WRC, Thierry Neuville se rapproche de la victoire en Belgique (video)

Posted by

Le Belge Thierry Neuville reste bien placé pour s’offrir la victoire sur ses terres au Renties Ypres Rally Belgium après une deuxième étape menée à toute allure samedi.

Thierry Neuville (BEL) Martijn Wydaeghe (BEL) of team Hyundai Shell Mobis, P1. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Parti à la chasse de sa première victoire de la saison en Championnat du Monde FIA des Rallyes, Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) compte 10 »1 d’avance sur son équipier Craig Breen (Hyundai i20 WRC) avant l’étape décisive de la huitième manche du calendrier.

Craig Breen (IRL) and Paul Nagle (IRL) of team Hyundai Shell Mobis, P2. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Après un duel effréné vendredi sur les routes flamandes asphaltées, les deux hommes étaient séparés de 7 »6 avant de poursuivre leur bataille et de distancer toujours plus leurs adversaires au sud d’Ypres.

Craig Breen frappait le premier en remportant les deux premières spéciales du jour pour revenir à 3 »5, mais Thierry Neuville répliquait en devançant l’Irlandais dans les deux tests suivants pour le repousser à 6 »8 à mi-journée.

Elfyn Evans (GB) Scott Martin (GB) of team Toyota Gazoo Racing, P3. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Thierry Neuville se montrait le plus rapide dans deux nouvelles spéciales contre une pour Craig Breen cet après-midi afin d’accentuer son avance. Si les deux pilotes Hyundai Motorsport se contentaient de leurs positions actuelles, trois Toyota Yaris WRC bataillaient pour la dernière marche du podium en parallèle.

« Nous savions que ce serait une journée difficile et il y en a encore une autre venir demain dans un style très différent et avec des spéciales au profil différents », confiait Thierry Neuville. « Rien n’est encore fait, mais nous avons bien géré une grande partie du rallye jusqu’ici. Bien sûr, c’est toujours agréable quand on est à l’attaque en permanence, mais nous devons gérer et être intelligents. »

Si Hyundai monopolisait le podium au début de l’étape, Ott Tänak perdait trois minutes dans la première spéciale de la journée en raison d’une crevaison. Victime d’un cric défectueux dans l’opération, l’Estonien rétrogradait au sixième rang. Elfyn Evans, Kalle Rovanperä et Sébastien Ogier en profitaient alors pour se disputer la troisième place tout au long de la journée. Les trois hommes aborderont l’étape dominicale en se tenant en 4 »3, le Gallois ayant signé un scratch dans la matinée et le leader du championnat deux dans l’après-midi.

Kalle Rovanpera (FIN) Jonne Halttunen (FIN) of team Toyota Gazoo Racing, P4. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Elfyn Evans possède l’avantage dans la bataille l’opposant à ses équipiers pour la troisième place

S’il pointait à plus de trente secondes de Craig Breen, Elfyn Evans comptait 3 »3 de marge sur Kalle Rovanperä. Peu satisfait de sa matinée sur des routes sales, Sébastien Ogier se sentait plus à l’aise cet après-midi et se rapprochait à une seconde du Finlandais.

Sebastien Ogier (FRA) Julien Ingrassia (FRA) of team Toyota Gazoo Racing, P5. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Le constructeur japonais perdait toutefois un équipage ce matin après la sortie de Takamoto Katsuta dans Dikkebus. Le Japonais était déstabilisé par une bosse dans un virage rapide projetant sa voiture dans un fossé avant de s’envoler, percuter un poteau électrique et d’atterrir violemment. Si son équipage formé par Keaton Williams est indemne, leur rallye s’achevait instantanément.

Pierre-Louis Loubet (Hyundai i20 WRC) abandonnait également en glissant dans un fossé à la sortie d’un virage serré à droite dans Hollebeke.

Classement Rallye de Belgique ici

Dimanche, l’action se disputera au Circuit de Spa-Francorchamps, à 300 kilomètres à l’est d’Ypres. Deux spéciales empruntées à deux reprises seront au programme pour une étape longue de 40,52 kilomètres chronométrés entre routes de campagne et sections emblématiques du tracé belge (dont l’Eau Rouge, le Raidillon et Malmedy). Le rallye se terminera par la Wolf Power Stage attribuant des points bonus.

Thierry Neuville (BEL) and Martijn Wydaeghe (BEL) of team Hyundai Shell Mobis, bien parti pour remporter le Rallye à domicile ? Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

WRC2, Oliver Solberg tient bon

Le Suédois Oliver Solberg a augmenté son avance en tête de la catégorie WRC2 au Renties Ypres Rally Belgium malgré des problèmes de direction assistée l’handicapant une grande partie de la journée.

Oliver Solberg, P1.

Après la dernière spéciale du vendredi ayant vu Teemu Suninen (Ford Fiesta Rally2) et Jari Huttunen (Hyundai i20 N Rally2) subir des crevaisons, Oliver Solberg (Hyundai i20 N Rally2) attaquait l’étape de samedi avec 2’48 »7 d’avance en tête de la catégorie.

 

La journée du pilote suédois se compliquait toutefois lorsque la direction assistée de sa nouvelle voiture le trahissait dans la boucle matinale. Il parvenait toutefois à rallier le parc d’assistance avec l’aide de son copilote Aaron Johnston, chargé de tirer le frein à main dans les virages les plus serrés.

Jari Huttunen est le plus proche poursuivant d’Oliver Solberg

Jari Huttunen ne profitait pas des soucis de son équipier, le Finlandais étant victime d’une double crevaison lui coûtant près de quatre minutes dans Hollebeke.

Malgré les efforts de ses mécaniciens durant le retour à l’assistance, Oliver Solberg était à nouveau lâché par sa direction assistée dans l’après-midi. S’il perdait beaucoup de temps face à Jari Huttunen, son avance était telle qu’il conservait une marge de 3’36 »1 avant l’ultime étape de l’épreuve.

« J’ai fait 85 kilomètres sans direction assistée et je peux vous dire que c’est absolument fou ! », confiait le jeune pilote suédois, épuisé à l’issue de la journée. « C’est dommage d’avoir perdu notre bonne place au classement général, mais l’essentiel est que Hyundai soit en bonne position en WRC2 et c’est le cas puisque nous sommes en tête. »

Reparti après avoir glissé dans un fossé vendredi, Nikolay Gryazin (Volkswagen Polo GTI R5) pointait à 47’22 »2 du leader. Son seul souci était un problème de navigation le voyant prendre la direction de la mauvaise spéciale après l’assistance de mi-journée.

Les équipages M-Sport Ford World Rally Team connaissaient un samedi compliqué. Teemu Suninen (Ford Fiesta Rally2) abandonnait dans la matinée en raison de problèmes mécaniques liés à son escapade imprévue dans un champ vendredi. Son équipier Tom Kristensson (Ford Fiesta Rally2) ne reprenait pas le départ après les dégâts subis lors de sa sortie de route hier.

 

WRC3, Sébastien Bedoret aux commandes

Le Belge Sébastien Bedoret s’est emparé de la tête dans la catégorie WRC3 grâce à sa prestation époustouflante ce samedi au Renties Ypres Rally Belgium.

Sébastien Bedoret, P1

Relégué à 23 »6 de Yohan Rossel (Citroën C3 Rally2) au terme de la première étape, Sébastien Bedoret (Skoda Fabia Rally2) s’offrait trois des quatre spéciales de la matinée.

Le rythme était toutefois intense puisque l’écart entre le Belge et son adversaire ne dépassait jamais plus de deux secondes et demie sur une période de cinq tests. Sébastien Bedoret conservait finalement dessus en repoussant les assauts de Yohan Rossel pour boucler la journée avec 9/10e de seconde seulement d’avance.

« C’est incroyable comme sensation », a rayonné le pilote de la Škoda Fabia Rally2. « C’est formidable de piloter en Belgique dans le cadre du Championnat du Monde FIA des Rallyes. L’écart sur Yohan est très faible et nous allons continuer d’attaquer pour conserver la tête. »

Toujours aussi régulier, Pieter Jan Michiel Cracco (Skoda Fabia Rally2) conservait la troisième place à 22 »9 de Yohan Rossel et 31 »6 devant Vincent Verschueren (Volkswagen Polo GTI R5).

Yohan Rossel (FRA), P2, est à moins d’une seconde de Sébastien Bedoret . Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Malgré une crevaison dans Watou, Josh McErlean (Hyundai i20 R5) gagnait deux places pour intégrer le top cinq à un peu plus d’une minute de Vincent Verschueren. L’Irlandais ne comptait toutefois que 7 »7 de marge sur Bernd Casier (Ford Fiesta Rally2).

Pilier du Rallye d’Ypres, Pieter Tsjoen (Volkswagen Polo GTI R5) était la seule victime de la journée après s’être écrasé contre une maison dans Hollebeke.

JUNIOR WRC, deuxième victoire en vue pour Jon Armstrong

Le Britannique Jon Armstrong a fait un grand pas vers sa deuxième victoire de la saison en FIA Junior WRC ce samedi au Renties Ypres Rally Belgium.

Jon Armstrong, P1.

Déjà fort d’une belle avance au terme de la première étape, Jon Armstrong affichait le même rythme impressionnant dans les spéciales piégeuses de samedi en s’offrant notamment les meilleurs temps des deux passages dans Watou. À l’issue de cette nouvelle journée sans souci, le Britannique retrouvait le parc d’assistance d’Ypres avec 1’01 »1 d’avance.

« Nous avons juste essayé de gérer notre rythme tout au long de la journée et de voir où étaient les autres », expliquait le leader. « Nous avons pris quelques points Wolf pour nos victoires en spéciales et c’est toujours bon pour le championnat. Nous sommes ravis d’avoir accru notre avance aujourd’hui, mais nous devrons garder un bon rythme pour éviter les ennuis demain. »

Leader du FIA Junior WRC, Sami Pajari était le plus proche poursuivant de Jon Armstrong. Le Finlandais haussait le ton dans l’après-midi pour prendre le dessus sur l’Estonien Robert Virves, relégué 15 »7 plus loin.

Martins Sesks a été contraint à l’abandon samedi

Quatrième, Laura Joona pointait 28 »0 plus loin sans jamais donner l’impression de pouvoir batailler pour le podium. Victime de problèmes de pression d’huile vendredi, William Creighton complétait le top cinq malgré une touchette contre un trottoir dans l’ES16. Spn erreur lui coûtait cinquante secondes, reléguant l’Irlandais à 3’43 »2 du leader.

Enfin, Martins Sesks était contraint à l’abandon en étant piégé dans un fossé pour la deuxième fois du week-end. Le Letton avait hissé sa Ford Fiesta Rally4 conçue par M-Sport Poland au cinquième rang avant cet incident.

Communiqué WRC

Crédits photos : Red Bull – WRC

Crédits vidéo : WRC YouTube