3 décembre 2022

WEC : Toyota célèbre le doublé à Fuji

Toyota Gazoo Racing a réalisé un doublé décisif aux 6 Heures de Fuji, l’équipage n°8 de Brendon Hartley, Sébastien Buemi et Ryo Hirakawa remportant sa deuxième victoire de la saison 2022 du FIA WEC.

Il s’agit de la huitième victoire en neuf départs pour Toyota sur le Fuji Speedway, ce qui a permis à leurs légions de fans de repartir heureux alors que le WEC revenait au Japon pour la première fois depuis presque trois ans.

#8, Toyota Gazoo Racing, S. BUEMI / B. HARTLEY / R. HIRAKAWA, Toyota GR010 HYBRID, HYPERCAR H, P1

Les 25 points de Hartley, Buemi et Hirakawa leur permettent d’aborder la finale de la saison aux 8 Heures de Bahreïn en novembre à égalité de points avec le trio de l’Alpine ELF Team composé d’André Negrao, Matthieu Vaxiviere et Nicolas Lapierre.

Les premiers instants de la course ont été cruciaux pour la Toyota GR010 Hybrid n°8, car Buemi a pu dépasser le poleman Kamui Kobayashi dans la voiture sœur n°7.

Start Race

 

Malgré une brève difficulté lors de la montée en température de son nouveau train de pneus gauche lors du premier pit-stop prévu, Buemi a pris le dessus sur Kobayashi après avoir montré un meilleur rythme lors de la montée en température des pneus.

#7, Toyota Gazoo Racing, M. CONWAY / K. KOBAYASHI / J. LOPEZ, Toyota GR010 HYBRID, Hypercar H, P2

La Toyota n°8 n’a ensuite plus jamais été menacée, Brendon Hartley puis Ryo Hirakawa, héros local, ayant réalisé des relais parfaits au volant pour assurer une victoire confortable de 1’08’’.

La victoire de Toyota à Fuji lui permet de remporter huit des neuf courses du WEC organisées sur son circuit de Fuji Speedway depuis 2012.

#36, Alpine ELF Team, A. NEGRÃO / N. LAPIERRE / M. VAXIVIERE, Alpine A480 – Gibson, Hypercar, P3

La troisième place de l’Alpine ELF Team a été obtenue après une bataille initiale avec la Peugeot TotalEnergies 9X8 Hypercar n°94 pilotée par Loic Duval, Gustavo Menezes et James Rossiter.

Rossiter a été en mesure de dépasser l’Alpine après le premier arrêt prévu, mais malgré une bonne performance dans la première moitié de la course, la Peugeot a été contrainte à un long arrêt au stand pour réparer une fuite d’huile.

#93, Peugeot TotalEnergies, P. DI RESTA / M. JENSEN / J. VERGNE, Peugeot 9X8, Hypercar H, P4

Elle a perdu 14 tours pendant que l’équipe de Peugeot TotalEnergies corrigeait le problème et elle est revenue pour prendre la cinquième place des points en Hypercar.

La Peugeot 9X8 n°93 sœur de Jean-Eric Vergne, Mikkel Jensen et Paul di Resta a pris la quatrième position après avoir également récupéré d’un long arrêt au stand dans la cinquième heure.

Les points LMP2 ont été remportés par l’équipage n°31 de Robin Frijns, Sean Gelael et Dries Vanthoor après un duel serré et fascinant.

Plusieurs voitures ont mené la catégorie tout au long des six heures, mais la victoire s’est finalement jouée entre la WRT Oreca-Gibson et la JOTA n°38 d’Antonio Felix da Costa, Will Stevens et Roberto Gonzalez.

#31, WRT, S. GELAEL / R. FRIJNS / D. VANTHOOR, Oreca 07 – Gibson, LMP2, P1

A un moment donné, Stevens semblait pouvoir atteindre le drapeau sans un dernier ravitaillement, mais il a été contraint de rentrer aux stands à quatre minutes de la fin de la course.

Frijns a ainsi pu atteindre le drapeau, même s’il a dû faire face à l’impossibilité d’entendre son équipe à la radio pendant la majeure partie du dernier relais.

Dries Vanthoor a remporté sa première victoire aux 6 Heures du WEC après avoir remplacé le pilote habituel de WRT, René Rast, qui participait à la course DTM de Spa-Francorchamps.

La deuxième place du JOTA n°38 signifie qu’il possède un avantage significatif au championnat avant la dernière course à Bahreïn, avec 28 points d’avance.

#38, JOTA, R. GONZALEZ / A. DA COSTA / W. STEVENS, Oreca 07 – Gibson, LMP2, P2

Le podium a été complété par le JOTA n°38 d’Ed Jones, Jonathan Aberdein et Oliver Rasmussen. Ils se sont battus après un tête-à-queue dans le premier tour, après avoir été percutés par la voiture d’Algarve Pro Racing qui s’est bloquée en pneus froids au virage 6.

#28, JOTA, O. RASMUSSEN / E. JONES / J. ABERDEIN, Oreca 07 – Gibson, LMP2, P3

Jonathan Aberdein a transformé cette frustration en une superbe remontée et a pu prendre la tête de la classe dans la deuxième heure. Jones et Rasmussen ont réalisé des relais impressionnants, et Rasmussen n’a pu retenir que 0.5s d’un Norman Nato en charge dans la voiture Realteam by WRT au drapeau à damier.

François Perrodo, Nicklas Nielsen et Alessio Rovera d’AF Corse ont remporté la victoire dans la catégorie Pro/Am, reprenant ainsi la tête du classement général devant l’équipe Algrave Pro. C’est la troisième victoire de la saison pour le trio, après une bataille initiale avec l’équipe Oreca-Gibson d’Ultimate.

AF Corse signe un doublé pour Ferrari en LMGTE Pro

AF Corse a réalisé un doublé pour Ferrari dans l’une des batailles les plus serrées de l’histoire du WEC LMGTE Pro.

#51, AF Corse, A. PIER GUIDI / J. CALADO, Ferrari 488 GTE Evo, LMGTE Pro, P1

James Calado et Alessandro Pier Guidi ont réalisé une superbe victoire au volant de la Ferrari 488 GTE EVO n°51 de l’AF Corse, enregistrant ainsi la 30e victoire du légendaire constructeur italien dans la catégorie LMGTE Pro.

#52, AF Corse, M. MOLINA / A. FUOCO, Ferrari 488 GTE Evo, LMGTE Pro, P2

Calado s’est livré à une bataille passionnante avec Kevin Estre sur la Porsche GT Team 911 RSR-19 n°92, en pole position, dans les premiers relais, les deux hommes s’échangeant les positions à plusieurs reprises.

Mais c’est la Ferrari qui a pris le dessus et a pu creuser un écart croissant à la mi-course.

#92, Porsche GT Team, M. CHRISTENSEN / K. ESTRE, Porsche 911 RSR – 19, LMGTE Pro, P3

Malgré quelques attentions de la Ferrari AF Corse n°52 pilotée par Miguel Molina et Antonio Fuoco, Calado a pu mener le rythme à la fin de la course pour terminer en formation sur la ligne d’arrivée et porter son avance à 11 points.

Les Porsche ont pris les troisième et quatrièmes places avec Estre (92) et son coéquipier Michael Christensen devant la voiture de Gianmarria Bruni et Richard Lietz (91), qui a été retardée après avoir reçu des pénalités pour violation des limites de la piste et un incident avec la Porsche Dempsey Proton LMGTE Am (88).

Corvette Racing a pris la cinquième place des points après une course difficile où Nick Tandy est tombé en panne d’essence dans la voie des stands et où lui et Tommy Milner ont eu des problèmes d’adhérence.

TF Sport a remporté sa deuxième victoire de la saison à Fuji et a creusé l’écart avec l’équipe Northwest AMR dans la lutte pour le titre LMGTE Am.

Ben Keating, Henrique Chaves et Marco Sorensen ont obtenu le maximum de points ce week-end, afin d’effacer le souvenir de l’important accident subi par Chaves à Monza en juillet.

#33, TF Sport, B. KEATING / H. CHAVES / M. SØRENSEN, Aston Martin Vantage AMR, LMGTE Am, P1

Malgré des luttes serrées pendant la majeure partie de la course, l’Aston Martin TF Sport n°33 a remporté une victoire confortable avec un tour d’avance sur l’équipe Iron Dames composée de Michelle Gatting, Sarah Bouvy et Rahel Frey.

#85, Iron Dames, R. FREY / M. GATTING / S. BOVY, Ferrari 488 GTE Evo, LMGTE Am, P2

Elles ont remporté la meilleure victoire de leur histoire dans le WEC après une autre démonstration impressionnante qui les a vues mener dans la première heure, puis défendre fermement leur deuxième place devant l’Aston Martin Northwest AMR n°98 et la Ferrari AF Corse n°54.

#777, D’Station Racing, S. HOSHINO / T. FUJII / C. FAGG, ston Martin Vantage AMR, LMGTE Am, P3

Le podium en LMGTE Am est complété par l’équipe D’Station Aston Martin. Ils ont fêté leur deuxième podium en WEC après une course mémorable qui les a vus passer de l’arrière du peloton à l’avant.

Tomonobu Fujii s’est frayé un chemin vers l’avant lors d’un premier relais inspiré, avant que Satoshi Hoshino et Charlie Fagg ne s’assurent que les favoris locaux puissent célébrer avec leurs fans et partenaires depuis le podium.

Communiqué WEC – Sam Smith

Crédits photos, Michelin Motorsport – WEC – Porsche

 

Haut du site