WRC, Elfyn Evans profite des malheurs de Tänak et prend la tête samedi

Posted by

Elfyn Evans a pris les commandes du Vodafone Rally de Portugal samedi soir après l’abandon d’Ott Tänak, victime d’une rupture de suspension dans l’avant-dernière spéciale de la journée.

Elfyn Evans, P1

Une spéciale seulement après avoir signé son 250e scratch en Championnat du Monde FIA des Rallyes, Ott Tänak (Hyundai i20 WRC) connaissait une cruelle déception en devant se garer après la casse de la suspension arrière droite de sa voiture.

L’Estonien avait pris les commandes vendredi soir alors qu’il se « battait » contre sa voiture. Plus à l’aise samedi, il dominait la deuxième étape avec un grand chelem sur les trois tests de la boucle matinale pour s’échapper face à Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC) et Dani Sordo (Hyundai i20 WRC).

Ott Tanak(EST) Martin Jarveoja(EST) of team Hyundai Shell Mobis abandon rupture de suspension. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Après une nouvelle victoire de spéciale, Ott Tänak portait son avantage à 22 »4 avant la répétition d’Amarante, la plus longue spéciale du rallye avec près de 38 kilomètres au programme.

Leader jusqu’ici, Ott Tänak a été contraint à l’abandon après la casse d’une suspension

Dani Sordo(ESP) Borja Rozada(ESP) of team Hyundai Shell Mobis, P2 à 10 secondes du leader. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Bien parti sur les premiers intermédiaires, l’Estonien commençait à voir la roue arrière droite de sa voiture se déformer. Malgré ses efforts pour boucler la spéciale, Ott Tänak était contraint de s’arrêter à moins de quatre kilomètres de l’arrivée.

Après avoir précédemment interrompu la série de scratches du leader, Elfyn Evans récidivait dans cette avant-dernière spéciale tout en restant sous la pression de Dani Sordo. Victime d’un problème de démarreur, l’Espagnol parvenait à reprendre au Gallois près de six secondes dans les rues de Porto pour revenir à 10 »7.

« J’étais surpris de voir Dani être aussi rapide dans cette dernière spéciale », admettait Elfyn Evans. « J’ai été plus décevant en essayant de conserver mes pneumatiques pour demain. La journée s’est plutôt bien passée et nous devrions être bien placés même s’il faudra rester concentrés. »

Ott Tänak abandonne samedi

Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) se hissait sur le podium provisoire à 1’04 »2 du leader.

Sebastien Ogier(FRA) Julien Ingrassia(FRA) of team Toyota Gazoo Racing, P3. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Le Français bataillait toute la journée avec son équipier Takamoto Katsuta. Le leader du championnat prenait l’avantage dans la matinée, mais un 180° le faisait repasser derrière le Japonais. S’il reprenait finalement le dessus malgré son choix des pneus durs en prévision de l’étape finale, Sébastien Ogier ne comptait que 1 »5 d’avance après avoir calé dans la dernière spéciale.

Gus Greensmith(GB) Chris Patterson(GB) of team M-Sport Ford, P6. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Handicapé par un problème d’accélérateur la majeure partie de la journée, Gus Greensmith (M-Sport Ford Fiesta WRC) s’installait dans le top cinq après l’abandon sur un souci technique de Kalle Rovanperä (Toyota Yaris WRC) avant Amarante. Le Britannique allait toutefois s’incliner face à son équipier Adrien Fourmaux, victime d’un problème similaire ce matin. Le Français s’offrait ainsi un avantage de 6 »4 sur Gus Greensmith avant la dernière journée de l’épreuve.

Takamoto Katsuta(JPN) Daniel Barritt(JPN) of team Toyota Gazoo Racing, P4. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Reparti après son abandon vendredi, Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) se retirait à nouveau à mi-journée en se plaignant d’une voiture « impossible à piloter ». En revanche, Pierre-Louis Loubet (Hyundai i20 WRC) ne redémarrait pas samedi.

Adrien Fourmaux(FRA) Renaud Jamoul(BEL) of team M-Sport, P5. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Dimanche, la dernière étape de l’épreuve se concentrera sur la mythique spéciale de Fafe. Deux passages sont prévus, le second dans le cadre de la Wolf Power Stage offrant des points bonus. Cinq spéciales totalisant 49,47 kilomètres chronométrés seront au programme avant l’arrivée à Matosinhos.

HighLights Stages 12-14

 

Classements du samedi

WRC2 – ESAPEKKA LAPPI FAIT LE TROU

Le Finlandais Esapekka Lappi a accentué son avance en tête de la catégorie WRC2 après une prestation parfaite samedi au Vodafone Rally de Portugal.

Esapekka Lappi

Dès la première spéciale du jour, Esapekka Lappi (Volkswagen Polo GTI R5) ravissait les commandes à son ancien équipier Teemu Suninen (M-Sport Ford Fiesta Rally2). Auteur d’une prestation sans faute lui valant trois autres scratches, le Finlandais se construisait une belle avance tout en plaisantant sur son besoin de puissance dans certaines sections en montée.

Teemu Suninen

Blague à part, le leader était ravi de boucle l’étape avec une marge de 40 »4 sur son compatriote et une septième place au général.

« Je pense que nous avons réussi à légèrement améliorer la voiture aujourd’hui et les réglages nous ont aidés », confiait-il. « Nous avons réussi à éviter les problèmes et c’est la clé ici. »

Frustré d’être à la fois si proche et si loin de son rival et compatriote à cinq spéciales de l’arrivée, Teemu Suninen perdait également 23 »9 dans une crevaison dans Amarante.

Mads Østberg (Citroën C3 Rally2) connaissait une journée productive. En manque de confiance vendredi, le Norvégien gagnait trois places et terminait à 1’45 »0 de Teemu Suninen après avoir signé le deuxième meilleur temps absolu dans la spéciale tracée dans les rues de Porto. Sa remontée était également aidée par les soucis de certains de ses adversaires.

Nikolay Gryazin (Volkswagen Polo GTI R5) perdait ainsi plus d’une minute en raison d’un problème de turbo dans la matinée avant une pénalité de temps d’une minute et demie pour avoir quitté le parc d’assistance en retard. Le Russe pointe désormais à 2’39 »9 du leader.

Oliver Solberg (Hyundai i20 R5) faisait forte impression en signant le meilleur temps de la catégorie dans Vieira de Minho. Bien parti pour prendre la troisième marche du podium, le Suédois chutait au cinquième rang après une erreur lui faisant perdre plus d’une minute dans l’ES14.

Wilkinson Bulacia(BOL) Marcelo Ohannesian(ARG). Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

En difficulté avec les pneus durs dans la boucle matinale, Marco Bulacia (Škoda Fabia Rally2) lâchait également quelques secondes dans un tête-à-queue dans Cabeceiras de Basto (22,37 km). Le Bolivien continuait toutefois d’engranger de l’expérience pour s’accrocher à la sixième place à 1’24 »6 d’Oliver Solberg.

HighLights WRC2

WRC3 – LE DUEL ROSSEL-KAJTO SE POURSUIT

Yohan Rossel continue d’avoir l’avantage sur Kajetan Kajetanowicz, mais tout reste à jouer dans la catégorie WRC3 au Vodafone Rally de Portugal !

Yohan Rossel(FRA) Alexandre Coria(FRA) of team Citroën. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Yohan Rossel (Citroën C3 Rally2) comptait 3 »5 d’avance sur Kajetan Kajetanowicz (Skoda Fabia Rally2) à l’issue de la première étape, mais le Français perdait la tête après l’attaque de son rival polonais dans Cabeceiras de Basto samedi matin.

Avec quatre scratches consécutifs sur des spéciales redoutables dans les montagnes de Cabreira, Kajetan Kajetanowicz se construisait une belle avance jusqu’à ce qu’un tête-à-queue ne lui coûte 23 »6 dans l’avant-dernier test du jour.

Kajetan Kajetanowicz(POL) Maciej Szczepaniak(POL). Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Yohan Rossel en profitait pour revenir au sommet avant de s’imposer dans les rues de Porto – Foz pour compter 2 »1 d’avantage avant la dernière journée du Vodafone Rally de Portugal.

Le pilote Toksport WRT Chris Ingram (Skoda Fabia Rally2) pointait à 51 »8 de Kajetan Kajetanowicz. Le Britannique écopait d’une pénalité de dix secondes pour un pointage tardif, mais ne semblait pas en mesure de rivaliser avec les deux leaders. En parallèle, Nicolas Ciamin (Citroën C3 Rally2) restait à 11 »6 du podium avec trois tops trois ce samedi.

Neuvième au petit matin, le Britannique Josh McErlean (Hyundai i20 R5) complétait le top cinq à 2’26 »8 du pilote français tout en étant talonné par Fabrizio Zaldivar (Skoda Fabia Rally2) à 13 »6.

Entraîneur de football et véritable enfant du pays, André Villas-Boas (Citroën C3 Rally2) faisait un pas de plus vers son rêve grâce à son approche prudente. Le pilote Sports and You pointe actuellement au douzième rang pour ses débuts en mondial.

Le terrain accidenté et rocailleux continuait de faire des ravages dans le peloton avec un certain nombre d’abandons.

L’Estonien Egon Kaur (Volkswagen Polo GTI R5) voyait son rallye s’arrêter dans une sortie de route dans l’ES10 tandis que Gregor Jeets (Skoda Fabia Rally2) devait également renoncer plus tard dans la journée.

HighLights WRC3

JUNIOR WRC – MĀRTIŅŠ SESKS AU POUVOIR

Le Letton Mārtiņš Sesks s’est construit une belle avance en FIA Junior WRC après une deuxième étape mouvementée au Vodafone Rally de Portugal.

Mārtiņš Sesks

Leader vendredi soir, Sami Pajari restait aux commandes le temps de deux spéciales dans les montagnes de Cabreira puisqu’une problème de direction assistée dans le premier passage dans Amarante lui coûtait plus de trois minutes et le reléguait au troisième rang.

Troisième au départ de cette longue étape, Martins Sesks prenait l’avantage sur Martin Koči, puis Sami Pajari pour s’emparer de la tête. Le Letton poursuivait ensuite sur sa lancée au volant de sa Ford Fiesta Rally4 pour retrouver le parc d’assistance de Matosinhos avec une avance impressionnante s’élevant à 3’20 »2.

« Cela ne me semblait pas réaliste de mener ce soir tant je pensais que ce serait difficile », confiait Martins Sesks. « Je crois que cela n’aurait pas été possible si toutes les voitures étaient restées indemnes. Il fallait surtout survivre et se montrer stratégique sur le rythme à adopter. La première boucle était assez bonne. J’étais surpris de voir les routes en si bon état, mais l’après-midi était terrible avec des pierres de la taille d’une tête ! »

Sami Pajari est deuxième avant la dernière étape

Sami Pajari reprenait la deuxième place lors d’une après-midi chaotique sur des spéciales parsemées d’ornières et de rochers.

Deuxième jusqu’ici, Martin Koči abandonnait après la casse d’un arbre de transmission cassé. Lauri Joona était ensuite victime du même problème deux spéciales plus tard. Victime d’une crevaison vendredi, Jon Armstrong ne rencontrait pas plus de réussite aujourd’hui avec un problème moteur mettant définitivement fin à son rallye.

Robert Virves était alors promu au troisième rang à plus de six minutes de Sami Pajari. Martin Koci repartira dimanche en quatrième position, suivi par Will Creighton et Lauri Joona.

HighLights Junior WRC

Communiqué WRC

Pht. WRC – Red Bull Content Pool