WRC, Finlande, Tänak victorieux, Rovanperä en tête du Championnat

Posted by

Ott Tänak a dominé les débats du début à la fin de l’Arctic Rally Finland Powered by CapitalBox pour signer son premier succès de la saison.

Ott Tanak (EST) and Martin Jarveoja (EST) of team Hyundai Shell Mobis. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Ott Tänak (Hyundai i20 WRC) s’est montré intouchable lors des trois jours d’épreuve dans les forêts enneigées de Laponie. Après s’être construit une confortable avance lors des deux premiers jours, l’Estonien n’a commis aucune erreur dimanche pour remporter la deuxième manche du calendrier avec 17 »5 d’avance.

Sur ses terres, Kalle Rovanperä (Toyota Yaris WRC) a contenu Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) pour s’assurer la deuxième place et le meilleur résultat de sa carrière. À tout juste vingt ans, il devient également le plus jeune pilote à occuper la tête du classement général depuis 1973 et la naissance du Championnat du Monde FIA des Rallyes. Le Belge terminait finalement troisième, 2 »3 plus loin.

Kalle Rovanpera (FIN) and Jonne Halttunen (FIN) of team Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Auteur du meilleur temps sur cinq des dix spéciales du parcours, Ott Tänak a dominé les débats sur la neige à l’exception d’une petite chaleur contre un mur de neige samedi. Évitant les ennuis sur les routes rapides tracées autour de Rovaniemi, le pilote Hyundai Motorsport revient au cœur de la course au titre après son abandon en ouverture de saison au Monte-Carlo.

« La pression était bel et bien au rendez-vous et nous savions qu’un combat difficile nous attendait », confiait le vainqueur à l’arrivée. « Nous avons finalement réalisé un excellent week-end à l’exception d’une erreur. C’est un lieu fantastique, probablement l’un des meilleurs endroits pour organiser un rallye neige ! »

Pour son neuvième départ au plus haut niveau, Kalle Rovanperä abordait la dernière étape avec 1 »8 d’avance sur Thierry Neuville. Le Finlandais s’offrait un nouveau dixième de marge dans le premier passage dans Aittajärvi (22,47 km) avant de sceller définitivement sa deuxième place en remportant la Wolf Power Stage.

Thierry Neuville (BEL) and Martijn Wydaeghe (BEL) of team Hyundai Shell Mobis. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Grâce à cette performance, le pilote Toyota Gazoo Racing s’installe en tête du championnat avec quatre points d’avance sur Thierry Neuville. Leader du classement général avant le départ, le champion du monde en titre Sébastien Ogier a pour sa part connu un week-end décevant en finissant vingtième après avoir été piégé dans un mur de neige.

Du côté des constructeurs, le double podium de Hyundai Motorsport permet à la marque coréenne de revenir à onze unités seulement de Toyota Gazoo Racing.

De retour après quatre rallyes d’absence, Craig Breen (Hyundai i20 WRC) terminait au pied du podium. Deuxième à l’issue de la première étape, l’Irlandais a ensuite reculé dans la hiérarchie en se retrouvant en difficulté sur des routes dégradées et a finalement rallié l’arrivée à 52 »6 du vainqueur.

Elfyn Evans (GB) and Scott Martin (GB) of team Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Cela ne l’empêchait toutefois pas de résister à Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC) dans la dernière spéciale après que le Gallois ne soit revenu à 3 »6. Craig Breen conservait l’avantage pour 8 »9 tandis que les deux hommes précédaient le Japonais Takamoto Katsuta (Toyota Yaris WRC).

Takamoto Katsuta (JPN) and Daniel Barritt (GB) of team Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Pour ses débuts en mondial au volant d’une WRC, Oliver Solberg (Hyundai i20 WRC) faisait forte impression en signant un top trois en spéciale samedi. Le Suédois de dix-neuf ans occupait même la sixième avant de glisser derrière Takamoto Katsuta en partant en tête-à-queue dans les derniers kilomètres de l’épreuve.

Teemu Suninen (FIN) and Mikko Markkula (FIN) of team M-Sport Ford. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Les pilotes M-Sport Ford World Rally Team duo de Ford Fiesta Teemu Suninen et Gus Greensmith (Ford Fiesta WRC) terminaient respectivement huitième et neuvième dans un top dix complété par Esapekka Lappi (Volkswagen Polo GTI R5), victorieux en WRC2.

De nombreux hommages ont eu lieu après la disparition d’Hannu Mikkola, titré en 1983 et trois fois vice-champion du monde des rallyes. L’armée de l’air finlandaise a notamment effectué une parade d’honneur avec des F-18 Hornet.

Le Championnat du Monde FIA des Rallyes prend désormais la direction de l’asphalte du Rallye de Croatie. Basée à Zagreb, la troisième manche du calendrier aura lieu du 22 au 25 avril.

Les classements ici

Event HighLights

WRC2, retour gagnant pour Esapekka Lappi

Le Finlandais Esapekka Lappi a réussi son retour en Championnat du Monde FIA des Rallyes en s’imposant dans la catégorie WRC2 de l’Arctic Rally Finland Powered by CapitalBox.

Esapekka Lappi

Pilote M-Sport Ford World Rally Team au plus haut niveau l’an passé, Esapekka Lappi (Volkswagen Polo GTI R5) a donné le ton d’entrée en prenant l’avantage sur le vainqueur du Rallye Monte-Carlo, Andreas Mikkelsen (Skoda Fabia Rally2).

Le Finlandais a ensuite continué de dominer les débats en remportant cinq des six spéciales samedi. Seul un tête-à-queue dans la répétition nocturne de Siikäkama le privait d’un grand chelem.

Gérant son avance samedi, le pilote Movisport s’offrait finalement huit scratches sur les dix tests du parcours pour s’imposer sur ses terres avec 47 »7 d’avance sur Andreas Mikkelsen.

Un tête-à-queue a été la seule ombre au tableau du week-end par ailleurs parfait pour Esapekka Lappi

« C’est vraiment génial qu’ils aient pu organiser cet événement en si peu de temps », s’est réjoui le vainqueur. « La Volkswagen m’a vraiment impressionné et je n’ai pas eu besoin de faire de gros changements de réglages. »

Déçu de manquer la victoire, Andreas Mikkelsen estimait qu’il aurait pu davantage de vitesse de sa voiture malgré un rythme constant et un meilleur temps en spéciale sur la neige lapone.

Le podium était complété par Nikolay Gryazin (Volkswagen Polo GTI R5). L’équipier d’Esapekka Lappi affichait également une pointe de vitesse intéressante avant de perdre quarante secondes dans un mur de neige samedi. Le Russe terminait finalement à 42 »6 d’Andreas Mikkelsen.

S’il a dû se contenter de la deuxième place ce week-end, Andreas Mikkelsen augmente son avance au championnat. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

S’il a dû se contenter de la deuxième place ce week-end, Andreas Mikkelsen augmente son avance au championnat

Appelé à la dernière minute par Toksport WRT pour remplacer Marco Bulacia, absent pour des problèmes de visa, Eyvind Brynildsen (Skoda Fabia Rally2) prenait la quatrième place à 1’14 »6 de Nikolay Gryazin. Le Norvégien comptait 9 »3 d’avance sur son compatriote Ole Christian Veiby (Hyundai i20 R5), pénalisé par un problème d’accélérateur vendredi. Sixième, Martin Prokop (Ford Fiesta Rally2) était distancé en arrivant 4’05 »9 plus loin.

Après un départ désastreux en se retrouvant coincé dans un mur de neige vendredi soir, l’Américain Sean Johnston (Citroën C3 Rally2) terminait finalement septième, 7’24 »3 devant Georg Linnamäe (Volkswagen Polo GTI R5), victime du même sort samedi.

L’espoir français Adrien Fourmaux (Ford Fiesta Rally2) était également piégé dans les spéciales lapones en sortant de route dans Mustalampi samedi. Reparti dimanche matin, il terminait neuvième à 37’21 »2 du vainqueur.

Week-end à oublier pour Adrien Fourmaux

 

WRC3, première victoire pour Teemu Asunmaa

Au terme d’une intense bataille sur ses terres, le Finlandais Teemu Asunmaa a signé sa première victoire en WRC3 à l’occasion de l’Arctic Rally Finland Powered by CapitalBox.

Teemu Asunmaa

Au volant de sa Skoda Fabia Rally2, Teemu Asunmaa héritait des commandes samedi matin lorsqu’Emil Lindholm (Skoda Fabia Rally2) sortait de route dans Kaihuavaara.

Dès lors, la bataille pour la victoire opposait le Finlandais à Egon Kaur (Volkswagen Polo GTI R5). Les deux hommes se rendaient coup sur coup en échangeant les scratches avant que l’Estonien n’écope de dix secondes de pénalité samedi après-midi.

Malgré ses meilleurs temps dans les deux spéciales du dimanche, Egon Kaur ne parvenait pas à rattraper le temps perdu avec le penalty et devait finalement s’incliner pour 4 »2 après 251 kilomètres d’action.

« C’est formidable de remporter ma première victoire de catégorie en WRC », déclarait Teemu Asunmaa à l’arrivée. « C’était un week-end difficile comme nous roulons normalement dans les trois premiers sur les rallyes nationaux, mais l’ordre de départ était différent ici. J’ai dû légèrement adapter mon style de pilotage. »

Le Finlandais Mikko Heikkilä (Skoda Fabia Rally2) complétait le podium à 1’38 »6 du vainqueur après avoir remporté pour 6 »7 son duel avec son compatriote Eerik Pietarinen (Skoda Fabia R5).

Champion du monde de rallycross en 2016, Mattias Ekström (Skoda Fabia Rally2) complétait le top cinq, 48 »6 plus loin. Après un départ difficile en se retrouvant coincé dans la neige dès le shakedown, le Suédois a connu un rallye sans problème avec Emil Bergkvist à sa droite.

Malgré sa pénalité, Egon Kaur a tout donné dimanche

Skantz had an even smaller gap to the Citroën of Michal Solowow, who ended an incredible 0.8sec behind in ninth. Johan Kristoffersson completed the top 10, 10min 29.3sec off the leading pace in his Volkswagen Polo.

L’Estonien Gregor Jeets terminait sixième à 6’17 »5 tout en comptant 2’32 »9 d’avance sur Pekka Keski-Korsu, qui franchissait l’arrivée avec 8/10e de marge seulement sur Tuomas Skantz dans un top huit monopolisé par des Skoda Fabia.

Tuomas Skantz n’avait également plus de marge d’erreur en ne comptant que 8/10e d’avance sur Michal Solowow (Citroën C3 Rally2). Johan Kristoffersson (Volkswagen Polo GTI R5) complétait le top dix à 10’29 »3 de Teemu Asunmaa.

Communiqué : WRC -Pht. WRC, Red Bull – Video WRC YT