3 décembre 2022

WRC : Tänak prend la tête devant Ogier, vendredi en Nouvelle Zélande (video)

L’Estonien Ott Tänak s’est replacé en tête du Repco Rally New Zealand, son rival Sébastien Ogier ayant dû parcourir la dernière spéciale du vendredi avec un aileron arrière endommagé.

Les quatre premiers pilotes se tenaient en 7 »2 seulement après les 158,56 kilomètres d’action sans relâche sur la plus longue étape du Championnat du Monde FIA des Rallyes jusqu’ici cette année.

#8, Ott Tänak, Hyundai i20 N Rally1, P1

Ott Tänak (Hyundai i20 N Rally1) dominait d’abord les débats pour se construire une petite avance alors que de fortes averses frappaient les spéciales de terre du Waikato dans la matinée. Lorsque les nuages ​​de pluie se dissipaient brièvement avant le deuxième passage dans Whaanga Coast, l’Estonien était toutefois handicapé par sa deuxième position dans l’ordre des départs, se retrouvant en difficulté pour trouver la motricité sur une surface séchante et de plus en plus meuble.

#33, Elfyn Evans, Toyota, P2

Elfyn Evans (Toyota GR Yaris Rally1) en profitait, tout comme son équipier à temps partiel, Sébastien Ogier (Toyota GR Yaris Rally1). Bien aidé par une position de départ plus favorable dans ces nouvelles conditions, le Français bondissait de la cinquième à la première place en devançant l’ensemble du peloton pour 8 »2 grâce à une gestion parfaite de ses pneumatiques tendres Pirelli.

#1, Sébastien Ogier, Toyota, P3, « Sébastien Ogier a cédé les commandes dans la dernière spéciale du jour »

Les conditions humides faisaient ensuite leur retour pour les deux derniers secteurs chronométrés du jour et Sébastien Ogier effleurait alors une branche d’arbre qui arrachait la moitié supérieure de son aileron arrière.

Ott Tänak ne perdait pas de temps pour accentuer la pression et l’Estonien reprenait les commandes de l’épreuve en signant le scratch dans le dernier test alors que son rival devait composer avec un package aérodynamique réduit. Le Français retrouvait le parc d’assistance à 6 »7 de l’Estonien tandis qu’Elfyn Evans voyait sa régularité lui permettre de s’intercaler entre les deux hommes, et à seulement deux dixièmes de seconde du leader.

#69, Kalle Rovanperä, Toyota, P4

Premier à s’élancer dans les spéciales, Kalle Rovanperä (Toyota GR Yaris Rally1) profitait de son statut d’ouvreur pour éviter les plus grosses gouttes d’une forte averse dans l’ES6. Le Finlandais bouclait la journée au quatrième rang, à seulement une demi-seconde de Sébastien Ogier. À moins qu’il ne puisse prendre l’avantage sur Ott Tänak dans les deux prochains jours, ses espoirs de sceller le titre mondial dès cette semaine semblent toutefois minces.

#44, Gus Greensmith mène l’assaut du M-Sport Ford World Rally Team, P5

Initialement présents dans le trio de tête, Craig Breen (M-Sport Ford Puma Rally1) et Gus Greensmith (M-Sport Ford Puma Rally1) connaissaient un après-midi plus compliqué.

L’Irlandais devait écourter sa journée en se faisant piéger dans le même virage que Colin McRae en 2002. En parallèle, Gus Greensmith faisait admirablement tout son possible pour rentrer au parc au cinquième rang, 36 »6 derrière Kalle Rovanperä.

La matinée de Thierry Neuville (Hyundai i20 N Rally1) était rythmée par deux têtes-à-queues, mais le Belge retrouvait sa verve au fil de la journée grâce à des suspensions plus souples. Gagnant ainsi en confiance, le récent vainqueur de l’EKO Acropolis Rally Greece revenait à 1 »8 de Gus Greensmith.

#11, Thierry Neuville, Hyundai, P6

Oliver Solberg (Hyundai i20 N Rally1) et Takamoto Katsuta (Toyota GR Yaris Rally1) étaient respectivement septième et huitième devant le leader du WRC2, Hayden Paddon (Hyundai i20 N Rally2), et le pilote privé Lorenzo Bertelli (M-Sport Ford Puma Rally1).

PÉNALITÉS DE CINQ SECONDES POUR TÄNAK ET NEUVILLE

Leader du Repco Rally New Zealand vendredi soir, Ott Tänak a écopé de cinq secondes de pénalité tout comme son équipier Thierry Neuville. Celles-ci seront appliquées avant la première spéciale de samedi matin, offrant la tête du rallye à Elfyn Evans.

Les deux hommes ont été reconnus coupables de la même infraction lors d’une audience auprès des commissaires vendredi soir en Nouvelle-Zélande.

Dans l’ES1 de Pukekawa Auckland Domain, l’énergie libérée lors des boosts hybrides sur les deux voitures du Hyundai Motorsport était supérieure à la valeur maximale autorisée pour cette spéciale (241,03 kJ et 242,04 kJ contre 240 kJ).

Cela signifie qu’Ott Tänak glissera au deuxième rang derrière Elfyn Evans, qui ne comptait que deux dixièmes de retard sur l’Estonien vendredi soir. Thierry Neuville conservera sa sixième place, mais sera relégué à 50 »4 du nouveau leader.

ROVANPERÄ ÉGALEMENT PÉNALISÉ EN NOUVELLE-ZÉLANDE

Le Finlandais Kalle Rovanperä est devenu le troisième pilote à recevoir une pénalité de cinq secondes en raison d’une infraction aux règles de stratégie hybride relevée par les commissaires du Repco Rally New Zealand.

Samedi, les concurrents partiront au nord de la base d’Auckland pour deux passages dans Kaipara Hills (15,83 km), Puhoi (22,50 km) et Komokoriki (5,81 km). Un retour au parc d’assistance séparera les boucles dans cette étape longue de 88,28 kilomètres chronométrés.

Classements du vendredi ici

WRC2

Vendredi parfait pour Paddon

Fort de son expérience internationale et de sa connaissance du terrain, Hayden Paddon s’est construit une avance supérieure à la minute en WRC2 au Repco Rally New Zealand.

Hayden Paddon (Hyundai i20 N Rally2) affichait un rythme effréné dans les conditions mixtes au sud d’Auckland ce vendredi, ajoutant quatre nouvelles spéciales à son scratch dans la super-spéciale au domaine Pukekawa d’Auckland jeudi soir.

#20, Hayden Paddon, Hyundai i20 N Rally2, P1

« C’était dans l’ensemble une bonne journée », confiait le Néo-Zélandais en fin de journée. « Nous ne prenons pas de risques et nous avons encore dû travailler pour y arriver aujourd’hui tant les conditions sont difficiles. »

Le seul autre pilote à avoir signé des meilleurs temps n’était autre que Kajetan Kajetanowicz (Škoda Fabia Rally2 Evo). Le Polonais avait initialement du mal à trouver le bon rythme pour son premier départ en Nouvelle-Zélande, mais il parvenait quand même à remporter deux spéciales pour prendre la deuxième place à 1’01 »5 du leader.

#21, « Kajetan Kajetanowicz a remporté deux spéciales vendredi » P2

 

Relativement novice en rallye, Shane van Gisbergen (Skoda Fabia Rally2 Evo) pointait au troisième rang, 35 »5 plus loin. Double champion de Supercars et actuel leader du même championnat cette saison, le Néo-Zélandais bouclait sa première journée complète d’action en WRC avec une performance impressionnante malgré un tête-à-queue dans la dernière spéciale de la matinée : « Je ne me suis jamais autant amusé au volant qu’à Whaanga Coast ! »

Son compatriote Ben Hunt (Skoda Fabia Rally2 Evo) s’installait en quatrième position dans l’avant-dernier test du jour aux dépens du Champion d’Australie Harry Bates (Skoda Fabia Rally2 Evo), victime d’un déjantage à l’arrière-droit. La remontée de Ben Hunt était toutefois de courte durée puisqu’il tapait une pierre dans un virage rapide à gauche après 8,8 km dans la dernière spéciale de la journée. L’impact l’envoyait alors dans une glissade incontrôlable se terminant dans une clôture.

Harry Bates reprenait ainsi la quatrième place devant Armin Kremer (Citroën C3 Rally2), cinquième à l’issue de cette première étape le voyant dominer la catégorie WRC2 Masters.

« Shane van Gisbergen était au septième ciel après sa première journée complète d’action en WRC »

Communiqué WRC

Crédits photos – Red Bull

 

Haut du site