2 février 2023

WRC, Victoire de Sébastien Ogier au Monte-Carlo, record absolu

Le Français Sébastien Ogier s’est offert un neuvième succès record au Rallye Monte-Carlo dimanche après-midi après avoir dominé les débats du départ à l’arrivée lors de la manche d’ouverture de la saison 2023 du Championnat du Monde FIA des Rallyes.

#17, Sébastien Ogier, Vincent Landais, Toyota, P1. pht. Red Bull

Comme en 2022, Sébastien Ogier dispute cette saison un programme partiel avec Toyota Gazoo Racing. Au volant de sa Toyota GR Yaris Rally1, le Français lançait cette nouvelle campagne avec une performance exceptionnelle en maîtrisant parfaitement les routes asphaltées sinueuses dans les Alpes pour devancer son équipier Kalle Rovanperä (Toyota GR Yaris Rally1) de 18 »8 dans un doublé de l’équipe japonaise.

9e victoire de Sébastien Ogier au Monte-Carlo, record absolu. pht. Red Bull

Désormais fort de neuf victoires sur l’épreuve à travers trois décennies, le Gapençais s’est également imposé avec cinq constructeurs différents et couronnait son week-end parfait en offrant à son copilote Vincent Landais sa première victoire dans l’élite mondiale du rallye.

 

Sébastien Ogier dominait le coup d’envoi de la saison du départ à l’arrivée. Après avoir pris plus de trente secondes d’avance à l’issue de la première journée complète d’action sur les hauteurs de Monaco vendredi, le leader voyait Kalle Rovanperä revenir à 16 »0 avant l’ultime étape. Contrairement à il y a douze mois, où une crevaison lui avait coûté la victoire, l’octuple champion du monde des rallyes était cette fois intouchable et conservait son avantage dans les quatre tests finaux du parcours.

#69, Kalle Rovanperä, P2. Kalle Rovanperä a pris un bon départ dans la défense de son titre. pht. Red Bull

« C’est énorme ! », rayonnait Sébastien Ogier à l’arrivée. « J’adore ce rallye. C’est celui qui a fait naître mon rêve et je suis très content pour Vincent aussi. C’est sympa pour moi, mais c’est aussi sa toute première victoire en WRC et il la mérite totalement. Nous avons toujours besoin de savourer ces moments et c’est pourquoi nous sommes toujours là : pour remporter de telles victoires. Gagner une aussi belle épreuve que le Monte-Carlo n’a pas de prix. »

Kalle Rovanperä terminait la semaine en beauté en remportant la Wolf Power Stage pour s’offrir cinq points bonus supplémentaires. Pilote le mieux classé parmi ceux disputant la saison complète, le Finlandais débute idéalement la défense de son titre.

« C’était un bon rallye », reconnaissait-il. « Je pense que nous pouvons être plutôt satisfaits de la deuxième place. »

#11, Thierry Neuville, Hyundai, P3. Thierry Neuville s’est contenté de la troisième marche du podium. pht. Red Bull

Victime d’une usure importante de ses pneumatiques, Thierry Neuville (Hyundai i20 N Rally1) ne parvenait pas à revenir sur Kalle Rovanperä. Au terme des dix-huit spéciales du parcours, le Belge devait se contenter de la troisième place, 27 »8 devant Elfyn Evans (Toyota GR Yaris Rally1). Ce dernier pouvait regretter sa crevaison à l’arrière lui ayant coûté plus de quarante secondes vendredi, un incident ayant finalement privé Toyota d’un triplé à l’arrivée.

#33, Elfyn Evans, Toyota, P4. pht. Red Bull

Prudent avec ses gommes tendres pour viser de gros points bonus dans la Wolf Power Stage, Ott Tänak (M-Sport Ford Puma Rally1) manquait finalement le scratch pour une demi-seconde seulement. L’Estonien avait toutefois l’impression d’avoir fait de bons progrès en atteignant le top cinq pour ses débuts avec sa nouvelle voiture et son retour chez M-Sport Ford World Rally Team.

#8, Ott Tänak, Ford, P5. Ott Tänak est passé à un souffle du scratch dans la Wolf Power Stage. pht. Red Bull

« La saison est longue, mais c’est un début positif », faisait-il remarquer. « Au moins, nous avons déjà marqué des points contrairement aux trois années précédentes ! »

Takamoto Katsuta (Toyota GR Yaris Rally1) pouvait s’estimer heureux de rallier l’arrivée après avoir dû composer avec une suspension arrière endommagée dimanche. Le Japonais conservait la sixième place, 14 »9 devant Dani Sordo (Hyundai i20 N Rally1), victime d’une panne d’unité hybride toute la journée.

Discret, Esapekka Lappi (Hyundai i20 N Rally1) se classait huitième pour ses débuts chez Hyundai Motorsport tandis que le top dix était complété par Nikolay Gryazin (Skoda Fabia RS Rally2) et Yohan Rossel (Citroën C3 Rally2), les deux hommes forts du WRC2 ce week-end.

Les classements ici

 

Sébastien Ogier :

« C’est un week-end parfait. Ce rallye représente beaucoup pour moi et le gagner est toujours quelque chose de très spécial, donc je vais vraiment en profiter. Je pense que je peux être fier de moi et de mon équipe. C’est un week-end assez dominant pour l’équipe. Toyota nous a encore une fois fourni des outils fantastiques, alors merci à eux. C’est une façon incroyable de lancer la saison avec un doublé et c’était une bonne performance de Kalle aussi. Hier, mes nerfs ont été mis à rude épreuve ; je savais que je pouvais aller plus vite, mais je ne voulais pas prendre de risques du tout. Aujourd’hui, je savais que c’était plus une question de conduite pure et je pouvais profiter de la fin du rallye. Je suis aussi très heureux pour Vincent. C’est sa première victoire en WRC et il la mérite amplement ; il a fait un travail parfait à ma droite lors de notre deuxième rallye ensemble. »

Jari-Matti Latvala (Directeur d’équipe) :

« Nous sommes très heureux de ce résultat, c’est une façon incroyable de commencer la saison. Nous nous attendions à une rude concurrence cette année et nous n’étions pas sûrs de la manière dont ce rallye allait se dérouler, mais tout le travail fourni par l’équipe a vraiment porté ses fruits. En venant ici au Monte-Carlo, je savais que Sébastien était très motivé après être passé si près de la victoire l’année dernière. Vous pouviez voir cette faim dans ses yeux dès le départ jeudi soir et après cela, il a fait une course parfaite. En même temps, je suis aussi très heureux de voir le rythme élevé de Kalle, d’Elfyn et de Takamoto. Kalle a progressé pas à pas pour son premier podium au Monte et je suis sûr que l’année prochaine il sera prêt à gagner ici. Nous pouvons voir que la voiture est très performante mais nous savons que nous devons continuer à travailler. »

Le Championnat du Monde FIA des Rallyes prend désormais la direction de la Scandinavie pour l’unique manche 100 % hivernale du calendrier, le Rallye de Suède à Umeå (9-12 février).

WRC2

Gryazin résiste à Rossel

En résistant au retour de Yohan Rossel, le pilote Toksport WRT Nikolay Gryazin s’est assuré la victoire dimanche au Rallye Monte-Carlo pour devenir le premier vainqueur de l’année en WRC2.

#24, Nikolay Griazin, Skoda, P1. pht. Red Bull.

Alors qu’il comptait plus de quarante-cinq secondes d’avance samedi, Nikolay Gryazin (Skoda Fabia RS Rally2) abordait les quatre derniers tests du dimanche avec un avantage réduit à 15 »2 en raison d’une crevaison samedi soir. Et la pression ne cessait de monter sur le pilote Toksport WRT sous les assauts de Yohan Rossel (Citroën C3 Rally2).

S’il ne comptait plus que 10 »1 de marge avant le départ de la Wolf Power Stage, Nikolay Gryazin faisait fi de pneumatiques en difficulté pour tenir bon et s’imposer avec 4 »5 d’avance sur son rival français à l’arrivée.

« Les pneus avant étaient complètement morts », confiait-il, soulagé à la fin de la Wolf Power Stage. « J’ai beaucoup sous-viré, mais j’ai juste essayé de rester sur la trajectoire. »

De son côté, Yohan Rossel pourrait bien regretter son calage lui ayant coûté cinq secondes sur la ligne de départ de l’ES1 jeudi soir.

#21, Yohan Rossel, Citroën, P2. pht. Red Bull

La bataille acharnée pour la troisième place opposant Pepe López (Hyundai i20 N Rally2) et Stéphane Lefebvre (Citroën C3 Rally2) basculait définitivement dimanche matin lorsque le Français perdait plus de quatre minutes pour changer une roue et dégringolait au neuvième rang.

Malgré des problèmes d’alimentation d’essence samedi et dimanche dévoilés à l’arrivée, l’Espagnol Pepe López complétait ainsi le podium, 19 »7 devant le Tchèque Erik Cais (Škoda Fabia RS Rally2) et 45 »7 devant Adrien Fourmaux (M-Sport Ford Fiesta Rally2). Le Britannique Chris Ingram (Skoda Fabia Rally2 Evo) suivait avec son modèle d’ancienne génération.

La domination de Nikolay Gryazin était telle qu’il s’imposait également en WRC2 Challenger tandis que François Delecour (Škoda Fabia RS Rally2) survolait les débats en l’emportant avec près de cinq minutes d’avance en WRC Masters Cup.

Pepe López a signé son premier podium en WRC2

 

FLASH – GRYAZIN PÉNALISÉ, ROSSEL PROMU VAINQUEUR EN WRC2

Le Français Yohan Rossel a hérité de la victoire en WRC2 au Rallye Monte-Carlo après la pénalité de cinq secondes infligée par les commissaires sportifs à Nikolay Gryazin.

Leader de la catégorie du départ à l’arrivée, Nikolay Gryazin (Skoda Fabia RS Rally2) menait les débats avec 4 »5 d’avance sur Yohan Rossel (Citroën C3 Rally2) après le dernier point stop dimanche après-midi.

L’équipe PH Sport a néanmoins porté réclamation contre le pilote Toksport WRT, affirmant que ce dernier avait enfreint l’article 19.2 du Règlement Sportif FIA WRC 2023 en coupant un virage à 13,2 km dans l’ES14 samedi soir.

Après l’examen des preuves soumises et la vérification des images embarquées de la voiture de Nikolay Gryazin, les commissaires ont décidé de pénaliser Nikolay Gryazin de cinq secondes. Cette décision permet donc à Yohan Rossel d’hériter de la première place pour cinq dixièmes de seconde seulement.

Cette victoire rappellera certains souvenirs à Yohan Rossel, qui avait perdu sa première place en WRC3 après une pénalité consécutive aux vérifications techniques à l’issue de l’EKO Acropolis Rally Greece 2021.

 

Haut du site