WRC, Evans au tapis, Ogier se rapproche du titre au Rallye de Monza

Posted by

Sébastien Ogier a fait un grand pas vers son septième titre de Champion du Monde FIA des Rallyes après un samedi d’anthologie à l’ACI Rally Monza.

Sébastien Ogier se dirige vers un 7è. titre.

Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) bouclait l’avant-dernière étape de la saison avec 17 »8 d’avance en tête de l’ACI Rally Monza après la sortie de route de son équipier et leader du championnat Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC).

S’il ne reste que trois spéciales totalisant 40,25 kilomètres chronométrés sur le célèbre circuit de Monza à disputer dimanche, les conditions sont tellement piégeuses dans le nord de l’Italie que le septième titre du pilote français est encore loin d’être une formalité.

Sebastien Ogier (FRA) Julien Ingrassia (FRA) of team Toyota Yaris WRC Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Jusqu’ici troisième de l’épreuve, Elfyn Evans était le plus rapide à mi-parcours dans Gerosa cet après-midi avant d’être surpris par les conditions dans les Alpes italiennes.

Faisant preuve d’une sportivité exemplaire malgré la déception, le Gallois avertissait Sébastien Ogier du danger imminent pour lui éviter la même déconvenue.

« Nous sommes arrivés dans un virage à droite après un court freinage et la surface avait changé », racontait Elfyn Evans. « C’était comme freiner sur du verre et cela m’a complètement surpris. Vous devez être présent et prendre des risques comme l’on ne gagne rien à rester derrière. Je pense que tout le monde a pris des risques. À vrai dire, j’avais noté le changement de surface dans mes notes, mais je ne m’attendais pas à ce que cela soit aussi extrême. »

En tête, Sébastien Ogier et Dani Sordo (Hyundai i20 WRC) s’étaient lancés ce matin dans un duel haletant sur des routes détrempées par la fonte de la neige tombée dans la nuit.

Dani Sordo (ESP) Carlos del Barrio (GB) of team Hyundai i20 Coupe WRC Hyundai Shell Mobis. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Dani Sordo a échangé la tête toute la matinée avec Sébastien Ogier

Les deux hommes se rendaient coup sur coup en s’échangeant la tête à chaque spéciale avant que Sébastien Ogier ne distance l’Espagnol, qui préférait miser sur la prudence après l’abandon d’Elfyn Evans dans l’après-midi.

Ott Tanak (EST) Martin Jarveoja (EST) of team Hyundai i20 Coupe WRC Hyundai Shell Mobis. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

La neige provoquait également l’annulation de l’avant-dernière spéciale du jour, mais Sébastien Ogier ne tient rien pour acquis : « Si l’on regarde le championnat pour le moment, Elfyn a toujours quatorze points d’avance donc nous devons encore marquer ces points. »

Ott Tänak (Hyundai i20 WRC) retrouvait le parc d’assistance au troisième rang, 4 »3 derrière son équipier Dani Sordo. Si les deux hommes parviennent à conserver ces places d’ici l’arrivée, Hyundai Motorsport conserverait sa couronne chez les constructeurs.

Les Finlandais Esapekka Lappi (Ford Fiesta WRC) et Kalle Rovanperä (Toyota Yaris WRC) complétaient le top cinq malgré un tête-à-queue pour le premier et une touchette contre un mur pour le second.

Esapekka Lappi (FIN) Janne Ferm (FIN) of team Ford Fiesta WRC M-Sport Ford. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Le reste du top dix était complété par le trio de tête de la catégorie WRC3 avec Andreas Mikkelsen (Skoda Fabia Rally2), Oliver Solberg (Skoda Fabia Rally2) et Jari Huttunen (Hyundai i20 R5), suivis par le leader du WRC2 Mads Østberg (Citroën C3 R5) et Emil Lindholm (Skoda Fabia Rally2).

Gus Greensmith (Ford Fiesta WRC) et Ole Christian Veiby (Hyundai i20 WRC) étaient contraints à l’abandon après de violents accidents dans le même virage de l’ES10 tandis que Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) n’a pas repris le départ après son abandon d’hier, Hyundai préférant lui épargner les pièges des routes montagneuses.

Classements du samedi

HighLights WRC stage 7-9

HighLights WRC stage 10-13

WRC2, Mads Østberg renverse la situation

Le pilote norvégien a pris l’ascendant samedi dans les spéciales techniques en montagne pour s’emparer de la tête dans la catégorie WRC2 de l’ACI Rally Monza.

Mads Østberg (Citroën C3 R5)

Troisième à l’issue de la première étape, Mads Østberg (Citroën C3 R5) gagnait rapidement une place lorsque son rival Pontus Tidemand (Skoda Fabia Rally2) réalisait une prestation décevante dans Selvino, la première spéciale du jour.

Le spectacle ne manquait pas dans les conditions neigeuses et Mads Østberg s’emparait ensuite des commandes lorsqu’Adrien Fourmaux (Ford Fiesta Rally2) était victime d’une crevaison dans l’ES9.

Dans l’après-midi, deux spéciales étaient annulées pour des raisons de sécurité et le Norvégien retrouvait le parc d’assistance de Monza avec 30 »9 d’avance sur Pontus Tidemand. Un scénario qui lui offrirait le titre demain après-midi.

Pontus Tidemand

« Il y a eu beaucoup de hauts et de bas, mais le bilan est clairement positif », résumait Mads Østberg. « Nous devons voir comment cela se passe demain, mais je suis content d’occuper cette position. »

Pontus Tidemand a été handicapé par son choix des pneus dans la matinée

Piégé par son mauvais choix de pneumatiques dans la boucle matinale, Pontus Tidemand regrettait ses pneus neige en trouvant plus d’eau stagnante que de neige sur les routes. Son équipier Jan Kopecky (Skoda Fabia Rally2) terminait la journée au troisième rang, 40 »5 plus loin.

Fourmaux Adrien (FRA). Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

En parallèle, la journée d’Adrien Fourmaux allait de mal en pis puisque le Français perdait près d’une demi-heure avec une suspension endommagée. Parti en tête au petit matin, il finissait l’étape avec un déficit de 28’36 »5 sur Mads Østberg.

HighLights WRC2

WRC3, Oliver Solberg met Andreas Mikkelsen sous pression

Andreas Mikkelsen a conservé ce samedi la tête de la catégorie WRC3 à l’ACI Rally Monza, la dernière étape de la saison s’annonce intense avec le retour d’Oliver Solberg.

L’expérimenté Andreas Mikkelsen (Skoda Fabia Rally2) commençait la deuxième étape dans les montagnes lombardes surplombant Bergame avec près d’une minute d’avance sur Oliver Solberg (Skoda Fabia Rally2), mais ce dernier réalisait une belle journée pour réduire son déficit à 14 »3 avant le sprint final de dimanche.

Andreas Mikkelsen (Skoda Fabia Rally2)

Un temps troisième du classement général, le Norvégien avait dominé la catégorie WRC3 dans les spéciales tracées sur le circuit de Monza vendredi. Son jeune adversaire inversait toutefois la tendance en enchaînant des temps dans le top trois sur des routes enneigées ayant provoqué un véritable chaos.

« Je sais que j’ai dit qu’hier était une journée folle, mais je crois que cela l’était encore plus aujourd’hui », confiait Oliver Solberg. « Nous attendions tous beaucoup de neige dans la boucle du matin, mais ce n’était finalement pas aussi mauvais. L’après-midi, nous n’avons fait que la spéciale du milieu comme les deux autres (ES10 et ES12) ont été annulées. »

Oliver Solberg (Skoda Fabia Rally2)

Lors de ce samedi aux conditions faisant de la sélection des pneus un choix cornélien, Andreas Mikkelsen n’était satisfait ni de ses gommes, ni de son levier de vitesses cassé.

Derrière le duo de tête, Jari Huttunen (Hyundai i20 R5) s’installait au troisième rang à 34 »0 d’Oliver Solberg. Si le classement reste ainsi à l’issue des trois dernières spéciales dimanche à Monza, le Finlandais remporterait le titre mondial.

Son compatriote Emil Lindholm (Skoda Fabia Rally2) pointait près d’une demi-minute plus loin après une crevaison dans l’après-midi, mais le rythme des quatre premiers de la catégorie était tel qu’ils étaient tous présents dans le top dix du classement général.

Le Polonais Kajetan Kajetanowicz (Skoda Fabia Rally2) bouclait l’étape au cinquième rang devant l’actuel leader du championnat, Marco Bulacia (Citroën C3 R5), ralenti par son arrêt consécutif à une crevaison peu après le départ de l’ES11.

Après son abandon précoce vendredi, l’enfant du pays Umberto Scandola (Hyundai i20 R5) rebondissait pour s’offrir deux victoires de spéciale aujourd’hui.

HighLights WRC3

Junior WRC, Tom Kristensson tout près du titre

Tom Kristensson a gardé la tête froide sur le terrain difficile de l’ACI Rally Monza pour se rapprocher de la couronne en FIA Junior WRC.

Lorsque les Ford Fiesta Rally4 conçues par M-Sport Pologne quittaient le parc d’assistance ce samedi matin, Tom Kristensson possédait une solide avance sur son rival Martins Sesks, victime d’une crevaison vendredi après-midi.

Tom Kristensson

Les routes techniques des Alpes italiennes n’allaient épargner personne et Martins Sesks ne tardait pas à le découvrir dans une sortie de route spectaculaire dans Selvino, la première spéciale du jour.

L’abandon du Letton avait une conséquence directe : Tom Kristensson n’a plus qu’à rallier l’arrivée dimanche après-midi pour être couronné, et le Suédois âgé de vingt-neuf ans compte désormais 2’46 »6 d’avance avant les trois dernières spéciales de la saison.

« Je me sens vraiment bien, en confiance et tout sous contrôle », confiait le leader. « Ce dimanche s’annonce encore difficile, donc nous devons rester concentrés. Je suis désolé pour Martins, qui ne pourra pas se battre jusqu’à l’arrivée, mais le rallye est parfois ainsi et je suis surtout content qu’il aille bien. »

Prétendant au titre, Martins Sesks a effectué une spectaculaire sortie de route

Avec l’annulation de deux secteurs chronométrés dans l’après-midi, le Paraguayen Fabrizio Zaldivar gérait son rythme pour hériter de la deuxième place avec 1’07 »6 d’avance sur Ruairi Bell.

Reparti samedi matin après son abandon de la veille, Sami Pajari remportait la spéciale de Costa Valle Imagna. Le Finlandais est désormais quatrième à plus de trente-quatre minutes de Tom Kristensson.

Pht. Red Bull Content Pool, WRC-FIA, video Youtube WRC-FIA