WRC, Ogier en tête samedi, la bataille à trois pour la victoire en Croatie

Posted by

Sébastien Ogier occupe la tête du Rallye de Croatie au terme d’une deuxième étape passionnante, mais la lutte pour la victoire reste extrêmement ouverte puisque les trois pilotes de tête se tiennent en un peu plus de dix secondes.

Sebastien Ogier(FRA) and Julien Ingrassia(FRA) of team Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

En ce samedi riche en rebondissements, dans tous les sens du terme, Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) a bouclé la plus longue étape de la troisième manche du Championnat du Monde FIA des Rallyes avec 6 »9 d’avance sur son équipier Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC).

Leader vendredi soir, Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) s’est retrouvé relégué au troisième rang après une matinée difficile, mais le Belge a su rebondir dans l’après-midi pour revenir à 10 »4 du champion du monde en titre.

Le spectacle a commencé dans l’aube dans le parc d’assistance de Zagreb, où Sébastien Ogier et Elfyn Evans optaient pour le composé dur des Pirelli P Zero tandis que Thierry Neuville misait sur un mix entre tendres et durs dans des conditions fraîches.

Elfyn Evans maintient la pression sur Sébastien Ogier

Elfyn Evans(GB) and Scott Martin(GB) of team Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Les pneus durs allaient toutefois offrir le plus d’adhérence sur des routes sèches se réchauffant progressivement. En difficulté pour rester sur la trajectoire idéale, Thierry Neuville cédait les commandes dès la première spéciale du jour avant de caler dans le test suivant, puis de connaître des problèmes de freins.

En parallèle, Sébastien Ogier s’offrait deux des quatre scratches du matin. Elfyn Evans signait également un meilleur temps, tout comme Takamoto Katsuta (Toyota Yaris WRC), qui assurait ainsi le grand chelem du Toyota Gazoo Racing sur la première boucle en remportant la deuxième spéciale de sa carrière.

Thierry Neuville (BEL) and Martijn Wydaeghe(BEL) of team Hyundai Shell Mobis. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Thierry Neuville pointait à près de vingt secondes du leader avant de reprendre espoir lorsque Sébastien Ogier perdait dix secondes en raison d’une crevaison à l’arrière droit dans la première spéciale de l’après-midi. Les deux hommes remportaient chacun un test tandis qu’Elfyn Evans capitalisait sur sa régularité pour rester dans le match avant une dernière étape s’annonçant passionnante.

« Je pense que le bilan de la journée est positif », a déclaré Sébastien Ogier. « Sans notre problème, l’écart serait un peu plus confortable, mais je n’en parlerai pas comme ce n’est pas le cas. Nous devons continuer à piloter de la même manière demain et éviter les ennuis. Ce sera un final fascinant. »

Ott Tanak(EST) and Martin Jarveoja(EST) of team Hyundai Shell Mobis. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Quatrième à plus de trente secondes du trio de tête, Ott Tänak (Hyundai i20 WRC) avait fait le même choix de pneus que Thierry Neuville dans la matinée. Si l’Estonien n’a pas été en mesure de tenir le rythme de ses adversaires, il compte toutefois près d’une minute d’avance sur Adrien Fourmaux (M-Sport Ford Fiesta WRC).

Adrien Fourmaux (driver) and Martin Sinkovic (co-driver). Pht. Red Bull Content Pool

Le Français a de nouveau fait forte impression pour sa première apparition en mondial au volant d’une WRC. Auteur du deuxième meilleur temps par deux reprises, il a distancé son équipier Gus Greensmith (M-Sport Ford Fiesta WRC), déçu de sa matinée avant de hausser le rythme l’après-midi.

Takamoto Katsuta s’offrait un deuxième scratch pour consolider sa septième place devant Craig Breen (Hyundai i20 WRC), l’Irlandais ayant perdu deux minutes pour changer un pneu crevé après 80 mètres seulement dans la première spéciale du jour.

Adrien Fourmaux continue d’impressionner pour ses débuts dans la catégorie reine

HighLights Stages 9-12

HighLights Stages 13-16

Engagés en WRC2, Mads Østberg (Citroën C3 Rally2) et Teemu Suninen (M-Sport Ford Fiesta Rally2) complétaient le top dix après la sortie de route de Pierre-Louis Loubet (Hyundai i20 WRC), qui avait auparavant ravi la sixième place à Gus Greensmith.

Deux boucles identiques de deux spéciales figureront au parcours dimanche, la première dans le massif de Medvednica au nord de Zagreb étant aussi la plus longue du rallye. Cette dernière étape totalisera 78,58 kilomètres chronométrés et sera conclue en beauté avec la Wolf Power Stage offrant des points bonus aux pilotes et aux constructeurs.

Les classements de samedi

WRC2, Mads Østberg s’échappe en tête

Mads Østberg a augmenté son avance en tête de la catégorie WRC2 en capitalisant sur les soucis rencontrés par ses rivaux samedi au Rallye de Croatie.

Mads Østberg

Mads Østberg (Citroën C3 Rally2) avait idéalement lancé sa saison en bouclant la première étape avec 7 »8 d’avance sur ses poursuivants. Le Norvégien échangeait ensuite les meilleurs temps avec Nikolay Gryazin (Volkswagen Polo R5) et Teemu Suninen (M-Sport Ford Fiesta Rally2), mais le Russe lui ravissait les commandes après le premier passage dans Krašić – Vrškovac.

Teemu Suninen(FIN) and Mikko Markkula(FIN) of team Rally2 M-Sport Ford. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Le tenant du titre répliquait dès la spéciale suivante avant que son principal adversaire ne rencontre un problème de direction lui faisant perdre près d’une minute et demie dans l’ES13. Nikolay Gryazin relégué en troisième position, Mads Østberg pouvait dès lors gérer son rythme tout en préservant 1’03 »6 d’avance sur Teemu Suninen en fin de la journée.

Coup dur pour Nikolay Gryazin, victime d’un problème de direction

Nikolay Gryazin(RAF) and Konstantin Aleksandrov(RAF) of team Movisport. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

« Nous avons signé une bonne performance », déclarait le leader. « Nous avons un peu de marge maintenant, mais nous devons rester concentrés pour demain. La journée sera longue et la Wolf Power Stage est probablement la spéciale la plus difficile du rallye. »

Contraint à rattraper le temps perdu après sa sortie vendredi après-midi, Teemu Suninen affichait un rythme solide lui permettant de remporter deux spéciales.

« C’est un rallye assez difficile, mais j’aime vraiment le défi qu’il propose », expliquait le Finlandais, qui comptait 14 »9 d’avance sur Nikolay Gryazin. « Les écarts restent assez serrés, donc je vais continuer d’attaquer. »

Propre tout au long de la journée, le Bolivien Marco Bulacia (Skoda Fabia Rally2) terminait l’avant-dernière étape avec 56 »8 de retard sur Nikolay Gryazin. L’Italien Enrico Brazzoli (Skoda Fabia Rally2) complétait le top cinq.

Esseulé au sixième rang après ses problèmes de suspension mettant un terme prématuré à son vendredi, Andreas Mikkelsen (Skoda Fabia Rally2) pointait à plus de quarante minutes de son compatriote en tête.

Reparti après ses problèmes de radiateurs samedi matin, le Suédois Tom Kristensson (M-Sport Ford Fiesta Rally2) continuait de connaître un premier week-end difficile en WRC2 avec une sortie de route provoquant son abandon dans la première spéciale de la journée.

HighLights WRC2

WRC3, Kajetan Kajetanowicz se hisse au sommet

Le Polonais Kajetan Kajetanowicz a profité des malheurs de Yohan Rossel pour s’emparer des commandes d’un plateau ultra-compétitif en WRC3 au Rallye de Croatie.

Kajetan Kajetanowicz(POL) and Maciej Szczepaniak(POL). Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

De retour en WRC3 pour la première fois depuis sa troisième place à l’issue de la saison 2020, Kajetan Kajetanowicz (Skoda Fabia Rally2) avait terminé la première étape en deuxième position derrière Yohan Rossel (Citroën C3 Rally2).

Le Français poursuivait sur sa lancée samedi matin en remportant les deux premières spéciales avant de partir en tonneau dans Krašić – Vrškovac. S’il parvenait à rentrer au parc d’assistance avec un pare-brise cassé, le mal était fait et il avait déjà perdu plus de trois minutes.

Après les malheurs de son rival, Kajetan Kajetanowicz se montrait le plus rapide sur trois tests pour boucler la journée avec 46 »3 d’avance sur Emil Lindholm (Skoda Fabia Rally2).

« Je prends du plaisir au volant, mais je dois rester extrêmement concentré », expliquait le Polonais. « Les spéciales sont très rapides, avec beaucoup de terre pouvant réserver de mauvaises surprises. »

Emil Lindholm a réalisé une bonne journée pour s’installer au deuxième rang

Emil Lindholm connaissait une journée relativement calme, sa seule frayeur survenant dans Stojdraga – Gornja Vas lorsqu’il touchait un trottoir causant des dégâts mineurs sur l’une de ses jantes.

Nouveau venu en WRC3, Chris Ingram (Skoda Fabia Rally2) faisait preuve d’une grande maturité sur des spéciales glissantes pour retrouver le parc d’assistance à 2’06 »7 du pilote finlandais. Le Britannique comptait également 8 »4 d’avance sur Yohan Rossel.

Nicolas Ciamin (FRA) and Yannick Roche (FRA). Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Nicolas Ciamin (Citroën C3 Rally2) complétait le top cinq à 31 »2 de son compatriote tandis que le Paraguayen Fabrizio Zaldivar pointait à 8’34 »6 du leader.

Troisième vendredi soir, Niki Mayr-Melnhof (M-Sport Ford Fiesta Rally2) restait bloqué au parc d’assistance en raison d’un problème moteur ce matin. Sébastien Bedoret (Skoda Fabia Rally2) devait également renoncer après un souci mécanique dans l’ES15.

HighLights WRC3

JUNIOR WRC, Martin Koči pleure, Jon Armstrong sourit

Jon Armstrong a profité d’une crevaison du leader Martin Koci pour lui ravir la première place de la catégorie FIA Junior WRC dans la deuxième étape du Rallye de Croatie.

Jon Armstrong. Pht. WRC

Martin Koči avait fait un travail remarquable pour repousser les assauts de Jon Armstrong et Lauri Joona tout au long de la deuxième étape disputée dans les collines au sud-ouest de Zagreb, mais le Slovaque a vu ses espoirs de victoire s’envoler avec une crevaison dans la deuxième spéciale de l’après-midi.

Contraint de s’arrêter pour changer la roue, Martin Koči était relégué en quatrième position de ce premier rendez-vous de l’année en FIA Junior WRC.

Si Jon Armstrong et Lauri Joona avaient échangé par deux fois leurs positions dans leur duel pour la deuxième place, le Britannique plaçait sa Ford Fiesta Rally4 au sommet du classement lorsque Martin Koči rencontrait ses problèmes. Jon Armstrong faisait même coup double dans la même spéciale puisqu’il prenait plus de quatorze secondes d’avance sur Lauri Joona avant de porter l’écart à 22 »5 après les deux derniers tests du jour.

Une crevaison crève-cœur pour Martin Koči

« Nous avons eu une surchauffe des freins dans la première spéciale du matin, mais la suivante nous a été favorable tant le matin que l’après-midi », expliquait Jon Armstrong. « Nous avons su faire l’écart sur les autres et cela nous met en position favorable. Nous devons poursuivre sur cette lancée demain en espérant que tout se passera bien. »

Lauri Joona. Pht. WRC

Lauri Joona se faisait une belle frayeur dans la première spéciale du jour en partant presque en tonneau après avoir anticipé son virage dans une épingle. Le Finlandais devra toutefois surveiller Mārtiņš Sesks, le vice-champion 2020 n’étant qu’à 5 »2 derrière lui avant la dernière étape.

Derrière Martin Koči, William Creighton complétait le top cinq devant Sami Pajari, vainqueur de cinq des huit spéciales du jour après son spectaculaire tonneau vendredi.

Deux concurrents étaient contraints à l’abandon samedi. Une roue endommagée provoquait l’arrêt de Raul Badiu dans la première spéciale du jour tandis que Robert Virves arrachait une roue dans la même spéciale.

HighLights Junior WRC

Communiqué WRC

Video – YouTube WRC

English Information

OGIER LEADS TITANIC THREE-WAY BATTLE INTO CROATIA RALLY FINALE

Sébastien Ogier led a finely-balanced Croatia Rally after Saturday’s enthralling penultimate leg ended with the leading three drivers blanketed by just over 10sec.

In a day of many twists and turns – literally and metaphorically – the world champion completed the longest day of this third round of the FIA World Rally Championship with a 6.9sec advantage over Toyota Yaris team-mate Elfyn Evans.

Opening day leader Thierry Neuville was relegated to third after a troubled morning, but the determined Belgian closed to within 10.4sec of Ogier in his Hyundai i20 after a better afternoon.

The day’s dramas began early this morning in the Zagreb service park when Ogier and Evans opted for Pirelli’s hard compound P Zero tyres. Neuville chose a mix of hard and soft rubber in the belief they would be better-suited to the cool temperatures.

Elfyn Evans remains in touching distance of his team-mate

Dry roads and a climbing thermometer meant the hard tyres provided better grip. Neuville lost the lead in the opening speed test as the rear of his i20 repeatedly slid off the optimum line. He stalled his engine in the following test and brake problems added to his woes.

In contrast, Ogier won two of the four morning stages, Evans won one and Takamoto Katsuta competed a Toyota clean sweep with his second career fastest time.

Neuville was almost 20sec off the lead but was thrown a lifeline when a rear right puncture cost Ogier 10sec in the afternoon’s opener. Both won a stage and shared fastest time in another, while Evans’ consistency kept him in the hunt and set up a compelling final day.

“I think we had a really good result today,” said Ogier. “Without the tyre issues, the gap would be a little bit more comfortable, but it isn’t so I won’t talk about that. We just have to keep driving the same way tomorrow and stay out of trouble. It’s going to be a fascinating day.”

Ott Tänak was fourth, almost 30sec further back in another i20. Having made the same tyre choice as Neuville, the Estonian was unable to match the leading trio but had almost a minute in hand over Adrien Fourmaux’s Ford Fiesta in fifth.

The Frenchman was again impressive on his top-flight debut, twice setting second fastest times to stretch his advantage over team-mate Gus Greensmith in sixth. The Briton was despondent after a difficult morning, but his pace improved this afternoon. 

Katsuta added a second stage win en route to seventh ahead of Craig Breen. The Irishman plunged down the order after yielding two minutes when he stopped to change a puncture after hitting a kerb only 80 metres into the opening test.

Adrien Fourmaux continued to turn heads on debut

WRC2 leader Mads Østberg and Nikolay Gryazin completed the leaderboard after Pierre-Louis Loubet crashed into a ditch and out of sixth after earlier battling past Greensmith.

Four more stages lie in wait in Sunday’s finale. Two tests are repeated, the opener driven on Medvednica mountain north of Zagreb and the longest of the rally. They add up to 78.58km with the final Wolf Power Stage offering bonus points for drivers and manufacturers. 

WRC2: ØSTBERG PULLS CLEAR

Mads Østberg extended his advantage at the head of the WRC2 field when rivals hit trouble on Saturday at the Croatia Rally.

Østberg’s title defence started well after he opened up a slender 7.8sec lead on Friday. The Norwegian found himself trading times with Nikolay Gryazin and Teemu Suninen on Saturday morning and he eventually dropped behind Gryazin after the first pass of the Krašić – Vrškovac speed test.

The Citroën C3 Rally2 star responded by going fastest on the very next stage to snatch back the lead before power steering issues cost Volkswagen Polo driver Gryazin 1min 25sec in SS13.

Gryazin slipped to third, allowing Østberg to drive to the end of the day with a 1min 03.6sec advantage over Suninen in second.

Gryazin’s hopes took a big hit when the Latvian-based driver experienced steering issues

« I think the performance has been good. We have a bit of a gap now, but we have to stay focused for tomorrow – it’s a long day and the Wolf Power Stage is probably the most difficult of the rally, » said the leader.

Suninen had been playing catch-up for most of the day after an off on Friday afternoon dropped him down the order. He still managed to put his M-Sport Ford Fiesta Rally2 to good use and collected two stage wins.

« It’s been quite a difficult rally, but I have really enjoyed the challenge. The fight is quite tight so I will try to keep pushing, » explained the Finn, who had 14.9sec in hand over Gryazin.

Bolivian youngster Marco Bulacia stayed on track to end the penultimate leg 56.8sec behind Gryazin in fourth in his Skoda Fabia. Enrico Brazzoli completed the top five in a similar car.

Andreas Mikkelsen was stuck in no man’s land in sixth. Rear suspension maladies essentially ended his rally early on Friday morning and he trailed the leaders by over 40min.

After restarting from radiator troubles on Saturday morning, WRC2 debutante Tom Kristensson’s weekend went from bad to worse. The young Swede suffered a high-speed accident in his Fiesta during the first stage of the day and was forced to retire.

WRC3: KAJETANOWICZ LEADS AS RIVALS FALTER

Polish star Kajetan Kajetanowicz took control of an ultra-competitive WRC3 field after Yohan Rossel got caught out on Saturday at the Croatia Rally.

Kajetanowicz, back in the series for the first time since coming third in 2020, ended Friday’s opening leg in second behind Frenchman Rossel.

Rossel continued his speed streak by taking wins in Saturday morning’s first pair of special stages before disaster struck and he rolled his Citroën C3 Rally2 during the Krašić – Vrškovac speed test.

Despite making it back to service with a broken windscreen, the damage was already done and he dropped more than three minutes.

Following his rival’s mishap, Kajetanowicz went on to claim three stage wins in his Skoda Fabia Rally2 and rounded out the day with a 46.3sec advantage over Emil Lindholm.

« I enjoy my driving but I have to maintain a high level of concentration, as the stages are really fast, with plenty of dirt which can make a nasty surprise, » explained Kajetanowicz.

Lindholm stayed on track to end the day second

Lindholm enjoyed a relatively drama-free stint in his Fabia. The only scare came during the Stojdraga – Gornja Vas stage when he struck a kerb which caused minor damage to a wheel rim.

Championship newcomer Chris Ingram was third in another Skoda. The young British pilot showed great maturity on the slippery asphalt stages and arrived back to service in Zagreb 2min 06.7sec behind Lindholm. Rossel was just 8.4sec further back as he started his comeback.

Nicolas Ciamin finished 31.2sec adrift of his fellow compatriot to end the day fifth with his C3 machine, whilst Paraguayan youngster Fabrizio Zaldivar trailed the leaders by 8min 34.6sec in sixth.

M-Sport Ford Fiesta driver Niki Mayr-Melnhof had been third after Friday’s leg, however, engine woes prevented him from leaving service on Saturday morning. Sébastien Bedoret also succumbed to mechanical issues on his Fabia during SS15.

JUNIOR WRC: ARMSTRONG TAKES CHARGE AFTER KOCI HEARTBREAK

Jon Armstrong capitalised on a puncture for long-time leader Martin Koci to lead the FIA Junior WRC category following Saturday’s second leg of the Croatia Rally.

Koči did a sterling job fending off Ulsterman Armstrong and Finland’s Lauri Joona throughout a long day of asphalt speed tests in the hills south-west of Zagreb.

But the Slovakian’s hopes of victory in the opening round of the junior season took a crushing blow when he stopped to replace the tyre in this afternoon’s second stage and dropped to fourth.

Armstrong and Joona had fought tooth and nail for second place, twice swapping positions in their Ford Fiesta Rally4 cars. Armstrong pounced when Koči hit trouble, distancing Joona by more than 14sec in the same stage to grab the lead. He stretched his advantage over the final two tests to 22.5sec.

Koči’s hopes fell flat when he was forced to replace a puncture

“In this morning’s first stage we had an issue with overheating brakes, but the next stage was good for us in both the morning and afternoon,” Armstrong explained.

“We had a big gap over everyone there in the afternoon pass and that propelled us into a really good position. We just need to keep doing what we are doing now tomorrow and hopefully everything will go well.”

 Joona had a close escape in the opening stage when he almost rolled after turning in too early at a hairpin. He must keep a wary eye on 2020 series runner-up Mārtiņš Sesks in tomorrow’s final leg. The Latvian lies only 5.2sec behind.

Behind Koči in fifth was William Creighton with Sami Pajari sixth. The young Finn won five of the eight stages as he bounced back from yesterday’s dramatic roll.

Two drivers made an early exit. A damaged wheel forced out Raul Badiu in the day’s opening stage while Robert Virves ripped off a wheel in the same stage.