WRC, Kalle Rovanperä se rapproche d’une victoire record en Estonie (Video)

Posted by

Le Finlandais Kalle Rovanperä est sur le point de devenir le plus jeune vainqueur de l’histoire du Championnat du Monde FIA des Rallyes après sa prestation sublime dans la deuxième étape du Rallye d’Estonie.

Kalle Rovanpera (FIN) Jonne Halttunen (FIN) of team Toyota Gazoo Racing, P1. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Résident en Estonie malgré sa nationalité finlandaise, Kalle Rovanperä (Toyota Yaris WRC) distançait Craig Breen (Hyundai i20 WRC) dans les neuf spéciales ultrarapides sur terre dessinées près de Tartu pour porter son avance de 8 »5 à 50 »7 avant l’étape décisive du septième rendez-vous du calendrier.

Craig Breen (IRL) Paul Nagle (IRL) of team Hyundai Shell Mobis, P2. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Si les deux hommes s’étaient battus bec et ongles vendredi, Kalle Rovanperä prenait bel et bien les choses en main ce samedi avec un début de journée sensationnel dans Peipsiääre pour ajouter 14 »3 à son avantage face à l’Irlandais, pourtant troisième du premier test du jour. L’écart s’élevait ensuite à 35 »7 à mi-journée et le leader s’offrait le luxe d’adopter une approche plus prudente dans la répétition des quatre secteurs chronométrés poussiéreux et dégradés.

« Les écarts étaient faibles hier, mais nous avons réussi à les augmenter aujourd’hui », confiait le pilote âgé de vingt ans seulement. « Je me suis beaucoup préparé pour la première spéciale. Je savais que l’on pourrait faire la différence dans celle-ci et nos efforts ont porté leurs fruits. Il reste toutefois beaucoup de kilomètres à faire et nous ne pourrons pas vraiment nous relâcher même si je peux désormais me laisser un peu plus de marge. »

Thierry Neuville (BEL) Martijn Wydaeghe (BEL) of team Hyundai Shell Mobis, P3. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Déjà deuxième en Estonie l’an dernier, Craig Breen se faisait une grosse chaleur dans la dernière spéciale du jour puisqu’il tapait une pierre à l’intérieur d’un virage à droite. Malgré une fuite d’huile et une suspension endommagée, le pilote Hyundai Motorsport parvenait toutefois à regagner le parc d’assistance situé à proximité.

L’Irlandais conservait 30 »2 d’avance sur son équipier Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC), pour l’instant vainqueur de son duel l’opposant au leader du championnat. Si le Belge et Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) se rendaient coup sur coup toute la matinée, Thierry Neuville parvenait à s’échapper dans l’après-midi pour boucler la journée avec une marge de 17 »9 sur son adversaire.

Sebastien Ogier (FRA) Julien Ingrassia (FRA) of team Toyota Gazoo Racing, P4. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Misant sur la prudence pour creuser l’écart au championnat, Sébastien Ogier maintenait son équipier Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC) à 23 »4. Le Gallois connaissait une journée sans problème tout en avouant manquer de confiance pour suivre le rythme de ses rivaux. En parallèle, Teemu Suninen (Ford Fiesta WRC) conservait la sixième place devant Pierre-Louis Loubert (Hyundai i20 WRC) malgré un tête-à-queue dans la forêt de la première spéciale du jour.

Reparti ce matin après son abandon de vendredi, Ott Tänak (Hyundai i20 WRC) se montrait le plus rapide sur ses terres puisque l’Estonien remportait six spéciales d’affilée pour offrir un aperçu de la domination qu’il aurait pu imposer sur l’épreuve sans sa sortie de route de la veille.

Ott Tanak (EST) Martin Jarveoja (EST) of team Hyundai Shell Mobis, Ott Tänak a remporté six spéciales de suite. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Dimanche, l’ultime étape du Rallye d’Estonie se composera de trois spéciales empruntées à deux reprises pour un total de 52,10 kilomètres chronométrés. Disputée dans Tartu Vald, la Wolf Power Stage offrira des points bonus aux cinq pilotes les plus rapides et se terminera dans le parc d’assistance, juste avant la cérémonie du podium.

Classements du samedi ici

WRC2, Mikkelsen en contrôle après le revers d’Østberg

Le Norvégien Andreas Mikkelsen s’apprête à renouer avec la victoire en WRC2 après les soucis rencontrés par son rival Mads Østberg samedi au Rallye d’Estonie.

Andreas Mikkelsen (Škoda Fabia Rally2)

Si Andreas Mikkelsen (Škoda Fabia Rally2) comptait 36 »5 d’avance sur Nikolay Gryazin (Volkswagen Polo GTI R5) en début de journée, le pilote Toksport WRT voyait Mads Østberg (Citroën C3 Rally2) devenir son principal rival lorsque le Russe partait en tonneau dans Peipsiääre.

Le champion en titre donnait alors tout pour rattraper le temps perdu dans sa crevaison vendredi et son engagement se reflétait dans les temps puisqu’il revenait à 11 »3 du leader avant de nouveaux malheurs dans l’ES15. Un nouveau pneu dégonflé lui coûtait alors plus d’une demi-minute, permettant ainsi à Andreas Mikkelsen de souffler et de rallier le parc d’assistance avec un avantage de 25 »9 sur son compatriote.

« C’était une journée vraiment difficile », confiait le leader. « Nous avons réussi à éviter les ennuis sur des routes plutôt propres. Il nous reste du travail à faire demain, donc nous devons rester concentrés. »

Marco Bulacia s’est montré propre ce samedi

L’accident de Nikolay Gryazin permettait à Marco Bulacia (Skoda Fabia Rally2) de se hisser au troisième rang après plusieurs échanges de positions avec Adrien Fourmaux (Ford Fiesta Rally2), mais ce dernier partait en tête-à-queue dans l’ES14 et laissait le Bolivien prendre l’avantage pour 4 »7 seulement.

Mads Ostberg (NOR) Torstein Eriksen (NOR). Mads Østberg a refusé de baisser les bras.  Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Champion Junior WRC en titre, Tom Kristensson (Ford Fiesta Rally2) pointait à 3’22 »6 de son équipier tout en devançant Georg Linnamäe (Volkswagen Polo GTI R5). L’Estonien et son copilote britannique James Morgan écopaient d’ailleurs d’une pénalité d’une minute et vingt secondes pour un pointage tardif et accusent désormais 5’54 »8 de retard sur Andreas Mikkelsen.

WRC3, Lukyanuk intouchable samedi

Le Russe Alexey Lukyanuk a su préserver son invincibilité ce samedi pour se construire une solide avance dans la catégorie WRC3 au Rallye d’Estonie.

Alexey Lukyanuk (RUS) Yaroslav Fedorov (RUS), P1. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Pour sa première apparition en Championnat du Monde FIA des Rallyes depuis 2017, Alexey Lukyanuk (Skoda Fabia Rally2) démontrait que son coup de volant était toujours efficace et époustouflant à l’âge de quarante ans !

Auteur du meilleur temps dans les neuf spéciales de la journée, le Russe préservait son invincibilité en Estonie et retrouvait le parc d’assistance de Tartu avec 2’25 »4 d’avance sur son plus proche poursuivant. Le double champion d’Europe a désormais l’occasion de signer sa première victoire en mondial.

« Nous sommes tellement heureux d’être dans cette position », déclarait-il au terme de l’étape. « Nous avons fait la différence grâce à notre stratégie et notre régularité tout au long de la journée la plus difficile. »

Kajetan Kajetanowicz menait le peloton de chasse composé exclusivement de Skoda Fabia Rally2. Le Polonais était quatrième en début de journée avant d’hériter de la deuxième place après les abandons d’Egon Kaur et d’Emil Lindholm, trahis par leurs suspensions. Le podium provisoire était complété par le Finlandais Mikko Heikkilä, 1’34 »7 plus loin.

Kajetan Kajetanowicz est le plus proche rival d’Alexey Lukyanuk, P2.

Sacré sur la scène nationale en Espagne, Pepe López bénéficiait également des abandons pour se hisser au quatrième rang avec 1’49 »8 d’avance sur l’Estonien Raul Jeets. Au terme de cette étape plutôt brutale pour les hommes comme pour les mécaniques, le Lituanien Vladas Jurkevičius pointait en sixième position à 8’07 »7 du leader.

Cette longue étape coûtait cher à d’autres concurrents, victimes des ornières dans la deuxième boucle de la journée. Radik Shaymiev (Hyundai i20 R5) renonçait ainsi dans Peipsiääre tandis que Priit Koik (Ford Fiesta Rally2) abandonnait deux spéciales plus tard. Rakan Al-Rashed (Volkswagen Polo GTI R5) était également contraint à l’abandon ce samedi.

JUNIOR WRC, Pajari enfonce le clou

Le Finlandais Sami Pajari a consolidé son avance en tête du FIA Junior WRC au Rallye d’Estonie en se montrant impressionnant ce samedi.

Sami Pajari (FIN) Marko Salminen (FIN), P1. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Le Finlandais avait commencé la plus longue étape de la troisième manche du calendrier avec un avantage de 12 »9 sur Jon Armstrong et faisait plus que le doubler dans la première spéciale du jour.

Avec près d’une demi-minute d’avance à l’issue de Peipsiääre, Sami Pajari pouvait s’offrir le luxe de contrôler sur les routes rapides et poussiéreuses près de Tartu. S’il ne remportait finalement qu’une seule des neuf spéciales de la journée, il bouclait l’avant-dernière journée de l’épreuve un écart de 38 »2 sur son plus proche poursuivant.

« Nous avons connu une journée très propre en terminant toutes les spéciales en toute sécurité et sans la moindre erreur », expliquait le pilote de la Ford Fiesta Rally4. « Tout était sous contrôle et je suis vraiment content de notre rythme et de la voiture. Nous partons demain avec une bonne marge de sécurité sur ces spéciales formidables. »

Jon Armstrong (USA) Phil Hall (USA). Jon Armstrong a chuté au troisième rang samedi Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Vainqueur de la première manche de la saison, Jon Armstrong se retrouvait sous la pression croissante de Martin Koči. Après avoir cédé la deuxième place au pilote britannique vendredi, le Slovaque remportait trois spéciales d’affilée ce matin pour reprendre son bien.

Une lutte acharnée pour les dernières places sur le podium se dessinait toutefois pour l’étape décisive de dimanche puisque les deux hommes ne sont séparés que d’une seconde tandis que Martins Sesks, le leader du championnat, n’est que cinq secondes plus loin.

Cinquième à l’issue de la journée, le Finlandais Lauri Joona pointait à près de trois minutes et demi de la tête tout en comptant une trentaine de secondes d’avance sur le Roumain Raul Badiu. Will Creighton et Robert Virves complétaient le classement, l’Estonien ayant encore perdu du temps après son abandon du vendredi en endommageant sa suspension contre un bloc de béton ce samedi matin.

Communiqué WRC

Pht. Red Bull Content Pool

Video WRC YouTube

English Information

ROVANPERÄ STRIDES TOWARDS RECORD-BREAKING WIN IN ESTONIA

Kalle Rovanperä stands on the verge of becoming the youngest event winner in FIA World Rally Championship history after a sublime second-leg drive at Rally Estonia on Saturday.

The 20-year-old Finn, who now calls Estonia home, distanced Craig Breen through nine super-fast gravel tests near Tartu to extend his advantage from 8.5sec to 50.7sec with just one day remaining of this seventh round.

The pair fought tooth and nail in Friday’s opening leg, but Rovanperä took control today. He made a sensational start in his Toyota Yaris, winning the opening Peipsiääre speed test and beating third-fastest Breen by 14.3sec.

His advantage climbed to 35.7sec by mid-leg service after four stages and Rovanperä enjoyed the luxury of a measured approach during the afternoon’s dusty and heavily rutted repeats.

“Yesterday the time gaps were small but today we could make them much bigger,” said a delighted Rovanperä. “I was preparing a lot for the first stage. I knew it can be a stage where you can make a big difference and we made a good effort there.

“We still had so many kilometres left that you can’t really ease off, but after that I could be a bit more sensible.”

Breen, for whom second would match his result last year in Estonia, survived a major scare in the short closing stage when he hit a rock on the inside of a right bend. The Irishman was fortunate to limp his Hyundai i20 into service nearby with an oil leak and suspension damage.

He had 30.2sec in hand over team-mate Thierry Neuville who had the better of championship leader Sébastien Ogier. The pair traded times all morning but Belgian Neuville pulled clear this afternoon in his i20 to end with a 17.9sec advantage.

With his eye on increasing his lead in the points, caution was Ogier’s watchword and the Frenchman finished with a 23.4sec margin over Yaris team-mate Elfyn Evans in fifth. The Welshman had no problems but lacked the edge to match the pace of those ahead.

Teemu Suninen retained sixth in his Ford Fiesta, despite spinning into the forest in the opening test, with Pierre-Louis Loubet closing out the top-tier runners in seventh in an i20.

Ott Tänak restarted after retiring yesterday and the Estonian was the master of his home roads in his i20. He rattled off six straight stage wins to show what could have been had he not speared off the road and damaged two tyres.

Sunday’s finale comprises three stages driven twice, covering 52.10km. The closing Wolf Power Stage at Tartu vald offers bonus points to the fastest drivers and finishes in the service park, ahead of the podium ceremony.

WRC2: MIKKELSEN IN CONTROL AFTER ØSTBERG SETBACK

Andreas Mikkelsen is set for a return to winning ways with a safe lead in WRC2 after rival Mads Østberg hit trouble on Saturday at Rally Estonia.

Mikkelsen, driving a Škoda Fabia Rally2 for the formidable Toksport team, started the day with a 36.5sec advantage over Nikolay Gryazin. However, when Gryazin rolled his Volkswagen Polo at Peipsiääre, Østberg became the main threat.

Østberg was giving his all to catch back time loss caused by a puncture on Friday and the commitment was reflected in the times. With the gap reduced to just 11.3sec, it was all looking good, but disaster struck once again in SS15.

Another deflated tyre cost the Citroën C3 Rally2 star more than half a minute, allowing Mikkelsen to breathe and end the day 25.9sec clear of his rival.

« It’s been a really tough day. We managed to stay away from the biggest trouble and have a clean road. We have some more to do for tomorrow, so it’s full focus. » said the leader.

Gryazin’s brutal exit enabled Marco Bulacia to climb to third. The 20-year-old swapped places with M-Sport Ford Fiesta Rally2 pilot Adrien Fourmaux multiple times, but Fourmaux spun in SS14 and Bulacia had the upper-hand by just 4.7sec.

Reigning Junior WRC champion Tom Kristensson was 03min 22.6sec behind his team-mate in another Fiesta, whilst home hero Georg Linnamäe completed the standings in another Volkswagen.

Linnamäe and British co-driver James Morgan were issued a 1min 20sec time penalty for a late check-in and trailed the leaders by 05min 54.8sec at close of play.

SUPER LUKYANUK UNTOUCHABLE ON SATURDAY

Alexey Lukyanuk maintained his unbeaten record to build up a beefy WRC3 lead on Saturday at Rally Estonia.

The 40-year-old topped an all-Skoda Fabia Rally2 leaderboard on his first FIA World Rally Championship outing since 2017 and his pace was nothing short of stunning.

Fastest time on all nine stages ensured his Estonia clean sheet remained unspoilt and he arrived back to service in Tartu with a well-deserved 2min 25.4sec advantage.

Lukuyanuk has already conquered the European Rally Championship twice, but a victory on Sunday would be his first ever in the WRC.

“We are really happy to be in the position we are. We multiplied our advantage with our strategy and our consistencies through the toughest day, so we are totally happy,” he said.

Polish star Kajetan Kajetanowicz was Lukyanuk’s nearest challenger. He started the day fourth, but inherited second after Egon Kaur and Emil Lindholm both retired with suspension troubles. Finnish driver Mikko Heikkilä was a further 1min 34.7sec behind.

Spanish champion Pepe López also benefited from retirements ahead to take fourth at the end of a brutal day, whilst home hero Raul Jeets was another 1min 49.8sec behind.

Vladas Jurkevičius completed the top six. With no problems to report, the Lithuanian brought the car home a hefty 8min 07.7sec adrift of the leading pace.

Saturday’s lengthier itinerary took its toll on a number of other drivers, with rutted conditions over the afternoon pass proving to be particularly punishing. 

Radik Shaymiev retired his Hyundai i20 R5 at Peipsiääre, whilst local man Priit Koik stopped just two stages later. Rakan Al-Rashed was also a non-finisher in his Volkswagen Polo.

JUNIOR WRC: POISED PAJARI POWERS ON

Sami Pajari strengthened his advantage at the head of the FIA Junior WRC category at Rally Estonia with another powerful performance on Saturday.

The Finn started the longest leg of the championship’s third round with a 12.9sec advantage over Jon Armstrong and more than doubled his lead in the opening Peipsiääre speed test.

With his lead approaching half a minute, Pajari could afford to measure his pace through the fast and dusty gravel roads near Tartu. He only won one of the nine special stages but that was enough for him to wrap up the penultimate leg with a 38.2sec lead in his Ford Fiesta Rally4.

“We enjoyed a really clean run today, completing all the stages safely without any mistakes,” explained Pajari. “Everything was under control and I’m really happy with our pace and the car. We start tomorrow in the lead with a safety margin in hand and that’s a great place to be.”

Opening round winner Armstrong came under increasing pressure from Slovakia’s Martin Koči. Having yielded second to the Ulsterman yesterday, Koči won three stages in a row this morning to regain the place.

A fierce fight for the podium places lies in store in Sunday’s final leg with the pair separated by just 1.0sec and championship leader Martins Sesks lurking 5.0sec further back in fourth.

Lauri Joona was almost 3min 30sec off the lead battle in fifth, with Romania’s Raul Badiu another half minute adrift in sixth.

Will Creighton and Robert Virves completed the runners, Estonian Virves dropping more time after yesterday’s retirement when he swiped a concrete block and damaged his Fiesta’s suspension this morning.