26 mai 2022

WRC, samedi, Rovanperä fait le trou en Suède

Grâce à un pilotage à couper le souffle dans l’obscurité samedi soir, le Finlandais Kalle Rovanperä a distancé ses rivaux avant la dernière étape du Rallye de Suède.

Kalle Rovanpera (FIN) and Jonne Halttunen (FIN) of team Toyota Gazoo Racing, P1. pht. Jaanus Ree / Red Bull Content Pool

Si cinq pilotes différents s’étaient relayés en tête de la deuxième manche du Championnat du Monde FIA ​​des Rallyes durant la première étape disputée vendredi, Kalle Rovanperä (Toyota GR Yaris Rally1) reprenait les commandes de l’épreuve samedi matin avant de repousser les attaques de son équipier Elfyn Evans (Toyota GR Yaris Rally1).

Leader avec 1 »2 d’avance sur le Gallois avant les deux dernières spéciales du samedi, le Finlandais accélérait encore le rythme à la tombée de la nuit pour s’offrir deux nouveaux scratches et porter son avantage à 8 »3 avant l’étape décisive de dimanche.

Auparavant, Kalle Rovanperä avait pris le dessus sur Thierry Neuville (Hyundai i20 N Rally1) dans la première spéciale du samedi et comptait près de cinq secondes d’avance à mi-journée. Elfyn Evans avait riposté dans l’après-midi, mais son équipier faisait finalement la différence dans les derniers kilomètres.

« Je savais que nous devions riposter après avoir perdu un peu de temps dans la première spéciale de l’après-midi », confiait Kalle Rovanperä. « Nous devons toujours nous engager à 100 %, mais je pense que j’étais à 105 ou 110 % dans le dernier test ! Les conditions étaient vraiment difficiles et je suis content d’avoir fini la journée indemne, mais le combat continuera demain. »

« Elfyn Evans a conservé la deuxième place malgré une petite frayeur »  pht. Jaanus Ree / Red Bull Content Pool

Avec deux spéciales à son actif contre trois à Kalle Rovanperä, Elfyn Evans aurait pu tout perdre dans le dernier virage de l’ultime spéciale du jour. Le Gallois traversait un mur de neige à l’endroit où se trouvait la cellule de chronométrage et parcourait les derniers mètres jusqu’à l’arrivée sur une route parallèle à la spéciale.

Thierry Neuville (BEL) and Martijn Wydaeghe (BEL) of team Hyundai Shell Mobis, P3. pht. Jaanus Ree / Red Bull Content Pool

Leader vendredi soir, Thierry Neuville restait dans les échappements des deux pilotes Toyota jusqu’à ce qu’un freinage manqué dans le dernier secteur chronométré de la matinée ne lui coûte dix secondes et le fasse rétrograder au quatrième rang. Le Belge parvenait toutefois à répliquer pour revenir sur le podium provisoire à 21 »7 de Kalle Rovanperä et 4 »2 devant Esapekka Lappi (Toyota GR Yaris Rally1). Ce dernier cédait du terrain ce samedi tout en préservant plus d’une minute d’avance sur Takamoto Katsuta (Toyota GR Yaris Rally1).

Le Japonais profitait d’un problème d’accélérateur pour Oliver Solberg (Hyundai i20 N Rally1), qui perdait une minute et demie dans la dernière spéciale. Le Suédois écopait également d’une pénalité de 2’40 » pour un pointage tardif après avoir effectué des réparations de fortune sur la route de liaison menant au départ de la spéciale.

Esapekka Lappi (FIN) of team Toyota Gazoo Racing, P4. pht. Jaanus Ree / Red Bull Content Pool

Gus Greensmith (M-Sport Ford Puma Rally1) terminait la journée au sixième rang après avoir gagné deux places dans la dernière spéciale avec le souci d’Oliver Solberg et le problème moteur de son équipier Adrien Fourmaux (M-Sport Ford Puma Rally1), qui perdait près de cinq minutes dans l’opération.

Gus Greensmith (GB) and Elliott Edmondson (GB) of team M-Sport Ford, P6. pht. Jaanus Ree / Red Bull Content Pool

Oliver Solberg se retrouvait ainsi septième devant les ténors du WRC2, à savoir Andreas Mikelsen (Skoda Fabia Rally2), Ole Christian Veiby  (Volkswagen Polo GTI R5) et Nikolay Gryazin (Skoda Fabia Rally2) dans cet ordre.

Dimanche, deux spéciales au nord-ouest d’Umeå seront parcourues à deux reprises pour une étape finale de 56,84 km chronométrés. Le Rallye de Suède s’achèvera par la Wolf Power Stage mettant des points bonus en jeu.

« S’il a été délogé des commandes, Thierry Neuville reste dans le match avant les quatre dernières spéciales de l’épreuve »

Les classements ici

 

 

WRC2, Mikkelsen fait un pas vers le doublé

Le Norvégien Andreas Mikkelsen s’est rapproché d’une deuxième victoire consécutive en WRC2 en repoussant les attaques d’Ole Christian Veiby samedi au Rallye de Suède.

Andreas Mikkelsen (NOR) and Torstein Eriksen (NOR) of team TOKSPORT WRT, P1. pht. Jaanus Ree / Red Bull Content Pool

Passé en tête vendredi soir après un calage d’Ole Christian Veiby (Volkswagen Polo GTI R5), Andreas Mikkelsen (Škoda Fabia Rally2) voyait son compatriote reprendre les devants dès Långed, la première spéciale du samedi. Le Norvégien répliquait toutefois dès le test suivant pour s’emparer à nouveau de la première place et la conserver dans des conditions difficiles.

Ole Christian Veiby (NOR), P2. pht. Jaanus Ree / Red Bull Content Pool

Champion WRC2 en titre, Andreas Mikkelsen retrouvait le parc d’assistance au huitième rang du classement général et en tête de la catégorie avec 10 »9 d’avance.

« C’était une bonne journée de notre côté », déclarait Andreas Mikkelsen. « Nous avons essayé d’éviter les erreurs et d’avoir un pilotage propre. Nous étions probablement un peu plus prudent dans la dernière spéciale et je suis sûr que notre temps aurait pu être meilleur, mais ça fera l’affaire. »

Ole Christian Veiby était satisfait de sa journée malgré le temps concédé à Andreas Mikkelsen. Le Norvégien âgé de vingt-cinq ans promettait même d’attaquer dans la dernière étape disputée dimanche pour tenter de renverser le leader : « Tout est possible, nous avons pu rattraper jusqu’à sept secondes en une seule spéciale, donc ce sera notre objectif. »

Nikolay Gryazin (Škoda Fabia Rally2) expérimentait différents réglages avec son équipe Toksport WRT et les temps suivaient positivement pour que le Russe prenne la troisième place à 30 »6 d’Ole Christian Veiby avant les quatre dernières spéciales du parcours.

« Nikolay Gryazin s’est offert le meilleur temps dans l’ES14 »

Peu satisfait de sa prestation au volant, Jari Huttunen (M-Sport Ford Fiesta Rally2) parvenait toutefois à ravir la quatrième place à Georg Linnamäe (Volkswagen Polo GTI R5) pour 3 »9 dans la répétition d’Umeå. Egon Kaur (Volkswagen Polo GTI R5) suivait en sixième position à 1’02 »6 du leader.

En parallèle, Alexander Villanueva (Citroën C3 Rally2) abandonnait après un problème de transmission dans l’ES14 tandis que l’ancien pilote officiel Per Gunnar Andersson (M-Sport Ford Fiesta Rally2) s’arrêtait dans la spéciale suivante.

 

WRC3, première victoire en vue pour Lauri Joona

Le Finlandais Lauri Joona reste bien placé pour obtenir sa première victoire en WRC3 après avoir accentué son avance samedi au Rallye de Suède.

Lauri Joona, P1

Déjà installé en tête de la catégorie, Lauri Joona poursuivait sur sa lancée samedi au volant de sa Ford Fiesta Rally3 conçue par M-Sport Poland en devançant son plus proche rival William Creighton dans chaque spéciale pour porter son avantage à 1’13 »8 avant la dernière étape du Rallye de Suède.

« Je suis sorti un peu large à un croisement dans la dernière spéciale », confiait le leader. « Hormis cela, c’était une bonne journée et j’ai hâte d’être à demain. »

Pour ses débuts en mondial, le Kenyan Mcrae Kimathi complétait le podium provisoire devant Sami Pajari. Contraint à l’abandon vendredi, le Finlandais et leader du championnat remportait cinq spéciales au cours de la journée pour pointer à 49’15 »3 de son compatriote en tête.

« L’Irlandais William Creighton est actuellement deuxième en WRC3 »

 

JUNIORWRC, Armstrong prend l’ascendant sur Joona

Jon Armstrong a mis la pression sur Lauri Joona pour s’emparer des commandes en FIA Junior WRC samedi soir au Rallye de Suède.

Jon Armstrong, P1.

Malgré 7 »7 de retard sur Lauri Joona vendredi soir, Jon Armstrong prenait l’avantage en signant le meilleur temps avec 8 »0 d’avance dans Brattby, la première spéciale de la journée. Le Finlandais répliquait en reprenant 5 »8 sur les deux tests suivants avant que le Britannique ne revienne sur le leader dans l’après-midi.

Tout se jouait finalement dans la dernière spéciale, dont Jon Armstrong émergeait en tête en établissant le chrono de référence au volant de sa Ford Fiesta Rally3 conçue par M-Sport. Après 208 km d’action, les deux hommes se tiennent en 3 »5 seulement.

« Lauri Joona a concédé la tête dans la dernière spéciale du samedi »

« C’était fou », confiait Jon Armstrong. « J’ai trouvé un meilleur rythme cet après-midi et j’ai vraiment essayé d’améliorer mon pilotage. C’est bien d’être en tête. Je ne m’attendais pas à cela en venant ici, donc je suis vraiment content, d’autant que nous prenons du plaisir. »

Protégé de la Motorsport Ireland Rally Academy, William Creighton restait bien placé pour obtenir son premier podium en Junior WRC à 1’17 »3 du leader et confirtablement devant le débutant kenyan Mcrae Kimathi.

Repartis samedi matin après leurs abandons de la veille, Sami Pajari et Robert Virves terminaient la journée respectivement cinquième et sixième. Malgré près de cinquante minutes de retard sur la tête, Sami Pajari remportait cinq des six spéciales du jour.

Communiqué WRC

Crédits photos Red Bull Content Pool – WRC

Crédits vidéo WRC Youtube

 

Haut du site