29 mai 2024

WRC, Thierry Neuville vainqueur au rallye d’Europe Centrale, Kalle Rovanperä Champion

Le Finlandais Kalle Rovanperä s’est offert son deuxième titre de champion du monde des rallyes ce dimanche en terminant deuxième du Rallye d’Europe Centrale.*

En terminant deuxième de l’avant-dernière manche du calendrier derrière Thierry Neuville (Hyundai i20 N Rally1), Kalle Rovanperä (Toyota GR Yaris Rally1) se mettait définitivement hors de portée de ses concurrents en cette saison 2023.

Il y a tout juste un an, le Finlandais était déjà entré dans l’histoire en devenant le plus jeune champion du monde des rallyes de tous les temps. Aujourd’hui, le pilote âgé de vingt-trois ans côtoie des noms légendaires, dont ceux de Carlos Sainz, Walter Röhrl et Miki Biasion, en tant que double champion.

#11, Thierry Neuville, Hyundai, P1. pht. Jaanus Ree

Le pilote Toyota Gazoo Racing avait commencé le Rallye d’Europe Centrale avec trente-et-un points d’avance sur son équipier Elfyn Evans. Il devait simplement conserver son avantage pour être sacré et l’accident spectaculaire du Gallois samedi matin lui ouvrait grand la voie du sacre.

#69, Kalle Rovanperä, Toyota, P2 et Champion WRC.

Après un début de saison régulier, Kalle Rovanperä et son copilote Jonne Halttunen trouvaient finalement leur rythme au mois de mai en remportant le Vodafone Rally de Portugal. Depuis, le duo ne manquait le podium qu’à deux reprises.

« Je me sens vraiment bien », rayonnait Kalle Rovanperä. « À titre personnel, je pense que cette année était plus importante que la précédente. La concurrence était plus intense et nous avons fait du très bon travail. Le plus grand remerciement va bien sûr à Jonne. C’est aussi le meilleur copilote du monde. Je vais apprécier ce titre plus que le premier. »

#8, Ott Tänak, Ford, P3. pht. Jaanus Ree

Si sa victoire était peut-être été éclipsée par les célébrations des champions, la prestation de Thierry Neuville méritait de nombreuses éloges.

Le Belge s’est emparé des commandes samedi matin pour signer son dix-neuvième succès au plus haut niveau avec 57’’6 d’avance sur Kalle Rovanperä après quatre jours de compétition intense sur les routes asphaltées et piégeuses d’Allemagne, d’Autriche et de République tchèque.

« Nous avons fait du bon travail dans l’ensemble », confiait Thierry Neuville. « Nous avons été bien réguliers et cela a finalement porté ses fruits. C’était un bel effort collectif ce week-end et nous pouvons en être fiers. »

Ott Tänak (M-Sport Ford Puma Rally1) surmontait une panne hydraulique dans l’avant-dernière étape pour compléter le podium du rallye, à près de deux minutes du vainqueur.

#17, Sébastien Ogier, Toyota, P4

Malgré des soucis avec ses pneumatiques vendredi, Sébastien Ogier (Toyota GR Yaris Rally1) remontait au quatrième rang devant son équipier Takamoto Katsuta (Toyota GR Yaris Rally1). Teemu Suninen (Hyundai i20 N Rally1), Grégoire Munster (M-Sport Ford Puma Rally1), Adrien Fourmaux (Ford Fiesta Rally2), Nicolas Ciamin (Škoda Fabia RS Rally2) et Pierre-Louis Loubet (M-Sport Ford Puma Rally1) complétaient le top dix dans cet ordre.

Classement du Rallye ici

Kalle Rovanperä (Pilote voiture 69) :

Kalle Rovanperä (à droite) et Jonne Alttunen, Champions WRC 2023

« Je me sens vraiment bien en ce moment. Je suis vraiment soulagé, parce que c’est toujours un gros fardeau sur vos épaules quand vous vous battez pour un titre. Je pense que cette année, c’était plus dur et plus difficile que l’année dernière. La compétition était plus serrée, mais nous avons fait du très bon travail. Je suis très fier de la saison que nous avons réalisée et je pense que je vais apprécier celle-ci plus que la première. C’était une épreuve difficile, avec des conditions parmi les plus délicates que nous ayons eues depuis longtemps, mais nous avons gardé notre sang-froid et nous nous en sommes tenus à notre plan. Nous devions profiter de notre position de départ le vendredi, ce que nous avons fait, mais une fois qu’Elfyn est sorti, il était clair que nous n’avions plus besoin de nous battre pour la victoire, car nous avions un objectif plus important à atteindre. Un grand merci à Jonne et à toute l’équipe, ainsi qu’à tous ceux qui nous soutiennent. Maintenant, je vais profiter du Rallye du Japon.

La saison 2023 du Championnat du Monde FIA des Rallyes se terminera le mois prochain en Asie à l’occasion du FORUM8 Rally Japan. L’épreuve sur asphalte sera basée à Aichi et se déroulera du 16 au 19 novembre.

WRC2

Attaque finale et titre WRC2 pour Mikkelsen au Rallye d’Europe Centrale

Le Norvégien Andreas Mikkelsen et son copilote Torsten Eriksen ont scellé leur titre en WRC2 en remportant la Wolf Power Stage du Rallye d’Europe Centrale ce dimanche*.

Andreas Mikkelsen et Torstein Eriksen, Champions WRC2 2023

Dans l’un des plus grands retournements de situation durant sa carrière, Andreas Mikkelsen (Škoda Fabia RS Rally2) décrochait le titre malgré sa treizième place à l’arrivée, à plus de treize minutes du vainqueur, Nicolas Ciamin (Škoda Fabia RS Rally2).

Le Norvégien avait cru perdre ses chances de titre en perdant près de dix minutes en sortant de route vendredi matin, mais son plus proche rival Yohan Rossel (Citroën C3 Rally2) voyait également ses espoirs s’envoler contre un arbre. Un pilote restait toutefois encore en mesure de repousser l’échéance, Gus Greensmith (Škoda Fabia RS Rally2).

#31, Erik Cais, P2. pht. Jaanus Ree

Le Britannique rencontrait toutefois ses propres difficultés, avec une crevaison vendredi. Il devait ainsi se contenter de la quatrième place à l’arrivée, mais il échouait surtout dans sa quête de points bonus lors de la Wolf Power Stage. Auteur du meilleur temps dans la spéciale finale, Andreas Mikkelsen terminait le rallye avec 111 points, tout comme Gus Greensmith.

Contrairement à son rival, Andreas Mikkelsen peut encore marquer des points sur une autre épreuve. Et avec trois victoires jusqu’ici cette saison contre deux pour Gus Greensmith, le Norvégien est d’ores et déjà assuré du titre, qu’importe son résultat le mois prochain au FORUM8 Rally Japan.

« Nous savions que nous n’avions rien à perdre avant la Power Stage », révélait le pilote âgé de trente-quatre ans. « C’était tout ou rien. Nous étions vraiment à l’attaque et tout a parfaitement fonctionné dans cette spéciale. Je suis très heureux que cela ait suffi ! »

#36, Nicolas Ciamin, P1

En tête du peloton, Nicolas Ciamin prenait la tête avant la première spéciale dominicale après l’abandon d’Emil Lindholm (Hyundai i20 N Rally2), trahi par son alternateur. Le Français devançait Erik Cais (Škoda Fabia RS Rally2) pour s’offrir son premier succès en WRC2 avec 32’’7 d’avance.

« C’est fantastique », confiait Nicolas Ciamin. « J’ai été plusieurs fois en mesure d’obtenir un bon résultat en WRC2, mais la victoire m’avait toujours échappé. Je suis très heureux de signer ce résultat après tant d’années. »

Kajetan Kajetanowicz (Škoda Fabia RS Rally2) complétait le podium devant Gus Greensmith, Miko Marczyk (Škoda Fabia RS Rally2) et Nikolay Gryazin (Škoda Fabia RS Rally2).

Communiqué WRC