur aujourd’hui en terminant la première étape avec 3 »3 d’avance sur Kalle Rovanperä (Toyota Yaris WRC).

L’Estonien s’est d’abord montré le plus rapide entre Saint-Disdier et Corps (20,58 km) avec trois secondes de marge sur le Finlandais avant de gagner trois dixièmes supplémentaires dans Saint-Maurice – Saint-Bonnet (20,78 km) alors qu’il avait calé au départ.

Ott Tänak (Hyundai i20 WRC) en tête jeudi soir

Dans la première spéciale, les conditions étaient humides, mais quelques plaques de verglas au début du parcours ont rendu l’adhérence imprévisible. Ott Tänak, comme l’immense majorité des concurrents de la catégorie reine, a opté pour les pneus asphalte super tendres proposés par Pirelli.

« Cela ressemblait à un début de Monte-Carlo assez simple », a-t-il déclaré. « En temps normal, nous ne partons jamais de jour avec des conditions aussi stables. Au final, la première spéciale n’était pas trop mal, mais la seconde était plus dure avec beaucoup de cordes, de boue et de surprises. »

Kalle Rovanperä a connu un jeudi tranquille pour finir la journée au deuxième rang, 5 »2 devant son équipier Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC). Le Gallois a failli être piégé dans un virage à droite plutôt glissant dans l’ES1 avant d’avoir du mal à faire monter ses pneus en température au début de l’ES2.

Kalle Rovanperä a hissé sa Toyota Yaris au deuxième rang

Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) se plaçait en quatrième position à 16 »0 de la tête. Copiloté pour la première fois par Martijn Wydaeghe après sa séparation avec Nicolas Gilsoul la semaine dernière, le Belge a progressivement pris ses marques malgré un souci de radio.

Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) pointe à moins d’une seconde . Discret aujourd’hui, le champion du monde en titre a été ralenti par un problème de freins qui ne l’empêchait pas de reléguer Dani Sordo (Hyundai i20 WRC) à près d’une demi-minute. En parallèle, l’Espagnol s’est plaint d’un bruit étrange dans sa voiture.

Septième, Pierre-Louis Loubet (Hyundai i20 WRC) comptait 25 »1 de retard sur Dani Sordo. Le Français précédait toutefois Andreas Mikkelsen (Skoda Fabia Rally2), leader du WRC2, Adrien Fourmaux (Ford Fiesta Rally2) et Gus Greensmith (Ford Fiesta WRC).

Parti deux fois à la faute en autant de spéciales, Takamoto Katsuta (Toyota Yaris WRC) terminait la journée aux portes du top dix.

Teemu Suninen (Ford Fiesta WRC) était le premier concurrent à abandonner. Après avoir affiché un excellent rythme, le Finlandais semblait en mesure de s’emparer des commandes dans la première spéciale avant qu’une touchette n’envoie sa voiture en tonneau.

 

Classements du jeudi

HighLights Stage 1 – 2

Esteban Ocon (FRA) en démonstration avec l’Alpine A110S. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

WRC2, Andreas Mikkelsen suit son plan de marche

Andreas Mikkelsen a réalisé une belle prestation dans des conditions difficiles pour prendre 8 »9 d’avance en tête de la catégorie WRC2 à l’issue de la première étape du Rallye Monte-Carlo.

Andreas Mikkelsen (Skoda Fabia Rally2)

Andreas Mikkelsen (Skoda Fabia Rally2) s’est promis de remporter tous les rallyes dont il prendrait le départ cette année et le Norvégien est parti du bon pied avec un superbe temps dans la première spéciale, Saint-Disdier – Corps, en reléguant son plus proche rival à 10 »1.

Plus prudent dans le deuxième et dernier secteur chronométré du jour, Andreas Mikkelsen a vu son avance se réduire à 8 »9, mais le pilote Toksport restait satisfait de sa performance.

« C’est un bon départ », s’est-il félicité. « Pour la deuxième spéciale, nous avons choisi de ne pas chausser les pneus neige que nous avions dans le coffre, mais les conditions étaient très difficiles. Avec du recul, c’était peut-être un mauvais choix. Cela reste toutefois un bon début, propre et avec de bonnes sensations au rendez-vous. Demain, le choix des pneus sera crucial. »

Deuxième, Adrien Fourmaux (Ford Fiesta Rally2) a affiché un excellent rythme dans la deuxième spéciale pour s’offrir le meilleur temps tout en devançant quelques concurrents engagés en WRC.

Adrien Fourmaux (Ford Fiesta Rally2

S’il a désigné le Rallye Monte-Carlo comme une épreuve où il ne marquerait pas de point, le Russe Nikolay Gryazin (Volkswagen Polo R5) se distinguait en prenant la troisième place, 17 »1 plus loin. Il devançait ainsi Éric Camilli (Citroën C3 Rally2) de 12 »7 tandis que Marco Bulacia (Skoda Fabia Rally2) complétait le top cinq à 1’12 »3 du leader.

Malgré son manque d’expérience sur asphalte, Sean Johnston (Citroën C3 Rally2) s’est hissé en sixième position à 43 »6 de Marco Bulacia. L’Italien Enrico Brazzoli (Skoda Fabia Rally2) perdait de précieuses minutes en s’arrêtant dans l’ES1 et terminait finalement l’étape à 12’04 »3 d’Andreas Mikkelsen.

WRC3, Yohan Rossel, premier leader

Auteur de deux passages propres sur les premières spéciales du Rallye Monte-Carlo, Yohan Rossel emmène un triplé français se tenant en moins de dix secondes en WRC3.

Yohan Rossel (Citroën C3 Rally2)

Yohan Rossel (Citroën C3 Rally2) a frappé le premier en se montrant le plus rapide dans Saint-Disdier – Corps avec 10 »2 d’avance sur son plus proche rival.

Fort de cette belle avance, le pilote français âgé de vingt-cinq ans a préféré ajuster son approche dans la spéciale suivante pour rentrer au parc d’assistance avec 7 »6 de marge sur son compatriote Nicolas Ciamin (Citroën C3 Rally2). Ce dernier a toutefois dû affronter la pression monumentale de Yoann Bonato (Citroën C3 Rally2), parti avec prudence avant de s’appuyer sur son expérience du Monte-Carlo pour dominer l’ES2 avec 11 »8 d’avance et revenir à seulement 1 »5 de la deuxième place.

Nicolas Ciamin (Citroën C3 Rally2

Derrière les trois mousquetaires, le Belge Cédric De Cecco (Skoda Fabia Rally2) réalisait une belle entame pour son premier Rallye Monte-Carlo en terminant la première étape à 1’05 »9 du leader.