3 décembre 2022

Verstappen remporte le premier Grand Prix de Miami devant Leclerc

Max Verstappen a remporté le tout premier Grand Prix de Miami, après avoir arraché la tête à Charles Leclerc, le poleman de Ferrari, en début de course, et l’avoir défendue dans une bataille passionnante en fin de course.

#1, Max Verstappen of the Netherlands, Oracle Red Bull Racing RB18, P1. pht. Chris Graythen/Getty Images

Le champion en titre de Red Bull a pris la P2 de Carlos Sainz dans le virage 1 au départ, et a rapidement commencé à se rapprocher de Leclerc. Le pilote Ferrari a perdu la tête au profit de son rival sur la ligne droite principale au début du 9e tour sur 57 et a effectué un arrêt au 24e tour pour passer des pneus moyens aux pneus durs, ce qui a fait réagir Verstappen deux tours plus tard. Il semblait que Verstappen allait naviguer vers la victoire devant la marina de Miami Gardens….

C’était jusqu’au 41e tour, un VSC devenu voiture de sécurité déclenché par un accrochage entre Pierre Gasly et Lando Norris, qui a envoyé le pilote McLaren en tête-à-queue, son pneu arrière droit ayant été arraché. Perez a profité de l’occasion pour ravitailler en nouveaux mediums depuis la P4, émergeant là, avec Verstappen, Leclerc et Sainz durs à cuire devant.

#16, Charles Leclerc, Ferrari, P2

Au 47e tour, Verstappen a pris la tête mais a eu du mal à creuser l’écart avec Leclerc. C’était tout aussi difficile pour Sainz, qui était talonné par Sergio Perez, pour la dernière place sur le podium.

Perez a tenté de dépasser Sainz au 52e tour mais s’est bloqué, les deux pilotes évitant le contact de peu, tandis que Leclerc était à moins d’une demi-seconde de Verstappen dans la course à la tête. Mais ni Perez ni Leclerc n’ont pu faire de progrès, et la victoire – aussi étroite soit-elle sur les Ferrari – serait celle de Verstappen.

Pour compléter le top 5, George Russell, parti 11e et qui a pitché pendant le VSC, a profité de pneus plus récents pour dépasser son coéquipier Lewis Hamilton au 54e tour. Hamilton a déploré le fait qu’il ne pouvait pas pitcher pendant le VSC mais a été promu en P6 lorsque Valtteri Bottas est sorti large au virage 17 au tour 49.

#55, Carlos Sainz, Ferrari, P3.

Le pilote Alfa Romeo semblait destiné à la P5 après être parti de là, mais sa dernière erreur l’a laissé septième. Les Alpines étaient les suivants, Esteban Ocon terminant huitième devant Fernando Alonso en neuvième – ce dernier ayant été pénalisé de cinq secondes pour son contact avec Gasly.

Alex Albon a complété le top 10, le pilote Williams battant Daniel Ricciardo pour le dernier point.

Kevin Magnussen a abandonné en fin de course après un contact avec Lance Stroll (P12, parti des stands), tout comme Sebastian Vettel, parti des stands et mis hors course par Mick Schumacher (P15).

Start of Race. pht. Mark Thompson/Getty Images

Gasly n’a pas terminé la course après son contact avec Norris (DNF), tandis que Zhou Guanyu a été le premier à abandonner, après être rentré aux stands au 7e tour.

Malgré un départ en première ligne, Ferrari n’a pas pu convertir son avantage en une victoire au Grand Prix de Miami – tandis que Max Verstappen a maintenant obtenu deux victoires consécutives.

COMMENT C’EST ARRIVÉ

Des palmiers qui se balancent, des célébrités de premier plan, la plus grande marina de ce côté du comté de Dade – le week-end du Grand Prix de Miami a toujours été destiné à être un événement. Il n’y avait plus qu’à éteindre les lumières dans la Sunshine State.

#11, Sergio Perez of Mexico, Oracle Red Bull Racing RB18, P4. pht. Chris Graythen/Getty Images

Ferrari a peint la première ligne en rouge grâce au poleman Charles Leclerc et Carlos Sainz, la deuxième ligne appartenant aux Red Bull – Max Verstappen devant Sergio Perez – tandis que Valtteri Bottas d’Alfa Romeo partage la troisième ligne avec son ancien coéquipier chez Mercedes Lewis Hamilton.

Aston Martin a rencontré des problèmes de température de carburant avant la course, Lance Stroll et Sebastian Vettel partant tous deux de la voie des stands pour éviter une pénalité de la FIA, tandis qu’Esteban Ocon partirait de l’arrière pour Alpine après avoir abimé sa voiture lors de la FP2.

#63, George Russel, Mercedes, P5

Des nuages de mauvaise augure, des murs de béton qui se rapprochent, 18 pilotes alignés sur la grille. Sous une chaleur étouffante, quatre pilotes (Stroll, Vettel, George Russell et Ocon) partent en pneus durs, tandis que les 16 autres partent en pneus moyens.

Au départ, Leclerc a fait un excellent lancement, tandis que Sainz a été battu par Verstappen dans le premier virage, Hamilton est tombé en huitième position après un blocage dans le premier virage et Fernando Alonso est passé de la 11e à la septième position, avec un léger contact avec Hamilton.

Alors que Leclerc restait en tête, Verstappen était à un peu plus d’une seconde, avec Hamilton – qui se plaint maintenant de dommages après le contact avec Alonso au premier tour – dépassant le pilote Alpine pour la P7 dans la course au virage 11 au troisième tour. Au sixième tour, il a pris la sixième place à Gasly et le septuple champion était de retour à son point de départ.

#44, Lewis Hamilton, Mercedes, P6. pht. LAT Images

Au huitième tour, Verstappen s’est retrouvé à portée du DRS, juste derrière Leclerc, et le Néerlandais a réussi à passer en tête sur la ligne droite principale au début du neuvième tour. Leclerc a préparé sa riposte, en suivant la Red Bull tout au long du tour suivant – mais le champion en titre était maintenant dans une position dominante.

Ferrari commence à avoir du mal. Au 13e tour, Leclerc a été victime d’un blocage au virage 17, son retard étant maintenant de 2’’5s sur Verstappen, tandis que Perez se rapprochait de Sainz pour la P3.

Mercedes, pendant ce temps, était en marche, Hamilton creusant un écart sur Pierre Gasly derrière (le Français retenant Alonso pour la P7) tandis que les pneus durs de Russell entraient en jeu et qu’il dépassait Ricciardo au 14e tour. Dans le but de réduire l’écart avec Gasly, Alonso s’est arrêté un tour plus tard, mais son arrêt a duré plus de cinq secondes, et il est sorti 13e.

#77, BOTTAS Valtteri (fin), Alfa Romeo F1 Team ORLEN C42, P7. pht. Photo DPPI

Lando Norris a choisi de s’arrêter peu de temps après, David Beckham regardant le déroulement de l’arrêt de 3’’6 secondes. Le pilote McLaren est sorti 12e mais s’est incliné devant les deux Aston Martin au 19e tour. Deux tours plus tard, il est sorti large dans le secteur 3 pour faire sortir un court drapeau jaune. Vers l’avant, Russell était maintenant septième, derrière Hamilton.

De retour dans la lutte pour le podium, Perez est à la radio pour relayer que son « moteur a perdu de la puissane », son stand tente de rassurer le Mexicain qui se plaint d’une perte de puissance sur les longues lignes droites. Un problème de capteur était à blâmer et Perez était de retour, mais il avait perdu beaucoup de temps (et de la puissance moteur) au profit de Sainz.

#31, Esteban Ocon (FRA) Alpine F1 Team A522, P8.

Hamilton est rentré aux stands au 23e tour, sortant septième après un arrêt en douceur – juste devant Ricciardo de McLaren – et donnant au reste du top 10 de quoi réagir.

Leclerc a été le suivant à s’arrêter, un changement de pneus durs prenant 3’’2 secondes, et il a émergé en P4 au 25e tour. Cela a provoqué la réaction de Verstappen à la fin du tour suivant et il est sorti deuxième devant son coéquipier Perez, laissant Sainz en tête jusqu’à ce que l’Espagnol s’arrête pour des composés durs – avec Perez – au début du 27e tour.

L’arrêt de Sainz a cependant duré 5’’4 secondes, Perez a gagné du terrain avec un arrêt de 3’’1 secondes, pour relancer la lutte pour la P3.

#23, Alexander Albon (THA) Williams Racing FW44, P9.

Puis, au 41e tour, Gasly – qui avait été touché par Alonso dans le dernier virage – est sorti large au virage 8, a rejoint la piste et s’est heurté à Norris, arrachant le pneu arrière droit de la McLaren et l’envoyant en tête-à-queue. Une voiture de sécurité virtuelle a été appelée, se transformant rapidement en une voiture de sécurité.

Russell a profité de ce moment pour passer aux stands pour la première fois, passant de la cinquième à la septième place, tandis que Perez passait une seconde fois aux stands avec un certain nombre d’autres personnes espérant gagner des places. On a demandé à Hamilton s’il voulait faire de même, mais il a décidé de rester en dehors et d’essayer de protéger sa position P6.

#18, Lance Strol, Aston Martin, P10

Le redémarrage du tour 47 verrait donc Verstappen devancer Leclerc et Sainz (les trois premiers sur les durs). On retrouvait ensuite Perez sur pneus moyens, Bottas, puis Hamilton et Russell dans le top 7. Alonso – qui a maintenant une pénalité de cinq secondes pour contact avec Gasly – mène Schumacher et Ocon à l’arrière du top 10.

En haut et en bas de la grille, la bagarre se poursuit.

Perez était juste derrière Sainz, l’Espagnol étant sorti large au 48e tour, donnant au Mexicain une course pour la dernière place sur le podium. Cependant, le pilote Red Bull a fait son mouvement au 52e tour, a verrouillé, et a obligé Sainz d’esquiver pour éviter. Sainz est passé en P3 et a complété le podium.

Pendant ce temps, juste devant, Leclerc avait réduit l’écart à une demi-seconde, mais Verstappen a tenu bon – allant chercher sa deuxième victoire consécutive de la saison par un éventuel 3’’786s.

Russell et Hamilton ont eu leur propre duel au redémarrage. Les pneus moyens ont aidé Russell à se rapprocher d’Hamilton au 49e tour, et, avec Bottas qui est sorti large au virage 17, les deux Mercedes se sont dépassées. Russell a dépassé Hamilton au virage 11 mais a été forcé de rendre la position après une sortie de piste. Il a repris la P5 quelques tours plus tard, laissant Hamilton se lamenter à la radio sur un autre appel de pneu malheureux.

L’erreur de Bottas en fin de course l’a placé en septième position, devant Ocon, en pneus tendres. Le Français est parti en queue de peloton mais avait gagné 12 places au 37e tour, classé P8 et devant Alonso, alors que le pilote espagnol a reçu une pénalité de cinq secondes pour un contact avec Gasly plus tôt.

Une autre pénalité de cinq secondes a fait chuter Alonso à la 11e place, promouvant Alex Albon de la 10e à la 9e place après avoir survécu au chaos du dernier redémarrage de la voiture de sécurité – et Stroll de la 11e à la 10e place.

Ricciardo a effectué un pit-stop pour des pneus durs au 30e tour et un autre pit-stop pour des pneus tendres lors du dernier restart du Safety Car, mais il n’a pas pu faire le poids, terminant 12e après une pénalité pour avoir quitté la piste et pris l’avantage. Cela a promu Stroll dans le dernier point.

Yuki Tsunoda d’AlphaTauri est sorti du top 10 à la mi-course et a terminé 13e après avoir également terminé la course en pneus tendres – un pari qui n’a pas été payant pour lui. Tsunoda a cependant été promu à la 12e place après les pénalités d’après course pour Alonso et Ricciardo. Cela a laissé le pilote Williams Latifi en P14.

Malgré la lutte avec Tsunoda pour entrer dans le top 10, puis avec son coéquipier Magnussen, Schumacher a été classé P15 grâce à un contact avec un Vettel déconcerté, dont la course s’est terminée dans les stands.

Gasly n’a pas terminé la course après un contact avec Norris, et Zhou Guanyu a été le premier des cinq pilotes à ne pas voir le drapeau à damiers, Alfa Romeo l’ayant fait rentrer aux stands avec un problème mécanique au 7e tour.

Podium, #16, Charles Leclerc, P2 –  #1, Max Verstappen, P1 –  #55, Carlos Sainzs, P3. pht. Chris Graythen/Getty Images

Le podium a vu les trois premiers fêter devant la légende des Dolphins de Miami, Dan Marino, et sa statue. Ce dimanche-là, c’est Verstappen qui a fait le maximum pour remporter sa deuxième victoire consécutive, et la première victoire de l’histoire du Grand Prix de Miami.

Citation clé

« C’était un Grand Prix incroyable – très physique aussi, mais je pense que nous avons gardé le suspense jusqu’à la fin », a déclaré le vainqueur Max Verstappen.

« Je pense que je vais m’en tenir à la course », a-t-il répondu lorsque Willy T Ribbs lui a demandé s’il était assez en forme pour monter sur un ring de boxe, « mais j’apprécie beaucoup la boxe. C’était un peu comme ça là-bas… mais oui, incroyablement heureux de gagner ici à Miami, c’était un dimanche incroyable pour nous. »

GP de Miami ici

Les meilleurs tours ici

Les pit Stop ici

Championnat pilotes ici

Championnat constructeurs ici

Et ensuite ?

Le championnat se poursuit en Catalogne avec le Grand Prix d’Espagne du 20 au 22 mai. Red Bull n’est plus qu’à six points de Ferrari – et Verstappen à 19 points de Leclerc….

Pirelli

L’HISTOIRE DES PNEUS DE COURSE

Trois victoires en trois courses pour Max Verstappen de Red Bull : il a remporté le Grand Prix inaugural de Miami en partant de la troisième place sur la grille de départ avec un seul arrêt au stand pour passer du pneu P Zero Yellow medium au P Zero White hard. Charles Leclerc et Carlos Sainz, de Ferrari, ont terminé deuxième et troisième sur une stratégie similaire. Les trois personnes qui sont montées sur le podium ont reçu un casque spécial de football américain Pirelli lors de la cérémonie de remise des prix qui s’est tenue dans le stade emblématique des Miami Dolphins.

On s’attendait à ce qu’un double relais soit la stratégie la plus rapide avant la course, mais les pilotes ont réussi à étirer leurs premiers relais sur le pneu moyen – que la plupart ont choisi pour commencer la course – sans compromettre la performance, afin de pouvoir ensuite rouler sur le pneu dur jusqu’à l’arrivée. Une autre approche a été adoptée par le pilote Mercedes George Russell, le mieux placé parmi les quatre pilotes qui ont pris le départ sur le pneu dur. Il est passé au medium après 40 tours pour terminer cinquième de la P12 sur la grille.

Comme espéré par beaucoup, une voiture de sécurité virtuelle puis une période de voiture de sécurité vers la fin de la course ont créé des opportunités en permettant aux pilotes un arrêt au stand « bon marché », et plusieurs en ont profité pour changer de pneus. Parmi eux, Russell et Sergio Perez de Red Bull, qui a terminé quatrième en tant que pilote le mieux placé pour effectuer deux arrêts.

Les températures étaient encore chaudes pour la course mais pas autant que les jours précédents : le grand prix a démarré avec 34 degrés ambiants et environ 48 degrés sur la piste. Un fort taux d’humidité et un risque de pluie étaient annoncés, mais ils ne se sont jamais concrétisés.

COMMENT LES COMPOSÉS ONT FAIT LA DIFFÉRENCE

 

HARD C2 : La plupart des pilotes ont roulé jusqu’au bout avec cette gomme pour leur deuxième relais, comme les trois pilotes du podium, mais certains ont choisi de changer de pneus sous la voiture de sécurité pour essayer de bénéficier de gommes fraîches dans le sprint final. Néanmoins, le pneu dur a montré un degré impressionnant de vitesse ainsi que de cohérence : Verstappen a réalisé le meilleur tour sur ce composé dans les derniers instants.

MEDIUM C3 : Utilisé par tous les pilotes sauf quatre au départ de la course, ce pneu a été le plus performant de l’événement, permettant un relais plus long que prévu sans avoir à gérer le rythme, ce qui était la clé d’un one-stopper réussi. De nombreux pilotes ont fait près de la moitié de la course, voire plus, avec cette gomme.

SOFT C4 : Non utilisé au début de la course, il a été choisi par trois des arrivants pour un dernier relais à la fin de la course, qui s’est transformée en un court sprint après l’arrivée de la voiture de sécurité. Esteban Ocon (Alpine), qui s’est élancé de la dernière place sur la grille, a été le seul pilote à utiliser une stratégie hard-soft, ce qui lui a permis d’entrer dans les points.

« Une forte performance des pneus ici, ce qui signifie que la course s’est orientée vers une stratégie à un arrêt, alors que nous avions précédemment prévu une stratégie à deux arrêts. Cela est également dû au fait que les températures étaient nettement plus fraîches aujourd’hui par rapport aux jours précédents. Les équipes ont pu allonger leurs premiers relais, probablement dans l’attente d’une voiture de sécurité ou d’une autre opportunité, mais cela n’est finalement arrivé que vers la fin de la course, après que presque tout le monde se soit arrêté. Quelques pilotes ont essayé d’en profiter en changeant de pneus, avec trois pilotes utilisant les trois composés pendant la course. Cependant, Verstappen et Leclerc se sont battus avec acharnement pour la victoire de la course et le meilleur tour, même avec des pneus durs usagés dans les derniers instants. C’était une fin excitante pour un grand prix très attendu : nous espérons que tous ceux qui sont montés sur le podium ont apprécié leurs casques spéciaux Pirelli de football américain ! »

Red Bull

MAX VERSTAPPEN, #1, P1 :

pht. Mark Thompson/Getty Images

« C’est incroyable de gagner à Miami, toute l’atmosphère de ce week-end a été incroyable et gagner aux Etats-Unis est toujours un sentiment agréable. C’était une course difficile physiquement, je pense que j’ai dû perdre environ 3 kg ! Nous avions un très bon rythme avec le pneu minimum, ce qui a certainement aidé à faire ma course. Une fois que nous avons eu le pitstop, j’ai juste géré mon temps pour Charles, je pense que nous étions très proches les uns des autres sur le pneu dur. Puis la voiture de sécurité est sortie, ce qui a rendu la course plus divertissante pour les fans. J’ai dû pousser fort aujourd’hui, mais nous avons réussi. Je suis super content pour l’équipe, nous n’avons pas eu un bon début de week-end et nous sommes allés loin, un grand merci à tout le monde. »

SERGIO PEREZ, #11, P4 :

pht. Mark Thompson/Getty Images

« C’est une grande déception aujourd’hui mais au moins nous avons réussi à terminer avec les points que nous avons. Nous mettions la pression sur Carlos et ensuite nous avons eu un problème de puissance. C’était dû à une panne de capteur et nous avons perdu beaucoup de puissance, ce qui a limité notre capacité à attaquer. J’étais à une seconde de Carlos, puis le moteur a lâché et j’ai perdu environ 30 secondes en deux tours, puis le problème m’a affecté tout au long de la course. Nous avions le rythme pour monter sur le podium et j’ai poussé autant que je pouvais dans la position où nous étions. C’était difficile de s’occuper des pneus aussi, c’était tellement dur dans les virages et je perdais beaucoup d’adhérence vers la fin de la course. J’ai foncé après le départ de la voiture de sécurité, mais il n’y avait pas de grip du tout et je n’ai pas pu dépasser Carlos. Nous travaillons très dur sur la fiabilité et nous allons continuer à pousser en tant qu’équipe, c’est malheureux, mais je suis heureux que nous ayons réussi à terminer aujourd’hui. A Barcelone, je veux être de nouveau au top de la lutte. »

CHRISTIAN HORNER, Directeur de l’équipe et CEO Red Bull :

pht. Jared C. Tilton/Getty Images

« C’était une vraie course tactique aujourd’hui et nous avons jeté tout ce que nous avions, nous avons été assez chanceux que Ferrari n’ait pas pitché sous la voiture de sécurité, Max était sous une telle pression de Charles Leclerc mais il a gardé sa concentration et n’a pas fait d’erreur et a été progressivement en mesure de briser le DRS, qui était très puissant aujourd’hui et de gérer la victoire à partir de là. Checo n’a pas eu de chance aujourd’hui, il a eu un problème de capteur très tôt dans la course et a perdu environ 30 chevaux, et il a donné le meilleur de lui-même lorsque nous l’avons fait rentrer dans les stands et lui avons donné l’avantage des pneus, et sans ce problème, il aurait peut-être même terminé deuxième. Nous avons quelques courses intéressantes à venir, la voiture fonctionne bien, nous avons quelques développements à venir cet été et nous devons perdre un peu de poids, mais nous sommes satisfaits de ce que nous avons obtenu ce week-end. »

Ferrari

Grand Prix de Miami – Double podium dans une course serrée

La Scuderia Ferrari a remporté un double podium lors du premier Grand Prix de Miami, Charles Leclerc et Carlos Sainz terminant deuxième et troisième. La course a été – comme prévu – un défi serré avec les Red Bull de Max Verstappen et Sergio Perez, ce qui a confirmé des niveaux très proches entre les deux équipes qui se battent pour la première place à chaque course. La Scuderia a récolté 33 points et reste en tête du championnat des constructeurs, à égalité avec Charles au classement des pilotes.

Tour 9. Ce qui a fait la différence, c’est surtout le comportement des pneus Medium dans le premier relais de Charles. A partir du 7e tour, le Monégasque a commencé à avoir moins de rythme, ce qui a permis à Verstappen de le dépasser deux tours plus tard. Dès lors, Leclerc est contraint de poursuivre, perdant quelques dixièmes par tour jusqu’à ce qu’il rentre aux stands pour passer en pneus Hard.

Finition serrée. En pneus durs, le rythme de Charles – et de Carlos – était si bon que le Monégasque a rattrapé des dixièmes de seconde sur le leader de la course et que Sainz a pu contenir Perez sans trop de problèmes. Lorsque le groupe a été recompacté par la Safety Car provoquée par l’incident entre Pierre Gasly et Lando Norris, Leclerc a fait de son mieux mais n’a pas réussi à dépasser Verstappen, tandis que Carlos s’est retrouvé à se battre comme un lion pour se défendre de Perez qui, n’ayant plus rien à perdre, était retourné au box pour monter un nouveau jeu de Medium. Le Mexicain a tenté d’attaquer à deux reprises, mais le Ferrarista – avec beaucoup de ruse – a répondu coup pour coup en ne permettant pas à son rival d’utiliser le DRS. La troisième place de l’Espagnol – son troisième podium de la saison – est une bonne rédemption après deux courses très malheureuses et lance Carlos avec confiance vers le prochain Grand Prix, sa course locale en Espagne, prévue le 22 mai au Circuit de Barcelona-Catalunya.

Charles Leclerc #16, P2 :

Dans l’ensemble, ce week-end à Miami n’a pas été mauvais du tout, même si je regrette évidemment que nous n’ayons pas conservé la première position. Nous avions un bon rythme sur les pneus durs alors que nous avons eu plus de difficultés sur les pneus moyens, sur lesquels nos rivaux étaient plus rapides. Il m’était donc impossible de suivre le rythme dans le premier relais.

Je pensais que je pourrais essayer de les dépasser en profitant du redémarrage après le Safety Car mais aujourd’hui nous n’étions pas assez rapides.

L’atmosphère de ce week-end était fantastique et le spectacle qui s’est déroulé était formidable. J’ai hâte de revenir ici l’année prochaine.

Carlos Sainz #55, P3 :

 

Après les deux dernières courses, c’est génial d’être de retour sur le podium, être sur le podium avec les deux voitures est important pour toute l’équipe. Ma course a été solide mais aussi très exigeante. Mon cou n’était pas à 100% après vendredi et à partir de la mi-course cela m’a affecté.

L’autre défi de la journée était de se défendre contre Checo (Perez) dans la dernière partie de la course. Il avait de nouveaux moyens et je savais que la moindre erreur nous coûterait la troisième place. J’ai réussi à repousser ses attaques et le podium est la bonne récompense.

Nous avions besoin d’une course comme celle-ci pour nous remettre à zéro et nous allons prendre ce podium comme base pour les prochaines courses. C’est mon Grand Prix national qui arrive et je vais faire en sorte d’y arriver dans la meilleure forme possible. Ce week-end à Miami a été un week-end unique, je remercie tous les fans pour leur soutien.

Mattia Binotto, directeur de l’équipe Ferrari :

pht. Scuderia Ferrari

Je ne peux pas être complètement satisfait de la course d’aujourd’hui car, même si la F1-75 était compétitive, nos rivaux étaient quelques dixièmes de tour plus rapides que nous. Si vous regardez les points que nous avons ramenés, vous ne pouvez pas être trop déçu, d’autant plus que nous sommes toujours en tête des deux championnats du monde, mais il est clair que nous avons besoin d’une réponse. Nous avons beaucoup d’envie de travailler et il y a beaucoup de courses devant nous.

Je voudrais féliciter les deux pilotes pour leur performance d’aujourd’hui : Charles, après la splendide pole position d’hier, n’a rien laissé au hasard pour gagner aujourd’hui ; Carlos a rattrapé le terrain qu’il avait perdu vendredi dès les qualifications et cet après-midi, il a fait une course solide, se défendant contre Perez à la fin.

Enfin, je voudrais remercier le public américain pour l’enthousiasme avec lequel il nous a accueillis et féliciter la F1 et les organisateurs de ce Grand Prix, qui a été un spectacle incroyable sur et en dehors de la piste.

Alfa Romeo

Miami, 8 mai 2022 – Alfa Romeo F1 Team ORLEN a encore une fois marqué des points lors du premier Grand Prix de Miami, Valtteri Bottas terminant à la septième place. Malheureusement, la course de Zhou Guanyu s’est arrêtée prématurément à cause d’un problème technique alors qu’il progressait bien vers les points.

Les six points gagnés cimentent la cinquième place de l’équipe au championnat des constructeurs, qui compte 31 points après les cinq premières courses de la saison.

Frédéric Vasseur, Team Principal :

pht. Julien Delfosse / DPPI

« Cela montre les progrès que nous avons fait cette année et nous sommes un peu déçus de la P7 – qui est un très bon résultat en soi. Nous étions vraiment forts aujourd’hui et nous avons fait la plupart de la course confortablement en P5, juste derrière les deux Red Bull et les Ferrari : le timing de la voiture de sécurité nous a vraiment affectés, annulant l’avantage de Valtteri sur les deux Mercedes. Malgré tout, ramener six points à la maison est un résultat positif et un gain supplémentaire pour notre classement au championnat, mais nous savons que nous pouvons encore nous améliorer. Il est décevant de perdre Zhou en début de course à cause d’une fuite d’eau, car nous pensons qu’il aurait également pu se battre pour quelques points : nous devrons résoudre le problème qui l’a arrêté et nous assurer de revenir plus forts sur ce point également. La direction que nous prenons, cependant, est claire et positive. Nous savons que nous pouvons être compétitifs chaque week-end et nous avons pour objectif de continuer à nous battre pour obtenir plus de succès lors des prochaines manches. »

Valtteri Bottas, #77, P7 :

pht. Julien Delfosse / DPPI

« Je suis heureux de notre performance, c’était une course solide même si, à la fin, nous avons été pénalisés par le timing de la voiture de sécurité. Je gérais l’écart sur Lewis [Hamilton] et P5 aurait été possible, mais une fois la course neutralisée, l’écart avait disparu et George [Russell] était en pneus neufs derrière nous, donc garder cette place aurait été difficile. J’ai essayé de freiner tardivement pour défendre ma position, j’ai légèrement dépassé le point de freinage et malheureusement la nature de la piste ici signifie que si vous sortez un peu de la ligne et que vous vous retrouvez dans la terre, vous sortez et vous frappez le mur. J’ai eu la chance que rien ne soit cassé sur la voiture et que je puisse continuer. Malgré tout, nous ramenons quelques bons points à la maison, ce qui sera très important pour le championnat, et nous avons montré que nous pouvons nous battre à égalité avec tout le monde dans le milieu du peloton. Tout est très serré et la façon dont nous continuons à nous développer sera importante pour rester en tête dans cette lutte. »

Zhou Guanyu, #24, abandon :

pht. Julien Delfosse / DPPI

« C’est une honte d’être obligé d’abandonner alors que nous faisions de bonnes percées : Je pense que nous avions tout ce qu’il fallait pour obtenir un résultat positif aujourd’hui. Nous sommes toujours en train d’enquêter sur le problème, tout ce que nous savons c’est qu’il s’agissait d’une fuite d’eau mais nous devrons identifier les causes et y remédier. C’est frustrant, bien sûr, mais cela fait partie de la course. Ma petite course n’a pas été mauvaise, j’ai gagné trois places par rapport à mon point de départ lorsque j’ai abandonné et j’ai senti que la voiture était vraiment bonne. Maintenant, je me concentre sur la prochaine course : Je veux renverser la situation et être là où nous méritons d’être, mais pour ce faire, nous devons tout mettre ensemble tout au long du week-end. »

AlphaTauri

Yuki Tsunoda, #22, P12 :

pht. Peter Fox/Getty Images

« Je suis vraiment déçu de ma journée. Au premier tour, j’ai eu du mal à trouver mon rythme et j’ai été dépassé par quelques voitures, puis je n’ai pas été en mesure de récupérer pour le reste de la course. Nous étions satisfaits de la façon dont nous avions construit notre confiance dans la voiture depuis la FP1, donc c’est frustrant d’avoir si mal performé aujourd’hui. »

Pierre Gasly, #10, abandon :

pht. Peter Fox/Getty Images

« C’est une grande honte aujourd’hui, la course se déroulait bien jusqu’au contact avec Alonso, où nous avons subi des dommages sur la voiture. Malheureusement, il était impossible de rester sur la piste après cela, car la voiture était trop endommagée, et ensuite sur le chemin du retour vers le box, Norris et moi nous sommes touchés. Il y a quand même des points positifs à retenir d’aujourd’hui, nous avons eu un bon départ et le rythme de la voiture était assez bon, mais nous sommes évidemment déçus du résultat d’aujourd’hui. »

Jody Egginton (Directeur Technique AlphaTauri) :

pht. Peter Fox/Getty Images

« Le résultat de la course d’aujourd’hui est décevant après de si bonnes qualifications. Pierre s’est bien battu au milieu du peloton contre les Alpine, mais il a malheureusement été percuté par Alonso lors d’une manœuvre de dépassement, ce qui lui a fait perdre des places à la fois par l’Alpine et par Stroll. Peu de temps après, il a eu un contact avec Norris qui a causé plus de dommages à sa voiture, ce qui signifie que nous n’avons pas eu d’autre choix que de le retirer de la course. Yuki a eu des difficultés dans le premier relais, nous avons donc parié sur un arrêt précoce, mais le rythme et l’équilibre de la voiture dans son deuxième relais étaient également irréguliers, ce qui signifie qu’il était difficile de faire des progrès suffisants. Nous devons examiner toutes les données pour comprendre les raisons de ces problèmes. Yuki a réussi à montrer un meilleur rythme dans son dernier relais sur le pneu tendre, mais à ce stade, nous étions à court de tours pour progresser davantage, et il a terminé hors des points. Nous avons beaucoup de travail devant nous avant d’arriver à Barcelone. Nous devons comprendre les différents facteurs qui se cachent derrière la performance d’aujourd’hui, afin d’avancer avec notre package et de recommencer à marquer des points. »

Alpine

Miami NICE : BWT Alpine F1 Team récupère pour marquer un double point mérité

BWT Alpine F1 Team est revenu dans les points avec ses deux voitures après un premier Grand Prix de Formule 1 de Miami palpitant dans un Hard Rock Stadium déchaîné. Esteban Ocon est passé du fond de la grille à la huitième place, tandis que Fernando Alonso a terminé à la neuvième place, marquant ainsi un total de six points.

Fernando avait franchi la ligne d’arrivée en huitième position et Esteban en neuvième, mais une pénalité de cinq secondes pour l’Espagnol après un incident survenu plus tôt dans la course a entraîné l’inversion de leurs positions. Fernando avait suffisamment de temps en main pour remporter deux points à la fin de la course.

Fernando a pris un bon départ et a pu se propulser dans les points en occupant la huitième place au début de la course. Après un arrêt au 15ème tour pour des problèmes de pneus, l’Espagnol était en route pour le top 10 avant qu’une collision avec Pierre Gasly dans le premier virage n’entraîne une pénalité de temps. Fernando a pu creuser l’écart dans les derniers tours pour franchir la ligne d’arrivée en huitième position, la pénalité de temps le rétrogradant d’une position.

Esteban a quant à lui effectué un long et patient premier relais sur les pneus durs dans l’espoir d’une voiture de sécurité. Et avec la collision tardive entre Gasly et Lando Norris au 40ème tour, Esteban a pu profiter de la période du Safety Car pour rentrer aux stands pour des pneus neufs sans affecter la position en piste. Le Français a encore dû faire preuve de patience dans les derniers tours et avec la collision entre Mick Schumacher et Sebastian Vettel, Esteban est passé à la neuvième place au drapeau à damier et à la huitième place avec la pénalité de temps de Fernando, complétant ainsi un effort fantastique pour gagner douze positions.

Esteban Ocon, #31, P8 :

 

 » Quelle course ! Un grand merci à l’équipe pour tout le travail accompli pendant la nuit pour remettre en état ce qui était une voiture assez cassée après le gros shunt des essais samedi. Ils sont les vraies stars ce week-end. Pour moi, c’est génial de repartir avec des points après être parti du fond de la grille et je pars vraiment heureux après une journée si difficile hier. La voiture et la stratégie étaient excellentes, c’était une course bien gérée et nous terminons en beauté un premier week-end de course exaltant à Miami. Maintenant, nous devons continuer sur cette lancée avant de retourner en Europe pour le prochain tour. »

Fernando Alonso, #14, P11 :

 

« Je suis heureux d’être de retour dans les points aujourd’hui. En course, j’ai fait quelques bons mouvements au départ et j’ai gagné quelques positions. Nous avons été un peu malchanceux avec le timing de la voiture de sécurité et d’autres ont eu beaucoup de chance. Nous étions probablement dans la lutte pour la septième ou huitième place sans cela. J’ai ensuite fait une erreur en essayant de dépasser Pierre [Gasly], c’était ma faute et je m’en excuse. Dans l’ensemble, je pense que notre rythme de course était bon. Il faisait également très chaud et humide, donc c’était assez difficile physiquement pour nous. Nous prenons les points aujourd’hui car je pense que nous les avons mérités. »

Laurent Rossi, PDG d’Alpine :

« Nous sommes satisfaits de la course d’aujourd’hui car elle a été un effort de récupération décent pour sauver notre week-end. Nous revenons de Miami en rentrant dans les points avec les deux voitures, ce qui était important après avoir goûté à la déception à Imola. Crédit à Esteban pour avoir conduit une course solide pour passer du fond de la grille à la huitième place. Cela n’aurait pas été possible sans le travail exceptionnel de son équipe automobile qui a préparé un nouveau châssis après l’incident d’hier. Marquer des points est une juste récompense pour les efforts de chacun. Fernando a lui aussi réalisé une course solide, notamment au départ, pour se placer dans la course aux points. En fin de compte, avec la pénalité de cinq secondes, c’est la neuvième place, que nous prenons certainement après les qualifications d’hier. Miami s’est avéré être un excellent événement à la fois sur la piste et en dehors, donc félicitations à tous les membres de l’équipe pour leur travail acharné ce week-end. Nous devons construire sur nos points et nous attendons maintenant Barcelone où nous retournons sur des terrains plus familiers. Nous sommes impatients de recommencer à marquer des points au cours des prochaines courses. »

Aston Martin

Lance : Les points auraient pu être sur la table

Lance Stroll, #18, P10 :

 

« Globalement, un après-midi frustrant. C’était une honte de partir de la voie des stands, mais une fois la course lancée, nous avons montré un rythme raisonnable aujourd’hui. Il était assez difficile de doubler en dehors de la ligne, mais nous avons pris de bonnes décisions et nous nous sommes mis en position de terminer dans le top 10 en sortant de la voiture de sécurité. Je pense que nous aurions pu marquer des points, mais un mauvais départ et un contact avec Kevin [Magnussen] nous en ont empêchés. »

Sebastian Vettel, #5, abandon :

 

« C’est une honte pour ce week-end de se terminer de cette façon et nous aurions dû faire mieux. Nous avons eu un problème de température de carburant avant la course, ce qui signifie que nous avons démarré depuis la voie des stands. Pendant la majeure partie de la course, j’étais coincé dans le trafic, il était assez difficile de doubler, et le DRS n’était pas très efficace. Lorsque la voiture de sécurité a été déployée, nous sommes entrés dans le top 10, mais Mick [Schumacher] et moi avons eu un contact, ce qui nous a coûté des points à tous les deux. »

Mike Krack – Directeur d’équipe Aston Martin :

 

« Aujourd’hui a été une journée frustrante. Tout d’abord, nous avons eu un problème de température de carburant qui a retardé la sortie de nos voitures du garage, ce qui a fait que nos deux pilotes ont commencé la course depuis la voie des stands. Ils ont fait de bons progrès en pneus durs dès le début, et nous avons été en mesure de les faire rentrer en pneus moyens pendant le déploiement de la voiture de sécurité déclenché par la chute de [Lando] Norris au 41e tour. Sebastian était alors en 11ème position sur les nouveaux Mediums, juste derrière [Esteban] Ocon sur les anciens Softs et [Mick] Schumacher sur les anciens Hards. Sur ses nouveaux mediums, Sebastian a dûment profité de l’avantage de ses pneus pour les déloger tous les deux, et était alors en neuvième position, avec l’espoir de marquer des points précieux au championnat du monde. Malheureusement, tout s’est terminé pour Seb, sans que ce soit sa faute, à la suite d’un rapprochement avec un Schumacher trop ambitieux. De même, à la fin de la course, Lance est tombé sur [Kevin] Magnussen, qui a été pénalisé pour avoir provoqué une collision, ce qui lui a valu de terminer 11e. En résumé, le Grand Prix de Miami 2022 a été une course décevante pour nous, mais c’est un excellent ajout au calendrier de la Formule 1 et nous espérons que les spectateurs ont tous passé une journée agréable. »

Williams

Alex Albon a terminé en neuvième position et Nicholas Latifi en quatorzième position lors de la première édition du Grand Prix de Miami.

Alex a pris le départ de la course en 18ème position sur le pneu moyen Pirelli, tandis que Nicholas s’est aligné en 19ème position sur le pneu dur.

Alex a fait un arrêt pendant la course, en boxant au 16ème tour pour prendre le pneu dur, tandis que Nicholas s’est arrêté au 34ème tour pour prendre le pneu moyen.

Alex est rentré 10ème sur la piste mais a été promu 9ème suite à une pénalité de temps après la course pour Fernando Alonso.

Dave Robson, responsable de la performance des véhicules :

 

C’était une course d’usure et de patience aujourd’hui et Alex a très bien géré l’opportunité et a montré un bon rythme tout au long de la course, ce qui lui a permis de réduire Ricciardo. La voiture de sécurité a malheureusement été chronométrée pour nous, mais Alex a gardé son sang-froid et a été en mesure de battre les deux Aston Martin, mais a perdu de manière frustrante face à Ocon. Néanmoins, il a bien piloté et a mérité sa deuxième place dans les points de la saison.

Nicholas a adopté la stratégie la plus difficile, en partant en pneus durs et en cherchant à rouler longtemps. Le rythme de ce pneu au début de la course était mauvais pour tous ceux qui l’ont essayé et cela a fait reculer sa stratégie. Une fois sur le pneu moyen, son rythme était bon malgré une consommation de carburant plus élevée que prévu. Il a également bien géré la course et a terminé à une crédible 14ème place, devant les deux voitures Haas.

Notre voyage inaugural à Miami a été un week-end en dents de scie, mais nous avons bien récupéré après une séance de qualification décevante pour pousser le peloton à fond aujourd’hui et terminer dans le top 10.

Alex Albon, #23, P9 :

 

Aujourd’hui, nous avons trouvé le rythme que je savais que nous avions tout le week-end. Nous avons eu une qualification difficile hier, ce qui signifie que nous étions légèrement hors position avec une voiture performante, donc les dépassements étaient possibles et nous avons fait de bons progrès. Nous avons eu un peu de chance avec certaines des voitures devant nous qui ont été prises dans des incidents, mais l’important est que nous étions en mesure de tirer le meilleur parti de ces opportunités quand elles se sont présentées. L’équipe a fait un excellent travail aujourd’hui, en particulier avec la stratégie, et donc quitter Miami avec plus de points est vraiment spécial.

Nicholas Latifi, #6, P14 :

 

C’était un après-midi très difficile. D’un côté, c’est très positif pour l’équipe de marquer le point avec Alex, surtout après notre départ d’aujourd’hui, mais de notre côté, nous avons eu trop de problèmes. C’était difficile et nous avons dû gérer quelques problèmes dès le début qui nous ont freinés, y compris des difficultés avec les pneus et un manque de rythme, et nous devons les étudier.

Mercedes

P5 et P6 pour Mercedes-AMG Petronas F1 Team au Grand Prix de Miami

George a terminé le Grand Prix de Miami en P5, avec Lewis en P6 après une finale intense de la course inaugurale à Miami Gardens.

Compte tenu de sa position sur la grille, l’équipe a opté pour une stratégie décalée avec George, en le faisant démarrer avec le pneu dur et en faisant une longue course sur un circuit qui a connu un certain nombre de drapeaux rouges tout au long du week-end.

Lewis, parti six places plus haut sur la grille avec le pneu Medium, a perdu des places dans le premier tour après un contact avec ALO, avant de remonter en P6 où il a passé la majorité du premier relais.

Une voiture de sécurité au 40ème tour, déclenchée par un incident avec NOR, a permis à George de capitaliser et de faire son seul arrêt de la course depuis la P5, émergeant en P7 sur des gommes fraîches juste derrière son coéquipier.

Après un va-et-vient propre, George a dépassé Lewis qui, à ce stade, roulait avec des pneus vieux de 20 tours pour remonter en P5, avant d’être ordonné par le contrôle de course de rendre la place après avoir dépassé les limites de la piste. Avec le différentiel de pneus, George a fait un autre dépassement peu de temps après.

Avec la troisième voiture la plus rapide sur la grille, l’équipe a pris le maximum de points offerts aux États-Unis alors que la F1 retourne maintenant en Europe.

Les images de la journée sont disponibles sur notre site média. Toutes les images sont libres de droits pour une utilisation éditoriale.

Pour télécharger toutes les images de la journée en un seul clic, veuillez utiliser le lien suivant (veuillez noter que les images seront téléchargées dans un dossier zip) : Sélection d’images

George Russell, #63, P 5 :

pht. Steve Etherington

C’est un sentiment mitigé, pour être honnête, parce que si l’on se base sur notre position d’hier, aujourd’hui est un bon résultat, mais si vous m’aviez dit après vendredi que nous finirions P5 et P6 et aussi loin derrière la P1, j’aurais été assez déçu. Nous avons une voiture de course rapide, mais nous n’avons pas la clé pour débloquer cette performance. Et nous ne comprenons pas vraiment pourquoi, donc il y a du travail à faire. Vers la fin de la course aujourd’hui, quand vous vous battez avec votre coéquipier, vous devez montrer du respect, un peu plus d’espace que d’habitude. Le mouvement était un peu délicat, je suis allé un peu large, mais c’est tellement sale hors ligne autour de ce circuit. Il était clair que je suis sorti de la piste et j’ai dû tout recommencer. J’ai apprécié et je pense qu’il y a un bon respect entre nous. Mais Lewis n’a pas eu de chance aujourd’hui, quand vous avez des pneus durs vieux de 20 tours, il n’y a pas grand-chose que vous puissiez faire. C’était une course brutale – il faisait si chaud, je transpirais, mes yeux me piquaient, j’avais de la sueur qui coulait dans mes yeux, donc je dois trouver un moyen de contourner ça.

Lewis Hamilton, #44, P6 :

pht. – LAT Images

Nous avons obtenu de bons points en tant qu’équipe aujourd’hui, donc nous les prenons et allons de l’avant. J’ai été malchanceux avec la voiture de sécurité et j’attends un changement de chance, mais en attendant, je vais continuer à travailler aussi dur que possible. George a fait un excellent travail dans ce premier relais sur le pneu dur, en rétrospective, le pneu dur était probablement le meilleur pneu de course pour aujourd’hui, mais George a bien fait de récupérer de sa position et nous avons obtenu la cinquième et la sixième place, ce qui est un bon point pour l’équipe. J’étais un peu comme un canard assis dans notre mouvement, mais George a bien fait, il a été très juste et avec de vieux pneus, il n’y avait pas grand chose que je pouvais faire. Même en courant dans nos positions, c’est toujours de la course, ça change juste votre perspective. Je pense que le circuit était super, je ne pense pas que la chicane soit idéale mais c’est le seul point faible de ce circuit.

Toto Wolff Mercedes :

Nous avons maximisé nos points aujourd’hui – avec la position de départ de George, nous pouvions nous permettre de lancer les dés sur un long relais sur le dur et ça a marché pour lui avec la voiture de sécurité, alors que ça a été malheureux pour Lewis. Nous étions troisièmes sur la route, c’est là où nous sommes, nous ne le montrons pas toujours en qualifications mais en course, nous sommes généralement meilleurs. Nous avons eu un bon vendredi mais nous n’avons pas vraiment compris pourquoi. Nous allons examiner toutes les données que nous avons générées ce week-end, travailler sur les séances du vendredi pour mieux comprendre la forte performance, et ramener ces enseignements en Europe.

Andrew Shovlin, Mercedes :

pht. Jiri Krenek

Nous avons maximisé le résultat qui était possible aujourd’hui et les deux pilotes ont fait du bon travail. Lewis n’a pas eu de chance avec la voiture de sécurité, mais les deux ont bien fait de devancer Valtteri. La voiture a montré des signes prometteurs vendredi avec peu et beaucoup de carburant, il est donc décevant de voir que l’écart avec l’avant n’était pas plus faible aujourd’hui. Cependant, il y a peut-être quelque chose à apprendre de cette course, donc nous allons examiner les données pour voir si nous pouvons comprendre ce qui a pu changer. Il était encourageant de voir que les arrêts au stand et la fiabilité étaient bons, car de bonnes opérations nous ont permis de maintenir l’écart de points avec les leaders à un minimum jusqu’à présent cette saison. Cependant, nous n’avons aucune illusion sur le fait que nous devons réduire cet écart de temps au tour dans les prochaines semaines si nous voulons présenter un quelconque défi à Red Bull ou Ferrari.

McLaren

« Nous allons nous assurer de rebondir et de faire mieux la prochaine fois ».

Écoutez les pilotes de Formule 1 McLaren Lando Norris et Daniel Ricciardo, ainsi que le directeur de l’équipe Andreas Seidl après le Grand Prix de Miami.

Riciardo, #3, P13 :

« Vers la fin de la course, quand tout s’est mis en place, nous ne pouvions pas suivre les voitures les plus rapides. Donc, je me suis battu dur, et je pensais que j’étais proche des points, mais ce n’était pas assez aujourd’hui. Nous allons continuer à le faire. Je pense que ce circuit a certainement joué sur quelques-unes de nos faiblesses. Beaucoup de longs virages, beaucoup de longues lignes droites, donc nous devons travailler là-dessus, et ensuite, avec un peu de chance, Barcelone nous conviendra un peu mieux, donc je suis impatient. »

Norris, #3, abandon :

« Une journée difficile. Évidemment, ça ne s’est pas terminé comme nous le voulions. Je pense que la collision avec Pierre était un peu un incident de course. Je pense que j’aurais pu laisser un peu plus d’espace, mais lui aussi et nous avons fini par nous rencontrer. Heureusement, nous n’avons pas perdu grand-chose. Peut-être un ou deux points, mais un ou deux points sont toujours une bonne chose à avoir. C’est un peu dommage, mais ça arrive et nous ferons en sorte de rebondir et de faire mieux la prochaine fois. »

Seidl, McLaren :

« C’était un dimanche décevant pour l’équipe. Nous nous attendions à ce que ce soit une course difficile, car la piste et les conditions ne convenaient vraiment pas à notre voiture – mais malheureusement, nous avons perdu toute opportunité de nous battre pour des points, même mineurs, après la collision de Lando avec Pierre Gasly. Du côté de Daniel, depuis sa position de départ dans la moitié arrière de la grille, et avec le rythme de la voiture, il n’a pas été possible de revenir dans le top 10 – bien qu’il ait donné tout ce qu’il pouvait. Le résultat d’aujourd’hui ne reflète pas l’énorme effort fourni par toute l’équipe ici sur le circuit et au MTC, ainsi que par nos collègues de Mercedes HPP. Je les remercie tous de s’être battus dans la chaleur de Miami.

« Indépendamment de notre résultat, ce fut un premier Grand Prix de Miami sensationnel. C’était une grande course pour nous, avec le soutien enthousiaste de nos nombreux invités, sponsors, partenaires et fans. L’énorme foule a généré une atmosphère incroyable – mais maintenant nous rentrons à la maison pour analyser, nous remettre à zéro et regarder vers l’avant pour un double programme européen à Barcelone et Monaco. Notre objectif est clairement de riposter à la première occasion ».

Haut du site