22 avril 2024

Verstappen sans adversaire, remporte le GP d’Espagne devant Hamilton et Russell

Le pilote Red Bull Max Verstappen a réalisé une nouvelle performance magistrale en route vers la victoire au Grand Prix d’Espagne dimanche, devançant les Mercedes de Lewis Hamilton et George Russell, et son coéquipier Sergio Perez quatrième.

Verstappen a contrôlé la course de l’extinction des feux jusqu’au drapeau à damier pour signer sa cinquième victoire de la saison 2023, et son troisième triomphe sur le circuit de Barcelona-Catalunya, tout en augmentant son avance au classement du championnat.

#1, Max Verstappen, Red Bull, P1. pht. Red Bull

Hamilton a survécu à un accrochage au premier tour avec Lando Norris de McLaren et a surmonté une bataille précoce avec Carlos Sainz de Ferrari, tandis que Russell s’est frayé un chemin depuis la 12e place sur la grille grâce à une série de dépassements.

Perez a réalisé une solide remontée – après être parti 11e – pour prendre la quatrième place, manquant de peu la dernière place sur le podium à Russell après un dernier relais chargé, Sainz complétant le top 5, après avoir abandonné le peloton de tête au fur et à mesure que la course se développait.

Fernando Alonso n’a pas pu ajouter un nouveau podium à son palmarès, ni à celui de l’Aston Martin, avec une septième place à domicile, mais avec la sixième place de son coéquipier Lance Stroll, les machines vertes ont tout de même récolté un bon nombre de points.

Après son podium héroïque à Monaco, Esteban Ocon a dû se contenter de la huitième place cette fois-ci, tandis qu’une pénalité de cinq secondes infligée à Yuki Tsunoda – pour avoir forcé Zhou Guanyu à sortir de la piste – a permis au pilote Alfa Romeo et à l’autre Alpine de Pierre Gasly de compléter les points.

#44, Lewis Hamilton, Mercedes, P2. pht. Mercedes

Charles Leclerc a également gagné une place grâce à la sanction de Tsunoda, mais n’a pas été en mesure d’assurer un point après les changements importants apportés à sa Ferrari après les qualifications – et sa première sortie de la Q1 depuis le Grand Prix de Monaco 2019 – qui l’ont fait partir de la voie des stands.

Tsunoda a pris place devant Oscar Piastri de McLaren et Nyck de Vries, son coéquipier d’AlphaTauri, qui ont été les premiers pilotes à avoir un tour de retard sur Verstappen, suivis par Nico Hulkenberg de Haas et la Williams de tête d’Alex Albon.

Start Race. pht. Red Bull

Norris a été contraint de passer au stand pour un nouvel aileron avant après son incident avec Hamilton au départ et a fait une course solitaire jusqu’à la 17e place, avec les autres Haas, Alfa Romeo et Williams de Kevin Magnussen, Valtteri Bottas et Logan Sargeant en queue de peloton.

La victoire de Verstappen permet à Red Bull de poursuivre son invincibilité depuis le début de la campagne, le double champion du monde en titre – qui a également obtenu le bonus du tour le plus rapide – prenant 53 points d’avance sur son plus proche rival, Perez, dans la course au titre des pilotes.

CE QUI S’EST PASSÉ

Après une heure de qualification dramatique, les enquêtes des commissaires après la séance ont abouti à deux pénalités de trois places sur la grille pour avoir gêné Verstappen et Sainz, faisant passer le Français d’une quatrième place de haut vol à la 10e et promouvant une poignée de rivaux.

#63, George Russell, Mercedes, P3. pht. Mercedes

Un autre rebondissement s’est produit dimanche matin lorsque Ferrari a confirmé qu’elle avait remplacé tout l’arrière de la voiture de Leclerc dans les conditions du parc ferme après sa sortie brutale de la Q1, ce qui signifie qu’il a été déplacé de la P19 à la voie des stands, où Sargeant l’a rejoint après des réglages de suspension et des ajustements de refroidissement des freins.

Alors que le départ de la course approchait – une rencontre à deux arrêts prévus si les nuages qui s’amoncelaient ne donnaient pas plus de pluie – les différents pneus slicks de départ ont été dévoilés, Verstappen, Perez et Sargeant étant les seuls pilotes à opter pour les mediums, Leclerc pour les hards et le reste du peloton pour les softs.

#11, Sergio Perez, Red Bull, P4. pht. Red Bull

À l’extinction des feux, Verstappen s’est élancé suffisamment fort pour couper devant Sainz et défendre le héros local dans le virage 1, où Hamilton s’est rapproché de Norris avant que les deux pilotes ne se heurtent à la sortie, forçant ce dernier à rentrer aux stands pour changer d’aileron avant.

Stroll a profité du drame pour remonter en troisième position, Hamilton se plaçant en quatrième position devant Ocon, Alonso, le rapide Russell, dont la sortie de route au virage 1/2 a été notée par les commissaires, Hulkenberg, Zhou et Perez qui se rétablit.

Comme tout au long du week-end, le rythme de Verstappen a été rapide dès le début, tournant immédiatement plus d’une demi-seconde plus vite que Sainz pour s’enfoncer dans la distance, tandis que son coéquipier Perez a continué son exercice de limitation des dégâts avec des dépassements sur Hulkenberg et Zhou.

#55, Carlos Sainz, Ferrari, P5. pht. Pirelli

Les Mercedes étaient également en mouvement, Russell dépassant Alonso pour la P6, juste avant qu’Hamilton n’élimine Stroll pour revenir sur le podium, alors que les commissaires ont annoncé que Russell ne ferait l’objet d’aucune autre action pour sa sortie de piste du 1er tour.

Bottas, Hulkenberg, Zhou et De Vries ont été les premiers à s’arrêter pour chausser des pneus neufs, avec beaucoup d’intrigues sur les stratégies en jeu et sur le fait de savoir si certains pilotes allaient opter pour une approche agressive à trois arrêts par rapport au plan plus conventionnel à deux arrêts.

#18, Lance Stroll, Aston Martin, P6.

L’ascension de Russell s’est poursuivie au 11e tour, lorsqu’il a dépassé Ocon dans le virage 1, ce qui signifie qu’il avait déjà gagné sept positions par rapport à sa place sur la grille de départ (P12) – un chiffre seulement surpassé par Leclerc, qui est remonté de la voie des stands à la 11e place, et à la limite des points.

Au cinquième de la course, l’avantage de Verstappen sur Sainz atteignait six secondes, Hamilton une seconde et demie plus loin, tandis que Russell visait Stroll, quatrième, et se mettait en lice pour un podium.

Ocon est le premier des pilotes de tête à passer au stand au 14e tour, émergeant juste devant une impressionnante bagarre entre Hulkenberg, Tsunoda et Zhou, avec Stroll qui le suit pour un nouveau train de pneus un tour plus tard afin de se défendre contre la baisse de régime.

#14, Fernando Alonso, Aston Martin, P7. pht. Pirelli

Juste au moment où Hamilton semblait préparer son coup, Sainz est rentré aux stands pour échanger ses pneus tendres contre des mediums, ce qui a suscité une question du pilote Ferrari à la radio, avant que le septuple champion du monde n’annonce que ses pneus étaient encore « très bons ».

Pendant ce temps, Leclerc n’a fait que 17 tours avec le pneu dur avant de faire son premier arrêt, passant à un jeu de softs et revenant juste devant Norris, qui était l’avant-dernier coureur – devant seulement Albon – après son contact avec Hamilton dans le premier tour.

#31, Esteban Ocon, Alpine, P8. pht. Pirelli

Verstappen, Hamilton, Russell, Alonso, Perez et Gasly étaient les six premiers coureurs – et les pilotes qui ne s’étaient pas encore arrêtés – alors que le compteur de tours atteignait 19 sur 66, Sainz étant à la tête du train de voitures qui avaient ravitaillé et l’attente se prolongeant pour voir comment les différentes stratégies allaient converger.

Alonso est rentré au 20e tour, rejoignant la 10e place, alors que les deux Ferrari se battaient avec l’Alpine de Gasly en succession rapide – Sainz prenant de l’avance juste avant que Gasly ne s’arrête, et Leclerc faisant un mouvement juste après cet arrêt un peu lent, pour le perdre quelques instants plus tard.

A ce moment-là, Russell a demandé au muret des stands Mercedes si une stratégie à un seul arrêt pouvait fonctionner, ce à quoi son ingénieur a répondu que ce n’était « pas impossible », les pneus tendres montés sur ses voitures et celles de son coéquipier Hamilton semblant avoir encore beaucoup de vie en eux.

#24, Zhou Guanyu, Alfa Romeo, P9. pht. Alfa Romeo

Verstappen et Perez continuaient également à travailler avec leurs pneus mediums de départ – l’avance du Néerlandais sur Hamilton se situant à environ 11 secondes, et Perez à environ une demi-minute de son coéquipier après un départ au milieu du peloton.

Mais au 26e tour, Hamilton passe au stand, passant des softs aux mediums et revenant à trois secondes de Sainz, tandis que Russell fait de même un tour plus tard, revenant entre Stroll et Ocon.

Un tour plus tard, Red Bull et Verstappen ont décidé que c’en était assez en passant des mediums aux hards, son avantage étant tel qu’il est ressorti avec cinq secondes d’avance sur Perez et a gardé la tête.

Perez a suivi le passage de son coéquipier des pneus mediums aux pneus durs au 28e tour, revenant à la 9e place, juste au moment où Hamilton utilisait le DRS dans la ligne droite principale pour dépasser Sainz et prendre la deuxième place – la W14 améliorée montrant beaucoup de rythme brut.

Alors que la poussière était retombée sur ces arrêts, Russell a signalé quelques gouttes de pluie alors que les nuages continuaient à couvrir le circuit, mais ses craintes ont été de courte durée lorsqu’il a confirmé ce message quelques tours plus tard en disant qu’il ne s’agissait probablement que de sueur.

Perez a utilisé le rythme de sa Red Bull et des pneus frais pour effectuer une série de dépassements alors que la course arrivait à mi-parcours, dépassant Alonso – qui avait du mal à faire bonne impression sur son sol – Tsunoda et Ocon, et remontant à la sixième place.

#10, Pierre Gasly, Alpine, P10. pht. Pirelli

Après ses soucis avec la pluie, Russell a utilisé le DRS pour dépasser Sainz dans la descente du virage 1 et placer sa Mercedes en position de podium, avec son coéquipier Hamilton huit secondes plus loin et Verstappen 14 secondes plus loin. « Un travail solide ! » a commenté l’ingénieur de Russell, ce à quoi ce dernier a répondu par une boutade : « Juste solide ?! »

Alors que Verstappen se dirigeait vers le tour 41, via un moment large au virage 5, il était l’un des sept pilotes à ne s’être arrêté qu’une seule fois, avec Hamilton, Russell, Sainz, Perez, Alonso et Leclerc, le reste du peloton ayant fait deux visites dans la voie des stands.

Un tour plus tard, Ferrari effectuait un double arrêt, Sainz et Leclerc s’arrêtant pour changer de pneus, ce qui les préparait à une dernière course de 22 tours jusqu’au drapeau à damier, alors qu’il restait à voir ce que ferait le reste du groupe de tête.

« Ce n’est pas extraordinaire. Voyons quelques tours de plus », a déclaré Verstappen à propos de ses pneus alors qu’il étirait son deuxième relais, avant un autre moment large au virage 5 qui a conduit à un autre temps au tour supprimé et signifiait qu’il n’avait plus d’avertissements à utiliser.

Alonso et Russell sont les prochains pilotes à s’arrêter pour la deuxième fois, laissant Verstappen, Hamilton et Perez comme les seuls à s’être arrêtés jusqu’ici, Russell allumant rapidement les écrans de chronométrage pour tenter de mettre la pression sur Perez.

Au 51e tour, Hamilton et Perez ont tous deux passé les stands pour des pneus neufs, Hamilton revenant en piste en deuxième position et Perez se laissant distancer par Sainz et Perez, avant que le leader Verstappen ne choisisse de faire de même au tour suivant – tous les trois passant aux pneus tendres.

Ailleurs, les anciens coéquipiers Alonso et Ocon ont été impliqués dans une situation proche le long de la ligne droite des stands lorsque le pilote alpin a forcé le nouveau pilote Aston Martin à se diriger vers l’herbe – les deux ont évité de justesse le contact alors qu’Alonso s’est hissé en P7 derrière Stroll.

Avec des pneus neufs, Perez a réalisé un nouveau tour rapide dans sa quête d’un podium, ce qui signifie que Russell est passé du chasseur au chassé et semblait prêt à avoir les rétroviseurs de sa Mercedes remplis d’une Red Bull pendant la course vers l’arrivée.

Alors que la course entrait dans ses 10 derniers tours, Verstappen a reçu un drapeau noir et blanc pour avoir franchi une troisième fois les lignes blanches au virage 10, son ingénieur de course sautant sur la radio pour lui rappeler qu' »aucun risque n’est nécessaire » étant donné son avance sur Hamilton.

Mais ce fut le seul drame auquel Verstappen a dû faire face avant de prendre le drapeau à damier, terminant finalement avec 24 secondes d’avance sur Hamilton, avec Russell huit secondes plus loin et réussissant à garder Perez à distance pour la dernière place sur le podium.

Sainz s’est contenté de la cinquième place au volant de sa Ferrari, les Aston Martin de Stroll et Alonso prenant les sixième et septième places, Ocon franchissant la ligne d’arrivée en huitième position, Tsunoda suivant en neuvième position et Zhou arrivant en dixième position pour ce qui était initialement considéré comme le dernier point.

Cependant, un accrochage entre Tsunoda et Zhou au virage 1 dans les derniers tours, qui a vu Zhou sortir de la piste, a conduit à une enquête des commissaires et a fait chuter Tsunoda de la 9e à la 12e place, ce qui a permis à Gasly d’entrer dans les points.

Leclerc a manqué de peu une récompense après son départ de la voie des stands, se hissant en P11 et se rapprochant à une seconde de Gasly à l’arrivée, tandis que la journée de Tsunoda s’est terminée par une 12e place frustrante, devant les retardataires Piastri et De Vries.

Hulkenberg, Norris et Magnussen ont tous effectué trois arrêts pour se classer respectivement P15, P17 et P18, tandis qu’Albon a terminé 16e , Bottas 19e et Sargeant 20e , tous les pilotes ayant atteint le drapeau à damier.

CITATION PRINCIPALE

« C’est un grand plaisir de conduire avec une voiture comme celle-ci », a déclaré Verstappen, vainqueur de la course, après avoir sauté de sa RB19. « Une victoire ici, c’est incroyable. C’était un week-end fort de ma part, de la part de l’équipe. J’espère que nous pourrons continuer comme ça ! »

QU’EST-CE QUE LA PROCHAINE ?

La prochaine étape du calendrier 2023 de la F1 sera le circuit Gilles-Villeneuve de Montréal pour le week-end du Grand Prix du Canada, qui aura lieu du 16 au 18 juin.

GP d’Espagne ici

Les meilleurs tours ici

Les Pit Stop ici

Championnat pilotes ici

Championnat Constructeurs ici

Communiqué La F1

Analyse par Teams et Pilotes

Pirelli

MARIO ISOLA – DIRECTEUR DU SPORT AUTOMOBILE :

« Sur un circuit particulièrement exigeant pour les pneumatiques, nous avons assisté à une course où les trois gommes sèches disponibles ont été utilisées de manière intensive. Le C1 a couvert 41,6% des tours effectués, suivi du C2 (30,6%) et du C3 (27,9%). La décision d’introduire le nouveau composé de spécification C1 pour 2023 signifiait qu’une stratégie à deux arrêts était prévue et a été utilisée par la plupart des équipes. Par rapport à nos prévisions d’avant-course, nous avons constaté que la Medium était plus compétitive, en partie grâce à une température de piste nettement inférieure à celle de la course de l’année dernière. Les premières analyses suggèrent que la dégradation de tous les composés a été plus faible, même avec la C3 la plus tendre. Les premiers relais des deux pilotes Mercedes en sont des exemples notables : Russell a fait 25 tours et Hamilton 24, ou encore le relais intermédiaire d’Alonso (25 tours) avec une forte charge de carburant, mais à un rythme assez compétitif.

Le week-end a été très chargé pour Pirelli. Outre la F1 ici à Barcelone, nous avons également travaillé sur les trois séries de courses automobiles dont nous sommes l’unique fournisseur de pneus – en Sardaigne avec le WRC et en France au Paul Ricard avec le GT World Challenge Europe. En outre, nous nous sommes engagés sur deux roues et avons célébré à Misano (Italie) le 20e anniversaire de Pirelli en tant que fournisseur exclusif de pneus dans le championnat SBK. Pirelli reste à Barcelone avec deux jours d’essais très importants cette semaine en vue de la saison prochaine. Le programme se concentre sur le développement de composés qui peuvent être utilisés sans les procédures de préchauffage habituelles.

LA COURSE DU POINT DE VUE DES PNEUS

  • Max Verstappen continue sur sa lancée, la victoire au Grand Prix d’Espagne étant la cinquième du Néerlandais sur les sept courses depuis le début de la saison. Il s’agit de sa 40e victoire en carrière.
  • La preuve de la domination du champion du monde en titre est qu’il a réalisé le troisième Grand Chelem de sa carrière – la victoire, la pole position, le tour le plus rapide en course et le fait d’être en tête pour tous les tours. Il l’avait déjà fait à Spielberg en 2021 et à Imola l’année dernière.
  • Les autres places du podium ont été occupées par les pilotes Mercedes. Lewis Hamilton, qui, avec Michael Schumacher, a gagné six fois à Barcelone, est deuxième, suivi de George Russell.
  • De toutes les voitures qui se sont élancées sur la grille, seule Red Bull a opté pour autre chose que le pneu tendre. Verstappen et Perez ont pris le départ avec le P Zero Yellow medium. Logan Sargeant (Williams) et Charles Leclerc (Ferrari) se sont élancés depuis la voie des stands, le premier sur le Medium, le second sur le P Zero White hard.
  • Il était difficile de prédire les stratégies pour le Grand Prix d’Espagne, en partie à cause du faible niveau de dégradation des composés, ainsi que de la possibilité d’une arrivée de la pluie, bien qu’elle ait été écartée après quelques tours. Les quatre premiers ont tous franchi le drapeau à damier en Softs. Les deux pilotes Red Bull sont passés du Medium au Hard (Verstappen après 26 tours, Perez 23) tandis que Mercedes a opté pour le Medium dans le relais intermédiaire. Aston Martin a opté pour le Softs pour les deux premiers relais, faisant le dernier sur le composé le plus dur. Les pilotes Ferrari, Alpine et Alfa Romeo ainsi que Logan Sargeant (Williams) ont terminé sur le pneu le plus dur.
  • Les pilotes Haas ont été les seuls à passer trois fois par les stands. Ils ont commencé avec les Softs, sont passés aux Mediums pour le deuxième relais, aux Hards pour le troisième, et ont terminé la course avec les Mediums. Lando Norris est également passé trois fois au stand, mais la première fois, c’était pour changer l’aileron avant à la fin du premier tour.
  • Alonso a été le plus rapide sur les pneus Hards. L’Espagnol d’Aston Martin a réalisé un temps de 1m18.083s au 49ème tour. Kevin Magnussen a été le plus rapide sur les mediums en 1m18.069s, tandis que Max Verstappen a réalisé le meilleur tour en course sur les softs en 1m16.330s.
  • Dans son deuxième relais, Valtteri Bottas (Alfa Romeo) a fait plus de tours (34) que n’importe quel autre pilote sur le composé le plus dur. Yuki Tsunoda (AlphaTauri) a fait 32 tours avec le pneu Medium dans son dernier relais. Leclerc, Alonso et Russell ont fait 25 tours sur le Soft.
  • La température de la piste a baissé pendant la course. Lorsque les feux rouges se sont éteints, les capteurs de piste enregistraient 30,9°C alors qu’à la fin, il faisait 26,7°C (la température la plus élevée sur la grille était de 31,3°C).

Red Bull

Max Verstappen, #1, P1 :

Nous avons encore eu un bon week-end et c’est bien sûr ce que j’aime voir pour l’équipe, j’espère que nous pourrons continuer comme ça tout au long de l’année.

« Gagner à nouveau ici est une sensation incroyable. C’est un immense plaisir de conduire une voiture comme celle-ci. Il était important d’essayer de garder la tête dans le premier virage, c’était assez serré. A partir de là, il s’agissait de gérer les pneus, j’ai pu creuser un grand écart. Nous sommes passés aux pneus durs mais je n’avais pas beaucoup d’adhérence, je glissais beaucoup, le rythme était bon mais je n’arrivais pas à creuser l’écart, alors nous sommes passés aux softs et il ne me restait plus qu’à rentrer à la maison. Nous avons encore eu un bon week-end et c’est ce que j’aime voir pour l’équipe, j’espère que nous pourrons continuer comme ça tout au long de l’année.

Sergio Perez, #11, P4 :

Ce week-end, en général, a été un pas en arrière et nous n’étions pas tout à fait là, mais il y a beaucoup de choses que nous pouvons améliorer.

« Je suis déçu de cette journée, nous avons finalement payé le prix d’une mauvaise qualification. Nous avions une bonne stratégie mais, en regardant d’où nous sommes partis, il n’y a pas grand-chose que nous puissions faire. Je pense que la troisième place était possible, mais si nous voulions plus de points, j’aurais dû prendre plus de risques au premier tour et potentiellement compromettre ma course. George est allé très loin dans ce premier tour, gagnant beaucoup de positions, mais nous avons pris plus de facilité pour nous assurer un départ plus propre. Ensuite, nous nous sommes retrouvés coincés derrière l’Aston Martin et Fernando était assez difficile à dépasser, ce qui signifie que je n’ai pas pu progresser dans le peloton aussi rapidement que nous l’aurions voulu. Ce week-end, en général, a été un pas en arrière et nous n’étions pas tout à fait là, mais il y a beaucoup de choses que nous pouvons améliorer. Dans l’ensemble, nous avons ramené douze points à la maison aujourd’hui et je pense qu’à l’avenir, le Canada devrait être une course solide pour nous. Tout est très serré en ce moment, ce sera donc une course intéressante.

Christian Horner :

Toute l’équipe fonctionne à un niveau d’élite. Nous avons une voiture phénoménale, nous avons deux grands pilotes et nous continuons à évoluer et à nous perfectionner.

« Max a encore réalisé une belle performance. Il a dû être ferme mais juste avec Carlos dans le premier virage et à partir de là, il a vraiment bien géré la course. Nous avons utilisé les trois composés aujourd’hui et il avait le rythme pour couvrir tout ce qui se passait derrière lui, terminant avec un écart de 24 secondes à la fin de la course. Max contrôlait totalement la situation. Mais il n’y a pas que Max, toute l’équipe fonctionne à un niveau d’élite. Nous avons une voiture phénoménale, nous avons deux grands pilotes et nous continuons à évoluer et à nous perfectionner. Checo s’est bien repris, surtout dans la deuxième partie de la course, et je pense que cela va lui donner beaucoup plus de confiance. Il a eu un Monaco difficile, une qualification difficile mais un meilleur dimanche. Si l’on considère l’écart entre les deux pilotes, la pression est retombée et nous savons de quoi Checo est capable. Je suis sûr qu’il retrouvera sa forme des premières courses dans un avenir proche.

Mercedes

Double podium pour l’équipe lors d’un après-midi faste à Barcelone

  • Lewis Hamilton a terminé deuxième et George Russell troisième du Grand Prix d’Espagne 2023.
  • Partis respectivement P4 et P12 en pneus tendres, les deux pilotes ont progressé dès le début de la course. George s’est hissé en P7 sur le premier circuit, tandis que Lewis est passé en P3 dans les 10 premiers tours.
  • Après avoir effectué un premier relais plus long, Lewis et George sont tous deux passés à la gomme Medium et ont utilisé leur bon rythme de course pour se hisser aux places P2 et P3 juste après la mi-course du Grand Prix.
  • Un dernier arrêt pour un autre pneu tendre a permis à Lewis de rouler dans une confortable deuxième place, tandis que George a géré l’écart avec Sergio Perez en occupant la P3. Les deux pilotes ont bouclé les derniers tours pour décrocher le premier double podium de l’équipe depuis le Brésil l’année dernière.
  • Avec une récolte de points significative, l’équipe s’est hissée à la deuxième place du Championnat des Constructeurs.

Lewis Hamilton, #44, P2 :

Je suis très heureux après cette journée. Je ne m’attendais pas à ce que nous venions ici ce week-end et que nous terminions deuxièmes. J’ai réussi à tout contrôler aujourd’hui. Nous n’avons pas pu suivre la Red Bull de Max (Verstappen) car ils sont dans une autre ligue, mais cela reste un résultat vraiment positif. Pour George, passer de P12 à P3 est également spectaculaire. Je suis incroyablement reconnaissant à toute l’équipe, à tout le monde à l’usine et à l’équipe LH dans le monde entier qui me soutient toujours.

Nous en apprenons de plus en plus sur la voiture. J’espère qu’elle continuera à être comme ce week-end. J’espère qu’à partir d’ici, nous serons en bonne position. C’est sûr qu’il y aura des circuits où la voiture ne sera pas tout à fait dans la bonne fenêtre, mais j’espère que les prochaines courses nous conviendront.

George Russell, #63, P3 :

C’était une très bonne course aujourd’hui ! Ce matin, j’étais convaincu de pouvoir progresser à partir de la 12e place et je pensais que la 5e ou la 6e place était réalisable. Après un bon départ, notre rythme n’était pas au rendez-vous dès le début. Nous savions après le vendredi que nous avions un bon rythme de course, mais on ne peut jamais être sûr à 100 % que cela se traduira au Grand Prix. J’ai été très heureux que ce soit le cas, j’ai pu faire de bons dépassements et monter sur le podium.

Ce résultat met en lumière tout le travail et les efforts déployés à l’usine pour apporter ces améliorations. Nous avons fait une bonne course ici l’année dernière, alors les deux prochaines courses seront déterminantes pour voir si nous pouvons produire régulièrement de tels résultats et réduire l’écart avec Red Bull.

Toto Wolff, directeur de l’équipe et PDG :

Je suis très satisfait du travail accompli à Brackley et Brixworth, et heureux pour tout le monde dans l’équipe. C’est un bon résultat, mais nous devons aussi être réalistes. Les températures basses d’aujourd’hui et de samedi nous convenaient vraiment ; c’était agréable et frais, ni trop chaud ni trop froid, et la voiture était dans une méga fenêtre.

Nous avons pris la décision d’aller dans une autre direction au début de la saison ; c’était une décision risquée, mais tout le monde est allé de l’avant et nous avons une bonne voiture de course. Nous devons maintenant continuer à progresser. Nous sommes une bonne équipe pour ce qui est d’affiner les choses ; une fois que nous avons une direction claire, nous la prenons. Gardons nos attentes réalistes. Nous avons encore un long chemin à parcourir pour rattraper Red Bull, mais il est bon de voir que nous avançons dans la bonne direction.

Andrew Shovlin, directeur de l’ingénierie de piste :

C’est formidable de voir les deux voitures sur le podium à nouveau. Cela faisait longtemps ! Nous sommes évidemment satisfaits du résultat, mais il est encore plus satisfaisant de voir les progrès réalisés par la voiture. L’équipe a travaillé d’arrache-pied depuis les essais de Bahreïn pour apporter des améliorations à la voiture, et il est agréable de voir que les récentes mises à jour semblent avoir apporté de la performance.

Les pilotes ont fait un excellent travail pour équilibrer le besoin de pousser pour dépasser aujourd’hui avec les exigences de la gestion des pneus. L’équipe a également très bien optimisé la course. Il est certain que ce circuit convient à la voiture, en particulier sur le long terme, et nous sommes donc réalistes quant à nos chances à Montréal. Nous semblons aller dans la bonne direction et c’est l’essentiel. Nous avons bien progressé au championnat ; Max est clairement hors de portée pour nous en ce moment, mais nous nous sommes amusés aujourd’hui et nous attendons avec impatience les prochaines courses.

Ferrari

Carlos cinquième à domicile

La Scuderia Ferrari quitte l’Espagne avec dix points grâce à la cinquième place de Carlos Sainz. Charles Leclerc a terminé juste en dehors des points, à la 11e place, après être parti de la voie des stands, l’équipe ayant décidé de changer plusieurs composants suite aux difficultés qu’il a rencontrées hier en qualifications. Carlos et Charles ont tous deux ressenti une amélioration de la voiture grâce aux mises à jour introduites ici, mais l’inconsistance de la voiture a fait que Sainz n’a pas pu se battre pour une place sur le podium et que Charles a manqué de points.

La course. Carlos s’élance en pneus tendres et conserve la deuxième place sur la ligne de départ, tandis que Charles constate que ses pneus durs ne sont pas aussi performants qu’il l’espérait. Pour son premier arrêt, Sainz a utilisé les pneus Medium et s’est efforcé de défendre sa troisième place, après avoir été dépassé par un Lewis Hamilton plus rapide pour la deuxième place. Malheureusement, Carlos n’a pas pu résister à George Russell et a rétrogradé à la quatrième place. Lors de son deuxième arrêt, il a chaussé des pneus durs et a finalement franchi la ligne d’arrivée derrière Sergio Perez dans la Red Bull. Lors de son premier relais, Charles a eu beaucoup de mal avec les Hards, et a changé pour les nouveaux Softs au 15e tour, après quoi son rythme était assez bon pour l’amener juste à l’extérieur des places dans les points. Il effectue son deuxième arrêt au 42e tour, chaussant à nouveau des pneus Hards, ce jeu fonctionnant mieux que le premier et il continue à essayer d’entrer dans le top 10. Mais pendant longtemps, le Monégasque se retrouve dans un train de voitures qui peuvent utiliser le DRS et ce n’est que dans les deux derniers tours qu’il peut lancer une attaque sur Pierre Gasly pour rentrer dans le top 10, mais il n’y parviendra pas.

Le Canada dans quinze jours. Le championnat du monde reprend dans deux semaines avec le Grand Prix du Canada qui se déroulera à Montréal du 16 au 18 juin.

Carlos Sainz, #55, P5 :

Ce fut une course difficile. Malheureusement, nous n’avons pas pu nous battre aux avant-postes car notre rythme est dicté par la gestion et la dégradation des pneus. Je sais que les dimanches ont été frustrants depuis le début de la saison, mais nous avons tout donné sur la piste ce week-end et nous allons continuer à travailler sur ce nouveau package et sur le développement de notre voiture.

Merci à tous ceux qui, dans les tribunes, nous encouragent chaque jour ! C’est toujours un plaisir de courir à la maison.

Charles Leclerc, #16, P11 :

Aujourd’hui, l’équilibre de la voiture était bon, mais les performances n’étaient pas du tout régulières. Nous avons roulé deux fois avec les Hards, mais j’ai eu beaucoup de mal avec le premier set, alors qu’avec le second, c’était assez bon et je rattrapais Pierre (Gasly) vers la fin.

Nous devons vraiment analyser toutes les données, car si les améliorations semblent fonctionner comme prévu, nous sommes toujours un peu surpris par ce qui se passe avec les pneus et nous avons du mal à les placer dans la bonne fenêtre, ce qui est un gros problème. Nous avons utilisé le même pneu deux fois dans la même course et nous sommes passés d’une très mauvaise voiture à une assez bonne vers la fin de la course. Nous allons maintenant retourner à l’usine pour découvrir ce qui n’a pas fonctionné hier en qualifications, car c’est ce qui nous a mis dans une situation délicate aujourd’hui. Il y a beaucoup de travail à faire.

Frédéric Vasseur, Directeur de l’équipe :

Nous avons fait un pas en avant ce week-end en termes de rythme de qualification, avec Carlos sur la première ligne après le meilleur samedi de sa saison jusqu’à présent. Cependant, il est clair qu’en termes de rythme de course, Red Bull et Mercedes sont plus rapides que nous.

En ce qui concerne les améliorations, je pense que nous avons fait un pas en avant dans l’ensemble si l’on compare ce week-end à celui de Miami. Il est clair que nous savons que ce n’est pas encore suffisant. Notre problème n’est pas notre performance pure, c’est notre manque de régularité. Le premier train de pneus Hards de Charles a été une sorte de cauchemar, mais lors de son dernier train de pneus avec la même gomme, il était satisfait de l’équilibre : nous devons évaluer ce manque de constance. Nous allons maintenant nous concentrer entièrement sur cette question avant le Canada. Il est certain que nous allons continuer à développer la voiture, mais il s’agit d’une question d’amélioration par dixièmes de seconde, alors qu’en course, nous cherchons à gagner des secondes pour le moment. Il y a quelque chose dans la voiture que nous devons débloquer si nous voulons aller de l’avant.

Aston Martin

« Lance et Fernando ont poussé fort tout au long de l’après-midi, ont effectué des dépassements importants et ont fait preuve d’un excellent travail d’équipe.

Lance Stroll, #18, P6 :

« C’était une bataille amusante avec Lewis [Hamilton] au premier tour ; j’avais déjà réussi ce coup auparavant, donc je savais qu’il y avait un écart et je pensais que Lewis me laisserait un peu d’espace, ce qu’il a fait. Cela m’a mis dans une bonne position à l’entrée du cinquième virage et j’ai pu garder la place. Puis, à partir de cinq tours, nous avons vraiment eu du mal avec le rythme. La dégradation de mes pneus était plus importante que prévu, mais les voitures autour de nous ne semblaient pas avoir le même problème, c’est donc quelque chose que nous allons essayer de comprendre pour les prochaines courses. Nous ramenons de bons points en terminant sixième et septième, mais je pense que nous espérions un peu plus aujourd’hui. J’ai hâte de me rendre au Canada, ma course natale, dans quelques jours.

Fernando Alonso, #14, P7 :

« Nous n’avions pas autant de rythme aujourd’hui sur les gommes tendres et dures, c’était donc une course délicate pour nous. Nous avons essayé d’allonger notre stratégie et espérions que cela porterait ses fruits plus tard avec des pneus plus frais, mais nos rivaux avaient un peu plus de rythme. Je pense que les sixième et septième places étaient le maximum pour nous. Notre performance m’a semblé meilleure en qualifications, donc je pense que nous devons nous demander pourquoi et viser à rebondir pour le Canada. Nous avons tout de même marqué de solides points et nous n’avons pris aucun risque en fin de course. Je tiens à remercier les fans pour leur passion, leur énergie et leur soutien ce week-end. C’était très émouvant et spécial pour moi.

Mike Krack, directeur de l’équipe :

« C’est une bonne chose que les deux Aston Martin aient bien terminé cet après-midi et nous repartons de Barcelone avec 14 points. Lance et Fernando ont poussé fort tout au long de l’après-midi, ont effectué des dépassements importants et ont fait preuve d’un excellent travail d’équipe. Nous ne devons pas être déçus de ce résultat, même si nous n’avions pas le rythme nécessaire pour nous battre pour le podium aujourd’hui. C’est dans le premier relais sur les pneus Softs que nous n’avons pas eu la performance nécessaire pour rattraper les voitures qui nous précédaient, mais dans les deuxième et troisième relais, nous avons géré notre rythme et pris une avance confortable sur les équipes qui nous suivaient. Avant de quitter l’Espagne, je tiens à remercier chaleureusement les fans passionnés : leur énergie a été très motivante tout au long de cette semaine de course, et nous avons vraiment apprécié de courir ici. »

Alpine

Double points pour BWT Alpine F1 Team alors qu’Esteban termine huitième et Pierre dixième au Grand Prix d’Espagne

BWT Alpine F1 Team a ajouté cinq points à son bilan du Championnat du Monde de Formule 1 FIA 2023 aujourd’hui après qu’Esteban Ocon a terminé huitième et Pierre Gasly dixième du Grand Prix d’Espagne sur le Circuit de Barcelona-Catalunya.

La course s’est déroulée en grande partie sans incident avec les deux pilotes sur une stratégie à deux arrêts utilisant les trois composés de pneus. Esteban était dans une longue bataille pour une place dans le top six – se terminant finalement en huitième – avec Pierre à l’aube du top dix après un début difficile du Grand Prix de 66 tours au cours duquel il a perdu quatre positions dans le premier tour.

À la fin, Esteban s’est battu dur pour prendre la huitième place et quatre précieux points, Pierre revendiquant la dixième place au drapeau à damier pour un seul point. L’équipe reste cinquième du championnat des constructeurs avec 40 points.

Course

Esteban a commencé sur New Softs (arrêt au stand L13 pour New Mediums, arrêt au stand L35 pour New Hards); Tour le plus rapide : 1:18.946

Pierre a débuté en Nouveaux Softs (pit-stop L19 pour les New Mediums, L39 pour les New Hards) ; Tour le plus rapide : 1:18.375

Esteban Ocon, #31, P8 :

« Nous repartons de Barcelone avec le double de points donc je pense que nous pouvons être satisfaits de notre travail ce week-end. Nous avons fini huitièmes au final et je ne pense pas que nous aurions pu faire grand-chose de plus aujourd’hui, avec notre rythme de course qui manquait peut-être un peu par rapport à nos concurrents qui ont terminé devant. Nous allons certainement jeter un coup d’œil pour voir comment nous pouvons améliorer cela mais, dans l’ensemble, ce fut un bon samedi et un dimanche décent pour nous. Nous pouvons être fiers des deux dernières semaines, mais nous savons qu’il y a du travail à faire pour continuer dans la bonne direction.

Pierre Gasly, #10, P10 :

 

Encore un doublé mais on s’efforce toujours d’en faire plus. De mon côté, c’est frustrant après une qualification aussi solide hier et aussi le fait que nous ayons montré un bon rythme de course aujourd’hui capable de nous battre dans le top six. Malheureusement, les pénalités et le mauvais départ ont eu un gros impact sur ma course, et nous examinerons collectivement pour voir ce que nous pouvons améliorer pour la prochaine fois. La voiture se comporte bien – c’est trois points d’affilée – et nous devons continuer à nous efforcer d’en faire plus. J’ai hâte d’avoir un peu de temps libre avant d’affronter le Canada dans deux semaines.

Otmar Szafnauer, Team Principal :

« Nous revenons du Grand Prix d’Espagne avec cinq points après qu’Esteban ait terminé huitième et Pierre dixième. Ce fut une course difficile avec des stratégies et des plans de match variés. Pour Esteban, il a fait du bon travail pour être dans le top six, manquant de peu à la fin et il y a certainement quelques aspects de sa course à améliorer pour la prochaine fois. Pierre a déjà perdu six places à cause de la pénalité sur la grille après une superbe qualification hier où il a terminé quatrième, puis a perdu quatre autres positions au premier tour après avoir été pris du mauvais côté d’une mêlée de voitures dans les premiers virages. Il a fait un excellent travail pour récupérer ces places à la fin pour marquer un point. Bien sûr, nous visons plus que des points mineurs – comme la semaine dernière à Monaco – mais les performances de la voiture sont solides et nous nous battons contre ceux qui sont devant. Il y a certaines choses que nous devons améliorer – de petits détails à régler – et nous avons hâte de courir au Canada plus tard ce mois-ci, prêts à continuer à nous battre pour ces positions plus élevées.

Alfa Romeo

Alfa Romeo F1 Team KICK a ramené deux précieux points du Grand Prix d’Espagne grâce à la course parfaite de Zhou Guanyu à Barcelone. Le pilote chinois a fait un bond en avant dès le départ, s’installant dans le top 10 lors de son premier relais : une bonne stratégie a permis à l’équipe de réagir à l’évolution de la situation en piste et, en fin d’après-midi, Zhou a franchi la ligne d’arrivée en dixième position – et a été immédiatement promu à la neuvième place, suite à une pénalité infligée à Yuki Tsunoda.

La course de Valtteri Bottas a été compromise dès le départ, le plancher de sa C43 ayant été endommagé par des débris, ce qui a eu un impact important sur les performances de sa voiture. Dans une course sans drapeau jaune, sans incident sur la piste ni abandon, Valtteri, parti en 16e position, n’a eu aucune chance de revenir dans les points. Le Finlandais a couru en ligne arrière avec Zhou pendant quelques tours au milieu de la course, jouant finalement le jeu de l’équipe et fournissant une bonne action d’arrière-garde à son coéquipier avant de terminer en 19ème position.

Les deux points gagnés permettent à l’équipe d’atteindre un total de huit, égalant Haas et se rapprochant de ses rivaux.

Alessandro Alunni Bravi, représentant de l’équipe :

« Aujourd’hui, nous avons montré que nous étions prêts à nous battre pour chaque tour, chaque dixième de seconde sur la piste. Nous avons montré qu’en travaillant ensemble avec détermination et en tant qu’équipe, nous pouvons obtenir le résultat que nous méritons tous, ainsi que nos pilotes. Le peloton est très serré, nous l’avons vu aujourd’hui : chaque millième de seconde compte, nous devons donc être agressifs et avoir une mentalité axée sur les résultats. Nous avons eu une lutte acharnée en piste avec les Haas, les Alpines, les AlphaTauris et le fait d’en sortir avec des points est un résultat très positif. Zhou a très bien piloté, poussant chaque tour et travaillant avec l’équipe sur la manière d’améliorer ses performances. Il progresse bien : surtout après un week-end difficile à Monaco, il a montré sa capacité à rebondir avec confiance et les points qu’il a marqués sont une bonne récompense. Valtteri a connu un samedi difficile, et aujourd’hui il a subi des dommages à sa voiture qui ont anéanti tout espoir de retour. Il reviendra plus fort à Montréal. Nous avons fait une bonne course en tant qu’équipe, avec les bons choix stratégiques depuis les stands et une bonne exécution. L’équipe a travaillé très dur et nous lui sommes reconnaissants de ses efforts : les dernières semaines n’ont pas été faciles, mais nous savions que nous allions revenir. Nous continuons à nous battre, avec nos partenaires Ferrari, qui nous ont aidés à obtenir le résultat d’aujourd’hui. Nous avons eu un rythme raisonnable tout au long du week-end et nous avons confirmé que les bonnes choses que nous avions montrées lors des essais n’étaient pas un coup de chance. Nous avons constaté que notre rythme de course est meilleur que notre rythme de qualification, ce qui est une chose à laquelle nous allons nous atteler en priorité pour faire un nouveau pas en avant avant de Montréal. Il n’y a pas de temps pour s’asseoir, il y a du travail à faire chaque jour sur le circuit et à Hinwil, et nous avons pleinement confiance en notre capacité à le faire.

Valtteri Bottas, #77, P19 :

« Tout d’abord, félicitations à Zhou et à l’équipe pour avoir marqué des points ; il a montré un bon rythme, et c’est encourageant pour les prochaines courses, comme preuve du travail acharné effectué par l’équipe à Hinwil et ici sur le circuit. De mon côté, le plancher a été endommagé, probablement par des débris ramassés au début de la course, et cela nous a coûté une bonne partie de notre performance : en conséquence, j’ai manqué de rythme aujourd’hui, je n’ai pas pu me battre avec qui que ce soit et la course a été assez longue pour moi. Je sais que nous pouvons mettre cette course derrière nous et revenir rapidement sur la bonne voie avant de nous rendre à Montréal dans deux semaines. Le circuit sera à nouveau complètement différent, et j’espère qu’il conviendra à notre voiture. Nous avons fait une bonne course à Montréal l’année dernière, avec un très bon résultat pour l’équipe : j’espère que nous serons capables de reproduire cela et de continuer cette série.

Zhou Guanyu, #24, P9 :

« J’ai vraiment apprécié la journée d’aujourd’hui, c’était une course bien menée de mon côté : je pense que ces deux journées ont été parmi les meilleures pour moi en Formule 1, en termes de performance. J’ai fait un bon premier tour, et c’était crucial pour nous donner l’opportunité de tirer quelque chose de cette course : notre rythme était fort, même s’il y a eu des moments où nous avons dû gérer nos pneus de manière judicieuse. Je savais que je devais maintenir la pression sur les autres pour obtenir un résultat et, lorsque l’occasion se présentait, j’essayais de les forcer à commettre une erreur. À la fin, je savais que j’avais le rythme pour prendre Yuki [Tsunoda] : J’avais le DRS, j’avais une demi-voiture d’avance à l’entrée du virage, mais on ne m’a pas laissé d’espace et je n’ai pas eu d’autre choix que de prendre l’échappatoire pour éviter le contact. Finalement, tout s’est bien passé et nous avons pu ramener deux points à la maison, ce qui est un bon résultat.

AlphaTauri

Yuki Tsunoda, #22, P12 :

« Je suis très déçu et frustré. Je pense que la pénalité que j’ai reçue pour avoir forcé un autre pilote à sortir de la piste était très sévère, mais c’est quelque chose que je dois accepter. Il y avait peu d’espace, mais je pense que c’était suffisant. D’un point de vue positif, l’équipe a fait un travail fantastique pour améliorer les problèmes de freinage que nous avions, et pour me permettre de me battre pour les points lors des deux derniers week-ends de course. Cela montre que la voiture s’améliore et que le travail acharné porte ses fruits. Le week-end est terminé maintenant, et j’attends avec impatience la prochaine course au Canada.

Nyck de Vries, #21, P14 :

« Il est évident qu’en tant qu’équipe, nous en voulions plus. Même si j’ai pris un bon départ, j’étais au mauvais endroit au mauvais moment et je me suis retrouvé coincé à l’intérieur, ce qui nous a fait perdre trop de places, puis nous nous sommes retrouvés coincés derrière d’autres voitures. Nous avons essayé de passer en dessous, mais j’avais du mal à passer, ce qui m’a fait perdre beaucoup de temps. Certains moments de la course ont été bons et les 25 derniers tours avec les pneus à gomme moyenne ont été très compétitifs, donc je pense que nous devons juste essayer de mieux les mettre en place. Ce week-end a été compétitif dès le début, donc je pense vraiment que nous faisons des progrès avec la voiture. Le Canada sera un circuit différent, mais je suis convaincu que nous pouvons nous appuyer sur nos améliorations et tirer parti de chaque opportunité.

Guillaume Dezoteux (Responsable de la performance des véhicules) :

« Jusqu’aux derniers instants sur la grille, nous avons surveillé la météo de près car il pleuvait à quelques kilomètres de là. Étonnamment, elle n’est jamais arrivée et nous avons terminé avec une course à deux arrêts, proche de nos prévisions.

Yuki a eu une conduite fantastique. Il a pu rester avec Ocon pendant la majeure partie de la course, ce qui est encourageant pour notre rythme de course. Malheureusement, en défendant Zhou dans le virage 1, il n’a pas laissé assez d’espace à l’apex et a reçu une pénalité de cinq secondes pour cela, terminant en P12.

Nyck a pris un bon départ, même s’il a perdu quelques positions dans les premiers tours et s’est retrouvé dans un train de voitures pendant la majeure partie du premier et du deuxième relais. Le troisième relais de Nyck sur le pneu médium s’est avéré solide et il a pu se rapprocher de Piastri vers la fin de la course, terminant en P14.

Ce week-end ressemble un peu à une opportunité manquée, car nous pensons que nous avions un package suffisamment fort pour marquer des points et être plus proche du milieu de terrain en qualifications. Néanmoins, nous avons beaucoup appris sur notre voiture dans un large éventail de conditions, et cela nous fournira des données précieuses pour les développements à venir. »

McLaren

Ce qui s’est passé

– Le contact entre Lando et Hamilton dans le premier tour fait chuter Lando dans le peloton. Oscar perd deux places, ce qui le place en P12.

– Lando s’arrête, remplace son aileron avant endommagé et passe en pneus durs. Il sort en dernière position

– Oscar remonte le peloton et se place en P8.

– La fenêtre des stands s’ouvre. Oscar passe en pneus durs et sort en P15, Lando passe en pneus mediums.

– A mi-parcours, Oscar et Lando sont respectivement en P11 et P20.

– Les voitures qui s’arrêtent devant Oscar le font passer en P7.

– Oscar boxe et passe aux pneus Medium. Il est P12 à 27 tours de la fin.

– Après avoir remonté la grille de départ jusqu’en P15, Lando boxe et passe en pneus tendres. Il sort en P19

– Oscar descend en P13, dépassé par Leclerc. Lando dépasse Sargeant et Magnussen.

– Le drapeau à damier flotte. Oscar termine P13, et Lando P17.

Lando Norris, #4, P17 :

« C’était un après-midi décevant. Notre rythme en qualification ne s’est pas traduit en course, donc c’était difficile. Mais il est important que nous nous concentrions sur les points positifs du résultat des qualifications de samedi, où notre rythme à un tour semblait très bon. Il ne nous reste plus qu’à travailler sur le rythme de la course avant de nous rendre au Canada dans deux semaines.

Oscar Piastri, #81, P13 :

« Aujourd’hui, nous avons eu un après-midi difficile. Nous n’avions tout simplement pas le rythme, comparé à ce que nous avions hier, ce qui est plus ou moins ce à quoi nous nous attendions, donc c’était difficile pour nous. Au départ, je n’ai pas vu la Red Bull sortir de la piste, j’ai mal évalué à quel point les voitures devant allaient contrôler et j’ai juste accroché l’aileron avant. C’était la plus petite des touches, mais cela nous a coûté beaucoup, même si je ne pense pas que nous aurions fini dans les points de toute façon. C’était une journée difficile pour nous en tant qu’équipe, mais nous allons continuer à travailler dur pour essayer de nous améliorer.

Andrea Stella :

« Après une séance de qualification très positive, le Grand Prix d’Espagne d’aujourd’hui a été une démonstration plus réaliste de notre compétitivité actuelle. Nous savions qu’il serait plus difficile d’être dans le peloton de tête en rythme de course aujourd’hui, étant donné les conditions plus chaudes. La situation a été aggravée par un contact au premier tour entre Lando et Lewis Hamilton, qui a conduit Lando à passer au stand pour changer d’aileron avant et à perdre 30 secondes par rapport au peloton.  

« Je voudrais féliciter l’équipe aujourd’hui. Malgré une position difficile, Lando et Oscar ont tous deux continué à pousser, leurs équipes d’ingénieurs ont fait un maximum d’efforts pour extraire tout ce qu’il y avait à extraire des voitures, et l’équipe du garage a réalisé de bons arrêts au stand. De retour à l’usine, tout le monde travaille dur pour apporter des améliorations et regarder vers l’avenir où nous espérons nous battre pour des positions plus compétitives. »

Haas

Les pilotes du MoneyGram Haas F1 Team Nico Hulkenberg et Kevin Magnussen ont terminé respectivement 15e et 18e du Grand Prix d’Espagne, 8e manche du Championnat du monde de Formule 1 de la FIA 2023, qui s’est déroulé dimanche sur le circuit de Barcelona-Catalunya, en Espagne.

Les deux pilotes ont pris le départ de la course en pneus tendres Pirelli P Zero Red, Hulkenberg depuis la place P7 après avoir progressé en Q3 et bénéficié de la pénalité de grille de Pierre Gasly, et Magnussen depuis la P17. Hulkenberg a perdu une position dans le premier tour, et n’a pas pu repousser d’autres adversaires avec le DRS pour les dépassements, tandis que Magnussen a gagné quatre places pour occuper la P13.

Hulkenberg est rentré dans la course au huitième tour, passant aux pneus jaunes médiums, et Magnussen a fait de même deux tours plus tard. Dans une course où la dégradation des pneus est importante, les deux pilotes ont exécuté une stratégie à trois arrêts, avec les deux pilotes passant en pneus durs blancs pour le relais suivant, Magnussen s’arrêtant au 24e tour et Hulkenberg au 27e tour. Ils sont ensuite passés aux mediums pour la dernière ligne droite, Magnussen boxant au 43e tour et Hulkenberg au 44e tour.

Dans une course où les 20 partants ont été classés, Hulkenberg et Magnussen ont ramené les VF-23 respectivement en P15 et P18 pour signer un nouveau doublé.

En tête, Max Verstappen de Red Bull Racing a dominé pour remporter sa cinquième victoire de la saison, devant les pilotes de Mercedes AMG Lewis Hamilton et George Russell.

MoneyGram Haas F1 Team conserve la septième place du championnat des constructeurs avec huit points.

Kevin Magnussen, #20, P18 :

« La journée a été difficile en termes de gestion des pneus. Au début de chaque relais, c’était assez compétitif par rapport à tous ceux contre qui nous nous battions, mais nos pneus se sont rapidement dégradés et nous avons dû nous arrêter trois fois, ce qui n’était pas optimal. J’espère que nous pourrons apprendre ce qui a causé ce problème et l’améliorer, mais la course a été difficile. Quand vous avez un mauvais week-end comme celui-ci, vous avez tendance à trouver des réponses intéressantes et c’est ce que j’espère maintenant – passer à la prochaine.

Nico Hulkenberg, #27, P15 :

« C’était difficile. Malheureusement, la dégradation était vraiment élevée pour nous et nous avons dû nous arrêter trois fois alors que la concurrence ne l’a pas fait. A première vue, nous sommes compétitifs sur un tour, mais sur les longs runs, nous avons encore du travail à faire et du rythme à trouver. »

Guenther Steiner, Directeur de l’équipe :

« C’est un résultat assez décevant aujourd’hui, nous n’avons tout simplement pas réussi à obtenir les pneus nécessaires pour rester en vie. Nous avons fait un arrêt au stand de plus que les autres, mais même si nous ne nous étions pas arrêtés, nous aurions été plus lents et nous aurions fini là de toute façon. Nous devons retourner à la planche à dessin et essayer de trouver une solution à la dégradation de nos pneus.

Williams

Alex Albon, #23, P16 :

La course n’a pas été facile, mais elle a été meilleure que ce que je pensais. Nous nous sommes battus et avons battu trois voitures au mérite. Compte tenu de notre situation vendredi et samedi, je suis agréablement surpris de la façon dont s’est déroulée la journée d’aujourd’hui. Il n’y a pas de prix pour la P16, mais s’il y avait eu un peu de pluie, nous aurions pu avoir quelque chose. Ce week-end a montré que, malheureusement, lorsqu’il s’agit de circuits comme Barcelone, nous avons du mal et nous manquons un peu de force portante. Nous allons bientôt recevoir des améliorations et j’espère qu’une fois que nous aurons gagné en performance, nous pourrons nous battre davantage dans le milieu de terrain comme au début de l’année. D’ici là, il s’agit de tirer le meilleur parti de la voiture que nous avons. J’espère que nous pourrons faire un peu mieux au Canada. 

Logan Sargeant, #2, P20 :

Le fait de partir de la voie des stands ne nous a pas trop coûté puisque nous avons rapidement rejoint l’arrière du peloton. Les deux premiers relais ont été plutôt bons, ce qui est positif, mais le dernier relais a été délicat. Nous devons comprendre pourquoi cela a changé d’un relais à l’autre, car je n’arrivais pas à trouver le rythme ou l’adhérence. Nous allons nous reposer et nous préparer pour le Canada dans quelques semaines.