GP de Belgique, Verstappen en pole devant Russell à Spa

Posted by

Max Verstappen a réalisé un tour sensationnel sur le mouillé pour s’emparer de la pole pour le Grand Prix de Belgique, usurpant George Russell après que la Williams ait réalisé la performance de sa vie pour s’assurer un départ en première ligne.

Max Verstappen of the Netherlands driving the (33) Red Bull Racing RB16B Honda, P1.. Pht. Lars Baron/Getty Images

C’est Russell qui semblait avoir maîtrisé le circuit de Spa-Francorchamps, détrempé mais séchant, le pilote Williams a gagné en confiance tout au long de la séance pour établir des secteurs purs dans tous les domaines et prendre la pole provisoire.

Une première ligne bien sympathique avec Russell et Verstappen. Pht. John Thys – Pool/Getty Images

Mais les prétendants au titre, Lewis Hamilton et Verstappen, étaient encore sur la piste, avec Hamilton faisant des secteurs violets dans le deuxième secteur, mais perdant un peu de terrain dans le secteur final pour manquer de seulement 0’’013s.

L’attention s’est ensuite portée sur Verstappen, qui est devenu violet dans le deuxième secteur, puis dans la dernière séquence de virages pour arracher la pole pour la sixième fois cette saison, à la grande joie du fidèle contingent néerlandais qui a rempli les tribunes toute la journée à Spa dans des conditions humides et froides.

Russell s’est accroché à la deuxième place pour la deuxième première ligne de sa carrière (sa première était pour Mercedes à Bahreïn l’année dernière) et la première pour Williams depuis Monza 2017.

George Russell (GBR) Williams Racing FW43B. P2.

Daniel Ricciardo a obtenu sa meilleure performance en qualifications depuis qu’il a rejoint McLaren cette année avec la quatrième place, mais il y avait de la frustration pour son coéquipier Lando Norris, qui a lourdement chuté au Raidillon en Q3, après avoir été le plus rapide dans chacun des deux premiers segments des qualifications. Norris s’en est heureusement sorti indemne.

Sebastian Vettel a pris la cinquième place, son meilleur départ pour Aston Martin, tandis que Pierre Gasly a poursuivi ses bonnes qualifications de la saison avec sa neuvième place dans le top 6 en 12 Grands Prix cette saison.

Hamilton seulement P3. Pht. LAT Images

Sergio Perez, qui a été confirmé vendredi comme pilote Red Bull pour 2022, était septième, devant Valtteri Bottas dans la deuxième Mercedes. Bottas partira toutefois en 13e position, après avoir été pénalisé de cinq places sur la grille pour avoir provoqué une collision en Hongrie.

Ocon était neuvième, et a égalisé le face-à-face 6-6 avec son coéquipier Fernando Alonso. Norris complète le top 10, bien qu’il soit probable que le pilote McLaren s’élance de la voie des stands en raison des dommages importants subis lors de son accident.

Daniel Ricciardo, McLaren MCL35M, Excellent P4.

TEL QUE CELA S’EST PASSÉ

Q1 – Norris en tête, Alfa Romeo en difficulté

Le ciel s’est levé environ 30 minutes avant le début des qualifications, détrempant la piste et rendant immédiatement superflu le travail des mécaniciens qui avaient séché les stands avec des souffleurs.

Bien que l’intensité de la pluie ait diminué, le directeur de course de la F1, Michael Masi, a décidé de retarder le début des qualifications jusqu’à ce que les conditions s’améliorent, et la séance a finalement commencé avec 12 minutes de retard.

Sebastian Vettel, Aston Martin AMR21, P5.

Toutes les voitures, à l’exception de la paire Williams, partent en pneus pluie, George Russell et Nicholas Latifi choisissant les intermédiaires. Au début, ce choix semblait trop audacieux car Latifi est sorti dans l’herbe avant de revenir, mais lorsque les pneus étaient à température, ils ont fait un doublé de six secondes avec Russell en tête.

Pierre Gasly of France driving the (10) Scuderia AlphaTauri AT02 Honda, P6. Pht. Mark Thompson/Getty Images

C’était le signal que les inters étaient la voie à suivre, avec le reste du peloton se dirigeant vers les pneus verts – et comme la piste a continué à sécher, les temps au tour ont chuté.

Le duo Aston Martin de Sebastian Vettel et Lance Stroll ainsi que Fernando Alonso, dont l’équipe Alpine a subi une coupure d’électricité au niveau du mur des stands cinq minutes avant la séance, ce qui signifie qu’ils ont roulé à l’aveugle dès le début, étaient dans la zone d’abandon à trois minutes de la fin.

Mais tous les trois se sont sortis d’affaire, même si Alonso était sur la corde raide avec son coéquipier Esteban Ocon, respectivement 14e et 15e. Antonio Giovinazzi a manqué la Q2 avec la 16e place, tout comme son coéquipier Kimi Raikkonen (19e), ce dernier qualifiant la séance de « désastre ».

Sergio Perez, Red Bull Racing RB16B, P7, très loin de son coéquipier Verstappen. Pht. Steven Tee/LAT Images

Yuki Tsunoda a également pris une douche froide en 17e position, à neuf places de son coéquipier Pierre Gasly de l’écurie AlphaTauri, tandis que le duo Haas Mick Schumacher et Nikita Mazepin, qui a reçu son nouveau châssis tant attendu ce week-end, ont terminé 18e et 20e.

A l’avant, Lando Norris et Max Verstappen se sont battus pour la première place. Norris a été le plus rapide en premier, puis Verstappen l’a usurpé, puis Norris l’a récupéré, le champion en titre Lewis Hamilton se contentant de la troisième place.

Eliminés : Giovinazzi, Tsunoda, Schumacher, Raikkonen, Mazepin.

Q2 – Verstappen donne le rythme alors que les deux Mercedes s’arrêtent tard.

Hamilton venait tout juste de prendre la piste avec des intermédiaires usagés lorsque son équipe lui a dit de rentrer aux stands parce que tout le monde était parti pour un nouveau jeu. Cela l’a mis sur la défensive et il a fini par se battre pour sortir de la zone d’élimination à seulement deux minutes de la fin.

Valtteri Bottas, Mercedes W12, P8, après pénalité il partira de la 13e position, inexistant dans cette qualif. Pht. Mark Sutton/LAT Images

Le Britannique a réussi à s’en sortir, mais a été contraint d’utiliser un jeu de pneus neufs supplémentaire pour y parvenir. Son coéquipier Bottas a lui aussi laissé des traces pour se faufiler. C’était beaucoup plus facile pour Norris et Verstappen, qui ont passé la dernière partie des qualifications respectivement en première et deuxième position.

Ocon, Alpine, P9.

Vettel a tardé à progresser, l’Allemand bénéficiant d’un énorme remorquage de son coéquipier Lance Stroll sur la ligne droite de Kemmel – d’une valeur d’environ 0’’4s – pour se catapulter en deuxième position. Stroll n’a pas eu autant de chance, le Canadien étant furieux à la radio de l’équipe lorsqu’on lui a dit qu’il avait été éliminé.

Charles Leclerc, Ferrari SF21, P11, les Ferrari à la rue lors de cette qualif. Pht. Glenn Dunbar/LAT Images

Il a été rejoint par le duo Ferrari de Leclerc (qui était mécontent à la radio) et Sainz en 11e et 13e, qui ont été séparés par Latifi de Williams, et Alonso.

Eliminés : Leclerc, Latifi, Sainz, Alonso, Stroll

Q3 – Russell rate sa pole position de rêve, Verstappen s’empare de la première place.

La pluie s’est intensifiée à l’approche du début de la Q3, et les pilotes ont dû s’équiper de pneus pluie avant de s’aventurer sur une piste détrempée. Les conditions étaient très délicates, et Vettel a déclaré qu’elles étaient si mauvaises que la séance devait être signalée par un drapeau rouge.

Lando Norris, McLaren MCL35M, victime d’un gros crash dans le Raidillon lors des Q3, il est P10.

Norris a dit qu’il y avait un peu d’aquaplaning pendant son tour de sortie mais a continué pour son premier tour chronométré. Cependant, le pilote McLaren a perdu la voiture en haut de la colline du Raidillon et a chuté lourdement dans les barrières, rebondissant sur la piste et faisant de nombreuses toupies.

Vettel était la première voiture derrière et a ralenti pour s’arrêter afin de vérifier si Norris allait bien. Heureusement, Norris a pu sortir de la voiture sans aide, et la séance a été interrompue par un drapeau rouge pour permettre aux commissaires de dégager les débris. McLaren a ensuite révélé qu’il avait été envoyé dans un hôpital local après sa visite au centre médical de la piste pour une radiographie de précaution de son coude.

Avec la pluie qui s’est calmée, la séance a finalement repris pour les neuf dernières minutes, avec des intermédiaires comme choix de gomme. À une minute de la fin, Hamilton a été le plus rapide, devant le duo Red Bull de Perez et Verstappen.

Bottas s’est classé quatrième, devant Vettel et Gasly, Ricciardo, Ocon et Russell complétant le top 10. Mais tous avaient encore un tour à faire, et c’est Russell qui a été le premier à enflammer les feuilles de chronométrage en prenant la pole provisoire.

Hamilton n’a pas pu le battre… et si Verstappen est passé devant, il était le seul à pouvoir le faire, ce qui signifie que Russell, qui a longtemps été lié à une place chez Mercedes en remplacement de Bottas la saison prochaine, a conservé une place sur la première ligne de la grille.

Verstappen a donné à Red Bull sa première pole à Spa depuis 10 ans dans ce qui est leur 50e course avec Honda.

La phrase clé

« Les qualifications ont été vraiment délicates », a déclaré Verstappen, auteur de la pole. « C’est difficile de garder la voiture sur la piste, de changer les pneus au bon moment et aussi la longue pause en Q2 et Q3, ce n’est pas facile de s’installer et d’apprendre les conditions de piste à nouveau. A la fin, nous étions premiers et c’est bien sûr le plus important. C’est un circuit incroyable à conduire mais très difficile sur le mouillé. »

Les qualifs ici

Grille de départ ici

Et maintenant ?

Le coup d’envoi du Grand Prix de Belgique sera donné à 15 heures, heure locale, soit 12 heures UTC. Verstappen a une Williams entre lui et son rival pour le titre, Hamilton, mais a-t-il le rythme et la stratégie pour convertir la pole en victoire ?

Communiqué F1

Stratégies de course possibles communiquées par Pirelli

Le Grand Prix de Belgique de 44 tours est toujours une course compliquée à prévoir pour la stratégie, avec le tour le plus long et le plus variable de la saison, avec une météo imprévisible et une forte probabilité de voitures de sécurité. En fait, c’est une voiture de sécurité qui a influencé la stratégie de l’année dernière, avec presque tous les pilotes changeant de pneus une seule fois au 11e tour : relativement tôt dans la course, ce qui signifie qu’une gestion prudente des pneus était nécessaire jusqu’à la fin. A cette occasion, la stratégie gagnante était P Zero Yellow medium à P Zero White hard.

Cette année s’annonce très différente. Pour commencer, les conditions de course devraient être beaucoup plus fraîches que l’an dernier. Et il y a aussi de fortes chances de pluie, avec les pneus intermédiaires Cinturato Green dominant l’action de la journée.

Un temps plus frais devrait en théorie rendre un arrêt unique plus facile à réaliser, mais cela pourrait également pousser plus de pilotes vers le soft P Zero Red, avec un double arrêt entrant en jeu, bien qu’en général les équipes aiment limiter le nombre d’arrêts aux stands.

S’il est sec, le départ sur le pneu médium offre le maximum de flexibilité, mais avec une séance de qualification sur sol mouillé (comme ce fut le cas aujourd’hui) et une course sur sol sec, tous les pilotes peuvent partir sur le composé qu’ils choisissent parmi leur allocation.

SE CONCENTRER SUR

Max Verstappen de Red Bull a remporté la pole après une séance de Q3 perturbée, avec un retard de plus d’une demi-heure après que Lando Norris de McLaren a heurté le mur. Lorsque la séance a repris à neuf minutes de la fin, tous les pilotes ont utilisé un seul jeu d’intermédiaires, Verstappen battant le pilote Williams George Russell en pole.

Les pneus intermédiaires étaient les plus couramment utilisés aujourd’hui, avec Williams étant la seule équipe à les utiliser dès le début du 1er trimestre. Après avoir été les plus rapides, tous les autres pilotes sont finalement passés au Cinturato Green, qu’ils ont également utilisé en Q2, avant de passer au Cinturato Blue entièrement mouillé pour la Q3 avant la longue interruption de la séance.

Avec les meilleurs temps en Q2 réalisés sur l’intermédiaire, cela signifie que tous les pilotes auront le libre choix des pneus de départ demain s’il s’agit d’une course sèche.

Le Cinturato Blue full wet a été utilisé au début des qualifications, qui a été retardé de quelques minutes pour permettre aux conditions de s’améliorer légèrement. La séance a démarré avec 15 degrés de température ambiante et 17 degrés de température de piste. La piste s’est asséchée relativement rapidement une fois la pluie apaisée, permettant aux intermédiaires d’être utilisés tout au long de la dernière partie de la Q3 après le retard.

Tous les pilotes ont également utilisé les intermédiaires lors de la FP3 ce matin, à l’exception du duo Haas – qui a couru sur le mouillé complet – et Norris, qui a tenté un run sur le P Zero Red soft en fin de séance.

MARIO ISOLA – RESPONSABLE F1 ET COURSE AUTOMOBILE :

« D’abord et avant tout, nous sommes tous soulagés que Lando Norris soit OK après un très gros accident sur l’un des points les plus rapides du circuit. Ce furent des qualifications extrêmement délicates où il était très difficile de prédire la météo d’une minute à l’autre. Ensuite, obligeant les équipes à réfléchir. Des conditions similaires sont attendues pour demain, de sorte que ce défi particulier devrait se poursuivre. Le pneu intermédiaire, qui a été utilisé pour la majeure partie de la course d’aujourd’hui, s’est montré capable de gérer un large variété de conditions humides et sèches. La stratégie de demain – où nous ne savons même pas encore sur quel type de pneus les pilotes prendront le départ de la course – sera principalement de s’adapter aux circonstances changeantes, comme nous l’avons vu tout au long de la journée. »

 

Pierre Gasly :

Pierre Gasly of Scuderia AlphaTauri. Pht. Peter Fox/Getty Images

« Ça a été un après-midi amusant, j’aime vraiment piloter dans ces conditions, vous ne savez pas ce que vous allez mettre en piste, et vous devez essayer d’être à la limite de ce que la voiture peut faire. C’est une autre grande Quali pour nous, terminer en P6, et je pense que nous sommes en bonne position pour la course de demain. C’était difficile aujourd’hui et je suis content de voir que Lando est sorti de la voiture et va bien. Je n’ai aucune idée du temps qu’il fera demain, il a été si changeant tout le week-end, alors j’ouvrirai les rideaux demain matin et je verrai ce que nous aurons !

Jody Egginton (Directrice technique AlphaTauri) :

 

Jody Egginton. Pht. Peter Fox/Getty Images

« Hier, notre offre semblait raisonnablement compétitive. Cependant, les prévisions météorologiques pour aujourd’hui et demain étant assez variables, les décisions liées à la mise en place pendant la nuit et après le 3e PC n’ont pas été simples. Néanmoins, l’équipe a pu encore progresser aujourd’hui et franchir une nouvelle étape, ce qui est positif. Pierre a réalisé une solide performance tout au long du week-end jusqu’à présent, étant compétitif à chaque séance et se classant en Q3 aujourd’hui, assurant la 6e place sur la grille. Il a démontré que le package fonctionnait assez bien dans les conditions difficiles d’aujourd’hui. Du côté de Yuki dans le garage, des progrès ont également été réalisés mais malheureusement, dans les conditions délicates des chronos, il n’a pas été en mesure de réaliser son meilleur tour et, par conséquent, il n’a pas réussi à sortir de la Q1. C’est frustrant pour l’équipe, car la Q2 était un objectif réaliste. Dans l’attente de la course de demain, le temps peut continuer à être variable, nous devons donc rester concentrés pour amener Yuki dans la bataille du milieu de terrain.

MAX VERSTAPPEN :

Max Verstappen, Red Bull Racing. Pht. Mark Sutton/LAT Images

« Je suis très content de la pole position ici lors d’un Grand Prix à domicile, mais ce n’était pas facile là-bas. C’était très difficile de boucler un tour, j’essayais juste de trouver les bonnes lignes au bon moment et juger à quelle vitesse aller dans les virages après un si long drapeau rouge était délicat. Il était très important de mettre les pneus à température car cela pouvait vous donner quelques secondes de temps au tour sur une longue piste comme celle-ci. Demain, nous ne savons pas si ce sera un départ sec ou mouillé, je pense que s’il pleut, cela ne me dérange pas si je commence en premier parce qu’au moins je devrais avoir une vision claire mais j’espère juste que nous avons un bon et propre départ . J’espère aussi que Lando se sent bien et qu’il n’a pas de blessures sérieuses parce que ça n’a pas du tout l’air d’avoir un bon impact, c’est un bon ami à moi donc j’espère qu’il pourra courir demain.

CHRISTIAN HORNER, Team Principal Red Bull Racing :

Christian Horner. Pht. Mark Thompson/Getty Images

« C’était une bonne séance et une bonne qualification pour nous avec notre première pole position à Spa depuis 10 ans. Les deux pilotes ont fait un excellent travail, la neuvième pole de Max, la septième pour Checo et lors de notre 50e Grand Prix avec Honda également, ce fut donc une performance fantastique lors d’une journée très difficile. Max a toujours été très fort sur le mouillé, il a fait une erreur dans son premier tour mais a absolument réussi son deuxième tour, il est donc crucial de convertir cela en bons points demain. Il semble que le temps pourrait être similaire à aujourd’hui, mais au moins s’il fait humide, nous avons une certaine visibilité en partant de l’avant et les deux pilotes ont réussi à conserver un ensemble d’inters. Je pense que nous sommes la seule équipe dans le top 10 à avoir réussi cela, donc nous avons cela dans notre manche. Plus important encore, ce fut un soulagement de voir Lando s’éloigner de son gros accident au début de la Q3 et j’espère qu’il pourra courir demain.

George Russell :

George Russell (GBR) Williams Racing.

C’est un sentiment incroyable et nous ne nous attendions certainement pas à commencer au premier rang ! L’équipe a fait un travail incroyable pour m’avoir sur la piste au bon moment, avec les bons pneus, avec la bonne stratégie. La conduite est une chose, mais vous devez avoir tout autour de vous et souvent dans ces moments, c’est de cela qu’il s’agit. Je suis tellement content pour tout le monde car c’est un travail d’équipe et ils ont fait un travail fantastique. Nous avons évidemment eu un excellent résultat en Hongrie, et il semble que notre travail acharné commence à porter ses fruits et les gens commencent à le reconnaître.

Je savais que mon dernier effort était un bon tour. C’était tellement délicat là-bas, mais comme nous ne sommes pas en Q3 chaque semaine, j’ai eu le luxe de vraiment pouvoir tout mettre en jeu et foncer. J’ai eu un très bon feeling dès le premier tour de la FP3 sur le mouillé et quand c’était important, nous avons tout mis en place et c’était exceptionnel. Ce sentiment est exactement ce qu’est la Formule Un. Les qualifications sont maintenant terminées et la course est demain, nous devons donc nous assurer d’en avoir une bonne.

English Information

QUALIFYING : Verstappen denies Russell shock pole in dramatic wet qualifying session at Spa

Max Verstappen pumped in a sensational lap in wet conditions to take pole for the Belgian Grand Prix, usurping George Russell after the Williams delivered the performance of his life to secure a shock front row start.

It was Russell who looked to have mastered a sodden but drying Spa-Francorchamps circuit, the Williams driver building confidence through the session to set purple sectors across the board to take provisional pole at the flag.

But title contenders Lewis Hamilton and Verstappen were still on laps, with Hamilton going purple in the second sector, but losing a bit of ground in the final sector to miss out by just 0.013s.

Then attention switched to Verstappen, who went purple in the second sector and then the final sequence of corners to snatch pole for the sixth time this season to the delight of the loyal Dutch contingent who have packed the grandstands all day at Spa in wet and cold conditions.

Russell held on to second for the second front row start of his career (his first came for Mercedes in Bahrain last year) and the first for Williams since Monza 2017.

Daniel Ricciardo secured his best qualifying performance since joining McLaren this year with fourth, but there was frustration for team mate Lando Norris, who crashed heavily at Raidillon in Q3, having been quickest in each of the first two segments of qualifying. Norris walked away unscathed.

Sebastian Vettel was fifth – his best start for Aston Martin, with Pierre Gasly continuing his fine qualifying for this season with his ninth top-six start in 12 Grands Prix this season – as Formula 1 saw six different teams fill out the top six positions.

Sergio Perez, who was confirmed as a Red Bull driver for 2022 on Friday, was seventh, ahead of Valtteri Bottas in the second Mercedes. Bottas will start 13th, though, after a five-place grid penalty is applied for causing a collision in Hungary.

 

Ocon was ninth, as he levelled the head-to-head 6-6 with Alpine team mate Fernando Alonso, with Norris completing the top 10, though it’s likely the McLaren driver will start from the pit lane because of the significant damage incurred in his crash.

AS IT HAPPENED

Q1 – Norris leads the way, as Alfa Romeo struggle

The heavens opened around 30 minutes before qualifying was set to begin, soaking the track and making the work mechanics had done drying the pit boxes with blowers immediately redundant.

Though the rain intensity eased, the F1 Race Director Michael Masi opted to delay the start of qualifying until conditions improved, with the session finally getting under way 12 minutes behind schedule.

 

All cars bar the Williams pair headed out on wet tyres, with George Russell and Nicholas Latifi choosing the intermediates. At first, it seemed too bold a choice as Latifi skated off track into the grass before re-joining, however when the tyres were up to temperature next time around, they went one-two by six seconds with Russell ahead.

That was the signal that inters were the way to go, with the rest of the field heading in for the green-marked tyres – and as the track continued to dry, the lap times tumbled.

The Aston Martin duo of Sebastian Vettel and Lance Stroll plus Fernando Alonso, whose Alpine team had a power cut to the pit wall just five minutes before the session meaning they were running blind early on, were in the drop zone with three minutes remaining.

But all three got themselves out of trouble, though Alonso was on the bubble with team mate Esteban Ocon in 14th and 15th respectively. Antonio Giovinazzi missed out in 16th, as did team mate Kimi Raikkonen (19th) with the latter describing the session as a “disaster”.

Yuki Tsunoda also had an early bath in 17th, nine places behind AlphaTauri team mate Pierre Gasly, with the Haas duo Mick Schumacher and Nikita Mazepin, who got his long-awaited new chassis this weekend, 18th and 20th.

Up front, Lando Norris and Max Verstappen enjoyed a battle for top spot. Norris went quickest first, then Verstappen usurped him, then Norris reclaimed, with reigning champion Lewis Hamilton easing into third.

Knocked out: Giovinazzi, Tsunoda, Schumacher, Raikkonen, Mazepin

Q2 – Verstappen sets pace as Mercedes duo leave it late

Hamilton had only just headed out on track on used intermediates when his team told him to pit because everyone else had gone for a fresh set. That put him on the backfoot and he ultimately ended up fighting to get out of the drop zone with just two minutes remaining.

The Briton managed to scrape through, but was forced to use an extra set of fresh tyres to do so. His team mate Bottas also left it late to sneak in. It was far smoother for Norris and Verstappen, who eased through to the final part of qualifying in first and second respectively.

Vettel left it late to progress, the German benefitting from a huge tow from team mate Lance Stroll on the Kemmel Straight – worth around 0.4s – to catapult into second. Stroll wasn’t so lucky, the Canadian furious on team radio when he was told he missed the cut.

He was joined by the Ferrari duo of Leclerc – who was vocally unhappy on the radio – and Sainz in 11th and 13th, who were split by Williams’ Latifi, and Alonso.

Knocked out: Leclerc, Latifi, Sainz, Alonso, Stroll

Q3 – Russell misses out on fairytale pole as Verstappen snatches top spot

The rain intensified as the start of Q3 approached, with drivers requiring the full wets before venturing out on a sodden track. The conditions were very tricky, with Vettel saying they were so bad, the session should be red flagged.

Norris said there was a bit of aquaplaning while on his out lap but pressed on for his first timed lap. However, the McLaren driver lost the car up the hill to Raidillon and crashed heavily into the barriers, bouncing back onto the track and spinning several times.

Vettel was the first car behind and slowed to a stop to check if Norris was OK. Fortunately, Norris was able to jump out of the car unaided, with the session red-flagged to allow time for the marshals to clear the debris. McLaren later revealed he had been sent to a local hospital after his visit to the trackside medical centre for a precautionary x-ray of his elbow.

With the rain easing, the session eventually got back under way for the final nine minutes, with intermediates the favoured compound choice. With a minute to go, Hamilton went quickest, ahead of the Red Bull duo of Perez and Verstappen.

Bottas slotted into fourth, ahead of Vettel and Gasly with Ricciardo, Ocon and Russell completing the top 10. But they all had one more run to go – and it was Russell who was the first to set the timing sheets alight – sailing into provisional pole.

Hamilton couldn’t beat him and while Verstappen did get ahead, he was the only one who could – meaning Russell – who has long been linked with a seat at Mercedes as a replacement for Bottas next season – held on to a front row grid slot.

Verstappen meanwhile gave Red Bull their first pole at Spa for 10 years in what is their 50th race with engine supplier Honda.

The key quote

“It’s been a really tricky qualifying,” said pole-sitter Verstappen. “It’s hard to keep the car on track, switching the tyres on as well at the right time and also the long break in Q2 and Q3 it’s not easy to settle in and learn the track conditions again. At the end we were first and that’s of course the most important. It’s an amazing track to drive but very challenging in the wet.”

What’s next?

The Belgian Grand Prix kicks off at 1500 local time, which is 1200 UTC. Verstappen has a Williams between him and title rival Hamilton, but does he have the pace and strategy to convert pole into victory ?