3 mars 2024

Sainz devance Verstappen et Leclerc dans des qualifications ultra serrées du GP d’Italie à Monza

Carlos Sainz est sorti vainqueur d’une heure de qualification palpitante pour le Grand Prix d’Italie, le pilote Ferrari ayant pris de justesse le dessus sur Max Verstappen de Red Bull et son coéquipier Charles Leclerc pour décrocher sa première pole position de la saison.

Sainz a mené la danse après les premiers runs de Q3, mais les améliorations de Verstappen et Leclerc signifiaient que l’Espagnol avait besoin d’un autre gain pour faire le travail – un 1m 20,294s lui donnant la première place pour un peu plus d’un centième de seconde.

Verstappen et Leclerc ont dû se contenter de la deuxième et de la troisième place, avec moins d’un dixième de seconde pour les trois premières positions, tandis que George Russell de Mercedes a battu l’autre Red Bull de Sergio Perez pour la place de « meilleur des autres ».

#55, Carlos Sainz, Ferrari, P1. pht. LAT images

Ferrari a connu quelques soucis plus tôt dans la séance, car Sainz et Leclerc se sont retrouvés sous le feu des projecteurs pour n’avoir pas respecté les instructions du directeur de course concernant le temps maximum au tour, mais les commissaires ont confirmé qu’il n’y aurait pas d’autre action juste avant la fin de la séance de qualification pour la pole position.

Alex Albon a réalisé une autre belle performance en qualification pour prendre la sixième place pour Williams, tandis que les deux McLaren Oscar Piastri et Lando Norris ont pris en sandwich Lewis Hamilton dans les positions sept à neuf, et que Fernando Alonso d’Aston Martin a complété les 10 premières places.

AlphaTauri a failli entrer en Q3 sur ses terres, mais a finalement dû se contenter de la 11e place avec Yuki Tsunoda et de la 12e avec Liam Lawson, ce dernier continuant à se rapprocher de son coéquipier après un solide début de carrière en F1 aux Pays-Bas.

#1, Max Verstappen, Red Bull, P2. pht. LAT images

Nico Hulkenberg a été le plus rapide des pilotes Haas en route vers la 13e position, tandis que Valtteri Bottas (Alfa Romeo) et Logan Sargeant (Williams) – suite à une erreur coûteuse dans son dernier tour – ont été les autres pilotes à abandonner en Q2.

Zhou Guanyu a manqué de peu une place en Q2 au volant de l’autre Alfa Romeo après avoir perdu un tour pour avoir dépassé les limites de la piste, ce qui l’a laissé à la 16e place. Alpine a suivi son podium à Zandvoort avec une double élimination surprise dans la phase d’ouverture – Pierre Gasly a pris la 17e place après que son coéquipier Esteban Ocon ait connu un moment de folie à la chicane Ascari.

Les deux dernières places sur la grille de départ de la course de dimanche reviennent à la Haas de Kevin Magnussen et à l’Aston Martin de Lance Stroll, qui a subi les effets de son absence lors de la première journée d’essais pour permettre au pilote de réserve Felipe Drugovich de rouler au volant de l’AMR23, puis de son absence lors de la deuxième journée d’essais en raison de problèmes techniques.

CE QUI S’EST PASSÉ

Q1 – Verstappen mène Albon alors qu’Alpine perd ses deux voitures

Après que Verstappen ait ouvert la voie en FP1, c’est Sainz qui a donné le rythme à Ferrari en FP2 et FP3, préparant une séance de qualification intrigante qui comprenait l’élément supplémentaire de l’Allocation alternative des pneus (ATA) de Pirelli, imposant des pneus durs pour Q1, des médiums pour Q2 et des softs pour Q3.

#16, Charles Leclerc, Ferrari, P3. pht. Scuderia Ferrari

Alors que la Q1 démarre, avec les pneus durs, il ne faut pas longtemps pour que les 20 voitures entrent en piste et fassent quelques tours de banque, Verstappen étant brièvement le plus rapide avant de perdre son temps initial pour avoir dépassé les limites de la piste dans le deuxième virage de Lesmo.

Avec plus de tours, Albon et sa Williams sont passés en P1, avec quelques centièmes d’avance sur Russell, tandis que Perez, Sainz et Sargeant – soutenant le rythme précoce de son coéquipier – complétaient les cinq premières places pour l’instant.

L’action s’est produit ailleurs, lorsque Norris a failli s’accrocher avec Ocon à l’approche de la Curva Alboreto (anciennement Parabolica), l’Alpine la plus lente changeant de direction juste avant la zone de freinage et forçant la McLaren à prendre des mesures d’évitement.

#63, George Russell, Mercedes, P4. pht. Mercedes

Mettant de côté son tour effacé – Alonso et Stroll ont également été victimes des limites de la piste – Verstappen a pris d’assaut le haut du classement avec son deuxième effort, en 1m 21,573s, tandis que Perez a fait un doublé Red Bull devant les deux Ferrari.

La séance d’Ocon a pris une autre tournure avec un accrochage à haute vitesse à la sortie de la chicane Ascari, le faisant passer dans les graviers et le forçant à rentrer aux stands pour une vérification du plancher – le Français a également perdu un tour et s’est retrouvé dans la zone d’abandon aux côtés de son coéquipier Gasly, Piastri, Hulkenberg et Stroll.

Dans les derniers tours, alors que les Red Bull sont restées aux stands et que les 18 autres pilotes se disputent la position sur la piste, personne ne peut battre le temps de Verstappen, même si Albon s’en rapproche en remontant jusqu’à la deuxième place, devant Leclerc, un Tsunoda tout aussi impressionnant et Perez.

Sargeant a permis à deux Williams de se qualifier en toute sécurité en sixième position, devant Sainz, Hamilton, Norris et Alonso, alors que les recrues Piastri et Lawson, ainsi que Russell, Bottas et Hulkenberg, ont obtenu les dernières places dans la deuxième phase de qualification.

#11, SergioPerez, Red Bull, P5. pht. LAT images

Zhou a manqué de peu la qualification en 16e position après avoir été privé d’un tour, Alpine a subi une double sortie douloureuse en Q1 (Gasly a également perdu un temps, mais s’est classé devant Ocon), Magnussen a terminé 19e et Stroll, qui n’a pas réussi à boucler un tour lors des essais du vendredi, a pris la dernière place.

Alors que la Q1 touchait à sa fin, on apprenait que les commissaires allaient s’intéresser aux deux pilotes Ferrari, Leclerc et Sainz, qui n’avaient pas respecté les consignes du directeur de course concernant le temps maximum au tour (ce dernier semblant gêner les préparatifs de Zhou pour le dernier tour). Cependant, au grand soulagement des supporters locaux, aucune autre mesure n’a été prise.

Éliminés : Zhou, Gasly, Ocon, Magnussen, Stroll

#23, Alex Albon, Williams, P6

Q2 – Verstappen reste en tête mais les Ferrari menacent

Avec un plateau réduit pour la Q2, cette fois sur mediums, le leader des essais du vendredi, Sainz, a fait part de ses intentions en remontant en P1 en 1m20.991s, devant Verstappen, son coéquipier Leclerc, le toujours rapide Albon et Perez.

#81, Oscar Piastri, McLaren, P7. pht. LAT images

Le septuple champion du monde Hamilton, qui a déclaré avoir été retenu par Perez et n’avoir eu « aucune adhérence » en route vers la 12e place, s’est retrouvé dans la zone d’abandon provisoire après les premiers runs, avec Hulkenberg, Lawson, Sargeant et Bottas.

Les dernières minutes ont apporté une nouvelle vague d’améliorations et se sont terminées avec Verstappen en tête en 1m 20,937s, avec seulement quelques centièmes d’avance sur les Ferrari de Leclerc et Sainz, avec son coéquipier Perez quatrième et Albon toujours en vedette à l’extrémité tranchante en cinquième.

Les deux Mercedes Hamilton et Russell ont progressé respectivement en sixième et septième position, suivies de près par Piastri et Alonso, tandis que Norris s’est assuré la dernière place en Q3 aux dépens des pilotes AlphaTauri Tsunoda et Lawson.

#44, Lewis Hamilton, Mercedes, P8. pht. Zack Mauger

Hulkenberg et Haas n’ont pas pu aller plus loin que la 13e place, Bottas et Sargeant étant les plus lents des participants à la Q2 – le rookie américain s’excusant à la radio pour une erreur dans le dernier virage qui lui a fait perdre sept dixièmes par rapport à son coéquipier Albon.

Les éliminés : Tsunoda, Lawson, Hulkenberg, Bottas, Sargeant

Q3 – Sainz décroche la pole pour le plus grand bonheur des tifosi

Après une courte pause, les 10 voitures restantes sont revenues en piste pour la course à la pole position, avec un premier drame lorsque Verstappen a plongé deux roues dans le gravier en sortant de la chicane Variante della Roggia, le laissant derrière les Ferrari après les premiers runs.

#, Lando Norris, McLaren, P9. pht. LAT images

C’est Sainz qui occupe la première place avec un 1m 20.532s, trois centièmes devant Leclerc, suivi de Verstappen, Russell, Albon et Perez, alors que Norris, Piastri, Hamilton et Alonso complètent un top 10 couvert par un peu moins d’une seconde.

Leclerc, Verstappen et Sainz ont tous amélioré leurs derniers tours jusqu’au drapeau à damier, ce dernier faisant juste assez avec 1m 20.294s pour décrocher sa première pole depuis le Grand Prix des États-Unis de l’an dernier.

Alors que les trois premiers étaient séparés par des centièmes après leur lutte pour la pole, il y avait un écart de trois dixièmes avec Russell en quatrième position, le pilote Mercedes devançant Perez et Albon pour une place sur la deuxième ligne de la grille de départ.

#14, Fernando Alonso, Aston Martin, P10. pht. LAT images

Piastri et Norris ont respectivement placé leurs McLaren en septième et neuvième position, entourant l’autre Mercedes d’Hamilton, alors qu’Alonso a réalisé le temps le plus lent de la Q3 au volant de son Aston Martin, avec une demi-seconde de retard.

Citation clé :

« Les qualifications ont été tellement intenses, surtout en Q3, où nous avons tous les trois foncé – nous étions très, très à la limite », a déclaré le poleman Sainz après avoir sauté de sa voiture et reçu les applaudissements des fans passionnés de Ferrari. « Dans le dernier tour, je savais qu’il me restait du temps pour Ascari et Parabolica. J’ai foncé et ça a bien marché, Dieu merci, parce que j’ai vraiment poussé fort dans ce dernier tour ! »

Les trois pilotes dans un mouchoir de poche ! pht. Zack Mauger

Les qualifs ici

La grille de départ ici

La suite

Le Grand Prix d’Italie 2023 débutera dimanche à 15h00, heure locale.

Communiqué La F1

Analyses des Teams et pilotes :

Pirelli

LES FANS DE FERRARI S’EXTASIENT À MONZA ALORS QUE SAINZ DÉCROCHE LA POLE

Après une célébration très orange à Zandvoort il y a une semaine, lorsque Max Verstappen a décroché la pole, aujourd’hui a été un jour rouge pour Ferrari, Carlos Sainz ayant ravi le public de Monza en s’assurant la place de numéro un sur la grille de départ. La lutte à trois a été très serrée entre lui et son coéquipier Charles Leclerc, qui a terminé troisième et le champion du monde en titre Max Verstappen à la deuxième place, le trio n’étant séparé que par 67 millièmes de seconde.

Les qualifications se sont déroulées selon le format ATA (Alternative Tyre Allocation), les pilotes devant utiliser la gomme dure en Q1, la moyenne en Q2 et la tendre en Q3. Combiné au fait que les conditions météorologiques sont restées pratiquement inchangées pendant les 60 minutes de la séance, cela signifie que les conditions étaient presque parfaites pour évaluer la différence de performance entre les trois composés : une demi-seconde entre le C3 et le C4 et quatre dixièmes entre le C4 et le C5, ce qui est tout à fait conforme à nos simulations antérieures.

116 trains de pneus ont été utilisés lors des qualifications, mais seuls les pilotes Red Bull et Ferrari ont pu passer les trois phases avec seulement cinq trains, car tous les quatre n’ont utilisé qu’un seul train de pneus durs en Q1.

L’ATA a continué à avoir un effet sur les programmes de travail des équipes lors de la dernière séance d’essais libres, puisque les trois composés ont été utilisés, avec différentes charges de carburant, simulant à la fois les tours de qualification et les longs runs.

Fabio Rovazzi, dont le dernier single, « La discoteca italiana », enregistré avec Orietta Berti, a été l’un des grands succès de l’été en Italie, a remis à Carlos Sainz le Pirelli Pole Position Award. Après s’être fait connaître en tant que youtuber, Fabio Rovazzi s’est lancé dans la musique, la comédie et la présentation à la télévision.

MARIO ISOLA – DIRECTEUR DU SPORT AUTOMOBILE :

« Le Grand Prix de Monza est toujours spécial, en raison de l’atmosphère formidable qui règne dans ce qui est connu à juste titre comme le Temple de la vitesse et aussi en raison du spectacle qu’il offre au public, qui a assisté aujourd’hui à une lutte passionnante pour la pole entre les deux pilotes Ferrari et l’incroyable champion, Max Verstappen. C’était vraiment passionnant car les trois ont amélioré leurs temps en Q3 l’un après l’autre.

En ce qui concerne les pneumatiques, ces deux jours nous ont permis de tester une nouvelle fois le format ATA, cette fois dans des conditions météorologiques stables. Les équipes et les pilotes ont montré qu’ils s’adaptaient rapidement aux différents défis que cela créait en termes d’utilisation des pneus, sans affecter l’activité sur la piste. Nous allons maintenant procéder à une analyse détaillée de l’ensemble du week-end pour voir si ce format pourrait être adopté régulièrement à l’avenir, peut-être avec quelques ajustements, ou si nous nous en tiendrons à l’allocation standard des pneus.

En ce qui concerne la course de demain et les stratégies possibles, nous pouvons confirmer qu’un seul arrêt est l’option la plus rapide, avec le composé dur comme principal protagoniste. Il reste à voir si certains décideront de partir avec le Medium pour avoir plus de flexibilité, avec un bon niveau d’adhérence au départ, ou risqueront de partir avec le Soft pour essayer de gagner des places en début de course. La stratégie des deux arrêts est conditionnée par le fait que la voie des stands est très longue et que l’on perd donc du temps à chaque arrêt, mais elle peut être un choix valable si la course est neutralisée à un moment ou à un autre.

Ferrari

GRAND PRIX D’ITALIE – CARLOS FAIT VIBRER LES FANS À MONZA

Un Carlos Sainz majestueux a fait vibrer les tifosi sur le circuit de Monza, offrant à la Scuderia Ferrari sa 245e pole position, sa 23e sur ce tracé. Charles Leclerc s’élancera demain juste derrière son coéquipier, en troisième position sur la grille, lorsque la course débutera à 15 heures, heure locale.

Une question de millièmes. Les qualifications se sont déroulées selon le format Alternative Tyre Allocation, c’est-à-dire que les pilotes ne devaient utiliser que des pneus durs en Q1, des mediums en Q2 et des softs en Q3. Carlos et Charles ont pris un bon départ en passant en Q2 avec un seul train de pneus durs, ce qui leur a permis d’en garder un autre pour la course. Ils ont ensuite atteint confortablement la phase finale, toujours en tête des feuilles de temps, confirmant ainsi la bonne forme affichée lors des essais libres. Pour la Q3, les deux pilotes disposaient de deux trains de pneus tendres neufs et ont réalisé les deux meilleurs temps en 1’20″532 et 1’20″564 lors de leur première tentative. Avec le deuxième train de pneus, ils ont repris la piste à deux minutes de la fin. Leclerc est le premier à sortir, améliorant son temps à 1’20″361. La foule s’est tue momentanément lorsque Max Verstappen a été le plus rapide en 1’20″307. Mais le bruit a de nouveau éclaté quelques secondes plus tard lorsque Carlos a fait passer sa Ferrari devant le drapeau à damier en 1’20″294, pour décrocher la quatrième pole de sa carrière en Formule 1.

Une course ouverte. La course de demain s’annonce ouverte, l’équipe qui domine actuellement la saison disposant d’une voiture particulièrement performante. Cependant, Carlos et Charles sont prêts à se battre du premier au dernier tour pour rendre la vie dure à tous leurs rivaux. Une stratégie à un seul arrêt semble la plus probable et tout est en place pour que l’équipe offre à ses fans un excellent résultat.

Carlos Sainz, #55, P1 :

Quel samedi ! C’est vraiment spécial de faire la pole position ici, devant tous les tifosi. J’avais déjà un très bon feeling avec la voiture vendredi et aujourd’hui nous avons confirmé notre rythme. La Q3 était toujours à la limite et nous avons tous pris de gros risques dans la lutte pour cette pole. Quand j’ai finalement franchi la ligne et que j’ai entendu les tifosi crier comme des fous et sauter dans les tribunes, j’ai su que nous l’avions !

Le week-end n’est pas encore terminé, nous voulons plus, et pour cela nous devons rester concentrés et bien nous préparer pour demain. Ce sera une course difficile, mais nous allons tout donner pour nous battre pour la victoire et donner aux tifosi du monde entier une raison de continuer à nous encourager !

Charles Leclerc, #16, P3 :

La Q3 était vraiment à la limite et je suis content de mes deux tours, compte tenu de notre point de départ ce week-end.

La direction que nous avons prise avec les réglages de ma voiture hier n’était pas la bonne, même si au début je pensais qu’elle l’était. Nous avons donc dû nous adapter et faire quelques changements pour la FP3, une séance qui s’est avérée encore un peu incohérente. Mais dans l’ensemble, nos performances ont été bonnes aujourd’hui et les écarts sont vraiment faibles entre nous tous.

Voyons ce que nous pouvons faire demain.

Frédéric Vasseur, Directeur de l’équipe :

« Nous dédions cette pole position à nos nombreux tifosi présents sur le circuit. Comme prévu, les qualifications ont été très disputées et Carlos a fait un travail tout simplement parfait. Il est rapide depuis la première séance d’essais libres et il le mérite pleinement. Charles n’a perdu que six centièmes, mais cela a suffi à le placer derrière Max. C’est le meilleur résultat de l’équipe en qualification cette saison, ce qui nous permettra d’avoir une stratégie à deux volets demain.

Sur un tour lancé, nous savions que nous étions compétitifs, mais d’après ce que nous avons vu vendredi, notre rythme de course n’est pas mauvais non plus. Nous allons regarder où nous en sommes après le premier tour et voir ce que nous pouvons faire. Nous avons travaillé dur et c’est formidable pour l’équipe sur le circuit et pour ceux qui travaillent à Maranello de voir que nous avons fait un nouveau pas en avant et que les efforts de chacun portent leurs fruits. Demain, nous donnerons le meilleur de nous-mêmes.

Red Bull

Max Verstappen, #1, P2 :

Ce n’était pas assez pour la pole, mais nous savons que nous avons une bonne voiture de course.

« C’était très serré tout au long des qualifications et Ferrari a été rapide tout au long du week-end. De notre côté, nous avons fait tout ce que nous pouvions pour être aussi compétitifs que possible et j’étais satisfait de mon tour en Q3, donc il n’y a pas vraiment de raison de se plaindre. Ce n’était pas assez pour la pole, mais nous savons que nous avons une bonne voiture de course. Tout dépend du rythme de course et si nous avons un meilleur rythme de course, comme d’habitude, nous essaierons de leur mettre la pression. Je suis content de la façon dont nous avons réglé la voiture pour la course et j’espère que cela portera ses fruits dimanche. Je sais que la victoire peut arriver. Si c’est 10 d’affilée, ce serait incroyable, mais nous devons exécuter la course de la meilleure façon possible pour y parvenir. »

Sergio Perez, #11, P5 :

Dans l’ensemble, je ne pense pas que nous ayons maximisé nos performances et montré ce que nous pouvions faire aujourd’hui.

« La journée d’aujourd’hui n’a pas été très bonne. Ajouter un nouveau moteur et manquer une grande partie de la FP3 aujourd’hui n’était pas idéal car cela signifiait que nous n’avions pas pu rouler avec les pneus tendres avant les qualifications, donc nous étions moins bien préparés pour la Q3. Dans l’ensemble, je ne pense pas que nous ayons maximisé nos performances et montré ce que nous pouvions faire aujourd’hui. Cependant, l’équipe a fait un travail formidable en transformant la voiture à temps pour les qualifications. Nous avons eu un bon vendredi et un bon rythme de course hier, mais aujourd’hui nous n’avons pas su capitaliser sur nos performances. Demain, je suis optimiste et je pense que nous pourrons encore faire preuve d’un bon rythme et nous ferons de notre mieux pour nous imposer dans le peloton.

Christian Horner :

« Max a réalisé un tour très impressionnant pour se hisser sur la première ligne. Nous savions depuis ce matin que les Ferrari allaient être incroyablement rapides sur un tour et à la fin, il n’y avait que quelques centimètres de différence entre les deux. Checo s’est bien repris après avoir manqué de temps de piste lors de la FP3 et un changement de moteur pour s’aligner en P5 laisse présager une course passionnante demain ».

Mercedes

Deuxième ligne pour George et P8 pour Lewis lors des qualifications à Monza, les neuf premiers étant séparés par 0,7s lors d’une séance ATA (Alternative Tyre Allocation) serrée.

  • Lors de la troisième séance d’essais libres, l’équipe s’est concentrée sur la récupération des résultats mitigés des essais du vendredi, en évaluant les changements de réglages qui avaient été testés pendant la nuit dans le simulateur de Brackley.
  • Les résultats de la FP3 en pneus tendres étaient encourageants, mais laissaient encore de la place pour d’autres améliorations.
  • George a pris la quatrième place sur la grille de départ avec deux bons tours en Q3, les neuf premiers n’étant séparés que de 0,7s.
  • Lewis a pris la 8e place, à 0.15s de son coéquipier, après avoir été limité par un manque d’adhérence à l’arrière lors des qualifications.

George Russell, #63, P4 :

 

Il faut être dynamique dans ce nouveau format de qualification en passant d’une gomme à l’autre, et je pense que nous avons fait du bon travail aujourd’hui. Les ingénieurs ont fait un excellent travail pendant la nuit et nous sommes partis du bon pied ce matin, je me suis senti plus à l’aise dans la voiture. Avec les gommes plus tendres que Pirelli a apportées ici, je pense qu’il est possible de régler les réglages de manière plus agressive pour les qualifications ou de favoriser un peu plus le rythme de course. Nous avons choisi cette dernière option et j’espère que cela portera ses fruits demain. On parle toujours beaucoup de remorquage ici, mais c’est toujours une arme à double tranchant ; j’ai choisi de l’air propre pour chaque run et cela a bien fonctionné aujourd’hui. Dans l’ensemble, cependant, cette séance a montré à quel point chaque détail doit être pris en compte en F1 : en Q1, je n’ai pas mis le pneu dans la bonne fenêtre et j’étais P13 ; puis en Q3, nous avons terminé P4. Maintenant, il faut se concentrer sur la course et j’espère que nous pourrons nous battre pour le podium.

Lewis Hamilton, #44, P8 :

Ce n’était pas la meilleure séance. Nous avons bien commencé le week-end en FP1 sur le premier run, puis j’ai eu l’impression que les choses se sont compliquées et que je n’ai pas trouvé le bon point avec la voiture. Elle s’est améliorée tout au long des qualifications et nous sommes entrés dans le top 10, mais je n’avais toujours pas le sentiment que je voulais avoir avec la voiture lors du dernier run. Nous savons à quel point les temps sont serrés en qualifications, et cela se traduit également par un rythme de course très similaire, ce qui peut rendre difficile de gagner des positions dans le peloton, en particulier en début de course. George a fait du bon travail aujourd’hui en se plaçant sur la deuxième marche du podium.

Williams

Dave Robson, responsable de la performance des véhicules :

Comme hier, le format ATA a donné lieu à des approches mitigées lors de la FP3, mais nous sommes heureux d’avoir pu faire l’essentiel de notre travail comme prévu. En revanche, la qualification est plus prescrite que d’habitude avec des composés de pneus imposés pour chacune des trois sections.

Les deux pilotes étaient très forts sur le composé dur en Q1 et tous deux étaient satisfaits de leur voiture. Alex a pu trouver des améliorations au fur et à mesure que nous passions aux gommes plus tendres, mais Logan a eu plus de mal. Ce format de qualification est délicat et demande plus aux pilotes et à l’équipe que d’habitude, en particulier sur un circuit où il est important d’équilibrer la préparation des pneus avec le rythme prescrit par le directeur de course, tout en creusant l’écart idéal avec la voiture qui précède.

La voiture a fait preuve d’un bon rythme lors des essais limités à haute teneur en carburant hier et les deux pilotes sont en mesure d’attaquer la course demain. Logan a encore un peu de travail à faire, mais il a une très bonne opportunité de faire la course avec les voitures qui le précèdent et d’obtenir un bon résultat.

Alex Albon, #23, P6 :

Nous sommes arrivés à Monza avec l’espoir d’être en Q3, donc la P6 est excellente ! Nous avons une bonne voiture et les voitures rapides sont devant nous en termes de rythme de course, donc dans ce sens, c’est bien. Si nous pouvons tenir notre position face aux Aston et aux McLaren, je serai très heureux. La voiture se sent bien et jusqu’aux qualifications, nous avons apporté des modifications à la voiture à chaque séance, car nous avions un peu de mal à la régler, mais ensuite tout s’est mis en place. Nous savions que ce circuit allait nous convenir, mais nous devons utiliser ces week-ends pour prendre de l’avance au classement des constructeurs, alors voyons ce que nous pouvons faire demain.

Logan Sargeant, #2, P15 :

Tout au long du week-end, nous avons eu du mal à faire fonctionner les pneus autres que le pneu dur, et cela s’est vu. Je me sentais très à l’aise sur le composé dur et nous étions très bien avec les deux voitures, puis j’ai eu un peu de mal avec le médium. C’était vraiment bien jusqu’à ce que nous changions de gomme et nous ne savons pas exactement pourquoi. Nous n’avons pas fait beaucoup de longs runs, il est donc difficile de savoir exactement où nous en sommes pour demain. L’objectif est d’aller de l’avant et nous devrions avoir la voiture pour le faire, alors voyons ce que demain nous réserve.

McLaren

Lando Norris, #4, P9 :

« Ce n’est pas ma meilleure qualification, mais ce n’est pas une mauvaise journée. J’ai eu un peu de mal à trouver les dernières choses dans le dernier tour. J’ai probablement été un peu trop proche de la voiture qui me précédait. Cela m’a compromis un peu plus que ce que j’espérais, mais à part ça, je pense que c’était à peu près ce qu’il y avait de mieux entre Oscar et moi. Oscar a fait du bon travail. C’est une journée difficile, mais je pense que nous avons fait le maximum.

Oscar Piastri, #81, P7 :

« Ce n’est pas un mauvais résultat. J’ai eu l’impression de faire un tour plutôt correct à la fin et il ne restait plus grand-chose à faire. Je suis content de ce que j’ai fait. Bien sûr, j’aimerais être un peu plus compétitif, mais je pense que c’est à peu près là où nous nous attendions à être. Nous allons travailler ce soir pour nous préparer à la course et voir ce que nous pouvons faire demain.

Andrea Stella :

« Comme d’habitude, les qualifications à Monza sont intenses, les voitures essayant de trouver la bonne position sur la piste. Je dois féliciter l’équipe, car nous avons bien fonctionné dans ces conditions. En termes de performance, nous n’avions pas assez de vitesse aujourd’hui pour nous battre pour les premières lignes de la grille. Cependant, nous sommes heureux d’avoir deux voitures en Q3, grâce au bon travail de l’équipe et des pilotes. Nous attendons maintenant avec impatience la journée de demain. Ce sera un défi avec les pneus dans des conditions chaudes, mais nous essaierons d’en tirer le meilleur parti et de marquer de bons points. »

Aston Martin

Fernando Alonso, #14, P10 :

« Ce n’était pas notre meilleure qualification aujourd’hui, nous avons terminé en 10ème position. Nous avons tout de même réussi à nous qualifier pour la Q3, ce qui signifie que nous pouvons nous battre pour les points demain. Aujourd’hui, il semble que nous ayons été plus performants en Q1 et Q2, mais nous avons eu du mal à atteindre ce rythme en Q3 sur les pneus Softs. Il n’y a pas de points attribués pour aujourd’hui et notre force a été le dimanche. Nous espérons que la course de demain sera inhabituelle et nous chercherons à profiter des opportunités qui se présenteront.

Lance Stroll, #18, P20 :

« C’était une séance délicate sur la piste ; je ne sentais pas l’adhérence des pneus et je n’ai pas pu pousser là où je devais le faire. Je n’ai pas fait un seul tour hier lors de la première et de la deuxième séance d’essais, et même si cela n’a pas aidé, je ne pense pas que ce soit la cause du résultat d’aujourd’hui. Nous allons nous regrouper en équipe ce soir et examiner les données pour voir si nous pouvons identifier où les choses ont mal tourné aujourd’hui. La course de demain sera difficile – j’ai un gros travail à faire – mais nous serons prêts à faire face à tout ce qui se présentera à nous.

Mike Krack, Directeur d’équipe :

« Une séance de qualification délicate au cours de laquelle nous n’avons pas été à la hauteur de nos attentes. Nous devons comprendre pourquoi Fernando n’a pas réussi à s’améliorer lorsque nous avons monté les pneus tendres, car nous n’avons pas été en mesure de nous battre pour les premières places en Q3. Lance a eu du mal à trouver de l’adhérence avec les pneus durs. Il a manqué beaucoup de temps de piste hier et cela a compromis sa préparation. Nous devrons être opportunistes demain pour faire remonter Lance dans le peloton et nous dépendrons dans une certaine mesure de la fortune des autres. La course est encore longue et nous allons tout donner demain pour essayer de ramener des points et minimiser les dégâts.

AlphaTauri

Yuki Tsunoda, #22, P11 :

« Nous avons eu beaucoup de mal hier, mais dès la troisième séance d’essais libres, la voiture s’est montrée beaucoup plus performante. Nous avons fait un grand pas en avant et apporté quelques changements à la voiture, et cela a bien fonctionné aujourd’hui. Je suis assez frustré et déçu, car je pense que j’aurais pu faire un meilleur tour à la fin. Je m’excuse auprès de l’équipe, car je pense que la voiture avait le rythme nécessaire pour atteindre la Q3. L’équipe a bien travaillé et la position sur la piste était bonne en qualification, j’ai perdu du temps à quelques endroits, donc la frustration est plus envers moi. Pour demain, le rythme de course ne semble pas trop mauvais, et nous sommes juste en dehors du top 10, donc nous devons juste le mettre ensemble, et des points peuvent être possibles. »

Liam Lawson, #40, P12 :

« Dans l’ensemble, nous avons progressé au fil des séances, ce qui m’a permis de gagner en confiance. Vous pouvez sentir la limite, mais il s’agit aussi de connaître l’augmentation de l’adhérence entre les différents composés, si vous faites des changements, ce que cela va faire à la voiture, et cela prend du temps. Les deux voitures étant si proches de la Q3, nous avions vraiment le potentiel pour y arriver, mais malheureusement, Alonso est sorti de la piste juste devant moi, donc il y avait un peu de gravier sur ma ligne. Cependant, cela aurait été serré de toute façon. Je suis heureux d’avoir fait quelques progrès et je suis sûr qu’il y en aura d’autres. C’est une bonne position de départ, et avec les deux voitures si proches l’une de l’autre, je suis positif quant aux points pour l’équipe demain. »

Claudio Balestri (Ingénieur en chef – Performance des véhicules) :

« Nous n’étions pas complètement satisfaits de notre niveau de performance hier, la voiture glissait plus que nous le souhaitions, et dans certains virages, nous n’étions pas très compétitifs. Pour toutes ces raisons, nous avons décidé d’apporter quelques modifications aux réglages pendant la nuit, afin d’essayer de trouver un bon compromis pour rester compétitifs en ligne droite, ce qui est toujours un compromis important ici à Monza. En ce qui concerne le programme d’aujourd’hui, lors de la séance du matin, nous avons travaillé pour vérifier les changements de réglages pour différentes conditions et charges de carburant. Pour les runs avec peu de carburant, nous avons concentré notre attention sur les gommes dures et moyennes obligatoires pour Q1 et Q2, afin de maximiser les possibilités de bien faire lors de ces deux séances de qualification, et cette approche a porté ses fruits. Les changements effectués cette nuit ont été positifs, et c’est pourquoi nous avons pu aller en Q2 avec les deux pilotes dans une séance très difficile, où il faut gérer le trafic, et où le remorquage est important. Nous avons été compétitifs avec les pneus moyens en Q2, mais nous n’avons pas été assez rapides pour entrer en Q3. Les écarts étaient incroyablement faibles, et nos derniers tours n’étaient pas parfaits, donc au final, nous avons terminé en P11 avec Yuki et en P12 avec Liam. Maintenant, nous devons nous concentrer sur la course de demain, où nous viserons des points.

Haas

Les pilotes de MoneyGram Haas F1 Team Nico Hulkenberg et Kevin Magnussen se sont qualifiés respectivement 13e et 19e pour le Grand Prix d’Italie, 15e manche du Championnat du monde de Formule 1 de la FIA 2023.

Les pilotes n’ont été autorisés à utiliser que des composés de pneus définis dans chaque séance éliminatoire des qualifications du samedi – Monza marquant le deuxième essai du programme « Alternate Tire Allocation » (ATA) – Pirelli réduisant le nombre total de pneus fournis à chaque équipe au cours du week-end de 13 jeux à 11.

La Q1 a vu l’utilisation exclusive du pneu dur P Zero White, la Q2 de la gomme medium Yellow, et enfin le composé tendre Red en Q3.

Lors des derniers essais, plus tôt dans la journée, Magnussen et Hulkenberg se sont montrés compétitifs avec les pneus tendres, terminant la séance d’une heure dans le top 10, respectivement en septième et huitième position.

Malheureusement, ce rythme d’un tour ne s’est pas traduit par l’utilisation du pneu dur obligatoire en Q1 lors des qualifications. Magnussen a réalisé son meilleur tour lors de son deuxième relais, mais un temps de 1:22.592, pour une 19e place, a signifié que la journée du Danois était terminée prématurément. Hulkenberg s’en sort mieux en entrant en Q2 en 15e position grâce à un tour en 1:22.343 sur son deuxième train de gommes.

L’Allemand a quitté les qualifications en Q2 après avoir enregistré un tour rapide de 1:21.776 sur son premier train de gommes moyennes – Hulkenberg était 13e à la fin de la séance de 15 minutes, seuls les 10 premiers ayant progressé.

La Scuderia Ferrari, pour le plus grand plaisir des tifosi, a décroché la pole position à domicile, Carlos Sainz (1:20.294) devançant Max Verstappen de Red Bull Racing (1:20.307). Charles Leclerc (1:20.361) a ajouté aux célébrations de Monza en plaçant sa Scuderia Ferrari en troisième position sur la grille.

Kevin Magnussen, #20, P19 :

« J’étais assez satisfait du pneu tendre lors des FP2 et FP3, nous avions l’air très bien avec ce pneu, mais nous n’avions pas le même équilibre avec le pneu dur – malheureusement. C’est typique d’un week-end ATA où l’on a l’impression d’avoir un bon rythme, mais pas sur le dur. Quoi qu’il en soit, la course est demain et j’espère que nous pourrons trouver quelque chose sur les autres gommes et être un peu plus compétitifs.

Nico Hulkenberg, #27, P13 :

« Notre rythme sur le pneu tendre lors de la FP3 était conforme aux attentes, le pneu tendre aidant toujours une voiture plus faible que le pneu dur. Avant les qualifications, je m’attendais à ce que le défi soit très difficile à relever. Je suis content d’être arrivé en Q2, je me suis retrouvé sans remorque en Q1, ce qui est assez coûteux ici, mais d’une manière ou d’une autre, nous avons quand même réussi à tirer notre épingle du jeu, donc j’ai été assez surpris et heureux de cela. La Q2 n’a pas été parfaite, pas très fluide et la dernière tentative a été un peu difficile, mais P13 est une image réaliste pour nous.

Guenther Steiner, directeur de l’équipe :

« Cela aurait été bien d’avoir une voiture en Q3, mais Nico était très proche. Le peloton est si serré et chaque petit détail fait la différence, et son dernier tour n’était pas son meilleur tour, et nous ne l’avons pas fait. Quoi qu’il en soit, je pense que c’est une bonne performance d’être en Q2 car Nico n’avait pas de remorque quand il l’a fait, alors bravo pour cela. Je ne saurai jamais si nous aurions été plus rapides ou non, mais avec ce règlement sur le temps minimum au tour, et les gens qui participent à différents programmes, c’est parfois difficile à gérer. Nous devons réfléchir à la manière de mieux faire cela, et à la manière d’éviter une pénalité tout en étant dans une bonne remorque, ou au moins pas dans le trafic.

Alfa Romeo

L’Alfa Romeo F1 Team Stake s’est battu pour la grille de départ devant un public enthousiaste lors des qualifications du Grand Prix d’Italie. Valtteri Bottas a obtenu une place en Q2, réalisant finalement le 14e temps, deux places devant son coéquipier Zhou Guanyu. Ces positions permettront à l’équipe de viser une place dans le top 10 lors de la course de demain, un résultat qui ravira la foule de collègues qui soutiennent l’équipe depuis une tribune dédiée dans la dernière ligne droite.

Alessandro Alunni Bravi, représentant de l’équipe :

« L’équipe a fait du bon travail pour se remettre d’un vendredi difficile. Nous avons résolu certains des problèmes rencontrés hier, lorsque nous n’avons pas pu trouver le bon équilibre pour la voiture et que le rythme était insuffisant. L’équipe a bien exécuté son plan de match, en gérant efficacement les temps de mise en route de la voiture et les pneus, et je pense que la P14 de Valtteri est le maximum que nous ayons pu atteindre aujourd’hui. Malheureusement, Zhou a trouvé du trafic à la fin de son tour de préparation, ce qui signifie qu’il n’a pas pu tirer le meilleur parti de son temps en piste. Demain, la course ne sera pas facile, mais il y a encore une chance de faire un pas en avant, il sera donc crucial de trouver la meilleure stratégie et d’être à notre meilleur niveau, en maximisant toutes les opportunités. Je suis persuadé que si nous répétons le travail accompli aujourd’hui, nous pourrons y parvenir et nous replacer dans le top 10. Enfin, j’aimerais également féliciter Ferrari pour avoir décroché une pole position lors de notre course à domicile commune : cela a certainement rendu la foule heureuse, et j’espère que nous pourrons contribuer à l’ambiance festive de demain. »

Valtteri Bottas, #77, P14 :

« Les qualifications ont été assez simples et une place en Q2 est un bon résultat : la voiture se sentait bien avec tous les types de pneus, ce qui était un avantage avec les règles d’allocation alternative des pneus. Notre rythme n’était pas tout à fait au rendez-vous en début de week-end, mais nous avons fait un pas en avant par rapport aux essais : nous sommes bons sur les lignes droites, mais nous perdons un peu dans les virages. Je pense que le rythme de nos concurrents les plus proches est assez similaire au nôtre, et j’espère que nous aurons l’occasion de nous battre demain pour gagner du terrain. Après tout, c’est Monza : les courses y sont souvent imprévisibles, et nous pouvons encore avoir une chance de remonter sur la grille et d’entrer dans le top 10. »

Zhou Guanyu, #24, P16 :

« Nous avons fait un grand pas en avant, notamment entre la FP3 et la Qualification, par rapport à nos difficultés d’hier : nous aurions pu être en Q2 mais, malheureusement, j’ai trouvé du trafic à la fin de mon tour de lancement, ce qui m’a fait perdre trop de temps dans le secteur 1. Ce n’était pas un tour propre, malheureusement, et nous avons fini par sortir en Q1. Demain sera difficile, mais nous abordons la journée de course avec une approche positive, prêts à saisir toutes les opportunités qui se présenteront à nous. Nous devons prendre les bonnes décisions et progresser dans le peloton.

Alpine

Double déception lors des qualifications, le BWT Alpine F1 Team se prépare au Grand Prix d’Italie

Le BWT Alpine F1 Team a connu une double déception à Monza aujourd’hui, Esteban Ocon et Pierre Gasly ayant tous deux quitté la Q1 lors des qualifications du Grand Prix d’Italie.

Lors du deuxième week-end d’Alternate Tyre Allocation (ATA) de la saison, toutes les voitures étaient mandatées pour utiliser des pneus durs en Q1. Les deux pilotes ont éprouvé des difficultés lors de leurs premiers runs, Esteban ayant un temps supprimé pour cause de limites de piste au virage 10, ce qui a causé des dommages mineurs à son plancher.

Lors de leurs seconds tours, les deux pilotes se sont améliorés, Pierre terminant en dix-septième position avec un temps de 1min 22,545 secondes et Esteban à seulement 0,003 seconde derrière, en dix-huitième position.

Demain, le Grand Prix d’Italie débutera à 15h00 et l’équipe a pour objectif de gagner des places avec les deux voitures.

Esteban Ocon, #31, P18 :

« C’est évidemment très décevant de sortir de la Q1 aujourd’hui. Il était clair que notre package n’était pas vraiment adapté à ce circuit et j’ai l’impression que les deux voitures ont maximisé leur potentiel aujourd’hui, en terminant avec des temps au tour très similaires. C’est à nous de déterminer les causes de ce manque de performance et je suis sûr que nous trouverons des solutions pour l’avenir. En attendant, nous nous concentrons sur la journée de demain et sur l’élaboration d’un plan de lutte pour remonter dans le peloton et sauver quelque chose de ce week-end. Je suis sûr que nous pouvons faire une bien meilleure course demain et nous sommes impatients de nous battre.

Pierre Gasly, #10, P17 :

« Nous savions que ce serait une journée difficile en tant qu’équipe et malheureusement c’est le cas avec les deux voitures sorties en Q1. Évidemment, c’est un sentiment décevant et ce n’est pas là où nous voulons être, mais demain c’est la course et nous verrons ce que nous pouvons faire pour avancer. Nous savons dans quels domaines nous manquons de rythme – c’est ce sur quoi nous nous sommes concentrés ce week-end lors des essais – mais en fin de compte, ce circuit ne convient pas à notre package global et cela s’est vu aujourd’hui. Nous avons du travail à faire demain, mais nous verrons ce que nous pouvons faire au niveau de la stratégie et nous viserons une course positive.

Matt Harman, Directeur Technique :

« Cela a été une journée difficile pour l’équipe aujourd’hui avec les deux voitures sorties en Q1, ce qui, bien sûr, est décevant pour nous tous. Nous avons abordé ce week-end de course en sachant qu’il ne serait probablement pas l’un de nos meilleurs de la saison, compte tenu des caractéristiques de ce circuit et en sachant où les forces de notre package global sont les mieux adaptées. Nous avons expérimenté certaines choses lors des essais et nous sommes arrivés en qualification avec les meilleurs réglages possibles pour maximiser le temps au tour. Les deux voitures étant très proches en termes de temps au tour, avec seulement 0,003 seconde d’écart, cela montre que les deux pilotes n’ont pas laissé grand-chose sur la table aujourd’hui. Demain, c’est la course et nous donnerons tout ce que nous pouvons pour gagner des places.