23 avril 2024

GP d’Australie, ils ont dit…

Quel week-end pour Carlos Sainz ! De retour dans sa Ferrari après une appendicite, l’Espagnol s’adjuge le Grand Prix d’Australie, théâtre de la troisième manche de la saison de F1.

Un dimanche parfait pour la Scuderia puisque Charles Leclerc permet aux Rouges de réaliser un premier doublé depuis Bahreïn en 2022, alors que Max Verstappen a été contraint à l’abandon dès le quatrième tour. Les McLaren de Lando Norris et d’Oscar Piastri, ainsi que l’autre Red Bull de Sergio Pérez complètent le top 5.

Rappel compte rendu du GP d’Australie ici

Classement GP ici

(Note – Leclerc a marqué un point supplémentaire pour avoir réalisé le tour le plus rapide de la course. Voiture n°2 (Logan Sargeant, Williams) retirée. Gasly a reçu une pénalité de cinq secondes pour avoir franchi la ligne à la sortie des stands. Alonso a reçu une pénalité de drive-through convertie en pénalité de temps de 20 secondes pour conduite potentiellement dangereuse.)

Analyse par les Teams et pilotes :

Pirelli

Une journée à marquer d’une pierre blanche en Australie

La troisième manche de la saison s’est terminée par un doublé pour Ferrari, Carlos Sainz remportant sa première victoire depuis Singapour en septembre dernier, tandis que Charles Leclerc, grâce notamment au point supplémentaire pour le tour le plus rapide en course, est deuxième au classement des pilotes avec 47 points. Max Verstappen le devance avec 51 points, bien que le Néerlandais ait enregistré son premier abandon après 44 arrivées consécutives dans les points, la dernière non arrivée pour lui étant ici à Melbourne en 2022. Troisième au classement avec 46 points, son coéquipier Sergio Perez, cinquième aujourd’hui, est suivi par le vainqueur du jour avec 40 points.

Il s’agit de la troisième victoire de l’Espagnol et de son vingtième podium, tandis que pour son équipe Ferrari, il s’agit de la 244e victoire et du 86e doublé. C’est également le deuxième pour le duo Sainz-Leclerc, le premier ayant eu lieu lors du Grand Prix de Bahreïn 2022, lorsqu’ils avaient remporté le drapeau à damier dans l’ordre inverse.

La journée sur la piste

Les trois composés choisis par Pirelli pour ce Grand Prix étaient utilisés sur la grille de départ : 14 pilotes ont opté pour le Medium, trois (Hamilton, Ricciardo et Zhou) pour le Soft et deux (Alonso et Hulkenberg) pour le Hard. Comme prévu, la stratégie la plus populaire a été celle des deux arrêts, en roulant en Medium-Hard-Dur. Ocon a été le seul pilote à faire trois arrêts, mais il a été contraint de faire un premier arrêt au stand très tôt pour retirer une visière arrachée d’un conduit de frein.

Après avoir fait une brève apparition lors de la FP3, uniquement à des fins de rodage, le C3 a été le choix le plus populaire aujourd’hui, utilisé pendant près de 80% de la distance de la course par les 19 pilotes en piste avec ce composé. Le grainage est resté un facteur important et, comme prévu, ce phénomène ne s’est pas atténué malgré une température beaucoup plus élevée que les jours précédents et une piste de plus en plus gommée. Un grainage important était également évident sur le Hard qui n’a jamais été utilisé les deux premiers jours, mais il était néanmoins gérable. En ce qui concerne la durée des relais, George Russell a effectué 37 tours sur la C3 et Fernando Alonso 24 tours sur la C4.

Mario Isola – Directeur du Sport Automobile Pirelli :

« Tout d’abord, félicitations à Carlos Sainz et à tout le monde chez Ferrari pour ce doublé qui démontre une fois de plus que dans un sport aussi compétitif, où la technologie est poussée à la limite, rien n’est jamais acquis. Je n’ai rien contre Max et Red Bull, mais il est clair qu’un nouveau nom au palmarès, après deux années de domination presque totale, est bon pour la Formule 1 dans son ensemble, tout comme le fait que les quatre premiers pilotes du classement ne sont séparés que par onze points.

Quant à la course, elle a montré que notre décision d’apporter un trio de gommes plus tendres que l’année dernière était la bonne. La course d’aujourd’hui a été plus animée que ces dernières années, et la gestion des pneus a fait la différence. Par exemple, l’une des clés du succès de Sainz a été sa capacité à allonger le premier relais sur les Mediums, ce qui lui a ensuite donné l’avantage sur ses plus proches poursuivants, car les deux trains de Hards qu’il a utilisés dans les deuxièmes et troisièmes relais étaient plus frais. Oui, Carlos a pu faire une bonne partie de son premier relais avec une piste libre devant lui, alors que son coéquipier par exemple était dans le trafic, pris en sandwich entre les deux McLaren. Toutefois, Leclerc a réussi à dépasser Norris précisément parce qu’il s’était arrêté en premier et qu’il a pu mieux exploiter les performances des nouveaux pneus durs dans les premiers tours de son deuxième relais.

En général, le grainage a été le leitmotiv du week-end, mais il n’a pas été problématique en termes de performance des pneus et, en fin de compte, ceux qui les ont mieux gérés ont eu l’avantage ».

Ferrari

Carlos héroïque, Charles brillant. La scuderia gagne gros à Melborne

La Scuderia Ferrari a réalisé un week-end parfait en Australie, Carlos Sainz et Charles Leclerc assurant le 86e doublé de l’équipe et sa 244e victoire. L’équipe a obtenu le maximum de 44 points grâce au pilote monégasque, qui a également remporté le point supplémentaire pour le meilleur tour en course. Cela signifie que, pour une 59e saison, l’équipe a au moins une victoire à son actif et n’est plus qu’à quatre points du leader du championnat, tandis que Charles est à la même distance de Max Verstappen chez les pilotes. Carlos est à 11 points, ayant manqué une course.

Un chef-d’œuvre. Sainz se souviendra sans doute de sa troisième victoire en Formule 1, décrochée avec Ferrari et qui le place à égalité avec quatre champions du monde, Juan Manuel Fangio, Mike Hawthorn, Phil Hill et Jody Scheckter, au palmarès de la Scuderia. Incroyablement, l’Espagnol a semblé se débarrasser des effets de son appendicectomie subie il y a 16 jours et a immédiatement mis Verstappen sous pression. Au deuxième tour, alors que le Néerlandais était en difficulté, Carlos en a profité pour prendre de l’avance et a ensuite rassemblé toutes ses forces physiques et mentales pour rester concentré, courant à un rythme incroyablement régulier. Il a également été l’un des meilleurs dans la gestion de ses pneumatiques. Il a effectué trois relais, commençant avec les Medium avant de passer aux stands aux 16e et 41e tours pour chausser les Hards à chaque fois. Il passe au stand après ses plus proches poursuivants et maîtrise toujours la situation, ne relâchant la pression que lorsqu’il se trouve dans le troisième secteur de l’avant-dernier tour, alors que la course est neutralisée suite à une chute spectaculaire de George Russell, dont il sort indemne. Cerise sur le gâteau, Carlos a remporté le vote des fans pour le « Pilote du jour ».

Une course solide. Charles a également réalisé un très bon pilotage, pour prendre une deuxième place bien méritée, ce qui est très important pour le championnat. Parti quatrième, il a réalisé un undercut parfait au 9ème tour pour devancer Lando Norris. Puis, dans le dernier relais, il a terminé le travail en repoussant l’Anglais qui roulait avec des pneus qui avaient six tours de moins que les siens. Au final, il s’est assuré de marquer un point supplémentaire en réalisant le meilleur tour en course.

Le Japon ensuite. Après le plus long voyage de l’année, il est temps pour le championnat du monde de se diriger vers l’Asie et le Grand Prix du Japon dans deux semaines sur le spectaculaire circuit de Suzuka.

Carlos Sainz, #55, P1 :

Quelles montagnes russes ! Je suis extrêmement heureux ! Je me suis senti bien dans la voiture dès le premier tour et après avoir dépassé Max (Verstappen), alors que j’étais en air libre, j’ai commencé à imprimer un rythme soutenu qui m’a mené jusqu’à la ligne d’arrivée, ramenant la première victoire de la saison. Je suis également heureux que George aille bien après la lourde chute.L’équipe mérite ce doublé, nous avons fait un travail fantastique tout le week-end, de la FP1 au dernier tour. Nous avons fait une course parfaite, nous avons réussi notre stratégie et les mécaniciens ont été incroyables en effectuant des arrêts aux stands rapides et précis à chaque fois. Félicitations à tout le monde ! Poursuivons sur cette lancée au Japon ! Vamos !

Charles Leclerc, #16, P2 :

Ce fut un très bon week-end pour l’équipe. Nous avons maximisé nos points et n’avons rien laissé sur la table, avec un doublé et le meilleur tour.

Carlos a fait du bon travail aujourd’hui. De mon côté, j’ai fait un bon premier relais et nous avons réussi à devancer Lando (Norris) lors de l’arrêt aux stands. J’ai eu un peu de mal avec le grainage sur mon premier train de pneus durs et j’ai eu un meilleur rythme sur le dernier relais avec le deuxième train de pneus durs, ce qui m’a permis de réduire l’écart avec Lando.

Nous avons commencé la saison avec trois week-ends au cours desquels nous avons exploité au maximum notre potentiel, ce qui est très satisfaisant et témoigne de tout le travail accompli par notre équipe au cours des derniers mois.

Fred Vasseur – Directeur de l’équipe :

Aujourd’hui, je tiens à féliciter toute l’équipe, car tout le monde a fait un travail parfait et ce doublé est la récompense de l’incroyable travail qui a commencé la saison dernière et qui se poursuit maintenant tant sur la piste qu’à Maranello. Bien sûr, Carlos mérite une mention spéciale car il y a un peu plus de deux semaines, il subissait une intervention chirurgicale. Aujourd’hui, c’est comme si rien ne s’était passé et il a réussi à rester concentré tout au long du week-end.

Charles a également réalisé une performance solide car, après une qualification loin d’être parfaite, il a dû gérer les pneus, mais il a pu se battre grâce à la performance de la voiture. Il s’est très bien débrouillé dans le premier et le dernier relais et le tour le plus rapide qu’il a réalisé en course tout à la fin confirme les progrès que nous avons faits en termes de gestion des pneus. Nous avons été rapides tout au long du week-end, dès les premiers essais libres, et je pense que nous avons fait un bon pas en avant par rapport à la situation dans laquelle nous nous trouvions il y a un an, lorsque nous avions quitté Melbourne sans avoir réussi à marquer des points. Nous n’avons pas été déçus par nos résultats à Bahreïn et en Arabie Saoudite, et nous ne nous réjouissons pas non plus de ce doublé. Nous devons poursuivre dans cette voie lors des prochaines courses, car c’est la seule façon d’obtenir les résultats que nous souhaitons.

McLaren

« C’était une très bonne journée pour nous. P3, P4 et beaucoup de points au Championnat »

Ce qui s’est passé :

  • Lando et Oscar conservent leurs positions à l’extinction des feux, restant respectivement P3 et P5.
  • Verstappen abandonne de la première place avec des problèmes mécaniques, promouvant Lando à la deuxième place et Oscar à la troisième.
  • Oscar demande des pneus neufs au 9ème tour, et passe en Hards.
  • Lando attend encore cinq tours et s’élance au 14e tour, passant lui aussi en durs. Il se place en quatrième position derrière Oscar.
  • Oscar commence à souffrir de l’usure des pneus et Lando et lui échangent leurs positions.
  • Oscar s’arrête au 39e tour, monte un autre train de pneus durs et revient en cinquième position derrière Alonso.
  • Lando monte un nouveau train de pneus Hards au 40e tour et revient en troisième position, à quatre secondes de Leclerc.
  • Lando s’empare de la troisième place au drapeau, offrant à McLaren son premier podium de la saison et son premier en Australie depuis 10 ans.
  • Oscar s’accroche confortablement à la quatrième place, ce qui lui permet d’obtenir son meilleur résultat en Australie à ce jour.

Lando Norris, #4, P3 :

« Notre premier podium de la saison ! C’était une très bonne journée pour nous. P3, P4 et beaucoup de points au championnat. Je pense que notre rythme était fort aujourd’hui, mais Ferrari et Carlos ont fait un très bon travail, alors chapeau à eux. Ils ont été rapides tout le week-end. La voiture se sentait bien, et j’ai pu gérer les pneus très bien aujourd’hui, et c’est un bon pas en avant.

« Il est clair que ce circuit nous convient un peu mieux, nous avons donc pu pousser et débloquer un peu de vitesse. Mais Ferrari et Red Bull ont toujours une ou deux longueurs d’avance sur nous, donc nous devons les rattraper. Un grand merci à tout le monde chez McLaren, ils ont travaillé incroyablement dur. Nous nous rapprochons de notre objectif. Je ne m’attendais pas à monter sur le podium, mais c’est agréable d’être de retour, je suis très heureux et fier de notre équipe. J’espère qu’il y en aura beaucoup d’autres.

Oscar Piastri, #81, P4 :

« P4. C’est un bon résultat pour nous. Je pense que le rythme était bon tout au long de la course. J’ai eu un peu de mal sur le premier train de pneus Hards, je les ai un peu grainés et j’ai eu un petit moment d’égarement. Je pense que c’est une très bonne journée en termes de points pour l’équipe. Je ne pense pas que nous aurions pu faire grand-chose de mon côté, donc oui, je suis assez content. Je suis si proche d’un podium, mais ça viendra. Lando a fait du bon travail aujourd’hui en décrochant la P3. Dans l’ensemble, c’est une semaine réussie à la maison.

Andrea Stella :

« L’Albert Park semble définitivement convenir à la MCL38, mais le fait de terminer P3 et P4 a également demandé à l’équipe de faire un travail extraordinaire en termes de performance et de fiabilité, tandis que les pilotes ont été excellents aujourd’hui dans leur façon de gérer les pneumatiques.

« C’est un gros effort d’équipe, des deux côtés du monde. Je voudrais remercier tous les hommes et toutes les femmes de McLaren et de HPP qui ont travaillé très dur jusqu’à présent pour consolider et poursuivre le voyage positif que nous avons commencé en 2023. J’espère que l’équipe à la maison et nos partenaires apprécieront ce podium autant que l’équipe en piste. Nous nous tournons maintenant vers notre prochain double rendez-vous qui débutera au Japon.Notre premier podium de la saison est le fruit d’une très bonne performance ici en Australie. 

Red Bull

Max Verstappen, #1, DNF :

C’est dommage car la voiture se sentait vraiment bien dans les tours de la grille, mais vous ne pouvez pas contrôler ces problèmes et ce sont des choses qui arrivent.

« C’est malheureux ce qui s’est passé aujourd’hui, mais nous pouvons voir dans les données que dès que les feux se sont éteints, le frein arrière droit s’est bloqué. C’était comme conduire avec le frein à main serré et, bien sûr, la température n’a cessé d’augmenter et j’ai pu voir de la fumée apparaître comme s’il y avait eu un incendie. À ce moment-là, c’était très déroutant car la voiture était vraiment bizarre à conduire dans certains virages. Dans le troisième virage, j’ai freiné et j’ai perdu l’arrière de la voiture ; j’ai eu une drôle de sensation sur l’essieu arrière, puis dans les sixième et septième virages, la voiture s’est cassée sur moi. L’équipe va enquêter et nous verrons s’il y a des réponses, mais il y a des choses que vous ne pouvez pas contrôler. C’est dommage car la voiture se sentait vraiment bien dans les tours avant la mise en grille, mais vous ne pouvez pas contrôler ces problèmes et ce sont des choses qui arrivent. Bien sûr, je suis déçu que nous n’ayons pas terminé la course, car nous avions de bonnes chances de gagner et la voiture s’est améliorée tout au long du week-end. Nous savions qu’une journée comme celle-là pourrait arriver à un moment ou à un autre, alors nous devons être fiers d’avoir réalisé une belle série de neuf courses consécutives et nous pouvons revenir plus forts à Suzuka.

« Checo » Perez, #11, P5 :

Ce n’était pas un bon équilibre sur le terrain, c’était un peu un mode de survie avec la dégradation que nous avions.

« Je ne pense pas que ce fut un week-end idéal pour nous. Depuis vendredi, nous avons eu beaucoup de mal avec la longue piste et nous avons essayé différentes solutions et compromis pour samedi, mais nous n’avons pas réussi à maîtriser totalement la situation. Dans le premier relais, l’équilibre était très neutre, je n’avais pas d’adhérence à l’arrière et nous avons complètement détruit les pneus arrière, puis dans le deuxième relais, j’ai complètement détruit les pneus avant. Ce n’était pas un bon équilibre, c’était un peu un mode de survie avec la dégradation que nous avions, et nous n’avons pas été à la hauteur de Ferrari ou de McLaren. La pénalité sur la grille nous a également porté préjudice, car sans elle, nous aurions pu nous retrouver bien plus haut. Je pense que la journée d’aujourd’hui dépendait de la piste, alors j’espère que lorsque nous irons au Japon, nous serons de nouveau au top.

Christian Horner :

C’est vraiment frustrant d’avoir notre première DNF en deux ans, il y a beaucoup à comprendre de cette course mais c’est décevant de partir d’ici avec un peu moins que d’habitude.

« Notre première défaite depuis 2022, qui, par coïncidence, était aussi ici à Melbourne. Ce n’était pas la course que nous voulions faire. Tout d’abord, avec la voiture de Max, c’était évidemment très décevant d’avoir ce problème de freins. Je pense que dès le début du Grand Prix, on a eu l’impression que les freins étaient bloqués, ce qui a évidemment créé un problème car c’est comme si on avait le frein à main serré pendant toute la course. Et puis avec Checo, nous avons subi des dommages au sol, il a perdu beaucoup d’appui sur le dessous de la voiture et nous sommes devenus durs sur les pneus, ce qui est très inhabituel pour nous. Il y a beaucoup de choses à comprendre de cette course, mais nous sommes déçus de partir d’ici avec un peu moins que d’habitude. J’ai beaucoup de respect pour Carlos, qui est revenu d’une opération et a réalisé une telle performance, c’est remarquable. C’était une grande performance de sa part et de la part de Ferrari, ils ont saisi leur chance et ont obtenu le résultat qu’ils méritaient.

Aston Martin

Lance Stroll, #18, P6 :

« C’était une course solide aujourd’hui et je suis heureux de récolter quelques points. J’ai pris un bon départ, j’ai gagné quelques places dans le premier tour, puis j’ai pris un bon rythme. Comme prévu, la gestion des pneus a été le plus gros défi en raison de la forte dégradation, mais j’en ai bien pris soin et l’équipe a fait du bon travail avec la stratégie de course. Nous avons encore du rythme à trouver dans la voiture, mais je pense que nous quittons l’Australie en sachant que nous avons tiré le meilleur parti du package dont nous disposons.

Fernando Alonso, #14, P8 :

« Nous avons eu un peu de chance avec le timing de la voiture de sécurité virtuelle lorsque Lewis [Hamilton] a abandonné. Ensuite, j’étais plutôt content d’être assis derrière Checo [Perez] parce que je pouvais utiliser le DRS pour creuser l’écart. J’ai perdu beaucoup de temps lorsque Charles [Leclerc] est sorti des stands – mais les secondes que nous avons gagnées se sont avérées être de la poussière d’or à la fin.

Dans les derniers tours, George m’a rattrapé rapidement. Je savais qu’il arrivait, puis il était dans la zone DRS pendant cinq ou six tours, donc je faisais juste des tours de qualification pour rester devant. Je voulais maximiser ma vitesse de sortie du virage six pour me défendre contre lui. C’est ce que ferait n’importe quel pilote de course, et je ne pensais pas que c’était dangereux. C’est décevant d’obtenir une pénalité de la part des commissaires sportifs pour une course difficile mais juste. Pourtant, je suis content que George aille bien. Ce n’était pas agréable de voir sa voiture au milieu de la piste.

Ce n’était pas le meilleur week-end pour nous en termes de rythme, mais notre course a été bien exécutée : bonne stratégie, arrêts aux stands incroyables, grande fiabilité. Je pense que nous avons probablement marqué plus de points aujourd’hui que notre rythme ne le méritait – mais nous les prendrons.

Mike Krack, directeur de l’équipe :

« Une course solide à Albert Park aujourd’hui et nous avons marqué 12 points au championnat. Tout le mérite revient aux deux pilotes, qui ont converti nos positions sur la grille en points, en utilisant deux stratégies pneumatiques très différentes. Lance a bien piloté tout le week-end et a porté cette forme jusqu’au drapeau à damier. La course de Fernando a bénéficié de la voiture de sécurité virtuelle – c’était surprenant de le voir chuter à la 8e place avec la pénalité d’après course, mais nous devons accepter la décision. Cela ne détournera pas l’attention d’une journée positive. Les appels depuis le mur des stands étaient parfaits et sur le plan opérationnel, toute l’équipe a été excellente. »

VRB

Yuki Tsunoda, #22, P 7 :

« Enfin, une place dans le top 10, l’équipe le mérite vraiment et je suis très heureux ! Nous avons été très réguliers tout au long du week-end et la voiture s’est sentie bien tout de suite. Nous devions juste mettre tout cela ensemble et faire une course propre pour marquer des points dans ce milieu serré, et nous avons réussi à le faire aujourd’hui. Nous n’avons pas commis d’erreurs et c’est important pour l’équipe et pour moi d’avoir cette confiance avant les prochaines courses. Faire une course propre semble facile, mais les deux dernières courses ont été frustrantes pour nous, donc terminer P8 aujourd’hui, après une restructuration productive, était vraiment mérité. L’équipe a fait un travail fantastique et je peux voir qu’elle s’améliore considérablement à chaque course. La différence dans la voiture entre la même période à Melbourne l’année dernière et cette année est impressionnante. Nous avons énormément travaillé sur cette voiture et ce travail a été payant. Pour être honnête, la course n’a pas été facile parce que d’autres équipes ont accéléré leur rythme, mais je suis très heureux que nous ayons pu maximiser nos performances et nos opportunités, et je suis heureux d’entendre que George s’en est sorti. Ce week-end est une excellente façon d’aborder le Japon, surtout avec ce résultat à la clé, et au moins, je suis en mesure de donner un peu d’espoir aux fans japonais.

Je n’ai pas marqué de points en F1 lors de mon Grand Prix national, mais la voiture semble bonne, alors essayons encore cette année. Je me suis remis en question chaque semaine et notre voiture a été très régulière, ce qui est différent de l’année dernière, donc c’est une force. En ce qui me concerne, je tire les leçons des courses précédentes et je me concentre sur ce que je peux faire de mieux pour aider l’équipe. Maintenant, il est temps pour nous d’analyser, de réinitialiser et de pousser à nouveau au Japon !

Daniel Ricciardo, #3, P12 :

« Après la nuit dernière, j’ai laissé tomber la frustration et je l’ai mise de côté avant la course. J’ai essayé de tirer le meilleur parti de la journée et il y a eu quelques bons relais. Beaucoup de pilotes sont passés au stand tôt, comme moi, mais en partant du fond de la grille, nous devions essayer quelque chose. Je pense que j’ai perdu un peu de temps lors de mon premier relais sur les gommes dures, car le grainage est apparu assez rapidement avec le VSC, mais le deuxième relais était nettement plus compétitif. J’ai pu rouler sur un chrono de 1:21 avant de recevoir des drapeaux bleus, donc il y a eu des moments positifs et encourageants tout au long de la course. Néanmoins, je pense qu’il nous manque encore des choses, car j’ai parfois l’impression de ne pas avoir assez de vitesse dans certains virages. Pendant la course, j’ai marqué quelques points qui sont bons pour collecter des données et qui nous aideront à continuer à comprendre notre voiture. Évidemment, j’aurais aimé avoir un meilleur week-end et un meilleur début de saison, surtout après la préparation que j’ai eue. Cependant, il n’y a pas de panique, nous continuons à garder les yeux sur le prix et à travailler ensemble. J’ai l’impression que la voiture elle-même n’a pas vraiment changé par rapport à l’année dernière, c’est une mise à jour mais les caractéristiques sont très similaires. Il y a de la confiance là-dedans et je ne pense pas qu’il faille tout changer, donc nous trouverons quelque chose dans l’un des prochains week-ends pour continuer la tendance positive de la performance. »

Jody Egginton (Directeur Technique) :

« Après quelques frustrations lors des deux premiers GP, où nous avons montré des signes positifs mais n’avons pas réussi à tout mettre en place, c’est très satisfaisant d’avoir livré un événement solide ici à Albert Park, avec tout le travail acharné en piste, à Bicester et à Faenza, récompensé par des points aujourd’hui. Yuki a été très fort tout au long du week-end, terminant le travail avec une conduite très mature et confiante dans la course, ce qui est très satisfaisant à voir et quelque chose dont je suis sûr qu’il est très heureux ! Le week-end de Daniel a été moins simple, mais c’est tout à son honneur. Il a gardé la tête baissée et a travaillé très dur avec ses ingénieurs pour mettre la voiture à son goût. Bien que le résultat ne le montre pas, il y a de bons signes de progrès, sur lesquels je pense que nous pourrons commencer à capitaliser lors des prochains événements, avec l’objectif de le mettre dans le combat à l’extrémité de la bataille du milieu de peloton dès que possible. Au vu des trois premières épreuves, je pense que nous avons acquis une bonne compréhension de notre voiture et que nous sommes impatients d’entamer la prochaine phase de la saison. Cependant, comme le milieu de peloton est très serré, nous allons nous efforcer de faire en sorte que chaque mise à jour compte et d’exécuter des week-ends comme celui-ci pour construire sur ce solide résultat. »

Laurent Mekies (Directeur de l’équipe) :

« C’est un résultat très positif pour nous aujourd’hui. Yuki a réalisé une course rapide et bien maîtrisée pour prendre la tête de tout le groupe du milieu de peloton et nous apporter nos premiers points de la saison. Il n’a pas mis un pied de travers tout au long du week-end, et avec calme et détermination, il a gagné en vitesse séance après séance. Le rythme de Daniel était également très élevé, et nous ne pouvons que regretter d’avoir dû partir de l’arrière. Il s’est battu pour revenir en P12, et il y avait certainement des points disponibles aujourd’hui pour lui aussi, s’il était parti d’une meilleure position. L’équipe a été très performante tout au long du week-end et ce n’est qu’en réalisant un week-end presque parfait que nous avons pu marquer des points ici, compte tenu de l’étroitesse du milieu de peloton. Donc, un grand bravo à tout le monde à Faenza, à Bicester et chez Honda. Nous partons au Japon avec les encouragements de la manche australienne, et nous sommes très conscients de l’effort que nous devrons fournir là-bas pour reprendre un tout petit avantage sur le peloton de tête.

Haas

MoneyGram Haas F1 Team a réussi à marquer deux points au Grand Prix d’Australie, troisième manche du Championnat du monde de Formule 1 de la FIA 2024, Nico Hulkenberg terminant neuvième et Kevin Magnussen dixième sur le circuit du Grand Prix de Melbourne – Albert Park.

Hulkenberg s’est élancé de la 16e place sur la grille de départ avec des pneus durs Pirelli P Zero White et a effectué un long premier relais, passant au 17e tour pour des pneus moyens jaunes pendant une période de voiture de sécurité virtuelle (VSC) pour la Mercedes de Lewis Hamilton en difficulté.

Hulkenberg est sorti en 12e position et a dépassé son coéquipier Magnussen, avant de rentrer au 36e tour pour chausser des pneus durs. L’Allemand a dépassé Alex Albon, de Williams, pendant la phase d’arrêt aux stands pour conserver la 10e place, qui est devenue la 9e lorsque George Russell a chuté avec sa Mercedes dans l’avant-dernier tour de la course de 58 tours.

Magnussen a pris le départ depuis la 14e place en pneus moyens et a également mis en place une stratégie à deux arrêts, passant aux pneus durs au 7e tour, avant de repasser au 34e tour, prenant un autre train de pneus durs. Le Danois dépasse Albon dans le dernier relais pour prendre la 11e place, qui devient la 10e en fin de course après l’abandon de Russell.

Ce résultat a permis à MoneyGram Haas F1 Team de réaliser un doublé de points, le premier pour l’équipe depuis le Grand Prix d’Autriche 2022, et a marqué un deuxième résultat consécutif dans le top 10 en 2024.

Le pilote de la Scuderia Ferrari Carlos Sainz a mené son coéquipier Charles Leclerc pour un doublé, tandis que Lando Norris de McLaren a complété le podium en troisième position.

Nico Hulkenberg, #27, P9 :

 » Le premier VSC m’a aidé et j’ai dépassé une voiture à chacun de mes arrêts à la sortie des stands et cela a vraiment fait ma course aujourd’hui, cela avec le VSC et notre travail d’équipe – donc je suis vraiment heureux. Obtenir P9 et P10 avec une voiture de tête qui a chuté et Verstappen qui a dû abandonner, c’est toujours le cas où si les cinq premières équipes terminent, il ne reste pas grand-chose. Je me sens plus encouragé aujourd’hui par le fait que la voiture se sentait mieux qu’en qualification hier, ce qui est différent de l’année dernière, mais c’est pratique de l’avoir ainsi. »

Kevin Magnussen, #20, P10 :

« Nous avons réussi à faire entrer les deux voitures dans les points grâce à un excellent travail d’équipe une fois de plus. Le VSC ne m’a pas aidé, mais d’un autre côté, il a aidé Nico, ce qui nous a permis de le ramener dans la bataille et c’est fantastique de prendre trois points ici. C’est très encourageant et c’est une façon différente de faire de la course ; l’année dernière, nous nous sommes réveillés le jour de la course en sachant que ce ne serait pas bon. Aujourd’hui, je me suis réveillé en sachant que nous aurions une chance de nous battre, et c’était vrai. Nous avons été plus rapides en course qu’en qualification, et nous devons continuer à travailler dans cette direction.

Ayao Komatsu, directeur de l’équipe :

« C’était une excellente journée, avec un doublé de points, pour la première fois depuis Autriche 2022. Après les qualifications d’hier, j’ai dit que nous nous attendions à un meilleur rythme de course, mais le fait d’obtenir deux points est encore mieux que prévu, ce qui prouve qu’il faut être présent. Vous devez tout faire parfaitement pour être en mesure de prendre les dernières places disponibles. Ce n’était pas parfait aujourd’hui, donc il y a des choses que nous devons améliorer, mais dans l’ensemble, je suis très heureux pour l’équipe. Les deux pilotes ont fait une course brillante, et l’équipe des arrêts aux stands, quand c’était critique, a été à la hauteur – elle a permis à nos pilotes de prendre l’avantage sur la concurrence. C’est un bel effort d’équipe, je suis très heureux.

Williams

Dave Robson, responsable des performances des véhicules :

N’ayant pas fait de course significative à haute teneur en carburant jusqu’à aujourd’hui, nous avons commencé la course sur le reculoir. Nous savions que le grainage serait un problème, surtout après l’augmentation de la pression obligatoire des pneus vendredi soir, mais nous n’avons pas fait assez pour atténuer le problème, ce qui a laissé Alex coincé entre le grainage à l’avant et la dégradation des pneus arrière.

La voiture n’était pas assez rapide en configuration de course ce week-end, ce qui a obligé Alex à trouver le temps au tour en poussant les pneus, ce qui a accéléré la dégradation et nous a empêchés de nous battre avec les voitures avec lesquelles nous devrions pouvoir courir. Le fait que cela coïncide avec une course où tant de voitures rapides abandonnent est encore plus frustrant, car il n’y a aucune raison pour qu’avec l’expérience acquise vendredi, nous n’ayons pas pu nous battre avec Yuki pour la P8.

Le week-end a été difficile pour des raisons évidentes et bien que l’attitude de toute l’équipe ait été très impressionnante, nous quittons tous Melbourne déçus par le résultat d’aujourd’hui. Nous serons au Japon dans deux semaines et nous avons hâte de nous attaquer aux exigences très différentes du superbe circuit de Suzuka.

Alex Albon, #23, P11 :

Nous avons essayé de rester dans la course en ravitaillant tôt et en récupérant des positions, mais en fin de compte, le rythme de nos concurrents était trop fort. Chaque fois que j’essayais de suivre le rythme des voitures qui m’entouraient, j’avais du grain à moudre et lorsque j’ai pu faire ma propre course, j’étais à trois dixièmes et demi du rythme. Nous avions beaucoup de graining et nous nous battions avec la voiture partout. Avec l’abandon de trois des meilleures équipes, il est frustrant que nous n’ayons pas pu capitaliser sur cette situation et que nos rivaux l’aient fait, mais cela montre que notre rythme n’était pas assez rapide pour que nous soyons encore en dehors des points.

Le week-end a été difficile pour Williams, mais nous nous en sommes bien sortis et nous nous sommes vraiment rapprochés en tant qu’équipe. Tout le monde sur le circuit s’est vraiment investi, alors je ne peux que les remercier pour leur travail acharné et leur dévouement, et bien sûr Logan pour être un vrai joueur d’équipe. Sincèrement, je suis assez satisfait de ma performance compte tenu des circonstances, mais nous allons continuer à nous mobiliser en tant qu’équipe et, je l’espère, revenir en force au Japon.

Alpine

Esteban est parti de la 15e place avec les nouveaux médiums, et a terminé 16e : arrêts aux stands au tour 9 pour les nouveaux durs, au 16e tour pour les nouveaux durs et au 42e tour pour les durs usagés. Tour le plus rapide : 1 min 21,354 secondes.

Pierre est parti de la 17e place sur les nouveaux médiums, a terminé 13e : arrêts aux stands au tour 17 pour les nouveaux durs et au tour 41 pour les nouveaux durs. Tour le plus rapide : 1 : 21,090 secondes.

Esteban Ocon, #31, P16 :

« Ce fut une course malheureuse aujourd’hui, car nous avons dû faire un arrêt supplémentaire pour retirer une déchirure coincée dans le conduit de frein arrière. Avant l’arrêt au stand, j’étais dans un groupe avec Alex [Albon] et Kevin [Magnussen], et devant Nico [Hülkenberg]. Sans cet arrêt supplémentaire, nous avions probablement une chance de marquer des points au vu du déroulement de la course. Aujourd’hui, et ce week-end en général, la voiture se comportait un peu mieux et cela montre que nous faisons des progrès. Nous devons y aller étape par étape et continuer à avancer devant le Japon, ce qui est une course que j’attends vraiment avec impatience, car c’est l’une de mes pistes préférées et les fans là-bas la rendent encore plus spéciale.

Pierre Gasly, #10, P13 :

« Il n’y a aucune satisfaction à tirer du résultat d’aujourd’hui car terminer en dehors des points n’est jamais l’endroit où nous avons l’intention de terminer les courses. Nous avons cependant fait quelques progrès et nous avons essayé de maximiser ce que nous avions et je dirais que nous l’avons fait aujourd’hui. J’ai fait de mon mieux dans la voiture, c’était parfois une course difficile, mais nous avons tenu bon jusqu’au bout. Nous continuerons tous notre travail acharné collectif. Nous avons bientôt quelques parties à venir alors que nous continuons à réduire l’écart avec ceux qui nous précèdent. La semaine a été chargée en Australie et j’ai déjà hâte de courir à Suzuka, l’un de mes favoris du calendrier de Formule 1. »

Bruno Famin, Team Principal :

« Même si nous n’avons pas marqué de points lors de la course d’aujourd’hui, nous progressons progressivement. Il y a de nombreux domaines que nous devons améliorer – et nous améliorerons – car la course était loin d’être propre pour les deux voitures aujourd’hui. Cela dit, nous avons probablement maximisé le résultat avec ce que nous pouvions contrôler. Nous devons continuer à réduire l’écart avec nos concurrents en progressant progressivement dans tous les domaines. Les deux pilotes continuent de travailler en collaboration avec l’équipe, alors merci encore une fois pour leurs très bons efforts. La prochaine course aura lieu au Japon, où nous comptons continuer à progresser.

Kick Sauber

KICK Sauber F1 Team a vu son rythme convaincant réduit à néant par des problèmes techniques qui ont relégué Valtteri Bottas et Zhou Guanyu aux 14e et 15e places respectivement. Après un départ canon qui a permis à Valtteri de se battre pour les points et à Zhou, parti de la voie des stands, de rattraper rapidement le peloton, la fin de l’après-midi a été frustrante pour l’équipe : il reste du travail à faire, mais la progression des performances est au moins un point positif qui continuera à motiver l’équipe à poursuivre ses efforts et à résoudre les problèmes en suspens.

Alessandro Alunni Bravi, représentant de l’équipe :

« Tout d’abord, nous devons nous excuser auprès de nos pilotes, en particulier Valtteri, qui, dans la première partie de la course, a montré qu’il pouvait rivaliser avec les dix premiers pilotes et se battait clairement pour une place dans les points, grâce à un bon départ et à un rythme soutenu. Comme nous l’avons dit avant la course, nous avions mis en place des mesures d’atténuation pour notre problème d’arrêt aux stands, ce qui a amélioré la situation mais, comme nous l’avons vu, n’a pas complètement résolu le problème : ce qui est arrivé à Valtteri est un problème légèrement différent, mais lié, à ce qui s’est passé à Bahreïn ou en Arabie Saoudite, mais un problème pour lequel nous avons payé un prix très élevé et qui a complètement gâché la course de Valtteri. Nous avons clairement perdu une grande opportunité de marquer des points, car il aurait été à peu près au même niveau que Tsunoda à la fin de la course. Zhou, qui partait de la voie des stands, a eu un problème différent, car nous avons constaté des problèmes avec sa boîte de vitesses tout au long de la course : lorsqu’il est rentré aux stands, il n’a pas pu sélectionner le rapport, avant que la voiture ne finisse par caler. Ce n’était pas la faute du pilote, mais une autre circonstance frustrante qui a nui à notre course. En tant qu’équipe, nous devons prendre nos responsabilités lorsque ce genre de choses se produit : c’est la seule façon de nous améliorer. C’est vraiment difficile de ne pas marquer de points alors que nous avions le potentiel pour le faire, car nous avons vu que nous avions la performance nécessaire pour devancer Haas, RB et nos autres concurrents directs. Nous devons continuer à travailler dur, encore plus dur, pour résoudre ces problèmes. Nous nous regroupons, nous restons unis avec nos pilotes et notre équipe à Hinwil et sur le circuit, et ensemble nous faisons tout ce que nous pouvons pour revenir plus forts lors de la prochaine course. »

Valtteri Bottas, #77, P14 :

« C’est frustrant car, jusqu’à l’arrêt aux stands, tout se passait très bien. Nous avons pris un bon départ, nous avions surtout un bon rythme et nous aurions dû marquer des points. Il est évident que nous devons encore travailler pour résoudre les problèmes qui nous affectent : ce que nous avons fait jusqu’à présent a réduit considérablement l’incidence, mais le risque est toujours là – comme nous l’avons vu aujourd’hui. Il y a un élément de malchance, et l’équipe des stands n’aurait rien pu faire différemment, c’est un problème technique qui doit être résolu. Nous pouvons encore trouver des points positifs – nos performances s’améliorent, nous avons fait un pas en avant avec les améliorations apportées par l’équipe et nous aurions dû être dans les points. Nous nous sommes battus avec Fernando dans les premiers tours, et je pense que les places 8 ou 9 auraient été à notre portée. Nous continuons à travailler dur : il y aura bientôt d’autres améliorations et je pense que nous pouvons faire un pas de plus au Japon.

Zhou Guanyu, #24, P15 :

« Ce week-end a été difficile. Le départ depuis la voie des stands est toujours délicat, et le fait d’être coincé dans un train de DRS m’a empêché de doubler. Il y avait des points à prendre pour l’équipe aujourd’hui, mais, malheureusement, nous n’avons pas réussi à nous battre pour eux. Lors de mon deuxième arrêt au stand, j’ai rencontré un problème, indépendant de ma volonté, lié à ma boîte de vitesses – lorsque j’ai demandé la boîte de vitesses, la voiture a calé, ce qui m’a fait perdre beaucoup de temps. Dans l’ensemble, notre rythme de course est resté très élevé et compétitif par rapport aux équipes qui nous entourent. C’est une occasion manquée, mais en tant qu’équipe, nous allons continuer à travailler pour rebondir à Suzuka ».

Mercedes

Une fin de semaine difficile pour un week-end riche en défis

  • George Russell et Lewis Hamilton n’ont pas terminé le Grand Prix d’Australie dimanche.
  • Au cours d’un week-end difficile pour l’équipe, Lewis a abandonné en raison d’une défaillance du groupe motopropulseur et George a été victime d’un accident qui a mis fin à la course dans l’avant-dernier tour.
  • George avait commencé la course en P7 sur la Medium, et Lewis en P11 sur la Soft.
  • Les deux pilotes gagnent des places dans le premier tour et passent au stand pour le pneu dur au septième et au huitième tour respectivement.
  • Malheureusement, la course de Lewis s’est arrêtée peu de temps après, car il a été victime d’une défaillance de l’unité de puissance.
  • La voiture de sécurité virtuelle qui s’ensuit permet à l’Aston Martin de Fernando Alonso de prendre l’avantage sur George, avec un écart considérable.
  • Au cours de ses deux derniers relais, George a comblé son retard et, après s’être arrêté quelques tours plus tard, a utilisé des gommes neuves pour mettre la pression sur Alonso pour la P6.
  • Alors qu’il se bat pour dépasser Alonso, il est victime d’un accident au virage 6 dans l’avant-dernier tour, ce qui lui vaut un double DNF. Les commissaires ont enquêté sur l’incident après la course et leur décision est attendue.
  • L’équipe travaillera dur pour améliorer les performances de la voiture avant le Grand Prix du Japon à Suzuka dans deux semaines.

George Russell, #63, DNF :

Heureusement, je vais bien après l’accident. Je ne sais pas vraiment comment expliquer ce qui s’est passé. J’étais à une demi-seconde de Fernando (Alonso) 100 mètres avant le virage et soudain il est revenu vers moi extrêmement rapidement. Il est clair qu’il a freiné plus tôt que lors des tours précédents et qu’il a ensuite remis les gaz. Je ne m’attendais pas à cela et j’ai été pris par surprise. J’ai heurté le mur et j’ai vécu quelques secondes dramatiques.

C’est une fin décevante pour une course difficile. Notre rythme n’était pas celui que nous souhaitions. Nous avons réalisé de bons temps au tour, mais il nous reste du travail à faire pour rattraper ceux qui nous précèdent. Nous allons nous concentrer sur les améliorations à apporter avant le Japon dans deux semaines.

Lewis Hamilton, #44, DNF :

Ma course se déroulait bien jusqu’au moment où nous avons subi la panne de l’unité de puissance. C’est assez difficile de doubler ici, mais nous avions gagné quelques positions au début avec le pneu tendre. C’est dommage que nous ayons dû abandonner car il restait encore beaucoup de chemin à parcourir. Je commençais à presser le pas, mais l’unité de puissance s’est arrêtée. Ce sont des choses qui arrivent et je sais que nous allons rebondir.

Nous allons également améliorer la voiture au fil de la saison. Nous l’avons fait les années précédentes et je suis sûr que nous le ferons à nouveau. Il est difficile de ne pas être aussi compétitif que nous le souhaiterions pour le moment, mais nous continuerons à travailler dur. C’est ce que je m’efforce de faire avec l’équipe. À court terme, je m’attends à ce que nous ayons encore du mal à nous battre plus haut, mais nous verrons ce que nous pouvons faire à moyen terme.

Toto Wolff, directeur de l’équipe et PDG :

Ce fut une course décevante pour terminer un week-end difficile. Après avoir pris la décision courageuse de partir avec le pneu tendre, Lewis a d’abord bien progressé. Malheureusement, sa course s’est arrêtée peu après. Nous allons renvoyer l’unité de puissance à Brixworth et enquêter sur les causes de la défaillance. Pour George, il est clair qu’Alonso a freiné plus tôt qu’il ne l’avait fait lors des tours précédents. C’est maintenant aux commissaires de déterminer ce qui a causé cela. Personne ne se réjouit de notre situation actuelle, mais nous sommes déterminés à la redresser. C’est difficile à accepter, mais nous resterons calmes et sereins. Nous en avons vu d’autres qui ont montré que lorsque l’on prend les bonnes décisions, les choses peuvent s’inverser rapidement. C’est ce que nous voulons faire.

Andrew Shovlin, directeur de l’ingénierie de piste :

C’est une fin très décevante pour un week-end difficile, avec un nombre important de dommages dus à l’accident à réparer avant le Japon dans deux semaines. Nous avons abordé la course en espérant progresser à partir de nos positions sur la grille : pour Lewis, cela impliquait de partir en pneus tendres, ce qui lui a permis de gagner des places dès le premier tour, et pour George en pneus médiums. La course de Lewis a été interrompue par une panne soudaine et inattendue de l’unité de puissance ; nous n’avons pas été prévenus et nous devrons enquêter plus avant lorsque la PU retournera à Brixworth. George savait qu’il devait effectuer deux longs relais sur le pneu dur et trouver le bon équilibre entre l’utilisation du pneu et l’allongement de sa durée de vie. Il était clair que nous n’étions pas en mesure de nous battre avec les trois équipes qui nous précédaient, et il était en course pour la P6 après qu’Alonso soit passé au stand dans le cadre du VSC pour l’abandon de Lewis et qu’il ait gagné la position sur la piste. George a eu l’occasion de reprendre la place dans le dernier relais et a été clairement pris par surprise par la décélération inattendue à l’avant-dernier tour.

Ce fut un week-end éprouvant pour nous, au cours duquel nous n’avons pas été en mesure de rivaliser sur un seul tour ou sur les longs runs, et nous continuerons à examiner les données dans les jours à venir, pour voir ce qui ne fonctionne pas et pourquoi nous ne sommes actuellement en mesure de fournir que des éclairs de performance de la part de la voiture. Il est clair que nous avons beaucoup à faire pour donner aux deux pilotes un meilleur outil de travail pour les week-ends de course. Nous devons maintenant nous mettre au travail, relever les défis un par un et viser une meilleure performance la prochaine fois à Suzuka.