Leclerc percute le rail mais signe la pole à Monaco

Posted by

Charles Leclerc s’est montré à la hauteur du rythme effréné de Ferrari au Grand Prix de Monaco pour décrocher une superbe pole position dans sa course nationale, mais sa joie a été légèrement tempérée lorsqu’il a terminé la séance dans les barrières.

Le Monégasque a réalisé le tour le plus rapide du week-end lors de son premier passage en Q3, mais il a poussé un peu trop fort lors de son deuxième passage, heurtant les rails dans le virage de la piscine, ce qui a cassé sa suspension avant et l’a envoyé sur le trottoir et dans la barrière de l’autre côté.

Charles Leclerc, Ferrari SF21, P1. Pht. Zak Mauger/LAT Images

Cet incident a fait sortir le drapeau rouge à moins d’une minute de l’arrivée, mettant fin à la séance prématurément et empêchant quiconque,y compris Max Verstappen qui était le plus rapide dans le secteur un, de terminer son dernier tour.

En conséquence, Leclerc a conservé la pole, la première de Ferrari depuis le Grand Prix du Mexique 2019, faisant de lui le premier Monégasque en pole à Monaco depuis Louis Chiron (à qui le casque de Leclerc pour ce week-end est dédié) en 1936.

Cependant, on ne sait toujours pas quelle est l’importance des dommages subis par sa Ferrari et s’il encourt ou non des pénalités de grille pour le changement de pièces. Mais d’après les analyses préliminaires menées par Ferrari à Monaco autour de la boîte de vitesses de Charles Leclerc n’ont révélé « aucun dégât grave ». Les tifosis sont rassurés !

Max Verstappen of the Netherlands driving the (33) Red Bull Racing RB16B Honda, P2. Pht. Sam Bagnall/Getty Images

Verstappen a fini deuxième, dans ce qui est sa première, première ligne à Monaco, avec Valtteri Bottas (Mercedes) et complétant le top trois. Le champion du monde en titre et leader du championnat Lewis Hamilton a fini en bas, en septième position, partant en dehors du top six pour la première fois depuis le Grand Prix d’Allemagne 2018.

Carlos Sainz, qui faisait partie des pilotes qui ont dû abandonner suite à l’accident de son coéquipier, était quatrième – sa meilleure place sur la grille en Principauté. Cependant, c’est la première fois qu’il est surqualifié par un coéquipier dans les rues de Monaco.

Bottas, P3. Pht. Wolfgang Wilhelm

Lando Norris, dans la McLaren Gulf Oil, a terminé sixième, le meilleur départ de l’équipe à Monaco depuis 2012, et Pierre Gasly a réalisé trois départs dans le top 6 en cinq Grands Prix.

Sebastian Vettel a semblé le plus fort de toute la saison ce week-end, et il a continué sur cette lancée avec la huitième place sur la grille, après avoir échappé à la Q1 pour 0,018s seulement. Sergio Perez (Red Bull) et Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo) complètent le top 10.

Q1 – Schumacher ne participe pas à la course, Bottas donne le ton.

Mick Schumacher a été contraint de regarder les qualifications depuis les stands après avoir perdu l’arrière de sa Haas en sortant de Casino Square lors des EL3, ce qui a causé tellement de dégâts qu’il n’y avait pas assez de temps pour le réparer.

Sainz, qui a été dans les deux premiers tout le week-end, a donné le rythme en début de séance, avant d’être usurpé d’abord par son ancien coéquipier Lando Norris, puis par Max Verstappen, avant que Valtteri Bottas réalise un tour suffisamment bon pour qu’il termine ce segment de qualification en tête.

Carlos Sainz, P4. Pht.Scuderia Ferrari

Son coéquipier chez Mercedes, Lewis Hamilton, a eu du mal à trouver un rythme, et a bouclé 14 tours, plus que n’importe qui d’autre, pour réaliser le septième temps d’une séance très compétitive qui a vu sept équipes différentes dans le top 10.

À l’autre extrémité du classement, Fernando Alonso a réalisé son meilleur temps lors de son dernier run, mais cela n’a pas suffi pour passer en Q2 et il a été éliminé pour la première fois depuis le Grand Prix du Brésil 2018.

Il a été rejoint dans une arrivée précoce par Yuki Tsunoda, qui a enduré sa troisième sortie de Q1 en quatre courses, avec Nicholas Latifi – dont l’équipe Williams a fait un excellent travail pour préparer sa voiture après un accident EL3 – et Nikita Mazepin plus bien sûr Schumacher les autres pilotes qui n’ont pas progressé.

Sebastian Vettel, Aston Martin AMR21, P8.

George Russell a maintenu son record d’atteindre la Q2 à chaque course cette saison.

Eliminés : Tsunoda, Alonso, Latifi, Mazepin, Schumacher.

Q2 – Leclerc se hisse au sommet, tandis que Giovinazzi se qualifie pour la Q3.

Sainz a une fois de plus imposé son rythme en Q2, l’Espagnol étant le premier pilote à passer sous la barre des 1m10 en qualifications, mais la piste a continué à s’améliorer au fil de la séance, Verstappen prenant la première place après les premiers runs.

Cependant, c’est l’enfant du pays, Leclerc, qui a finalement imposé son rythme, rétrogradant Verstappen à la deuxième place, Bottas à la troisième et Sainz à la quatrième.

GIOVINAZZI Antonio (ita), Alfa Romeo Racing ORLEN C41, P10. Pht. Florent Gooden/DPPI

Giovinazzi a livré l’un des meilleurs tours de qualification de sa carrière pour offrir à Alfa Romeo sa première apparition en Q3 en 2021.

Les nouvelles ne sont pas aussi bonnes pour Daniel Ricciardo, le double poleman de Monaco n’a pas réussi à atteindre la Q3 en Principauté pour la première fois depuis 2012, car il a été une fois de plus surqualifié par son coéquipier Lando Norris qui a terminé sixième.

Lando Norris, McLaren MCL35M, P5. Pht. Mark Sutton/LAT Images

Lance Stroll partira en 13e position sur la grille, un record en carrière, après avoir embrassé les barrières avec son pneu avant gauche, mais cela n’a pas suffi pour accéder au top 10. Son coéquipier Vettel n’a pas eu de tels problèmes, le quadruple champion du monde ayant fait 12 apparitions consécutives en Q3 à Monaco.

Eliminés : Ocon, Ricciardo, Stroll, Raikkonen, Russell.

Q3 – Leclerc se crashe mais décroche tout de même la pole alors que Verstappen est contraint d’abandonner son tour.

En entrant dans le dernier segment des qualifications, Ferrari était très bien placé pour la pole position, avec leur plus grande menace semblant venir de Verstappen et Bottas.

Leclerc a donné le rythme initial, avec Sainz qui a fait une petite glissade dans le dernier virage s’est glissé en troisième position, qui est devenue quatrième lorsque Bottas a pris une place d’avance.

Pierre Gasly of France driving the (10) Scuderia AlphaTauri AT02 Honda, P6. Pht. Lars Baron/Getty Images

Hamilton a eu un gros blocage dans la Rascasse et n’a pu que gérer la sixième, qui est rapidement devenue la septième.

Alors qu’ils repartaient pour un second run, Leclerc était parmi les premiers sur la piste, son coéquipier Sainz ayant choisi de rester en retrait. Malgré la pole provisoire, Leclerc a continué à pousser, mais a dépassé la limite à la piscine et a chuté.

Lewis Hamilton, Mercedes W12 devra se contenter de la P7. Pht. Mark Sutton/LAT Images

Avec le drapeau rouge sorti, la séance a été neutralisée et le reste du peloton a dû en rester là, donnant à Leclerc sa première pole de 2021. Le Monégasque est maintenant confronté à une attente anxieuse pour découvrir les dommages sur sa voiture, et s’il sera frappé d’une pénalité de grille s’il est obligé de changer sa boîte de vitesses ou d’autres pièces majeures.

Charles Leclerc, Ferrari SF21, premier monégasque a avoir réalisé la pole à Monaco après Louis Chiron en 1936. Pht. Mark Sutton/LAT Images

(Leclerc est le premier Monégasque en pole au Grand Prix de Monaco depuis Louis Chiron en 1936)

La citation clé

« Une honte de finir dans le mur », a déclaré Leclerc, détenteur de la pole. « Ce n’est pas la même sensation, mais en même temps, je suis incroyablement heureux de mon premier tour chronométré. Le premier virage était assez délicat, je n’ai pas fait un grand premier virage, mais ensuite le deuxième et le troisième secteur, je l’ai cloué et juste très, très heureux d’être en pole évidemment.

« C’était très, très difficile de me gérer mentalement après Q2. Je pouvais sentir que j’étais assez émotionnel dans la voiture, mais je me suis dit, maintenant c’est la Q3, maintenant il est temps de tout mettre ensemble et j’ai réussi à le faire, donc je suis incroyablement heureux. »

Max Verstappen :

« Les qualifications ici sont très amusantes. J’ai fait un bon premier tour en Q3 mais les pneus n’étaient pas tout à fait dans la fenêtre et je savais que ça allait se jouer sur le dernier tour. Mon dernier tour m’a semblé très bon quand je suis entré dans le tunnel, mais à cause du drapeau rouge, je n’ai pas pu le terminer, ce qui était frustrant car je me sentais très à l’aise dans la voiture et je savais que la pole position était acquise. Évidemment, Charles conduit très bien et je savais que ce serait serré, mais tout le monde à l’usine et ici sur le circuit a fait un travail incroyable pour amener la voiture là où elle est maintenant, surtout après que nous ayons eu tant de difficultés jeudi. Je pense que c’est un très bon week-end jusqu’à présent, nous avons bien récupéré des essais et nous partons en première ligne demain, ce qui est la chose la plus importante à Monaco, donc ce n’est pas si mal. Je peux être assez heureux avec la deuxième place après le drapeau rouge et maintenant nous devons juste finir le travail demain ! »

Les qualifs ici

Grille de départ ici

Possible Race Strategies
Race Sets by pilots

Et après ?

Le Grand Prix de Monaco 2021 démarre à 15 heures, heure locale, soit 13 heures UTC.

Communiqué F1

English Information

Leclerc beats Verstappen to sensational Monaco pole as late crash prevents others improving

Charles Leclerc delivered on Ferrari’s shock Monaco Grand Prix pace to take a brilliant pole position in his home race – but his delight was tempered slightly when he ended the session in the barriers.

The Monegasque put together the fastest lap of the weekend with his first run in Q3 but pushed a little too hard on his second run, clipping the Armco as he turned into the chicane, which broke his front suspension sending him across the kerb and into the barrier on the other side.

That incident brought out the red flag with less than a minute to go, ending the session prematurely and preventing anyone – including Max Verstappen who was purple in sector one – from completing their final lap.

As a result, Leclerc held onto pole, Ferrari’s first since the 2019 Mexican Grand Prix, making him the first Monegasque on pole in Monaco since Louis Chiron (whom Leclerc’s helmet for this weekend is dedicated to) in 1936.

However, it remains unclear how significant the damage is to his Ferrari and whether or not he will incur grid penalties for the changing of parts.

Verstappen ended up second, in what is his first front row in Monaco, with Valtteri Bottas the leading Mercedes and completing the top three. Reigning world champion and championship leader Lewis Hamilton ended up down in seventh, starting outside the top six for the fist time since the 2018 German Grand Prix.

Carlos Sainz, who was one of the drivers who had to abort following his team mate’s crash, was fourth – his highest grid slot in the Principality. However, it is the first time he has been outqualified by a team mate around the streets of Monaco.

Lando Norris in the Gulf Oil liveried McLaren was sixth, the team’s best Monaco start since 2012, with Pierre Gasly making it three top six starts in five Grands Prix.

Sebastian Vettel has looked the strongest he has all season this weekend – and he continued that momentum with eighth on the grid, having only escaped Q1 by 0.018s. Red Bull’s Sergio Perez and Alfa Romeo’s Antonio Giovinazzi completed the top 10.

AS IT HAPPENED

Q1 – Schumacher fails to take part, as Bottas sets pace

Mick Schumacher was forced to watch qualifying from the side-lines after losing the rear end of his Haas coming out of Casino Square, which caused so much damage, there wasn’t enough time to repair it.

Sainz, who has been in the top two all weekend, set the early pace, before being usurped first by his former team mate Lando Norris, then by Max Verstappen, before Valtteri Bottas pumped in a lap that was good enough for him to end this segment of qualifying fastest.

His Mercedes team mate Lewis Hamilton struggled to get in a rhythm, and completed 14 laps – more than anybody else – on his way to the seventh fastest time in what was a very competitive session that saw seven different teams inside the top 10.

At the other end of classification, Fernando Alonso set his best time on his final run, but it wasn’t enough to get through as he was eliminated from Q1 for the first time since the 2018 Brazilian Grand Prix.

He wa joined in an early finish by Yuki Tsunoda, who endured his third Q1 exit in four races, with Nicholas Latifi – whose Williams team did a great job to get his car ready after an FP3 crash – and Nikita Mazepin plus of course Schumacher the other drivers who failed to progress.

George Russell maintained his record of reaching Q2 at every race this season, while four-time world champion Vettel – who has looked more comfortable in Monaco and outpaced his team mate Stroll – scraped through by just 0.018s.

Knocked out: Tsunoda, Alonso, Latifi, Mazepin, Schumacher

Q2 – Leclerc rises to the top, as Giovinazzi makes it into Q3

Sainz once again set the early pace in Q2, the Spaniard the first driver into the 1m10s in qualifying, but the track continued to improve as the session went on, with Verstappen taking top spot after the initial runs.

However, it was local boy Leclerc who ultimately ended up setting the pace, demoting Verstappen to second, with Bottas third and Sainz holding on to fourth.

Giovinazzi left himself with everything to do, sitting in the drop zone with only a few minutes to go, but the Italian delivered one of the best qualifying laps of his career to give Alfa Romeo their first Q3 appearance in 2021.

It wasn’t such good news for Daniel Ricciardo, the two-time Monaco pole-sitter failed to reach Q3 in the Principality for the first time since 2012, as he was once again comfortably outqualified by team mate Lando Norris who ended up sixth.

Lance Stroll will start a career-best 13th on the grid, having kissed the barriers with his front left tyre, but it wasn’t enough to progress to the top 10 shoot-out. His team mate Vettel had no such problems though, the four-time world champion making it 12 consecutive Q3 appearances in Monaco.

Knocked out: Ocon, Ricciardo, Stroll, Raikkonen, Russell

Q3 – Leclerc crashes but still takes pole as Verstappen is forced to abandon his lap

Coming into the final segment of qualifying, Ferrari were very much in contention for pole position, with their greatest threat appearing to come from Verstappen and Bottas.

Leclerc set the initial pace, with Sainz having a small slide into the final corner and slotting into third, which became fourth when Bottas nipped one place ahead.

Hamilton had a big lock up into Rascasse – and could only manage sixth, which soon became seventh, bringing to an end the first runs.

As they headed back out for a second run, Leclerc was among the first on the road, with his team mate Sainz opting to hang back. Despite having provisional pole, Leclerc continued to push, but went over the limit at the chicane and crashed.

With the red flag brought out quickly, the session was neutralised and the rest of the field had to back off – giving Leclerc his first pole of 2021. The Monegasque now faces an anxious wait to discover the damage on his car, and whether he will be hit with a grid penalty if he is forced to change his gearbox or other major parts.

(Leclerc is the first Monagasque on pole in the Monaco Grand Prix since Louis Chiron in 1936)

The key quote

“A shame to finish in the wall,” said pole-sitter Leclerc. “It doesn’t feel the same, but at the same time I’m incredibly happy about my first timed lap. The first corner was quite tricky, I didn’t do a great first corner, but then the second and third sector, I nailed it and just very, very happy to be on pole obviously.

« It was very, very difficult to manage myself mentally after Q2. I could feel I was quite emotional in the car but I told myself, now it’s Q3, now it’s time to put everything together and I managed to do so, so I’m incredibly happy.”

What’s next?

The 2021 Monaco Grand Prix kicks off at 1500 local time, which is 1300 UTC. Leclerc finished quickest, but will Ferrari need to change any parts that will incur grid penalties and thus promote Max Verstappen to pole? Keep an eye on F1.com for all the latest news.