2 décembre 2022

WRC, Ogier ouvre l’ère hybride, victorieux au Shakedon

La nouvelle ère hybride du Championnat du Monde FIA des Rallyes a pris vie jeudi matin lors du shakedown du Rallye Monte-Carlo. Sébastien Ogier s’est montré le plus rapide d’entrée.

Sébastien Ogier (Toyota) P1.

S’il a déjà essayé la nouvelle GR Yaris hybride en décembre et plus tôt ce mois-ci, le Français reconnaissait que plus de journées au volant l’auraient aidé.

« Je ne sais pas si nous pouvons dire que nous sommes bien préparés, car il y a beaucoup de nouveautés et je n’ai pas eu trop de jours de test non plus », ajoutait-il. « Je pense que tout le monde dira probablement qu’un peu plus d’essais auraient été préférables, mais c’est comme cela. Il faut faire au mieux avec le matériel à notre disposition tout en s’adaptant au plus vite. « 

Sébastien Loeb (FRA) and Isabelle Galmiche (FRA) of team M-SPORT FORD WORLD RALLY TEAM, P2. pht. Red Bull.

Sébastien Loeb avait été le plus rapide dans le premier passage avec son Puma conçu par M-Sport Ford. Victorieux du Monte-Carlo à sept reprises, l’Alsacien abaissait le temps de référence dans sa deuxième tentative avant que Sébastien Ogier ne prenne la tête de la feuille des temps lors de son troisième et dernier run.

Elfyn Evans (GB) and Scott Martin (GBR) of team TOYOTA GAZOO RACING WRT, P3. pht. Red Bull

Thierry Neuville (Hyundai i20 N Rally1) terminait au quatrième rang à huit dixièmes d’Elfyn Evans, tout en devançant les Puma d’Adrien Fourmaux et Gus Greensmith. Ce dernier connaissait un premier passage compliqué avec un problème de direction assistée, mais le Britannique retrouvait rapidement le rythme.

Thierry Neuville (BEL) and Martijn Wydaeghe (BEL) of team HYUNDAI SHELL MOBIS WORLD RALLY TEAM, P4. pht. Red Bull

Kalle Rovanperä (Toyoya GR Yaris Rally1) devait s’arrêter peu après le début de son troisième passage après avoir entendu un bruit suspect. La voiture est revenue à Monaco sur une dépanneuse, mais Kaj Lindström, le directeur sportif du Toyota Gazoo Racing, a déclaré qu’il s’attendait à ce que le problème soit résolu avant le départ donné ce soir.

Takamoto Katsuta (Toyoya GR Yaris Rally1) connaissait également un souci le retardant puisqu’un témoin du tableau de bord sur la liaison le contraignait à rentrer au parc d’assistance de Monaco. Le problème était rapidement résolu et le Japonais a finalement pu participer au shakedown.

Les classements ici

Communiqué WRC

Crédits photos – Red Bull – WRC

Crédit vidéo : WRC Youtube

 

Haut du site