NTT IndyCar, première victoire de la saison pour Will Power à Indianapolis, Grosjean P2 (video)

Posted by

Will Power a finalement remporté sa première victoire de la saison 2021 NTT INDYCAR SERIES sur le circuit routier d’Indianapolis qu’il maîtrise comme nul autre, lors du GP Big Machine Spiked Coolers.

Will Power, P1.

Power a mené la Chevrolet Verizon 5G Team Penske #12 à la victoire dans le Grand Prix Big Machine Spiked Coolers samedi sur le circuit routier d’Indianapolis Motor Speedway, sa cinquième victoire en carrière sur le tracé de 14 virages et 2,439 milles.

#12, Will Power, P1.

Il s’agissait de la 40e victoire en carrière de la SÉRIE INDYCAR pour Power, qui a rompu l’égalité avec le quadruple vainqueur d’Indianapolis 500, Al Unser, pour se hisser à la cinquième place de la liste de tous les temps. Cette victoire était également la sixième de la carrière de Power chez IMS, puisqu’il a également remporté l’Indianapolis 500 2018 présenté par Gainbridge. Seule la star du NASCAR Kyle Busch, avec deux victoires au Brickyard 400 et quatre victoires en série Xfinity sur l’ovale, a autant de victoires dans la capitale mondiale des courses automobiles.

« Nous en avions besoin en tant que groupe », a déclaré Power. « Je ne peux pas vous dire à quel point ces gars ont été bons toute l’année. Impeccable aux arrêts aux stands. Ils m’ont donné la voiture. J’ai aussi fait des erreurs.

«Je suis tellement content d’avoir la voiture Verizon 5G à Victory Lane. Oh, quel soulagement, mec ! »

#51, Romain Grosjean, P2.

Le rookie Romain Grosjean a égalé son meilleur résultat de la saison, sur ce même circuit lors du Grand Prix GMR en mai, en se classant deuxième avec la Honda Nurtec ODT #51, à 1’’1142 de Power. Colton Herta a rebondi après sa chute décevante en fin de course dimanche dernier à Nashville pour terminer troisième avec la Honda Gainbridge #26.

#26, Colton Herta, P3.

Le vainqueur de l’Indianapolis 500 2016, Alexander Rossi, a obtenu son meilleur résultat de la saison en se classant quatrième au volant de la Honda AutoNation/NAPA AUTO PARTS #27. Le vainqueur du NTT P1 Award, Pato O’Ward, a terminé cinquième dans la Chevrolet McLaren SP n°5 d’Arrow.

#27, Alexander Rossi, P4.

O’Ward s’est rapproché à 21 points du leader de la série Alex Palou avec quatre courses restantes à disputer dans la saison, alors que Palou s’est retiré de la course au tour 68 avec un problème mécanique, alors qu’il était quatrième dans sa Honda NTT DATA Chip Ganassi Racing #10.

#5, Pato O’Ward, P5.

Palou était devant le sextuple champion en titre de la série Scott Dixon par 42 points avant cette épreuve. Dixon est tombé à la troisième place mais a tout de même réduit l’écart au sommet, à 34 points de Palou, après s’être classé 17e dans la 9e PNC Bank Grow Up Great Honda.

 #60, Jack Harvey, P6.

Un duel tendu et stratégique a éclaté en une course folle pour le drapeau à damier lorsque Palou s’est retiré de la course.

#15, Graham Rahal, P7.

Palou était quatrième et se rapprochait de Grosjean au tour 68 lorsque de la fumée a commencé à s’échapper de l’arrière de sa Honda NTT DATA Chip Ganassi Racing #10 au virage 4. Il s’est garé en bord de piste et a sauté de sa voiture, hors de la course avec un 27e place, sa plus mauvaise place de la saison.

 #10, Alex Palou a perdu gros avec son abandon

Dès le premier tour, il y avait des signes avant-coureurs d’éventuels problèmes pour Palou, qui a déclaré à son équipe à la radio après le premier tour qu’il se sentait en panne de puissance.

« Nous avons commencé à avoir des problèmes avec la cartographie, et nous n’étions pas sûrs de ce qui se passait », a déclaré Palou. « Nous avons tenu environ 60 tours, et c’était bien. On perdait un peu de puissance, mais ce n’était pas si mal. Nous essayions de nous battre pour un podium et nous avons dû nous arrêter.

« C’est dommage, mais ce n’est qu’un obstacle sur la route. Nous continuerons et nous récupérerons ces points.

#2, Josef Newgarden, P8.

La neutralisation qui a suivi sur tout le parcours, le premier de la course de 85 tours, a effacé l’avance de 1,9 seconde de Power sur Herta. Grosjean, qui s’était rapproché d’une longueur de voiture de la boîte de vitesses de Herta avant le drapeau jaune, a dépassé Herta pour la deuxième place au tour 72 au redémarrage.

#14, Sébastien Bourdais, P15.

Power a maintenu une avance de 1,1 seconde sur Grosjean lorsque le peloton a été à nouveau groupé par une neutralisation sur tout le parcours au tour 77 lorsque la Chevrolet Sonax / Autogeek #21 de Rinus VeeKay a calé dans le virage 7 après un contact par derrière par la CarShop #3 Penske Chevrolet de Scott McLaughlin.

« Quand le jaune est arrivé, puis un autre, vous devez survivre à ces jaunes », a déclaré Power. « Nous avions une très bonne voiture. C’est difficile de contourner le trafic, mais la voiture était solide.

Start of Race

Le champion de la série 2014, Power a gardé la tête au redémarrage au tour 79, aidé par Grosjean utilisant les 200 secondes de son push-to-pass au tour 65. Il a maintenu un écart d’environ une seconde sur Grosjean au cours des six derniers tours, les deux roulant sur les pneus « rouges » alternatifs de Firestone.

#51, Romain Grosjean, P2.

« Nous avons eu une bonne voiture toute la journée et nous nous sommes battus devant », a déclaré Grosjean. «Nous avons manqué de push-to-pass tôt aujourd’hui. J’ai dû m’en servir un peu en début de course pour m’assurer que nous passions à travers les voitures doublées. Jusqu’à la fin, Will avait plus que moi. Je devais juste aller à fond et essayer de ne pas faire d’erreurs.

#22, Simon Pagenaud, P16.

Diverses stratégies de pneus et de carburant se sont déroulées au cours des 67 premiers tours de la course. Cela a permis de générer 11 changements de leader parmi six pilotes alors que les équipes tentaient de réduire et de dépasser leurs rivaux avec des arrêts aux stands bien chronométrés.

Herta semblait être la plus grande menace pour Power, car il a réduit un déficit de près de neuf secondes à seulement 1,9 seconde avant que le problème de Palou ne déclenche la première neutralisation.

#51, Romain Grosjean, P2, #12, Will Power, P1, #26, Colton Herta, P3.

La prochaine course est le Bommarito Automotive Group 500 le samedi soir 21 août au World Wide Technology Raceway près de St. Louis. C’est la dernière course ovale de la saison.

Classement course ici

Championnat ici

Communiqué NTT IndyCar

Crédits photos et vidéo : NTT IndyCar

English Information

Power Extends Reign as King of IMS Road with First Win of Year

Will Power finally got his first victory of the 2021 NTT INDYCAR SERIES season on a track he has mastered like no other.

Power drove the No. 12 Verizon 5G Team Penske Chevrolet to victory in the Big Machine Spiked Coolers Grand Prix on Saturday on the Indianapolis Motor Speedway road course, his fifth career win on the 14-turn, 2.439-mile layout that debuted in 2014.

It was the 40th career INDYCAR SERIES victory for Power, who broke a tie with four-time Indianapolis 500 winner Al Unser to climb into fifth on the all-time list. The win also was the sixth of Power’s career at IMS, as he also won the 2018 Indianapolis 500 presented by Gainbridge. Only NASCAR star Kyle Busch, with two Brickyard 400 wins and four Xfinity Series wins on the oval, has as many major race victories at the Racing Capital of the World.

“We needed that as a group,” Power said. “I can’t tell you how good these guys have been all year. Flawless on pit stops. They’ve given me the car, and we’ve had some bad luck. I’ve made some mistakes, as well.

“So stoked to get the Verizon 5G car in Victory Lane. Oh, what a relief, man!”

Rookie Romain Grosjean equaled his season-best finish – on this same circuit in the GMR Grand Prix in May – by placing second in the No. 51 Nurtec ODT Honda, 1.1142 seconds behind Power. Colton Herta rebounded from his disappointing late-race crash last Sunday in Nashville to finish third in the No. 26 Gainbridge Honda.

2016 Indianapolis 500 winner Alexander Rossi earned his season-best finish by placing fourth in the No. 27 AutoNation/NAPA AUTO PARTS Honda. NTT P1 Award winner Pato O’Ward finished fifth in the No. 5 Arrow McLaren SP Chevrolet, but he still ended up a winner because of a dramatic shift in the championship standings.

O’Ward pulled to within 21 points of series leader Alex Palou with four races remaining in the season, as Palou retired from the race on Lap 68 with a mechanical problem while running fourth in his No. 10 NTT DATA Chip Ganassi Racing Honda.

Palou led six-time and reigning series champion Scott Dixon by 42 points entering this event. Dixon fell to third but still trimmed the margin to the top, 34 points behind Palou, after placing 17th – tying his season low – in the No. 9 PNC Bank Grow Up Great Honda.

A tense, strategic duel erupted into a mad dash for the checkered flag when Palou retired from the race.

Palou was running fourth and closing on Grosjean on Lap 68 when smoke began to flow from the rear of his No. 10 NTT DATA Chip Ganassi Racing Honda in Turn 4. He pulled off track and hopped from his car, out of the race with a 27th-place result, his lowest of the season.

There were warning signs from the opening lap about possible troubles for Palou, who told his team on the radio after Lap 1 that he felt down on power.

“We started having some issues with the mapping, and we weren’t sure what was going on,” Palou said. “We managed like 60 laps, and it was fine. We were losing a bit of power, but it wasn’t too bad. We were trying to fight for a podium, and we had to stop.

“It’s a shame when we were running so good, but it’s just a bump in the road. We’ll continue, and we’ll get those points back.”

The ensuing full-course caution, the first of the 85-lap race, erased Power’s 1.9-second lead over Herta. Grosjean, who had closed to within a car length of Herta’s gearbox before the caution, passed Herta for second on Lap 72 on the restart.

Power maintained a 1.1-second lead over Grosjean when the field was bunched again by a full-course caution on Lap 77 when Rinus VeeKay’s No. 21 Sonax/Autogeek Chevrolet stalled in Turn 7 after contact from behind by the No. 3 CarShop Team Penske Chevrolet of Scott McLaughlin.

“When the yellow came and then another one, you’ve got to survive those yellows,” Power said. “We had a really good car. It’s tough to get by lapped traffic, but the car was solid out front.”

2014 series champion Power kept the lead on the restart on Lap 79, helped by Grosjean using all 200 seconds of his push-to-pass by Lap 65. He maintained a gap of about one second to Grosjean over the final six laps, with both drivers running on the Firestone alternate “red” tires.

“We had a good car all day long, and we fought at the front,” Grosjean said. “We ran out of push-to-pass early today. I had to use quite a bit early in the race to make sure we were going through the lapped cars. Through the end, Will had more than I did. I just had to go flat out and try not to make any mistakes.”

Various tire and fuel strategies unfolded during the first 67 laps of the race, which ran caution-free. That helped breed 11 lead changes among six drivers as teams tried to undercut and overcut rivals with well-timed pit stops.

Herta appeared to be the biggest threat to Power, as he trimmed a deficit of nearly nine seconds to just 1.9 seconds before Palou’s problem triggered the first caution.

The next race is the Bommarito Automotive Group 500 on Saturday evening, Aug. 21 at World Wide Technology Raceway near St. Louis. It’s the final oval race of the season.