WRC, Thierry Neuville imperturbable, en tête samedi face à l’orage

Posted by

Le Belge Thierry Neuville a porté son avance en tête du Safari Rally Kenya à près d’une minute après une fin d’étape sous haute tension samedi.

Thierry Neuville (BEL) Martijn Wydaeghe (BEL) of team Hyundai Shell Mobis P1. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Si la classique africaine semblait montrer un visage plus bénin après une première étape brutale vendredi, Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) en profitait pour porter son avance sur Takamoto Katsuta (Toyota Yaris WRC) à 57 »4. Leader de la sixième manche du calendrier, le Belge remportait la première des six spéciales disputées autour du lac Elmenteita avant de contrôler son rythme face à ses poursuivants.

Takamoto Katsuta (JPN) Daniel Barritt (GB) of team Toyota Gazoo Racing, P2. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Une averse soudaine dans le dernier test du jour, le deuxième passage de Sleeping Warrior (31,04 km), amenait toutefois le chaos. Les routes sèches et poussiéreuses se transformaient rapidement en bains de boue et les pneus durs chaussés par les concurrents leur offraient finalement peu d’adhérence dans des conditions proches du verglas.

Thierry Neuville s’en tirait bien par rapport à Takamoto Katsuta, qui patinait hors de la route et cédait plus de vingt secondes.

« Je ne suis généralement pas émotif ou stressé, mais je dois admettre que je l’étais », confessait Thierry Neuville. « Après toutes ces batailles ces deux derniers jours, je refusais de perdre cette position et j’ai continué à me battre. J’étais soulagé d’être toujours en tête. Peu importe l’écart, la première place est le principal. »

Sebastien Ogier (FRA) Julien Ingrassia (FRA) of team Toyota Gazoo Racing, sont remontés en P3. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

En lice pour son premier podium, Takamoto Katsuta sentait monter la pression imposée par Ott Tänak (Hyundai i20 WRC).

Le Japonais comptait 37 »0 d’avance au petit matin avant que l’Estonien ne grignotte petit à petit son déficit. Le tournant avait toutefois lieu dans Sleeping Warrior. Pris dans la tempête, Ott Tänak voyait son pare-brise s’embuer et il devait s’arrêter pour l’essuyer. Il perdait plus d’une minute face à Takamoto Katsuta et se retrouvait relégué au quatrième rang.

« Il a commencé à pleuvoir peu après le départ et la ventilation ne fonctionnait malheureusement pas de mon côté », expliquait-il. « J’ai dû demander à Martin [son copilote] comment était la route et nous avons même dû nous arrêter à certains endroits pour nettoyer le pare-brise et tenter de comprendre où nous étions. »

Adrien Fourmaux (FRA) Renaud Jamoul (BEL) of team M-Sport, P6. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Leader du championnat, Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) tentait de limiter les dégâts après ses problèmes de suspension du vendredi. Le Français se montrait le plus rapide dans trois spéciales, mais il réalisait surtout la bonne opération dans le dernier test du jour. Misant sur la prudence sous la pluie, il remontait en troisième position à seulement 18 »1 de Takamoto Katsuta.

Gus Greensmith (GB) Chris Patterson (IRL) of team M-Sport, P5. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Gus Greensmith (M-Sport Ford Fiesta WRC) et Adrien Fourmaux (M-Sport Ford Fiesta WRC) consolidaient leurs places dans le top six malgré une belle frayeur sur deux roues pour le Français dans l’avant-dernier test tandis que le Britannique semblait en difficulté sous la pluie. L’écart entre les deux hommes s’élève à 12 »0 avant la troisième et dernière étape de l’épreuve.

Toyota’s Elfyn Evans and Hyundai’s Dani Sordo climbed the order after retiring on Friday. They are 12th and 13th, Sordo winning the last stage after a dry run before the rain arrived.  

Après leurs abandons respectifs vendredi, Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC) et Dani Sordo (Hyundai i20 WRC) remontaient dans la hiérarchie pour se hisser aux douzième et treizième places. L’Espagnol s’offrait même le meilleur temps dans la dernière spéciale du jour grâce à son passage avant les averses.

Sébastien Ogier a un public admiratif. Pht. WRC

Dimanche, l’étape finale du Safari Rally Kenya se disputera au nord et au sud du lac Naivasha. Deux boucles dans les forêts de Loldia et Hell’s Gate encadrent Malewa, un secteur chronométré plus rocailleux. Le deuxième passage dans Hell’s Gate sera le théâtre de la Wolf Power Stage offrant des points bonus avant l’arrivée à Naivasha.

 

 

WRC3, Onkar Rai hausse le rythme

Le Kenyan Onkar Rai a fait un pas vers une victoire de rêve sur ses terres en accentuant son avance en tête du WRC3 au Safari Rally Kenya.

Onkar Rai (Volkswagen Polo GTI R5) s’était déjà construit une solide avance après un vendredi épuisant, mais le Kenyan poursuivait sur sa lancée en s’offrant deux nouvelles victoires de spéciales lors d’un samedi légèrement plus clément. Son seul contretemps prenait la forme d’une pénalité de dix secondes pour un pointage tardif, mais son avance était telle que celle-ci n’avait qu’une importance toute relative.

Onkar Rai (KEN) Drew Sturrock (GB), P1 WRC3. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Avant la dernière étape, Onkar Rai compte 5’32 »7 d’avance tout en occupant la huitième place du classement général. Ancien concurrent du Junior WRC, Karan Patel (Ford Fiesta R5) héritait de la deuxième place lorsque le Polonais Daniel Chwist (Ford Fiesta Rally2) devait abandonner après la casse d’un bras de suspension dans Soysambu 1.

Karan Patel est deuxième du WRC3 avant la dernière étape du Safari Rally Kenya. Pht. WRC

Ancien vainqueur du Safari, Carl Tundo (Volkswagen Polo GTI R5) profitait également des malheurs de Daniel Chwist et de ses quatre scratches pour se hisser sur le podium provisoire à 1’54 »2 de Karan Patel après un vendredi difficile. Pénalisé de trois minutes et vingt secondes après plusieurs pointages tardifs ou anticipés, Aakif Virani (Skoda Fabia R5) complétait le classement à 37’42 »8 du leader.

Classements du samedi

Communiqué WRC

English Information

DOWNPOUR FAILS TO DERAIL SAFARI LEADER NEUVILLE

Thierry Neuville stretched his Safari Rally Kenya lead to almost a minute on Saturday after a tense finale to the penultimate leg.

On a day when the African classic appeared to be showing its more benign side after Friday’s brutal opening leg, Neuville increased his advantage over Takamoto Katsuta to 57.4sec.

He has led this sixth round of the season for most of the way in a Hyundai i20. After winning the first of six fast and smooth speed tests around Lake Elmenteita today, he was happy to measure his pace and keep a watchful eye on those behind.

But a sudden downpour in the closing 31.04km Sleeping Warrior caused chaos. The dry and dusty roads quickly turned to mud and the hard compound tyres carried by all offered minimal grip in conditions akin to ice.

Neuville fared well in comparison to Katsuta, who skated off the road and conceded more than 20sec to his rival.

“I’m not very emotional and not very much stressed, but I have to say I was,” Neuville admitted. “After all that fighting during the two last days, I refused to lose that position and kept fighting very hard.

“At the end, I was relieved to be in the lead. It doesn’t matter how much, being in the lead was the main thing.” 

Katsuta is fighting for his first WRC podium in a Toyota Yaris and came under increasing pressure from Ott Tänak. The Japanese pilot watched his 37.0sec advantage at the start of the day whittled down by the persistent Estonian.

But it all went wrong for Tänak in Sleeping Warrior. Caught in the storm, his Hyundai i20’s windscreen misted up and he stopped to wipe it clear. He dropped more than a minute to Katsuta and instead of challenging for second, Tänak found himself relegated to fourth.

“It started to rain quite soon after the start and unfortunately my side of the screen heater was not working. I had to ask Martijn [co-driver Järveoja] how the road goes, and in some places we had to stop and clean and try to figure it out,” he explained.

Championship leader Sébastien Ogier was in recovery mode after Friday’s suspension troubles. The Frenchman won three stages but his biggest break came in the final stage. He steered a cautious path in the rain to climb to third, just 18.1sec behind Katsuta.

Ford Fiesta duo Gus Greensmith and Adrien Fourmaux consolidated fifth and sixth. Fourmaux survived a spectacular two-wheeled moment in the penultimate test while Greensmith was another to slide off in the rain. They were split by 12.0sec.

Kalle Rovanperä was a lonely seventh in his Yaris. The Finn was more than eight minutes adrift of Fourmaux and nearly 15 minutes clear of WRC3 leader Onkar Rai. Fellow support category drivers Karan Patel and Carl Tundo completed the leaderboard. 

Toyota’s Elfyn Evans and Hyundai’s Dani Sordo climbed the order after retiring on Friday. They are 12th and 13th, Sordo winning the last stage after a dry run before the rain arrived.  

Sunday’s finale spans the north and south of Lake Naivasha. Two loops of the forested Loldia and Hell’s Gate tests sandwich the rocky Malewa. The second pass of Hell’s Gate forms the bonus points-paying Wolf Power Stage. The survivors return to Naivasha for the afternoon finish.

HOME HERO RAI RAMPS UP PACE IN WRC3

Onkar Rai moved one step closer to a dream win by extending his WRC3 lead on Saturday at Safari Rally Kenya.

The local star had already eked out a healthy lead after Friday’s gruelling leg, but kept the pace up to claim two stage wins over a slightly less punishing penultimate day.

A 10sec penalty for a late time control check-in was the Kenyan’s only stumbling block, but he was so far ahead of his rivals that it didn’t even matter.

The Volkswagen Polo GTI R5 pilot held a 5min 32.7sec lead in the category at close of play and also placed eighth in the overall standings.

Former Junior WRC challenger Karan Patel was second in a Ford Fiesta R5. He inherited the position when Polish pilot Daniel Chwist retired with a broken track control arm in Soysambu 1.

Former Safari winner Carl Tundo also benefited from Chwist’s demise and moved up to third in his Polo. Recovering from a dramatic opening day, he claimed four stage wins and trailed Patel by 1min 54.2sec.

Aakif Virani completed the leaderboard 37min 42.8sec adrift of the leaders. The Skoda Fabia R5 driver was given 3min 20sec in time penalties after multiple early and late check-ins.