29 mai 2024

WRC, Thierry Neuville se relance dans la course au titre en s’imposant en Sardaigne

Le Belge Thierry Neuville a bondi, passé de la cinquième à la deuxième place du Championnat du Monde FIA des Rallyes après une victoire tant attendue ce dimanche après-midi au Rally Italia Sardegna.

Thierry Neuville emmenait un doublé Hyundai Motorsport en devançant la Hyundai i20 N Rally1 sœur d’Esapekka Lappi pour trente-trois secondes à l’issue de la sixième des treize manches du calendrier. Copiloté par Martijn Wydaeghe, le Belge signait ainsi son dix-huitième succès au plus haut niveau. Cette première victoire de l’année pour Thierry Neuville permet aussi à son équipe d’ouvrir son compteur et de revenir à vingt-trois points seulement des leaders Toyota Gazoo Racing.

#11, Thierry Neuville, Hyundai, P1. pht. Jaanus Ree

Lors d’une épreuve menée tambour battant en Sardaigne, les commandes changeaient de propriétaires à neuf reprises avant que Thierry Neuville ne prenne définitivement la tête après la sortie de route de Sébastien Ogier (Toyota GR Yaris Rally1) dans l’avant-dernière spéciale pluvieuse de samedi. Dans le même test, le Belge prenait également l’ascendant sur Esapekka Lappi, qui célébrait son troisième podium consécutif en restant à bonne distance de son équipier.

Esapekka Lappi a assuré le doublé pour Hyundai Motorsport. pht. Jaanus Ree

« C’était évidemment un week-end riche en défis », confiait Thierry Neuville, qui ne compte plus que vingt-cinq points de retard sur le leader Kalle Rovanperä (Toyota GR Yaris Rally1). « Nous sommes venus ici avec la conviction que nous pouvions nous battre pour la victoire, mais la première journée était difficile et nous avons perdu un peu de temps. Hier, nous nous sommes retrouvés en tête et nous avons dû gérer cela jusqu’au bout. C’est la première victoire de l’équipe cette année, c’est un doublé, et aussi le premier succès de notre directeur d’équipe [Cyril Abiteboul]. Craig Breen est également dans nos pensées. Nous voulions gagner en Croatie pour lui, mais nous nous sommes rattrapés là. »

Kalle Rovanperä complétait le podium, sa troisième place représentant son meilleur résultat en cinq départs au Rally Italia Sardegna.

Kalle Rovanperä a signé son meilleur résultat en Italie

Tout en pointant à 1’22 »3 de son compatriote Esapekka Lappi à l’arrivée, le taux d’attrition était tel que le tenant du titre comptait 3’25 »2 d’avance sur son équipier Elfyn Evans (Toyota GR Yaris Rally1). Ce dernier avait du mal à trouver le rythme et perdait environ trois minutes samedi lorsque le radiateur de sa voiture était endommagé dans un gué.

Dani Sordo (Hyundai i20 N Rally1) était proche de placer une troisième Hyundai dans le top cinq avant son abandon dans la deuxième spéciale du dimanche en raison d’une panne d’échappement. Cet incident mettait fin à un week-end mouvementé pour l’Espagnol, parti en tonneau vendredi matin.

#33, Elfyn Evans, Toyota, P4. pht. Jaanus Ree

Son abandon faisait le bonheur d’Andreas Mikkelsen (Škoda Fabia RS Rally2), finalement cinquième du classement général et vainqueur surprise en WRC2. Le Norvégien accusait plus de trente secondes de retard sur Adrien Fourmaux (Ford Fiesta Rally2) avant la Wolf Power Stage, mais le Français sortait de route après 1,4 km dans cette ultime spéciale.

Le Championnat du Monde FIA des Rallyes s’apprête désormais à entrer dans sa seconde moitié avec une visite très attendue en Afrique à l’occasion du Safari Rally Kenya basé à Naivasha (22-25 juin).

Les résultats ici

Les Championnats ici

WRC2

Victoire surprise pour Mikkelsen après l’erreur de Fourmaux

Le Norvégien Andreas Mikkelsen a célébré une victoire inattendue en WRC2 ce dimanche après-midi au Rally Italia Sardegna après la sortie de route du leader Adrien Fourmaux dans l’ultime spéciale.

#23, Andreas Mikkelsen, Skoda, P1. pht. Jaanus Ree

Attaquant la Wolf Power Stage de 7,79 km avec plus de trente secondes de retard sur Adrien Fourmaux (Ford Fiesta Rally2), Andreas Mikkelsen (Škoda Fabia RS Rally2) semblait se satisfaire d’une deuxième place qui aurait été son meilleur résultat en Sardaigne en WRC2 après deux abandons ces deux dernières années.

Alors que le Norvégien s’approchait de l’arrivée, le bruit d’une sortie de route d’Adrien Fourmaux dans des conditions météorologiques changeantes et des conditions glissantes commençaient à émerger. Malgré tous les efforts des spectateurs, ceux-ci ne parvenaient pas à remettre la Ford Fiesta sur la route, contraignant le Français à l’abandon.

« Wow », lâchait Andreas Mikkelsen en apprenant les malheurs de son rival. « Nous tirons profit de la situation. Ce n’est pas une belle fin pour Adrien, qui a fait un week-end fantastique. Toute l’équipe M-Sport a tellement de points positifs à retirer de la Sardaigne. Si c’est une victoire pour nous, nous sommes bien sûr très heureux. »

Les fans n’ont pas pu aider Adrien Fourmaux dans la dernière spéciale du week-end. pht WRC

Non seulement le Norvégien s’imposait en WRC2, mais il réussissait également à terminer cinquième au général après les défaillances de plusieurs concurrents de la catégorie reine du WRC dans des conditions météorologiques difficiles. Sacré dans la catégorie en 2022, Andreas Mikkelsen prenait son deuxième départ seulement de la saison après avoir pris la troisième place le mois dernier au Vodafone Rally de Portugal.

Écarté du match pour la victoire en raison d’une crevaison vendredi, Teemu Suninen (Hyundai i20 N Rally2) remontait au deuxième rang pour terminer à 2’15 »0 du vainqueur et signer son premier podium de l’année.

Plus d’une minute plus loin, on retrouvait Kajetan Kajetanowicz (Škoda Fabia RS Rally2). Le Polonais tenait à distance son rival Yohan Rossel (Citroën C3 Rally2) et remportait la catégorie WRC2 Challenger malgré un problème de valve pop-off.

Malgré quelques soucis en début de rallye, Teemu Suninen a signé son meilleur résultat de la saison

Malgré son résultat, Yohan Rossel conserve la tête du championnat après les abandons vendredi et samedi d’Oliver Solberg (Škoda Fabia RS Rally2), trahi par sa suspension. Son compatriote et équipier Emil Lindholm (Škoda Fabia RS Rally2) était aussi écarté en raison d’un problème similaire alors qu’il occupait la quatrième place samedi soir.

En parallèle, Johannes Keferböck remportait les honneurs en WRC Masters Cup au volant d’une Škoda Fabia Rally2 Evo. L’Autrichien devançait le tenant du titre, Mauro Miele, de plusieurs minutes à l’arrivée.

WRC3

La passe de trois pour Korhonen

Malgré un tonneau à mi-parcours, Roope Korhonen a signé sa troisième victoire en autant de départs en WRC3 à l’occasion du Rally Italia Sardegna.

Roope Korhonen, Ford, P1. pht. Jaanus Ree

Roope Korhonen avait cédé les commandes du WRC en raison d’un tonneau lui coûtant près d’une minute samedi matin. Revenu au parc d’assistance sans pare-brise, le Finlandais laissait William Creighton hériter de la première place.

Son rival rencontrait toutefois des problèmes avec ses pneumatiques plus tard dans la journée et Roope Korhonen en profitait pour revenir dans le match avant les quatre dernières spéciales du dimanche.

Si son adversaire irlandais se concentrait sur le maintien de son avantage en FIA Junior WRC, Roope Korhonen parvenait à creuser l’écart dans la dernière étape pour s’imposer avec un avantage de 51 »5. Avec trois victoires en autant de départs, il compte désormais trente-huit points d’avance au championnat.

L’Espagnol Roberto Blach complétait le podium devant Ali Türkkan et Laurent Pellier, reparti après sa sortie samedi.

JUNIOR WRC

Creighton s’impose et en impose en Italie

L’Irlandais William Creighton a renforcé son avance en tête du FIA Junior WRC en dominant les débats au Rally Italia Sardegna.

William Creighton, Ford, P1. pht. Jaanus Ree

Lors d’un rallye où seuls deux des huit Ford Fiesta Rally3 préparées par M-Sport Poland terminaient sans prendre de nouveau départ, William Creighton esquivait les problèmes drames pour devancer le Paraguayen Diego Dominguez avec 1’45 »9 d’avance à l’arrivée.

Le protégé de la Motorsport Ireland Rally Academy avait brièvement chuté derrière son poursuivant en devant s’arrêter samedi pour changer une roue dans Su Filigosu. Malgré ce contretemps, il reprenait rapidement la tête et laissait son rival mordre la poussière dans les conditions humides de l’après-midi.

Fort de son deuxième succès de la saison, William Creighton continue de mener le classement général avant les deux derniers rendez-vous en Estonie et en Grèce.

Diego Dominguez a retrouvé le sourire après son abandon d’il y a douze mois

Sorti de route dans la première spéciale du vendredi, l’Espagnol Roberto Blach ripostait pour compléter le podium devant Laurent Pellier, lui aussi parti à la faute samedi après-midi.

Victime du même test que Laurent Pellier, Tom Rensonnet repartait aussi dimanche pour s’adjuger la cinquième place, le Belge devançant Eamonn Kelly, Raul Hernández et Hamza Anwar dans cet ordre.

Communiqué WRC

Crédits photos, WRC – Red Bull, Jaanus Ree