WRC, Ott Tänak prend les commandes, vendredi, dans le grand Nord

Posted by

L’Estonien Ott Tänak a donné le ton dans les forêts lapones gelées en remportant les deux premières spéciales pour s’offrir une belle avance avant la deuxième étape de l’Arctic Rally Finland Powered by CapitalBox.

Ott Tänak

La première des trois journées d’action dans le cercle arctique a tourné à l’avantage d’Ott Tänak (Hyundai i20 WRC). D’entrée, l’Estonien signait le meilleur temps dans Sarriojärvi (31,05 km) avec 3 »6 d’avance avant d’enfoncer le clou dans la nuit polaire en reléguant la concurrence à près de dix secondes lors du second passage.

Ott Tänak retrouvait Rovaniemi avec 16 »2 d’avance sur son équipier Craig Breen (Hyundai i20 WRC) et 20 »4 sur le Finlandais Kalle Rovanperä (Toyota Yaris WRC).

Lors de cette première étape, les pneus Pirelli ont offert une adhérence incroyable grâce à leurs gommes dotées de clous en tungstène pour mordre la neige et les routes recouvertes de glace. Ott Tänak était d’ailleurs l’un des rares concurrents à miser sur un seul pneu de secours pour les deux premiers tests du parcours.

« J’ai essayé d’être le plus doux possible avec les pneus sur cette surface », confiait le pilote Hyundai Motorsport. « Nous sommes encore au début du rallye, donc il est encore trop tôt pour penser à quoi que ce soit. C’était une spéciale difficile, très technique et typique des montagnes russes que l’on peut retrouver en Finlande. »

Craig Breen (IRL) and Paul Nagle (IRL) of team Hyundai Shell Mobis. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

De retour en Championnat du Monde FIA des Rallyes après quatre rallyes d’absence, Craig Breen retrouvait rapidement le rythme. Deuxième de l’ES1 et troisième de l’ES2, l’Irlandais s’installait ainsi au deuxième rang devant Kalle Rovanperä.

Le Finlandais pointait devant Ott Tänak sur les premiers intermédiaires avant qu’une erreur à mi-parcours ne lui fasse perdre du terrain. Sur des routes parsemées de crêtes piégeuses en aveugle, il signait toutefois la meilleure vitesse de pointe en étant flashé à 204,8 km/h dans l’ES2.

« J’ai été coincé un court laps de temps dans un mur de neige », expliquait le pilote âgé de vingt ans. « Je pensais avoir davantage de temps pour préparer mon entrée à un croisement, mais j’ai tiré large et l’arrière a touché. Nous ne pouvons plus nous permettre la moindre erreur de ce type. »

Thierry Neuville (BEL) and Martijn Wydaeghe (BEL) of team Hyundai Shell Mobis. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Hyundai comptait trois pilotes dans le quatuor de tête grâce à Thierry Neuville. Malgré du sous-virage dans le deuxième passage, le Belge comptait 9 »4 de déficit sur Kalle Rovanperä et 2 »2 de marge sur Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC). Sixième, Teemu Suninen (Ford Fiesta WRC) devançait Takamoto Katsuta (Toyota Yaris WRC) de 4 »3.

Kalle Rovanpera (FIN) and Jonne Halttunen (FIN) of team Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Oliver Solberg (Hyundai i20 WRC) réalisait de beaux débuts dans la catégorie reine en pointant au huitième rang. Après une petite erreur dans la première spéciale, le jeune suédois rebondissait en signant le quatrième meilleur temps de l’ES2 tout en étant guidé pour la première fois par Seb Marshall à sa droite.

Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) accusait près de cinquante secondes de retard sur le leader. Les conditions s’amélioraient au fil des passages, ne facilitant pas le travail d’ouvreur du Français. Le leader du championnat n’était pas aidé non plus par des chutes de neige laissant de la poudreuse en surface avant le deuxième passage.

En difficulté dans sa position d’ouvreur, le leader du championnat est neuvième après la première journée. Sebastien Ogier (FRA) and Julien Ingrassia (FRA) of team Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Gus Greensmith (Ford Fiesta WRC) complétait le top dix tandis Pierre-Louis Loubet (Hyundai i20 WRC) perdait plus de trois minutes dans l’ES2 après une crevaison.

Samedi, les concurrents s’attaqueront au gros morceau du rallye. Un itinéraire compact dans le sens des aiguilles d’une montre proposera deux boucles identiques de trois spéciales au sud-est de Rovaniemi. Après un passage à l’assistance à mi-journée et un dernier test de nuit, l’étape totalisera 144,04 kilomètres chronométrés.

Les classements de vendredi

Friday HighLights Shakedown – Video YT WRC

WRC2, avantage Lappi dans l’Arctique

Le Finlandais Esapekka Lappi a parfaitement réussi son retour en mondial en remportant les deux premières spéciales de l’Arctic Rally Finland Powered by CapitalBox disputées vendredi.

Esapekka Lappi

De retour pour la première fois depuis son départ de M-Sport Ford et de la catégorie reine fin 2020, Esapekka Lappi (Volkswagen Polo GTI R5) donnait le ton d’entrée en étant huit secondes plus rapide que son plus proche rival dans Sarriojärvi.

Le Finlandais creusait ensuite l’écart lors du second passage disputé de nuit pour retrouver le parc d’assistance de Rovaniemi avec 13 »6 d’avance dans la catégorie WRC2.

« Nous ne dominons pas le rallye, mais nous sommes satisfaits de cette première journée », résumait-il. « Le chemin est encore long, donc il faudra se montrer intelligemment. Je suis en tout cas ravi d’être de retour dans une voiture de rallye ! »

Son plus proche rival n’était autre que son équipier chez Movisport, Nikolay Gryazin (Volkswagen Polo GTI R5). Le Russe devra toutefois composer demain sous la pression d’Andreas Mikkelsen (Skoda Fabia Rally2) puisque le vainqueur du Monte-Carlo ne compte que 2 »7 de retard.

Appelé à la dernière minute par Toksport WRT, Eyvind Brynildsen (Skoda Fabia Rally2) s’installait au quatrième rang, 25 »9 derrière son équipier Andreas Mikkelsen et 4 »1 devant Adrien Fourmaux (Ford Fiesta Rally2). Le Français de l’équipe M-Sport Ford dispute actuellement le troisième rallye hivernal de sa jeune carrière.

 Victorieux au Monte-Carlo, Andreas Mikkelsen est troisième au terme de la première étape

Sixième, Ole Christian Veiby (Hyundai i20 R5) pointait à 1’35 »8 du leader tout en ayant pris ses distances sur Martin Prokop (Ford Fiesta Rally2) et Georg Linnamäe (Volkswagen Polo GTI R5), séparés de 3 »8 après la première étape.

Présent parmi les favoris, Jari Huttunen (Hyundai i20 R5) était contraint à l’abandon par des problèmes techniques dès l’ES1. En parallèle, Sean Johnston (Citroën C3 Rally2) perdait plus de sept minutes en étant coincé dans un mur de neige dans la dernière spéciale du jour.

Friday HighLights WRC2 – Video YT WRC

WRC3 – Emil Lindholm prend les devants

Le Finlandais Emil Lindholm s’est emparé des commandes dans une catégorie WRC3 plus compétitive que jamais à l’Arctic Rally Finland Powered by CapitalBox.

Emil Lindholm

Au volant de sa Skoda Fabia Rally2, Emil Lindholm se montrait irrésistible dans les deux passages de Sarriojärvi et se construisait une avance de 10 »9 sur son plus proche rival, Teemu Asunmaa (Skoda Fabia Rally2).

« La journée s’est bien passée, mais nous nous attendions à des conditions bien moins difficiles », expliquait-il au terme d’une première journée disputée sur des spéciales enneigées ultrarapides. « Nous sommes en tête, donc tout va bien dans l’ensemble. »

Seul membre du top cinq n’étant pas finlandais, l’Estonien Egon Kaur (Volkswagen Polo GTI R5) se plaçait au troisième rang, 10 »4 derrière Teemu Asunmaa et 12 »4 devant Eerik Pietarinen (Skoda Fabia R5). Ce dernier précédait Mikko Heikkilä (Skoda Fabia Rally2) pour 1 »2 au moment de retrouver le parc d’assistance de Rovaniemi.

Champions du Monde de Rallycross, Johan Kristoffersson (Volkswagen Polo GTI R5) et Mattias Ekström (Skoda Fabia Rally2) se classaient respectivement sixième et septième au terme de la journée.

Johan Kristoffersson (ci-dessus) a pris l’avantage sur Mattias Ekström, son ancien rival en rallycross

Johan Kristoffersson prenait le meilleur départ et occupait brièvement la troisième place après la première spéciale tandis que Mattias Ekström se réjouissait simplement d’avoir pu s’élancer après avoir coincé sa voiture dans un mur de neige lors du shakedown quelques heures plus tôt.

Huitième, Ville Ruokanen (Skoda Fabia Rally2) comptait 1’27 »9 de retard sur le leader et 15 »4 d’avance sur Fabrizio Zaldivar (Skoda Fabia Rally2), engagé pour la première fois en WRC3. Le Lituanien Vladas Jurkevičius (Skoda Fabia Rally2) complétait le top dix, à sept secondes seulement du Paraguayen.

Friday HighLights WRC3 – Video YT WRC

Promenade pour Sebastien Ogier dans le grand Nord. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool