19 mai 2024

Verstappen décroche la pole du GP d’Espagne devant Sainz et Norris après l’abandon de Leclerc en Q1

Le pilote Red Bull Max Verstappen a décroché la première pole position de son histoire au Grand Prix d’Espagne en prenant confortablement le dessus sur son rival de Ferrari Carlos Sainz et sur Lando Norris de McLaren lors de la séance de qualification sur le circuit de Barcelona-Catalunya.

Verstappen, qui a remporté l’épreuve en 2016 et 2022 mais ne l’a jamais commencée en tête de grille, a converti son sans-faute des essais en P1 pour la course de dimanche avec une performance dominante tout au long de l’heure décisive pour la grille.

En effet, après avoir réalisé un premier tour en 1m12.272s, Verstappen s’est offert le luxe de reculer lors de sa deuxième tentative et a tout de même terminé avec près d’une demi-seconde d’avance sur Sainz et Norris, qui sont apparus comme ses plus proches rivaux au cours d’une séance riche en action.

 

#1, Max Verstappen, Red Bull, P1. pht. Red Bull

Charles Leclerc a abandonné la phase Q1 en raison de plaintes concernant la voiture, l’autre Red Bull de Sergio Perez a chuté au deuxième obstacle de la qualification après un passage dans les graviers, et George Russell a également quitté la Q2 après un incident bizarre avec son coéquipier Lewis Hamilton.

Pierre Gasly a pris la quatrième place en réalisant une autre bonne performance pour Alpine, bien qu’il soit sous le coup d’une enquête des commissaires après avoir gêné des voitures rivales, alors que Hamilton et Lance Stroll ont complété les six premières positions. Malheureusement pour Alpine et Gasly, 6 places de pénalités ont été confirmées, le français partira de la 10e position !

Esteban Ocon a placé l’autre Alpine en septième position, Nico Hulkenberg menant la charge de Haas en huitième position, Fernando Alonso en neuvième position après avoir manqué la séquence avec le reste du peloton en Q3, et la recrue de McLaren Oscar Piastri en dixième position.

#55, Carlos Sainz, Ferrari, P2 mais loin à 462 millièmes. pht. Pirelli

Perez a suivi sa sortie de la Q1 à Monaco avec une nouvelle séance de qualification compromise, après une sortie de piste au virage 5 en Q3, tandis que Russell n’a pu faire mieux que 12e après s’être accroché avec Hamilton dans la ligne droite de départ/arrivée.

Zhou Guanyu était l’Alfa Romeo de tête en 13e position, avec ses coéquipiers d’AlphaTauri Nyck de Vries et Yuki Tsunoda qui se sont remis de quelques tête-à-queue en début de course pour prendre respectivement les 14e et 15e places – le Néerlandais continuant à gagner en confiance après un début de saison mitigé.

#4, Lando Norris, McLaren, P3. pht. Pirelli

Valtteri Bottas et Kevin Magnussen ont manqué de rythme par rapport à leurs coéquipiers Alfa Romeo et Haas respectifs, abandonnant à la phase de Q1 en 16e et 17e respectivement, Leclerc les suivant dramatiquement en se plaignant de problèmes de voiture dès le début.

La première sortie de Leclerc en Q1 depuis Monaco 2019 l’a laissé à une piètre 19e place sur la grille, entre les deux Williams Alex Albon et Logan Sargeant, ce dernier n’ayant pas pu faire une impression après que les mécaniciens aient travaillé dur pour réparer la voiture qu’il a endommagée lors d’un accident en fin d’essais.

#10, Pierre Gasly, Alpine, P4 (pénalité de 6 places, pour avoir géné des concurrents) partira P10. pht. Pirelli

CE QUI S’EST PASSÉ

Q1 – De nombreux tête-à-queue et une sortie brutale de Leclerc

Avec la pluie qui est tombée pendant les derniers essais et qui s’est poursuivie pendant la course de F2 qui a suivi, il semblait initialement que les qualifications se dérouleraient sur une piste mouillée, mais une pause dans le temps – et les températures chaudes actuelles – ont permis au tarmac de sécher rapidement.

Cependant, les yeux étaient toujours rivés sur le ciel, avec de nouvelles gouttes de pluie arrivant juste avant le début de la Q1 et une énorme file de voitures se dirigeant immédiatement vers la piste pour faire un tour en pneus slicks – les chances d’averses pendant la séance étant d’environ 30 %.

#44, Lewis Hamilton, P5, partira P4. pht. Mercedes

Le drame survient presque immédiatement lorsque Tsunoda perd le contrôle de son AlphaTauri sur une zone humide et part en tête-à-queue à la sortie du virage 11. Bottas et son coéquipier De Vries font de même quelques minutes plus tard, tandis qu’Alonso sort en trombe dans le dernier virage et qu’Albon sort du virage 5.

À ce stade, alors que des graviers se trouvent sur plusieurs zones de la piste et doivent être nettoyés, un drapeau rouge est lancé – Gasly ayant établi la référence initiale sur un 1m 14.618s de son coéquipier Ocon, Stroll, Magnussen, Hamilton, Russell et Alonso, alors que Hulkenberg a perdu un temps pour avoir dépassé les limites de la piste.

Lorsque l’action en piste a repris, Verstappen a réalisé un 1m 13.660s pour être plus rapide que son meilleur temps de la FP3 au premier moment de la demande, avec Piastri qui s’est glissé en deuxième position devant Ocon, Zhou et Sainz, qui a survécu à un quasi-accident lorsqu’il s’est approché d’un Gasly ralenti dans l’avant-dernier virage dans un incident qui sera examiné après la qualification.

#18, Lance Strol, Aston Martin, P6 (partira P5). pht. Pirelli

Pendant ce temps, De Vries partait une nouvelle fois en tête-à-queue à la sortie du virage 11 et se lamentait « qu’est-ce que j’ai fait de mal ? », mais le rookie se ressaisissait la seconde fois pour sortir de la zone de chute et laisser Tsunoda, Russell, Albon, Sargeant et Leclerc en danger à six minutes de la fin de la course.

Le Monégasque est ensuite convoqué au pont-bascule à son retour aux stands, ce qui fait monter la pression à l’approche d’une course finale qui s’annonce comme un « tout ou rien ».

Mais les choses allaient aller de mal en pis pour le poleman de l’an dernier, qui ne parvenait pas à améliorer sa performance lors de la course vers le drapeau à damier et terminait à peine en 19ème position, devant le seul rookie Williams Sargeant, qui avait été coupé du peloton après son accident lors de la FP3.

À l’autre bout de la feuille de temps, une série d’améliorations dans des conditions de plus en plus favorables a permis à Hamilton de prendre la tête en 1m 12,937s, avec un peu moins de quatre dixièmes d’avance sur Norris et son coéquipier Russell, suivis par Sainz, Hulkenberg, Ocon et Gasly, De Vries, Verstappen – un autre à perdre du temps derrière Gasly – et Zhou.

#31, Esteban Ocon, Alpine, P7 (partira P6).

Piastri a dégringolé au 11e rang, mais a tout de même réussi à se qualifier pour la Q2 en 11e position, tout comme les Aston Martin d’Alonso et Stroll, Tsunoda et Perez, qui a eu la chance de ne pas rejoindre Leclerc en tant qu’autre perturbateur de la Q1 au volant de l’autre Red Bull.

Bottas et Magnussen n’ont pas pu suivre leurs coéquipiers en Q2, abandonnant respectivement en 16e et 17e position, Albon étant l’autre pilote à tomber dès le premier obstacle de la qualification, aux côtés de Leclerc et Sargeant.

#27, Nico Hulkenberg, Haas, P8 (Partira P7). pht. Pirelli

Éliminés : Bottas, Magnussen, Albon, Leclerc, Sargeant

Q2 – Perez abandonne alors que les pilotes Mercedes s’affrontent

Lorsque la Q2 a commencé, Verstappen a continué là où il s’était arrêté en réalisant un 1m 12.760s sur un train de pneus tendres frais, avec Perez le soutenant en deuxième position, à plus de huit dixièmes, mais ayant réalisé son premier effort chronométré sur des gommes usagées.

Après un tour abandonné, Hamilton a allumé les écrans de chronométrage pour passer deuxième, à 0,239s de Verstappen, avec Alonso, Ocon, Stroll, Russell et Gasly se glissant également entre les Bulls rouges, et Sainz et Zhou tenant les derniers passages pour la Q3.

#14, Fernando Alonso, Aston Martin, P9 (partira P8). pht. Pirelli

Cela laissait Norris, Piastri, De Vries, Tsunoda et Hulkenberg dans la zone d’abandon avant la dernière séquence de tours, qui a vu Perez sortir du virage 5, glisser dans les graviers et le laisser avec une bataille sur les mains pour faire la pole.

Verstappen n’a pas eu besoin de faire un autre chrono pour s’emparer à nouveau de la première place, terminant légèrement devant Norris et Sainz, alors qu’Hamilton menait l’attaque des Mercedes après qu’un étrange accrochage avec son coéquipier Russell a vu les Flèches d’argent s’entrechoquer dans la ligne droite principale – laissant le septuple champion du monde avec des dommages à l’aileron avant.

Ocon, Piastri, les Aston Martin de Stroll et Alonso, Gasly et Hulkenberg ont été les derniers pilotes à se qualifier pour la Q3, Perez manquant à l’appel après sa visite dans les graviers et se lamentant d’une nouvelle séance de qualification difficile après son accident en Q1 à Monaco.

#81, Oscar Piastri, McLaren, P10 (partira P9). pht. Pirelli

Russell s’est excusé à la radio alors qu’il manquait le cut et a dû se contenter de la 12e place, sans oublier l’affrontement avec Hamilton au sein de l’équipe, tandis que Zhou (Alfa Romeo) et De Vries et Tsunoda (AlphaTauri) ont terminé en queue de peloton dans le segment Q2.

Les éliminés : Perez, Russell, Zhou, De Vries, Tsunoda

Q3 – Verstappen fait exploser le peloton dans la course à la pole position

Verstappen a démarré la Q3 avec un nouvel effort fulgurant sur un nouveau train de pneus tendres, descendant à 1m 12.272s, avec près d’une seconde d’avance sur son plus proche rival Hamilton, tandis que Hulkenberg a utilisé sa seule et unique séance de tirs au but pour se classer troisième.

Alonso a également effectué un seul tour de piste, se hissant à la 4e place avant qu’une série de tours tardifs ne fasse défiler les feuilles de temps, mais il n’y a pas eu de changement au sommet, Verstappen ayant décroché sa quatrième pole de la saison sans avoir besoin de boucler un deuxième tour.

« Ce dernier tour allait être très beau », a commenté Verstappen à la radio, avant d’être informé qu’il ne valait « pas la peine de prendre le dernier secteur » sur un tracé révisé comportant désormais un dernier virage rapide qui met beaucoup de pression sur les pneus.

Sainz et Norris ont profité des éliminations surprises en Q1 et Q2 pour se classer deuxième et troisième, suivis par Gasly – en route vers les commissaires pour les incidents de blocage avec Sainz et Verstappen – Hamilton et Stroll.

Ocon a fait deux Alpines dans le top 10, suivi par Hulkenberg, Alonso – qui a un défi de taille à relever pour monter sur le podium devant son public – et Piastri, les 10 premiers étant couverts par un peu plus d’une seconde.

Les mots-clés :

« La voiture était vraiment bonne », a déclaré Verstappen, auteur de la pole position. « Les qualifications ont commencé de manière un peu délicate avec la météo, mais à partir de Q3, la voiture était sur des rails. C’était très agréable de conduire aujourd’hui. J’aime le circuit, j’aime les fans et j’ai de très bons souvenirs ici. »

Les Qualifs ici

La grille de départ ici

Analyse des Teams et Pilotes :

Pirelli

LA ROUTE VERS LA POLE

Max Verstappen s’élancera du Grand Prix d’Espagne depuis la première place sur la grille de départ. Le pilote Red Bull a réalisé son meilleur temps en 1min12,272s sur le P Zero Red soft. Demain, Carlos Sainz s’élancera à ses côtés grâce à un tour en 1m12.734s, réalisé avec la même gomme. Les troisième et quatrième temps de la Q3 ont été réalisés par Lando Norris de McLaren (1m12.792s) et Pierre Gasly pour Alpine (1m12.816s).

La pluie est tombée au début de la Q1 et après que plusieurs pilotes soient sortis de la piste, la séance a été interrompue pour dégager les graviers de la piste.

La pluie s’est également abattue sur la piste quelques minutes après le feu vert donné au début de la troisième séance d’essais libres. La feuille de temps a été établie dans les quelques moments secs où les voitures pouvaient utiliser des pneus slicks. Les deux Red Bull ont pris la tête du peloton avec Verstappen (1m13.664) et Perez (1m13.914s) dans cet ordre. Hamilton a été le troisième plus rapide en 1m14.072.

Lors de cette séance, toutes les équipes ont également roulé sur la Cinturato Green Intermediate : le plus rapide a été Fernando Alonso (Aston Martin) en 1m23.133s. Le fait que la piste s’assèche rapidement a permis aux équipes d’évaluer le bon point de passage pour passer des intermédiaires aux slicks.

En raison des conditions humides, peu de tours ont été effectués avec les deux autres composés secs disponibles pour cette course : dix avec le P Zero Yellow medium, répartis entre quatre avec Ferrari et six avec Alpine, et seulement deux avec le P Zero White hard, grâce aux deux pilotes d’AlphaTauri.

Le prix Pirelli de la pole position a été remis à Max Verstappen par Mason Mount. L’Anglais joue en tant que milieu de terrain ou en attaque pour le Chelsea FC et pour l’équipe nationale, qui a été vice-championne d’Europe en 2021. Avec son club londonien, Mount a également remporté la Ligue des champions de l’UEFA (2020-2021), la Supercoupe de l’UEFA et la Coupe du monde des clubs (2021).

CARNET DE STRATÉGIE

Dans le cas d’une course complètement sèche, sur le papier, une stratégie à deux arrêts est la plus rapide, en utilisant ces composés – Tendre/Dur/Dur, ce qui fonctionne également mieux pour ceux qui partent du fond de la grille, mais dans l’ordre inverse – Dur/Dur/Tendre. La fenêtre pour le premier changement de pneus se situe entre les tours 13 et 18, tandis que pour le second, elle se situe entre les tours 37 et 43. Une autre option à deux arrêts est Soft/Hard/Soft, (premier arrêt entre les tours 15 et 20, le second entre les tours 46 et 51). Une stratégie à trois arrêts, choisie par presque tout le monde l’année dernière, pourrait se dérouler comme suit : Soft/Dur/Soft/Soft, le premier arrêt se faisant entre les tours 10 et 15. Évidemment, ceux qui ont pu économiser un jeu de pneus Softs neufs pourraient préférer cette stratégie, qui est nettement plus agressive qu’une stratégie à deux arrêts.

MARIO ISOLA – DIRECTEUR DU SPORT AUTOMOBILE :

« Les qualifications de cet après-midi ont été passionnantes et pleines de rebondissements. Dans la première partie, la pluie a fait une brève mais significative apparition, mais la piste s’est rapidement et considérablement asséchée par la suite. La pluie est tombée non seulement en Q1, mais aussi avant cela en FP3 et pendant la course de Formule 2. Les niveaux d’adhérence étaient donc loin d’être idéaux, ce qui a rendu encore plus surprenant le fait que pas moins de dix pilotes ont passé sous nos prédictions de simulation précédentes pour le temps de la pole de 1m13.400s. En fait, le temps réel de la pole était presque 1,2 seconde plus rapide ! Le fait que les six premières places aient été occupées par six voitures différentes prouve à quel point les équipes sont proches les unes des autres, même si un pilote et une voiture restent les grands favoris sur ce circuit.

D’après ce que nous avons vu jusqu’à présent, la stratégie de course semble correspondre à nos prédictions, une course à deux arrêts étant plus intéressante qu’une course à trois arrêts, tandis que le meilleur pneu pour courir est le Hard, le nouveau C1 introduit au début de cette année. Une autre considération est la longue descente vers le premier virage, donc choisir les Softs pour le départ pourrait être la meilleure solution, parce qu’ils offrent plus d’adhérence à la sortie de la ligne. Cela dit, ces options pourraient être académiques car Météo France prévoit 60 % de chances de pluie à partir de 15 heures demain… »

Red Bull

Max Verstappen, #1, P1 :

Le dernier virage me fait sourire, car c’est là qu’une voiture de F1 prend vie.

« Le week-end a été agréable jusqu’à présent. La voiture est très performante, mais bien sûr nous essayons toujours de trouver des améliorations ici et là. Les qualifications ont commencé de manière délicate, il fallait être sur la piste au bon moment, ne pas faire d’erreur. Au moment d’aborder la Q3, je savais qu’il restait un bon potentiel dans la voiture et que je pouvais enfin la pousser à la limite. Le premier run a été très rapide, puis bien sûr nous sommes repartis pour le second run, qui aurait été encore meilleur, mais on m’a dit d’interrompre le tour pour économiser les pneus. Pour demain, il faudra faire attention à l’usure des pneus, mais aborder le dernier virage me fait sourire, car c’est là qu’une F1 prend vraiment vie.

Sergio Perez, #11, P11 :

Je pense que tout est possible demain et nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour récupérer la position et progresser dans le peloton.

« Le week-end n’a pas été simple, les conditions étaient assez délicates et je n’étais pas très à l’aise en qualifications. J’ai essayé de modifier mon style de conduite ce week-end et dès que nous avons eu des conditions variables, cela nous a mis sur le reculoir et je n’ai pas pu exploiter tout le potentiel de la voiture. Dans le virage 5, la piste était un peu humide et j’ai perdu l’arrière pour aller dans les graviers, ce qui nous a fait perdre un peu de temps et nous a coûté cher. Nous avons donc perdu un peu de temps, ce qui nous a coûté très cher. Cet incident a eu pour conséquence que les pneus étaient trop chauds lors de mon dernier tour et qu’il a été difficile de revenir. Cependant, je pense que tout est possible demain et nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour récupérer notre position et progresser dans le peloton. Je suis impatient de participer à la course et je pense que nous devrions être en mesure d’obtenir de bons points et, je l’espère, de monter sur le podium.

Christian Horner :

Il y a encore beaucoup de variables à prendre en compte : la météo, la fiabilité, le départ, la stratégie et les deux derniers virages.

« Max a certainement repris là où il s’était arrêté à Monaco, il s’est très bien débrouillé aujourd’hui, mais demain, il y aura de nouveaux défis à relever. Il y a encore beaucoup de variables à prendre en compte : la météo, la fiabilité, le départ, la stratégie et les deux derniers virages, donc Max ne se reposera pas sur ses lauriers. En comparaison, Checo a eu une qualification difficile. Il est parti à la faute et la température des pneus l’a déstabilisé. La 11e place demain lui laisse beaucoup à faire, mais nous savons qu’il peut réussir ici. Il va faire une course acharnée et se battre.

Ferrari

Des qualifications en demi-teinte

La Scuderia Ferrari a connu des fortunes diverses lors des qualifications du Grand Prix d’Espagne sur le circuit de Barcelona-Catalunya : du côté positif, Carlos Sainz a réalisé sa meilleure performance de la saison en qualification, se plaçant aux côtés de Max Verstappen sur la première ligne, lorsque la course débutera demain à 15 heures CET. En revanche, Charles a connu de graves difficultés qui l’ont vu être éliminé en Q1 et s’élancera depuis le fond de la grille.

Q1. Il y a eu quelques gouttes de pluie au départ, mais tous les pilotes sont partis en pneus tendres. Carlos passe confortablement à la phase suivante dès son premier run, mais Charles est en grande difficulté et doit passer au stand pour un train de Softs neufs. Cela ne suffit pas et Charles est toujours en difficulté avec sa SF-23 et réalise un temps de 1’14″079. Il termine à la 19e place.

Q3. Carlos aborde la phase finale sans trop de difficultés mais, comme sept des dix concurrents restants, il ne dispose que d’un seul train de pneus neufs Soft. Il effectue donc un run de repérage avec un train de pneus usagés, la piste évoluant sans cesse, et obtient un temps suffisant pour une quatrième place provisoire. Avec son nouveau train de pneus, il se donne à fond et réalise un excellent temps de 1’12″734, soit la deuxième place, sa meilleure performance à Barcelone.

Une course longue. Les pilotes de la Scuderia font face à une longue course, chacun avec des défis différents, dans un peloton où tous les pilotes sont très proches les uns des autres, à l’exception du champion du monde en titre. Carlos visera son premier podium de la saison, tandis que Charles tentera de remonter du fond de la grille, en essayant de ramener le plus de points possible.

Carlos Sainz, #55, P2 :

Je suis content de ma qualification aujourd’hui. Les conditions n’étaient pas faciles, mais nous avons réussi à faire de bons tours et je pense que nous avons tiré le maximum de la voiture. Je n’ai rien laissé sur la table cet après-midi.

Cependant, le week-end n’est pas terminé et nous devons maintenant faire la meilleure course possible. Les écarts de temps ont tous été très serrés tout au long du week-end et ce ne sera pas facile, mais nous irons jusqu’au bout.

Je tiens à remercier l’incroyable soutien des tribunes ! Cela fait vraiment la différence et j’espère que nous pourrons faire bonne figure demain.

Charles Leclerc, #16, P19 :

Nous allons devoir vérifier la voiture et regarder les données car il y avait clairement quelque chose de très étrange dans son comportement et elle semblait très différente de ce qu’elle avait ésté tout au long du week-end jusqu’à ce moment-là.

Je n’avais pratiquement aucune adhérence à l’arrière. La voiture était extrêmement survireuse et imprévisible. La voiture allait bien et soudain, elle se cassait la figure. C’était lié au coin arrière droit. Au début, j’ai pensé que c’était lié à mon premier train de pneus, alors nous en avons changé, mais le comportement des pneus arrière était toujours aussi étrange.

C’est évidemment très décevant, mais ce sera une longue course demain, les dépassements sont possibles et la dégradation est un facteur important, donc nous verrons, mais bien sûr nous partirons de très loin. 

Frédéric Vasseur, Directeur d’équipe :

Carlos a obtenu un très bon résultat et nous sommes très heureux pour lui. Je pense que c’est aussi une bonne récompense pour tous ceux qui travaillent à Maranello, car ils ont fait des pieds et des mains pour apporter toutes les améliorations et les pièces à temps pour Barcelone. C’était un véritable défi pour eux, mais je pense que cela a porté ses fruits aujourd’hui et, je l’espère, demain en course.

Cependant, les qualifications n’ont pas été faciles pour nous, car notre autre voiture sera en fond de grille demain. Nous étudions le problème de Charles : il se plaignait beaucoup de la voiture dans les virages à gauche. C’est dommage et cela montre à quel point les qualifications sont désormais serrées entre les équipes. Dans le passé, deux ou trois équipes de pointe pouvaient passer la Q2 avec le pneu Medium, mais ce n’est plus possible car les écarts sont si serrés et le moindre problème, comme celui de Charles aujourd’hui, et vous êtes éliminé.

Dans l’ensemble, je pense que nous avons fait un pas en avant, mais c’est demain qui compte et nous devons viser le podium avec Carlos. Quant à Charles, je ne suis pas sûr que Barcelone soit l’endroit le plus facile pour doubler, mais peut-être que le nouveau tracé l’aidera et qu’il pourra se battre pour les points demain.

McLaren

« LA TROISIÈME PLACE AU GRAND PRIX D’ESPAGNE DEMAIN EST UNE BONNE SURPRISE ET UN DÉPASSEMENT DE SOI ».

Lando Norris, #4, P3 :

« Les choses ont changé ce week-end par rapport à la course de vendredi, où la voiture ne se sentait pas très bien du tout. Je ne me sentais pas en confiance hier, mais nous sommes passés d’un manque de rythme et d’équilibre de la voiture à notre meilleure qualification, et de loin, cette saison. Je suis donc très heureux. La Q1 n’a rien eu de spécial, mais en Q2 et Q3, j’ai trouvé un peu plus de confiance dans la voiture quand les choses se sont asséchées un peu plus et que tout s’est mis en place pour nous, et nous avons fini en P3. Je suis très heureux de ce résultat. Un grand merci à tout le monde ici sur le circuit et au MTC. Nous savons que nous avons du travail à faire, mais nous continuons à aller de l’avant en tant qu’équipe et nous pouvons être fiers de cette journée.

Oscar Piastri, #81, P 10 (partira P9 :

*Part en 9e position en raison de la pénalité de six places infligée à GAS sur la grille de départ.

« P10 cet après-midi, c’est évidemment une très bonne journée pour l’équipe avec les deux voitures qui partent dans le top 10. C’était une séance de qualification vraiment compétitive, c’est juste dommage que je n’aie pas réussi à la mettre en place à la fin de la Q3. J’étais confiant dans ma capacité à terminer plus haut dans le classement, mais à la réflexion, c’est une journée encourageante. Nous pouvons maintenant prendre beaucoup d’élan positif pour la course de demain et viser un nouveau doublé de points.

Andrea Stella :

« L’après-midi a été positive pour l’équipe ici sur le circuit de Barcelona-Catalunya. Lando a couru aux avant-postes tout au long des qualifications, mais le fait qu’il s’élance de la troisième place pour le Grand Prix d’Espagne de demain est une bonne surprise et un dépassement de soi. Oscar a été rapide tout au long de la séance et il était également en lice pour une place à l’avant du classement en Q3. Malheureusement, une petite erreur dans le virage 10 l’a conduit sur une piste humide et il a perdu beaucoup de temps, terminant en P10. Dans l’ensemble, nous sommes satisfaits de la journée, mais il ne faut pas s’emballer. Demain, nous courrons pour rester dans les points et c’est ce que nous préparons pour ce soir.

Alpine

Pierre se qualifie quatrième, Esteban septième lors de qualifications serrées pour le Grand Prix d’Espagne

Le BWT Alpine F1 Team a qualifié Pierre Gasly quatrième – à 0,082 seconde de la première ligne – et Esteban Ocon septième lors d’une séance de qualification tendue et extrêmement serrée sur le circuit de Barcelona-Catalunya pour le Grand Prix d’Espagne.

Les deux voitures ont été très performantes tout au long d’un samedi très compétitif, avec une poignée de pilotes séparés par des marges étroites au cours des trois segments des qualifications. Esteban et Pierre ont confortablement progressé en Q1 et Q2 dans le top 5, avant qu’un tour solide de Pierre dans le top 10 ne lui permette de prendre la quatrième place, avec Esteban en septième position.

Deux pénalités distinctes de trois places sur la grille de départ, ajoutées après la séance pour avoir gêné, signifient que Pierre s’alignera en dixième position et Esteban en sixième position pour le Grand Prix d’Espagne de 66 tours de demain, qui débutera à 15h00 heure locale.

Esteban Ocon, #31, P7 (partira P6 :

C’est une nouvelle journée positive pour nous. Un grand coup de chapeau à Enstone et Viry car la voiture a encore été forte ce week-end et les mises à jour que nous avons apportées ont bien fonctionné. Nous avons eu les deux voitures en Q3, ce qui était l’objectif aujourd’hui, donc bravo à l’équipe pour cette réussite. Nous avons réalisé de bonnes performances tout au long des qualifications, jusqu’au dernier run de Q3 où je n’ai pas réussi à boucler mon tour et j’ai perdu un temps précieux. Cela dit, la septième place sur la grille demain n’est pas un mauvais point de départ et nous allons tout donner pour terminer avec de bons points. Je dois également dire que c’est une bonne chose de voir un peu de mélange sur la grille avant la course. C’est une bonne chose pour le sport et je pense que nous aurons un dimanche passionnant et bien sûr nous nous battrons pour obtenir de bons points.

Pierre Gasly, #10, P4 (partira P10 :

« Je suis très heureux de m’être qualifié en quatrième position aujourd’hui, mon meilleur résultat avec Alpine cette saison. C’était très serré, avec des marges très fines entre de nombreuses voitures, et au final nous sommes à moins d’un dixième de seconde de la première ligne. Nous avons bien construit notre séance, nous avons continué à trouver des améliorations et nous avons terminé avec un très bon tour en Q3, ce qui était vraiment agréable, je dois dire. C’est vraiment dommage que nous ne partions pas de la deuxième ligne demain après la pénalité pour entrave. Je pense que c’était très malheureux avec le trafic, les voitures si proches les unes des autres et les derniers virages à grande vitesse. Nous devons l’accepter, aller de l’avant et garder la tête baissée pour demain, où je sais que nous pouvons encore faire une bonne course.

Alan Permane, directeur sportif :

« Nous pouvons tous être satisfaits de la performance de nos voitures aujourd’hui, Pierre se qualifiant en quatrième position et Esteban en septième. La voiture a été solide tout le week-end – nous avons eu une bonne journée de préparation hier – et nous savions que nous serions dans une lutte très serrée dans la partie supérieure de la Q3 et à l’intérieur du top 5. Esteban n’a pas tout à fait maximisé son tour en Q3 et il lui manque probablement quelques places par rapport à son rythme de tout le week-end, tandis que Pierre a réalisé un superbe tour en fin de course pour terminer tout près du top trois. Malheureusement, la pénalité de Pierre signifie que nous partons demain en sixième et dixième position, mais nous savons que nous pouvons encore faire une bonne course à partir de là. Il y aura un vrai mélange de stratégies sur la grille pour la course et nous ferons de notre mieux pour gagner des places et repartir avec des doubles points mérités ».

Mercedes

Des éclairs de promesses samedi à Barcelone

  • Lewis Hamilton s’est qualifié P5 et George Russell P12 pour le Grand Prix d’Espagne 2023.
  • Les changements mineurs intervenus au cours de la nuit et les conditions plus fraîches ont amélioré le rythme de la W14 en FP3, les deux pilotes étant satisfaits de l’équilibre général ; Lewis a terminé la séance en P3 et George en P6.
  • La qualification s’est avérée plus difficile, avec les deux pilotes avançant de Q1 sur leurs derniers efforts alors que la piste s’est améliorée suite à la pluie plus tôt dans la journée.
  • En Q2, une mauvaise communication entre l’équipe a vu Lewis et George se heurter au moment d’entamer leurs derniers efforts. Un tour plus tôt a permis à Lewis de passer en Q3, mais George a été éliminé en P12.
  • Dans la dernière partie des qualifications, Lewis s’est classé deuxième après le premier run en pneus usagés, mais a rétrogradé en P5 lors de son dernier run en pneus neufs, à moins d’un dixième de la P2.

Lewis Hamilton, #44, P5 (Partira P4) :

J’ai été un peu surpris de nous voir si loin aujourd’hui et finalement en compétition pour la première rangée de la grille. Nous avons fait du bon travail pendant la nuit avec notre analyse d’hier ; nous avons tous beaucoup travaillé pour essayer de comprendre où nous pouvions trouver plus de temps au tour. En me réveillant ce matin, je savais que j’étais en mission, même si je ne m’attendais pas à ce que nous nous battions pour la P2. Lors de mon dernier tour, je pense que j’étais sur la première ligne jusqu’au virage 10. Je dois vérifier, mais je pense que c’est là que j’ai perdu deux dixièmes. Néanmoins, j’ai pris beaucoup de plaisir à conduire la voiture aujourd’hui et je suis très encouragé de voir où elle en est. Un grand merci à tout le monde à l’usine car cela montre que nous progressons.

L’incident avec George n’était qu’une erreur de communication. De toute évidence, nous sommes entrés en contact et j’ai mis une roue dans l’herbe. La voiture n’a pas semblé différente par la suite, donc je pense que tout ira bien.

George Russell, #63, P12 :

La séance de qualification a été étrange aujourd’hui. Tout le monde a eu du mal à s’y retrouver et l’ordre des départs était assez hétéroclite. Dès la sortie de la boîte, j’ai eu l’impression que les pneus n’avaient pas d’adhérence et j’ai vraiment eu du mal avec la voiture. Elle commençait à rebondir dans les virages à haute vitesse et je n’arrivais pas à prendre les virages à plat comme je l’avais fait lors de la FP3. Je n’ai pas été surpris d’être éliminé en Q2 parce que la voiture n’était pas dans le rythme. Je n’avais pas de bonnes sensations avec elle, c’est donc décevant.

Je ne sais pas trop ce qui s’est passé lors de l’incident avec Lewis. C’était assez surprenant. J’étais en train d’entamer mon tour de poussée et de prendre l’aspiration de Sainz devant moi. L’instant d’après, Lewis était à mes côtés. Nous avons la chance qu’il ne se soit rien passé de plus grave et il s’agissait clairement d’une erreur de communication de la part de toute l’équipe. Cela n’a pas contribué au manque de rythme, et c’était le principal problème pour moi. Nous partons de quelques positions plus bas que nous ne le devrions, mais je suis sûr que demain sera une meilleure journée.

Toto Wolff, directeur de l’équipe et PDG :

Je pense que nous avons plus de potentiel dans la voiture que nous n’avons pas pu exploiter aujourd’hui. Nous avions une bonne voiture en Q1, du moins avec Lewis, et les deux pilotes étaient heureux en FP3. Je pense que nous avions tout ce qu’il fallait aujourd’hui pour nous battre pour les deux premières lignes de la grille. Nous aurions dû être juste derrière Verstappen et c’est pourquoi notre déception est si grande. Bien sûr, cela n’aide pas quand vous avez un malentendu entre les deux voitures. C’était un manque de communication que nous aurions dû gérer dans le garage. C’était un moment intense à la fin de la Q2, donc il n’y a personne à blâmer.

Nous allons maintenant voir ce qui se passera demain. Je pense que nous pouvons faire une bonne course ; notre rythme sur les longs trajets semblait bon vendredi, donc nous verrons ce que nous pouvons faire. Nous sommes également en train de construire une bonne base pour apprendre avec la voiture, et ce week-end nous fournira une nouvelle base.

Andrew Shovlin, directeur de l’ingénierie de piste :

La journée a été un peu frustrante, car nous avions un bon rythme lors de la dernière séance d’essais. George a eu du mal à mettre les pneus dans la fenêtre pendant les qualifications ; ils fonctionnaient bien dans des conditions similaires le matin, donc il est clair que nous avons quelque chose à apprendre à ce sujet. Lewis était mieux placé, mais nous aurions été bien plus heureux si nous avions été un dixième plus loin sur la première ligne. C’est toujours ennuyeux de se retrouver du mauvais côté d’un peloton serré, mais nous étions dans le coup pour la deuxième place et c’est encourageant. Malheureusement, nous n’avons pas bien coordonné les voitures et elles ont toutes deux perdu leur course à la fin de la deuxième séance, et nous avons cassé un aileron avant dans la foulée. Nous espérons que la journée de demain sera meilleure ; nous avions un bon rythme sur les longs runs vendredi, et ce devrait être un circuit où nous pourrons faire quelque chose avec ça. Il y a encore un risque de pluie, mais même si c’est sec, nous avons toutes les chances de marquer de bons points demain.

Aston Martin

« Nous voulons repartir d’Espagne avec les deux voitures ayant marqué de bons points.

Lance Stroll, #18, P6 (partira P5) :

« Nous avons eu une bonne séance de qualification aujourd’hui et nous avons trouvé un bon rythme sur la piste. La voiture se sentait bien – une grande amélioration par rapport à hier – et je suis donc satisfait des changements de réglages que nous avons effectués pendant la nuit. Le peloton était incroyablement serré et il y a quelques voitures qui ne sont pas en position sur la grille, ce qui rendra la course intéressante. Je pense que demain est une grande opportunité, donc nous allons travailler sur les données et les plans de stratégie ce soir pour nous assurer que nous sommes prêts à en tirer le meilleur parti ».

Fernando Alonso, #14, P9 (partira P8) :

« J’ai commis une erreur dans mon tour de sortie en Q1 et je suis sorti large à la sortie du dernier virage, ce qui a endommagé le plancher. Cela nous a coûté un temps crucial aujourd’hui. C’est dommage car je pense que nous avions le rythme pour nous battre en tête. Nous verrons ce que nous pouvons faire demain, car j’ai eu l’impression que la voiture était encore compétitive malgré les dégâts. Si nous parvenons à tout mettre en œuvre, je reste optimiste et je pense que nous pourrons marquer de bons points demain. Les fans ont été extraordinaires, alors nous allons essayer de leur offrir un spectacle pendant la course.

Mike Krack, Directeur de l’équipe :

« La séance de qualification a été assez difficile, avec une piste légèrement humide et verte qui a rendu la Q1 particulièrement difficile pour toutes les équipes. Fernando s’est fait surprendre par une zone humide dans le dernier virage de son tour de piste, il est sorti large et a subi d’importants dégâts au sol en passant dans le bac à graviers. Avec une grosse perte d’appui, c’est une performance remarquable de le voir progresser jusqu’en Q3. Lance a réalisé une séance propre, il a gardé la tête baissée et s’est bien remis d’une journée d’essais difficile hier. Il a senti qu’il y avait un peu plus de performance à venir, mais nous ne devons pas être déçus d’avoir réussi à placer les deux voitures en Q3 – ce que certains de nos concurrents directs n’ont pas réussi à faire. Pour demain, nous savons que nous avons une voiture rapide en configuration de course, donc nous viserons à progresser et à quitter l’Espagne avec les deux voitures marquant de bons points.

Haas

Les pilotes de MoneyGram Haas F1 Team Nico Hulkenberg et Kevin Magnussen se sont qualifiés respectivement 8e et 17e pour le Grand Prix d’Espagne, 8e manche du Championnat du monde de Formule 1 de la FIA 2023.

Les qualifications ont débuté avec une menace de pluie de 30 % et des nuages sombres au-dessus du circuit. Les deux VF-23 ont utilisé de nouveaux ensembles de pneus Pirelli P Zero Red softs pour ouvrir leurs comptes, Magnussen réalisant un temps de 1:15.047 et Hulkenberg un 1:14.006, avant que le tour ne soit supprimé en raison des limites de la piste au virage 5. La séance a été interrompue à 14 minutes de l’horloge lorsqu’un drapeau rouge a été déployé pour des graviers sur la piste qui devaient être nettoyés.

Lors de la reprise de la séance, les deux pilotes sont revenus avec un jeu de pneus tendres usagés, Hulkenberg réalisant un temps de 1:14.991 et Magnussen juste derrière avec un temps de 1:15.005. Les deux pilotes se sont améliorés lors de leur dernier tour de piste, Hulkenberg réalisant un meilleur temps de 1:13.420, suffisant pour se classer P5 et accéder à la Q2, tandis que son coéquipier Magnussen a malheureusement quitté la séance avec un meilleur temps de 1:14.042, plaçant le Danois en P17.

Hulkenberg a choisi de courir plus tard lors de la deuxième séance de qualification, réalisant un temps de 1:14.848 sur son premier train de pneus tendres. L’évolution de la piste a joué un rôle essentiel, et Hulkenberg a amélioré son deuxième train de pneus tendres, réalisant un tour rapide en 1:13.283, le plaçant en P10 et en Q3 pour la troisième fois de la saison.

En Q3, Hulkenberg n’a réalisé qu’un seul tour lancé durant la séance – 1:13.229 – ce qui lui a valu la 8e place sur la grille de départ, le meilleur résultat de l’Allemand en qualification avec MoneyGram Haas F1 Team.

En tête, Max Verstappen de Red Bull Racing a décroché la pole position du Grand Prix d’Espagne, grâce à un tour en 1:12.272, devant Carlos Sainz de Ferrari et la McLaren de Lando Norris.

Kevin Magnussen, #20, P17 :

« C’est décevant, l’autre voiture a montré ce qu’il était possible de faire et nous n’avons pas réussi ce week-end. Avec un peloton aussi serré, c’est une pénalité énorme quand vous manquez cette fenêtre. Nico a opté pour une configuration à plus fort coefficient d’appui et il semble que cela fonctionne bien, c’est donc un bon travail de la part de l’équipe et je suis heureux de voir la voiture performante. Malheureusement, c’est P17 pour nous demain, mais nous allons essayer à nouveau et j’espère que les réglages de la voiture seront bons pour la course.

Nico Hulkenberg, #27, P8 (partira P7) :

« C’est notre meilleure qualification de la saison jusqu’à présent, propre et bien exécutée par l’équipe et moi-même. C’est positif et c’est une position très décente pour commencer la course demain. La position sur la piste est très précieuse ici à Barcelone, alors nous allons la prendre et nous préparer à une lutte acharnée. Ce ne sera pas une course facile, ce sera une course de dégradation des pneus avec la stratégie, et nous devons bien jouer nos cartes, mais la voiture a été performante et je pense qu’au sein du milieu de peloton, nous sommes vraiment compétitifs.

Guenther Steiner, directeur de l’équipe :

« Nous avons eu une très bonne vitesse en qualification aujourd’hui et cela a montré qu’hier, c’était réel. Malheureusement, Kevin n’a pas réussi à se qualifier pour la Q2. Nico a fait un très bon travail et nous sommes à nouveau en Q3, là où nous voulons être, et maintenant nous nous préparons pour la course de demain. »

Alfa Romeo

Alfa Romeo F1 Team KICK est toujours à la lutte pour les points au Grand Prix d’Espagne, Zhou Guanyu ayant réalisé le 13e temps des qualifications sur le circuit de Barcelona-Catalunya. Son coéquipier, Valtteri Bottas, s’est classé 16e lors d’une séance de qualification qui a débuté sur une piste humide, avant de se poursuivre sur le sec.

Ce résultat ne reflète pas le potentiel réel de l’équipe, qui s’est constamment maintenue dans et autour du top 10 lors des essais. Ce résultat n’empêche toutefois pas les deux pilotes de se battre pour une place dans les points demain.

Alessandro Alunni Bravi, représentant de l’équipe :

 » Nous avons réalisé de solides performances lors des trois séances d’essais, il est donc juste de dire que les résultats des qualifications ne reflètent pas vraiment ce que l’on aurait pu prédire. Il n’est pas facile d’analyser correctement cette séance, mais nous devons comprendre pourquoi cela s’est produit. Nous sommes déçus car nous savons que nous n’avons pas tiré le maximum de notre package cette fois-ci. Dans l’ensemble, nous aurions pu faire mieux aujourd’hui, en particulier lors de la transition entre la FP3 et les qualifications, mais nous nous concentrons désormais sur la journée de demain. Nous devons faire une course parfaite demain pour regagner le plus de terrain possible. Nous avons vu par le passé que nous pouvions gagner des places le dimanche : c’est là que ça compte et c’est là que nous devons être à la hauteur. »

Valtteri Bottas, #77, P16 :

« Nous pouvons tirer un point positif d’aujourd’hui : les améliorations que nous avons apportées la semaine dernière semblent fonctionner, j’ai pu sentir la différence pendant les essais. Malheureusement, les qualifications n’ont pas vraiment représenté où nous en sommes avec notre voiture : c’était assez délicat aujourd’hui, je n’ai jamais trouvé la même adhérence qu’aux essais, et je ne me sentais pas aussi à l’aise qu’en début de week-end. J’ai senti beaucoup de glisse, ce qui est dommage car je pensais vraiment que nous avions un bon potentiel ici. Les conditions météorologiques changeantes n’ont pas aidé non plus : lors du dernier run, dans le tour final, j’ai dû m’arrêter pendant plus de dix secondes après le virage 12, pour laisser passer des voitures qui faisaient un tour rapide, et je pense que nous avons perdu un peu de température des pneus à ce moment-là. J’espère que les qualifications n’ont été qu’une anomalie et que nous aurons un meilleur rythme demain. Je suis convaincu que nous pouvons nous battre et faire des progrès, et peut-être atteindre le top 10. »

Zhou Guanyu, #24, P13 :

« J’ai fait un tour propre en Q2, probablement le meilleur possible, et je n’ai manqué la Q3 que pour quelques dixièmes. J’ai tout donné, mais nous n’avions pas de nouveaux pneus softs après le drapeau rouge en Q1 : quand vous vous battez pour de si petites marges, c’était suffisant pour nous mettre hors course, donc c’est tout. L’expérience que j’ai eue avec la voiture était bien meilleure aujourd’hui et j’espère que ce sentiment se poursuivra demain, afin de gagner du terrain. Je m’attends à ce que nous soyons beaucoup plus proches des voitures qui nous précèdent et qui avaient des pneus neufs aujourd’hui. J’ai l’impression que les conditions sont bien meilleures ce week-end que le précédent, mais nous devons encore pousser et nous améliorer pour être encore plus haut sur la grille. Nous devrons faire du bon travail demain et saisir toutes les opportunités qui s’offrent à nous.

AlphaTauri

Nyck de Vries, #21, P14 :

« Le week-end a été positif, mais je suis déçu du résultat des qualifications. J’ai fait deux tête-à-queue à la sortie du virage 11, j’ai donc gaspillé deux trains de pneus tendres et il ne me restait plus de pneus neufs pour la Q2. Il y avait une zone humide que je n’ai pas vue mais que j’ai clairement sentie, donc ma confiance a pris le dessus à la fin. C’est dommage parce que nous avions un bon rythme, alors j’espère que nous pourrons le conserver pour la course de demain. La course sera longue et l’accent sera mis sur la dégradation des pneus, avec la pluie qui pourrait créer encore plus d’opportunités, alors on verra bien.

Yuki Tsunoda, #22, P15 :

« L’équipe a fait du bon travail et mon tour était bon, mais j’ai fait une erreur en sortant de la piste et mon temps a été effacé. Je suis très frustré. Je savais que je devais tout donner pour atteindre la Q3, donc je n’ai pas de regrets, mais en même temps, il s’en est fallu de peu. Les conditions étaient délicates, passant de l’humidité au sec, ce qui a rendu les choses intéressantes. Mes attentes pour demain ne sont pas trop élevées, mais tout peut arriver, et je serai prêt à tous les scénarios afin de maximiser nos chances de marquer des points. »

Guillaume Dezoteux (Responsable de la performance des véhicules) :

« Après un vendredi positif au cours duquel nous avons achevé notre programme sur les deux voitures, l’objectif principal était d’extraire plus de performance du pneu tendre sur le premier tour. Du côté du garage de Yuki, nous avons également essayé d’ajuster les réglages de la voiture afin d’en améliorer la stabilité. Les changements appliqués ont bien fonctionné sur les quelques tours que nous avons pu faire sur le sec au début de la FP3. Après quelques minutes, la pluie s’est invitée sur la piste et a permis de tester les pneus intermédiaires.

« La séance de qualification a été intense. La piste était presque sèche au début, mais le dernier secteur était encore glissant. Une légère bruine a commencé immédiatement et la faible adhérence a surpris de nombreux pilotes, dont Yuki et Nyck, qui ont endommagé leurs pneus et n’ont pas pu boucler un tour avant le drapeau rouge de Bottas dans le virage 12. A partir de ce moment, la pluie s’est arrêtée et nous avons pu voir la piste s’améliorer de manière significative. Les deux pilotes ont fait du bon travail pour passer en Q2.

« La Q2 s’annonçait difficile car nous n’avions plus de pneus neufs disponibles et sur une piste aussi sévère, la performance des pneus a tendance à chuter rapidement. Le dernier tour de Yuki en Q2 était très bon, mais malheureusement, il a été effacé pour les limites de la piste à la sortie du virage 5. C’était une fin frustrante pour lui, mais il peut être satisfait de ce tour après avoir lutté avec l’équilibre hier et ce matin. En ce qui concerne la course, nous nous attendons à ce que la dégradation des pneus joue un rôle décent, donc nous analyserons toutes les possibilités ce soir pour rattraper le terrain et ramener des points à la maison demain.

Williams

Dave Robson, responsable de la performance des véhicules :

Nous avons effectué des changements importants cette nuit sur les deux voitures et nous avons réussi à faire progresser les réglages. Heureusement, nous avons pu effectuer quelques tours au début de la FP3 pour confirmer l’équilibre.

Logan est passé dans les graviers au T14 juste au moment où les premières gouttes de pluie ont commencé à tomber, ce qui a beaucoup endommagé sa voiture, nécessitant un nouvel effort de la part de l’équipe pour que sa voiture soit prête pour les qualifications. Pendant ce temps, Alex a rapidement essayé le pneu intermédiaire et s’est senti à l’aise avec sa voiture.

Les conditions étaient délicates au début des qualifications, mais c’était l’occasion pour nous de faire des progrès et dans une séance propre, Alex était capable de faire Q2. Cela aurait été un excellent résultat, mais une chute dans les graviers à T5 a endommagé le plancher de sa voiture et il a subi une pénalité aérodynamique pendant le reste des qualifications.

Logan a eu une séance de Q1 comprimée suite aux réparations de sa voiture. Il a eu un dernier tour délicat en négociant le trafic tout en préparant ses pneus et n’a pas pu réaliser un tour représentatif.

Il pourrait y avoir encore de la pluie demain après-midi et nous allons essayer d’en profiter.

Alex Albon, #23, P18 :

J’aime beaucoup les conditions dans lesquelles nous avons roulé en qualifications, j’ai tendance à bien m’en sortir, mais je me suis fait surprendre lors de mon premier tour et les dégâts ont affecté le reste de la séance, ce qui est un peu dommage, mais nous avons du rythme. J’ai l’impression que nous avons utilisé ce week-end comme une séance d’essai parce que nous étions un peu plus à la traîne que d’habitude. Je pense que nous nous sommes un peu plus concentrés sur la voiture du dimanche, ce qui devrait nous mettre en bonne position demain.

Logan Sargeant, #2, P20 :

Tout d’abord, je remercie l’équipe d’avoir fait tourner la voiture pour les qualifications. Le premier tour n’a pas été trop mauvais. Tout le monde veut être devant en entamant le dernier tour, et j’ai fait un bon tour avec les pneus un peu à la ramasse pour la dernière poussée, ce qui était frustrant. Je suis déçu, mais je nous ai mis sur le reculoir plus tôt dans la journée. Demain, ce sera difficile, mais nous verrons ce que nous pouvons faire.