3 décembre 2022

WRC : Thierry Neuville s’impose par une victoire spectaculaire au Japon

La persévérance a porté ses fruits pour Thierry Neuville, vainqueur de la dernière manche de la saison en Championnat du Monde FIA des Rallyes à l’issue d’un duel haletant l’opposant à Elfyn Evans au FORUM8 Rally Japan.

#11, Thierry Neuville, Hyundai, termine la saison par une victoire. pht. Red Bull

Thierry Neuville (Hyundai i20 N Rally1) ne comptait que quatre secondes d’avance sur Elfyn Evans (Toyota GR Yaris) avant les cinq dernières spéciales du parcours, les deux hommes s’étant rendus coup pour coup depuis le premier secteur chronométré du vendredi.

Le décor était planté pour une étape finale palpitante cette saison et, alors que les moteurs rugissaient dans le parc d’assistance au petit matin pour la dernière fois de l’année, les pneumatiques étaient au cœur de toutes les discussions. Les météorologues des deux camps avaient du pain sur la planche et les opinions étaient divergentes quant à savoir si la pluie tomberait en début d’après-midi.

#8, Ott Tanäk, Hyundai, P2. pht. Red Bull. « Ott Tänak a assuré le doublé à Hyundai »

Thierry Neuville croyait que ce serait le cas et optait pour une répartition uniforme de pneus durs, souples et pluies. En revanche, Elfyn Evans n’était pas convaincu et se tournait vers un mix de durs et tendres.

Le Gallois semblait avoir fait le bon choix en revenant à six dixièmes de seconde de Thierry Neuville après Asahi Kougen. Le suspense était toutefois de courte durée puisque tout basculait dans la spéciale suivante.

« Takamoto Katsuta complète le podium sur ses terres »

Une mauvaise communication entre Elfyn Evans et son copilote Scott Martin dans un virage à droite voyait la Toyota taper un trottoir avec sa roue arrière gauche. La crevaison qui en résultait leur coûtait plus d’une minute et demie, mettant un terme définitif à leurs chances de victoire.

Si la pluie arrivait bien pour les deux dernières spéciales, Thierry Neuville contrôlait dès lors les débats et s’imposait avec 1’11 »3 d’avance sur son futur ex-équipier Ott Tänak (Hyundai i20 N Rally1), qui profitait des malheurs d’Elfyn Evans pour assurer le doublé à Hyundai Motorsport sur les terres du Toyota Gazoo Racing.

« C’est génial ! », s’exclamait Thierry Neuville. « Ce n’était pas un week-end facile, ni une année facile, mais terminer par une victoire après avoir affiché une bonne vitesse tout le week-end est une excellente façon de terminer la saison. Nos météorologues ont fait un travail incroyable ce week-end, alors merci à eux et à tout le monde. »

#1, Sébastien Ogier, Toyota, P4. pht. Red Bull

Takamoto Katsuta (Toyota GR Yaris Rally1) progressait également dans la hiérarchie aux dépens de son équipier Elfyn Evans pour signer son deuxième podium de la saison. À domicile, le Japonais âgé de vingt-neuf ans comptait une minute de retard sur Ott Tänak et 12 »3 d’avance sur Sébastien Ogier (Toyota GR Yaris Rally1) à l’arrivée.

#33, Elfyn Evans, Toyota, P5. pht. Red Bull

Sébastien Ogier prenait également l’avantage sur Elfyn Evans grâce à une belle performance dans l’avant-dernier test du parcours. Le Français terminait à 2’23 »6 de Thierry Neuville alors qu’il avait perdu près de trois minutes en raison d’une crevaison vendredi matin. La sixième place revenait à Gus Greensmith (M-Sport Ford Puma Rally1).

Dani Sordo a vu sa voiture partir en fumée, dur d’arrêter un incendie sur une voiture à moitié électrique… pht. Red Bull

Grégoire Munster (Hyundai i20 N Rally2) se hissait en tête du WRC2 grâce à une prestation incroyable sous la pluie, devançant au passage Teemu Suninen (Hyundai i20 N Rally2). C’était toutefois Emil Lindholm (Skoda Fabia Rally2) qui remportait le titre en WRC2 avec sa troisième place de la catégorie et la neuvième position au classement général de l’épreuve. L’ex-pilote de Formule 1 Heikki Kovalainen (Skoda Fabia Rally2) complétait le top dix pour ses débuts en mondial.

Classement Rallye du Japon ici

Championnat pilotes et constructeurs ici

WRC2

Emil Lindholm sacré en WRC2, victoire surprise de Grégoire Munster

Emil Lindholm et Reeta Hämäläinen ont remporté les titres pilotes et copilotes cette année en WRC2 grâce à leur troisième place au FORUM8 Rally Japan.

#21, Emil Lindholm et Reeta Hämäläinen, P3. pht. Red Bull

L’équipage du Toksport WRT semblait bien parti pour s’imposer dans sa catégorie au Japon, mais la physionomie du rallye basculait dans l’avant-dernière spéciale grâce à une superbe prestation de Grégoire Munster (Hyundai i20 N Rally2).

Dans des conditions délicates, le Luxembourgeois faisait fi de toute prudence et arrêtait le chronomètre 1’17 »0 avant Emil Lindholm pour se porter de la troisième à la première place.

De son côté, Emil Lindholm (Škoda Fabia Rally2) savait qu’il pouvait sceller le titre en se contentant d’une position dans le top cinq à l’arrivée. Le Finlandais adaptait son pilotage en conséquence dans les derniers kilomètres et glissait même derrière Teemu Suninen (Hyundai i20 N Rally2), mais là n’était pas le plus important.

« Honnêtement, il me faudra un peu de temps pour réaliser », s’exclamait le Finlandais âgé de vingt-six ans. « Nous avons eu des moments difficiles, mais je suis tellement reconnaissant envers les gens qui ont continué à nous soutenir. Cela semble enfin porter ses fruits. »

#24, Grégoire Munster, p1

Grégoire Munster rayonnait aussi avec sa première victoire dans l’antichambre de la catégorie reine.

« Je n’y serai jamais arrivé sans mon copilote [Louis Louka] à mes côtés », souriait-il avant de remercier ses mécaniciens pour avoir réparé sa voiture après un gros impact lors de la super spéciale de Kuragaike Park jeudi. « Je pense que c’était le rallye le plus difficile pour nous deux ! »

« Mauro Miele a soufflé le titre en WRC2 Masters Cup à Armin Kremer »

Tout comme Emil Lindholm, Sami Pajari (Skoda Fabia Rally2) cédait également du terrain dimanche. Deuxième au début de la dernière étape du calendrier, le Finlandais choisissait les mauvais pneumatiques pour les conditions humides et chutait au cinquième rang derrière Heikki Kovalainen (Skoda Fabia Rally2), vainqueur d’un Grand Prix en F1.

Un autre titre était décerné ce dimanche puisque l’Italien Mauro Miele (Skoda Fabia Rally2) remportait la WRC2 Masters Cup pour quatre points face à Armin Kremer (Skoda Fabia Rally2).

Communiqué WRC

 

Haut du site