3 mars 2024

WEC, doublé autoritaire Toyota à Spa-Francorchamps.

La Toyota GR010 HYBRID n°7 a fait étalage de toute son expérience pour dominer les TotalEnergies 6 Heures de Spa-Francorchamps devant une foule record pour une course WEC sur le circuit belge (72 224 spectateurs sur le week-end).

#7, Toyota Gazoo Racing, M. CONWAY / K. KOBAYASHI / J. LOPEZ, Toyota GR010 HYBRID, Hypercar H, P1. pht. WEC

Dans des conditions particulièrement fraîches, l’équipage composé de Mike Conway, José Maria López et Kamui Kobayashi a déjoué les nombreux pièges sur son chemin pour s’imposer dans les Ardennes belges. La Toyota n°7 a parfaitement exécuté une stratégie gagnante pour devancer sa voiture sœur n°8, auteure d’une remarquable remontée du fond de la grille.

#8, Toyota Gazoo Racing, S. BUEMI / B. HARTLEY / R. HIRAKAWA, Toyota GR010 HYBRID, Hypercar H, P2. pht. WEC

Le départ des TotalEnergies 6 Heures de Spa-Francorchamps a été très mouvementé. Partie en pole sur une piste humide, la Toyota n°7 était débordée par les deux Ferrari, chaussées de pneus Pluie, à l’intérieur de l’épingle de la Source.

#51, Ferrari AF Corse, A. PIER GUIDI / J. CALADO / A. GIOVINAZZI, Ferrari 499P, Hypercar H., P3. pht. WEC

Mike Conway chutait jusqu’au 6e rang avant une intervention de la voiture de sécurité. Celle-ci a permis au Britannique de faire monter ses gommes Slicks en température, dépassant brillamment une à une les Hypercars devant lui pour récupérer les commandes.

Suivant la même stratégie pneumatique, Sébastien Buemi dynamitait le peloton avec maestria. Le Suisse emmenait sa GR010 n°8 de la 36e à la 5e place en seulement une heure de course. Les deux Ferrari, en difficulté avec leurs pneus Pluie, étaient contraintes de revoir leur stratégie. Antonio Giovinazzi et Nicklas Nielsen perdaient le bénéfice de leur excellent départ pour chausser prématurément des gommes Slicks. Les 499P se retrouvaient ainsi à plus d’un tour des leaders.

#5, Porsche Penske Motorsport, D. CAMERON / M. CHRISTENSEN / F. MAKOWIECKI, Porsche 963, Hypercar H, P4. pht. Porsche AG

En deuxième position après un excellent début de course, Renger van der Zande était victime d’un spectaculaire accident. La Cadillac n°3 sortait violemment de piste lors de la montée vers Eau Rouge. Le pilote néerlandais s’en est heureusement sorti indemne. C’était ensuite au tour de la Porsche n°6 de perdre la deuxième place. La 963 de Laurens Vanthoor, en panne électrique, s’immobilisait définitivement dans la ligne droite d’arrivée. La procédure de Full Course Yellow qui s’ensuivit a contraint Buemi à un “Splash” sur la Toyota n°8. La voiture sœur n°7, désormais confiée à José Maria Lopez, en profitait pour creuser l’écart en tête.

#2, Cadillac Racing, E. BAMBER / A. LYNN / R. WESTBROOK, Cadillac V-Series.R, Hypercar H, P5. pht. WEC

Les neutralisations de course faisaient le jeu de la n°8 qui, dans la dernière heure de course, prenait provisoirement les commandes. Néanmoins, au jeu des ravitaillements, la n°7 reprenait son bien dans la dernière heure pour signer une deuxième victoire cette saison après les 1000 Miles de Sebring. Kamui Kobayashi coupait la ligne d’arrivée avec 16”637 d’avance sur Brendon Hartley.

Race Start. pht. WEC

Alors que Ferrari semblait en lice pour talonner les Toyota aux 3e et 4e places, le mythique constructeur italien perdait tout espoir d’un tel résultat. En quittant la voie des stands, Antonio Fuoco perdait subitement le contrôle de sa 499P n°50, heurtant de plein fouet le mur dans la descente vers le Raidillon.

Les derniers représentants de Cadillac Racing, Porsche Penske Motorsport et Ferrari AF Corse encore en lice se sont donc livrés un duel à distance pour le gain de la 3e place. James Calado dépassait finalement Frédéric Makowiecki dans le dernier tour pour donner un peu du baume au cœur des tifosis. La n°2 de Cadillac complétait le top 5.

Les Peugeot finissent loin, la 93, P14 et la 94, P17. pht. Michelin Motorsport

Pour sa première sortie en Hypercar au volant d’une Porsche 963 privée, Hertz Team JOTA s’en est sorti avec les honneurs. L’équipe britannique termine à la 6e place au terme d’une course sans accroc. Glickenhaus a profité d’une pénalité de cinq secondes infligée à la Peugeot 9X8 n°93 pour lui souffler la 7e place. La 9X8 n°94 a, elle, été immobilisée de longues minutes dans les stands pour un redémarrage de ses systèmes électroniques. Les deux prototypes frappés du lion ferment donc la marche de la catégorie, car seulement 9 des 13 Hypercars ont rallié l’arrivée. En effet, la Vanderwell 680 du Floyd Vanwall Racing a elle aussi abandonné suite à un violent accrochage dans Blanchimont avec la Ferrari n°54 d’AF Corse.

les 6 h de Spa ici

Podium Hypercar. pht. WEC

La quatrième manche du Championnat du Monde d’Endurance FIA 2023 se déroulera au Mans, à l’occasion du Centenaire des 24 Heures, du 10 au 11 juin.

L’équipe WRT remporte la course en LMP2 – LMGTE AM : Lilou Wadoux entre dans l’histoire du WEC

#41, Team WRT, R. ANDRADE / R. KUBICA / L. DELÉTRAZ, Oreca 07 – Gibson, LMP2, P1. pht. Team

La catégorie LMP2 nous a de nouveau offerts une course disputée jusqu’au bout ! La jeune Française Lilou Wadoux est entrée dans l’histoire du sport automobile en devenant la première femme à remporter une course en FIA WEC !

#23, United Autosports, J. PIERSON / T. BLOMQVIST / O. JARVIS, Oreca 07 – Gibson, LMP2, P2. pht. WEC

La catégorie LMP2 nous a de nouveau offerts une course disputée jusqu’au bout ! Prema Racing, Team WRT et United Autosports ont chacun cru avoir le dernier mot. Mais c’est finalement la n°41 de l’équipe belge qui s’impose sur ses terres ! Louis Delétraz a dépassé la n°23 de Tom Blomqvist lors d’un “Splash” dans le dernier quart d’heure de course.

#34, Inter Europol Competition, J. SMIECHOWSKI / F. SCHERER / A. COSTA, Oreca 07 – Gibson, LMP2, P3. pht. Team

n°34 d’Inter Europol Compétition complète le podium de la classe LMP2 suite à un exceptionnel dernier relais d’Albert Costa, qui a dépassé la n°9 de Prema dans les derniers instants.

Podium LMP2. pht. WEC

La jeune Française Lilou Wadoux est entrée dans l’histoire du sport automobile en devenant la première femme à remporter une course en FIA WEC !

Lilou Wadoux. pht. WEC

La Ferrari n°83 du Richard Mille Racing Team AF Corse s’est en effet imposée lors des TotalEnergies 6 Heures de Spa-Francorchamps dans la catégorie LMGTE AM.

#83, Richard Mille AF Corse, L. PEREZ COMPANC / L. WADOUX / A. ROVERA, Ferrari 488 GTE Evo, LMGTE Am, P1. pht. WEC

Vainqueur des deux premières manches de la saison, Corvette Racing se contente volontiers de la 2e place après une résistance exceptionnelle de Nicky Catsburg.

#33, Corvette Racing, B. KEATING / N. VARRONE / N. CATSBURG, Chevrolet Corvette C8.R, LMGTE Am, P2. pht. Michelin Motorsport

Le Néerlandais a lutté jusqu’au bout pour garder dans ses rétroviseurs l’Aston Martin Vantage AMR n°25 d’ORT by TF, partie de la pole. Trois constructeurs différents siègent donc sur les trois marches du podium !

#25, ORT by TF, A. AL HARTHY / M. DINAN / C. EASTWOOD, Aston Martin Vantage AMR, LMGTE Am, P3. pht. WEC
Podium LMGTE Am. pht. WEC

La quatrième manche du Championnat du Monde d’Endurance FIA 2023 se déroulera au Mans, à l’occasion du Centenaire des 24 Heures, du 10 au 11 juin.

Championnats ici

Communiqué WEC