5 mars 2024

Doublé Red Bull au GP de Belgique, l’ogre Verstappen vainqueur

Max Verstappen a récupéré une pénalité de cinq places pour changement de boîte de vitesses pour remporter sa huitième victoire consécutive au Grand Prix de Belgique, avec son coéquipier Sergio Perez qui a ajouté aux célébrations pour Red Bull en complétant le résultat d’un doublé.

Verstappen a progressivement éliminé ses rivaux au cours d’une rencontre tendue de 44 tours à Spa-Francorchamps, prenant la première place après que le pilote Ferrari Charles Leclerc ait commencé la course en pole. Le leader du championnat a ensuite gardé sa voiture sur la piste pendant une averse en milieu de course qui a menacé – mais n’a pas vraiment forcé – le passage des pneus slicks aux intermédiaires.

Perez a également réussi à dépasser Leclerc pour terminer deuxième, franchissant la ligne d’arrivée avec une vingtaine de secondes de retard sur Verstappen et offrant à Red Bull son premier résultat parfait depuis le Grand Prix de Miami en mai.

#1, Max Verstappen, Red Bull, P1. pht. Zak Mauger

Leclerc s’est accroché à la dernière marche du podium, repoussant Lewis Hamilton (qui est passé par les stands fin de course pour chausser des pneus neufs et réaliser le meilleur tour), tandis que Fernando Alonso a placé son Aston Martin devant l’autre Mercedes de George Russell pour s’emparer de la cinquième place.

Lando Norris a d’abord perdu un grand nombre de places après avoir commencé la course en pneus mediums puis être passé en pneus durs, mais un passage aux softs alors que des gouttes de pluie commençaient à tomber s’est avéré judicieux et il a englouti la concurrence sur ses gommes accrocheuses pour finalement décrocher la septième place.

#11, Sergio Perez, Red Bull, P2. pht. Getty images

Aston Martin s’est assuré un autre doublé de points, Lance Stroll soutenant son coéquipier Alonso en neuvième position, tandis qu’Esteban Ocon et Yuki Tsunoda complétaient les points en huitième et dixième position respectivement, grâce à une bagarre en fin de course.

Pierre Gasly est entré dans la course plus longtemps que n’importe qui d’autre avec un premier relais important, mais un arrêt lent lorsqu’il a finalement boxé a entravé ses efforts et l’a laissé 11e au drapeau à damier, suivi par les Alfa Romeo de Valtteri Bottas et de Zhou Guanyu.

Les Williams se sont mélangées aux places payantes en début de course, la FW45 faisant preuve d’une incroyable vitesse en ligne droite, mais elles se sont éteintes au fur et à mesure que les différentes stratégies de pneus slicks se mettaient en place, laissant Alex Albon 14e et Logan Sargeant 17e.

Les deux pilotes Haas Kevin Magnussen et Nico Hulkenberg, tous deux pénalisés avant la course, ont terminé respectivement 15e et 18e, tandis que la 16e place est revenue à la deuxième AlphaTauri de Daniel Ricciardo, qui n’a pas pu égaler les efforts de son coéquipier Tsunoda pour marquer des points.

Race Start. pht. Getty images

Seules 18 voitures ont terminé la course après qu’un accrochage dans le premier virage entre Oscar Piastri et Carlos Sainz, tous deux sur le podium Sprint, a conduit à l’abandon des deux pilotes – le pilote McLaren a heurté le mur intérieur à La Source et s’est arrêté sur le bord de la piste, et la Ferrari a subi des dommages avant d’être appelée à l’abandon.

Lorsque les pilotes sont revenus au parc ferme, Verstappen n’a pas pu cacher sa joie en frappant l’air en guise de célébration pour la 10e fois cette saison, passant à une victoire d’égaler le record de victoires successives de Sebastian Vettel, qui est de neuf courses dans le processus.

Cela signifie également que Verstappen détient désormais une avance de 125 points sur Perez au classement des pilotes, alors que le Néerlandais poursuit sa progression vers ce qui serait un troisième championnat du monde consécutif.

Après une journée Sprint riche en action et affectée par la pluie, tous les regards étaient tournés vers le ciel alors que le paddock de la F1 se regroupait pour l’événement principal, le Grand Prix de Belgique lui-même, avec des crachats de pluie menaçant de se transformer en averses – laissant entrevoir la perspective d’un autre rebondissement lié à la météo.

#16, Charles Leclerc, Ferrari, P3. pht. Scuderia Ferrari

Plusieurs mises à jour de la grille ont vu Verstappen passer de P1 à P6 en raison de l’adoption d’une nouvelle boîte de vitesses, Magnussen passer de P13 à P16 pour avoir gêné Leclerc en qualifications et Hulkenberg passer par la voie des stands pour une série de changements d’unité de puissance et de boîte de vitesses.

Lorsque les couvertures de pneus ont été retirées des voitures, il a été révélé que, parmi les 10 premiers partants, Leclerc, Perez, Hamilton, Sainz et Verstappen avaient choisi la gomme tendre, tandis que Piastri, Norris, Russell, Alonso et Stroll avaient opté pour la gomme médium.

#44, Lewis Hamilton, Mercedes, P4. pht. Mercedes

Leclerc réussit d’abord à conserver son avantage en tête à l’extinction des feux, se plaçant devant Perez, Hamilton, Sainz et Piastri, alors que ces deux derniers s’accrochent à La Source.

Quelques instants plus tard, Perez s’est glissé derrière Leclerc et a dépassé le Monégasque dans la ligne droite de Kemmel, tandis que Piastri a dégringolé dans le classement après avoir subi des dommages – les images montrent qu’il a heurté le mur intérieur lors de son accrochage avec Sainz.

À la fin du premier tour, Perez menait Leclerc de plus d’une seconde, devant Hamilton et Verstappen, qui a bénéficié des malheurs de Piastri. Sainz conservait la cinquième place, alors qu’il avait également signalé des dégâts, tandis qu’Alonso, Norris, les rapides Tsunoda et Albon, et Stroll complétaient le top 10.

#14, Fernando Alonso, Aston Martin, P5

Piastri n’a pas pu rentrer aux stands en raison des dommages qu’il a subis au départ, sortant de la piste dans le secteur médian et faisant brièvement sortir les drapeaux jaunes. « Je ne sais pas ce qu’il faisait », a déclaré le pilote australien dans un message radio.

Sainz se voit demander d’ajuster son équilibre aérodynamique en raison des dommages « assez importants » qu’il a subis, ce qui permet à Alonso de se rapprocher et d’effectuer une manœuvre, tandis que juste derrière eux, Tsunoda et Albon – qui font preuve d’une grande vitesse en ligne droite – prennent l’avantage sur Norris.

Peu après, Tsunoda et Albon étaient les prochains pilotes à profiter des problèmes de Sainz, tandis que Norris perdait d’autres places en succession rapide au profit de Stroll et Russell, qui s’engageaient alors dans une lutte roue contre roue pour la neuvième position.

#63, George Russell, Mercedes, P6. pht. LAT images

En difficulté avec son train de pneus mediums de départ, Norris s’est arrêté tôt et est passé aux pneus durs, tout comme Magnussen et Ricciardo, avant que les caméras ne coupent sur Verstappen en train d’effacer Hamilton dans la ligne droite de Kemmel et dans Les Combes.

Au 7e tour sur 44, Sainz n’est plus que 10e et n’est presque plus dans les points, Sargeant – comme son coéquipier Albon, qui fait bon usage de l’impressionnante vitesse en ligne droite de sa Williams – rétrograde dûment le pilote Ferrari en se glissant devant lui à Blanchimont.

Albon, Sainz et Zhou étaient les prochains pilotes à rentrer au stand, ce qui a conduit à un moment chaud côte à côte avec Ocon et Norris alors qu’ils rejoignaient la piste, tandis qu’un message du muret des stands Mercedes à Hamilton révélait : « Pluie potentielle sur le radar, à 20 minutes – pas très fort ».

#4, Lando Norris, McLaren, P7

Au neuvième tour, Verstappen s’est glissé dans le sillage de Leclerc dans la ligne droite de Kemmel et a fait le travail à l’extérieur au freinage des Combes, ce qui signifie que c’est maintenant un duo Red Bull qui est en tête.

Perez conserve un avantage d’environ 2,5 secondes sur Verstappen alors que le tableau des tours passe à 10, Leclerc, Hamilton, Alonso, Stroll, Russell, Gasly et Hulkenberg étant les autres pilotes qui n’ont pas encore changé de pneus – Albon, 10e, étant à la tête du train de voitures qui sont allées chercher des pneus frais.

Alonso a été le prochain des pilotes de tête à s’arrêter au 11e tour, revenant juste devant Hulkenberg mais perdant ensuite la Haas dans la ligne droite de Kemmel, avant que Tsunoda ne passe devant Albon pour ce qui était à ce stade le dernier point.

En tête du peloton, Perez gérait l’écart avec Verstappen alors qu’ils étiraient leurs premiers relais en pneus tendres, Leclerc était à 3,5 secondes et Hamilton à 4,5 secondes – ce dernier revenant en pneus neufs à la fin du 13e tour.

#31, Esteban Ocon, Alpine, P8

Au 14e tour Perez s’est arrêté pour changer les softs pour les mediums, subissant un léger retard lorsque des étincelles ont jailli de l’un des canons à roues de Red Bull, tandis que son coéquipier Verstappen s’est vu dire par son ingénieur de « suivre mes instructions » sur la stratégie après avoir soulevé quelques questions.

Verstappen a ensuite été informé que la pluie pourrait arriver dans une dizaine de minutes, et il lui a été demandé s’il pouvait tenir jusqu’à ce point avec ses pneus softs vieillissants. « Je ne peux pas voir le radar météo, n’est-ce pas ? » a commenté Verstappen en réponse, avant de passer au stand et de suivre le mouvement de Perez vers les mediums.

Avec l’arrivée de Leclerc, il ne restait plus que Stroll, Russell et Gasly à s’arrêter, ce trio pensant potentiellement aux averses locales annoncées et au fait qu’un passage direct aux intermédiaires – si la pluie touchait la piste – pourrait les ramener dans la course.

Verstappen a réduit l’avantage de Perez au fur et à mesure qu’ils s’installaient dans leurs relais en pneus intermédiaires, arrivant à l’arrière de la voiture de son coéquipier à la fin du 17e tour, se glissant derrière lui sur la piste entre La Source et Les Combes et réalisant une manœuvre propre pour prendre la tête.

Leclerc et Hamilton restent seuls aux places P3 et P4, suivis par Alonso et Stroll, qui ont placé leur Aston Martin devant la Mercedes de Russell. Gasly, Tsunoda et Ocon complètent le top 10 – Stroll, Russell et Gasly n’ont pas encore ravitaillé.

#18, Lance Stroll, Aston Martin, P9

Norris s’arrête à nouveau à la fin du 19e tour pour échanger ses pneus durs contre des softs, alors que Sainz signale à la radio qu’il pleut maintenant « au virage 15 », Ferrari confirmant qu’il y aura quelques spots avant une averse de 10 minutes.

Alors que l’intensité augmentait progressivement, les pilotes commençaient à glisser et à se faufiler sur la piste, tournant les yeux vers la voie des stands et vers la question de savoir si les équipes allaient commencer à appeler leurs voitures pour échanger les pneus slicks contre des intermédiaires.

Le prochain arrêt est celui de Stroll qui, plutôt que de chausser des intermédiaires, passe des mediums aux softs – la pluie n’étant pas assez forte pour forcer le changement. Russell et Gasly, quant à eux, restent les seuls pilotes à n’avoir pas encore changé de pneus.

#22, Yuki Tsunoda, AlphaTauri, P10. pht. Getty images

Les conditions étaient pourtant précaires, comme l’a prouvé une glissade de Verstappen dans le complexe Raidillon/Eau Rouge. « F**k, j’ai failli la perdre », a commenté le double champion du monde en titre après coup, en poussant un soupir de soulagement.

Alors que la course se rapproche de la mi-course, Russell passe au stand pour chausser les softs, des pneus que Norris met à profit sur une piste fraîche, alors que le ciel bleu commence à percer les nuages et que le plus gros de la pluie semble être passé.

En tête, Verstappen a devancé Perez de quelque six secondes après sa frayeur, Leclerc conservant la troisième place devant Hamilton, Alonso, Tsunoda, Ocon, Magnussen, Norris – qui a poursuivi son rétablissement avec les softs – et Russell, après un premier arrêt au stand lent pour Gasly. La course de Sainz, cependant, était terminée, puisqu’il est passé au stand pour abandonner avec des dommages significatifs.

Une autre vague d’activité dans la voie des stands a vu Ocon et Magnussen s’arrêter et sortir à nouveau des points, avec les différentes stratégies de temps sec continuant à jouer après que les gouttes de pluie se soient éloignées du circuit et qu’un passage aux intermédiaires ait été évité.

Au 28e tour, Hamilton s’arrête à nouveau pour chausser les softs, ce qui le ramène à la cinquième place, entre Alonso et son coéquipier Russell. Un tour plus tard, Hamilton a Alonso dans sa ligne de mire et récupère la 4e place grâce à une manœuvre assistée par le DRS, alors que Leclerc passe au stand et reste devant les deux pilotes.

Au 30e tour, Perez passe au stand pour la deuxième fois, tout comme Alonso, laissant Verstappen, Russell, Stroll et Gasly comme les seuls pilotes à n’avoir qu’un seul arrêt à leur actif. Alonso, revenu à la cinquième place, a sauté sur la radio pour dire « bon travail, merci les gars » pour les efforts dans la voie des stands.

Le leader de la course, Verstappen, est passé aux stands un tour plus tard, rejoignant la piste avec près de 10 secondes d’avance sur Perez, Leclerc conservant la troisième place devant Hamilton, Alonso, Russell (un arrêt), Norris, Stroll (un arrêt), Tsunoda et Ocon, mais les 12 tours restants promettaient encore beaucoup d’action.

« Je te demanderais d’utiliser un peu plus ta tête », a été le message adressé à Verstappen par son ingénieir de piste alors que la course entrait dans sa dernière ligne droite, Red Bull semblant préoccupé par les niveaux de dégradation des pneus tendres qu’il avait montés plusieurs tours plus tôt.

Après avoir frappé à la porte des points, Williams a chuté à l’arrière du peloton avec les troisièmes arrêts de Sargeant et Albon, les laissant respectivement 17e et 18e, devant seulement Sainz et Piastri, mis à l’écart.

Une course passionnante jusqu’au drapeau a apporté quelques changements dans la position des points, avec notamment Ocon qui a contourné Tsunoda aux Combes, avant de jeter son dévolu sur Stroll et de se hisser à la huitième place.

Au fil des tours restants, Verstappen avait tout sous contrôle, malgré les messages radio susmentionnés, et sa marge de victoire finale sur Perez s’élevait à 22 secondes.

Leclerc était encore à 10 secondes de la troisième place, tandis qu’Hamilton exploitait un arrêt au stand tardif pour obtenir le point de bonus du tour le plus rapide en route vers la quatrième place, suivi d’Alonso, Russell, Norris et Ocon en pleine charge.

Stroll termine neuvième, Tsunoda dixième et marque le premier point d’AlphaTauri depuis l’Azerbaïdjan. Gasly a dû se contenter de la 11e place après son arrêt aux stands, incapable de répéter ses exploits sur le podium du Sprint, avec les pilotes Alfa Romeo Bottas et Zhou.

Albon et Sargeant n’ont franchi la ligne d’arrivée qu’en 14e et 17e position, malgré leur vitesse en ligne droite et leurs nombreuses manœuvres en début de course, alors que Magnussen et Ricciardo se sont glissés entre eux au classement final.

Hulkenberg a été le dernier à terminer à la 18e place, se laissant distancer par Sargeant en fin de course, tandis que Sainz et Piastri ont abandonné après leur accrochage dans le premier tour du virage 1, qui a causé de lourds dommages aux deux pilotes.

La course ici

Les meilleurs tours ici

Championnat pilotes ici

Championnat constructeurs ici

Citation clé :

« Je savais que nous avions une bonne voiture, il s’agissait juste de survivre au virage 1 », a déclaré Verstappen. « Je pouvais voir que tout devenait assez serré. J’ai déjà été dans cette position, donc je me suis dit que j’allais rester en dehors de ça, et ça a marché. Je pense que nous avons tous fait les bons dépassements, les bons mouvements, je me suis juste retrouvé un peu coincé au début dans un train de DRS. Une fois que c’était clair, j’ai pu suivre mon propre rythme. Encore une fois, c’était très agréable !

La suite :

Les pilotes vont maintenant bénéficier d’une pause estivale de quatre semaines avant la prochaine étape du calendrier de la F1, qui se déroulera à Zandvoort pour le Grand Prix des Pays-Bas, du 25 au 27 août.

Communiqué La F1

Analyse par les Teams et pilotes

Pirelli

Après avoir remporté le Sprint hier, Max Verstappen a fait le doublé en remportant le Grand Prix de Belgique pour la troisième fois consécutive. Cela porte la série de victoires de Red Bull à 13, l’équipe étant invaincue depuis le début de la saison. Il s’agit de la 45e victoire en carrière du champion du monde en titre. À ses côtés sur le podium, son coéquipier Sergio Perez occupe la deuxième place et Charles Leclerc de Ferrari, troisième après être parti de la pole position. Le point supplémentaire pour le meilleur tour en course a été attribué à Lewis Hamilton dans les derniers instants, l’Anglais terminant quatrième.

MARIO ISOLA – DIRECTEUR, PIRELLI MOTORSPORT :

« Enfin, une journée avec des conditions météorologiques raisonnables, la pluie n’ayant fait qu’une brève apparition sans avoir d’impact significatif sur la façon dont la course s’est déroulée. Le fait d’aborder cette dernière partie du week-end pratiquement dans l’obscurité a augmenté le nombre de facteurs inconnus et, avec le grand nombre de pneus secs disponibles, puisqu’ils n’ont été utilisés que pour quelques tours lors des qualifications d’hier, cela a donné aux équipes un éventail plus large que d’habitude de stratégies possibles. La dégradation des pneus tendres et moyens a été conforme à nos simulations, compte tenu de la température relativement basse de la piste. Ces basses températures ont également signifié que le Hard n’était pas très compétitif et qu’il n’a été utilisé que par un seul pilote pendant quelques kilomètres. En termes de performance, les deux autres gommes ont été à la hauteur et la durée des relais a varié selon que le pilote choisissait de pousser dès le départ pour profiter au maximum de l’adhérence disponible, ou de gérer la situation pour allonger le relais au maximum, ce qui a été le cas pour les trois pilotes qui n’ont fait qu’un seul arrêt au stand.

Enfin, je tiens à féliciter les fans (380 000 spectateurs) qui ont supporté un temps très humide. Ils ont été récompensés par un grand spectacle, en partie grâce au format du week-end Sprint qui a permis, dès le vendredi, d’offrir beaucoup d’émotions sur la piste. La Formule 1 va bientôt faire une petite pause, bien que nous ayons encore deux jours d’essais mardi et mercredi ici à Spa, en collaboration avec Aston Martin et McLaren. Le programme de travail quotidien dépendra beaucoup de ce que la météo nous offrira.

LA JOURNÉE SUR LA PISTE

Les gommes Medium et Soft ont été les plus utilisées pendant la course, la gomme Hard n’ayant été utilisée par Norris que pendant 12 tours lors de son deuxième relais. 13 pilotes ont choisi de partir en Softs, sept en Medium. Le plus tendre des trois composés apportés par Pirelli s’est avéré très compétitif, offrant également aux équipes une plus grande flexibilité en termes de stratégie, sept pilotes ayant choisi de pousser dès le départ, s’arrêtant avant le 10e tour (Sainz a également pris les stands après avoir subi des dommages à la voiture), tandis que d’autres ont prolongé leur relais autant que possible, comme Gasly par exemple, qui a ravitaillé après 23 tours. Ceux qui sont partis en mediums ont également adopté des stratégies différentes : Russell a réussi à faire 22 tours, Stroll à peine deux de moins, tandis que Tsunoda s’est arrêté au 9ème tour et Alonso au 10ème. Cette gomme a été choisie d’emblée pour le deuxième relais, avec des durées beaucoup plus similaires, dans une fenêtre comprise entre 15 et 20 tours.

Le moment le plus critique de cette phase est survenu peu après la mi-distance lorsque, pendant une dizaine de minutes, il a plu légèrement. Les temps au tour ont rapidement augmenté, atteignant la limite du point de passage aux intermédiaires, mais la pluie s’est ensuite arrêtée et la piste a séché rapidement. Pour les phases finales, en se basant en partie sur les enseignements de la première partie de la course, le soft a retrouvé les faveurs des équipes et des pilotes. Là aussi, les durées des relais ont varié : les trois premiers ont parcouru une distance similaire (Verstappen 14, Perez 15 et Leclerc 16), Norris en a fait 27, tandis qu’Ocon et Zhou ont couru 19 et Tsunoda et Hulkenberg 20.

Trois pilotes n’ont effectué qu’un seul arrêt – Russell, Stroll et Gasly – les deux premiers terminant dans les points, tandis que le Français était juste à l’extérieur, à la 11e place. Un autre trio, les deux pilotes Williams et Lewis Hamilton, ont effectué trois arrêts. Dans le cas des deux pilotes Williams, il s’agissait de raisons stratégiques, tandis que le septuple champion du monde est venu chercher un nouveau jeu de pneus mediums pour s’assurer le point supplémentaire du meilleur tour en course.

Red Bull

Max Verstappen, #1, P1 :

La première moitié de la saison a été bien meilleure que tout ce que l’on aurait pu imaginer. La façon dont nous nous comportons en tant qu’équipe et dont nous remportons autant de courses d’affilée est incroyable.

« Je savais que la voiture allait être rapide aujourd’hui, et c’est l’un des meilleurs circuits à piloter quand on a une bonne voiture. GP et moi avons juste rigolé aujourd’hui, nous sommes honnêtes l’un envers l’autre et c’est comme ça que nous fonctionnons, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. La première moitié de la saison a été bien meilleure que ce dont tout le monde aurait pu rêver, la façon dont nous nous comportons en tant qu’équipe et le fait de gagner autant de courses d’affilée sont incroyables. Nous profitons vraiment de ce moment, mais nous voulons aussi conserver cet élan et ce niveau pendant longtemps, alors espérons qu’après la pause estivale, nous serons à nouveau forts à Zandvoort. »

Sergio Perez, #11, P2 :

Il s’agissait pour l’équipe de rentrer à la maison et de gérer le rythme jusqu’à la fin, c’était l’objectif principal.

« Aujourd’hui a été une bonne journée pour l’équipe. La course a vraiment bien commencé, puis Max est revenu en force, surtout dans le deuxième relais où il a pris de l’avance. Après son dépassement, il s’agissait de ramener l’équipe à la maison et de gérer le rythme jusqu’à la fin, c’était l’objectif principal. J’ai fini par glisser dans le virage 11 à cause des conditions délicates, alors nous voulions nous occuper de la voiture, gérer les pneus et garder la position. Deux podiums consécutifs maintenant et notre principal objectif est de continuer à monter sur le podium. Nous avons la pause estivale pour nous assurer que nous restons au top et que nous avons du temps pour nous remettre à zéro. Max a fait un travail formidable et c’est un excellent résultat pour l’équipe. J’attends avec impatience la pause estivale et la seconde moitié de la saison pour revenir encore plus fort.

Christian Horner :

Tout le mérite revient à tout le monde à Milton Keynes, ce résultat est leur résultat et la façon dont ils s’appliquent est la raison pour laquelle nous faisons l’histoire que nous sommes en train de faire.

« Nous n’aurions jamais pu rêver d’arriver à la trêve estivale en étant invaincus, cela n’a jamais été fait auparavant. C’est une question de travail d’équipe et chacun fait sa part, et c’est ce qui s’est passé au cours des 12 premières courses de l’année. Pour Max, c’est une nouvelle victoire magistrale. Il a géré la course en partant de la sixième place pour prendre la tête dans le deuxième relais. Checo a également fait un excellent premier tour, a pris la tête de la course et a finalement remporté notre cinquième victoire de la saison. Tout le mérite revient à tout le monde à Milton Keynes, ce résultat est le leur et la façon dont ils s’appliquent est la raison pour laquelle nous sommes en train d’écrire l’histoire que nous sommes en train d’écrire. Nous devons maintenir l’intensité, mais pour l’instant, tout le monde mérite cette pause et nous reviendrons à Zandvoort.

Ferrari

DANS L’ÉTÉ AVEC A PODIUM

La Scuderia Ferrari aborde la pause estivale avec la satisfaction d’avoir décroché son troisième podium de la saison, grâce à Charles Leclerc.

Francorchamps, 30 juillet 2023 – La Scuderia Ferrari aborde la pause estivale avec la satisfaction d’avoir décroché son troisième podium de la saison, grâce à Charles Leclerc. Il a fait une course solide et son rythme était fort et constant du début à la fin. Carlos Sainz a été très malchanceux, impliqué dans un incident de course avec Oscar Piastri au premier virage, ce qui l’a conduit à l’abandon à mi-distance en raison des dommages causés à sa SF-23.

Course simple. Charles s’élance bien en pole mais ne peut rien face aux deux Red Bull de Max Verstappen et Sergio Perez qui prennent rapidement la tête du peloton. Le Monégasque a continué à pousser, ce qui lui a permis de rester confortablement devant Lewis Hamilton. Charles a suivi son rival lors des deux arrêts aux stands, rentrant un tour plus tard en se défendant contre l’undercut. Il a également chaussé les mêmes pneus qu’Hamilton, d’abord les Medium puis les Soft. C’est le 27e podium de Charles en Formule 1, le 801e pour Ferrari.

Un regain de confiance. L’équipe se dirige maintenant vers la pause estivale obligatoire en sachant qu’il y a encore beaucoup à faire pour se rapprocher de Red Bull, mais avec la satisfaction d’avoir fait du bon travail en Belgique, le podium étant bien mérité. Sans cet incident, Carlos aurait également été aux avant-postes, capable de ramener un bon nombre de points à la maison. La saison reprendra fin août, le 27 précisément, avec le Grand Prix des Pays-Bas à Zandvoort.

Charles Leclerc, #16, P3 :

La troisième place est le meilleur résultat que nous pouvions obtenir aujourd’hui. Nous savions que les Red Bull seraient plus rapides que nous, donc notre objectif était de maximiser les points avec le package dont nous disposons, et c’est ce que nous avons fait. Nous devions baser notre stratégie sur Lewis (Hamilton). Il avait un bon rythme et nous devions nous assurer de le garder derrière nous. Les Red Bull à l’avant devaient réagir à nos mouvements, donc nous étions tous sur la même stratégie. En termes de gestion des pneus, nous n’avons pas eu trop de dégradation et nous avons fait du bon travail dans ce domaine lors des dernières courses.

L’équipe a fait un travail remarquable en apportant des mises à jour en avance sur le calendrier et en nous permettant d’avancer plus vite que nous le pensions. C’est bien de terminer cette première moitié de saison avec un podium et j’espère que nous pourrons maximiser notre package lors des prochaines courses après la pause.

Carlos Sainz, #55, DNF (abandon) :

Ce n’est pas la façon dont je voulais terminer la première partie de la saison. Hamilton est resté derrière Perez et je l’ai attaqué à l’intérieur. Puis il y a eu le contact avec Oscar et c’est tout, un incident de course, mais à mon avis Oscar a été beaucoup trop optimiste car il n’a jamais été côte à côte avec moi et faire ce mouvement de l’arrière n’a jamais vraiment fonctionné ici à Spa. Je suis déçu, mais cela fait aussi partie de la course.

Sur une note positive, il semblait que le rythme était bon aujourd’hui, alors félicitations à l’équipe et à Charles pour ce résultat encourageant. Nous devons continuer à travailler dur pour nous assurer que nous revenons forts après la pause et que nous avons une bonne deuxième partie de saison.

Frédéric Vasseur, Directeur de l’équipe :

Nous sommes heureux du podium de Charles, il était bien mérité et c’est une belle façon d’aborder la pause estivale. En dehors de cela, je dirais que le week-end en Belgique a eu plusieurs autres aspects positifs. Le rythme était bon tout au long du week-end, que ce soit en pneus pluie ou en pneus slicks, qu’il s’agisse des Medium ou des Soft. Nous avons fait les bons choix stratégiques et tous les arrêts aux stands se sont bien déroulés. Dans l’ensemble, je pense donc que nous avons fait un pas en avant et nous devons repartir de ce point lorsque nous serons de retour sur la piste, car ce n’est qu’avec cette attitude que nous pourrons viser à battre nos plus proches rivaux.

C’est dommage pour Carlos, car il aurait pu lui aussi obtenir un bon résultat, étant donné que son rythme a été similaire à celui de Charles tout au long du week-end. Le premier virage ici est souvent délicat et les incidents de course après le départ sont toujours possibles et c’est ce qui s’est passé. Nous avons choisi de le laisser en piste jusqu’à l’averse dans l’espoir d’un drapeau rouge qui nous aurait permis de réparer la voiture, mais il est devenu évident que cela n’arriverait pas et nous avons donc décidé de l’abandonner.

Cette première moitié de saison a connu des hauts et des bas, mais aujourd’hui, il est clair que nous avons bien réagi après les récentes courses qui ne s’étaient pas déroulées comme nous le souhaitions. Toute l’équipe mérite cette pause, après avoir travaillé si dur sur le circuit et à Maranello au cours des derniers mois.

Mercedes

L’équipe creuse l’écart avec la troisième place du championnat des constructeurs avant la pause estivale

  • Lewis Hamilton a terminé quatrième et George Russell sixième du Grand Prix de Belgique d’aujourd’hui.
  • Parti en troisième position sur le pneu tendre, Lewis a évité le contact lorsque le peloton s’est serré dans le premier virage pour conserver sa position sur la grille.
  • George, qui s’est aligné en huitième position avec le pneu médium, a perdu du terrain lorsqu’il a été coincé derrière la McLaren endommagée de Piastri et a rétrogradé en P11.
  • Alors que la course prend son rythme, Lewis se laisse distancer par Verstappen jusqu’en P4 avant de s’arrêter pour le pneu Medium au 12e tour. George a prolongé son relais jusqu’au 24e tour, passant au pneu tendre.
  • George a chuté en P16 mais a rapidement remonté le peloton jusqu’en P6, gérant le pneu tendre jusqu’à la fin. Lewis a passé un deuxième train de pneus tendres, mais n’a pas réussi à prendre le dessus sur Leclerc. Il a ensuite utilisé un nouveau pneu médium dans l’avant-dernier tour et a réalisé le tour le plus rapide de la course.
  • À l’approche de la pause estivale, l’équipe a porté à 51 points son avance sur la troisième place du championnat des constructeurs.

Lewis Hamilton, #44, P4 :

La course d’aujourd’hui n’a pas été très mouvementée. Je n’ai pas pu suivre les voitures qui me précédaient et j’ai eu du mal au début. Nous savons que le train arrière est notre plus gros problème et nous avons eu quelques rebondissements ce week-end. À la fin, je maintenais la Ferrari de Charles Leclerc à quelques secondes, mais je n’arrivais pas à me rapprocher. C’était bien d’avoir l’écart avec la voiture derrière et d’essayer de faire le tour le plus rapide. Il y avait des rafales aujourd’hui et il était difficile de garder la voiture sur la piste, mais mon tour était correct.

Nous savons que nous avons encore du travail à faire pour réduire l’écart avec la tête de course. Nous allons travailler avec toutes les données que nous avons accumulées et essayer de trouver ce que nous pouvons faire pour la prochaine course après la pause estivale.

George Russell, #63, P6 :

Je pensais vraiment que j’aurais pu me battre avec Lewis pour un podium pour l’équipe aujourd’hui. Malheureusement, j’ai été coincé dans le premier tour derrière Oscar lorsqu’il a été endommagé dans le premier virage. Cela m’a coûté quelques positions et a compromis mon Grand Prix. Après cela, c’était une bonne course pour nous, et nous avons creusé l’écart au classement des constructeurs de 51 points pour atteindre la troisième place.

La première moitié de la saison a été intense pour tous les membres de l’équipe, et nous sommes donc impatients de faire une pause et de nous reposer pendant quelques semaines avant de reprendre la compétition à Zandvoort. Nous savons que notre objectif est de gagner des courses, et je crois toujours que nous pouvons y parvenir cette saison.

Toto Wolff, Directeur de l’équipe et PDG :

Nous avons eu des difficultés avec la voiture à certains moments aujourd’hui et nous avons connu des rebondissements. C’était le principal facteur limitant ce week-end, nous avons donc du travail à faire pour mieux comprendre ce phénomène. Nous avons donc du travail à faire pour mieux comprendre cela. L’arrêt de la course approche, mais nous allons nous mettre au travail cette semaine, examiner les données et voir ce que nous pouvons faire pour progresser.

À l’approche des vacances d’été, j’ai le sentiment que nous sommes globalement sur la bonne voie. L’équipe travaille d’arrache-pied pour améliorer la voiture et nous aider à franchir ces étapes importantes. Je crois que nous progressons et que la direction que nous prenons est la bonne. Nous allons partir, nous ressourcer pendant la pause estivale et revenir frais et dispos.

Andrew Shovlin, directeur de l’ingénierie de piste :

Avec une météo changeante et une course de sprint, le week-end à Spa a été difficile. Par moments, nous avons eu un bon rythme. Cependant, sur les pneus slicks aujourd’hui, nous avions besoin d’un dixième de plus pour pouvoir prétendre au podium. Au début de la course, dans la descente vers l’Eau Rouge, George s’est malheureusement retrouvé coincé derrière la McLaren endommagée de Piastri. Il s’est donc retrouvé coincé dans un peloton pendant le premier relais. Une fois qu’il s’est dégagé, nous avons bien progressé, mais nous avons perdu trop de temps pour pouvoir défier Alonso à la fin. Lewis ne pouvait pas non plus se rapprocher suffisamment pour mettre Leclerc sous pression, donc nos options étaient limitées.

C’est bien de ramener un point pour le meilleur tour, mais nous devons nous concentrer sur la performance. La première moitié de la saison a été difficile, et tout le monde à Brackley et Brixworth a travaillé incroyablement dur. Nous sommes impatients de faire une pause et nous serons de retour à Zandvoort, prêts à affronter les dix dernières courses de la saison.

Aston Martin

Fernando Alonso, #14, P5 :

« J’ai eu de la chance au départ : J’ai gagné quelques places à l’Eau Rouge, mais ensuite j’ai eu peur de ne pas pouvoir conserver ces positions pendant le premier relais. Nous étions rapides – nous avons gardé une Mercedes et une McLaren derrière nous – donc nous étions dans le coup. C’est une bonne nouvelle pour toute l’équipe à l’approche de la pause estivale.

« La voiture s’est très bien comportée aujourd’hui et m’a donné confiance. Il s’agit d’un circuit à haut rendement et, après le Grand Prix de Grande-Bretagne, nous étions un peu inquiets quant à nos performances ici. L’équipe a modifié quelques caractéristiques de la voiture et cela a porté ses fruits.

« La première moitié de la saison a été incroyable : nous sommes troisièmes au championnat des constructeurs et troisièmes au championnat des pilotes. Il était impossible d’y penser avant le début de la saison.

« Toute l’équipe a fait un travail incroyable aujourd’hui. Maintenant, il est temps de recharger nos batteries pendant la pause estivale et de revenir plus forts. »

Lance Stroll, #18, P10 :

« C’est une bonne chose de prendre quelques points aujourd’hui, surtout sur un circuit où nous n’avons pas été particulièrement forts ce week-end. Nous avons pris la décision de faire un long premier relais avec les pneus mediums parce que nous pouvions voir la pluie arriver sur le radar. La pluie s’est effectivement invitée à certains endroits de la piste, mais il était possible de rouler sans avoir besoin de pneus intermédiaires, alors nous avons opté pour les pneus tendres. C’était un peu un pari – si la pluie avait été assez forte, nous aurions pu nous épargner un arrêt supplémentaire – mais avec le recul, deux arrêts étaient probablement la meilleure stratégie. Les dernières étapes de la course ont été consacrées à la gestion du pneu Soft, et je n’avais pas vraiment l’adhérence nécessaire pour défendre quand Esteban [Ocon] se rapprochait.

« Nous avons eu un début de saison mitigé et je pense que nous savons qu’il y a du travail à faire avant d’entamer la seconde moitié de la saison. Cela dit, nous avons fait un grand pas en avant par rapport à l’année dernière et je sais que l’équipe est motivée pour continuer à aller de l’avant. »

Mike Krack, directeur de l’équipe :

« Nous avons réalisé une performance plus compétitive aujourd’hui, avec les deux pilotes en course et en gérant différentes stratégies. Lance a été l’un des trois pilotes à ne faire qu’un seul arrêt, ce qui a nécessité une excellente gestion des pneumatiques sur les deux relais. Avec la menace de pluie en milieu de course, nous avons gardé ses options ouvertes aussi longtemps que possible et nous avons vraiment étiré le dernier relais sur les Softs. La course de Fernando a été un peu plus simple et, avec de l’air propre pendant une grande partie de la course, il a pu faire preuve d’un bon rythme pour terminer à la cinquième place.

« Les 12 points marqués aujourd’hui nous permettent de conserver la troisième place du championnat des constructeurs. C’est un gain de confiance important pour tous les membres de l’équipe avant la pause estivale bien méritée.

McLaren

« JE PENSE QUE NOUS POUVONS ÊTRE SATISFAITS DE CE RÉSULTAT APRÈS UN DÉBUT DE COURSE FRUSTRANT POUR NOUS.

Ce qui s’est passé

– Oscar est éjecté de la piste dans le premier virage du premier tour, ce qui entraîne des dommages qui mettent fin à la course.

– Lando, en difficulté avec les pneus avec lesquels il a commencé la course, chute en P10 et passe aux stands pour les Hards.

– Après plusieurs arrêts aux stands, Lando se bat avec Ricciardo et Zhou pour la P15.

– Lando repart pour un nouveau train de pneus tendres et sort de la pit-lane à l’arrière du peloton.

– Lando se fraye un chemin devant Sainz avant de doubler Sargeant pour la P16 à la mi-course.

– Lando effectue un nouveau dépassement pour passer Zhou et se retrouve en P13.

– Lando gère brillamment ses pneus tendres pendant que les autres voitures s’arrêtent et peut ramener sa MCL60 en P7.

Lando Norris, #4, P7 :

« Un bon résultat. Je pense que nous pouvons être satisfaits de ce résultat après un début de course frustrant pour nous. Nous n’avions pas un bon rythme et nous avions trop de mal à dépasser et à défendre dans les lignes droites. Nous avons donc reculé et reculé dans les premiers tours. Nous avons essayé beaucoup de choses avec la stratégie et la seule chose qui a fonctionné à la fin a été de mettre un pneu Soft et toute la course s’est transformée après cela. Nous avons fini P7, ce qui est, je pense, le meilleur résultat que la course aurait pu avoir aujourd’hui. C’est difficile pour l’équipe, mais nous avons marqué de bons points, et nous devons en profiter avant la pause.

Oscar Piastri, #81, DNF (abandon) :

« Une fin de week-end décevante. J’avais le nez dans le premier virage et je me suis fait surprendre par Carlos qui s’élançait à l’intérieur. J’avais le nez dedans, je n’ai pas pu m’en sortir, c’est dommage que ma course se termine si tôt. Le week-end a tout de même été positif et, dans l’ensemble, je pense que nous avons bien appris sur la piste, ce qui nous permet d’être confiants pour le reste de l’année.

Andrea Stella :

« Après une épreuve Sprint positive le samedi, nous avons eu plus de difficultés aujourd’hui dans la course. Oscar a malheureusement eu un incident dans le premier virage, il a manqué d’espace et a touché le mur, cassant le système de direction et il a dû abandonner la voiture.

« Du côté de Lando, nous avons fait de notre mieux pour rester dans les points. Nous savions que nous étions vulnérables en termes de vitesse de pointe dans les lignes droites, et cela a été un problème en course. Cependant, grâce à la stratégie et au pilotage exceptionnel de Lando sous la pluie, sur les nouveaux pneus Softs, nous avons pu trouver de l’air libre, exploiter le rythme de la voiture, ce qui nous a permis de terminer à la 7e place.

Alpine

Esteban de retour dans les points, Pierre à deux doigts du top 10 au Grand Prix de Belgique

BWT Alpine F1 Team a récolté quatre points lors du Grand Prix de Belgique d’aujourd’hui, Esteban Ocon remontant de la quatorzième place sur la grille à la huitième place au drapeau à damier sur le circuit de Spa-Francorchamps. Pierre Gasly a eu la malchance de ne pas profiter d’une belle échappée depuis la douzième place sur la grille de départ et a échoué de peu dans les points à la onzième place.

La huitième place d’Esteban lui permet de marquer ses premiers points depuis le Grand Prix du Canada et de revenir dans le top 10 du championnat des pilotes avant la pause estivale. Il a converti une stratégie de deux arrêts en Soft-Medium-Soft, associée à un certain nombre de dépassements réussis, pour entrer dans les points.

Pierre a pris un bon départ depuis la douzième place, mais il n’avait nulle part où aller dans la montée de l’Eau Rouge au premier tour, après s’être retrouvé coincé derrière la McLaren d’Oscar Piastri, qui avançait lentement. Cela a permis à un certain nombre de voitures de dépasser Pierre qui a changé de plan pour un plan Soft-Medium à un seul arrêt tout en gardant un œil sur une éventuelle pluie, qui ne s’est pas matérialisée dans une position où les pneus intermédiaires étaient nécessaires. Malgré un effort tardif, il a terminé à trois secondes du point final.

L’équipe se prépare à la fermeture estivale avant le retour de la Formule 1 à Zandvoort en août.

Course

Esteban est parti en New Softs, il est passé au 6ème tour en Mediums et au 25ème tour en Softs. Tour le plus rapide : 1:50.439

Pierre est parti avec les nouveaux pneus Softs, il est passé aux stands au 23ème tour pour des pneus Mediums. Tour le plus rapide : 1:50.911

Esteban Ocon, #31, P8 :

« C’est bien d’être de retour dans les points ici à Spa après quelques semaines difficiles où nous avons terminé en dehors des points à cause de circonstances indépendantes de notre volonté. Dans l’ensemble, c’était une bonne reprise et une course bien exécutée par l’équipe aujourd’hui. La huitième place est un très bon résultat après être parti de la quatorzième place sur la grille. Il y a eu quelques dépassements amusants en cours de route, en particulier sur Yuki [Tsunoda] et Alex [Albon]. Je pense que c’est une bonne façon de terminer un week-end chargé pour nous et une bonne façon d’aborder la pause estivale où nous chercherons à nous reposer et à nous ressourcer avant d’attaquer la deuxième partie de la saison. Enfin, j’aimerais souhaiter à Otmar, Alan et Pat le meilleur pour l’avenir et je sais que nous les remercions tous pour leur importante contribution à l’équipe.

Pierre Gasly, #10, P11 :

« Ce fut un après-midi frustrant où nous n’avons pas marqué de points. J’ai pris un bon départ dans le virage 1, puis dans le virage 2, gagnant quelques positions. Je n’ai pas eu de chance avec Oscar [Piastri] qui a été endommagé et qui était lent dans l’Eau Rouge et je me suis retrouvé coincé derrière lui avec un certain nombre de voitures capables de doubler. Cela a rendu les choses difficiles pour nous, nous avons dû rattraper notre retard et nous avons dû voir si nous pouvions prolonger notre premier relais sur les pneus Softs avec la possibilité de pluie. Il n’a pas plu assez fort, nous avons donc converti notre premier relais en un seul arrêt et, au final, nous avons manqué de peu les points. Certaines courses étaient amusantes, mais nous manquons encore de puissance et nous devons la trouver. Maintenant, nous avons la pause estivale où nous allons tous prendre le temps de nous reposer et de récupérer, prêts à affronter la deuxième partie de la saison. Enfin, je souhaite à Otmar, Alan et Pat le meilleur pour leur avenir et un grand merci pour tous les moments passés avec eux au cours de cette saison.

Otmar Szafnauer, Team Principal :

« L’équipe quitte le Grand Prix de Belgique avec dix points marqués, ce qui est une grande amélioration après les deux dernières courses où nous sommes partis sans marquer de points en raison de facteurs indépendants de notre volonté. Nous pouvons probablement nous estimer malheureux de ne pas avoir eu les deux voitures dans les points aujourd’hui, avec Pierre juste à côté du top 10 après que sa course ait été compromise dès le premier tour après avoir été pris dans le trafic à l’Eau Rouge. Esteban a fait du très bon travail en passant de la quatorzième à la huitième place grâce à une stratégie à deux arrêts bien gérée comprenant une série de dépassements propres et décisifs. Il faut féliciter les deux pilotes pour leur performance ce week-end : Esteban, aujourd’hui de retour dans le top 10, et Pierre, hier, qui a terminé troisième du Sprint. Aujourd’hui, c’est ma dernière course avec l’équipe. J’aimerais remercier tous ceux qui ont travaillé sur le circuit et dans nos usines de Viry et d’Enstone pendant mon séjour ici et je leur souhaite le meilleur pour l’avenir ».

AlphaTauri

Yuki Tsunoda, #22, P10 :

« L’équipe a fait un travail fantastique aujourd’hui ; la voiture était en vol et je suis heureux de terminer dans les points avant la pause estivale. Un grand bravo à toute l’équipe : les mécaniciens, les gens de Bicester et de Faenza, et les ingénieurs en piste. Cela faisait longtemps que je n’avais pas marqué de points, et j’ai eu du mal lors des dernières courses, donc je suis très heureux maintenant. Nous avons eu un peu de chance avec l’abandon de deux voitures devant nous, mais je me suis senti très à l’aise pendant la course. La voiture avançait naturellement et je me contentais de gérer mes pneus. À un moment donné, il y a eu un peu de pluie, mais heureusement, elle s’est arrêtée assez rapidement, et j’ai pu garder le rythme et conduire de manière cohérente. Après la journée horrible que j’ai vécue hier, je ne voulais pas garder ce sentiment pendant la pause estivale, alors je suis heureux d’avoir pu extraire et maximiser les performances de la voiture. Je pense que j’ai pu rendre la pareille à l’équipe, m’excuser auprès d’elle et lui donner un peu d’énergie positive à l’approche de la pause. Maintenant, je vais me reposer autant que possible et me préparer pour la deuxième moitié de la saison.

Daniel Ricciardo, #, P16 :

« Honnêtement, c’était difficile dans le trafic. Peut-être qu’une course avec de l’air plus clair aurait été meilleure, mais en général je ne suis pas convaincu que nous ayons eu un bon rythme aujourd’hui. J’ai eu l’impression que nous n’avons jamais tiré le maximum des pneus, et nous n’avons pas pu générer assez d’adhérence dans le deuxième secteur. Plus tard dans la course, lorsque l’air était dégagé, j’ai eu l’impression que nous étions plus compétitifs, mais dans le trafic, c’était vraiment difficile. En réalité, il s’agissait de mes premiers tours sur le sec au volant de cette voiture, sur ce circuit, et je ne connais pas encore très bien cette voiture, donc j’ai senti qu’il manquait encore un peu de choses, mais nous trouverons une solution. Beaucoup attendent maintenant des vacances bien méritées, mais la situation est légèrement différente pour moi, car la pause est une bonne occasion pour moi de continuer à travailler en coulisses. Après quelques jours de repos, je passerai du temps à la salle de sport et j’utiliserai mes journées d’entraînement pour améliorer encore ma condition physique en course.

Jody Egginton (directeur technique) :

« Après la dernière course, où nous avons le sentiment d’avoir fait un pas en avant, nous avons également été plus compétitifs, et marquer un point ici est une bonne récompense pour le travail acharné et la persévérance de tout le monde. Yuki a fait une course solide, en faisant un très bon usage de chacun de ses trains de pneus pour maintenir sa voiture dans le top 10. La lutte pour les points s’est jouée pratiquement tout au long de la course, il peut donc être satisfait. Cela a été plus difficile pour Daniel, qui a passé une bonne partie de la course dans le trafic. Nous n’avons pas été en mesure de lui faire prendre de l’air pour qu’il puisse enchaîner les tours, comme il l’avait fait en Hongrie avec succès. C’est dommage, mais sa bonne performance dans la course Sprint d’hier montre que nous progressons. Nous avons encore du travail à faire pour amener la voiture là où nous le voulons, mais nous avons d’autres mises à jour à venir, et tout le monde à Faenza, Bicester et Trackside se concentre sur le développement de la voiture et l’amélioration de notre compétitivité ».

Franz Tost (Directeur d’équipe) :

« Nous avons commencé la course avec Yuki en P11 et Daniel en P19, nous avons donc décidé de répartir la stratégie entre les deux voitures : Yuki a pris le départ avec le pneu médium et Daniel avec le pneu tendre. Yuki a pris un départ fantastique et s’est retrouvé en P8, conservant sa position pendant très longtemps. Je pense que certaines voitures sont restées à l’extérieur, repoussant leur arrêt au stand, en attendant que la pluie arrive plus tard dans la course. Yuki était en P6 à un moment donné, mais bien sûr, certaines autres voitures étaient plus rapides et pouvaient nous dépasser. Au final, Yuki a terminé P10 et a marqué un point pour l’équipe, ce qui est très important. Ce qui est encore plus important, c’est que le développement de l’aérodynamique va dans la bonne direction, ce qui prouve que les gens de Bicester font du bon travail. Quant à Daniel, il s’est élancé vers le fond de la grille aujourd’hui, car son temps au tour a été effacé lors des qualifications de vendredi, en raison d’une violation des limites de la piste dans le virage 4. C’est dommage, car il a réalisé une belle performance hier, en étant à deux doigts de marquer un point dans la course Sprint. Partir de plus loin aujourd’hui était vraiment difficile parce qu’il est très difficile de dépasser. Nous manquons encore de charge sur la voiture, mais je suis convaincu que lorsque Daniel sera plus familier avec la voiture et les pneus, il fera du très bon travail. En général, l’équipe a fait du très bon travail. Cela faisait longtemps que nous n’avions pas marqué de point, nous sommes donc très satisfaits et nous attendons avec impatience la seconde moitié de la saison car je pense que nous pouvons encore améliorer nos performances. »

Alfa Romeo

L’Alfa Romeo F1 Team KICK a réalisé une solide course de reprise au Grand Prix de Belgique, Valtteri Bottas et Zhou Guanyu gagnant des places pour terminer juste en dehors des points, respectivement en 12e et 13e position. Les deux pilotes ont eu un après-midi chargé, mêlés à des batailles et des actions de bout en bout, au cours desquelles leur C43 a fait preuve d’un bon rythme et a pu se battre sur un pied d’égalité avec ses rivaux.

À l’approche de la pause estivale, l’équipe va se regrouper pour analyser les courses du week-end, avant de recharger les batteries en vue des dernières courses européennes consécutives, les Grands Prix des Pays-Bas et d’Italie.

Alessandro Alunni Bravi, représentant de l’équipe :

« Les deux pilotes et l’équipe ont réalisé une course solide aujourd’hui : nous avons été en mesure de récupérer quelques positions en piste, de terminer près du top 10 et, plus important encore, de suivre le rythme de nos concurrents. Le point positif à retenir de ce week-end est que nous pensons avoir fait un bon pas en avant dans ces conditions météorologiques et sur ce type de piste, si l’on compare nos performances du week-end aux précédentes sur des tracés similaires. Bien sûr, nous savions qu’à partir de nos positions de départ aujourd’hui, marquer des points allait être une tâche difficile sans que rien ne se passe sur la piste ; néanmoins, les deux pilotes ont eu un bon rythme aujourd’hui, et en termes de vitesse de pointe, ils ont été capables à la fois de défendre leurs positions et d’attaquer pour progresser dans le peloton. Maintenant, un dernier effort nous attend avant une pause bien méritée : nous allons analyser cette première moitié de saison, avec l’objectif de faire un pas en avant significatif en termes de performance. Nous allons recharger nos batteries au cours des prochaines semaines, afin de nous préparer pour la seconde moitié de la saison, qui sera certainement plus difficile et plus serrée : nous reviendrons à Zandvoort pleinement concentrés et motivés pour recommencer à marquer des points à chaque épreuve. »

Valtteri Bottas, #77, P12 :

« Je suis satisfait de notre rythme et de la stratégie que nous avons choisie. Dans l’ensemble, ça a été une course assez simple, avec rien de particulier après le départ, quand je suis sorti légèrement sur l’herbe pour éviter Yuki [Tsunoda], qui se dirigeait vers la droite. Bien sûr, le rythme étant très similaire pour de nombreuses voitures, il allait être difficile de progresser, surtout si l’on tient compte du fait que ce circuit n’est pas le plus adapté à notre voiture et à nos positions de départ. Il y a encore quelques points à améliorer, cela n’a pas été le week-end le plus facile en termes de gestion des conditions météorologiques délicates, mais nous avons fait quelques progrès. Maintenant, nous allons tous faire une pause estivale bien méritée, afin de nous ressourcer et de nous préparer à aborder la seconde moitié de la saison. »

Zhou Guanyu, #24, P13 :

« Nous avons eu un bon rythme aujourd’hui, ce qui nous a permis de nous mêler à la course et de gagner quelques places. Je pense que notre voiture est beaucoup plus compétitive sur le sec et nous allons travailler pour l’améliorer dans toutes les circonstances avant la deuxième partie de la saison. Compte tenu de nos positions de départ, il allait être difficile de gagner du terrain, mais en général, je suis particulièrement satisfait de mon dernier relais, lorsque nous avons pu remonter de la queue du peloton jusqu’à la 13e place. Maintenant, je suis très impatient de rentrer chez moi pour la pause estivale, afin de déconnecter et de recharger les batteries avant la seconde moitié de la saison. Nous partirons de Zandvoort, qui est un circuit à fort coefficient de réduction des forces aérodynamiques sur lequel j’ai hâte de courir à nouveau : j’espère que nous pourrons y retrouver notre élan et nous replonger dans la lutte pour les points.

Williams

Dave Robson, responsable des performances des véhicules :

Une autre journée délicate, qui a très bien commencé avec Alex qui a effectué de très bons dépassements et a fait de gros progrès. Il a pu poursuivre dans cette voie pendant le deuxième relais et semblait avoir les choses sous contrôle. Le troisième relais a été beaucoup plus difficile avec une dégradation des pneus plus importante que prévu, en partie à cause de la course acharnée avec les Alpines plus rapides. Nous avons opté pour un troisième arrêt, ce qui nous a permis d’effectuer quelques dépassements, mais le résultat a été frustrant.

Le rythme et la gestion des pneus de Logan se comparent très bien à ceux d’Alex, mais il n’a pas été en mesure de faire les mêmes progrès en piste dans le premier relais, ce qui a rendu les relais suivants plus difficiles.

Il y a eu de bons aspects aujourd’hui, mais la course a également mis en évidence certaines faiblesses de la voiture, sur lesquelles nous travaillons.

Alex Albon, #23, P14 :

J’ai pris un bon départ aujourd’hui, mais j’ai été presque surpris d’être sorti des points au milieu du relais, mais j’avais tellement de mal avec la dégradation. Tout le week-end a été délicat, et la course l’a été tout autant. Nous roulons avec peu d’appui, ce qui est amusant, mais dans le secteur 2, cela dégrade beaucoup les pneus. Le nombre de degrés a été un peu un rappel à l’ordre, en particulier pour le pneu Medium. Je devais trop pousser le pneu pour rester devant dans le secteur 2 et dès que j’essayais de gérer le pneu, j’étais immédiatement sous le feu des voitures derrière, c’est donc un cercle vicieux. Je pense que nous devons partir et comprendre pourquoi nous avons eu tant de mal ce week-end, car à la fin de la journée, cette force d’appui sera similaire à celle de Monza et c’est notre prochaine occasion de marquer des points. Nous devrons tirer les leçons de ce week-end afin de ne plus avoir ce problème lorsque nous reviendrons sur des circuits qui nous conviennent.

Logan Sargeant, #2, P17 :

Les 4 ou 5 premiers tours ont été très bons. Je pense que nous avons laissé le premier arrêt trop tard et nous nous sommes retrouvés à l’arrière, ce qui est un peu décevant. Une fois que nous étions sur le pneu Medium, nous avons vraiment lutté avec la dégradation et je ne pense pas que cela ait aidé à notre sortie, car nous nous sommes directement battus. C’était une journée difficile pour nous deux, nous devons donc partir et chercher à comprendre ce qui s’est passé. Ce week-end ne s’est évidemment pas déroulé comme nous l’avions prévu, c’est donc décevant, mais nous allons nous ressaisir, faire une pause et revenir frais et dispos.

Haas

Les pilotes du MoneyGram Haas F1 Team Kevin Magnussen et Nico Hulkenberg ont terminé respectivement 15e et 18e de la 13e manche du Championnat du monde FIA de Formule 1 2023, le Grand Prix de Belgique, qui s’est déroulé dimanche sur le circuit de Spa-Francorchamps.

Magnussen s’est élancé de la P16 avec les pneus tendres Pirelli P Zero Red et a opté pour une réduction agressive en passant au stand au cinquième tour, chaussant les pneus jaunes moyens, pour se retrouver en lice pour les 10 premières places.

Magnussen est rentré pour la deuxième fois au 26e tour, avec un autre train de pneus moyens, et a gardé la 13e place, avant de céder des positions à ses rivaux sur des gommes plus fraîches. Magnussen a terminé la course en P15.

Hulkenberg a commencé la course en pneus moyens depuis la voie des stands après que des changements aient été apportés à la configuration de sa VF-23 en dehors du règlement du parc fermé. Hulkenberg a également opté pour une stratégie à deux arrêts en course, changeant au 13e tour pour des pneus tendres, avant de revenir au 25e tour pour un autre train de pneus tendres.

Hulkenberg a utilisé ces pneus pour réaliser le quatrième meilleur temps de la course et s’est classé en 18e position, assurant une double place à MoneyGram Haas F1 Team.

En tête, Max Verstappen de Red Bull Racing a remporté sa huitième victoire consécutive, et la dixième de la saison, devant son coéquipier Sergio Perez et le pilote de la Scuderia Ferrari Charles Leclerc.

MoneyGram Haas F1 Team entame la trêve estivale en occupant la huitième place du championnat des constructeurs avec 11 points.

Kevin Magnussen, #20, P15 :

« J’ai senti qu’il y avait un peu plus à se battre pour cette course, j’avais un peu plus de compétitivité. Nous avons toujours beaucoup plus de dégradation que les autres, et je pense que c’est ce qui nous différencie le plus aujourd’hui. Au début des relais, nous avions l’impression de pouvoir nous battre pour le top 10, mais nous n’avions pas la dégradation nécessaire pour continuer à nous battre jusqu’à la fin. Je pense que nous comprenons bien ce que nous devons faire et j’ai hâte d’entamer la seconde moitié de l’année, d’apporter des améliorations et des changements à la voiture. J’espère que nous pourrons revenir dans le jeu, nous sommes toujours P8 dans le championnat des constructeurs et c’est notre objectif en tant qu’équipe de gagner une autre position par rapport à l’année dernière. Nous avons tout à jouer ».

Nico Hulkenberg, #27, P18 :

« Je pense que la dégradation des pneus était élevée et que le rythme de la voiture n’était pas assez bon pour se battre pour les points. Nous allons nous remettre à zéro, nous regrouper et nous avons trois semaines pour nous ressourcer et nous espérons revenir plus forts à Zandvoort. Je suis déçu après une journée comme celle d’aujourd’hui, mais je suis avant tout très heureux d’être de retour, de m’amuser et de prendre du bon temps dans la voiture. En travaillant et en poussant l’équipe, en se battant sur la piste, les points positifs l’emportent sur un dimanche difficile, mais nous avons besoin et nous voulons de la performance dans la voiture. 

Guenther Steiner :

« L’équipe a tiré le meilleur parti possible de notre voiture et s’est battue avec acharnement. En fin de compte, nous n’avons pas réussi à régler le problème de la durée de vie des pneus, ce qui nous a fait reculer au milieu de la course. Nous ne pouvions pas nous battre avec les autres et si nous jouons les prolongations avec nos pneus, nous devenons plus lents, et c’est ce qui s’est produit à nouveau. Nous connaissons notre déficit, nous y travaillons et nous espérons pouvoir le résoudre rapidement, mais dans l’ensemble, l’équipe a fait du bon travail. Pour Nico, changer de voiture a été très bien exécuté. Maintenant, nous allons faire une pause estivale et nous espérons revenir plus forts.