25 juin 2022

GP d’Espagne : Leclerc, malgré un tête-à-queue en Q3, décroche la pole, Verstappen victime d’un problème technique

Charles Leclerc a prouvé qu’il pouvait supporter la chaleur en surmontant un tête-à-queue pour s’emparer de la pole position du Grand Prix d’Espagne, alors que Max Verstappen, géné par un problème technique n’a pas pu répliquer.

Charles Leclerc, P1. pht. Scuderia Ferrari

Après que Leclerc ait dominé la Q1, Verstappen a répliqué en réalisant le meilleur temps de la Q2, Mercedes restant juste derrière la Ferrari et la Red Bull tout au long des deux premiers segments de qualification. Leclerc a ensuite fait un tête-à-queue spectaculaire lors de son premier passage en Q3, laissant Verstappen en tête.

Mais le leader du championnat est réapparu pour prendre la tête avec un temps de 1’ 18’’750s, Verstappen se rapprochant de sa pole – avant que sa Red Bull ne semble souffrir d’un problème. Le champion en titre a perdu pour 0’’323s – le héros local Carlos Sainz un autre dixième en troisième position.

George Russell a explosé son premier secteur pour devancer Sergio Perez en P4, le Mexicain complétant le top 5 devant Lewis Hamilton dans l’autre Mercedes.

Max Verstappen, P2. pht. Getty images/Red Bull

Valtteri Bottas a montré un bon rythme tout au long des qualifications et a terminé septième, tandis que Kevin Magnussen a pris la huitième place – son coéquipier Mick Schumacher, 10e , a atteint la Q3 pour la première fois – avec Daniel Ricciardo en P9 pour McLaren entre les deux Haas.

Lando Norris a vu son chrono de Q2 supprimé pour une infraction à la limite de la piste au virage 12 et a terminé 11e , suivi d’Esteban Ocon d’Alpine, puis des AlphaTauris de Yuki Tsunoda et d’un Pierre Gasly découragé, respectivement P13 et P14. Zhou Guanyu était hors du rythme en Q2 et n’a pu se qualifier qu’en P15 pour Alfa Romeo.

Carlos Sainz, P3.

Dans leurs Aston Martin fortement améliorées, Sebastian Vettel et Lance Stroll se sont qualifiés respectivement en 16e  et 18e, Vettel ayant manqué la Q2 pour moins d’un dixième.

Entre les deux, on retrouve le héros local d’Alpine, Fernando Alonso, le double champion, qui a été exclu de la Q2 en P17. Les Williams complètent le classement provisoire des qualifications : Alex Albon P19 et Nicholas Latifi P20.

TEL QUE CELA S’EST PASSÉ

Q1 – Ferrari prend la tête tandis qu’Alonso subit une élimination surprise.

Les conditions étaient étouffantes pour les qualifications, le soleil étant implacable en Espagne. Red Bull a déployé ses efforts en premier lieu, mais Charles Leclerc a établi la première référence avec un temps de 1’19’’861s – son coéquipier Carlos Sainz n’étant qu’à 0’’031s – pour laisser tomber Max Verstappen en troisième position. Derrière Verstappen, Red Bull, à un dixième près, se trouvait George Russell de Mercedes et Lewis Hamilton P5 après leurs premiers tours.

George Russell, P4.

Après les premiers tours, les pilotes Williams, Mick Schumacher de Haas, Pierre Gasly d’AlphaTauri et Lance Stroll d’Aston Martin étaient dans la zone d’abandon – Daniel Ricciardo étant à deux doigts de l’élimination en P15 pour McLaren.

Des améliorations dans tous les domaines ont fait chuter Sebastian Vettel (Aston Martin) en P16, perdant 0’’074s sur Esteban Ocon (15e ), tandis que Fernando Alonso était un surprenant P17 à la maison, à 0’’163s de la sécurité dans son Alpine, après avoir lutté avec le trafic au moment d’entamer son dernier tour. Lance Stroll est à une demi-seconde de son coéquipier en P18 – laissant Alex Albon de Williams 19e  et son coéquipier Nicholas Latifi à deux dixièmes en P20.

Sergio Perrez, P5. pht. Getty images/Red Bull

Parmi ceux qui ont progressé, on trouve Kevin Magnussen, qui a séparé les Mercedes avec sa Haas, pour obtenir la P5, tandis que Valtteri Bottas a chuté à la septième place pour Alfa Romeo et que Sergio Perez n’a pu obtenir que la P8 après avoir traversé le gravier du virage 7. Le coéquipier de Bottas, Zhou Guanyu, a pris une solide P9, laissant Daniel Ricciardo 10e .

Lewis Hamilton, P6. pht. LAT images

Schumacher s’est également battu pour sortir de la zone d’abandon et atteindre la P11 pour Haas – une nouvelle boîte de vitesses a été installée après son arrêt de la FP3 – tandis que Yuki Tsunoda a pris la 12e  place et que Gasly a sauté à la P13 pour AlphaTauri. Lando Norris a réussi à rester à flot en P14 après avoir manqué de peu Stroll dans les stands, tandis qu’Ocon complète le top 15 pour Alpine.

Eliminés : Vettel, Alonso, Stroll, Albon, Latifi.

Q2 – Verstappen monte en puissance et Norris perd la tête

Mercedes a fait les premiers tours en Q2, Hamilton se faufilant dans le secteur 3, Russell le devançant de trois dixièmes. Pourtant, les Flèches d’argent mènent le peloton devant Perez – le Mexicain ayant été équipé de nouveaux softs pour partir en troisième position tandis que Leclerc, Sainz et Verstappen ont utilisé de vieux pneus pour partir respectivement en quatrième, sixième et septième position.

Valtteri Bottas, P7. pht. Xavi Bonilla

Avec Norris complétant le top 10, le coéquipier Ricciardo était en danger, suivi d’Ocon, Zhou, et les AlphaTauris. Le peloton va sûrement se mélanger à nouveau…

Mercedes a économisé un jeu de pneus en laissant les deux pilotes dans le garage, Verstappen émergeant à nouveau pour réaliser le meilleur temps en 1’19’’219s et Sainz prenant la deuxième place avec 0’’234s d’avance pour laisser les Mercedes en troisième et quatrième position.

Kevin Magnussen, P8. pht. Motosports images

Magnussen complète le top 5 pour Haas, Perez rétrograde à la sixième place devant Leclerc (les deux ont également économisé un set de softs) tandis que Ricciardo s’améliore à la neuvième place. Et c’est Schumacher qui complète le top 10 pour une première apparition en Q3.

Daniel Ricciardo, P9. pht. Zack Mauger

Norris a vu son chrono supprimé pour avoir été large au virage 12 et a terminé 11e à 0’’035s de la sécurité – tandis qu’Ocon n’a pu faire mieux que P12. Tsunoda et Gasly ont été éliminés en P13 et P14 respectivement, le Français recevant des excuses de son ingénieur, tandis que Zhou complète le classement de la Q2 avec un retard de 0’’658s sur la P10.

Eliminés : Norris, Ocon, Tsunoda, Gasly, Zhou

Q3 – Leclerc évite un tête-à-queue et Verstappen un problème de DRS

Les premiers tours ont vu Verstappen être le plus rapide avec un temps de 1’19’’073s, Sainz à près de 0’’4s en deuxième position, tandis que Perez était juste derrière en troisième position. Quant à Leclerc, il a fait un tête-à-queue à la sortie du virage 14 et a interrompu son premier tour, laissant Russell de Mercedes quatrième et Hamilton cinquième (après être sorti large aux virages 10-11) avec le temps qui s’écoule.

Mick Schumacher, P10. pht. Motorsports images

La pression était sur le leader du championnat, Leclerc sortant le plus tôt pour établir un temps de 1’18’’750s pour la pole provisoire. Verstappen fait le tour de la piste et se rapproche de son rival, mais un message de désespoir arrive : le Néerlandais se plaint d’une perte de puissance. La pole est à Leclerc pour 0’’323s.

Horner a ensuite déclaré qu’un problème de DRS avait gêné son champion du monde.

Avec Verstappen se contentant de la P2, Sainz complète le top 3 provisoire. Le premier secteur rapide de Russell lui a valu la P4 – seulement 0’’027s devant Perez, cinquième – tandis que Hamilton a pris la P6 sur la grille.

Bottas était à moins d’un dixième de son ancien coéquipier en P7 pour Alfa Romeo, Magnussen juste derrière le pilote finlandais qui a décroché la P8 pour Haas malgré un problème de DRS. Schumacher complète le top 10 sur sa Haas, Ricciardo s’est qualifié en neuvième position pour McLaren.

Classement des qualifs ici

CITATION CLÉ

« Je me sens bien. C’était une séance très, très difficile, surtout en Q3 parce que j’ai fait une erreur dans la première manche de Q3 et ensuite évidemment je n’avais qu’un seul tour, mais ça s’est extrêmement bien passé. J’ai eu un petit moment sur mon tour mais à la fin j’ai réussi à le faire tenir et je suis très, très heureux de la pole position. C’était un bon tour, et la voiture était incroyable aussi.

« Je suis en bonne position pour commencer la course, mais nous avons eu du mal avec les pneus par rapport à Red Bull, donc Max est juste derrière et si nous ne gérons pas bien ces pneus, nous allons perdre cette victoire. Donc, nous devons prendre le dessus et faire un bon travail demain sur la gestion des pneus.

« J’espère que nous pourrons faire un doublé avec Carlos, ce serait génial pour l’équipe et oui, nous allons tout donner «  – Charles Leclerc, Ferrari

QUELLE EST LA SUITE ?

Leclerc peut-il décrocher la première victoire de Ferrari au Grand Prix d’Espagne depuis le triomphe d’Alonso en 2013 ? Ou Verstappen remportera-t-il sa troisième course d’affilée ? Les lumières s’éteignent à 15h, demain, heure locale.

LA ROUTE VERS LA POLE VU PAR PIRELLI

 

Le pilote Ferrari Charles Leclerc a décroché sa quatrième pole position de la saison, en utilisant le pneu tendre P Zero Red du début à la fin. Il n’a effectué qu’un seul passage dans chaque séance, à l’exception de la Q3, afin de conserver un jeu de pneus tendres pour la course. Son seul passage en Q2 s’est fait avec des pneus tendres usagés : le même jeu qu’il avait utilisé en Q1. Leclerc a été le plus rapide dans toutes les séances d’essais, ainsi que dans toutes les séances de qualification à l’exception de la Q2.

La séance qualificative d’une heure a débuté sous des températures élevées de 37 degrés centigrades dans l’air et de 48 degrés sur la piste, ce qui rendait particulièrement importante la gestion des pneus sur ce circuit à haute énergie.

Tous les pilotes ont utilisé uniquement le pneu tendre pendant les qualifications, avec un avantage de performance d’un peu plus d’une seconde par tour par rapport au pneu moyen P Zero Yellow.

Le Prix Pirelli de la Pole Position a été remis à Leclerc par le père de son coéquipier : Carlos Sainz (Senior) d’Espagne. Sainz est un double champion du monde des rallyes avec Pirelli, qui a remporté le Rallye de Catalogne – qui se déroule sur des étapes proches de Montmelo – pour la première fois il y a exactement 30 ans, en 1992 : une des 26 victoires de rallye qu’il a remportées au cours de sa carrière exemplaire. Sainz arrive au Grand Prix d’Espagne directement du Rallye du Portugal, où un événement de gala pour célébrer les 50 ans du Championnat du Monde des Rallyes – désormais exclusivement fourni par Pirelli – a eu lieu il y a trois jours.

CARNET DE STRATÉGIE

La manière la plus rapide d’aborder les 66 tours du Grand Prix d’Espagne est un double arrêt, et même un triple arrêt n’est pas hors de question. Mais lequel de ces deux types de pneus sera le plus rapide ? L’option la plus polyvalente pour prendre le départ de la course est le pneu moyen P Zero Yellow, afin d’assurer un premier relais raisonnablement long, mais ce qui se passe ensuite dépend largement des pneus qui restent à chaque pilote dans son allocation.

Le pneu tendre P Zero Red présente un avantage notable en termes de vitesse par rapport au pneu moyen, bien qu’il ait une durée de vie plus courte, ce qui pourrait le rendre intéressant pour ceux qui ont un bon rythme de course. Le pneu dur P Zero White pourrait également jouer un rôle, bien qu’il soit plus d’une seconde par tour plus lent que le medium.

Théoriquement, la manière la plus rapide d’aborder la course est medium-medium-soft. Le deuxième moyen le plus rapide est moyen-tendre-tendre, et il y a des stratégies à trois arrêts qui pourraient bien fonctionner aussi. Moyen-dur-soft, utilisant les trois composés, est une option intéressante, mais il est plus rapide sur le papier d’éviter le dur.

Cependant, il n’y a pas une probabilité particulièrement élevée de voiture de sécurité en Espagne, et les températures devraient être légèrement plus chaudes qu’aujourd’hui. Tout cela pourrait pousser les équipes à utiliser des gommes plus dures, étant donné les niveaux de dégradation observés jusqu’à présent lors des essais libres.

 

« C’était une séance de qualification chaude et difficile, où la gestion du pneu tendre était cruciale afin d’extraire la moindre parcelle de performance. De plus, la stratégie a joué un rôle important et le risque calculé de Leclerc de ne faire qu’un seul tour en Q2 – une décision qui a également été prise par Mercedes – pourrait lui donner quelques options différentes. La dégradation sera certainement un facteur demain, avec des températures prévues pour être encore plus chaudes qu’aujourd’hui, donc ce sera probablement la course la plus difficile de l’année pour les pneus jusqu’à présent, où la gestion et la stratégie seront la clé du succès. Une chose intéressante que nous avons vue aujourd’hui était la FP3 : souvent, elle est axée sur la préparation des qualifications, mais aujourd’hui nous avons vu beaucoup d’équipes optimiser les réglages et l’équilibre à la lumière de la dégradation subie hier. »

Ferrari

Grand Prix d’Espagne – résumé des qualifications : Charles toujours en pole ! Carlos troisième

Températures : 34 air, 46 asphalte

Q1. Charles Leclerc et Carlos Sainz attendent quelques minutes avant de prendre la piste. Les deux hommes passent en pneus tendres et réalisent respectivement 1’19″861 et 1’19″892, des temps suffisants pour passer la séance.

Q2. Dans la deuxième phase, les deux Ferrari attendent également quelques minutes avant de quitter les stands. Ils partent en piste avec des pneus tendres usagés : Leclerc obtient 1’19″969, Carlos 1’20″386. Le Monégasque reste dans le garage, tandis que Carlos sort à nouveau et obtient le deuxième meilleur temps en 1’19″453.

Q3. Charles et Carlos prennent la piste avec de nouveaux pneus tendres. L’Espagnol obtient 1’19″423, tandis que Charles fait un tête-à-queue et retourne aux stands pour changer de pneus et monter de nouveaux Softs, tout comme son coéquipier. Charles n’a pas perdu sa concentration et a franchi la ligne en 1’18″750, le seul à passer sous les 1’19 ». Carlos s’est amélioré en 1’19″166 et partira en troisième position demain. Pour le Monégasque, c’est la pole numéro 13, pour Ferrari la 234.

Red Bull

MAX VERSTAPPEN, #1, P2 :

pht. Getty images/Red Bull

« Nous partons en deuxième position demain, ce dont nous pouvons être heureux, mais c’était un peu dommage avec le dernier tour. Le DRS ne s’est pas ouvert, alors j’ai reculé et annulé le tour car je perdais beaucoup de temps, trois ou quatre dixièmes. Cela signifie que nous n’avons pas eu l’opportunité de nous battre pour la pole, néanmoins, nous allons tout donner demain. Ferrari a l’air assez fort, donc il sera difficile de les battre, ils ont fait un long run ce matin et ils avaient l’air fort. La gestion des pneus va être très importante demain avec la chaleur et vous avez également besoin d’un rythme de course global. J’espère que nous aurons plus de rythme demain et il y a un long run dans le premier virage, donc beaucoup de choses peuvent arriver. »

SERGIO PEREZ, #11, P5 :

pht. Getty images/Red Bull

« Aujourd’hui, c’était difficile, il y avait plus à donner, surtout sur mon dernier run en Q3, nous avons essayé quelque chose de différent avec les réglages et ça semblait un peu maladroit, donc je n’ai pas fait un grand tour. J’ai eu l’impression de lutter tout au long du week-end, je n’étais pas à l’aise, nous avons essayé certaines choses sur la voiture et le rythme était là, mais je n’ai pas réussi à le faire fonctionner pour mettre ce tour ensemble aujourd’hui. Ce n’est pas un résultat idéal mais je pense que nous aurons un bon rythme de course et nous allons pousser dès le départ. Je pense toujours que nous pouvons nous battre depuis la cinquième place, demain est une longue course et tout peut arriver. Je pense qu’il va faire très chaud, surtout pour les pneus, la dégradation sera élevée, donc ce sera intéressant. Ferrari était très forte aujourd’hui, nous verrons ce que nous sommes capables de faire contre eux le jour de la course, en espérant que nous pourrons les ramener. Demain, la situation sera différente et nos longs runs ont semblé bons lors des essais, nous pouvons donc être confiants. »

CHRISTIAN HORNER, Directeur de l’équipe Red Bull :

 » Je suis heureux que nous partions de la première ligne demain avec Max en P2, car il a eu un problème de DRS dans son dernier tour, ce qui signifie qu’il n’a pas eu la chance de répondre à ce dernier tour de Charles.  Même si je ne pense pas que nous avions assez d’éléments pour battre son temps aujourd’hui, je pense que nous aurions été plus proches sans ce problème.  Cela montre que les marges sont si minces dans ce sport et c’est la même chose avec Checo, il n’a pas tout à fait réussi le premier secteur, ce qui signifie qu’il part de P5, mais il va bien courir à partir de là.  Avec ces températures, tout va se jouer sur la dégradation et la gestion des pneus, donc je pense que ce sera une course très serrée et fascinante demain. »

Mercedes

George Russell, #63, P4 :

Aujourd’hui, c’était un bon pas dans la bonne direction. C’est notre meilleure position de qualification en tant qu’équipe cette saison, devant une Red Bull, et une session positive pour nous car nous avons enfin une bonne base. L’écart de rythme avec Ferrari sur la pole est encore important, mais il y avait plus de potentiel pour nous aussi – les pneus n’étaient pas dans une fenêtre parfaite et cela a rendu les choses difficiles, surtout en Q3. Il y a une longue course devant nous demain et je pense que nous serons mieux placés à ce moment-là, alors que certaines des voitures autour de nous sont un peu inconnues. Et sur le développement, nous avons finalement maintenant une bonne base, et nous devons continuer sur cette voie et trouver plus de performance.

Lewis Hamilton, #44, P6 :

pht. Steve Etherington

Nous avons fait des pas en avant ce week-end et je suis très fier de l’équipe pour tout le travail qu’elle a accompli. La voiture ne rebondit plus sur les lignes droites, mais nous en avons encore dans les virages, donc nous devons continuer à travailler. Globalement, c’est une étape positive d’être en Q3 avec les deux voitures, et en regardant le temps de George, nous nous rapprochons de l’avant. C’était une séance confuse car on nous avait donné un temps delta à respecter en qualification pour les tours de sortie – et tout le monde ne le faisait pas. Les voitures qui ont suivi les conseils ont eu un désavantage de performance car les pneus étaient plus chauds au départ du tour chronométré, donc j’espère que cela sera examiné correctement. En ce qui concerne la course, nous avons fait de bons longs tours hier, et nous savons que les conditions seront très chaudes – mon objectif sera d’aller de l’avant à partir de la P6.

Toto Wolff Team Principal Mercedes :

pht. Steve Etherington

P4 et P6 sont probablement les meilleures positions auxquelles nous pouvions nous attendre aujourd’hui, étant donné les défis auxquels nous avons été confrontés au cours des cinq premiers week-ends de course, et les progrès que nous commençons maintenant à faire avec la voiture. Je crois que nous avons une voiture de course plus qu’une voiture de qualification, donc nous verrons comment cela se passe demain ; la tendance a généralement été pour Red Bull d’être plus fort en course, Ferrari moins, mais qui sait ce qui se passera demain. Dans l’ensemble, je pense que nous avons fait un grand pas en avant ce week-end, et nous savons comment débloquer plus de performance, aussi. Nos rivaux ont continué à se développer alors que nous avons fait une pause pour résoudre le problème du rebondissement – donc quand nous reprendrons ça et commencerons à mieux comprendre les pneus maintenant que le rebondissement a disparu, alors je pense que nous les rattraperons.

AlphaTauri

Yuki Tsunoda (AT03-02, Voiture 22) P13 :

pht. Getty images/Red Bull

« Je pense que nous avons extrait le maximum de la voiture aujourd’hui, donc je dois être content de ça. J’ai été sur la défensive depuis la FP1, car nous avons vraiment lutté avec le rythme ici à Barcelone, surtout par rapport à Miami, donc nous avons pensé dès le début que passer en Q3 serait difficile. Ce n’est pas le meilleur week-end jusqu’à présent pour l’équipe, mais j’espère que nous pourrons y remédier pour la course de demain. »

Pierre Gasly (AT03-04, Voiture 10) P14 :

pht. Getty images/Red Bull

« Nous avons eu des difficultés tout le week-end, puis nous avons eu un problème lors de la FP3 sur le tour extérieur, ce qui signifie que nous n’avons pas pu courir du tout cette session. Je veux dire un grand merci à tous les mécaniciens qui ont remis la voiture en état à temps pour les qualifications aujourd’hui, car il y avait beaucoup de travail à faire. Nous avons manqué de rythme sur cette piste, donc nous voulions essayer certaines choses ce matin, mais malheureusement ce n’était pas possible. Nous avons donc pensé essayer quelque chose de différent pour les qualifications, dans le but d’obtenir un peu plus de vitesse de la voiture, mais cela n’a pas fonctionné et la séance a été difficile. Cela n’a pas payé, mais demain est un autre jour et c’est finalement là que nous marquerons des points. Ce sera une course assez longue, en particulier avec la dégradation car nous pensons qu’il y aura beaucoup d’arrêts, donc je pense qu’il y aura des opportunités pour avancer et se diriger vers les points. »

Jody Egginton (Directeur Technique) :

« Aujourd’hui a été difficile, nous ne sommes pas là où nous voulions être avec la voiture ici à Barcelone. Les deux pilotes ont travaillé dur pour tirer le maximum de la voiture en qualifications, mais avec l’équilibre qui n’est pas tout à fait là où il devrait être, il n’a pas été possible de progresser au-delà de Q2 à cette occasion et c’est quelque chose que nous nous concentrons à résoudre. Les ingénieurs vont continuer à chercher des améliorations que nous pouvons faire pour la course, donc cela, ainsi que le travail de stratégie d’avant course, sera la priorité ce soir. Malheureusement, nous partons en dehors du top 10, bien que les dépassements ne soient historiquement pas si faciles ici, nous chercherons toutes les opportunités pour faire avancer nos voitures demain. L’objectif est de marquer des points avec les deux voitures, dans ce qui devrait être une course serrée au milieu du peloton ».

Alpine

BWT Alpine F1 Team veut rebondir après des qualifications décevantes à Barcelone

BWT Alpine F1 Team s’est qualifié avec ses deux voitures en dehors du top 10 pour le Grand Prix d’Espagne de demain. Esteban Ocon était douzième et Fernando Alonso dix-septième samedi lors des qualifications sur le Circuit de Barcelona-Catalunya.

Après les bonnes performances d’hier lors des essais, les deux voitures ont cherché à poursuivre sur cette lancée samedi. Fernando a terminé les essais libres 3 en treizième position et Esteban en dixième position.

Les conditions sont restées chaudes à Barcelone – plus de 35°C dans l’air et près de 50°C sur la piste – et certaines voitures ont montré des signes de surchauffe tout au long de la journée.

Malheureusement, Fernando n’a pas été en mesure de progresser à partir de la Q1, l’Espagnol – qui participe au Grand Prix d’Espagne pour la 19e fois en Formule 1 – étant dix-septième avec un temps de 1min 21.043secs. Esteban a réussi à passer la Q1 avec 0.074sec en seizième position.

En Q2, Esteban a cherché à se rapprocher du top 10 et, finalement, il lui a manqué deux dixièmes pour atteindre la douzième place.

Esteban Ocon, #31, P12 :

« Ce n’est pas une journée idéale pour nous aujourd’hui et c’est vraiment frustrant car nous savons qu’il y avait plus de performance à débloquer de la voiture. Nos pneus ont un peu surchauffé tout au long des qualifications alors que nous avons maintenu la vitesse minimale de sortie de piste, mais ce sera un défi difficile à relever pour atteindre la Q3. Une gamme de stratégies est possible pour nous demain, ce qui rend les choses intéressantes pour la course. Nous pouvons jouer avec toutes les combinaisons de pneus et nous savons que la stratégie sera très importante pour que notre journée se déroule bien. Je vais commencer la course dans une meilleure position qu’à Miami, donc nous allons y aller et voir ce que nous pouvons faire pour repartir avec des points. »

Fernando Alonso, #14, P17 :

« C’était une séance de qualification difficile pour moi aujourd’hui et nous avons eu un petit malentendu sur mon dernier tour de Q1. Je pensais que nous avions une marge d’une ou deux secondes pour franchir la ligne, mais nous avions en fait une marge de vingt secondes à la fin. C’est un prix élevé à payer ici, car comme nous le savons, il est très difficile de doubler sur ce circuit. Nous verrons demain, car lors des dernières courses, des pilotes partis en fond de grille ont bénéficié d’une voiture de sécurité au bon moment et se sont retrouvés dans le top 10. Nous devons espérer que cela se produise demain et peut-être que nous aurons de la chance et que nous prendrons des points. Aujourd’hui, la voiture n’était pas aussi rapide qu’hier et nous devons comprendre pourquoi c’était le cas. »

Otmar Szafnauer, Team Principal :

« Nous sommes frustrés par le résultat des qualifications d’aujourd’hui, car il n’est pas à la hauteur de nos espérances, et il ne reflète pas le véritable potentiel de notre voiture après un vendredi d’essais prometteur hier. Malheureusement, nous n’avons aucune voiture dans le top 10 pour des raisons différentes. Du côté de Fernando, tout simplement, il y a eu un problème de chronométrage, ce qui signifie qu’il a été mal placé dans le trafic sur son tour de sortie et cela a finalement compromis son effort de qualification. Esteban a été en mesure de progresser dans la Q1 et a bien couru dans la Q2, en respectant la vitesse minimale du tour de sortie sur ses runs, alors qu’un grand nombre de ses concurrents directs ne l’ont pas fait. En fin de compte, il n’a pas réussi à atteindre le top 10 et nous allons examiner certains des facteurs qui ont contribué à ce déficit, car nous pensons que nous avions le rythme pour être en Q3. Demain est un nouveau jour. Nous avons été déçus à Miami après les qualifications de la dernière fois et nous avons fait une bonne course dimanche, donc tout n’est pas encore fini. Nous ferons de notre mieux sur la stratégie et je suis sûr que Fernando et Esteban seront déterminés à rebondir dans la course de demain. »

Aston Martin

Sebastian Vettel, #5, P16 :

 » Nous semblions plus forts lors des essais libres et je pensais honnêtement que nous ferions mieux en qualifications. Cet après-midi, cependant, j’ai eu du mal avec l’équilibre : J’avais beaucoup plus de survirage et je ne pouvais pas vraiment porter la vitesse dans les virages sans perdre l’arrière. Malgré tout, l’équipe a fait un travail incroyable pour amener deux voitures toutes neuves à cette course – c’était un effort énorme. La récompense de tous ces efforts n’est pas encore visible, mais je suis sûr qu’elle viendra. Demain est un nouveau jour et nous allons pousser fort. Cela n’aide pas quand vous partez loin derrière, mais je pense que nous devrions être en mesure de rattraper du terrain dans la course. »

Lance Stroll, #18, P18 :

« C’est un résultat décevant aujourd’hui. J’ai lutté avec l’équilibre de la voiture tout le week-end et, lorsque vous ne vous sentez pas à l’aise, vous ne pouvez pas faire de tours rapides. Nous savons que ce n’est que le début avec ce package, donc nous devons nous assurer que nous comprenons les raisons de cette journée et voir comment nous pouvons améliorer les réglages à l’avenir. Maintenant, il faut se concentrer sur demain. Les conditions risquent d’être très chaudes et les pneus doivent être gérés, donc peut-être que nous pourrons rattraper le retard avec une bonne stratégie. Nous verrons bien. »

Mike Krack, Directeur de l’équipe :

« Clairement, nous sommes déçus de la performance de qualification d’aujourd’hui, après avoir réussi à faire passer une de nos voitures en Q3 lors des deux derniers Grands Prix – mais, avec les températures élevées d’aujourd’hui, nous avons eu des problèmes de survirage et de traction. Nous allons maintenant travailler dur au cours des prochaines heures pour nous donner la meilleure chance possible de marquer des points lors de la course de demain. »

Williams

Alex Albon, #23, P19 :

Nous avons vraiment eu du mal avec le trafic à la fin de la séance ; c’est toujours un problème quand il y a beaucoup de voitures sur la piste. J’avais fait quelques tours décents et je sentais que la voiture était dans une bonne position après le travail que nous avions fait pour résoudre certains problèmes. Il y avait plus de rythme dans la voiture aujourd’hui, mais quand je suis sorti pour mon dernier tour, il y avait un embouteillage qui a rendu les choses compliquées et je n’ai pas pu améliorer mon temps final. C’est frustrant car la voiture et les pneus étaient performants, donc je suis déçu que nous n’ayons pas obtenu un résultat plus représentatif.

Alfa Romeo

Frédéric Vasseur, Team Principal :

pht. Florent Gooden

« L’équipe a rebondi très fort après un vendredi difficile, et cela montre clairement que nous ne laissons pas l’adversité se mettre en travers de notre travail. Ce jour-là, la P7 sur la grille était le meilleur résultat possible et Valtteri a réalisé un tour impressionnant pour décrocher ce résultat. Il sera en excellente position pour se battre pour une place dans les points – tout comme Zhou, qui a montré un très bon rythme jusqu’à présent ce week-end. Nous savons que notre voiture a tendance à être plus forte en configuration course, donc les deux pilotes seront en mesure de se battre contre les voitures autour d’eux et, espérons-le, de ramener quelques points supplémentaires. »

Valtteri Bottas (voiture numéro 77), P7 :

pht. Florent Gooden

 » Je suis heureux du résultat d’aujourd’hui, nous avons eu une forte qualification et nous sommes en très bonne position pour demain. En théorie, nous ne nous attendions pas à ce que cette piste nous convienne trop bien, mais je pense que les mises à niveau nous ont permis de faire un bon pas en avant en termes de performance. Nous avons fait une solide FP3, qui nous a permis de rattraper une partie du terrain que nous avions perdu hier, et nous avons été assez réguliers dans chaque manche tout au long de la journée. Je suis heureux que nous nous soyons bien qualifiés car je ne pense pas qu’il sera facile de dépasser sur cette piste : Je pense que P7 était le meilleur résultat que nous pouvions obtenir aujourd’hui, donc je suis heureux que nous l’ayons obtenu – en fait, l’écart avec les voitures devant n’est pas si grand ! Notre voiture est généralement meilleure en course, donc nous pourrions avoir un bon dimanche. »

Zhou Guanyu (voiture numéro 24), P15 :

pht. Florent Gooden

 » Je suis optimiste pour la course de demain, car nous avons définitivement le rythme pour nous battre pour le top 10, mais je suis convaincu que nous aurions pu nous battre pour P10 ou P11 aujourd’hui. Nous voulions éviter la situation que nous avons connue à Miami, où nous nous sommes retrouvés coincés dans le trafic à la fin de la Q1, et nous avons donc choisi de faire trois tours en pneus tendres dans la première partie des qualifications. C’était le choix le plus sûr, même si, avec le recul, mon deuxième tour aurait été suffisant pour entrer en Q2. Le deuxième segment allait toujours être délicat, sans pneus frais, mais c’est ce que nous avions et nous en avons tiré le meilleur parti. Nous allons essayer de regagner du terrain demain et de terminer dans le top 10 à la fin de la journée. »

McLaren

Ricciardo, #3, P9 :

« C’était une assez bonne session.  Je suis content de la Q3. Je pense que c’était notre objectif, c’est sûr, donc nous avions du pain sur la planche. Je pense que c’était un week-end assez délicat jusqu’à présent, juste pour essayer de comprendre les nouvelles pièces de la voiture – mais je suis relativement heureux d’être en Q3 et d’être suffisamment au top pour le faire. Je pense que nous nous battons encore un peu dans certains domaines, donc j’essaie juste de la perfectionner – mais sur le papier, la neuvième place est un bon point de départ, et nous allons continuer à travailler. J’espère donc que nous continuerons à trouver des morceaux et que nous obtiendrons des points solides demain. »

Norris, #4, P11 :

« C’est une fin frustrante pour ce qui était une journée prometteuse. D’après ce que je pouvais voir dans le cockpit, je pensais être à l’intérieur de la ligne mais malheureusement ce n’était pas le cas, et j’ai donc eu le tour supprimé. C’est frustrant, parce que nous avions un bon rythme dans la voiture, et nous aurions pu être deux ou trois positions plus haut. Les dépassements sont difficiles à Barcelone et la course ne sera pas facile – mais j’espère que nous pourrons regagner quelques positions et faire un bon Grand Prix d’Espagne. »

 

Haut du site