WRC, Espagne, samedi, Neuville en tête, Tänak se rapproche du titre

Posted by

Thierry Neuville mène le Rallyracc Catalunya, Rally de Espana samedi soir, lui qui veut rester dans la course au titre en Championnat du Monde FIA des Raalyes, face à Ott Tänak, lors de la dernière manche.

Neuville a terminé l’avant-dernière étape avec une avance de 21 »5 sur l’un de ses équipiers chez Hyundai, Dani Sordo. Tänak, leader du championnat, n’est que 3 »1 plus loin après avoir dépassé la troisième i20 de Sébastien Loeb pour 0 »6 dans la dernière spéciale du jour.

Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Shell Mobis. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Si la position du Belge semble solide avec seulement la courte étape de dimanche encore à disputer, il prie pour que ses collègues puissent contenir les assauts de Tänak qui pourraient valoir à celui-ci une première couronne mondiale avant même la dernière manche, en Australie, le mois prochain.

Après que les équipes ont fait passer leurs voitures de la spécification terre à celle pour goudron vendredi soir, pour les deux dernières étapes, Neuville a gagné les deux premières spéciales du jour pour reléguer derrière lui un Loeb qui avait du mal à réitérer son rythme de la veille sur terre.

Dani Sordo, del Carlos Barrio, Hyundai Shell Mobis.  Pht.Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Neuville a ajouté un autre meilleur temps à son tableau de chasse dans la dernière spéciale. Mais ses efforts pourraient s’avérer vains si Tänak battait Sordo et Loeb dimanche à l’arrivée, car l’Estonien pourrait alors s’assurer du titre dans la Wolf Power Stage concluant le rallye.

“J’ai fait mon boulot pour l’instant et mes équipiers font tous pour résister, mais évidemment, Tänak était rapide cet après-midi. Nous allons essayer de finir le job commencé hier matin et nous verrons si Tänak peut finir second où s’il reste troisième”, a déclaré Neuville.

Ott Tanak, Martin Jarveoja, Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Tänak, qui pilote une Toyota Yaris, a entamé la journée en cinquième position. Une série de quatre victoires en spéciale lui a permis de se rapprocher du trio de Hyundai comme de son objectif de terminer deuxième dimanche.

“Ce matin, je ne me sentais pas très détendu mais maintenant, j’ai été en mesure d’apprendre un peu de trouver un bon rythme. Nous aimerions maintenir la pression, mais rattraper notre retard sera difficile”, a dit Tänak.

Ott Tänak se rapproche irrésistiblement de son premier titre mondial

Une première et une deuxième place pour Hyundai Motorsport à l’arrivée, demain à Salou, permettrait à l’équipe du constructeur coréen d’augmenter son avance au championnat sur Toyota Gazoo Racing.

Sebastien Loeb. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Jari-Matti Latvala est cinquième sur une autre Yaris, et son résultat sera crucial dans la course au titre pour Toyota puisque Kris Meeke est sorti de la route ce matin. Après avoir dérobé la troisième place à Sordo, le Britannique a glissé au large dans un virage à gauche, heurté un rail de sécurité et arraché une roue arrière de sa Yaris.

Latvala a souffert de sous-virage mais il compte 22 »4 d’avance sur un Elfyn Evans frustré, qui n’a pas trouvé le rythme qu’il voulait avec sa Ford Fiesta.

Teemu Suninen est septième sur une autre Fiesta, presque trois minutes devant Sébastien Ogier et sa Citroën C3. Après avoir perdu du temps et probablement tous ses espoirs de titre vendredi, Ogier s’est concentré sur un travail de développement.

Sébastien Ogier. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Les leaders du WRC 2 Pro, Mads Østberg, et en WRC 2, Éric Camilli, complètent le top 10.

Esapekka Lappi n’est pas reparti après des problèmes moteur sur sa C3 qui ont causé son abandon hier. Takamoto Katsuta a plongé dans le classement après avoir traîné toute la matinée un souci de boîte de vitesses sur sa Yaris, perdant près de 20 minutes.

L’étape finale de dimanche sera la plus courte du rallye avec 74,14 km. Deux spéciales seront courues avant et après une assistance à Salou, et la dernière de La Mussara pourrait être une Wolf Power Stage cruciale avec ses points de bonus offerts aux cinq équipages les plus rapides.

RÉACTIONS DE…

Pierre Budar, Directeur de Citroën Racing

 » Cette deuxième journée de course a ceci de positif qu’elle nous a permis de confirmer le bienfondé des orientations récemment prises sur l’asphalte, et de démontrer la hausse du niveau de jeu de C3 WRC sur cette surface. Elle a aussi été l’occasion pour notre équipe technique d’explorer de nouvelles voies de réglages intéressantes pour les prochaines fois où nous roulerons sur le bitume. « 

Sébastien Ogier, Pilote du Citroën Total WRT

 » Si c’était difficile de trouver la motivation aujourd’hui, j’ai fait de mon mieux pour rester très concentré et attaquer fort, or les temps effectués sont encourageants. Je suis content que mon bon feeling en essais se soit confirmé ici en course, l’équilibre de C3 WRC est meilleur, je suis aussi plus en confiance avec mon train avant. Il en manque encore un petit peu, et nous allons continuer à travailler dur pour trouver ces derniers dixièmes, toujours difficiles à gagner. « 

Sebastien Ogier, Julien Ingrassia, Citroen Total. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

WRC 2, Camilli aux commandes

Eric Camilli a montré un bon rythme sur les spéciales goudronnées d’Espagne, pour se bâtir une avance confortable en tête du WRC 2, samedi.

Après avoir terminé la journée de vendredi en deuxième position, le Français a délogé Pierre-Louis Loubet de la tête dès la première spéciale de Savallà ce samedi. Le rallye passant de la terre à l’asphalte, Camilli était comme chez lui avec sa Citron C3 et a conclu la journée avec 1’07 » d’avance.

Loubet avait donné le tempo le premier jour mais il n’a pu rivaliser avec son compatriote aujourd’hui. Sa Skoda Fabia R5 a rarement été dans le top 5 en spéciale. Une crevaison et un bref calage moteur cet après-midi n’ont pas arrangé ses affaires, mais le favori pour le titre s’est maintenu en deuxième position avant la dernière journée de course.

Kajetan Kajetanowicz a lutté toute la journée avec Emil Lindholm. Le duo, au volant de deux Volkswagen Polo, s’est échangé du temps dans chaque spéciale mais c’est Kajetanowicz qui occupe la troisième place, avec un avantage de 10 »5 sur son rival finlandais.

Ole Christian Veiby a perdu plus de deux minutes dans l’ES9 quand sa Polo a subi une crevaison, mais il complète le top 5 au soir de la deuxième étape. Il a hérité de cette position quand Nikolay Gryazin est sorti de la route dans la spéciale de Salou concluant la journée.

Nil Solans a été sans aucun doute la sensation du jour. Bien que n’étant plus en lice pour un bon résultat après une double crevaison la veille, l’Espagnol a réalisé cinq meilleurs temps avec sa Ford Fiesta et prouvé qu’il aurait pu se mêler à la lutte en tête.

Mads Ostberg. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Mads Østberg a connu une journée difficile mais il mène toujours la catégorie Pro

Mads Østberg a enduré une journée frustrante en WRC 2 Pro mais gardé la première place alors que les équipages regagnaient le parc d’assistance de Salou. Le Norvégien a souffert avec la tenue de route de sa Citroën C3 sur les sinueuses routes goudronnées et a été battu dans chaque spéciale.

Il en a cependant fait assez pour rester en tête avec 42 »1 d’avance, un écart qui aurait pu être bien inférieur sans une erreur tardive de Kalle Rovanperä.

“C’était assez frustrant ce matin, je n’étais pas à l’aise avec la voiture et je devais vraiment me battre. Nous avons pu changer quelques pièces à l’assistance et la voiture a été assez rapidement meilleure”, a expliqué Østberg.

Rovanperä avait fait étalage de sa classe dans toutes les spéciales et réussi à ramener l’écart avec Østberg à 9 »8 seulement avant la dernière. Cependant, le tout jeune pilote a vu son dur travail réduit à néant dans Salou, endommageant l’essieu arrière de sa Skoda. Il se retrouve troisième.

Ayant échangé sa position avec son équipier, Jan Kopecký est désormais deuxième alors que Gus Greensmith est un distant quatrième, à près de trois minutes du leader, sur sa Fiesta.

HighLights Rallye d’Espagne, samedi. Video Red Bull Media House

Les classements de samedi