Dakar, Etape 1, Price et Sainz… plus solides que les rocs

Posted by

 L’œil dans l’objectif

Ce n’est pas par sa longueur que la première vraie spéciale du Dakar a posé problème aux pilotes mais plutôt par son intensité. L’enchevêtrement des pistes de la première partie a d’abord demandé une attention constante que Ricky Brabec n’a pas su maintenir, par exemple. Puis les pistes rocailleuses dont il ne fallait surtout pas s’éloigner ont ensuite coûté cher en crevaisons multiples, ce dont peut notamment témoigner Sébastien Loeb qui se souviendra peut-être avec amertume de cette plongée dans le sud du pays. Avant de rejoindre Bisha, ceux qui ont passé sans encombre les premiers pièges du jour ont bu bénéficier d’une première portion sablonneuse, plus douce pour les pneumatiques et pour les nerfs.

Carlos Sainz and Lucas Cruz in the Mini Buggy of the X-Raid Mini JCW Team. Pht. Eric Vargiolu/DPPI/Red Bull Content Pool

L’essentiel

Les tenants du titre ont connu des sorts bien contrastés sur la première étape. Ricky Brabec a lâché 18 minutes sur une grosse errance de début de parcours face à son prédécesseur au palmarès Toby Price, vainqueur d’une 13e spéciale sur le Dakar, tandis que Carlos Sainz s’est imposé en autos, où les outsiders Martin Prokop et Mathieu Serradori ont respectivement pris les 3e et 4e places.

Toby Price (AUS) of Red Bull KTM Factory Team. Pht. Marcelo Maragni/Red Bull Content Pool

Parmi les véhicules légers, le T3 de Cristina Gutierrez a été le plus rapide, signant ainsi une performance historique, les victoires féminines étant rarissimes sur le rallye (voir la perf’). En camions, le vainqueur 2020 Andrei Karginov a été arrêté par des problèmes mécaniques qui lui ont coûté plus d’une heure et demie, mais la maison Kamaz a tout de même repris les commandes de la course avec l’un de ses héritiers, Dmitry Sotnikov. Le quadeur Alexandre Giroud est le seul à confirmer la forme affichée sur le prologue et à enchaîner par un nouveau succès.

Dmitry Sotnikov (RUS) of Team KAMAZ-Master. Pht. Marcelo Maragni/Red Bull Content Pool

La perf’ du jour

#387 Gutierrez Cristina (esp), Cazalet Francois (fra), OT3, Red Bull Off-Road Team USA, Light Weight Vehicles Prototype – T3. Pht. Florent Gooden/DPPI

Elle ne se voyait pas à si belle fête. Il y a moins de deux semaines, Cristina Gutierrez avait même perdu espoir de participer à son troisième Dakar. Mais elle a été appelée par le RedBull Off Road Team USA pour prendre en main un Proto Léger OT3, et s’impose dès la première étape dans la catégorie Véhicules Légers. En signant le meilleur temps devant l’ancien vainqueur Reinaldo Varela, elle devient surtout la première femme victorieuse d’une étape depuis 2005 et la fin de série de l’Allemande Jutta Kleinschmidt

Le coup dur du jour

Ce n’est certainement pas ainsi que Sébastien Loeb entendait faire son retour sur le Dakar. Classé dixième du prologue, l’Alsacien avait une position avantageuse à l’entame de la première étape au volant de sa BRX. Mais la réussite n’a pas été de son côté pour la première étape. Victime de trois crevaisons qui l’ont contraint à ralentir nettement son allure, il a aussi lutté pour trouver son chemin. Coup du sort pour le nonuple champion WRC qui affiche désormais près de 24 minutes de retard sur le leader Carlos Sainz au général. Il n’y a plus de questions à se poser pour les prochains jours, le Français devra passer à l’offensive.

#305 Loeb Sebastien (fra), Elena Daniel (mco), Hunter, Bahrain Raid Xtreme, Auto, BRX. Pht. Florent Gooden/DPPI

La stat’ du jour : 23

À 41 ans, et avec un palmarès en rallye déjà bien rempli derrière lui, Kris Meeke n’a pas attendu longtemps pour se mettre en valeur sur le Dakar. Le Britannique remporte sa toute première étape pour ses débuts sur le plus grand rallye du monde, au sein des véhicules légers, où l’expérience ne fait manifestement pas tout. Son dauphin Seth Quintero, également rookie sur le Dakar, n’a en effet lui que 18 ans et pourrait donc être son fils ! En dépit de leurs 23 années d’écart, les deux hommes ne sont séparés que de deux secondes après le prologue.

#380 Meeke Kris (gbr), Rosegaar Wouter (nld), PH Sport, PH Sport, Light Weight Vehicles Prototype – T3. Pht. Florent Gooden/DPPI

Sur un air de Classic

Deux buggys Sunhill des années 80 sont engagés sur la course de régularité, dont la première étape a été remportée par le duo composé de Marc Douton et Emilien Etienne.

Marc Douton et Emilien Etienne

La réaction du jour

Mathieu Serradori : « Le ton de ce Dakar est donné »

#308 Serradori Mathieu (fra), Lurquin Fabian (bel), Century, SRT Racing, Motul. Ph Antonin Vincent/DPPIt.

Le pilote privé français, 8e du Dakar 2020, est venu pour jouer les trouble-fêtes… et signe déjà le 4e temps du jour.

« Ça a été une journée compliquée pour tout le monde, on est contents d’être à l’arrivée. Le ton de ce Dakar est donné. Il y a eu beaucoup de changements de rythme. On ne s’est pas affolé mais on a poussé fort toute la journée. On a fait quelques petites erreurs mais on n’est pas les seuls.

Fabien a fait une super nav, il m’a ramené deux ou trois fois sur la trace à des endroits très compliqués, on a sauté dans les bons oueds. Derrière il y a les gros bras qui arrivent, Carlos et Stéphane sont en train de faire un grosse journée mais on a aussi fait la nôtre ».

Les classements ici

 

HighLights Stage 1

Video Red Bull Media House – Video montage FlashInfoAuto

Communiqué SRO

Information in English

Price and Sainz rock the Dakar

Focus

The hectic pace of the first real special of the Dakar took a heavier toll on the competitors than its length. The hodgepodge of tracks in the first part of the course required a laser-like focus and got the best of riders such as Ricky Brabec. Next on the menu were tracks littered with rocks waiting to do a number on the tyres of any competitor who strayed from the right path, as Sébastien Loeb can attest following his bitter experience in the south of the country. Before reaching Bisha, the competitors who emerged unscathed from these early hazards caught a breather on the first sandy section of the race, which was much easier on their tyres… and on their nerves.

Outline

The first stage was a mixed bag for the defending champions. Ricky Brabec shipped 18 minutes to Toby Price after totally losing his bearings in the opening kilometres, while his predecessor as the winner of the race claimed his thirteenth career Dakar stage win. Meanwhile, Carlos Sainz nabbed victory in the car category, which saw outsiders Martin Prokop and Mathieu Serradori finish third and fourth, respectively. Cristina Gutiérrez and her T3 took the spoils in the lightweight vehicle category, signing one of those oh-so-rare female victories in the rally (see Performance of the day). In the truck category, 2020 champion lost over an hour and a half due to a mechanical, but this did not stop Kamaz from taking the reins of the general classification with one of his heirs, Dmitry Sotnikov. Finally, quad rider Alexandre Giroud was the only winner of the prologue who extended his victorious streak today.

A crushing blow

Sébastien Loeb was probably hoping for more in his Dakar comeback. The man from Alsace started the first stage in a good position at the wheel of his BRX after finishing the prologue in tenth place. However, luck was not on his side in the opening stage. A series of three punctures ruined his pace, while a couple of navigational errors pushed him further down the classification. It was a calamitous stage for the French nine-time WRC champion, who is now almost 24 minutes adrift of leader Carlos Sainz in the general classification and has no choice but to go on the attack in the coming days.

Stat of the day: 8/10

Bikers of the world, unite! No fewer than eight countries were represented in the leading group of the first stage, including an American, an Argentinian, an Australian, an Austrian, a Brit, a Czech, a Frenchman and a Spaniard. Bikers from Botswana, Chile, Poland and Slovakia also cracked the top 20. All in all, 28 different nationalities featured on the start list of the Dakar motorbike race this year.

Performance of the day

It seemed impossible. A fortnight ago, Cristina Gutiérrez had given up all hope of starting her third Dakar. However, just two weeks after RedBull Off Road Team USA called her up and put her behind the wheel of an OT3 light prototype, today she took the opening stage in the lightweight vehicle category. Most importantly, by beating former champion Reinaldo Varela, she has become the first female stage winner since German Jutta Kleinschmidt took her last triumph in 2005.

The makings of a Classic

Two Sunhill buggies from the 1980s are taking part in the regularity race. Marc Douton and Émilien Étienne claimed the inaugural stage.