25 juin 2022

WEC : 24h du Mans, Hartley devance Kobayashi in extremis pour la pole avec un doublé Toyota

Une session Hyperpole palpitante voit Toyota s’imposer en toute fin de séance, tandis que Corvette en fait de même en LMGTE Pro…..

L’Hypercar GR010 Hybrid Toyota Gazoo Racing n°8 a remporté la bataille intense de l’Hyperpole au d’une session extrêmement spectaculaire au Mans, avant la 3e manche du Championnat du Monde FIA d’endurance.

#8, Toyota Gazoo Racing, S. BUEMI / B. HARTLEY / R. HIRAKAWA, Toyota GR010 HYBRID, P1

Brendon Hartley se couronne ‘roi des qualifs’ dans la Sarthe, au terme d’un tour étincelant de 3m24.408s lors du final palpitant de l’Hyperpole. Le pilote néo-zélandais devance son équipier japonais Kamui Kobayashi (Toyota n°7) de 0 »177s.

#36, Alpine ELF Team, A. NEGRÃO / N. LAPIERRE / M. VAXIVIERE, Alpine A480 – Gibson, P3

L’équipe Alpine ELF a bien failli jouer les trouble-fêtes, mais Nicolas Lapierre voit finalement son chrono canon effacé pour non-respect des limites de la piste. Les Bleus s’offrent néanmoins une très belle troisième place, dans le sillage des Toyota.

#709, Glickenhaus Racing, R. BRISCOE / R. WESTBROOK / F. MAILLEUX, Glickenhaus 007 LMH, P4

Glickenhaus Racing place ses voitures aux quatrièmes et cinquièmes rangs, tandis que les 5 Hypercar en piste, se tiennent en moins de deux secondes au terme d’une séance ayant vu quatre des cinq voitures réaliser leurs meilleurs chronos.

Brendon Hartley (Pilote, voiture n°8) :

« C’est une sensation incroyable de faire ce tour. Je suis très heureux de prendre ma première pole position ici. Merci à l’équipe d’avoir préparé une voiture aussi rapide aujourd’hui et à mes coéquipiers de m’avoir laissé m’amuser. Il y a aussi de la pression, surtout dans le dernier tour. J’ai eu du trafic dans mon avant-dernier tour, donc tout s’est joué dans le dernier et c’était incroyable de franchir la ligne et de voir le résultat. Je suis désolé pour Kamui de manquer le record de la pole position mais je sais qu’il aura d’autres chances. Nous devons nous concentrer sur la course mais je vais profiter de ce moment parce que c’était génial. »

Dans la catégorie LMGTE Pro, la Corvette n°64 mène la danse. Nick Tandy réalise le meilleur tour en début de séance en 3m49.895s et devance l’autre Corvette d’Antonio Garcia de seulement 0.192s.

#64, Corvette Racing, T. MILNER / N. TANDY / A. SIMS, Chevrolet Corvette C8.R, P1

 

L’équipe Porsche GT s’élancera depuis la deuxième ligne sur la grille de départ avec la Porsche 911 RSR-19 n°91 de Frédéric Makowiecki devant la n°92 de Laurens Vanthoor.

#91, Porsche GT Team, G. BRUNI / R. LIETZ / F. MAKOWIECK, Porsche 911 RSR – 19, P3

Les Ferrari AF Corse sont respectivement cinquièmes et sixièmes, la n°52 d’Antonio Fuoco devançant de peu la n°51 de James Calado, lauréat de la 2e manche du FIA WEC à Spa-Francorchamps.

En LMP2, la WRT n°31 de Robin Frijns, tenant du titre et champion sortant du FIA WEC, a tenu tête à ses adversaires après un tour éblouissant en 3’28 »394s.

#31, WRT, S. GELAEL / R. FRIJNS / R. RAST, Oreca 07 – Gibson, P1

Le pilote néerlandais très en verve, devance la voiture sœur, la n°41 Realteam by WRT pilotée par Norman Nato de plus d’une seconde, tandis que l’Oreca-Gibson n°22 United Autosports de Filipe Albuquerque complète le podium de la catégorie, devant la JOTA n°38, la Prema Orlen de Louis Deletraz et la United Autosports n°23 d’Alex Lynn.

#22, United Autosports USA, P. HANSON / F. ALBUQUERQUE / W. OWEN, Oreca 07 – Gibson, P2

 

Dans la catégorie LMGTE Am, la Ferrari AF Corse n°61 pilotée par Vincent Abril devance la Ferrari Kessel Racing de Mikkel Jensen offre une première ligne de catégorie à Ferrari. Harry Tincknell assure la troisième place pour la Porsche Dempsey Proton n°77, juste devant Nicki Thiim et sa Vantage Northwest AMR n°98.

#61, AF Corse, L. PRETTE / C. GRUNEWALD / V. ABRIL, Ferrari 488 GTE Evo, P1

La Ferrari AF Corse n°54 de Nick Cassidy complète le top 5, tandis que les Iron Dames ferment la marche en sixième position avec Rahel Frey.

Le départ de la plus grande course d’endurance mythique au monde sera donné à 16 heures, samedi 11 juin 2022. L’arrivée a donc lieu dimanche 12 juin 2022, à la même heure.

Communiqué WEC, Catherine Valtteoni

Crédits photos, Michelin Motorsport, WEC, Toyota, Porsche.

 

Haut du site