WRC, Elfyn Evans s’échappe en tête au Rallye de Suède, vendredi

Posted by

Le Gallois devance le Champion du Monde Ott Tänak au terme de la première étape du Rallye de Suède.

Pour son deuxième rallye avec une Toyota Yaris WRC, le Gallois remportait deux des quatre spéciales disputées sur les routes forestières de Suède et de Norvège. Deuxième des deux autres tests, il terminait la journée avec 8 »5 d’avance.

Elfyn Evans, Scott Martin, Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Les températures avaient plongé dans la nuit pour offrir un mélange de verglas et de terre avant qu’un peu de neige n’apparaisse tardivement sur la deuxième manche du Championnat du Monde FIA des Rallyes.

Dans ces conditions, Elfyn Evans signait le meilleur temps dans la première spéciale, mais Ott Tänak (Hyundai i20 WRC) revenait à seulement 2/10e dans la suivante. Le pilote Toyota Gazoo Racing répliquait ensuite pour accroître son avantage lors d’une journée raccourcie avant le départ en raison du temps de saison inhabituellement doux.

Ott Tanak, Martin Jarveoja, Hyundai Shell Mobis. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

« Les sensations sont vraiment bonnes et nous ne pouvons pas nous plaindre d’une telle journée », déclarait le leader. « C’est bien, mais nous devons tout refaire demain. Qui sait à quoi ressembleront les conditions ? Nous devrons nous adapter à ce qui nous attendra. »

De retour après son spectaculaire accident au Rallye Monte-Carlo le mois dernier, Ott Tänak était satisfait de sa prestation après avoir passé peu de temps au volant depuis ses débuts avec l’équipe coréenne.

« Cela ne fait pas très longtemps que je suis dans la voiture, donc nous y allons pas à pas », confiait l’Estonien. « Les sensations sont toujours là. Un accident peut arriver, mais cela fait longtemps que je suis sorti de la voiture. Je veux donc passer autant de temps que possible au volant. C’était assez court aujourd’hui, mais j’ai beaucoup appris. »

Ott Tänak était satisfait de ses performances vendredi.

Kalle Rovanperä (Toyota Yaris WRC) pointait 5 »8 plus loin au troisième rang. Pour sa deuxième apparition au plus haut niveau, le prodige finlandais occupait la deuxième place avant de lâcher de précieuses secondes en calant au départ de la dernière spéciale.

Sebastien Ogier, Julien Ingrassia, Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Sébastien Ogier plaçait une troisième Toyota Yaris dans le quatuor de tête. Relégué à 17 »8 des commandes, le Français planifiait déjà des changements de réglages en vue de samedi pour répondre au rythme de ses équipiers.

Cinquième, Esapekka Lappi (Ford Fiesta WRC) se penchait aussi sur ses réglages, d’autant qu’il ne comptait que 2 »7 de marge sur le leader du championnat, Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC), en difficulté dans sa position d’ouvreur.

Craig Breen (Hyundai i20 WRC) n’était que 6/10e plus loin tandis que Teemu Suninen (Ford Fiesta WRC), Takamoto Katsuta (Toyota Yaris WRC) et Emil Lindholm (Skoda Fabia R5) – leader du WRC3 – complétaient le top dix.

Parmi les abandons, il fallait signer celui de Jari-Matti Latvala, parti en tête-à-queue, puis victime de plusieurs coupures moteur sur sa Toyota Yaris WRC privée. Le Finlandais abandonnait avant la dernière spéciale du jour.

Samedi, la deuxième étape suivra un programme identique avec trois tests le matin, deux dans les forêts norvégiennes et une en Suède, avant une dernière spéciale en milieu d’après-midi pour finir l’étape de 63,68 kilomètres chronométrés.

WRC2, Mads Østberg mène

Mads Østberg a surmonté des problèmes de freins pour terminer en tête de la première étape dans la catégorie WRC2.

Mads Ostberg, Torstein Eriksen, PH Sport is seen racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Victorieux dans la catégorie au Rallye Monte-Carlo, Mads Østberg (Citroën C3 R5) pointait à 6 »7 de son jeune compatriote Ole Christian Veiby (Hyundai i20 R5) après la première spéciale de Finnskogen. Le Norvégien rebondissait toutefois en s’offrant le scratch dans les trois tests restants au programme de la journée.

Après la courte super-spéciale de Torsby, toujours appréciée des spectateurs, il comptait ainsi 8 »4 d’avance sur Ole Christian Veiby malgré de petits problèmes de réglages sur sa voiture.

« C’était évidemment une journée difficile, mais personne ne pouvait vraiment anticiper ce que nous voyons ce week-end », expliquait le leader. « Nous avons dû composer avec un petit souci sur la répartition de freinage aujourd’hui, donc nous ferons quelques ajustements d’ici demain, une journée que j’espère un peu plus facile ! »

Présent l’an passé avec une Ford Fiesta WRC, Pontus Tidemand (Skoda Fabia R5) terminait la journée 9 »9 plus loin, mais aussi 30 »8 devant Adrien Fourmaux (Ford Fiesta R5), qui manquait un carrefour dans l’ES4.

Nikolay Gryazin (Hyundai i20 R5) prenait la cinquième place devant Rhys Yates (Ford Fiesta R5).

Emil Lindholm devant en WRC3

Emil Lindholm était l’homme à battre aujourd’hui dans la catégorie WRC3. Au volant de sa Skoda Fabia R5, le Finlandais a remporté deux spéciales pour prendre 7 »7 d’avance sur Jari Huttunen et s’installer dans le top dix du classement général.

Lindholm Emil. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

« C’est une surprise pour nous », confiait le leader Emil Lindholm. « Après notre deuxième place l’an passé, nous voulions briller, mais cette journée surpasse mes attentes. Je ne m’attendais pas à être le plus rapide en Rally2, mais nous avons beaucoup travaillé pour cela et c’est le moment de faire le spectacle ! »

Derrière la Skoda Fabia R5 du Finlandais et la Hyundai i20 R5 de Jari Huttunen, Johan Kristoffersson (Volkswagen Polo GTI R5) pointait au troisième rang à 20 »9 de ce dernier. L’enfant du pays était toutefois sous la pression d’Oliver Solberg, étincellant pour ses débuts au volant d’une Fabia, et d’Eerik Pietarinen, seulement 3 »7 plus loin.

Si le mélange de verglas et de terre meuble produisait un spectacle fascinant sur les spéciales, de nombreux équipages se faisaient piéger par les conditions difficiles. Roland Poom en payait le prix lorsque sa Skoda Fiesta R5 quittait la route dans Finnskogen. Les dégâts sur la voiture de l’Estonien l’empêcheront de poursuivre le rallye.