29 mai 2024

ELMS, Algarve Pro Racing s’impose à Spa Francorchamps et accroît son avance au championnat

L’Oreca-Gibson n°25 de l’Algarve Pro Racing a remporté sa deuxième victoire de la saison 2023, Kyffin Simpson, James Allen et Alex Lynn montant sur la plus haute marche du podium de Spa-Francorchamps à l’issue d’une course qui a connu cinq Safety Cars et trois Full Course Yellows.

L’Oreca COOL Racing n°37 a remporté la victoire en LMP2 Pro/Am, Malthe Jakobsen prenant le drapeau à damier en deuxième position, à moins de deux secondes d’Alex Lynn à la fin des quatre heures de course. Les Oreca n°83 d’AF Corse et n°34 du Racing Team Turkey se battaient pour les petites places du podium, Alessio Rovera devançant Louis Delétraz pour placer l’Oreca d’AF Corse à la deuxième place de la catégorie et à la troisième place du classement général. Cependant, deux pénalités de temps après la course ont permis à l’Oreca n°34 d’être classée devant l’Oreca n°83 (décision des commissaires n°45) et (décision des commissaires n°46).

#25, Algarve Pro Racing, K.Simpson/J.Allen/A.Lynn, Oreca 07, LMP2, P1

COOL Racing a également célébré sa deuxième victoire du week-end en LMP3 lorsque Marcos Siebert a franchi la ligne d’arrivée en tête du peloton LMP3 au volant de la Ligier-Nissan n°17. Siebert, Adrien Chila et Alejandro Garcia ont ainsi pris une avance presque inattaquable de 46 points au classement du championnat, avec 52 points disponibles lors des deux dernières courses au Portugal le mois prochain.

La Porsche Proton Competition n°16 a remporté la victoire en LMGTE. Le pilote belge Alessio Picariello a franchi le drapeau à damier pour remporter sa première victoire en ELMS sur son circuit d’origine, avec 0,5 seconde d’avance sur la Porsche Iron Lynx n°60 pilotée par Matteo Cairoli. Cependant, la voiture gagnante a reçu une pénalité de 10 secondes pour ne pas avoir respecté la vitesse sous le jaune de parcours et avoir accéléré trop tôt, ce qui a permis à la Porsche n°60 de prendre la première place (décision des commissaires n°47)

#37, COOL Racing, A.Coigny/M.Jakobsen/N.Lapierre, Oreca 07, P2, P1 LMP2 Pro/Am

COURSE

Le peloton de 40 voitures s’élance dans le premier virage de La Source, mené par Kyffin Simpson au volant de l’Algarve Pro Racing Oreca n°25. Derrière Simpson, un nuage de fumée se dégage des pneus lorsque l’Oreca n°65 du Panis Racing de Manuel Maldonado déboule à l’intérieur à toute vitesse, manquant l’entrée du virage 1 et percutant les Orecas n°30 du Duqueine Team et n°28 d’IDEC Sport, les trois voitures plus l’Oreca n°22 d’United Autosports finissant dans le bac à graviers.

La Ligier Racing Spirit of Léman n°31 de Jacques Wolff sort également de la piste et percute l’arrière de l’Oreca United Autosports. Toutes les voitures, à l’exception de la Ligier n°31, ont réussi à repartir et à regagner les stands, mais la Ligier étant bloquée et des débris jonchant la piste, la voiture de sécurité a été déployée après moins de deux minutes de course.

#34, Racing Team Turkey, S.Yoluc/C.Eastwood/L.Deletraz, Oreca 07, P3, P2 Pro/Am

Après 20 minutes derrière la voiture de sécurité, la course est revenue au vert et la Panis Racing n°65 a reçu une pénalité Stop and Go d’une minute pour avoir causé l’accident dans le premier virage.

Kyffin Simpson commence à s’éloigner du peloton de chasse mené par l’Oreca Inter Europol Competition n°43 de Rui Andrade, avec l’Oreca COOL Racing n°47 de Vladislav Lomko en troisième position.

#17, COOL Racing, A.Chila/M.Siebert/A.Garcia, Ligier JS 320, LMP3, P1

Salih Yoluç, au volant de l’Oreca n°34 du Racing Team Turkey, a également creusé un écart confortable avec son premier poursuivant. Il occupe la 4e place du classement général, avec dix secondes d’avance sur l’Oreca n°24 du Nielsen Racing de Rodrigo Sales, l’Américain étant sous la pression de Tom Van Rompuy sur l’Oreca n°3 de DKR Engineering. Le Belge s’est imposé dans la ligne droite de Kemmel, prenant la place aux Combes.

En LMP3, la Ligier Eurointernational n°11 de Matthew Richard Bell prend une avance confortable alors que la Ligier COOL Racing n°17 d’Adrien Chila et la Ligier Ultimate n°35 d’Eric Trouillet se battent pour la deuxième place, Trouillet prenant finalement la position à l’extérieur aux Combes.

#13, Inter Competition Europool, M.Cristovao/K.Askey/W.Brichacek, Ligier JS P320, LMP3, P2

En LMGTE, Ryan Hardwick est toujours en tête au volant de la Porsche n°16, mais il est attaqué par Jens Moller au volant de l’Aston Martin Vantage n°44 de GMB Motorsport, qui est à son tour en contact étroit avec l’Aston Martin n°72 de TF Sport d’Arnold Robin.

A la fin de la première heure, un Full Course Yellow est affiché lorsque Daniel Schneider sort de la piste au volant de l’Oreca United Autosports n°21 à T11 après avoir été percuté par la Ligier Inter Europol Competition n°13. Les commissaires travaillent rapidement et les débris sont dégagés en trois minutes alors que Schneider rentre au stand pour des réparations.

#60, Iron Lynx, C.Schiavoni/M.Cressoni/M.Cairou, Porsche 911 RSR-19, LMGTE, P1

Kyffin Simpson mène toujours avec 10 secondes d’avance dans l’Oreca n°25, mais plus loin sur la grille, l’Aston Martin n°72 sort de la piste à T1, Robin rejoignant la 6e place de la catégorie, ce qui permet à la Porsche Iron Lynx n°60 de Claudio Schiavoni de remonter à la deuxième place, six secondes derrière la Porsche Proton Competition d’Hardwicks.

Un accrochage entre l’Oreca United Autosports n°22 de Marino Sato et l’Oreca COOL Racing n°47 de Vladislav Lomko fait partir la voiture de Lomko en tête-à-queue et la fait rétrograder en 5ème position. Sato a reçu une pénalité pour cet incident.

#50, Formula Racing, J.Laursen/C.Laursen/N.Nielsen, Ferrari 488 GTE Evo, LMGTE, P2

L’Oreca Proton Competition n°99 est la prochaine victime, la voiture de Gianmaria Bruni s’arrêtant dans l’entrée des stands. L’Italienne est aidée par les commissaires pour regagner les stands, mais elle est abandonnée.

La bataille est titanesque entre l’Oreca Nielsen Racing n°24 de Mathias Beche et l’Oreca DKR Engineering n°3 de Nathanaël Berthon pour la troisième place en LMP2 Pro/Am. Beche et Berthon sont restés côte à côte pendant plusieurs tours avant que l’Oreca n°24 ne prenne le dessus.

La Porsche Proton Competition n°93 de Michael Fassbender faisait une bonne course, mais elle s’est arrêtée lorsque la Ferrari n°55 de Spirit of Race a heurté la voiture de l’acteur irlando-allemand à T1, provoquant le retour au stand de Fassbender.

La deuxième voiture de sécurité a été déployée quelques minutes plus tard lorsque la Ferrari JMW n°66 de Martin Berry a percuté les barrières au sommet du Raidillon. Berry a essayé de ramener la voiture aux stands mais a été contraint de se ranger sur le côté de la piste après le virage 9 avant de pouvoir remettre la voiture aux mécaniciens qui l’attendaient.

La course reprend avec la Ligier n°13 d’Inter Europol Competition en tête de la catégorie LMP3, mais elle se voit infliger un drive through pour avoir causé l’accident précédent avec l’Oreca n°21 d’United Autosports. La Ligier Eurointernational n°11 d’Adam Ali reprend ainsi la tête de la catégorie.

A 90 minutes de la fin de la course, la troisième voiture de sécurité a été déployée après que la Ligier Eurointernational n°10 de Glenn Van Berlo soit sortie dans les barrières à T14 après avoir fait une sortie de route dans les graviers et avoir traversé la piste. Les réparations des barrières ont pris 35 minutes et la course a repris avec moins d’une heure au compteur.

#16, Proton Competition, R.Hardwick/Z.Robichon/A.Picariello, Porsche 911 RSR-19, LMGTE, P3

La tête est alors occupée par l’Oreca COOL Racing n°37 de Malthe Jakobsen, le Danois ayant quelques secondes d’avance sur l’Oreca n°25, avec Alex Lynn au volant. Ben Hanley mène la classe LMP2 Pro/Am en troisième position au classement général, Matthieu Vaxiviere et Louis Delétraz se battant pour la quatrième place au classement général avec les Oreca n°83 et n°34.

Une autre voiture de sécurité est déployée lorsque Ben Hanley sort dans les barrières au virage 15. Les pilotes de tête avaient repéré le problème et ont décidé de rentrer au stand avant que la voiture de sécurité ne soit déployée, ce qui a entraîné la fermeture des stands. A 22 minutes de la fin de la course, le départ est donné.

L’Oreca COOL Racing n°47 de Reshad De Gerus mène devant l’Oreca Dragonspeed USA n°81 de Sebastian Montoya et l’Oreca DKR Engineering n°3 de Sebastian Alvarez, mais ces trois voitures ne se sont pas arrêtées en même temps que les autres et devront s’arrêter avant la fin de la course.

La cinquième et dernière voiture de sécurité est déployée à 18 minutes de l’arrivée lorsque l’Oreca Inter Europol Competition n°43 de Jonathan Aberdein sort de la route au même endroit que l’Oreca Nielsen Racing de Ben Hanley.

Les commissaires travaillent à nouveau rapidement et la course repasse au vert à 10 minutes de la fin. Les trois voitures en tête de la course rentrent aux stands pour leur arrêt, Alex Lynn prenant la tête au volant de l’Algarve Pro Racing Oreca n°25.

Cependant, le drame n’est pas terminé lorsque la Ligier Ultimate n°35 sort de la piste, provoquant un Full Course Yellow pendant quatre minutes, ce qui signifie qu’il y a un sprint de deux minutes jusqu’au drapeau à damier.

La bataille LMGTE s’engage entre la Porsche Proton Competition n°16 d’Alessio Picariello et la Porsche Iron Lynx n°60 de Matteo Cairoli. Les deux voitures se sont affrontées jusqu’au drapeau à damier, Picariello s’accrochant pour remporter la victoire.

La tête de la catégorie LMP3 a été tenue pendant la majeure partie de la course par la Ligier COOL Racing n°17, que Marcos Siebert a ramenée à la maison pour remporter sa troisième victoire en quatre courses.

Malthe Jakobsen était 2e au classement général sur l’Oreca COOL Racing n°37, mais menait la bataille en Pro/Am. Le Danois a terminé la course pour remporter sa première victoire de l’année, terminant à seulement 1,811 seconde de l’Oreca n°25 de l’Algarve Pro Racing d’Alex Lynn, qui a remporté la victoire en LMP2.

La course ici

PÉNALITÉS APRÈS LA COURSE

La Porsche Proton Competition n°16 a reçu une pénalité de 10 secondes pour ne pas avoir respecté la vitesse sous le signal Full Course Yellow et avoir accéléré trop tôt (décision des commissaires n°47). La Porsche n°16 est donc rétrogradée à la 3e place en LMGTE et la Porsche n°60 d’Iron Lynx est promue à la première place et la Ferrari n°50 de Formula Racing à la deuxième place.

L’Oreca-Gibson AF Corse n°83 a reçu une pénalité de 4 secondes pour ne pas avoir respecté la vitesse sous le jaune de parcours et avoir accéléré trop tôt (décision des commissaires n°46).

L’Oreca-Gibson n°34 du Racing Team Turkey se voit infliger une pénalité de 2 secondes pour ne pas avoir respecté la vitesse sous le jaune de parcours et avoir accéléré trop tôt (décision des commissaires n°45).

Le résultat de ces deux pénalités signifie que Racing Team Turkey est classé 2ème en LMP2 Pro/Am et AF Corse est classé 4ème derrière l’Oreca United Autosports USA n°21 qui termine 3ème en Pro/Am et 4ème au classement général.

Communiqué ELMS

Crédits photos ELMS