3 décembre 2022

Russell remporte la première victoire de sa carrière et offre à Mercedes la première de sa saison à Sao Paulo

George Russell a remporté sa première victoire en Grand Prix à Sao Paulo. Mercedes a remporté sa première victoire et son premier doublé de la saison, Lewis Hamilton terminant deuxième devant Carlos Sainz de Ferrari.

#63, George Russell, Mercedes, P1. pht. Mercedes

Grâce à leur résultat en sprint et à la pénalité de cinq places sur la grille de Carlos Sainz, Russell a mené Hamilton au départ, avec la voiture de sécurité rapidement déployée pour une collision entre Daniel Ricciardo et Kevin Magnussen qui a envoyé les deux voitures à l’extérieur au virage 8, faisant sortir la voiture de sécurité.

La reprise au 7e tour a vu Max Verstappen et Lewis Hamilton entrer en collision au virage 2 avant que Charles Leclerc ne soit envoyé dans les barrières du virage 7 par Lando Norris. Aucune des quatre voitures n’a abandonné, mais Verstappen et Norris ont tous deux étés pénalisés de cinq secondes pour leurs incidents.

Hamilton a récupéré peu de temps après son accrochage avec Verstappen et le septuple champion s’est classé deuxième derrière Russell lorsqu’un arrêt sur la piste de Norris, au 52e tour, a fait sortir une voiture de sécurité transformée en VSC.

Sous une pression immense, Russell a conservé son avance sur Hamilton lors du redémarrage au 60e tour et a livré sa première victoire avec une marge de 1’’5 sur le septuple champion.

Carlos Sainz a dû travailler pour la dernière place sur le podium car, bien qu’il soit en pneus medium, Perez a défendu sa place pendant plusieurs tours après le départ de la voiture de sécurité. Charles Leclerc a demandé à son équipe d’échanger les positions avec la P2 du championnat au premier plan de ses pensées, mais Leclerc a dû se contenter de la quatrième place. Il fut une époque chez Ferrari où l’esprit d’équipe primait, mais ça c’était avant…

#44, Lewis Hamilton, Mercedes, P2. pht. Mercedes

Le dernier relais de Perez en pneus mediums ne lui a pas seulement coûté un podium, mais l’a vu tomber en septième position alors que l’équipe a laissé Verstappen en P6. Malgré cela, Verstappen n’a pas pu rattraper Fernando Alonso en P5 – bien qu’il ait également refusé de rendre la place à son coéquipier.

Esteban Ocon, qui a reçu l’ordre de ne pas se battre avec son coéquipier Alonso lors du dernier départ de la voiture de sécurité, a terminé huitième après avoir dépassé Valtteri Bottas (P9) en fin de course. Lance Stroll a complété le top 10 devant son coéquipier Sebastian Vettel au drapeau à damier.

Zhou Guanyu a refusé d’utiliser des pneus souples lors du dernier départ sous la voiture de sécurité et a terminé 12e pour Alfa Romeo devant Mick Schumacher – les deux pilotes ont été promus alors que Pierre Gasly a pris une pénalité de cinq secondes pour excès de vitesse dans la voie des stands et a terminé 14e pour AlphaTauri.

 

Williams était le suivant, avec Alex Albon devant Nicholas Latifi, tandis que Yuki Tsunoda est parti dans la voie des stands et a terminé la course en 17e position.

GP du Brésil ici

COMME CELA S’EST PASSÉ

Sao Paulo a été le théâtre d’un grand suspense depuis l’arrivée de la F1 en début de semaine. Kevin Magnussen a décroché sa première pole position pour Haas vendredi, avant que George Russell ne remporte le Sprint de samedi et que Lewis Hamilton ne termine troisième pour assurer à Mercedes sa première place sur la première ligne de la saison.

Alex Albon était le seul départ difficile, depuis la P19, avec Charles Leclerc, Carlos Sainz, Kevin Magnussen, Mick Schumacher, Lance Stroll, Fernando Alonso, Nicholas Latifi et Yuki Tsunoda, parti de la voie des stands, en pneus mediums, les autres commençant la course en pneus softs.

#55, Carlos Sainz, Ferrari, P3. pht. Pirelli

Une atmosphère fiévreuse a fait place au départ, et lorsque les lumières se sont éteintes, c’est Russell qui s’est le mieux tiré d’affaire, Hamilton restant en deuxième position et Verstappen devant Sergio Perez, Lando Norris (qui s’est bloqué dans le premier virage) et Charles Leclerc.

La voiture de sécurité a ensuite été sortie lorsque Magnussen a été percuté par Daniel Ricciardo au virage 8, où le pilote Haas est parti en arrière, a heurté la McLaren et l’a envoyé dans les barrières d’attente – mettant fin prématurément à la course des deux pilotes.

« C’est une honte, Kev », a dit le Danois.

La voiture de sécurité a circulé jusqu’à la fin du 6e tour, après qu’Alex Albon ait choisi d’échanger ses pneus durs contre de nouveaux pneus mediums – et Leclerc a été rassuré sur le fait qu’un problème de moteur ne l’affecterait pas pour le reste de la course.

#16, Charles Leclerc, Ferrari, P4. pht. Pirelli

Russell a de nouveau laissé le champ libre, avec Verstappen juste derrière Hamilton, et en entrant dans le virage 1, la paire était côte à côte. Ils sont ensuite entrés en contact au virage 2, causant des dommages à l’aile avant du Néerlandais. Quelques secondes plus tard, Norris et Leclerc sont entrés en collision, envoyant la Ferrari dans les barrières du virage 7 – mais il a continué.

Verstappen a pris de nouveaux pneus mediums et un nouvel aileron avant lors d’un arrêt qui n’a duré que 10 secondes ; Leclerc a opté pour de nouveaux composés mediums.

« Ce n’était pas un incident de course, mon pote », a déclaré Hamilton, tandis que Verstappen a déploré un manque d’espace et a déclaré : « Où espérait-il que j’aille ? ! »

#14, Fernando Alonso, Alpine, P5.

Les propres commentaires de Leclerc, quant à eux, ont dû être bipés sur le flux mondial, et bientôt, des pénalités de cinq secondes seraient distribuées à Verstappen et Norris.

Hamilton n’a pas subi de dégâts majeurs et est rapidement remonté en P5 grâce à des mouvements sur Mick Schumacher, Pierre Gasly et Sebastian Vettel. L’autre Mercedes de Russell avait creusé son avance de plus d’une seconde alors que la course atteignait le 15e tour.

#1, Max Verstappen, Red Bull, P6. pht. Red Bull

Hamilton était sur le sentier de la guerre, évoquant les souvenirs de la charge d’Interlagos de l’année dernière, et il a ensuite arraché la P4 à Norris au 15e tour – quand Alonso a ouvert la fenêtre des stands pour de bon en échangeant ses mediums pour un autre jeu pour émerger en 16e position entre Verstappen et Leclerc.

Perdant du temps sur les pneus mediums, Sainz a été forcé de s’arrêter pour des pneus softs avec une déchirure coincée dans sa gaine de frein arrière droite. Il est revenu en P12 pour permettre à Hamilton de remonter à la troisième place. Le pilote espagnol a dépassé Albon, Stroll, et Schumacher pour se placer en huitième position au 22e tour.

Russell et Perez ont continué à circuler en tête, le premier indiquant au stand Mercedes qu’il avait l’intention de prolonger son premier relais, tandis que Hamilton gagnait du terrain depuis la P3.

#11, Sergio Perez, Red Bull, P7. pht. Red Bull

Leclerc, qui avait déjà changé de pneus après son accrochage avec Norris, est passé en pneus softs au 23e tour, ce qui l’a ramené à la 17e place derrière Tsunoda. Un arrêt aux stands de deux secondes au tour suivant a permis à Perez de passer des softs aux mediums, le Mexicain émergeant derrière Bottas en P6 – mais perdant du temps en essayant de dépasser l’Alfa Romeo. Verstappen a également pitché, son arrêt a cependant duré 10’’7.

Russell a été contraint de s’arrêter pour couvrir la Red Bull et, bien que son arrêt ait duré une seconde de plus, la Mercedes est sortie devant la Red Bull.

Après avoir roulé le plus longtemps en pneus tendres, Hamilton a quitté la tête de la course pour des pneus médium au 30e tour et est sorti quatrième, derrière Sainz. Maintenant sur les mediums, le septuple champion espérait peut-être faire un arrêt unique avec l’espoir que ses rivaux devraient s’arrêter à nouveau.

#31, Esteban Ocon, Alpine, P8.

À la mi-course, Russell menait donc avec cinq secondes d’avance sur Perez, tandis que Sainz se laissait distancer par le duo de tête et qu’Hamilton se rapprochait de la Ferrari, troisième. Quant à Leclerc, il était redescendu en P13, tandis que Verstappen était 15e après avoir dépassé Albon et Tsunoda, après avoir purgé sa pénalité.

Sainz a effectué un deuxième arrêt au stand, pour des pneus neufs medium, au 37e tour, et l’Espagnol est sorti quatrième et à 30 secondes de la tête.

Malgré la perte de temps par rapport à Hamilton derrière et Russell devant, Perez a choisi de ne pas réagir à l’arrêt de Sainz et a continué avec ses pneus mediums. Russell a également continué, avec une avance de huit secondes à la fin du 40e tour.

#77, Valtteri Bottas, Alfa Romeo, P9. pht. Pirelli

Le deuxième arrêt précoce de Verstappen l’a ramené à la 10e place après qu’un certain nombre de pilotes de milieu de peloton aient pitché, et le champion se rapprochait de Leclerc – qui a perdu du temps en arrachant la P8 à Norris. Le Monégasque a été contraint de passer au stand une troisième fois au 45e tour, ce qui l’a fait passer de la 8e à la 14e place.

Pour le plus grand plaisir de la foule, Hamilton s’est rapproché de Perez au 44e tour et a fait son mouvement pour P2 au moment où les deux hommes sont arrivés au virage 1 du tour suivant.

Verstappen fait également des mouvements, ayant dépassé Alonso et Norris pour la P6. Son coéquipier Perez a choisi de ravitailler une deuxième fois en pneus mediums au 48e tour, dans un autre arrêt rapide qui l’a vu tomber derrière Sainz. Bien sûr, le Mexicain avait un avantage en pneus sur son rival espagnol.

#18, Lance Strol, Aston Martin, P10.

Hamilton a pris cela comme son signal pour un deuxième arrêt – bien qu’il ait été plus long dans son premier relais – pour prendre des pneus tendres.

« Mes pneus sont bons ! » s’est-il exclamé furieusement après que l’équipe l’ait imploré de s’arrêter – mais il était clair que le camp d’Hamilton devait couvrir cet arrêt de Perez. Il est sorti troisième et avait maintenant un retard de huit secondes sur Sainz – et une avance de deux secondes sur Perez.

Avec 22 secondes sur Sainz, Russell a choisi le 50e tour pour faire son deuxième arrêt, en revenant aux softs, et il a émergé avec environ deux secondes d’avance sur la Ferrari chaussée de mediums.

Les leaders ont joué leurs cartes, mais le danger n’a pas tardé à se manifester. Au 52e tour, Lando Norris s’est arrêté à la sortie du virage 10 en raison d’une perte de puissance, ce qui a entraîné la sortie de la voiture de sécurité virtuelle.

La voiture de Norris s’étant avérée être un obstacle tenace pour les commissaires, la voiture de sécurité a dû être sortie au 55e tour. Les ondes se sont alors allumées…

« Vous êtes en course, soyez juste respectueux », a-t-on dit à Russell après avoir réfléchi aux règles de l’engagement de Mercedes sur son mur de stands. En P8 devant Alonso, Ocon s’est vu signifier en termes très clairs de ne pas se battre avec son coéquipier au restart après les deux accrochages du duo dans le Sprint.

Les voitures retardées ont été autorisées à dépasser la voiture de sécurité Aston Martin au 58e tour et la course a repris au 60e tour.

Le pilote Ferrari a défié la Red Bull à travers les Esses et jusqu’au virage 4 jusqu’au 63e tour, lorsque l’impasse a finalement été brisée et que Sainz est passé dans le virage 4. Leclerc est passé facilement en P4 peu de temps après.

Au restart, Ocon a failli être rattrapé par Bottas, mais il a gardé le contrôle et a finalement laissé passer Alonso, qui a dépassé Perez pour la P5 au 65e tour.

Verstappen a été libéré devant son coéquipier pour « prendre des points à Alonso et Leclerc » au début du 67e tour, et le Néerlandais s’est rapproché du DRS d’Alonso, mais n’a pas réussi à concrétiser sa manœuvre. Bien qu’on lui ait dit de rendre la place, Verstappen a refusé, et a terminé sixième.

« Je vous l’ai déjà dit, les gars, ne me demandez pas ça à nouveau – est-ce que c’est clair ? J’ai donné mes raisons, et je m’y tiens », a déclaré le Néerlandais en franchissant la ligne.

Après avoir effectué trois ravitaillements, Alonso a terminé dans le top 5 derrière Leclerc, qui s’est battu pour la deuxième place au championnat contre Perez et qui a supplié l’équipe de lui laisser la troisième place au détriment de Sainz. Ferrari a jugé l’échange « trop risqué », laissant Sainz en P3.

Quant à Russell, il a non seulement résisté à Hamilton au redémarrage, mais il s’est accroché pour maintenir le septuple champion derrière lui avec plus d’une seconde et demie avant le drapeau à damier. En franchissant la ligne pour sa première victoire en Grand Prix, Russell a versé des larmes. Toto Wolff est apparu sur son téléphone par appel vidéo pour féliciter le Britannique dans la salle de repos.

Hamilton s’est contenté de la deuxième place, mais il était ravi que Mercedes fasse le premier doublé de la saison.

Le dernier relais de Perez en pneus mediums lui a permis de se contenter de la septième place devant Ocon, qui avait dépassé Bottas dans les derniers instants de la course. Avec Bottas à la neuvième place, Lance Stroll complète le top 10 pour Aston Martin – le Canadien a commencé en pneus mediums mais est passé aux softs pour son dernier relais, ce qui lui a donné un avantage sur son coéquipier Vettel, 11e.

Vettel a couru jusqu’à la cinquième place, dépassant même Norris au début de la course, mais il est retombé, après avoir été attaqué par de nombreux intermédiaires au 25e tour – ce qui a laissé le quadruple champion hors des points. Les pneus moyens pour son dernier relais lui ont coûté lors du redémarrage de la voiture de sécurité.

Zhou Guanyu a terminé 12e, un deuxième arrêt au stand lent ne l’ayant pas aidé, tandis que Mick Schumacher a terminé 13e pour Haas, après être entré brièvement dans le top 10 au milieu de la course.

Avec une pénalité de cinq secondes pour excès de vitesse dans la voie des stands, Gasly a terminé 14e pour AlphaTauri, Zhou et Schumacher étant les deux premiers à en profiter.

Albon a pris la 15e place pour Williams, après s’être débarrassé de son jeu de pneus durs de départ après seulement quatre tours, tandis que Nicholas Latifi a pris la 16e place. Yuki Tsunoda a terminé 17e après être parti dans la voie des stands. Norris, Magnussen et Ricciardo ont abandonné à Sao Paulo.

Les meilleurs tours ici

Les pit Stop ici

Championnat pilotes ici

Championnat constructeurs ici

Citation clé :

« Quelle sensation incroyable », a déclaré George Russell, le vainqueur de la course chez Mercedes. « Juste un énorme merci à toute l’équipe pour avoir rendu cela possible. Cette saison a été une montagne russe d’émotions.

« Cette course, une course vraiment difficile. Je me sentais en contrôle, Lewis était super rapide et quand j’ai vu la voiture de sécurité, j’ai pensé, ‘Oh Jésus, ça va être une fin vraiment difficile’, et il m’a mis tellement de pression – mais [je suis] tellement heureux de repartir avec la victoire. »

La suite ?

La finale de la saison 2022 se déroulera à Abu Dhabi le week-end prochain, du 18 au 20 novembre. Mercedes a remporté sa victoire, mais qui terminera l’année avec le dernier mot ?

Analyse des teams et pilotes :

Pirelli

 

MARIO ISOLA – DIRECTEUR MOTORSPORT :

« Une course vraiment émouvante. C’est merveilleux de voir comment Interlagos offre toujours un spectacle unique aux fans. Comme prévu, ce sont les variables qui ont fait la différence aujourd’hui, avec des accidents, deux voitures de sécurité, et des températures qui ont chuté de plus de 10 degrés – ce qui a obligé les pilotes à adapter leur style de conduite en fonction des gommes qu’ils utilisaient, mélangeant les cartes pour chaque stratégie. En plus de la performance de tous les différents choix, il était vraiment intéressant de voir comment la configuration de chaque voiture influençait la performance et la dégradation des composés P Zero Red soft et P Zero Yellow medium. Le soft a permis de faire des relais de plus de 25 tours avec une dégradation gérable, même avec des voitures lourdes en début de course, tandis que le medium a semblé plus performant vers la fin, en raison de l’évolution de la piste avec plus de gomme déposée progressivement sur la surface. Félicitations à Mercedes et surtout à George Russell pour sa première victoire en Grand Prix, rendue encore plus inoubliable grâce à cette foule fantastique ici au Brésil. »

HISTOIRE DE PNEUS : COMMENT LA COURSE A ÉTÉ GAGNÉE

Mercedes a remporté sa première victoire de l’année avec un doublé mené par Russell – le vainqueur de la course de vitesse d’hier – qui a terminé devant son coéquipier Lewis Hamilton. Les deux pilotes ont adopté une stratégie identique à deux arrêts : pneus tendres au départ, suivis d’un relais intermédiaire en medium et d’un relais final en tendres. Le pilote Ferrari Carlos Sainz a complété le podium avec une stratégie à trois arrêts, alternant entre les gommes medium et soft. Sergio Perez est parti en quatrième position mais a été dépassé dans les derniers tours par les deux Ferrari, ainsi que par Fernando Alonso d’Alpine et son coéquipier de Red Bull Max Verstappen, terminant la course en septième position avec les pneus medium.

Russell a réalisé le meilleur tour de la course en pneus tendres : 1m13.785s. Les tendres ont été utilisés pour un relais de 34 tours par Guanyu Zhou d’Alfa Romeo, qui est passé des mediums au 37e tour.

LE MEILLEUR DES AUTRES : LA STRATÉGIE ALTERNATIVE

Le Grand Prix du Brésil a été effectivement divisé en deux stratégies de départ différentes. Un total de 11 voitures ont choisi le pneu tendre et huit ont utilisé le médium pour le premier relais – avec la seule exception du pilote Williams Alex Albon, qui a chaussé le pneu dur depuis la dernière place sur la grille. Il a ensuite changé pour le medium après cinq tours pendant la première voiture de sécurité. La plupart des pilotes ont opté pour une stratégie à deux arrêts, la majorité d’entre eux terminant en pneus tendres. Huit pilotes ont opté pour une stratégie à trois arrêts. Comme prévu hier, le pneu dur n’a pas été utilisé de manière intensive. Les voitures de sécurité pendant la course n’ont pas entraîné de changement de stratégie inattendu.

CE QU’IL FAUT SURVEILLER ENSUITE

Abou Dhabi est la dernière manche de la saison 2022 de Formule 1, accueillant non seulement le dernier grand prix de l’année mais aussi un test d’après-saison d’une journée au cours duquel les équipes pourront essayer les pneus slick 2023. Les équipes pourront décider de leurs plans de course et de leurs pilotes pour ce test, en utilisant soit leurs pilotes habituels, soit de jeunes pilotes.

Mercedes

L’équipe Mercedes-AMG PETRONAS F1 Team a remporté sa première victoire de la saison grâce à un excellent doublé aujourd’hui à Interlagos, George Russell remportant sa première victoire en Grand Prix.

George Russell a remporté la première victoire de sa carrière en F1, en menant depuis la pole position et en contrôlant la course depuis l’avant. C’était la 125e victoire en F1 pour Mercedes.

Lewis Hamilton s’est battu après avoir été poussé hors de la piste par Max Verstappen dans les premiers tours, revenant de P8 pour terminer P2, à un peu plus d’une seconde de son coéquipier.

George a également réalisé le 100e tour le plus rapide en F1 pour Mercedes, une fraction plus rapide que Lewis.

Aujourd’hui, l’équipe a réduit l’écart avec la deuxième place du championnat des constructeurs à 19 points, après que Ferrari se soit battue pour terminer en P3/P4. Tout est à jouer à Abu Dhabi !

George Russell, #63, P1 :

Quel sentiment incroyable. Un grand merci à toute l’équipe pour avoir rendu cela possible. C’était une montagne russe d’émotions, cette saison, cette course. Je me sentais en contrôle, Lewis était super rapide et puis quand j’ai vu la voiture de sécurité, j’ai pensé que ça allait être une fin difficile. Il m’a mis tellement de pression. Mais je suis tellement heureux de repartir avec la victoire. Sur le tour intérieur, tous les souvenirs sont remontés à la surface, en commençant par ceux de ma mère et de mon père dans le karting, en passant par tout le soutien que j’ai reçu du reste de ma famille, de ma petite amie, de mon entraîneur et de mon manager. Des gens comme Gwen, qui m’a donné l’opportunité de participer au programme avec Mercedes, James Vowles et Toto. Je ne peux pas remercier tout le monde assez.

Lewis Hamilton, #44, P2 :

Je dois dire d’énormes félicitations à George, quelle conduite incroyable il a fait aujourd’hui, il a fait un travail incroyable hier dans le Sprint donc il le mérite vraiment. A mon équipe, je suis si fier de tout le monde à l’usine et ici. C’est un résultat incroyable – nous avons travaillé si dur cette année pour obtenir un doublé et une victoire. C’est énormément, énormément mérité pour tout le monde, donc un grand merci à vous tous !

Andrew Shovlin :

Ce qui est bien quand on a une année sans victoire, c’est qu’on se rappelle à quel point elles sont spéciales et à quel point on se sent bien. Quel résultat, d’énormes félicitations à George qui a fait une course parfaite – il avait l’air tellement à l’aise en tête et ce sera sans doute la première d’une longue série. Nous pensions qu’il n’était plus dans le coup après sa collision avec Max, mais il a fait un excellent travail pour revenir en P2. L’équipe de Brackley et Brixworth a fait un travail incroyable pour rendre cela possible, nous n’avions aucune idée que nous serions capables d’atteindre ce résultat étant donné où nous étions au début de l’année, mais aujourd’hui, nous sommes heureux que la saison soit longue car nous n’aurions pas voulu manquer ce résultat. Les ingénieurs et les pilotes ont clairement fait du bon travail en mettant la voiture au bon endroit en une seule séance le vendredi, nous avons bien utilisé les pneus et c’est génial de voir que le rythme était fort. Nous attendons avec impatience la dernière manche à Abu Dhabi ; la saison a été difficile pour l’ensemble de l’équipe, mais cela nous a donné encore plus de motivation pour 2023 afin de nous assurer que nous sommes prêts à démarrer.

pht. Mercedes

Ferrari

Le meilleur résultat possible

La Scuderia Ferrari revient du Grand Prix de São Paulo à Interlagos avec une troisième et une quatrième place grâce à Carlos Sainz et Charles Leclerc respectivement. C’est le meilleur résultat possible dans ces circonstances, dans une course où les deux pilotes ont rencontré des difficultés inattendues.

Pas de chance. Les deux pilotes s’élancent sur le pneu Medium, prennent une bonne avance mais sont dépassés par Lando Norris qui est sur les Softs. Une voiture de sécurité a été nécessaire après une collision entre Kevin Magnussen et Daniel Ricciardo, après quoi Charles est parti à l’attaque de l’Anglais, qui a accroché la F1-75, l’envoyant en tête-à-queue. Leclerc a dû rentrer au stand pour un nouvel aileron avant et un train de pneus et est reparti en dernier. Au 17ème tour, Carlos était quatrième derrière George Russell et Sergio Perez, avec des pneus Medium qui auraient dû durer plus longtemps que les Softs de ceux qui l’entouraient. Mais l’équipe a repéré des températures anormalement élevées sur les freins arrière droits et il s’est avéré que cela était dû au même problème que celui qui avait déjà affecté Charles en Belgique, à savoir un arrachage de visière pris dans le conduit de refroidissement des freins. Sainz a donc dû rentrer au stand plus tôt que prévu, réduisant à néant tous ses efforts jusqu’alors.

A l’attaque. Les deux pilotes doivent donc attaquer depuis un bon bout de temps. Charles a réussi plusieurs dépassements, tandis que Carlos avait un bon rythme et a fini par se battre avec Perez pour la dernière place sur le podium. A 20 tours de la fin, Charles s’est rapproché de Valtteri Bottas, en septième position, avant que la voiture de sécurité ne soit requise une fois de plus, après que Norris se soit garé sur la piste. Cela a permis à Sainz de rentrer au stand en pneus tendres, tandis que Charles est resté sur ses pneus tendres. Au redémarrage, les deux hommes ont réussi à dépasser Perez pour prendre la troisième et la quatrième place, prouvant que la F1-75 était vraiment dans le rythme ce week-end. Le résultat d’aujourd’hui signifie que Charles a rejoint Perez avec 290 points et est donc classé deuxième au classement des pilotes car il a plus de victoires. La Scuderia Ferrari est toujours deuxième au classement des constructeurs, avec 19 points d’avance sur Mercedes. La dernière course de la saison aura lieu à Abu Dhabi dimanche prochain.

Carlos Sainz #55, P3 :

L’équipe s’est bien battue pour ce résultat. Nous avons eu un bon week-end et une course solide malgré la pénalité et quelques contretemps aujourd’hui, notamment le problème de l’arrachage qui m’a obligé à rentrer au stand plus tôt que prévu et à repenser notre stratégie.

Nous avons réussi à rester concentrés, à reprendre le rythme et à être rapides pendant toute la course. Nous avons réagi à chaque défi aujourd’hui et les garçons ont fait d’excellents arrêts aux stands. Nous avons ramené le meilleur résultat possible pour l’équipe et nous sommes impatients de courir à nouveau à Abu Dhabi pour la dernière fois de la saison. Félicitations à George pour sa première victoire. Il a eu un bon week-end et il le mérite.

Charles Leclerc #16, P4 :

C’était une course difficile aujourd’hui, l’incident survenu peu après le départ m’a relégué à l’arrière du peloton. Le rythme et le feeling dans la voiture étaient bons et je suis satisfait de ma performance et de la récupération que j’ai faite pour finir P4.

Ce sera une bataille serrée avec Checo (Perez) et j’ai hâte de courir à Abu Dhabi où je donnerai tout pour une dernière fois cette saison.

Mattia Binotto, directeur de l’équipe et directeur général :

Notre course est devenue beaucoup plus difficile dès le début à cause de l’incident de Charles et, dans le cas de Carlos, parce qu’une visière s’est coincée dans un conduit de refroidissement des freins de sa voiture, ce qui l’a obligé à faire son premier arrêt au stand plus tôt que prévu, pendant que les mécaniciens s’occupaient du problème. A partir de là, il fallait attaquer tout le temps et, grâce à une stratégie agressive et un excellent travail de toute l’équipe, nous avons réussi à terminer troisième et quatrième, engrangeant de nombreux points au championnat qui pourraient s’avérer vitaux avant la dernière manche à Abu Dhabi. Maintenant, nous nous concentrons sur l’assurance que nous sommes aussi bien préparés que possible pour cette dernière course décisive. Mes félicitations à George Russell pour sa première victoire.

pht. Scuderia Ferrari

Alpine

BWT Alpine F1 Team fait une brillante démonstration d’équipe au Grand Prix de São Paulo avec un retour en force de Fernando et Esteban.

BWT Alpine F1 Team a marqué 14 points lors du Grand Prix de São Paulo d’aujourd’hui, après que Fernando Alonso soit passé de la dix-septième à la cinquième place et Esteban Ocon de la seizième à la huitième place, dans une brillante démonstration d’équipe à Interlagos.

L’équipe compte désormais 167 points dans le championnat des constructeurs et accroît son avance sur la quatrième place.

Les deux pilotes ont fait preuve d’un bon travail d’équipe au cours des 71 tours de la course, Esteban ayant opté pour une stratégie à deux arrêts Soft-Medium-Soft et Fernando pour une stratégie audacieuse à trois arrêts, alors qu’il comptait sur une charge tardive sur les Softs pour gagner quelques places dans les derniers instants.

L’équipe semblait bien partie pour terminer dans le top 10 avec les deux voitures avant l’arrivée d’une voiture de sécurité virtuelle, transformée en voiture de sécurité complète, suite à l’arrêt de Lando Norris au virage 10 au 50e tour. Cela a donné lieu à une finale dramatique, Esteban dépassant de manière impressionnante Sebastian Vettel et Valtteri Bottas pour conserver une confortable huitième place. Fernando a pu dépasser Esteban sans encombre au virage 10 et s’est mis en tête de poursuivre les voitures qui le précédaient. L’Espagnol s’est emparé de Sergio Perez pour prendre la cinquième place et un gain mérité de 10 points au drapeau à damier.

Esteban Ocon, parti P16, a terminé P8 :

« C’est un excellent résultat pour l’équipe aujourd’hui et je suis très heureux de notre course. Nous avons maximisé les différentes stratégies sur les deux voitures et nous avons marqué quatorze points avant la dernière course de la saison. C’était une bonne reprise de Fernando et moi après être partis d’où nous étions, donc le crédit à l’équipe pour l’exécution. Nous savions que nous devions être à notre meilleur après la déception d’hier et c’est exactement ce que nous avons fait en course. La saison n’est pas terminée et il nous reste encore une course à faire. Il va falloir pousser à fond jusqu’au drapeau à damier à Abu Dhabi ».

Fernando Alonso, parti P17, terminé P5 :

« C’était une très bonne course pour nous aujourd’hui ici à São Paulo. La voiture était très compétitive et avec notre stratégie de course, nous n’étions pas en phase avec la plupart des voitures. Puis, à la fin, pendant la période de la voiture de sécurité, j’avais des pneus plus neufs et nous avons poussé aussi près de l’avant que possible ; j’ai dépassé Sergio [Perez] et ensuite j’ai essayé de regarder Charles [Leclerc] mais ils étaient un pas trop rapide pour le dépassement. J’ai fait une erreur hier quand Esteban et moi sommes entrés en contact, donc aujourd’hui nous voulions faire de notre mieux et courir dur pour l’équipe. Nous avions besoin de ces points pour aller à Abu Dhabi. Il reste encore une course à faire avec l’équipe et mon cœur est dans la course. »

Otmar Szafnauer, Team Principal :

« Si hier était un point bas dans notre saison, aujourd’hui est certainement un point haut. Félicitations à toute l’équipe – les deux usines à Viry et Enstone – tout le monde sur la piste, et les pilotes pour un effort fantastique dimanche où nous avons marqué 14 points et, surtout, prolongé notre avance à la quatrième place du Championnat des Constructeurs. La course a été bien menée et les deux pilotes ont montré un très bon rythme de course, ce qui leur a permis de se rapprocher du top 10. Nous avions Esteban sur une stratégie à deux arrêts où il a utilisé le rythme des pneus tendres au départ, et Fernando sur une stratégie à trois arrêts avec l’objectif d’attaquer en fin de course sur son nouveau set de pneus tendres. Cela a bien fonctionné avec Esteban très à l’aise dans le top 10 et Fernando qui a profité du VSC et du SC dans les dernières étapes pour dépasser de manière impressionnante un certain nombre de voitures sur son chemin vers la cinquième place. Le championnat n’est pas encore terminé tant que le drapeau à damier n’est pas tombé à Abu Dhabi. Nous resterons concentrés, nous ferons notre préparation habituelle le week-end prochain et nous donnerons le meilleur de nous-mêmes pour que nos deux voitures terminent la saison aussi bien que possible. Nous sommes presque à la maison… »

Red Bull

Max Verstappen, #1, P6 :

« Nous n’avions pas de rythme aujourd’hui, comme hier – nous glissions trop et nous avions une mauvaise dégradation, il était donc difficile d’attaquer. Je n’ai pas bien compris la pénalité de cinq secondes pour l’incident avec Lewis, mais cela n’a pas trop affecté la course car nous manquions déjà de rythme. Nous avons discuté en interne de la question entre Checo et moi et nous sommes allés de l’avant en tant qu’équipe. S’il a besoin d’aide et qu’il y a une chance de l’aider à Abu Dhabi, alors je serai là, et je le soutiendrai bien sûr. Nous nous battons pour la première et la deuxième place du championnat des pilotes, donc nous allons travailler dur pour y parvenir. »

Sergio Perez, #11, P7 :

« Je suis un peu surpris par notre performance aujourd’hui. Nous étions très lents sur le pneu moyen et aussi sur le tendre. J’étais compétitif, mais dès que nous avons changé, je n’ai pas pu défendre. J’ai perdu plus de positions à cause de la voiture de sécurité et sans cela je pense que j’aurais pu finir troisième ou quatrième. Nous n’étions vraiment pas dans le rythme ce week-end et j’espère vraiment que nous pourrons retrouver notre forme habituelle le week-end prochain à Abu Dhabi. Je suis évidemment déçu de ce qui s’est passé aujourd’hui entre Max et moi. C’est quelque chose dont nous avons discuté en interne, nous allons aller de l’avant et continuer à travailler ensemble en tant qu’équipe. Je suis sûr que si j’ai besoin de soutien à Abu Dhabi, ce sera différent, et à l’avenir, nous mettrons toujours l’équipe en premier. »

Christian Horner :

« Nous n’avons pas souvent quitté un week-end de Grand Prix cette saison en étant déçus. Revenir du Brésil avec P6 et P7 est loin des standards que nous nous sommes fixés cette saison. Le principal problème pour nous était notre rythme. George a très bien piloté tout le week-end et les différentes mises à jour apportées par Mercedes tout au long de l’année les ont rendus de plus en plus rapides. Nous devons comprendre pourquoi nous avons perdu de la performance ce week-end et nous allons faire feu de tout bois à Abu Dhabi.

En ce qui concerne Max et Checo, nous avons discuté de la question en interne et nous allons à Abu Dhabi en tant qu’équipe pour faire de notre mieux pour aider Checo à atteindre la deuxième place du championnat. Max est d’accord avec cela. En fin de compte, nous travaillons comme une équipe et nous courons comme une équipe. C’est cette philosophie qui nous a permis de remporter un tel succès cette saison et qui continuera à nous faire avancer. »

Alfa Romeo

Alfa Romeo F1 Team ORLEN a réalisé une belle performance en ramenant deux points du Grand Prix du Brésil, grâce à la neuvième place de Valtteri Bottas. Son coéquipier, Zhou Guanyu, a également fait une bonne course et s’est maintenu dans les points pendant une grande partie de l’après-midi, avant de terminer en 12e position.

C’était une performance convaincante de l’équipe, malgré une voiture de sécurité tardive qui a empêché un résultat encore meilleur. Les deux points remportés portent à cinq points l’avance sur ses plus proches rivaux pour la sixième place du championnat des constructeurs avant la finale de la semaine prochaine à Abu Dhabi.

Frédéric Vasseur, Team Principal :

« L’équipe a fait un très bon travail aujourd’hui et nous avons pu inverser le cours du week-end et repartir avec un bon résultat. Hier et aujourd’hui, nous avons montré un bon rythme et avons gagné beaucoup de terrain. Nous pouvons être satisfaits de quitter le Brésil avec un écart accru sur nos plus proches rivaux. Nous avons pris un bon départ et nous avons été capables de courir jusqu’à la cinquième place pendant la course : c’est dommage que le Safety Car tardif ait annulé notre avantage et nous ait mis à portée d’autres voitures, mais nous avons quand même ramené les points que nous voulions. Plus important encore, c’est un autre événement dans lequel nous avons montré une bonne forme, comme nous l’avons fait au Mexique, de sorte que nous pouvons aborder la dernière course de la saison à Abu Dhabi avec confiance : nous pouvons être dans le mélange pour les points une fois de plus et, espérons-le, décrocher la sixième place au championnat. »

Valtteri Bottas, #77, P9 :

« Je suis heureux de la course d’aujourd’hui et nous sommes heureux en tant qu’équipe. Tout le monde a fait un très bon travail – passer de la 14ème place sur la grille à la neuvième au drapeau est définitivement un bon résultat. Nous aurions pu être encore plus haut, mais la voiture de sécurité à la fin n’a pas vraiment joué en notre faveur : elle a annulé l’avantage que nous avions sur les voitures derrière nous, et elle nous a laissé exposés. Malgré tout, nous avons obtenu plus de points que nos rivaux directs, donc nous ne pouvons pas trop nous plaindre. Je me suis bien amusé aujourd’hui, j’ai participé à de bonnes bagarres et le rythme de la voiture était fort. Je veux aussi remercier Zhou pour avoir été un vrai joueur d’équipe aujourd’hui. Nous avons été en bonne forme lors des dernières épreuves, il nous reste une course à faire pour terminer le travail mais nous l’abordons avec confiance. »

Zhou Guanyu, #24, P12 :

« Dans l’ensemble, nous pouvons être assez satisfaits de ce week-end, surtout si l’on compare notre départ à notre arrivée. Notre objectif était de maximiser le potentiel de l’équipe, et je suis convaincu que nous y sommes parvenus. Pourtant, la journée a été un peu difficile pour moi : J’ai coincé la paille de mon système de boisson dans mon casque au début de la course, avant de réussir à l’enlever, mais, plus tard, nous avons souffert de quelques problèmes de turbo, quelque chose que nous devrons étudier avant la semaine prochaine. Nous avons ravitaillé tôt dans la course, dans le but de couper la route aux autres pilotes, mais vers la fin, la voiture de sécurité nous a rendu la tâche difficile, surtout parce que nous n’avions plus beaucoup de pneus. Néanmoins, il est bon de voir que l’équipe a réussi à ramener quelques points supplémentaires pour nous donner une bonne position pour le championnat des constructeurs avant la dernière course. »

pht. Alfa Romeo

Aston Martin

Lance Stroll, #18, P10 :

« Il s’est passé beaucoup de choses dans la course, mais nous avons pu prendre quelques chances vers la fin. Nous n’avions pas beaucoup de rythme avec le pneu Medium plus tôt dans la course, mais l’équilibre sur le Soft était bien meilleur. C’est un sentiment agréable de marquer un point après un week-end difficile dans l’ensemble, mais c’est une honte qu’Alfa Romeo se soit éloigné un peu plus de nous dans le championnat des constructeurs aujourd’hui. Ce sera difficile, mais nous allons essayer de les dépasser à Abu Dhabi le week-end prochain. »

Sebastian Vettel, #5, P11 :

« J’ai pris un bon départ, mais j’ai perdu quelques positions au premier arrêt au stand et cela a commencé à modifier mon après-midi. J’avais un bon rythme, mais le timing du deuxième Safety Car n’a pas joué en ma faveur car j’étais en Mediums alors que beaucoup de voitures autour de moi étaient en Softs pour le restart. J’ai l’impression que nous aurions dû marquer plus de points aujourd’hui – mais, étant donné la façon dont les choses se sont déroulées, je ne pense pas que nous aurions pu faire beaucoup plus que ce que nous avons fait. C’est ça la course parfois. Nous allons recommencer à Abu Dhabi la semaine prochaine ».

Mike Krack – Directeur de l’équipe :

« C’était une course passionnante sur un circuit fantastique devant une foule formidable – mais, malgré le fait d’avoir couru dans le top 10 pendant tout l’après-midi et d’être rentré à la maison avec un précieux point de championnat du monde, les choses n’ont pas vraiment fonctionné pour nous aujourd’hui. Sebastian a fait une course difficile avec une stratégie à deux arrêts, allant jusqu’à la troisième place, mais les timings de la voiture de sécurité et de la voiture de sécurité virtuelle ont vraiment joué contre lui aujourd’hui. Depuis la 15e place, Lance a pris un autre départ fulgurant, comme à son habitude, et a pu se maintenir à la limite du top 10, marquant finalement un point. Je tiens à remercier le travail d’équipe des deux pilotes aujourd’hui – Lance a aidé Sebastian à gagner du terrain après son deuxième arrêt ; puis Sebastian s’est écarté pour laisser Lance défier Valtteri [Bottas] pour la neuvième place. Nous repartons encouragés par notre rythme et nous recommencerons une dernière fois à Abu Dhabi le week-end prochain. »

AlphaTauri

Pierre Gasly, #10, P14* (*Suite à une pénalité de cinq secondes appliquée après la course) :

 » J’ai donné tout ce que je pouvais aujourd’hui et je suis content de ma performance, c’est juste frustrant de ne pas pouvoir se battre pour les points. J’ai pris un bon départ et j’ai pu remonter jusqu’en P9, nous étions assez compétitifs sur les Softs, mais ensuite sur les Mediums nous avons eu des difficultés. Je me suis battu aussi fort que j’ai pu, mais nous n’avions tout simplement pas le rythme et il n’y avait pas grand chose à faire cet après-midi. Nous avons une dernière occasion de marquer des points à Abu Dhabi et nous espérons terminer la saison en huitième position. Ce sera ma dernière course pour l’équipe, ce sera donc une course pleine d’émotion et j’espère que nous pourrons terminer notre voyage ensemble sur un bon score. »

Yuki Tsunoda, #22, P17 :

« Après les changements effectués avant la course, la voiture se sentait légèrement mieux, mais je n’étais toujours pas très à l’aise dedans, et nous n’avions pas le rythme aujourd’hui. Normalement, vous pouvez vous libérer sous la voiture de sécurité, mais aujourd’hui on m’a dit de rester à ma position, donc nous avons terminé la journée avec un tour de retard sur le peloton, sans possibilité de progresser. Ce fut un week-end difficile, nous devons donc repartir et étudier les raisons pour lesquelles nous avons eu tant de difficultés avant la dernière course à Abu Dhabi la semaine prochaine. »

Jonathan Eddolls (Ingénieur de course en chef) :

« Ce fut un après-midi difficile pour l’équipe. Yuki a eu du mal pendant la majeure partie du week-end à tirer des temps au tour compétitifs de la voiture, nous avons donc pris la décision difficile de changer les réglages et de partir de la pitlane. Bien que les changements lui aient donné un meilleur feeling, ce n’était pas suffisant pour lui permettre d’avancer et de se battre pour les points. Pour des raisons que nous devons encore clarifier, il n’a pas pu se libérer, donc non seulement il a perdu un tour, mais il a reçu les drapeaux bleus de tout le monde, ce qui a mis fin à toutes ses chances de dépasser quelques voitures à la fin, pour finir seulement 17ème. Pierre tenait son rang au début de la course, mais avec ce rythme, la dégradation de nos pneus était élevée et nous avons dû adopter une stratégie à trois arrêts. Même avec les arrêts supplémentaires et le montage des nouveaux pneus, nous n’avions pas assez de rythme pour entrer dans le top 10, même si nous avons franchi la ligne à 3,3 secondes de la P10. La pénalité de cinq secondes pour excès de vitesse dans les stands nous a fait rétrograder encore plus, ce qui conclut ce qui a été l’une des courses les plus difficiles de cette saison. Quoi qu’il en soit, nous allons nous regrouper avant Abu Dhabi, pousser fort et faire tout ce que nous pouvons en tant qu’équipe pour marquer des points lors de la course finale. »

Williams

Dave Robson, responsable des performances des véhicules :

Une autre journée difficile et nous avons lutté pour le rythme tout au long de la course. Avec la première voiture de sécurité, nous avons été en mesure de faire passer Alex à une course efficace à deux arrêts en utilisant uniquement des pneus moyens. Avec la deuxième voiture de sécurité qui est arrivée peu de temps après le dernier arrêt d’Alex, nous avons perdu la plupart de l’avantage en termes de pneus que nous avions accumulé pour le dernier relais. Au redémarrage, Alex a souffert d’une perte de puissance, qui nous a pris quelques tours à récupérer et il n’a pas pu progresser davantage.

Nicholas a fait un court relais avec le pneu dur, mais c’était un mauvais pneu aujourd’hui et, couplé à un arrêt au stand lent, il s’est retrouvé en queue de peloton. La deuxième voiture de sécurité lui a donné une chance de récupérer et de se mesurer à Alex dans les derniers tours, mais ce fut une journée frustrante.

Alex Albon, #23, P15 :

Notre course était correcte, mais nous avons été malchanceux avec la voiture de sécurité, avec tout le monde devant nous ayant un pitstop gratuit, compromettant finalement toute notre course. Nous avons fait du bon travail et en termes de course, j’étais content de la façon dont je conduisais, et il semblait que nous optimisions la course. Je pense que nous avons peut-être fait une erreur avec notre pneu de départ car tout le monde était sur les softs et les mediums, mais la voiture de sécurité nous a donné l’opportunité de passer immédiatement à une course Medium à 2 arrêts. C’est malheureux mais nous attendons avec impatience la prochaine et dernière course de la saison.

Nicholas Latifi, #6, P16 :

La voiture était meilleure aujourd’hui en course. Nous avons eu des dommages hier sur le plancher, que nous avons réparé pendant la nuit et donc la voiture se sentait mieux aujourd’hui. J’ai eu une grosse crevaison dans le premier tour, ce qui a affecté le rythme du premier relais. C’est ensuite dommage que nous ayons eu un pitstop lent et que nous ayons lutté sur le rythme de la course à partir de là. La voiture de sécurité nous a donné un peu d’espoir à la fin, mais je n’ai pas été en mesure de rattraper le peloton.

 

Haut du site